AnthroStory http://www.anthrostory.com Les outils pour comprendre la mécanique humaine Wed, 27 Jul 2016 06:45:17 +0000 fr-CH hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.5.3 AnthroStory est un podcast qui va vous faire découvrir et aimer l'anthropologie !<br /> Que vous soyez anthropologues, amateurs d'ethnologie, voyageurs en quête de réponses ou simple curieux dans les sciences sociales, venez en apprendre plus avec nous ! Bases de l'anthropologie, fonctionnement des cultures et des sociétés, retour sur des livres que vous devriez découvrir, interviews avec des anthropologues, réponses à vos questions et énigmes anthropologiques, tout est bon pour vous faire découvrir cette science passionnante !<br /> N'hésitez pas à vous abonner et à nous poser toutes les questions qui vous intéressent, nous tenterons de trouver les meilleurs réponses possibles ! Jonathan Maitrot clean Jonathan Maitrot webmaster@voyagecast.ch webmaster@voyagecast.ch (Jonathan Maitrot) AnthroStory le podcast sur l'anthropologie ! AnthroStory http://www.anthrostory.com/wp-content/uploads/2016/07/ASnoir.jpg http://www.anthrostory.com TV-G Bern, Swiss En parler ou pas ? Et comment ? http://www.anthrostory.com/en-parler-ou-pas-comment/ Wed, 27 Jul 2016 06:45:17 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=11024 http://www.anthrostory.com/en-parler-ou-pas-comment/#respond http://www.anthrostory.com/en-parler-ou-pas-comment/feed/ 0 <p>Parler de terrorisme après des attentats...<br /> Bonjour à toutes et à tous, bienvenue sur AnthroStory.<br /> Cet épisode est la réponse à une question posée sur YouTube, qui, à mon avis, demande un minimum de développement et des explications un peu fouillées. Et puis, l’air de rien, ça part d’un sujet super important.<br /> Voici la question en entiers, afin que vous sachiez de quoi on part:</p> <p>« J'ai une question importante. Vraiment. Et je la pose à plusieurs vidéastes dont vous, parce qu'elle est transversale. Après les attentats de Paris et tout les autres vous êtes resté discret. Ok.  Mais maintenant les politiciens nous vendent de la haine. Alors comment peut-on expliquer, selon votre approche à vous, qu'il soit possible de radicaliser si vite des religieux? Jusqu'à tuer à la hache, au camion... Expliquer n'est pas juger, ni consoler. Juste tenter de comprendre: qui, quoi, quand, où, comment, pourquoi...  Si je vous le demande c'est que je suis convaincu d'avoir de votre part une réponse intelligente et utile. Sisi. Merci »</p> <p>Première phrase: « Après les attentats de Paris et tous les autres vous êtes resté discret. Ok.»<br /> Je ne comprends pas vraiment pourquoi moi, Jonathan, j’ai spécialement à réagir à ces attentats, en public via mon podcast. Je ne suis pas certain de l’angle de la question, mais il me semble qu’il y a souvent méprise, principalement sur les vidéastes traitant de sujets scientifiques. Et je vais vous expliquer.<br /> Je me présente, je suis Jonathan, 31 ans, je vis en Suisse, je suis polymécanicien, je construis des machines, j’aime voyager, je fais du podcast depuis plus de 4 ans. Vous croyez que j’ai quelque chose d’intéressant à dire sur le terrorisme ? Non. Sur l’anthropologie ? Non. Mon rôle, si on veut, c’est de transmettre, de vulgariser, d’être entre vous, qui m’écoutez, et les articles scientifiques fait par des pros. Moi, je n’ai rien à dire d’intéressant, croyez moi.<br /> Il en est, à mon avis, de même pour les autres vidéastes scientifique. Certains ont des formations scientifique, d’autres sont profs de sciences, mais ça ne veut aucunement dire qu’ils ont à prendre la parole pour des sujets de société, c’est bien souvent en dehors de leurs domaines de compétences.<br /> Et je vais aller plus loin. Peu d’anthropologues, de sociologues et d’ethnologues auront quelque chose d’intéressant à dire sur le terrorisme. Vous savez pourquoi ? Parce que c’est en dehors de leur spécialité, les sujets étant très vastes. Un archéologue spécialisé dans la Rome antique et un anthropologue qui travail sur les jeux-vidéo n’auront sans-doute pas d’avis plus pertinent sur le terrorisme que le barman du coin. Ok, j’exagère un poil, mais pas tant que ça.<br /> Autrement dit, pour citer la question, il n’y a pas de « mon approche à moi » qui tienne. Ou plutôt si, mais en privé, devant une bière. L’avis de spécialistes, il est à chercher dans la littérature, j’en ai trouvé, mais un tel sujet demande beaucoup de recherches et une écriture irréprochable, ce qui prends du temps et ce qui explique, entre autres, l’absence de réaction en podcast et en vidéo, de ma part autant que de celle des autres. <br /> Quand à la phrase « les politiciens vendent de la haine », soit, et alors, quoi de nouveau sous le soleil ? Le problème n’est pas que les politiciens vendent de la haine, c’est qu’il y ai des gens pour l’acheter, en combo avec la peur. Ce type d’idéologie et de sentiments ne se combat pas en une vidéo, en un article, en un livre, c’est un combat constant, celui de l’ouverture, de l’esprit critique, de la vision globale.<br /> Ces idées sont, depuis longtemps, sous jacentes sur AnthroStory, depuis Voyagecast. Nous avons parlé de la Syrie d’avant, du tourisme contre le terrorisme, d’aller vers l’autre, de l’évolutionniste au niveau social, de l’éducation, des SDF, des médias, du scepticisme scientifique etc. On a souvent pris des angles transversaux, comme vous dites, Parler de terrorisme après des attentats… Bonjour à toutes et à tous, bienvenue sur AnthroStory. Cet épisode est la réponse à une question posée sur YouTube, qui, à mon avis, demande un minimum de développement et des explications un peu fouillées. Parler de terrorisme après des attentats… Bonjour à toutes et à tous, bienvenue sur AnthroStory. Cet épisode est la réponse à une question posée sur YouTube, qui, à mon avis, demande un minimum de développement et des explications un peu fouillées. Et puis, l’air de rien, ça part d’un sujet super important. Voici la question en entiers, afin que vous sachiez de quoi on part: « J’ai une question importante. Vraiment. Et je la pose à plusieurs vidéastes dont vous, parce qu’elle est transversale. Après les attentats de Paris et tout les autres vous êtes resté discret. Ok.  Mais maintenant les politiciens nous vendent de la haine. Alors comment peut-on expliquer, selon votre approche à vous, qu’il soit possible de radicaliser si vite des religieux? Jusqu’à tuer à la hache, au camion… Expliquer n’est pas juger, ni consoler. Juste tenter de comprendre: qui, quoi, quand, où, comment, pourquoi…  Si je vous le demande c’est que je suis convaincu d’avoir de votre part une réponse intelligente et utile. Sisi. Merci » Première phrase: « Après les attentats de Paris et tous les autres vous êtes resté discret. Ok.» Je ne comprends pas vraiment pourquoi moi, Jonathan, j’ai spécialement à réagir à ces attentats, en public via mon podcast. Je ne suis pas certain de l’angle de la question, mais il me semble qu’il y a souvent méprise, principalement sur les vidéastes traitant de sujets scientifiques. Et je vais vous expliquer. Je me présente, je suis Jonathan, 31 ans, je vis en Suisse, je suis polymécanicien, je construis des machines, j’aime voyager, je fais du podcast depuis plus de 4 ans. Vous croyez que j’ai quelque chose d’intéressant à dire sur le terrorisme ? Non. Sur l’anthropologie ? Non. Mon rôle, si on veut, c’est de transmettre, de vulgariser, d’être entre vous, qui m’écoutez, et les articles scientifiques fait par des pros. Moi, je n’ai rien à dire d’intéressant, croyez moi. Il en est, à mon avis, de même pour les autres vidéastes scientifique. Certains ont des formations scientifique, d’autres sont profs de sciences, mais ça ne veut aucunement dire qu’ils ont à prendre la parole pour des sujets de […] Jonathan Maitrot clean 10:24 Cambodge: trop de marketing et concurrence rude http://www.anthrostory.com/cambodge-de-marketing-concurrence-rude/ Wed, 20 Jul 2016 06:45:38 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=11020 http://www.anthrostory.com/cambodge-de-marketing-concurrence-rude/#respond http://www.anthrostory.com/cambodge-de-marketing-concurrence-rude/feed/ 0 <p>Après vous avoir parlé du voyage en général, puis du Laos, cap sur le Cambodge ! Comme d'habitude, avec une volonté d'être critiques tout en étant "justes", d'aller plus loin que la beauté des lieux et de savoir si, oui ou non, on vous conseille d'aller au Cambodge. Et, bien sûr, on vous donne nos conseils et nos coups de coeur !</p> <p>Résumé<br /> On commence avec Angkor, forcément, mais on n’oublie pas Pub Street de Siem Reap, les villages lacustres du Tonlé Sap, les dauphins de Kratie et sa petite île paradisiaque, la grande ville de Phnom Penh et sa fake île chinoise, les éléphants de Sen Monorom, Kep et son marché aux crabes, l'île aux lapins, le poivre de Kampot, bref, on a été au Cambodge.</p> <p>Marketing, tu en fais trop<br /> C'est le cas pour toutes les destinations. Tout doit être exceptionnel, vert, hors des sentiers battus, naturel, authentique, inoubliable, grandiose, etc. Pourtant, dans la réalité, tout n'est pas génial. Il y a même plein de trucs nuls, des paysages inintéressants, des gens cons, pleins de choses normales, parce que la vraie vie, ben c'est comme ça.<br /> On a un côté très analytique avec ma soeur, et on n’a rien contre le marketing s'il nous vend du rêve et... qu'on a notre rêve. Je vous rassure, on a eu des moments qu'on n’oubliera jamais, mais pas forcément dans les mêmes endroits ni pour les mêmes raisons. Et on a aussi eu nos moments coup de gueule ou a juste détesté. Et c'est bien normal, l'art du marketing, n'est-ce pas de réussir à vendre quelque chose de très moyen ? Vendre de l'exceptionnel, tout le monde peut le faire...<br /> À noter que, quand nous parlons de marketing, on vise non seulement le marketing du Cambodge et des agences de voyages qui y travaillent, mais aussi les retours des blogueurs par exemple, souvent très clean et exempts de toute critique, même légère. Mais il y en a qui le font que quand même.</p> <p>Concurrence rude<br /> Quand on évoque un pays ou une région, il faut toujours le faire en rapport avec ces proches voisins. C'est facile d'avoir le meilleur restaurant du coin si le prochain est à 500 kilomètres. Avoir le meilleur restaurant à Bangkok par contre, c'est dur...<br /> De même, quand on voyage sur une durée de plusieurs mois et régulièrement, on n’a pas "besoin" de voir sans arrêt des choses extraordinaires, d'avoir un service parfait, d'avoir un grand choix, etc. Par contre, quand on voyage quelques semaines, ou en one shot, on veut juste avoir la meilleure expérience possible. Et c'est là qu'à notre avis, le Cambodge souffre...<br /> On en parle en détail, mais notre question est: si vous avez le choix entre le Cambodge et la Thaïlande, vous choisissez quoi ? Ceux qui hésitent pensent à Angkor, un incontournable, mais pour le reste...<br /> Nous avons croisé et discuté avec pas mal de voyageurs, dont la plupart avaient aussi visité la Thaïlande, et le constat est presque toujours le même: le Cambodge c'est bien, mais presque tout est mieux en Thaïlande. D'ailleurs, la plupart veulent revenir en Thaïlande dans un prochain voyage, mais ne désirent pas revenir au Cambodge.<br /> Pourquoi ? Nous n'avons pas fait d'analyses, mais à mon avis la réponse est plutôt simple: la Thaïlande a une avance considérable parce qu'elle a commencé avant. On en parle aussi dans le podcast, mais savoir servir, faire le prix "juste", etc., demande de l'expérience. C'est d'ailleurs facile, en voyageant, de voir les établissements qui ont un ou plusieurs collaborateurs qui ont de l'expérience dans le tourisme.<br /> Globalement, vous trouverez toujours quoi faire, ou dormir, ou aller manger, comment vous déplacer, sans que cela soit trop casse-tête, mais pour un prix similaire à celui de la Thaïlande, la qualité du service sera moindre. Pas dérangeant pour certains voyageurs, beaucoup plus pour d'autres.</p> <p>Le Cambodge et ses défis<br /> La concurrence est rude et va s'intensifier, la Thaïlande ne voulant pas perdre d'importance au niveau touristique, Après vous avoir parlé du voyage en général, puis du Laos, cap sur le Cambodge ! Comme d’habitude, avec une volonté d’être critiques tout en étant « justes », d’aller plus loin que la beauté des lieux et de savoir si, oui ou non, Après vous avoir parlé du voyage en général, puis du Laos, cap sur le Cambodge ! Comme d’habitude, avec une volonté d’être critiques tout en étant « justes », d’aller plus loin que la beauté des lieux et de savoir si, oui ou non, on vous conseille d’aller au Cambodge. Et, bien sûr, on vous donne nos conseils et nos coups de coeur ! Résumé On commence avec Angkor, forcément, mais on n’oublie pas Pub Street de Siem Reap, les villages lacustres du Tonlé Sap, les dauphins de Kratie et sa petite île paradisiaque, la grande ville de Phnom Penh et sa fake île chinoise, les éléphants de Sen Monorom, Kep et son marché aux crabes, l’île aux lapins, le poivre de Kampot, bref, on a été au Cambodge. Marketing, tu en fais trop C’est le cas pour toutes les destinations. Tout doit être exceptionnel, vert, hors des sentiers battus, naturel, authentique, inoubliable, grandiose, etc. Pourtant, dans la réalité, tout n’est pas génial. Il y a même plein de trucs nuls, des paysages inintéressants, des gens cons, pleins de choses normales, parce que la vraie vie, ben c’est comme ça. On a un côté très analytique avec ma soeur, et on n’a rien contre le marketing s’il nous vend du rêve et… qu’on a notre rêve. Je vous rassure, on a eu des moments qu’on n’oubliera jamais, mais pas forcément dans les mêmes endroits ni pour les mêmes raisons. Et on a aussi eu nos moments coup de gueule ou a juste détesté. Et c’est bien normal, l’art du marketing, n’est-ce pas de réussir à vendre quelque chose de très moyen ? Vendre de l’exceptionnel, tout le monde peut le faire… À noter que, quand nous parlons de marketing, on vise non seulement le marketing du Cambodge et des agences de voyages qui y travaillent, mais aussi les retours des blogueurs par exemple, souvent très clean et exempts de toute critique, même légère. Mais il y en a qui le font que quand même. Concurrence rude Quand on évoque un pays ou une région, il faut toujours le faire en rapport avec […] Jonathan Maitrot clean 2:24:44 Indiens, Amérindiens, Natives Americans, comment choisir ? http://www.anthrostory.com/indiens-amerindiens-natives-americans-comment-choisir/ Wed, 13 Jul 2016 06:35:10 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=11013 http://www.anthrostory.com/indiens-amerindiens-natives-americans-comment-choisir/#respond http://www.anthrostory.com/indiens-amerindiens-natives-americans-comment-choisir/feed/ 0 <p>Ceci est la version écrite de l'audio que vous pouvez écoutez en utilisant le player juste en haut, beaucoup plus agréable que de lire un long texte ;).</p> <p>Intro<br /> Bonjour à tous !<br /> Dans le dernier épisode, dont le titre était « t-shirts racistes, archéogaming et timeline », je disais, en parlant d’une étude faite par Nike, que je prenais le terme de « Natives Americans » plutôt qu’« Amérindiens », dû aux imprécisions graves que cela incluait.<br /> Vous le savez, on a des auditeurs intelligents et perspicaces, et, encore mieux, avec un solide esprit critique. Sanie, une auditrice, je suppose, désolé si c’est un auditeur, m’a donc demandé quelles étaient ces imprécisions graves, et elle a raison !<br /> J’ai trouvé une source très complète, que je vous invite à consulter, elle a un titre qui vend du rêve: « Le guide terminologique de l’Organisation nationale de la santé autochtone du Canada». Donc, allez le lire pour avoir la réponse.<br /> Bon, je sais très bien que vous n’allez pas le faire, donc laissez-moi vous résumer tout ça ;).<br /> Petite citation du début, tiré de ce document: « Les lecteurs devraient garder à l’esprit qu’il n’existe pas de terme simple pour décrire les populations autochtones ». Je vous le dis, on est très bien parti.</p> <p>Quel terme choisir ?<br /> On va prendre quelques termes, voir pourquoi il est plutôt bien ou plutôt mal de les utiliser, et sur la fin on va faire une petite image d’ensemble pour clarifier tout ça.<br /> Aborigène, pour commencer. Je ne sais pas pour vous, mais j’ai toujours attaché ce terme aux premiers peuples d’Australie, en tout cas, c’est la première image qui me vient dans la tête. Pourtant, on est loin du compte, c’est un terme générique qu’on peut utiliser pour tous les habitants premiers ou les peuples premiers, quelle que soit leur origine géographique. Donc, ça marche pour les premiers habitants du Canada, mais il est de moins en moins accepté, à passer aux oubliettes.<br /> Amérindien, ou Indien d’Amérique, là par contre, en Europe, je pense que c’est le terme qu’on utilise le plus, il l’est aussi aux États-Unis. Certaines personnes (le document ne précise pas quel est leur nombre, mais assez pour que cette précision soit notée dans un rapport officiel) n’aiment pas ce terme, parce que sous l’appellation « Indien », on regroupe aussi des peuples qui ne se considèrent pas comme étant indiens, comme les Inuits, les Yupiks et les Aléoutes de l’Alaska. Ce terme n’est pas très populaire au Canada, et c’est sans doute pour ça que j’ai dit qu’il était gravement imprécis et à ne pas utiliser, il faut m’excuser, j’écoute pas mal de podcasts québécois. En tout cas, en l’utilisant, on pense qu’on parle de TOUS les Indiens du Canada (et probablement des États-Unis), alors qu’en réalité on exclut des communautés entières, ce qui est bien sûr à éviter.<br /> J’avais préféré le terme de Native American, traduit par Indigène d’Amérique ou Américain Autochtone, parce que nos amis québécois aiment tout traduire. Est-ce que j’avais raison ? Oui et non. Oui, parce que l’article que je citai était américain, pas canadien, et que ce terme est fortement utilisé aux US. Et non parce que ce terme n’est pas employé au Canada parce qu’il fait référence à la nationalité américaine, donc ça pouvait sonner bizarre pour nos auditeurs québécois. Et encore oui, parce que certains autochtones du Canada disent qu’ils sont les premiers des habitants des Amériques, et que le terme Native American s’applique aussi à eux, ça n’a rien à faire avec la citoyenneté, mais avec la géographie. Ajoutons à ça qu’une réserve, celle d’Akwesasne est située entre le Canada et les USA, entre l’Ontario, le Québec et l’État de New York pour être plus précis, dur à savoir si ceux qui y sont sont américains ou canadiens. Pour faire simple, on n’utilise pas Native American au Canada, mais on peut l’utiliser aux USA.<br /> Indien. Là, c’est un poil compliqué. Ceci est la version écrite de l’audio que vous pouvez écoutez en utilisant le player juste en haut, beaucoup plus agréable que de lire un long texte ;). Intro Bonjour à tous ! Dans le dernier épisode, dont le titre était « t-shirts racistes, Ceci est la version écrite de l’audio que vous pouvez écoutez en utilisant le player juste en haut, beaucoup plus agréable que de lire un long texte ;). Intro Bonjour à tous ! Dans le dernier épisode, dont le titre était « t-shirts racistes, archéogaming et timeline », je disais, en parlant d’une étude faite par Nike, que je prenais le terme de « Natives Americans » plutôt qu’« Amérindiens », dû aux imprécisions graves que cela incluait. Vous le savez, on a des auditeurs intelligents et perspicaces, et, encore mieux, avec un solide esprit critique. Sanie, une auditrice, je suppose, désolé si c’est un auditeur, m’a donc demandé quelles étaient ces imprécisions graves, et elle a raison ! J’ai trouvé une source très complète, que je vous invite à consulter, elle a un titre qui vend du rêve: « Le guide terminologique de l’Organisation nationale de la santé autochtone du Canada». Donc, allez le lire pour avoir la réponse. Bon, je sais très bien que vous n’allez pas le faire, donc laissez-moi vous résumer tout ça ;). Petite citation du début, tiré de ce document: « Les lecteurs devraient garder à l’esprit qu’il n’existe pas de terme simple pour décrire les populations autochtones ». Je vous le dis, on est très bien parti. Quel terme choisir ? On va prendre quelques termes, voir pourquoi il est plutôt bien ou plutôt mal de les utiliser, et sur la fin on va faire une petite image d’ensemble pour clarifier tout ça. Aborigène, pour commencer. Je ne sais pas pour vous, mais j’ai toujours attaché ce terme aux premiers peuples d’Australie, en tout cas, c’est la première image qui me vient dans la tête. Pourtant, on est loin du compte, c’est un terme générique qu’on peut utiliser pour tous les habitants premiers ou les peuples premiers, quelle que soit leur origine géographique. Donc, ça marche pour les premiers habitants du Canada, mais il est de moins en moins accepté, à passer aux oubliettes. Amérindien, ou Indien d’Amérique, là par contre, en Europe, je pense que c’est le terme qu’on utilise le plus, […] Jonathan Maitrot clean 12:11 T-shirts racistes, archéogaming et timeline http://www.anthrostory.com/t-shirts-racistes-archeogaming-timeline/ Wed, 06 Jul 2016 16:25:50 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=11005 http://www.anthrostory.com/t-shirts-racistes-archeogaming-timeline/#comments http://www.anthrostory.com/t-shirts-racistes-archeogaming-timeline/feed/ 3 <p>Envie d'en savoir plus sur l'anthropologie, de savoir ce qui s'écrit de mieux et de plus sur le web ? Pas le temps pour tout lire, et en plus c'est en anglais ? Ne vous inquiétez pas, sur AnthroStory, on sait tout ça, et c'est pour ça qu'on reprend les articles et les livres que vous ne devriez pas louper, en version audio, abonnez-vous pour les recevoir dès leur sortie !</p> <p>Pour la version audio, utilisez le player juste en dessus, téléchargez l'épisode ou écoutez-le via une App de podcasts.<br /> Version écrite<br /> Bienvenue sur AnthroStory, épisode spécial revu du web avec deux articles passionnants et un outil dont je suis tombé amoureux.<br /> Pour débuter, j’aimerai parler d’un article super intéressant, que je vais essayer de résumer même si c’est pas facile, il est plutôt long.</p> <p>Un t-shirt peut-il être raciste ?<br /> Le titre, « est-ce qu’un t-shirt peut être raciste ? », source par ici.<br /> Pour la petite histoire, Seph Skerritt était super frustré de ne jamais trouver un t-shirt qui lui va bien, ou c’est trop court, trop long, les manches ne vont jamais, le col non plus, c’est trop large par endroit et trop serré à d’autres, bref, la cata. Il a été en Asie et à découvert que là-bas, on pouvait avoir recours à un tailleur, qui prenait bien les mesures et où, du coup, on pouvait avoir des t-shirts parfaits.<br /> De retour aux US, il se dit que ça doit pouvoir être fait simplement sur le web. Genre, tu commandes ton t-shirt, tu donnes ta taille, tes mesures, et le t-shirt est ensuite fait pour toi. Problème, on ne sait jamais comment mesurer et les utilisateurs font souvent des erreurs, ce qui revient au même au niveau frustration quand le t-shirt ne va pas.<br /> Mais le gars est malin, et il se dit qu’avec un bon algorithme, il est possible d’estimer la coupe du t-shirt idéale, avec des questions simples, genre taille, poids, etc.<br /> Dans sa première expérience, il a remarqué que sur 30 personnes, les résultats étaient pas top, à part pour les « Caucasiens », sous-entendu les « blancs ».<br /> Et là, j’avertis tout de suite, on part sur un sujet hyper complexe et quelque peu dérangeant, donc ne criez pas au scandale, et aller lire l’article. Sachez aussi qu’à chaque fois que je vais dire blanc, noir, asiatique, hispanique, c’est bien entendu entre de très gros guillemets et pour reprendre l’article.<br /> Il s’est dit que si son algorithme fonctionnait mieux avec les « blancs », parce que le corps des « blancs » est différent de celui des « noirs », alors il fallait juste ajouter une catégorie de plus dans son questionnaire, qu’il a appelé « ethnie ». Il a donc inscrit « Asiatique », « noir », « blanc », « Hispanique » et « je ne suis pas sure ». Chacune de ces catégories changeait la forme du t-shirt.<br /> Je pense que vous me voyez venir… c’est un peu dérangeant. De deux manières. La première, c’est que, même si l’échantillon de 30 t-shirts est faible, la réflexion de Seph part d’une observation, qui est peut-être juste, après tout, est-ce que c’est si fou que ça de penser que la majorité des habits sont créés pour être portés par des blancs ? La deuxième… c’est que c’est quand même différencier les acheteurs de t-shirts en fonction de la « race » entre de très gros guillemets, l’article utilise un terme qui me semble meilleur qui est «ancêtres génétiques ».<br /> L’article cite au moins deux autres cas similaires.<br /> Le premier, Nike, en 2007, qui fait une ligne spéciale de chaussures pour, je prends la dénomination américaine pour éviter une traduction approximative, les « Natives Americans ». Nike l’a fait après avoir mesuré 224 pieds à travers les US, mesures qui semblaient montrer une forme de pieds différente. Là, on a aussi une observation « scientifique » qui semble montrer une différence, et d’un coté pourquoi pas, avoir une chaussure à son pied est plutôt agréable non ?<br /> Alex Goodman, un anthropologue, s’est exprimé sur la question. Par exemple, Envie d’en savoir plus sur l’anthropologie, de savoir ce qui s’écrit de mieux et de plus sur le web ? Pas le temps pour tout lire, et en plus c’est en anglais ? Ne vous inquiétez pas, sur AnthroStory, on sait tout ça, Envie d’en savoir plus sur l’anthropologie, de savoir ce qui s’écrit de mieux et de plus sur le web ? Pas le temps pour tout lire, et en plus c’est en anglais ? Ne vous inquiétez pas, sur AnthroStory, on sait tout ça, et c’est pour ça qu’on reprend les articles et les livres que vous ne devriez pas louper, en version audio, abonnez-vous pour les recevoir dès leur sortie ! Pour la version audio, utilisez le player juste en dessus, téléchargez l’épisode ou écoutez-le via une App de podcasts. Version écrite Bienvenue sur AnthroStory, épisode spécial revu du web avec deux articles passionnants et un outil dont je suis tombé amoureux. Pour débuter, j’aimerai parler d’un article super intéressant, que je vais essayer de résumer même si c’est pas facile, il est plutôt long. Un t-shirt peut-il être raciste ? Le titre, « est-ce qu’un t-shirt peut être raciste ? », source par ici. Pour la petite histoire, Seph Skerritt était super frustré de ne jamais trouver un t-shirt qui lui va bien, ou c’est trop court, trop long, les manches ne vont jamais, le col non plus, c’est trop large par endroit et trop serré à d’autres, bref, la cata. Il a été en Asie et à découvert que là-bas, on pouvait avoir recours à un tailleur, qui prenait bien les mesures et où, du coup, on pouvait avoir des t-shirts parfaits. De retour aux US, il se dit que ça doit pouvoir être fait simplement sur le web. Genre, tu commandes ton t-shirt, tu donnes ta taille, tes mesures, et le t-shirt est ensuite fait pour toi. Problème, on ne sait jamais comment mesurer et les utilisateurs font souvent des erreurs, ce qui revient au même au niveau frustration quand le t-shirt ne va pas. Mais le gars est malin, et il se dit qu’avec un bon algorithme, il est possible d’estimer la coupe du t-shirt idéale, avec des questions simples, genre taille, poids, etc. Dans sa première expérience, il a remarqué que sur 30 personnes, les résultats étaient pas top, à part pour les « Caucasiens », sous-entendu les « blancs ». […] Jonathan Maitrot clean 18:55 Le Laos, notre amour pour le communisme et les touristes http://www.anthrostory.com/laos-amour-communisme-touristes/ Thu, 26 May 2016 18:43:14 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10638 http://www.anthrostory.com/laos-amour-communisme-touristes/#comments http://www.anthrostory.com/laos-amour-communisme-touristes/feed/ 7 <p>No irony at all ;)<br /> Nous avons eu la chance d'aller nous balader au Laos, et on vous dit tout, le bien comme le pourri, les bonnes rencontres comme les mauvaises, les trucs à faire... ou pas.</p> <p>No spoiler<br /> Pas envie de vous spoiler le contenu de cet épisode.</p> <p>Spoiler alert<br /> Voici, en bref, les sujets dont on parle durant ce très long épisode:</p> <p> La boucle de Mae Hong Son, au nord de la Thaïlande, à faire en scooter.<br /> Mon petit coup de coeur sur la boucle, Ban Rak Thai, à la frontière de la Birmanie.<br /> Le white Temple près de Chiang Rai (nord Thaïlande).<br /> Luang Prabang, la ville clairement survendue (pour moi), ou on va voir des trucs qu'il y a partout ailleurs comme si c'était unique.<br /> La petite cascade quand-même très mignonne près de Luang Prabang.<br /> Vientiane, la capitale dont tout le monde dit qu'elle dort (pis ben... on est plutôt d'accord).<br /> La bouffe, parce qu'on aime ça !<br /> Les 4000 îles, notre petit coup de coeur genre "on a rien envie de plus qu'un coin tranquille, un hamac au bord du Mékong et une bière bien fraîche le soir...".<br /> Les dauphins d'eau douce, qui sont trop mignons même si on les voit de loin.<br /> Le kayak, parce que c'était funny.<br /> Les chutes de... ben je sais plus, mais des grosses chutes qu'on va voir depuis les 4000 îles, qui sont assez symptomatiques des problèmes de tourisme massif en Asie.<br /> Pleins d'autres trucs qui nous passaient par la tête en rapport avec le voyage.</p> <p>Bonne écoute/vue !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/laos-amour-communisme-touristes/">Le Laos, notre amour pour le communisme et les touristes</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> No irony at all 😉 Nous avons eu la chance d’aller nous balader au Laos, et on vous dit tout, le bien comme le pourri, les bonnes rencontres comme les mauvaises, les trucs à faire… ou pas. No spoiler Pas envie de vous spoiler le contenu de cet épisode. No irony at all 😉 Nous avons eu la chance d’aller nous balader au Laos, et on vous dit tout, le bien comme le pourri, les bonnes rencontres comme les mauvaises, les trucs à faire… ou pas. No spoiler Pas envie de vous spoiler le contenu de cet épisode. Spoiler alert Voici, en bref, les sujets dont on parle durant ce très long épisode: La boucle de Mae Hong Son, au nord de la Thaïlande, à faire en scooter. Mon petit coup de coeur sur la boucle, Ban Rak Thai, à la frontière de la Birmanie. Le white Temple près de Chiang Rai (nord Thaïlande). Luang Prabang, la ville clairement survendue (pour moi), ou on va voir des trucs qu’il y a partout ailleurs comme si c’était unique. La petite cascade quand-même très mignonne près de Luang Prabang. Vientiane, la capitale dont tout le monde dit qu’elle dort (pis ben… on est plutôt d’accord). La bouffe, parce qu’on aime ça ! Les 4000 îles, notre petit coup de coeur genre « on a rien envie de plus qu’un coin tranquille, un hamac au bord du Mékong et une bière bien fraîche le soir… ». Les dauphins d’eau douce, qui sont trop mignons même si on les voit de loin. Le kayak, parce que c’était funny. Les chutes de… ben je sais plus, mais des grosses chutes qu’on va voir depuis les 4000 îles, qui sont assez symptomatiques des problèmes de tourisme massif en Asie. Pleins d’autres trucs qui nous passaient par la tête en rapport avec le voyage. Bonne écoute/vue ! Jonathan Maitrot clean 2:05:49 Le voyage, version critique et sans bullshit http://www.anthrostory.com/voyage-version-critique-sans-bullshit-2/ Thu, 12 May 2016 18:46:19 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10634 http://www.anthrostory.com/voyage-version-critique-sans-bullshit-2/#comments http://www.anthrostory.com/voyage-version-critique-sans-bullshit-2/feed/ 1 <p>J'adore voyager. Vraiment. Tellement que j'ai même fait un podcast exclusivement sur le voyage pendant plus de 3 ans. Mais... y'a quand-même des trucs qui m'énervent un peu en voyage, genre ce que je lis sur certains blogs, certaines choses que j'entends de la part de voyageur ou non...<br /> Et comme on était sur une jolie plage, que j'avais une caméra et des micros sous la main et que j'étais accompagné de ma petite soeur la meilleure du monde, c'était l'occasion parfaite d'en parler !</p> <p>Le voyage dans toute sa complexité<br /> C'est super dur de parler de voyage. Pour avoir fait plus d'une centaine d'interview de voyageurs, je sais que tout ce qu'on dit est fortement biaisé. On sélectionne ce qu'on raconte, on le transforme (sans même forcément s'en apercevoir), nos sentiments évoluent avec le temps (pendant le voyage, juste après, 10 ans après), ça change en fonction d'avec qui on parle (critique ou non, on se la pète ou non, on sélectionne)... bref, c'est un peu le bazar.<br /> Ce coup-ci, puisqu'on a une très forte tendance à être très analytiques dans nos façons de voir les choses, nous avons décidé d'aborder plein de thèmes à la suite, mais de façon très critique, voire trollesque, avec des angles pas toujours "en vogue", notamment chez certains blogueurs voyage.</p> <p>Thèmes abordés</p> <p> T'as pas peur de voyager ?<br /> Le Starbuck, on y va ou pas ?<br /> Les vraies rencontres de voyage.<br /> Le storytelling.<br /> L'authenticité (ou pas).<br /> La vitesse de voyage.<br /> Le vrai intérêt de certains trucs pour le voyageur rapide.<br /> Le prix de certains trucs.<br /> L'Asie c'est pas cher.<br /> L'illusion de la culture.<br /> Les marchés en Asie, entre les vrais, les faux, les authentiques...<br /> Notre vision de la pauvreté.<br /> Sortir des sentiers battus, bonne idée ou non ?<br /> Cambodge, le pays du sourire.<br /> Les blogs de voyage.<br /> Les photos HDR (c'est le mal).</p> <p>Blogs cités</p> <p> Asiatrek, le blog de Laurent Houssin, à feuilleter sans hésitations.<br /> One Chaï, le blog de Laurent Claudel, c'est juste très très très bon.<br /> Curieuse Voyageuse, d'Aurélie Croiziers de Lacvivier, un style d'écriture que j'aime beaucoup !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyage-version-critique-sans-bullshit-2/">Le voyage, version critique et sans bullshit</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> J’adore voyager. Vraiment. Tellement que j’ai même fait un podcast exclusivement sur le voyage pendant plus de 3 ans. Mais… y’a quand-même des trucs qui m’énervent un peu en voyage, genre ce que je lis sur certains blogs, J’adore voyager. Vraiment. Tellement que j’ai même fait un podcast exclusivement sur le voyage pendant plus de 3 ans. Mais… y’a quand-même des trucs qui m’énervent un peu en voyage, genre ce que je lis sur certains blogs, certaines choses que j’entends de la part de voyageur ou non… Et comme on était sur une jolie plage, que j’avais une caméra et des micros sous la main et que j’étais accompagné de ma petite soeur la meilleure du monde, c’était l’occasion parfaite d’en parler ! Le voyage dans toute sa complexité C’est super dur de parler de voyage. Pour avoir fait plus d’une centaine d’interview de voyageurs, je sais que tout ce qu’on dit est fortement biaisé. On sélectionne ce qu’on raconte, on le transforme (sans même forcément s’en apercevoir), nos sentiments évoluent avec le temps (pendant le voyage, juste après, 10 ans après), ça change en fonction d’avec qui on parle (critique ou non, on se la pète ou non, on sélectionne)… bref, c’est un peu le bazar. Ce coup-ci, puisqu’on a une très forte tendance à être très analytiques dans nos façons de voir les choses, nous avons décidé d’aborder plein de thèmes à la suite, mais de façon très critique, voire trollesque, avec des angles pas toujours « en vogue », notamment chez certains blogueurs voyage. Thèmes abordés T’as pas peur de voyager ? Le Starbuck, on y va ou pas ? Les vraies rencontres de voyage. Le storytelling. L’authenticité (ou pas). La vitesse de voyage. Le vrai intérêt de certains trucs pour le voyageur rapide. Le prix de certains trucs. L’Asie c’est pas cher. L’illusion de la culture. Les marchés en Asie, entre les vrais, les faux, les authentiques… Notre vision de la pauvreté. Sortir des sentiers battus, bonne idée ou non ? Cambodge, le pays du sourire. Les blogs de voyage. Les photos HDR (c’est le mal). Blogs cités Asiatrek, le blog de Laurent Houssin, à feuilleter sans hésitations. One Chaï, le blog de Laurent Claudel, c’est juste très très très bon. Curieuse Voyageuse, d’Aurélie Croiziers de Lacvivier, un style d’écriture que j’aime beaucoup ! Jonathan Maitrot clean 2:14:00 Pourquoi parler de Pékin ? http://www.anthrostory.com/parler-de-pekin/ Thu, 28 Apr 2016 18:03:24 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10617 http://www.anthrostory.com/parler-de-pekin/#comments http://www.anthrostory.com/parler-de-pekin/feed/ 2 <p>Ça faisait super longtemps qu'on avait pas parlé seulement de voyage sur AnthroStory, et pour ceux qui l'ignorent, Voyagecast est l'ancêtre d'AnthroStory... et parlait seulement de voyage. Je profite de mon petit tour en Asie de cet hiver pour vous parler de mes découvertes, tout seul pour celui-ci, et avec ma petite soeur qui m'y a rejoint dans les prochains.<br /> Du coup, rien de ce qui apparaît dans cet épisode n'est scientifique ni anthropologique, si le voyage et la découverte vous indiffèrent, passez votre chemin.</p> <p>Que faire à Pékin ?<br /> A part perdre quelques années de vie à chaque respiration vous dites ? Oui, c'est du troll. Parce qu'on entend rarement parler de Pékin dans les médias, sauf quand le smog atteint des proportions post-apocalyptiques ou que Mark Zuckerberg parle en chinois. Bref, comme d'habitude, on vous vends bien ce qu'on veut...<br /> Hors de ces clichés (en partie vrai, la pollution est flippante), il y a des trucs de fous à faire à Pékin, et c'est une escale de choix pour s'arrêter en allant ailleurs en Asie. Visa gratuit de 72 heures, métro ultra-moderne, la Cité Interdite, la muraille de Chine pas loin, des musées de fous, la place Tian'Anmen, le lac Hou Hai, le Palais d'été, le 798... sans compter les plats chinois, en restaurants ou dans la rue, les jolis petits hutongs (ou je me perds à chaque fois), les thés de fou à acheter...<br /> Rien qu'à l'écrire j'ai envie d'y retourner. Pékin c'est génial. Vous pouvez même aller skier pas loin, c'est pas un truc de fou ?<br /> Petit paragraphe en plein milieu pour parler sérieusement. Il y a une sorte de racisme anti-chinois latent en Europe, et sans doutes ailleurs. Clairement, la Chine est écrasante (et va écraser) tout ce qu'elle peut sur son passage. Clairement aussi, la façon de consommer des chinois peut nous sembler étrange, voire détestable. Mais... sérieusement, ça choque personne ? On a plus le droit d'être raciste (désolé pour ce mot) envers les noirs (et c'est bien entendu tout à fait normal et pas encore gagné), mais on a le droit d'être raciste envers les chinois ? Certaines remarques, autant en voyage que sur certains événements sont détestables et méritent qu'on y prête attention.<br /> Ne pas oublier un petit truc non plus: on parle d'un pays d'une proportion continentale et d'une population (en Chine et à l'extérieur) qui représente plus de 20% de la population du monde. Autant dire que les traiter en bloc... c'est juste très con. Et aller en Chine, même juste à Pékin, c'est se rendre compte d'une richesse incroyable à tous les niveaux, d'une variété que peu de pays peuvent se vanter d'avoir.<br /> Bref, c'est pas parce qu'on fait attention à ce qu'on dit (et qu'on pense) sur ceux qui sont différents mais plus proche de nous qu'on peut se permettre de raconter n'importe quoi sur les autres. Sans oublier de garder son esprit critique, mais ça c'est censé être évident...<br /> Pour voir tout ça en vidéo, avec des prises de vues de malade et des photos incroyables (je m'emporte un peu, rien d'extra mais c'est sympa quand-même), c'est juste en-dessous.</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/parler-de-pekin/">Pourquoi parler de Pékin ?</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Ça faisait super longtemps qu’on avait pas parlé seulement de voyage sur AnthroStory, et pour ceux qui l’ignorent, Voyagecast est l’ancêtre d’AnthroStory… et parlait seulement de voyage. Je profite de mon petit tour en Asie de cet hiver pour vous parle... Ça faisait super longtemps qu’on avait pas parlé seulement de voyage sur AnthroStory, et pour ceux qui l’ignorent, Voyagecast est l’ancêtre d’AnthroStory… et parlait seulement de voyage. Je profite de mon petit tour en Asie de cet hiver pour vous parler de mes découvertes, tout seul pour celui-ci, et avec ma petite soeur qui m’y a rejoint dans les prochains. Du coup, rien de ce qui apparaît dans cet épisode n’est scientifique ni anthropologique, si le voyage et la découverte vous indiffèrent, passez votre chemin. Que faire à Pékin ? A part perdre quelques années de vie à chaque respiration vous dites ? Oui, c’est du troll. Parce qu’on entend rarement parler de Pékin dans les médias, sauf quand le smog atteint des proportions post-apocalyptiques ou que Mark Zuckerberg parle en chinois. Bref, comme d’habitude, on vous vends bien ce qu’on veut… Hors de ces clichés (en partie vrai, la pollution est flippante), il y a des trucs de fous à faire à Pékin, et c’est une escale de choix pour s’arrêter en allant ailleurs en Asie. Visa gratuit de 72 heures, métro ultra-moderne, la Cité Interdite, la muraille de Chine pas loin, des musées de fous, la place Tian’Anmen, le lac Hou Hai, le Palais d’été, le 798… sans compter les plats chinois, en restaurants ou dans la rue, les jolis petits hutongs (ou je me perds à chaque fois), les thés de fou à acheter… Rien qu’à l’écrire j’ai envie d’y retourner. Pékin c’est génial. Vous pouvez même aller skier pas loin, c’est pas un truc de fou ? Petit paragraphe en plein milieu pour parler sérieusement. Il y a une sorte de racisme anti-chinois latent en Europe, et sans doutes ailleurs. Clairement, la Chine est écrasante (et va écraser) tout ce qu’elle peut sur son passage. Clairement aussi, la façon de consommer des chinois peut nous sembler étrange, voire détestable. Mais… sérieusement, ça choque personne ? On a plus le droit d’être raciste (désolé pour ce mot) envers les noirs (et c’est bien entendu tout à fait normal et pas encore gagné), mais on a le droit […] Jonathan Maitrot clean 50:47 La science derrière Far Cry Primal, archéologie vs gameplay http://www.anthrostory.com/science-derriere-far-cry-primal-archeologie-vs-gameplay/ Thu, 14 Apr 2016 17:12:31 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10594 http://www.anthrostory.com/science-derriere-far-cry-primal-archeologie-vs-gameplay/#respond http://www.anthrostory.com/science-derriere-far-cry-primal-archeologie-vs-gameplay/feed/ 0 <p>Vous avez aimé vous balader sur Oros ? Vous avez admiré les couchers de soleil, tué des mammouth ? Vous êtes-vous demandé si tout ça était bien scientifique, si Far Cry Primal tenait plus de l'imagination des studios d'Ubisoft ou de la science ? Pour en savoir un peu plus, nous avons interviewé Luc Doyon, un anthropologue qui a été consultant sur le jeu, la personne qu'il fallait pour en apprendre un peu plus sur la préhistoire.</p> <p>L'archéologie contre le gameplay... ou l'archéologie au service du gameplay ?<br /> Quand un grand studio de jeux vidéo comme Ubisoft vient trouver un anthropologue spécialiste de la préhistoire, notamment des pointes taillées et de la chasse, tout ça pour faire un nouveau Far Cry, on est en raison de se demander pourquoi... Pourquoi aller trouver un anthropologue ? Que restera-t-il de scientifique à la fin de la conception du jeu ? Est-ce que ça va perturber l'image qu'on a tous de l'homme des cavernes ?</p> <p>Les questions que nous avons posé à Luc Doyon et notes</p> <p> Est-ce que c'est vrai qu'on peut refaire la préhistoire grâce à une découverte ?<br /> Comment est-ce qu'on travaille pour Ubisoft en tant qu'anthropologue ?<br /> Quel est l'aspect scientifique du jeu ?<br /> Est-ce que se balader sur Far Cry Primal est la meilleure expérience d'exploration de la préhistoire ?<br /> Qu'est-ce qui se passerait si des anthropologues avaient les mêmes outils que les créateurs de jeux vidéo ?<br /> Far Cry Primal en réalité virtuelle (VR) sur plusieurs jours ?<br /> Au lieu de la diète paléo, le weekend paléo !<br /> Comment ça se faisait une lance au paléolithique ?<br /> Ou est-ce qu'on situe cette histoire ?<br /> Qu'est-ce qu'on utilise pour l’emmanchement des lances ?<br /> Comment on s'habillait à l'époque ?<br /> Comment est-ce qu'on construisait des abris ?<br /> On doit imaginer 95% de ce qui manque dans les matériaux organiques, parce que seul la pierre reste longtemps.<br /> Est-ce qu'on chassait vraiment le mammouth comme dans le jeu ?<br /> Quelles sources scientifiques a-t-on sur ces moments de l'histoire ?<br /> Est-ce que c'est possible d'avoir des tribus qui ont de tels écarts technologiques qui se rencontrent ?<br /> Est-ce que la rencontre entre deux communautés se finissait toujours en violences ?<br /> Quel est le coût de la guerre ?<br /> Est-ce qu'un groupe d'une dizaine de personnes pouvaient vraiment survivre, ou est-ce que c'est trop faible ?<br /> En fait, ce que nous apprends le jeu, c'est qu'il n'y a jamais eu de vrais débiles sauvages, ils n'auraient jamais survécu ?<br /> Sans manuel d'instruction, même sans VR, on ne survivrait pas 15 minutes dans ce monde complexe.<br /> Est-ce que c'est réaliste de voir des femmes chasser et faire la guerre ? Ou c'est un complot féministe ?<br /> Est-ce que c'est bien que les anthropologues puissent être consultants sur des jeux vidéo ?</p> <p>Sources conseillées par Luc Doyon (et Far Cry Primal)</p> <p> Vous trouverez pas mal d'articles écrits par Luc Doyon sur cette page Académia<br /> Jacques Jaubert, PREHISTOIRE DE FRANCE -1000.000 -7000<br /> Marcel Otte, Cro Magnon<br /> Marcel Otte (dir.), Néandertal / Cro Magnon : La rencontre<br /> Robert L. Kelly, The Lifeways of Hunter-Gatherers<br /> Bernard Chapais, Primeval Kinship - How Pair-Bonding Gave Birth to Human Society<br /> Le jeu sur PC Far Cry Primal<br /> Le jeu sur PS4 Far Cry Primal<br /> Le jeu sur Xbox One Far Cry Primal</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/science-derriere-far-cry-primal-archeologie-vs-gameplay/">La science derrière Far Cry Primal, archéologie vs gameplay</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Vous avez aimé vous balader sur Oros ? Vous avez admiré les couchers de soleil, tué des mammouth ? Vous êtes-vous demandé si tout ça était bien scientifique, si Far Cry Primal tenait plus de l’imagination des studios d’Ubisoft ou de la science ? Vous avez aimé vous balader sur Oros ? Vous avez admiré les couchers de soleil, tué des mammouth ? Vous êtes-vous demandé si tout ça était bien scientifique, si Far Cry Primal tenait plus de l’imagination des studios d’Ubisoft ou de la science ? Pour en savoir un peu plus, nous avons interviewé Luc Doyon, un anthropologue qui a été consultant sur le jeu, la personne qu’il fallait pour en apprendre un peu plus sur la préhistoire. L’archéologie contre le gameplay… ou l’archéologie au service du gameplay ? Quand un grand studio de jeux vidéo comme Ubisoft vient trouver un anthropologue spécialiste de la préhistoire, notamment des pointes taillées et de la chasse, tout ça pour faire un nouveau Far Cry, on est en raison de se demander pourquoi… Pourquoi aller trouver un anthropologue ? Que restera-t-il de scientifique à la fin de la conception du jeu ? Est-ce que ça va perturber l’image qu’on a tous de l’homme des cavernes ? Les questions que nous avons posé à Luc Doyon et notes Est-ce que c’est vrai qu’on peut refaire la préhistoire grâce à une découverte ? Comment est-ce qu’on travaille pour Ubisoft en tant qu’anthropologue ? Quel est l’aspect scientifique du jeu ? Est-ce que se balader sur Far Cry Primal est la meilleure expérience d’exploration de la préhistoire ? Qu’est-ce qui se passerait si des anthropologues avaient les mêmes outils que les créateurs de jeux vidéo ? Far Cry Primal en réalité virtuelle (VR) sur plusieurs jours ? Au lieu de la diète paléo, le weekend paléo ! Comment ça se faisait une lance au paléolithique ? Ou est-ce qu’on situe cette histoire ? Qu’est-ce qu’on utilise pour l’emmanchement des lances ? Comment on s’habillait à l’époque ? Comment est-ce qu’on construisait des abris ? On doit imaginer 95% de ce qui manque dans les matériaux organiques, parce que seul la pierre reste longtemps. Est-ce qu’on chassait vraiment le mammouth comme dans le jeu ? Quelles sources scientifiques a-t-on sur ces moments de l’histoire ? Est-ce que c’est possible d’avoir des tribus qui ont de tels écarts technologiques […] Jonathan Maitrot clean 1:08:20 Que deviennent les SDF ? #4 interdisciplinarité, terrain, université, fatalité http://www.anthrostory.com/que-deviennent-les-sdf-interdisciplinarite-terrain-universite-fatalite/ Thu, 31 Mar 2016 20:04:39 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10569 http://www.anthrostory.com/que-deviennent-les-sdf-interdisciplinarite-terrain-universite-fatalite/#respond http://www.anthrostory.com/que-deviennent-les-sdf-interdisciplinarite-terrain-universite-fatalite/feed/ 0 <p>Suite et fin de l'interview de Daniel Terrolle, anthropologue, avec qui nous tentons de répondre à cette question: que deviennent les SDF ? Après la révélation de sa conclusion dans l'épisode 3, nous revenons sur son enquête et sur les questions qu'elle laisse en suspend, avec quelques précisions.</p> <p>Forces et faiblesses de l'anthropologue<br /> Cet interview fascinant, quoi que très complexe et aux conclusions tragiques, est cependant très intéressant à un grand nombre de niveaux.<br /> Sans en faire la description totale, on pourrait dire que le premier niveau est le résultat de l'enquête. Dur, presque sans appel, il est étonnant, et le fait de n'avoir aucune statistique suffisamment précise n'aide pas. Pire que tout, l'absence de contrôle sur les résultats effectifs ou non des aides données aux sans-abris. De l'argent, oui, mais pas dépensé de la façon la plus efficace, et toujours les mêmes qui en profitent (pas les sdf).<br /> Le deuxième niveau pourrait être l'absence de suites. Il faut bien une première enquête pour avoir un premier résultat, après tout, Daniel Terrolle pourrait être un pionnier, qui ouvre un vaste champ de recherches menant à des décisions politiques solides pour tenter de changer les choses. Malheureusement, l'impression finale est plus celle d'un prêcheur dans le désert qu'autre chose...<br /> Le troisième niveau, c'est le besoin, qu'avait déjà évoqué Marc Abélès dans les interviews que nous avions fait ensemble, de diversité dans l'enquête ethnographique et anthropologique. Marc Abélès souhaitait voir plus de teams d'anthropologues, venant de régions et de cultures différentes, chose absolument nécessaire quand on enquête sur des problèmes européens. Daniel Terrolle, lui, avoue ses limites et son besoin d'être aidé par des statisticiens, des économistes et des journalistes d'enquête. En soit, ce n'est pas nouveau et il y a déjà des teams d'anthropologues et l'interdisciplinarité existe, mais l'image de l'anthropologue reste souvent celle d'un/une solitaire sur le terrain.<br /> Le quatrième niveau, c'est celui des médias et du rôle que les anthropologues pourraient y tenir. Nous l'avons appris dans un épisode précédent, une médiatisation en pleine enquête a mis en "danger" ses sources, qui ne voulaient plus lui donner d'informations. Dans un même temps, Daniel Terrolle dit avoir été bloqué ou censuré sur certaines publications, et ses conclusions n'ont pas suffisamment alerté les médias et le public pour, éventuellement, avoir une pression politique dans son sens. La question du rôle de l'anthropologue et de son rapport avec les médias n'est pas nouveau sur AnthroStory, et nous y reviendrons souvent, après tout, on est un (très très très petit) média, nous aussi ;)</p> <p>Citations<br /> C'est risible, c'est drôle, mais c'est pas ethnographique.<br /> La majorité de la réinsertion se fait dans la mort.<br /> Ils ne peuvent plus vivre entre quatre murs, avec un toit.<br /> C'est jamais les anthropologues qu'on invite à la TV.<br /> L'université c'est ça, c'est devenu tellement académique que s'en est devenu rétrograde.<br /> Toutes les sociétés mentent comme elles respirent, mais il est nécessaire de respirer pour vivre.<br /> Pour une fois que quelqu'un s'intéresse aux conditions de production de l'anthropologie, il ne faut pas laisser passer le coup !</p> <p>Sources</p> <p> LE CACHALOT. Mémoires d'un SDF</p> <p>L'arrière-cour de la mondialisation. Ethnographie des paupérisés, de Patrick Bruneteaux et Daniel Terrolle, disponible gratuitement ici.</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/que-deviennent-les-sdf-interdisciplinarite-terrain-universite-fatalite/">Que deviennent les SDF ? #4 interdisciplinarité, terrain, université, fatalité</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Suite et fin de l’interview de Daniel Terrolle, anthropologue, avec qui nous tentons de répondre à cette question: que deviennent les SDF ? Après la révélation de sa conclusion dans l’épisode 3, nous revenons sur son enquête et sur les questions qu’ell... Suite et fin de l’interview de Daniel Terrolle, anthropologue, avec qui nous tentons de répondre à cette question: que deviennent les SDF ? Après la révélation de sa conclusion dans l’épisode 3, nous revenons sur son enquête et sur les questions qu’elle laisse en suspend, avec quelques précisions. Forces et faiblesses de l’anthropologue Cet interview fascinant, quoi que très complexe et aux conclusions tragiques, est cependant très intéressant à un grand nombre de niveaux. Sans en faire la description totale, on pourrait dire que le premier niveau est le résultat de l’enquête. Dur, presque sans appel, il est étonnant, et le fait de n’avoir aucune statistique suffisamment précise n’aide pas. Pire que tout, l’absence de contrôle sur les résultats effectifs ou non des aides données aux sans-abris. De l’argent, oui, mais pas dépensé de la façon la plus efficace, et toujours les mêmes qui en profitent (pas les sdf). Le deuxième niveau pourrait être l’absence de suites. Il faut bien une première enquête pour avoir un premier résultat, après tout, Daniel Terrolle pourrait être un pionnier, qui ouvre un vaste champ de recherches menant à des décisions politiques solides pour tenter de changer les choses. Malheureusement, l’impression finale est plus celle d’un prêcheur dans le désert qu’autre chose… Le troisième niveau, c’est le besoin, qu’avait déjà évoqué Marc Abélès dans les interviews que nous avions fait ensemble, de diversité dans l’enquête ethnographique et anthropologique. Marc Abélès souhaitait voir plus de teams d’anthropologues, venant de régions et de cultures différentes, chose absolument nécessaire quand on enquête sur des problèmes européens. Daniel Terrolle, lui, avoue ses limites et son besoin d’être aidé par des statisticiens, des économistes et des journalistes d’enquête. En soit, ce n’est pas nouveau et il y a déjà des teams d’anthropologues et l’interdisciplinarité existe, mais l’image de l’anthropologue reste souvent celle d’un/une solitaire sur le terrain. Le quatrième niveau, c’est celui des médias et du rôle que les anthropologues pourraient y tenir. Nous l’avons appris dans un épisode précédent, une médiatisation en pleine enquête a mis en « danger » ses sources, qui ne voulaient plus lui donner d’informations. Dans […] Jonathan Maitrot clean 48:22 Que deviennent les SDF ? #3, don du corps à la science, marché de la pauvreté et statistiques http://www.anthrostory.com/que-deviennent-les-sdf-don-du-corps-science-marche-pauvrete-statistiques/ Thu, 17 Mar 2016 20:00:26 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10291 http://www.anthrostory.com/que-deviennent-les-sdf-don-du-corps-science-marche-pauvrete-statistiques/#comments http://www.anthrostory.com/que-deviennent-les-sdf-don-du-corps-science-marche-pauvrete-statistiques/feed/ 1 <p>Que deviennent les SDF ? Une question simple, posée par Daniel Terrolle, anthropologue. Ils reviennent dans la vie active, me direz vous. Oui, admettons. Mais combien ? En sachant qu'il y a un grand nombre d'associations avec la réinsertion comme objectif, il serait logique de penser qu'on a des statistiques précises sur la question.<br /> Oui... mais non. Pas plus de statistiques sur le nombre de sans-abris qui meurent dans la rue. C'est ce qui a poussé Daniel Terrolle à enquêter sur le sujet, toujours plus profondément.<br /> Attention, ceci est le troisième épisode de la série, pour le premier (ville dissuasive, et alimentation), cliquez ici, pour le deuxième (réinsertion, mort, presse et éthique), c'est par là.</p> <p>Que vaut un corps et ou il finit<br /> Cet épisode commence vraiment hard, tout de suite, avec Daniel Terrolle qui, dans un concours de circonstances plutôt incroyable, entend une conversation téléphonique. Un corps a été dévié de la morgue à... ailleurs. Et ce n'est pas la première fois. C'est, naturellement, un corps de SDF. Ce qui le pousse à enquêter sur un sujet plutôt étrange: le don du corps à la science.<br /> Suite à cette enquête, il va revenir sur le gros problème des statistiques, sur une thèse intéressante mais don la conclusion manque de pertinence... et sur le marché de la pauvreté. Aucun de ces sujets n'est joyeux, aucun est simple, pas un seul d'entre eux ne pose des questions encore plus grandes. Comme le dit Daniel, une seule vie ne suffit pas pour ces sujets.</p> <p>Citations tirées de l'interview<br /> Votre corps arrive, et alors qu'est-ce qu'il devient ? Moi, ça m'intéresse.</p> <p>Ca part dans des caisses de soixante bras...</p> <p>C'est pas devant qu'il faut étudier, c'est derrière !</p> <p>C'était un peu hard quand-même...</p> <p>Bien sûr qu'ils étaient déçu, même leur corps ne valait rien... dur.</p> <p>On va lui injecter une potion secrète...</p> <p>Le corps leur échappe, ils ne peuvent pas faire de rituel...</p> <p>Il y a une sorte de vengeance post-mortem du gars qui a donné son corps à la science.</p> <p>Elle est même pas reconnaissante cette conne de science !</p> <p>Alors, j'essaie de collecter des photos de morts, alors bien sûr, je passe pour un mec morbide...</p> <p>Il y a un malaise, il y a un malaise certain.</p> <p>Vous vous rendez compte, symboliquement, ce que ça veut dire ? Une jeunesse qu'on oblige à s'assoir par terre comme des mendiants, putain, c'est insupportable pour moi !</p> <p>C'est pas un complot, c'est une convergence d'intérêts.</p> <p>Les français ne donnent pas de ceintures, je ne sais pas pourquoi, mais c'est comme ça !</p> <p>Comment faire du fric en s'occupant des pauvres...<br /> Source évoquée dans l'interview</p> <p> Le site web pénombre, sur les statistiques, Daniel cite probablement ce billet "mais encore", lui-même la suite de celui-ci "espérance de vie, ou de mort".</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/que-deviennent-les-sdf-don-du-corps-science-marche-pauvrete-statistiques/">Que deviennent les SDF ? #3, don du corps à la science, marché de la pauvreté et statistiques</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Que deviennent les SDF ? Une question simple, posée par Daniel Terrolle, anthropologue. Ils reviennent dans la vie active, me direz vous. Oui, admettons. Mais combien ? En sachant qu’il y a un grand nombre d’associations avec la réinsertion comme objec... Que deviennent les SDF ? Une question simple, posée par Daniel Terrolle, anthropologue. Ils reviennent dans la vie active, me direz vous. Oui, admettons. Mais combien ? En sachant qu’il y a un grand nombre d’associations avec la réinsertion comme objectif, il serait logique de penser qu’on a des statistiques précises sur la question. Oui… mais non. Pas plus de statistiques sur le nombre de sans-abris qui meurent dans la rue. C’est ce qui a poussé Daniel Terrolle à enquêter sur le sujet, toujours plus profondément. Attention, ceci est le troisième épisode de la série, pour le premier (ville dissuasive, et alimentation), cliquez ici, pour le deuxième (réinsertion, mort, presse et éthique), c’est par là. Que vaut un corps et ou il finit Cet épisode commence vraiment hard, tout de suite, avec Daniel Terrolle qui, dans un concours de circonstances plutôt incroyable, entend une conversation téléphonique. Un corps a été dévié de la morgue à… ailleurs. Et ce n’est pas la première fois. C’est, naturellement, un corps de SDF. Ce qui le pousse à enquêter sur un sujet plutôt étrange: le don du corps à la science. Suite à cette enquête, il va revenir sur le gros problème des statistiques, sur une thèse intéressante mais don la conclusion manque de pertinence… et sur le marché de la pauvreté. Aucun de ces sujets n’est joyeux, aucun est simple, pas un seul d’entre eux ne pose des questions encore plus grandes. Comme le dit Daniel, une seule vie ne suffit pas pour ces sujets. Citations tirées de l’interview Votre corps arrive, et alors qu’est-ce qu’il devient ? Moi, ça m’intéresse. Ca part dans des caisses de soixante bras… C’est pas devant qu’il faut étudier, c’est derrière ! C’était un peu hard quand-même… Bien sûr qu’ils étaient déçu, même leur corps ne valait rien… dur. On va lui injecter une potion secrète… Le corps leur échappe, ils ne peuvent pas faire de rituel… Il y a une sorte de vengeance post-mortem du gars qui a donné son corps à la science. Elle est même pas reconnaissante cette conne de science ! Alors, j’essaie […] Jonathan Maitrot clean 44:00 Que deviennent les SDF ? #2, réinsertion, mort, presse et éthique http://www.anthrostory.com/enquete-sans-abris-reinsertion-mort/ Thu, 03 Mar 2016 20:40:58 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10283 http://www.anthrostory.com/enquete-sans-abris-reinsertion-mort/#comments http://www.anthrostory.com/enquete-sans-abris-reinsertion-mort/feed/ 1 <p>Dans le dernier épisode, indispensable à la compréhension de celui-ci (cliquez ici pour le trouver), nous avions parlé du début de l'enquête de Daniel Terrolle sur les SDF, avec comme question de base: "que deviennent les SDF ?". Entre l'alimentation et la ville dissuasive, il y avait de quoi débuter une enquête ethnographique. Dans cet épisode, nous parlons de la réinsertion des sans abris dans la vie "normale", de la mort des SDF, de la presse qui peut "casser" une enquête en cour et on finit sur l'éthique... relative de certaines personnes.</p> <p>La mort, la presse et la réinsertion<br /> Comment sait-on qu'une réinsertion a marché ? C'est ainsi que nous avions finit l'épisode précédent. Si de l'argent est dépensé pour que les gens à la rue puissent revenir dans la vie "active", il serait bon d'avoir des statistiques précises sur le taux de réussite, ne serais-ce que pour comparer des techniques différentes. Pourtant... c'est pas si simple.<br /> Pareillement, si les SDF meurent dans la rue (quelle que soit la cause du décès), il serait bien de savoir quel est leur nombre. Encore une fois, c'est une donnée complémentaire de l'insertion, si 80% des sans abris meurent dans la rue... alors c'est qu'elle ne fonctionne pas. Pourtant... c'est pas si simple.<br /> Il est relativement rare qu'un anthropologue voit ses écrits apparaître dans la presse "grand public". Daniel Terrolle a eu la chance de voir son article repris par de grands médias... La chance, vraiment ? Pas sûr.</p> <p>Citations</p> <p>Il conclut que bon... ça ne fonctionne pas, mais ça faut pas le dire.<br /> L'état leur file du fric sans obligation de résultats, et la réinsertion ne marche pas, mais ça faut pas le dire, tout le monde le sait dans le milieu, mais faut pas le dire.<br /> Ils sont noyés, si je puis dire, dans l'ensemble des inactifs, donc pas de statistique de mortalité.<br /> Et là, je me mets à enquêter sur la mort des SDF à Paris, alors c'est... extraordinaire.<br /> Quand un bac +10 vous dit qu'il ne comprend pas votre projet, c'est à vous de comprendre qu'il ne veut pas le comprendre.<br /> Je peux pas me transformer en cadavre pour faire de l'observation participante, c'est un peu difficile...<br /> Dans un cimetière ou tout pourri, les corps pourrissent, l'administration qui s'occupe de la gestion des morts s'appelle la conservation. Je trouve ça délicieux.<br /> Le mort avait deux têtes, trois bras... il y avait le corps du mec plus des restes anatomiques...<br /> Les gens qui font de l'éthique, moi je m'en méfie, je trouve que c'est les plus salauds qui soient, mais bon...<br /> Je cherche la vérité, si la vérité est gauchiste, j'y peut rien !<br /> Réinsertion, mort, presse et éthique<br /> caveaux à décomposition rapide</p> <p>Sources</p> <p> Le livre Les affranchis : étiquetés SDF, drogués, marginaux inemployables : ils s'en sont sortis<br /> Le film Soleil vert</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/enquete-sans-abris-reinsertion-mort/">Que deviennent les SDF ? #2, réinsertion, mort, presse et éthique</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Dans le dernier épisode, indispensable à la compréhension de celui-ci (cliquez ici pour le trouver), nous avions parlé du début de l’enquête de Daniel Terrolle sur les SDF, avec comme question de base: « que deviennent les SDF ? ». Dans le dernier épisode, indispensable à la compréhension de celui-ci (cliquez ici pour le trouver), nous avions parlé du début de l’enquête de Daniel Terrolle sur les SDF, avec comme question de base: « que deviennent les SDF ? ». Entre l’alimentation et la ville dissuasive, il y avait de quoi débuter une enquête ethnographique. Dans cet épisode, nous parlons de la réinsertion des sans abris dans la vie « normale », de la mort des SDF, de la presse qui peut « casser » une enquête en cour et on finit sur l’éthique… relative de certaines personnes. La mort, la presse et la réinsertion Comment sait-on qu’une réinsertion a marché ? C’est ainsi que nous avions finit l’épisode précédent. Si de l’argent est dépensé pour que les gens à la rue puissent revenir dans la vie « active », il serait bon d’avoir des statistiques précises sur le taux de réussite, ne serais-ce que pour comparer des techniques différentes. Pourtant… c’est pas si simple. Pareillement, si les SDF meurent dans la rue (quelle que soit la cause du décès), il serait bien de savoir quel est leur nombre. Encore une fois, c’est une donnée complémentaire de l’insertion, si 80% des sans abris meurent dans la rue… alors c’est qu’elle ne fonctionne pas. Pourtant… c’est pas si simple. Il est relativement rare qu’un anthropologue voit ses écrits apparaître dans la presse « grand public ». Daniel Terrolle a eu la chance de voir son article repris par de grands médias… La chance, vraiment ? Pas sûr. Citations Il conclut que bon… ça ne fonctionne pas, mais ça faut pas le dire. L’état leur file du fric sans obligation de résultats, et la réinsertion ne marche pas, mais ça faut pas le dire, tout le monde le sait dans le milieu, mais faut pas le dire. Ils sont noyés, si je puis dire, dans l’ensemble des inactifs, donc pas de statistique de mortalité. Et là, je me mets à enquêter sur la mort des SDF à Paris, alors c’est… extraordinaire. Quand un bac +10 vous dit qu’il ne comprend pas votre projet, c’est à vous de comprendre qu’il ne veut pas […] Jonathan Maitrot clean 50:01 Que deviennent les SDF ? #1 ville dissuasive et alimentation http://www.anthrostory.com/que-deviennent-les-sdf-partie-1-ville-dissuasive-et-alimentation/ Wed, 17 Feb 2016 09:06:38 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10268 http://www.anthrostory.com/que-deviennent-les-sdf-partie-1-ville-dissuasive-et-alimentation/#comments http://www.anthrostory.com/que-deviennent-les-sdf-partie-1-ville-dissuasive-et-alimentation/feed/ 4 <p>Que deviennent les SDF ? Sont-ils rapidement "réintégrés" à la "société" pour continuer une vie "normale" ? Meurent-ils de vieillesse dans la rue ? Sujet délicat, dérangeant parce qu'à nos portes, pour les quatre prochains épisodes, nous essayerons de répondre à ces questions avec notre invité, Daniel Terrolle, anthropologue.</p> <p>Ville dissuasive et alimentation<br /> Dans ce premier épisode, Daniel Terrolle nous apprend comment et pourquoi il en est arrivé à cette question: "que deviennent les SDF ?". Dans les prochains, nous verrons comment son enquête à eu lieu, quelles ont été les difficultés qu'il a eu et, enfin, le résultat de son enquête.<br /> Vous avez déjà entendu parler du concept de "ville dissuasive" ? Si vous êtes dans une grande ville, vous avez certainement déjà vu des réalisations qui correspondent à cette idée, sans le savoir, du genre, les "bancs à structures discontinues". Nous parlons aussi de l'alimentation des sans-abris et des alternatives offertes par certaines sociétés commerciales et de sa réception dans la rue.<br /> Il s'agit d'un unique interview, coupé en quatre parties pour être plus digeste. Il vaut mieux les écouter dans l'ordre, afin de pouvoir suivre le cheminement de l'enquête et des difficultés que Daniel Terrolle a eues, ce qui est aussi intéressant pour les amateurs en anthropologie qui ne pensent pas forcément à la complexité de l'étude sur le terrain.</p> <p>Citations</p> <p>Je me suis dit: "mais là c'est pas possible, tu veux faire philo pour comprendre le monde contemporain, tu termine sur la philosophie médiévale, sur le sexe des anges, c'est pas la bonne orientation !".<br /> Les frais de terrain étaient pas lourds, un ticket de métro... ça coûtait pas cher !<br /> L'étude des pauvres ne coûte pas cher, enfin, cher en argent, elle peut coûter cher autrement, psychologiquement, c'est plombant, ça vous tire par les pieds, surtout quand en plus, vous découvrez que la majorité meurt prématurément, alors là ça finit de vous plomber à mort.<br /> Comme quoi, vous voyez, les interprétations rapides sont fausses, et puis qu'on est toujours trop angéliques avec la société dans laquelle on est.<br /> Témoigné de quelque chose qui a disparu, c'est compliqué.<br /> Vous dites que ça les empêche de mourir, mais c'est faux, ils meurent dans la rue, et ils meurent tôt.<br /> On appréciera les limites de la charité chrétienne. Dans la charité chrétienne, il faut toujours que le pauvre en chie un peu plus. Il faut l'aider, mais pas non plus lui rendre sa pauvreté confortable, sinon il n'a plus aucune envie de sortir de son état, bien évidemment.<br /> La révélation des faits trouble, c'est insupportable, donc il ne faut pas le dire.<br /> L'ethnologue n'est pas là pour enchanter sa société, et même que la pratique de l'ethnologie doit être subversive, elle doit critiquer les idées reçues, les idées toutes faites, les évidences acquises comme ça, etc.<br /> C'est pas une crise, c'est une réforme performative du système.<br /> Je me pose une question toute simple, mais que deviennent les SDF ?<br /> J'ai deux sorties de l'exclusion, la réinsertion ou la mort.<br /> Vous avez des dizaines de bouquins sur "comment faire la réinsertion", et parallèlement vous cherchez sur "bilan sur la réinsertion" ou "quid de la réinsertion réussie", rien. Intéressant, isn't it ?</p> <p>Sources</p> <p> L'article "La ville dissuasive : l’envers de la solidarité avec les sdf", écrit par Daniel Terrolle.<br /> L'article "L’alimentation des sans-abri, entre autonomie et dépendance", par Carole Amistani and Daniel Terrolle.<br /> Le livre de Martine Segalen. "L’autre et le semblable. Regards sur l’ethnologie des sociétés contemporaines." Textes rassemblés et introduits par Martine Segalen. Presses du CNRS, 239 p., 1989.</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/que-deviennent-les-sdf-partie-1-ville-dissuasive-et-alimentation/">Que deviennent les SDF ? Que deviennent les SDF ? Sont-ils rapidement « réintégrés » à la « société » pour continuer une vie « normale » ? Meurent-ils de vieillesse dans la rue ? Sujet délicat, dérangeant parce qu’à nos portes, pour les quatre prochains épisodes, Que deviennent les SDF ? Sont-ils rapidement « réintégrés » à la « société » pour continuer une vie « normale » ? Meurent-ils de vieillesse dans la rue ? Sujet délicat, dérangeant parce qu’à nos portes, pour les quatre prochains épisodes, nous essayerons de répondre à ces questions avec notre invité, Daniel Terrolle, anthropologue. Ville dissuasive et alimentation Dans ce premier épisode, Daniel Terrolle nous apprend comment et pourquoi il en est arrivé à cette question: « que deviennent les SDF ? ». Dans les prochains, nous verrons comment son enquête à eu lieu, quelles ont été les difficultés qu’il a eu et, enfin, le résultat de son enquête. Vous avez déjà entendu parler du concept de « ville dissuasive » ? Si vous êtes dans une grande ville, vous avez certainement déjà vu des réalisations qui correspondent à cette idée, sans le savoir, du genre, les « bancs à structures discontinues ». Nous parlons aussi de l’alimentation des sans-abris et des alternatives offertes par certaines sociétés commerciales et de sa réception dans la rue. Il s’agit d’un unique interview, coupé en quatre parties pour être plus digeste. Il vaut mieux les écouter dans l’ordre, afin de pouvoir suivre le cheminement de l’enquête et des difficultés que Daniel Terrolle a eues, ce qui est aussi intéressant pour les amateurs en anthropologie qui ne pensent pas forcément à la complexité de l’étude sur le terrain. Citations Je me suis dit: « mais là c’est pas possible, tu veux faire philo pour comprendre le monde contemporain, tu termine sur la philosophie médiévale, sur le sexe des anges, c’est pas la bonne orientation ! ». Les frais de terrain étaient pas lourds, un ticket de métro… ça coûtait pas cher ! L’étude des pauvres ne coûte pas cher, enfin, cher en argent, elle peut coûter cher autrement, psychologiquement, c’est plombant, ça vous tire par les pieds, surtout quand en plus, vous découvrez que la majorité meurt prématurément, alors là ça finit de vous plomber à mort. Comme quoi, vous voyez, les interprétations rapides sont fausses, et puis qu’on est toujours trop angéliques avec la société dans laquelle on est. Témoigné de quelque chose qui a disparu, […] Jonathan Maitrot clean 40:46 Et toi, pourquoi t’es anthropologue ? http://www.anthrostory.com/et-toi-pourquoi-t-es-anthropologue/ Wed, 03 Feb 2016 11:58:24 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10249 http://www.anthrostory.com/et-toi-pourquoi-t-es-anthropologue/#comments http://www.anthrostory.com/et-toi-pourquoi-t-es-anthropologue/feed/ 1 <p>Pourquoi vouloir devenir anthropologue ? Qu'est-ce qui motive à faire des études d'anthropologie ? Pourquoi s'intéresser aux sciences sociales / humaines ? On y répond, ou plutôt, nos invitées tentent de le faire...</p> <p>Pourquoi t'as voulu être anthropologue ?<br /> Même s'il y a quelques digressions, c'est la question principale posée à nos invitées, Julie, Jade et Marion, toutes anthropologues ou dans leurs études d'anthropologie. Pourquoi ce choix ? Que veulent-elle faire une fois devenues anthropologues ? Le désir de transmission est-il présent ? Voire même le côté militant ?<br /> La discussion est courte et mériterait débat, mais c'est un bon début !</p> <p>Nos invitées<br /> Pour une fois, c'est Anne-Laure qui lead la discussion, votre serviteur ayant préféré laisser sa place à quatre anthropologues bien mieux à mêmes de répondre à cette question. Pour ceux qui n'écoutent ni ne regardent Anthropodcast, elle est anthropologue et co-fondatrice d'Anthropodcast. Pour en savoir plus sur elle et sur ses recherches, cette épisode sur le barrage du Belo Monte au Brésil devrait satisfaire votre curiosité.<br /> Julie est aussi anthropologue et a collaboré, dans l'ombre, à tous les interviews enregistrés sur Paris, encore en cours de diffusion sur notre podcast.<br /> Jade est la seule à ne pas déjà avoir participé à un podcast, elle est anthropologue et a déjà réalisé plusieurs reportages, son prochain sera probablement présenté lors du prochain festival du Grand Bivouac en 2016.<br /> Enfin, Marion, encore en plein dans ses études, mais qui est déjà venue sur Voyagecast / Anthropodcast. Elle nous avait parlé des Hadzabé et du tourisme en Tanzanie, nous éclairant sur la réalité de la vie de tous les jours, une fois les touristes rentrés à leurs hôtels... un épisode que je vous encourage à écouter, en allant sur cette page !<br /> Et vous, pourquoi êtes-vous ou voulez-vous être anthropologue ?</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/et-toi-pourquoi-t-es-anthropologue/">Et toi, pourquoi t’es anthropologue ?</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Pourquoi vouloir devenir anthropologue ? Qu’est-ce qui motive à faire des études d’anthropologie ? Pourquoi s’intéresser aux sciences sociales / humaines ? On y répond, ou plutôt, nos invitées tentent de le faire… Pourquoi t’as voulu être anthropologue... Pourquoi vouloir devenir anthropologue ? Qu’est-ce qui motive à faire des études d’anthropologie ? Pourquoi s’intéresser aux sciences sociales / humaines ? On y répond, ou plutôt, nos invitées tentent de le faire… Pourquoi t’as voulu être anthropologue ? Même s’il y a quelques digressions, c’est la question principale posée à nos invitées, Julie, Jade et Marion, toutes anthropologues ou dans leurs études d’anthropologie. Pourquoi ce choix ? Que veulent-elle faire une fois devenues anthropologues ? Le désir de transmission est-il présent ? Voire même le côté militant ? La discussion est courte et mériterait débat, mais c’est un bon début ! Nos invitées Pour une fois, c’est Anne-Laure qui lead la discussion, votre serviteur ayant préféré laisser sa place à quatre anthropologues bien mieux à mêmes de répondre à cette question. Pour ceux qui n’écoutent ni ne regardent Anthropodcast, elle est anthropologue et co-fondatrice d’Anthropodcast. Pour en savoir plus sur elle et sur ses recherches, cette épisode sur le barrage du Belo Monte au Brésil devrait satisfaire votre curiosité. Julie est aussi anthropologue et a collaboré, dans l’ombre, à tous les interviews enregistrés sur Paris, encore en cours de diffusion sur notre podcast. Jade est la seule à ne pas déjà avoir participé à un podcast, elle est anthropologue et a déjà réalisé plusieurs reportages, son prochain sera probablement présenté lors du prochain festival du Grand Bivouac en 2016. Enfin, Marion, encore en plein dans ses études, mais qui est déjà venue sur Voyagecast / Anthropodcast. Elle nous avait parlé des Hadzabé et du tourisme en Tanzanie, nous éclairant sur la réalité de la vie de tous les jours, une fois les touristes rentrés à leurs hôtels… un épisode que je vous encourage à écouter, en allant sur cette page ! Et vous, pourquoi êtes-vous ou voulez-vous être anthropologue ? Jonathan Maitrot clean 34:28 En route pour la Patagonie, avec Franck Michel http://www.anthrostory.com/en-route-pour-la-patagonie-franck-michel/ Wed, 20 Jan 2016 16:45:13 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10242 http://www.anthrostory.com/en-route-pour-la-patagonie-franck-michel/#comments http://www.anthrostory.com/en-route-pour-la-patagonie-franck-michel/feed/ 4 <p>La Patagonie, voilà encore un coin épargné du tourisme de masse, une terre qui respire l'aventure, la nature et la solitude, le South West ! Mais qu'est-ce qu'un anthropologue peut bien avoir d'intéressant à dire sur la Patagonie ? Après tout, c'est presque vide non ? Franck Michel, que vous avez déjà entendu sur Anthropodcast à plusieurs reprises, vient nous en parler, et il a de quoi dire, il a même écrit un livre dessus !</p> <p>En Patagonie avec un anthropologue<br /> C'est vrai que c'est étrange, pour avoir discuté avec énormément de voyageurs, (notamment grâce à Voyagecast ou j'ai interviewé des dizaines de voyageurs), et avoir pu parler de la Patagonie, presque personne ne m'a parlé de ses habitants. On cause de la météo parfois assez hard, de la route, de l'autonomie, de la nature, des glaciers... mais jamais d'humains. Pourtant, il y en a, et c'est d'eux qu'est venu nous parler Franck Michel.</p> <p>Pour aller plus loin<br /> Parce qu'on sait toujours le sujet de départ, mais pas forcément ou ça va finir, cet épisode n'a pas dérogé à la règle, on a exploré pas mal de sujets, mais toujours en parlant de voyage.<br /> En effet, comment parler de Patagonie sans parler de Chili, et comment parler de Chili sans évoquer son histoire ou sa situation politique ? Et puis, Franck Michel est spécialisé dans l'anthropologie du tourisme, donc on en a parlé... beaucoup. Si l'affluence de plusieurs milliers de touristes a peu d'influence sur une mégapole, c'est vraiment très différents sur une petite ville côtière de Patagonie...<br /> En même temps, la pêche au saumon n'étant pas en bonne forme économique, le tourisme peut être un bon plan de secours non ? Surtout que la pêche et l'élevage, dans ces conditions, n'est pas forcément le truc le plus écologique qu'on puisse imaginer... Mais en fait, on peut faire du tourisme, mais bien ?<br /> Comme on est blogueurs, qu'on en connait pas mal (et qu'on en aime aussi), on en a parlé, comme d'expatriation par exemple. Bref, on a parlé de Patagonie, de voyage et de tourisme.<br /> Si le sujet vous intéresse, Franck Michel a justement écrit un livre sur le sujet, "En route pour la Patagonie", que vous pouvez commander directement chez son éditeur sur cette page.<br /> Pour ceux qui se demandent, oui, c'est de l'anthropologie, mais compréhensible par n'importe qui, agréable à lire et qui vous en apprendra énormément sur la région. Comme je l'avais déjà dit à plusieurs reprises, c'est le genre de livres qui vous donnent envie de voyager, mais de façon "intelligente", qui vous vend la destination sans vous la vendre... et c'est ça qu'on aime !<br /> Si vous avez envie d'en avoir un avant goût, Franck Michel a écrit un superbe article "Tortel, étape amicale au bout du monde", que je vous encourage à lire, c'est juste génial.<br /> N'hésitez pas à nous poser vos questions ou à faire des remarques !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/en-route-pour-la-patagonie-franck-michel/">En route pour la Patagonie, avec Franck Michel</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> La Patagonie, voilà encore un coin épargné du tourisme de masse, une terre qui respire l’aventure, la nature et la solitude, le South West ! Mais qu’est-ce qu’un anthropologue peut bien avoir d’intéressant à dire sur la Patagonie ? Après tout, La Patagonie, voilà encore un coin épargné du tourisme de masse, une terre qui respire l’aventure, la nature et la solitude, le South West ! Mais qu’est-ce qu’un anthropologue peut bien avoir d’intéressant à dire sur la Patagonie ? Après tout, c’est presque vide non ? Franck Michel, que vous avez déjà entendu sur Anthropodcast à plusieurs reprises, vient nous en parler, et il a de quoi dire, il a même écrit un livre dessus ! En Patagonie avec un anthropologue C’est vrai que c’est étrange, pour avoir discuté avec énormément de voyageurs, (notamment grâce à Voyagecast ou j’ai interviewé des dizaines de voyageurs), et avoir pu parler de la Patagonie, presque personne ne m’a parlé de ses habitants. On cause de la météo parfois assez hard, de la route, de l’autonomie, de la nature, des glaciers… mais jamais d’humains. Pourtant, il y en a, et c’est d’eux qu’est venu nous parler Franck Michel. Pour aller plus loin Parce qu’on sait toujours le sujet de départ, mais pas forcément ou ça va finir, cet épisode n’a pas dérogé à la règle, on a exploré pas mal de sujets, mais toujours en parlant de voyage. En effet, comment parler de Patagonie sans parler de Chili, et comment parler de Chili sans évoquer son histoire ou sa situation politique ? Et puis, Franck Michel est spécialisé dans l’anthropologie du tourisme, donc on en a parlé… beaucoup. Si l’affluence de plusieurs milliers de touristes a peu d’influence sur une mégapole, c’est vraiment très différents sur une petite ville côtière de Patagonie… En même temps, la pêche au saumon n’étant pas en bonne forme économique, le tourisme peut être un bon plan de secours non ? Surtout que la pêche et l’élevage, dans ces conditions, n’est pas forcément le truc le plus écologique qu’on puisse imaginer… Mais en fait, on peut faire du tourisme, mais bien ? Comme on est blogueurs, qu’on en connait pas mal (et qu’on en aime aussi), on en a parlé, comme d’expatriation par exemple. Bref, on a parlé de Patagonie, de voyage et de tourisme. Si le sujet vous […] Jonathan Maitrot clean 1:04:47 Terrain: c’est la fin http://www.anthrostory.com/terrain-c-est-la-fin/ Sat, 09 Jan 2016 12:18:12 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10237 http://www.anthrostory.com/terrain-c-est-la-fin/#comments http://www.anthrostory.com/terrain-c-est-la-fin/feed/ 1 <p>Le titre aurait pu être "life and death of an anthropological journal", mais ça faisait un peu trop rock&roll ;) Cela fait maintenant trois épisodes que vous entendez parler de la revue Terrain, une revue sur l'anthropologie depuis plus de trente ans. Mais voilà... c'est la fin. Pourquoi ? Réponses avec notre invitée, Christine Langlois, rédactrice en chef de la revue Terrain.</p> <p>Le tweet du 2 avril<br /> L'origine de cette série d'interview et en fait... un tweet. Ouais, un tweet, sur l'anthropologie, fou non ? C'était le 2 avril, et je faisais ma veille média habituelle quand je tombe sur la phrase "la revue Terrain s'arrête en fin d'année". Et là, comme tous les deux avril, je me demande si c'est un tweet du premier retweetté un peu tardivement.<br /> Comment en être sur ? En proposant un interview à sa rédactrice en chef, qui saura me fournir une réponse détaillée. Merci encore pour son accueil très agréable, sa disponibilité et sa totale franchise !</p> <p>La fin d'une revue d'anthropologie<br /> Maintenant que vous savez comment on commence une revue d'anthropologie, comment on l'alimente et quels sujets on traite, vous allez apprendre comment une revue... peut mourrir. On parle aussi des bibliothèque, de l'intérêt d'une revue papier face au web et de pleins d'autres petits sujets !<br /> Trop de concurrence ? Pas assez de moyens ? Une base de lecteurs trop faible ? Trop de concurrence avec internet ? Manque d'intérêt général pour l'anthropologie ? Les aliens ? Vous allez le savoir dans ce dernier interview !<br /> Si vous voulez vous abonner, n'hésitez pas, tous les moyens possibles sont sur cette page !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/terrain-c-est-la-fin/">Terrain: c’est la fin</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Le titre aurait pu être « life and death of an anthropological journal », mais ça faisait un peu trop rock&roll 😉 Cela fait maintenant trois épisodes que vous entendez parler de la revue Terrain, une revue sur l’anthropologie depuis plus de trente ans.... Le titre aurait pu être « life and death of an anthropological journal », mais ça faisait un peu trop rock&roll 😉 Cela fait maintenant trois épisodes que vous entendez parler de la revue Terrain, une revue sur l’anthropologie depuis plus de trente ans. Mais voilà… c’est la fin. Pourquoi ? Réponses avec notre invitée, Christine Langlois, rédactrice en chef de la revue Terrain. Le tweet du 2 avril L’origine de cette série d’interview et en fait… un tweet. Ouais, un tweet, sur l’anthropologie, fou non ? C’était le 2 avril, et je faisais ma veille média habituelle quand je tombe sur la phrase « la revue Terrain s’arrête en fin d’année ». Et là, comme tous les deux avril, je me demande si c’est un tweet du premier retweetté un peu tardivement. Comment en être sur ? En proposant un interview à sa rédactrice en chef, qui saura me fournir une réponse détaillée. Merci encore pour son accueil très agréable, sa disponibilité et sa totale franchise ! La fin d’une revue d’anthropologie Maintenant que vous savez comment on commence une revue d’anthropologie, comment on l’alimente et quels sujets on traite, vous allez apprendre comment une revue… peut mourrir. On parle aussi des bibliothèque, de l’intérêt d’une revue papier face au web et de pleins d’autres petits sujets ! Trop de concurrence ? Pas assez de moyens ? Une base de lecteurs trop faible ? Trop de concurrence avec internet ? Manque d’intérêt général pour l’anthropologie ? Les aliens ? Vous allez le savoir dans ce dernier interview ! Si vous voulez vous abonner, n’hésitez pas, tous les moyens possibles sont sur cette page ! Jonathan Maitrot clean 23:26 Comment fabrique-t-on une revue d’anthropologie ? http://www.anthrostory.com/comment-fabrique-revue-anthropologie/ Thu, 24 Dec 2015 14:04:20 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10232 http://www.anthrostory.com/comment-fabrique-revue-anthropologie/#comments http://www.anthrostory.com/comment-fabrique-revue-anthropologie/feed/ 1 <p>Vous le savez ? Nous si, depuis qu'on a discuté avec Christine Langlois, rédactrice en chef de la revue Terrain, revue française d'anthropologie. Elle nous explique un peu le fonctionnement de la revue, de la recherche de thème à la publication en passant par le choix de la couverture.</p> <p>Comment on fabrique une revue d'anthropologie ?<br /> Dans cet épisode, voici quelques questions auxquelles nous allons répondre:</p> <p> Comment on cherche les thèmes ? Qui les trouvent et pourquoi ?<br /> On commence combien de temps à l'avance à la construire ? En sachant qu'une recherche ou même une publication ne se commande pas en deux semaines, surtout quand on parle de terrain (en anthropologie).<br /> Est-ce qu'on recherche tout ce qui a été écrit sur la thématique ou on commence tout de zéro ?<br /> Est-ce que c'est toujours les mêmes auteurs, est-ce qu'on va les chercher dans d'autres langues et qu'on fait des traductions ?<br /> Et surtout, pour les anthropologues qui nous regardent, quels conseils aurait-elle à donner pour ceux qui désirent publier leurs travaux ? Y-a-t-il des petites astuces ou techniques qui maximisent les chances de publication ?<br /> Terrain étant une revue scientifique, comment fait-on pour vérifier les publications ? Y-a-t-il un système de revue par les pairs ? D'autant plus que certains sujets sont extrêmement spécialisés et que les anthropologues travaillent souvent en solitaire sur le terrain.</p> <p>Nous parlons aussi des couvertures, chose très importante pour Christine Langlois et qui donne un cachet fabuleux aux revues !<br /> Si vous désirez nous suivre par d'autres moyens, ils sont tous référencés sur cette page.<br /> Si vous désirez en savoir plus sur la revue Terrain et même la lire en ligne, cliquez ici !<br /> Merci de nous écouter/regarder, à dans deux semaines !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/comment-fabrique-revue-anthropologie/">Comment fabrique-t-on une revue d’anthropologie ?</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Vous le savez ? Nous si, depuis qu’on a discuté avec Christine Langlois, rédactrice en chef de la revue Terrain, revue française d’anthropologie. Elle nous explique un peu le fonctionnement de la revue, de la recherche de thème à la publication en pass... Vous le savez ? Nous si, depuis qu’on a discuté avec Christine Langlois, rédactrice en chef de la revue Terrain, revue française d’anthropologie. Elle nous explique un peu le fonctionnement de la revue, de la recherche de thème à la publication en passant par le choix de la couverture. Comment on fabrique une revue d’anthropologie ? Dans cet épisode, voici quelques questions auxquelles nous allons répondre: Comment on cherche les thèmes ? Qui les trouvent et pourquoi ? On commence combien de temps à l’avance à la construire ? En sachant qu’une recherche ou même une publication ne se commande pas en deux semaines, surtout quand on parle de terrain (en anthropologie). Est-ce qu’on recherche tout ce qui a été écrit sur la thématique ou on commence tout de zéro ? Est-ce que c’est toujours les mêmes auteurs, est-ce qu’on va les chercher dans d’autres langues et qu’on fait des traductions ? Et surtout, pour les anthropologues qui nous regardent, quels conseils aurait-elle à donner pour ceux qui désirent publier leurs travaux ? Y-a-t-il des petites astuces ou techniques qui maximisent les chances de publication ? Terrain étant une revue scientifique, comment fait-on pour vérifier les publications ? Y-a-t-il un système de revue par les pairs ? D’autant plus que certains sujets sont extrêmement spécialisés et que les anthropologues travaillent souvent en solitaire sur le terrain. Nous parlons aussi des couvertures, chose très importante pour Christine Langlois et qui donne un cachet fabuleux aux revues ! Si vous désirez nous suivre par d’autres moyens, ils sont tous référencés sur cette page. Si vous désirez en savoir plus sur la revue Terrain et même la lire en ligne, cliquez ici ! Merci de nous écouter/regarder, à dans deux semaines ! Jonathan Maitrot clean 23:11 Petite sélection de numéros de Terrain à lire absolument ! http://www.anthrostory.com/petite-selection-de-numeros-de-terrain-a-lire-absolument/ Thu, 10 Dec 2015 19:56:26 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10218 http://www.anthrostory.com/petite-selection-de-numeros-de-terrain-a-lire-absolument/#comments http://www.anthrostory.com/petite-selection-de-numeros-de-terrain-a-lire-absolument/feed/ 1 <p>La dernière fois, nous avions parlé de la naissance de la revue Terrain, une revue fort appréciée dans l'équipe d'Anthropodcast, une excellente source d'informations sur l'anthropologie. En tout, 65 numéros sont sortis sur 30 ans, et Christine Langlois nous fait sa petite sélection personnelle, de quoi vous donner envie de lire !</p> <p>La sélection<br /> Ceux d'entre vous qui ont écouté (ou regardé) notre épisode sur les Aliens et les anthropologues savent que le sujet nous intéresse... et justement, la revue Terrain en parle ! Ceux qui ont suivi le premier épisode d'AnthropoGames savent que le terrain des jeux-vidéo nous interpelle... et la revue Terrain a parlé de World of Warcraft (entre autre). Bref, on aime la revue Terrain ;)</p> <p>Autre questions<br /> Voici quelques autres sujets que nous avons évoqués avec Christine Langlois:</p> <p> Quels sont les gens qui ont eu beaucoup d’importance dans la revue ?<br /> Vous ne publiez des articles que de chercheurs francophones ?<br /> En anthropologie, les OVNI sont un sujet comme les autres ou les chercheurs qui s’y intéressent sont classés dans les “chercheurs fous” comme souvent en “sciences dures” ?<br /> Terrain est-il disponible sur le net ?<br /> Qu’est-ce qu’internet a changé pour la revue Terrain ?<br /> Quels numéros vous on spécialement plus ou marqués ?<br /> C’est quoi un comité scientifique dans une revue ? Un conseil de rédaction ? Combien de personnes y travaillent ?</p> <p>Comme d'habitude, n'hésitez pas à poser vos questions ou laisser vos remarques dans les commentaires !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/petite-selection-de-numeros-de-terrain-a-lire-absolument/">Petite sélection de numéros de Terrain à lire absolument !</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> La dernière fois, nous avions parlé de la naissance de la revue Terrain, une revue fort appréciée dans l’équipe d’Anthropodcast, une excellente source d’informations sur l’anthropologie. En tout, 65 numéros sont sortis sur 30 ans, La dernière fois, nous avions parlé de la naissance de la revue Terrain, une revue fort appréciée dans l’équipe d’Anthropodcast, une excellente source d’informations sur l’anthropologie. En tout, 65 numéros sont sortis sur 30 ans, et Christine Langlois nous fait sa petite sélection personnelle, de quoi vous donner envie de lire ! La sélection Ceux d’entre vous qui ont écouté (ou regardé) notre épisode sur les Aliens et les anthropologues savent que le sujet nous intéresse… et justement, la revue Terrain en parle ! Ceux qui ont suivi le premier épisode d’AnthropoGames savent que le terrain des jeux-vidéo nous interpelle… et la revue Terrain a parlé de World of Warcraft (entre autre). Bref, on aime la revue Terrain 😉 Autre questions Voici quelques autres sujets que nous avons évoqués avec Christine Langlois: Quels sont les gens qui ont eu beaucoup d’importance dans la revue ? Vous ne publiez des articles que de chercheurs francophones ? En anthropologie, les OVNI sont un sujet comme les autres ou les chercheurs qui s’y intéressent sont classés dans les “chercheurs fous” comme souvent en “sciences dures” ? Terrain est-il disponible sur le net ? Qu’est-ce qu’internet a changé pour la revue Terrain ? Quels numéros vous on spécialement plus ou marqués ? C’est quoi un comité scientifique dans une revue ? Un conseil de rédaction ? Combien de personnes y travaillent ? Comme d’habitude, n’hésitez pas à poser vos questions ou laisser vos remarques dans les commentaires ! Jonathan Maitrot clean 18:23 Comment la revue Terrain est-elle née ? http://www.anthrostory.com/comment-la-revue-terrain-est-elle-nee/ Thu, 26 Nov 2015 17:04:35 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10203 http://www.anthrostory.com/comment-la-revue-terrain-est-elle-nee/#comments http://www.anthrostory.com/comment-la-revue-terrain-est-elle-nee/feed/ 2 <p>On l'a souvent mentionné (et fortement regretté), il y a une absence relative de contenu sur l'anthropologie sur le net. Ça nous embête un peu, ça serait tellement plus pratique que de commander quatre tonnes de livres hors de prix pour préparer Anthropodcast !<br /> Mais, il y a au moins une revue que nous chérissons, parce que tout son contenu est consultable ET recherchable (mot pas français, mais vous avez compris) sur le net, la revue Terrain ! Sur 30 ans, le nombre d'articles est hallucinant et couvre presque toutes les thématiques, de la plus convenue à la plus farfelue (farfelue au premier abord, le contenu est très sérieux). Bref, on aime Terrain, et on a profité de notre passage à Paris pour interviewer Christine Langlois, rédactrice en chef depuis le premier numéro. Dans ce premier épisode, nous nous intéressons à l'origine de la revue.</p> <p>L'origine du Terrain<br /> Mauvais jeu de mots, je vous l'accorde.<br /> En tant qu'observateur extérieur, il peut sembler étrange que la revue Terrain dépende directement du Ministère de la Culture, Christine Langlois revient donc sur le début de la revue. Je vais vous laisser écouter (ou regarder) l'épisode, mais, par exemple, vous saviez que Christine Langlois a commencé la revue en solo ? Mieux que ça, qu'elle s'est chargée de tout pendant six ans, soit 12 numéros ? C'est fou non ? Quand je vois le travail et le temps que demande Anthropodcast, je ne peux qu'avoir un grand respect pour ce travail monstrueux.<br /> Entre autres, nous répondons aussi à ces questions:</p> <p> Qui écrit la revue ?<br /> Combien de personnes y travaillent ?<br /> Quels sont les rapports avec la presse “classique” ?<br /> On dit plus “cultures exotiques”, mais on dit quoi alors ?<br /> Est-ce qu’il y a plus ou moins de chercheurs qui veulent être publiés sur Terrain ?<br /> Est-ce qu’il y a d’autres revues comme Terrain en France ?<br /> Combien d’articles ont été publiés par rapport aux propositions ?</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/comment-la-revue-terrain-est-elle-nee/">Comment la revue Terrain est-elle née ?</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> On l’a souvent mentionné (et fortement regretté), il y a une absence relative de contenu sur l’anthropologie sur le net. Ça nous embête un peu, ça serait tellement plus pratique que de commander quatre tonnes de livres hors de prix pour préparer Anthro... On l’a souvent mentionné (et fortement regretté), il y a une absence relative de contenu sur l’anthropologie sur le net. Ça nous embête un peu, ça serait tellement plus pratique que de commander quatre tonnes de livres hors de prix pour préparer Anthropodcast ! Mais, il y a au moins une revue que nous chérissons, parce que tout son contenu est consultable ET recherchable (mot pas français, mais vous avez compris) sur le net, la revue Terrain ! Sur 30 ans, le nombre d’articles est hallucinant et couvre presque toutes les thématiques, de la plus convenue à la plus farfelue (farfelue au premier abord, le contenu est très sérieux). Bref, on aime Terrain, et on a profité de notre passage à Paris pour interviewer Christine Langlois, rédactrice en chef depuis le premier numéro. Dans ce premier épisode, nous nous intéressons à l’origine de la revue. L’origine du Terrain Mauvais jeu de mots, je vous l’accorde. En tant qu’observateur extérieur, il peut sembler étrange que la revue Terrain dépende directement du Ministère de la Culture, Christine Langlois revient donc sur le début de la revue. Je vais vous laisser écouter (ou regarder) l’épisode, mais, par exemple, vous saviez que Christine Langlois a commencé la revue en solo ? Mieux que ça, qu’elle s’est chargée de tout pendant six ans, soit 12 numéros ? C’est fou non ? Quand je vois le travail et le temps que demande Anthropodcast, je ne peux qu’avoir un grand respect pour ce travail monstrueux. Entre autres, nous répondons aussi à ces questions: Qui écrit la revue ? Combien de personnes y travaillent ? Quels sont les rapports avec la presse “classique” ? On dit plus “cultures exotiques”, mais on dit quoi alors ? Est-ce qu’il y a plus ou moins de chercheurs qui veulent être publiés sur Terrain ? Est-ce qu’il y a d’autres revues comme Terrain en France ? Combien d’articles ont été publiés par rapport aux propositions ? Jonathan Maitrot clean 16:38 Anthropologie et scepticisme, copains ou pas ? http://www.anthrostory.com/anthropologie-et-scepticisme-copains-ou-pas/ Thu, 12 Nov 2015 18:53:25 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10188 http://www.anthrostory.com/anthropologie-et-scepticisme-copains-ou-pas/#comments http://www.anthrostory.com/anthropologie-et-scepticisme-copains-ou-pas/feed/ 1 <p>La dernière fois, nous vous avions parlé de ce qu'est le scepticisme scientifique (ou zététique), une petite incursion dans la pensée critique. Mais nous n'avions que très peu parlé d'anthropologie. Cette fois-ci, nous essayons de voir si l'anthropologie et le scepticisme sont compatibles ou non. Et, bien sûr, on en profite pour explorer différents thèmes autour de la question, comme les OVNI lunaires ou les maisons hantées...</p> <p>On se fait des bisous ou on se tape dessus ?<br /> Nous avions vu que le sceptique ne prends pas un simple témoignage comme une preuve de quoi que ce soit et qu'il va chercher les données à la source et essaye de reproduire les expériences. Problème: l'anthropologie, ça ne fonctionne pas vraiment comme ça. Même si l'image de l'anthropologue tout seul au milieu de la jungle habitant dans une communauté et revenant avec des histoires incroyables est un peu éculée, l'anthropologue travaille souvent seul sur le terrain. D'ailleurs, ses observations ne sont pas des expériences et ne sont pas forcément reproductibles. Du coup, que fait le sceptique ? Il rejette tout en bloc ? Il pense que les livres d'anthropologie ont plus à voir avec la science fiction qu'avec la science ?<br /> Outre cette question, on va un peu plus loin dans notre discussion sur le scepticisme, on discute de quelques cas parfois comiques, de la différence entre émique et éthique, une discussion à la cool qui devrait vous donner envie d'en savoir plus sur la zététique et sur l'anthropologie. Notre invité est Jean-Michel Abrassart, tenancier du génialissime podcast Scepticisme Scientifique.<br /> N'hésitez pas à commenter !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/anthropologie-et-scepticisme-copains-ou-pas/">Anthropologie et scepticisme, copains ou pas ?</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> La dernière fois, nous vous avions parlé de ce qu’est le scepticisme scientifique (ou zététique), une petite incursion dans la pensée critique. Mais nous n’avions que très peu parlé d’anthropologie. Cette fois-ci, La dernière fois, nous vous avions parlé de ce qu’est le scepticisme scientifique (ou zététique), une petite incursion dans la pensée critique. Mais nous n’avions que très peu parlé d’anthropologie. Cette fois-ci, nous essayons de voir si l’anthropologie et le scepticisme sont compatibles ou non. Et, bien sûr, on en profite pour explorer différents thèmes autour de la question, comme les OVNI lunaires ou les maisons hantées… On se fait des bisous ou on se tape dessus ? Nous avions vu que le sceptique ne prends pas un simple témoignage comme une preuve de quoi que ce soit et qu’il va chercher les données à la source et essaye de reproduire les expériences. Problème: l’anthropologie, ça ne fonctionne pas vraiment comme ça. Même si l’image de l’anthropologue tout seul au milieu de la jungle habitant dans une communauté et revenant avec des histoires incroyables est un peu éculée, l’anthropologue travaille souvent seul sur le terrain. D’ailleurs, ses observations ne sont pas des expériences et ne sont pas forcément reproductibles. Du coup, que fait le sceptique ? Il rejette tout en bloc ? Il pense que les livres d’anthropologie ont plus à voir avec la science fiction qu’avec la science ? Outre cette question, on va un peu plus loin dans notre discussion sur le scepticisme, on discute de quelques cas parfois comiques, de la différence entre émique et éthique, une discussion à la cool qui devrait vous donner envie d’en savoir plus sur la zététique et sur l’anthropologie. Notre invité est Jean-Michel Abrassart, tenancier du génialissime podcast Scepticisme Scientifique. N’hésitez pas à commenter ! Jonathan Maitrot clean 47:38 Une anthropologue, un sceptique et des licornes http://www.anthrostory.com/une-anthropologue-un-sceptique-et-des-licornes/ Thu, 29 Oct 2015 17:16:56 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10183 http://www.anthrostory.com/une-anthropologue-un-sceptique-et-des-licornes/#comments http://www.anthrostory.com/une-anthropologue-un-sceptique-et-des-licornes/feed/ 1 <p>Vous avez déjà entendu parler de scepticisme scientifique ? De zététique ? De pensée critique ? De démarche scientifique ou encore de rationalité ? Non ? Ca tombe bien, le nouvel épisode d'Anthropodcast est fait pour vous, vous saurez presque tout sur ces sujets. En invité, Jean-Michel Abrassart, du podcast Scepticisme Scientifique, qui répond à nos questions et nous éclaire sur des sujets parfois ardus, toujours avec simplicité et bonne humeur !</p> <p>Encore sceptique ?<br /> Avant d'explorer les relations possibles (ou pas) entre le scepticisme et l'anthropologie, nous avons consacré un épisode entiers à la définition de la zététique, avec des questions qui vont parfois jusqu'à la philosophie. Si, pour certains auditeurs qui ont une formation scientifique, la pensée critique est une école de pensée connue et acceptée (quoi que...), la démarche scientifique est un concept étranger pour beaucoup d'autres. C'est pour cela qu'il nous semblait fondamental d'en parler, autant pour en explorer les recoins que pour en souligner l'importance (et son absence presque absolue dans les médias). Entre OVNI, conspiration, médiums et autres licornes (en passant par l'homéopathie), Jean-Michel Abrassart nous donne un bel état de la situation.</p> <p>Questions<br /> Voici quelques questions qu'on explore dans cet épisode:</p> <p> Quelques infos sur le podcast scepticisme scientifique, sujets abordés, origine…<br /> C’est quoi le scepticisme ?<br /> En fait, les sceptiques essaient de savoir si des histoires assez marrantes (Loch Ness, OVNI) sont réelles, grâce à la science ?<br /> Comment est-ce qu’on fait léviter une table ?<br /> Quelle est la différence entre la zététique “française” et à “l’américaine” ?<br /> Est-ce qu’il y a pas un problème avec l’enseignement de “la science” à l’école ? Tout le monde ne devrait-il pas être sceptique “naturellement”, au moins un peu ?<br /> Il y a un truc qui me fait toujours rire dans ton podcast, qui m’a même pas plu du tout au début, c’est dans ta présentation “le balado de la science et de la raison”. Hors, je trouve ça super subjectif et pour le coup pas scientifique du tout quand tu dis “la raison”. Anne-Laure te dirait certainement que c’est très ethnocentré, et c’est pas faux. Personnellement, quand j’entends “la raison”, j’entends aussi que tous les autres ont forcément tort, alors que le sceptique fait aussi des erreurs, j’imagine, mais du coup si on est pas d’accord sur un argument, on a forcément tort, ou on est déraisonnables… En plus, au niveau temporalité c’est faux, tu pourrrais dire “le balado de la science et de la raison au moment de l’enregistrement”, non ?<br /> Là on entre presque dans la philosophie, mais il me semble que si les sceptiques cherchent à détruire des croyances et des convictions si elles ne sont pas véridiques, c’est pour rendre les gens heureux, ou au moins moins malheureux. C’est un vaste débat, et je suis d’accord pour dire que les croyances ont amenées à ce qu’il y a de pire dans l’histoire humaine, on sait que c’est un moyen incroyable de contrôle des masses, mais les rends-ont plus heureuses pour autant ? Après tout, si j’ai envie de croire en Dieu, aux aliens et aux licornes, et que ça me rend heureux, pourquoi essayer de me convaincre du contraire ? Mon monde serait peut-être moins joli sans Dieu, sans aliens et sans licornes non ?<br /> Du moment que tu es là, j’en profite de te poser une question qui m’est souvent venue en écoutant tes podcasts. Si on prends le monstre du Loch Ness ou les OVNI, il me semble que celà fait super longtemps que les scpeptiques étudient ces phénomènes pour en donner des explications scientifiques et contrer les théories spéculatives. Ca, je comprends, je comprends aussi qu’une nouvelle observation enclenche de nouvelles recherches. Mais pourquoi revenir sur de vieilles histoires qui ont déjà été travaillées ? Du genre, pour moi, pour le monstre du Loch Ness, il y a d’un côté les sceptics qui ont démontés ... Vous avez déjà entendu parler de scepticisme scientifique ? De zététique ? De pensée critique ? De démarche scientifique ou encore de rationalité ? Non ? Ca tombe bien, le nouvel épisode d’Anthropodcast est fait pour vous, Vous avez déjà entendu parler de scepticisme scientifique ? De zététique ? De pensée critique ? De démarche scientifique ou encore de rationalité ? Non ? Ca tombe bien, le nouvel épisode d’Anthropodcast est fait pour vous, vous saurez presque tout sur ces sujets. En invité, Jean-Michel Abrassart, du podcast Scepticisme Scientifique, qui répond à nos questions et nous éclaire sur des sujets parfois ardus, toujours avec simplicité et bonne humeur ! Encore sceptique ? Avant d’explorer les relations possibles (ou pas) entre le scepticisme et l’anthropologie, nous avons consacré un épisode entiers à la définition de la zététique, avec des questions qui vont parfois jusqu’à la philosophie. Si, pour certains auditeurs qui ont une formation scientifique, la pensée critique est une école de pensée connue et acceptée (quoi que…), la démarche scientifique est un concept étranger pour beaucoup d’autres. C’est pour cela qu’il nous semblait fondamental d’en parler, autant pour en explorer les recoins que pour en souligner l’importance (et son absence presque absolue dans les médias). Entre OVNI, conspiration, médiums et autres licornes (en passant par l’homéopathie), Jean-Michel Abrassart nous donne un bel état de la situation. Questions Voici quelques questions qu’on explore dans cet épisode: Quelques infos sur le podcast scepticisme scientifique, sujets abordés, origine… C’est quoi le scepticisme ? En fait, les sceptiques essaient de savoir si des histoires assez marrantes (Loch Ness, OVNI) sont réelles, grâce à la science ? Comment est-ce qu’on fait léviter une table ? Quelle est la différence entre la zététique “française” et à “l’américaine” ? Est-ce qu’il y a pas un problème avec l’enseignement de “la science” à l’école ? Tout le monde ne devrait-il pas être sceptique “naturellement”, au moins un peu ? Il y a un truc qui me fait toujours rire dans ton podcast, qui m’a même pas plu du tout au début, c’est dans ta présentation “le balado de la science et de la raison”. Hors, je trouve ça super subjectif et pour le coup pas scientifique du tout quand tu dis “la raison”. Anne-Laure te dirait certainement que c’est très ethnocentré, et c’est pas faux. […] Jonathan Maitrot clean 1:11:06 Société, culture, tradition, identité et ethnocentrisme… c’est quoi ? http://www.anthrostory.com/societe-culture-tradition-identite-ethnocentrisme/ Wed, 14 Oct 2015 15:50:55 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10128 http://www.anthrostory.com/societe-culture-tradition-identite-ethnocentrisme/#comments http://www.anthrostory.com/societe-culture-tradition-identite-ethnocentrisme/feed/ 9 <p>Vous sauriez définir la société, la culture, la tradition, l'identité et l'ethnocentrisme ? Pas si facile non ? Surtout quand on sait qu'on utilise souvent mal ces mots (ou qu'ils sont mal utilisés dans les médias). Trop chiant et compliqué d'ouvrir Wikipédia ? Pas de soucis, on les définit pour vous, aussi simplement que possible.<br /> Ces mots étant souvent utilisés dans la littérature en anthropologie et en ethnologie, ce sont ces définitions que nous utiliserons, étayées par quelques citations d'anthropologues.</p> <p>Société, culture... si facile à définir ?<br /> De base, on se dit qu'on sait tous définir ces mots, après tout, on les entends souvent non ? Oui mais... non. Et pourtant, c'est important, très très important. Quand un politicien vous parle "d'identité", il veut dire quoi exactement ? Pareil pour "les traditions", choses qu'il faut, paraît-il, protéger... mais c'est quoi exactement ? D'ailleurs, on parle rarement d'ethnocentrisme, et c'est souvent un choix de mot loin d'être innocent. Taxer un politicien de "racisme" parle à tout le monde, dire qu'il est "ethnocentré" demande un peu plus de connaissances. Pourtant, on pourrait le dire de presque tout le monde... mais je vais vous le laisser découvrir.</p> <p>Version écrite du dossier<br /> Voici le dossier complet à l'écrit. Vous remarquerez quelques légères différences avec la version vidéo, mais c'est négligeable. Les sources sont plus bas.<br /> Définir en 10 mn des concepts anthropologiques un peu compliqué pour y voir un peu plus clair, c’est ce que nous vous proposons aujourd’hui. Alors sans perdre de temps, c’est parti ! </p> <p> La société qu’est ce que c’est?<br /> Tu me poses la question à moi?<br /> C’était plutôt rhétorique mais vas y je t’en prie !<br /> Ben moi je dirais que c’est un groupe d’humain qui vit ensemble.<br /> Bonne réponse ! Bon ben plus besoin de moi alors…<br /> Allez, je sais que je suis trop fort mais t’as pas une définition plus alambiquée comme aiment en faire les anthropologues, du genre tellement compliquée que tu l’oublies en 5 minutes ?<br /> Si c’est ça que tu veux…<br /> David Aberle, un anthropologue américain a proposé en 1950 de définir la société comme “un groupe d’être humains…<br /> C’est ce que j’ai dis, pas besoin d’être anthropologue !<br /> … pourvu de la capacité à auto reproduire son existence collective en fonction d’un système de règles pour l’action dont la durée de vie excède celle de chacun des individus qui s’y soumet”.<br /> Ah ouais carrément…<br /> Ouais, carrément. Maurice Godelier dit que « L’Homme est le seul animal social qui crée de la société pour vivre »<br /> En gros le groupe de potes qui se retrouve pour jouer aux cartes tous les dimanches c’est pas une société…<br /> Non<br /> Mais si ces mêmes gars créent une confrérie secrète de joueurs de cartes, recrutent des gens et qu’après leur mort, des gens continuent de se réunir pour jouer aux cartes d’après les traditions qu’ils ont instauré, ca devient une société?<br /> Oui…  Une micro-société.<br /> Cool, ça me donne des idées :)<br /> Comme l’explique Marcel Mauss, l’échange est l’essence même de la vie sociale. De même, les liens de parenté joue un rôle important dans l’organisation des sociétés car les relations qui lient les individus mettent aussi en rapport les différents groupes sociaux qui interagissent entre eux. C’est pourquoi les anthropologues ont beaucoup étudié les liens de filiation et d’alliance pour mieux comprendre l’organisation des sociétés humaines.<br /> Chaque personne née dans une société qui existait avant lui et l'apprentissage de la langue des aînés sera un premier pas pour acquérir au fil du temps les traits culturels qui lui seront transmis.<br /> Chacun transmettra et recevra différemment des éléments pourtant relatifs à un même groupe social parce que ça dépend de lui, des autres, du contexte sociétal, de l’époque et de tout un tas de facteurs qui font que la socié... Vous sauriez définir la société, la culture, la tradition, l’identité et l’ethnocentrisme ? Pas si facile non ? Surtout quand on sait qu’on utilise souvent mal ces mots (ou qu’ils sont mal utilisés dans les médias). Vous sauriez définir la société, la culture, la tradition, l’identité et l’ethnocentrisme ? Pas si facile non ? Surtout quand on sait qu’on utilise souvent mal ces mots (ou qu’ils sont mal utilisés dans les médias). Trop chiant et compliqué d’ouvrir Wikipédia ? Pas de soucis, on les définit pour vous, aussi simplement que possible. Ces mots étant souvent utilisés dans la littérature en anthropologie et en ethnologie, ce sont ces définitions que nous utiliserons, étayées par quelques citations d’anthropologues. Société, culture… si facile à définir ? De base, on se dit qu’on sait tous définir ces mots, après tout, on les entends souvent non ? Oui mais… non. Et pourtant, c’est important, très très important. Quand un politicien vous parle « d’identité », il veut dire quoi exactement ? Pareil pour « les traditions », choses qu’il faut, paraît-il, protéger… mais c’est quoi exactement ? D’ailleurs, on parle rarement d’ethnocentrisme, et c’est souvent un choix de mot loin d’être innocent. Taxer un politicien de « racisme » parle à tout le monde, dire qu’il est « ethnocentré » demande un peu plus de connaissances. Pourtant, on pourrait le dire de presque tout le monde… mais je vais vous le laisser découvrir. Version écrite du dossier Voici le dossier complet à l’écrit. Vous remarquerez quelques légères différences avec la version vidéo, mais c’est négligeable. Les sources sont plus bas. Définir en 10 mn des concepts anthropologiques un peu compliqué pour y voir un peu plus clair, c’est ce que nous vous proposons aujourd’hui. Alors sans perdre de temps, c’est parti ! La société qu’est ce que c’est? Tu me poses la question à moi? C’était plutôt rhétorique mais vas y je t’en prie ! Ben moi je dirais que c’est un groupe d’humain qui vit ensemble. Bonne réponse ! Bon ben plus besoin de moi alors… Allez, je sais que je suis trop fort mais t’as pas une définition plus alambiquée comme aiment en faire les anthropologues, du genre tellement compliquée que tu l’oublies en 5 minutes ? Si c’est ça que tu veux… David Aberle, un anthropologue américain a proposé en 1950 de définir la société comme […] Jonathan Maitrot clean 17:07 Slow travel en Chine et image idéalisée du paysan http://www.anthrostory.com/slow-travel-chine-image-idealisee-du-paysan/ Thu, 01 Oct 2015 16:41:30 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10105 http://www.anthrostory.com/slow-travel-chine-image-idealisee-du-paysan/#comments http://www.anthrostory.com/slow-travel-chine-image-idealisee-du-paysan/feed/ 2 <p>Les deux dernières fois, nous vous avions parlé des ONG LGBT et des parents d'enfants malades mentaux en Chine. Ils font généralement partie de la classe "moyenne haute", et d'après vous, ou vont-ils en vacances ? En Europe ? Dans le reste de l'Asie ? Oui, mais pas seulement, en réalité, il y a beaucoup de tourisme chinois... en Chine ! Et d'après vous, quelle est un des style de voyage favori ? Si je vous dit que ces touristes chinois viennent souvent de grandes villes saturées de pollution, ça vous aide ?<br /> Gagné, ils vont à la campagne, un bon moyen de se mettre au vert et de faire du slow travel... Monique Selim, anthropologue, nous parle de ce phénomène et de l'image idéalisée du paysan en Chine.</p> <p>Slow travel et recherche de la vie paysanne idéalisée<br /> C'est quoi le slow life, ou le slow travel ? Et d'ailleurs, ça a quoi à voir avec l'image idéalisée du paysan ? Réponses avec notre interview de Monique Selim, anthropologue, qui a étudié le phénomène en Chine.<br /> Qu'en est-il vraiment, comment ce "tourisme vert" se construit ? Début de réponses dans ce podcast, même si le sujet mériterait qu'on s'y attarde plus longuement, comme tous les autres...<br /> Si vous ne voulez louper aucun épisode d'Anthropodcast, n'hésitez pas à vous abonner, il y a pleins de manières différentes de le faire sur cette page !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/slow-travel-chine-image-idealisee-du-paysan/">Slow travel en Chine et image idéalisée du paysan</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Les deux dernières fois, nous vous avions parlé des ONG LGBT et des parents d’enfants malades mentaux en Chine. Ils font généralement partie de la classe « moyenne haute », et d’après vous, ou vont-ils en vacances ? En Europe ? Les deux dernières fois, nous vous avions parlé des ONG LGBT et des parents d’enfants malades mentaux en Chine. Ils font généralement partie de la classe « moyenne haute », et d’après vous, ou vont-ils en vacances ? En Europe ? Dans le reste de l’Asie ? Oui, mais pas seulement, en réalité, il y a beaucoup de tourisme chinois… en Chine ! Et d’après vous, quelle est un des style de voyage favori ? Si je vous dit que ces touristes chinois viennent souvent de grandes villes saturées de pollution, ça vous aide ? Gagné, ils vont à la campagne, un bon moyen de se mettre au vert et de faire du slow travel… Monique Selim, anthropologue, nous parle de ce phénomène et de l’image idéalisée du paysan en Chine. Slow travel et recherche de la vie paysanne idéalisée C’est quoi le slow life, ou le slow travel ? Et d’ailleurs, ça a quoi à voir avec l’image idéalisée du paysan ? Réponses avec notre interview de Monique Selim, anthropologue, qui a étudié le phénomène en Chine. Qu’en est-il vraiment, comment ce « tourisme vert » se construit ? Début de réponses dans ce podcast, même si le sujet mériterait qu’on s’y attarde plus longuement, comme tous les autres… Si vous ne voulez louper aucun épisode d’Anthropodcast, n’hésitez pas à vous abonner, il y a pleins de manières différentes de le faire sur cette page ! Jonathan Maitrot clean 15:54 Anthropodcast et Voyagecast enfin réunis ! http://www.anthrostory.com/anthropodcast-et-voyagecast-enfin-reunis/ Sun, 27 Sep 2015 19:40:33 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=10098 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-et-voyagecast-enfin-reunis/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-et-voyagecast-enfin-reunis/feed/ 1 <p>Ça faisait un moment que ça cogitais dans ma petite tête, déjà pour savoir si c'était une bonne idée et ensuite pour savoir comment le faire techniquement, mais c'est désormais chose faite: Anthropodcast et Voyagecast sont enfin réunis !</p> <p>Ce que ça change pour vous si vous êtes abonné à Anthropodcast</p> <p> Vous avez désormais accès à la totalité des épisodes de Voyagecast en remontant le flux (en allant chercher les anciens épisodes sur votre App de podcast).<br /> Vous aurez, de temps en temps, des épisodes qui parleront beaucoup plus de voyage que d'anthropologie, un excellent moyen de temporiser certaines thématiques complexes abordées et de rêver un peu d'ailleurs...</p> <p>Ce que ça change pour vous si vous êtes abonné à Voyagecast</p> <p> Vous avez accès à la totalité des épisodes d'Anthropodcast et de Voyagecast.<br /> Désormais, vous recevrez les épisodes d'Anthropodcast et, en fonction de notre temps et des invités, des épisodes qui auraient été postés sur Voyagecast, mais que vous trouverez sur le même flux.</p> <p>Pourquoi ?</p> <p> Parce que certains épisodes d'Anthropodcast parlent de voyage, et que cela intéressera les auditeurs de Voyagecast, mais pour éviter de les poster en double, j'ai réuni les deux podcasts.<br /> Parce que c'est plus simple pour moi, un seul site, un seul flux, un seul endroit pour les commentaires... j'aime les choses simples ;)<br /> Parce que l'anthropologie c'est bien, donc écoutez-en ;)</p> <p>Pourquoi réunir les podcasts sous la bannière d'Anthropodcast et pas de Voyagecast ?<br /> Je pense que stratégiquement, prendre le nom de Voyagecast est plus vendeur et connu qu'Anthropodcast. Mais:</p> <p> Anthropodcast est une association, c'est important pour pleins de raisons, et avoir une association qui ne porte pas le même nom que le contenu, c'est pas terrible.<br /> Parce qu'au fond, on va quand même faire beaucoup plus d'épisodes dans la direction de l'anthropologie que du voyage, l'anthropologie restera la thématique principale, même si on mettra plein de voyage dedans ;)</p> <p>Bref, vous avez compris l'essentiel, je vous invite à écouter mon micro épisode pour tout vous expliquer:</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/anthropodcast-et-voyagecast-enfin-reunis/">Anthropodcast et Voyagecast enfin réunis !</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Ça faisait un moment que ça cogitais dans ma petite tête, déjà pour savoir si c’était une bonne idée et ensuite pour savoir comment le faire techniquement, mais c’est désormais chose faite: Anthropodcast et Voyagecast sont enfin réunis ! Ça faisait un moment que ça cogitais dans ma petite tête, déjà pour savoir si c’était une bonne idée et ensuite pour savoir comment le faire techniquement, mais c’est désormais chose faite: Anthropodcast et Voyagecast sont enfin réunis ! Ce que ça change pour vous si vous êtes abonné à Anthropodcast Vous avez désormais accès à la totalité des épisodes de Voyagecast en remontant le flux (en allant chercher les anciens épisodes sur votre App de podcast). Vous aurez, de temps en temps, des épisodes qui parleront beaucoup plus de voyage que d’anthropologie, un excellent moyen de temporiser certaines thématiques complexes abordées et de rêver un peu d’ailleurs… Ce que ça change pour vous si vous êtes abonné à Voyagecast Vous avez accès à la totalité des épisodes d’Anthropodcast et de Voyagecast. Désormais, vous recevrez les épisodes d’Anthropodcast et, en fonction de notre temps et des invités, des épisodes qui auraient été postés sur Voyagecast, mais que vous trouverez sur le même flux. Pourquoi ? Parce que certains épisodes d’Anthropodcast parlent de voyage, et que cela intéressera les auditeurs de Voyagecast, mais pour éviter de les poster en double, j’ai réuni les deux podcasts. Parce que c’est plus simple pour moi, un seul site, un seul flux, un seul endroit pour les commentaires… j’aime les choses simples 😉 Parce que l’anthropologie c’est bien, donc écoutez-en 😉 Pourquoi réunir les podcasts sous la bannière d’Anthropodcast et pas de Voyagecast ? Je pense que stratégiquement, prendre le nom de Voyagecast est plus vendeur et connu qu’Anthropodcast. Mais: Anthropodcast est une association, c’est important pour pleins de raisons, et avoir une association qui ne porte pas le même nom que le contenu, c’est pas terrible. Parce qu’au fond, on va quand même faire beaucoup plus d’épisodes dans la direction de l’anthropologie que du voyage, l’anthropologie restera la thématique principale, même si on mettra plein de voyage dedans 😉 Bref, vous avez compris l’essentiel, je vous invite à écouter mon micro épisode pour tout vous expliquer: Jonathan Maitrot clean 14:32 Autisme, maladies mentales et travail social en Chine avec Monique Selim http://www.anthrostory.com/autisme-maladies-mentales-et-travail-social-en-chine-avec-monique-selim/ Thu, 17 Sep 2015 16:41:35 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=607 http://www.anthrostory.com/autisme-maladies-mentales-et-travail-social-en-chine-avec-monique-selim/#comments http://www.anthrostory.com/autisme-maladies-mentales-et-travail-social-en-chine-avec-monique-selim/feed/ 1 <p>Après une petite escale du côté des ONG LGBT en Chine, Monique Selim nous raconte quelques expériences qu'elle a eu sur le traitement des maladies mentales comme l'autisme ou la schizophrénie, toujours en Chine. Il est toujours intéressant d'apprendre comment une société traites ses malades mentaux (qu'ils le soient en tant que malades ou autres dénominations), et de voir comment ça change sur le temps, ce que Monique Selim peut faire en tant qu'anthropologue.</p> <p>ONG chinoises et maladies mentales<br /> C'est encore un sujet complexe qui mériterait qu'on y revienne, mais c'est un avant goût de la question des maladies mentales (principalement de leur gestion par la société), que cela soit en Chine ou ailleurs. Comme d'habitude, nous ne saurons que vous conseiller la lecture d'articles sur le sujet si vous désirez en savoir plus, dont ceux de Monique Selim qui concernent principalement Canton. De même, la méthode dites "américaine" que Monique Selim critique mérite qu'on s'y intéresse au-delà du podcast, c'est la méthode ABA et une foule d'articles en parlent.</p> <p>Références<br /> Ces références ne se veulent pas exhaustives, mais c'est un bon début:</p> <p> Vous pouvez commencer par cet article/interview de Monique Selim sur la gestion de l'handicap à Canton.<br /> Le film cité et dont vous voyez la bande annonce est "A La Folie" du réalisateur Wang Bing.<br /> Voici deux articles sur la méthode ABA qui vous en apprendront un peu plus, le premier est du Monde "autisme, une mise en garde contre la méthode ABA" et le deuxième est de Maxiscience "Autisme : la méthode ABA, une thérapie aux résultats prometteurs".</p> <p>N'oubliez pas de poser vos questions en commentaire !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/autisme-maladies-mentales-et-travail-social-en-chine-avec-monique-selim/">Autisme, maladies mentales et travail social en Chine avec Monique Selim</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Après une petite escale du côté des ONG LGBT en Chine, Monique Selim nous raconte quelques expériences qu’elle a eu sur le traitement des maladies mentales comme l’autisme ou la schizophrénie, toujours en Chine. Après une petite escale du côté des ONG LGBT en Chine, Monique Selim nous raconte quelques expériences qu’elle a eu sur le traitement des maladies mentales comme l’autisme ou la schizophrénie, toujours en Chine. Il est toujours intéressant d’apprendre comment une société traites ses malades mentaux (qu’ils le soient en tant que malades ou autres dénominations), et de voir comment ça change sur le temps, ce que Monique Selim peut faire en tant qu’anthropologue. ONG chinoises et maladies mentales C’est encore un sujet complexe qui mériterait qu’on y revienne, mais c’est un avant goût de la question des maladies mentales (principalement de leur gestion par la société), que cela soit en Chine ou ailleurs. Comme d’habitude, nous ne saurons que vous conseiller la lecture d’articles sur le sujet si vous désirez en savoir plus, dont ceux de Monique Selim qui concernent principalement Canton. De même, la méthode dites « américaine » que Monique Selim critique mérite qu’on s’y intéresse au-delà du podcast, c’est la méthode ABA et une foule d’articles en parlent. Références Ces références ne se veulent pas exhaustives, mais c’est un bon début: Vous pouvez commencer par cet article/interview de Monique Selim sur la gestion de l’handicap à Canton. Le film cité et dont vous voyez la bande annonce est « A La Folie » du réalisateur Wang Bing. Voici deux articles sur la méthode ABA qui vous en apprendront un peu plus, le premier est du Monde « autisme, une mise en garde contre la méthode ABA » et le deuxième est de Maxiscience « Autisme : la méthode ABA, une thérapie aux résultats prometteurs« . N’oubliez pas de poser vos questions en commentaire ! Jonathan Maitrot clean 14:10 Anthropologie en Chine et étude des associations LGBT, interview de Monique Selim http://www.anthrostory.com/anthropologie-chine-etude-association-lgbt-interview-monique-selim/ Thu, 03 Sep 2015 17:14:54 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=601 http://www.anthrostory.com/anthropologie-chine-etude-association-lgbt-interview-monique-selim/#comments http://www.anthrostory.com/anthropologie-chine-etude-association-lgbt-interview-monique-selim/feed/ 1 <p>Après avoir parlé du début de parcourt d'anthropologue de Monique Selim, nous nous intéressons à une de ses spécialité: la Chine. Plus précisément, du travail d'anthropologue en Chine et ses difficultés et de quelques-unes de ses expériences, notamment avec les ONG et les associations LGBT.</p> <p>Chine, ONG et LGBT<br /> Ce sont de très vastes sujets, qui mériteraient une attention plus approfondie et des explications plus précises, mais ce sont des sujets passionnants qui soulèvent, encore une fois, des questions sérieuses sur le fonctionnement de nos sociétés.<br /> Citations choisies:</p> <p>Il n'est pas nécessaire d'isoler la Chine par rapport à ailleurs. (à propos des mouvements LGBT)</p> <p>Énormément d'ONG américaines dont les intentions sont beaucoup moins de "libérer les femmes" que de prendre place contre l'état partie...</p> <p>Ici, on parle de "contexte de production de la contestation.</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/anthropologie-chine-etude-association-lgbt-interview-monique-selim/">Anthropologie en Chine et étude des associations LGBT, interview de Monique Selim</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Après avoir parlé du début de parcourt d’anthropologue de Monique Selim, nous nous intéressons à une de ses spécialité: la Chine. Plus précisément, du travail d’anthropologue en Chine et ses difficultés et de quelques-unes de ses expériences, Après avoir parlé du début de parcourt d’anthropologue de Monique Selim, nous nous intéressons à une de ses spécialité: la Chine. Plus précisément, du travail d’anthropologue en Chine et ses difficultés et de quelques-unes de ses expériences, notamment avec les ONG et les associations LGBT. Chine, ONG et LGBT Ce sont de très vastes sujets, qui mériteraient une attention plus approfondie et des explications plus précises, mais ce sont des sujets passionnants qui soulèvent, encore une fois, des questions sérieuses sur le fonctionnement de nos sociétés. Citations choisies: Il n’est pas nécessaire d’isoler la Chine par rapport à ailleurs. (à propos des mouvements LGBT) Énormément d’ONG américaines dont les intentions sont beaucoup moins de « libérer les femmes » que de prendre place contre l’état partie… Ici, on parle de « contexte de production de la contestation. Jonathan Maitrot clean 19:28 Voyage, anthropologie du proche et génies laotiens, interview de Monique Selim http://www.anthrostory.com/voyage-anthropologie-proche-genies-laotiens-interview-monique-selim/ Thu, 20 Aug 2015 20:26:29 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=597 http://www.anthrostory.com/voyage-anthropologie-proche-genies-laotiens-interview-monique-selim/#comments http://www.anthrostory.com/voyage-anthropologie-proche-genies-laotiens-interview-monique-selim/feed/ 1 <p>La question qu'on pose à chaque début de série d'interviews, c'est "comment vous êtes devenus anthropologue ?". Déjà parce que ça nous permet de connaitre le parcourt (notamment les questionnements de base), mais aussi parce que c'est la garantie d'avoir une longue réponse qui va nous faire voyager loin, très loin... Et ça n'a pas loupé avec Monique Selim, anthropologue, qui nous a servit une réponse qui fait rêver, de son voyage hippie en Afganistan aux génies laotiens...</p> <p>Monique Selim, notre invitée<br /> Si nous avons interviewé Monique Selim, c'est avant tout pour son expérience d'anthropologue en Chine, pays ou il nous a semblé complexe de faire de l'anthropologie. Mais avant d'en arriver là (on en parle au prochain épisode), il fallait apprendre ce qui l'avait amenée à l'anthropologie et l'a poussée à aller en Chine. Si c'est la philosophie qui l'a intéressée au départ, c'est les voyages et les rencontres qui l'ont persuadées que l'anthropologie était une discipline intéressante (ça nous rappel quelqu'un).<br /> On ne va pas vous gâcher la surprise, mais elle s'est intéressée au proche, mais aussi au travail et à l'industrie. Ses recherches l'ont amenée au Bangladesh et au Laos, on la questionne d'ailleurs sur les génies...</p> <p>Références<br /> Pas de références spécifiques pour cet épisode, mais une courte (mais bonne) biographie de Monique Selim est trouvable sur le site du Centre d'étude en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques. </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyage-anthropologie-proche-genies-laotiens-interview-monique-selim/">Voyage, anthropologie du proche et génies laotiens, interview de Monique Selim</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> La question qu’on pose à chaque début de série d’interviews, c’est « comment vous êtes devenus anthropologue ? ». Déjà parce que ça nous permet de connaitre le parcourt (notamment les questionnements de base), La question qu’on pose à chaque début de série d’interviews, c’est « comment vous êtes devenus anthropologue ? ». Déjà parce que ça nous permet de connaitre le parcourt (notamment les questionnements de base), mais aussi parce que c’est la garantie d’avoir une longue réponse qui va nous faire voyager loin, très loin… Et ça n’a pas loupé avec Monique Selim, anthropologue, qui nous a servit une réponse qui fait rêver, de son voyage hippie en Afganistan aux génies laotiens… Monique Selim, notre invitée Si nous avons interviewé Monique Selim, c’est avant tout pour son expérience d’anthropologue en Chine, pays ou il nous a semblé complexe de faire de l’anthropologie. Mais avant d’en arriver là (on en parle au prochain épisode), il fallait apprendre ce qui l’avait amenée à l’anthropologie et l’a poussée à aller en Chine. Si c’est la philosophie qui l’a intéressée au départ, c’est les voyages et les rencontres qui l’ont persuadées que l’anthropologie était une discipline intéressante (ça nous rappel quelqu’un). On ne va pas vous gâcher la surprise, mais elle s’est intéressée au proche, mais aussi au travail et à l’industrie. Ses recherches l’ont amenée au Bangladesh et au Laos, on la questionne d’ailleurs sur les génies… Références Pas de références spécifiques pour cet épisode, mais une courte (mais bonne) biographie de Monique Selim est trouvable sur le site du Centre d’étude en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques.  Jonathan Maitrot clean 21:21 AG1: anthropologie, Star Wars the Old Republic et Joseph Campbell http://www.anthrostory.com/anthropologie-joseph-campbell-star-wars-the-old-republic/ Wed, 05 Aug 2015 16:19:10 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=563 http://www.anthrostory.com/anthropologie-joseph-campbell-star-wars-the-old-republic/#comments http://www.anthrostory.com/anthropologie-joseph-campbell-star-wars-the-old-republic/feed/ 5 <p>Vous ne savez pas ce qu'est l'anthropologie ? Lire de gros bouquins compliqués ne vous tente pas ? Ça tombe bien, on a fait le travail pour vous ! Et pas n'importe comment, puisqu'on n’hésite pas à se servir du jeu Star Wars the Old Republic (SWTOR), pour vous en dire plus sur cette science sociale qui mérite clairement qu'on s'y intéresse... </p> <p>AnthropoGames: l'anthropologie des jeux vidéo<br /> Sur Anthropodcast, on vous propose déjà des interviews d'anthropologues, des analyses de films et des quizz anthropologiques, de quoi en apprendre toujours plus sur le monde. Mais ça ne nous suffisait pas...<br /> Nous avions déjà prévu de vous parler de World of Warcraft, des livres et des articles très intéressants étant déjà parus, malheureusement souvent totalement ignorés des joueurs. Mais un épisode, c'est pas assez, et après tout, le jeu vidéo est un média tellement riche que c'est une base parfaite pour parler d'anthropologie. <br /> Quelques réflexions et analyses plus tard, AnthropoGames était né. Le principe est simple: on parle d'anthropologie en jouant à des jeux vidéo, et on fait des parallèles avec le "monde réel". Les cessions de jeux sont enregistrées, permettant aux non-initiés de savoir de quoi on parle et de visiter avec nous ces mondes de pixels fabuleux.</p> <p>Anthropologie, Joseph Campbell et Star Wars the Old Republic<br /> Pour faire court, on a surtout revu les bases de ce qu'est et ce qu'étudie l'anthropologie, histoire que tout le monde soit au même niveau pour les prochains épisodes. On a exploré la planète Tython durant la partie, et vous verrez que derrière tous ces combats aux sabres laser, se cache beaucoup d'anthropologie... mais chut, je vais pas tout vous spoiler !<br /> Je vous encourage fortement à regarder la version vidéo:</p> <p>Références</p> <p> L'épisode d'Anthropodcast "c'est quoi l'anthropologie ?"<br /> Le blog de Paul Jorion, anthropologue spécialisé en économie.<br /> Les vidéos de ActingStudioFrance avec Alexandre Astier, Masterclass de Christopher Vogler. <br /> Le livre "Le héros aux mille et un visages" de Joseph Campbell<br /> Mention spéciale pour Dravenhardrok du podcast sur le cinéma 24fps, sans lui je n'aurai pas pu citer Joseph Campbell.<br /> Le jeu Star Wars the Old Republic sur lequel nous jouons lors de ce podcast. <br /> Le jeu Space Origin dont nous parlons rapidement (nous y reviendrons dans AnthropoGames 3)<br /> Le journal Icare, à posséder absolument et d'une très (trop) rare qualité, tant graphique qu'éditoriale.<br /> Le livre de Maurice Godelier "Au fondement des sociétés humaines : Ce que nous apprend l'anthropologie"</p> <p>Introduction<br /> Bonjour et bienvenue sur Anthropogames !<br /> Avant de vous expliquer le principe de l’émission et de vous dire de quoi on va parler, laissez-moi vous présenter mes deux compagnons pour cette cession.<br /> La première est anthropologue, elle aime se perdre dans la forêt amazonienne et discuter avec des jaguars, elle est cofondatrice d’Anthropodcast et elle tient les rênes d’Anthropoquizz, salut, Anne-Laure !<br /> Salut !<br /> Tu auras la lourde de tâche de t’assurer qu’on ne raconte pas de bêtises et de nous résumer des livres de 600 pages en 3 minutes, je te fais entièrement confiance.<br /> Puisqu’on parle jeux vidéo, mon deuxième compagnon est MrNause, il teste des jeux indé et gratuits sur sa chaîne YouTube et sera là pour expliquer certains concepts à ceux qui ne connaissent rien au gaming, salut MrNause !<br /> Salut !<br /> Quant à moi, je serai le joyeux animateur, je m’appelle Jonathan, podcasteur sur Voyagecast depuis 3 ans et co-fondateur d’Anthropodcast, joueur à mes heures perdues et amateur d’anthropologie.<br /> Les plus perspicaces d’entre vous auront déjà deviné de quoi nous allons parler. Une anthropologue, un joueur, il semblerait logique que nous parlions d’anthropologie dans les jeux vidéos non ? Gagné ! Mais en fait, c’est quoi l’anthropologie ? Ça sert à quoi ? Vous ne savez pas ce qu’est l’anthropologie ? Lire de gros bouquins compliqués ne vous tente pas ? Ça tombe bien, on a fait le travail pour vous ! Et pas n’importe comment, puisqu’on n’hésite pas à se servir du jeu Star Wars the Old Republic (SWTOR), Vous ne savez pas ce qu’est l’anthropologie ? Lire de gros bouquins compliqués ne vous tente pas ? Ça tombe bien, on a fait le travail pour vous ! Et pas n’importe comment, puisqu’on n’hésite pas à se servir du jeu Star Wars the Old Republic (SWTOR), pour vous en dire plus sur cette science sociale qui mérite clairement qu’on s’y intéresse…  AnthropoGames: l’anthropologie des jeux vidéo Sur Anthropodcast, on vous propose déjà des interviews d’anthropologues, des analyses de films et des quizz anthropologiques, de quoi en apprendre toujours plus sur le monde. Mais ça ne nous suffisait pas… Nous avions déjà prévu de vous parler de World of Warcraft, des livres et des articles très intéressants étant déjà parus, malheureusement souvent totalement ignorés des joueurs. Mais un épisode, c’est pas assez, et après tout, le jeu vidéo est un média tellement riche que c’est une base parfaite pour parler d’anthropologie.  Quelques réflexions et analyses plus tard, AnthropoGames était né. Le principe est simple: on parle d’anthropologie en jouant à des jeux vidéo, et on fait des parallèles avec le « monde réel ». Les cessions de jeux sont enregistrées, permettant aux non-initiés de savoir de quoi on parle et de visiter avec nous ces mondes de pixels fabuleux. Anthropologie, Joseph Campbell et Star Wars the Old Republic Pour faire court, on a surtout revu les bases de ce qu’est et ce qu’étudie l’anthropologie, histoire que tout le monde soit au même niveau pour les prochains épisodes. On a exploré la planète Tython durant la partie, et vous verrez que derrière tous ces combats aux sabres laser, se cache beaucoup d’anthropologie… mais chut, je vais pas tout vous spoiler ! Je vous encourage fortement à regarder la version vidéo: Références L’épisode d’Anthropodcast « c’est quoi l’anthropologie ?«  Le blog de Paul Jorion, anthropologue spécialisé en économie. Les vidéos de ActingStudioFrance avec Alexandre Astier, Masterclass de Christopher Vogler.  Le livre « Le héros aux mille et un visages » de Joseph Campbell Mention spéciale pour Dravenhardrok du podcast sur le cinéma 24fps, sans lui je n’aurai pas pu citer Joseph Campbell. Le jeu Star Wars the […] Jonathan Maitrot clean 1:30:04 Marc Abélès: l’anthropologie et la globalisation http://www.anthrostory.com/marc-abeles-anthropologie-globalisation/ Thu, 23 Jul 2015 19:28:19 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=525 http://www.anthrostory.com/marc-abeles-anthropologie-globalisation/#comments http://www.anthrostory.com/marc-abeles-anthropologie-globalisation/feed/ 1 <p>Après avoir fait une escale dans la thématique des rituels en politique, on va vers un très vaste sujet: la globalisation. Penser le monde partie par partie, c'est intéressant, mais pas forcément représentatif de la société actuelle. Tout change, très vite, même dans les outils qu'utilisent les anthropologues qui modifient eux-mêmes la relation avec l'observé... Du coup, comment faire de l'anthropologie ? Marc Abélès répond à nos questions, notamment grâce à son expérience au parlement européen.</p> <p>Globalisation et anthropologie<br /> On a aussi demandé à Marc Abélès quels conseils il donnerait à des anthropologues encore en formation, ou à ceux qui songeraient à prendre cette voie. Ses réponsse nous ont beaucoup étonnés, c'était très loin de ce que nous imaginions, c'est très intéressant et demanderait d'autres épisodes pour aller plus en profondeur... peut-être pour la prochaine fois.<br /> Anne-Laure en a profité pour lui demander s'il avait des suggestions à donner pour les amateurs en anthropologie, dans quels pièges ils ne doivent pas tomber dans leur représentation du monde. Là aussi, on a une belle réponse, des pensées à méditer au calme...</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/marc-abeles-anthropologie-globalisation/">Marc Abélès: l’anthropologie et la globalisation</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Après avoir fait une escale dans la thématique des rituels en politique, on va vers un très vaste sujet: la globalisation. Penser le monde partie par partie, c’est intéressant, mais pas forcément représentatif de la société actuelle. Tout change, Après avoir fait une escale dans la thématique des rituels en politique, on va vers un très vaste sujet: la globalisation. Penser le monde partie par partie, c’est intéressant, mais pas forcément représentatif de la société actuelle. Tout change, très vite, même dans les outils qu’utilisent les anthropologues qui modifient eux-mêmes la relation avec l’observé… Du coup, comment faire de l’anthropologie ? Marc Abélès répond à nos questions, notamment grâce à son expérience au parlement européen. Globalisation et anthropologie On a aussi demandé à Marc Abélès quels conseils il donnerait à des anthropologues encore en formation, ou à ceux qui songeraient à prendre cette voie. Ses réponsse nous ont beaucoup étonnés, c’était très loin de ce que nous imaginions, c’est très intéressant et demanderait d’autres épisodes pour aller plus en profondeur… peut-être pour la prochaine fois. Anne-Laure en a profité pour lui demander s’il avait des suggestions à donner pour les amateurs en anthropologie, dans quels pièges ils ne doivent pas tomber dans leur représentation du monde. Là aussi, on a une belle réponse, des pensées à méditer au calme… Jonathan Maitrot clean 16:06 Anthropoquizz 6: tic tac toe http://www.anthrostory.com/anthropoquizz-6-tic-tac-toe/ Sun, 19 Jul 2015 10:25:00 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=519 http://www.anthrostory.com/anthropoquizz-6-tic-tac-toe/#comments http://www.anthrostory.com/anthropoquizz-6-tic-tac-toe/feed/ 7 <p>Attention, ce nouvel épisode d’Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l’avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu’une nouvelle énigme !<br /> Après "une énigme en noir et blanc", on vous propose "tic-tac-toe". Quel est cet objet ? À quoi sert-il ? Nous vous laissons mener votre petite enquête, sans utiliser la correspondance d'images automatiques sinon c'est pas drôle.</p> <p>Tic Tac Toe<br /> Félicitations à Cyril qui emporte le tirage au sort du dernier Anthropoquizz, n'hésitez pas à retenter votre chance pour ceux qui n'ont en pas eu.</p> <p>Image énigmatique</p> <p>Sources</p> <p> Le blog de Pierre Déléage, très intéressant, ou vous trouverez la réponse au dernier quizz et une explication beaucoup plus complète que dans cet épisode.<br /> Le blog de l'ami Laurent de One Chaï, que je vous encourage à consulter si vous aimez le voyage (et les belles histoires).</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/anthropoquizz-6-tic-tac-toe/">Anthropoquizz 6: tic tac toe</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Attention, ce nouvel épisode d’Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l’avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu’une nouvelle énigme ! Attention, ce nouvel épisode d’Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l’avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu’une nouvelle énigme ! Après « une énigme en noir et blanc », on vous propose « tic-tac-toe ». Quel est cet objet ? À quoi sert-il ? Nous vous laissons mener votre petite enquête, sans utiliser la correspondance d’images automatiques sinon c’est pas drôle. Tic Tac Toe Félicitations à Cyril qui emporte le tirage au sort du dernier Anthropoquizz, n’hésitez pas à retenter votre chance pour ceux qui n’ont en pas eu. Image énigmatique Sources Le blog de Pierre Déléage, très intéressant, ou vous trouverez la réponse au dernier quizz et une explication beaucoup plus complète que dans cet épisode. Le blog de l’ami Laurent de One Chaï, que je vous encourage à consulter si vous aimez le voyage (et les belles histoires). Jonathan Maitrot clean 13:33 Marc Abélès: les rituels en politique http://www.anthrostory.com/marc-abeles-rituels-politique/ Thu, 09 Jul 2015 17:49:09 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=470 http://www.anthrostory.com/marc-abeles-rituels-politique/#comments http://www.anthrostory.com/marc-abeles-rituels-politique/feed/ 1 <p>Après avoir parlé de la genèse de l’intérêt de Marc Abélès pour la politique, nous allons plus loin avec l'explication de ce qu'est un rituel politique, avec des exemples. De François Mitterrand à Obama et passant par le Parlement Européen, vous en apprendrez plus sur l'anthropologie politique !</p> <p>Les rituels en politique<br /> On imagine souvent les anthropologues de blancs vêtus, entourés "d'indigènes", un peu comme sur certaines photos de Bronislaw Malinowki. Mais voilà, c'était une autre époque, et même si certains anthropologues étudient toujours dans ces endroits reculés, un bon nombre d'entre eux explorent des thématiques plus contemporaines. C'est le cas de Marc Abélès, spécialisé dans la politique, qui va faire son observation participante au milieu des personnages politiques, afin de voir comment le système fonctionne depuis l'intérieure.<br /> C'est ainsi qu'il a pu "décoder" des rituels en politique, choses que François Mitterrand ou Baraq Obama semblent maîtriser avec aisance. C'est le sujet qu'on aborde avec lui dans cet interview, de quoi en apprendre un peu plus et savoir "comment ça se passe en vrai".</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/marc-abeles-rituels-politique/">Marc Abélès: les rituels en politique</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Après avoir parlé de la genèse de l’intérêt de Marc Abélès pour la politique, nous allons plus loin avec l’explication de ce qu’est un rituel politique, avec des exemples. De François Mitterrand à Obama et passant par le Parlement Européen, Après avoir parlé de la genèse de l’intérêt de Marc Abélès pour la politique, nous allons plus loin avec l’explication de ce qu’est un rituel politique, avec des exemples. De François Mitterrand à Obama et passant par le Parlement Européen, vous en apprendrez plus sur l’anthropologie politique ! Les rituels en politique On imagine souvent les anthropologues de blancs vêtus, entourés « d’indigènes », un peu comme sur certaines photos de Bronislaw Malinowki. Mais voilà, c’était une autre époque, et même si certains anthropologues étudient toujours dans ces endroits reculés, un bon nombre d’entre eux explorent des thématiques plus contemporaines. C’est le cas de Marc Abélès, spécialisé dans la politique, qui va faire son observation participante au milieu des personnages politiques, afin de voir comment le système fonctionne depuis l’intérieure. C’est ainsi qu’il a pu « décoder » des rituels en politique, choses que François Mitterrand ou Baraq Obama semblent maîtriser avec aisance. C’est le sujet qu’on aborde avec lui dans cet interview, de quoi en apprendre un peu plus et savoir « comment ça se passe en vrai ». Jonathan Maitrot clean 20:04 Marc Abélès: des bistros aveyronnais au parlement européen http://www.anthrostory.com/marc-abeles-des-bistros-aveyronnais-au-parlement-europeen/ Thu, 25 Jun 2015 17:07:06 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=466 http://www.anthrostory.com/marc-abeles-des-bistros-aveyronnais-au-parlement-europeen/#comments http://www.anthrostory.com/marc-abeles-des-bistros-aveyronnais-au-parlement-europeen/feed/ 2 <p>L'interview de Marc Abélès, anthropologue spécialisé dans la politique et les institutions, est le premier d'une longue série d'entrevues enregistrées à Paris. Il y aura trois émissions avec Marc Abélès ou nous avons surtout parlé d'anthropologie politique, mais il nous semblait indispensable d'en apprendre plus sur son parcours. Avouez que passer des bistros aveyronnais au parlement européen en faisant escale en Ethiopie, ça mérite toute notre attention !</p> <p>Le parcours de Marc Abélès<br /> Présenter un anthropologue comme Marc Abélès est complexe, on lui a donc demandé de le faire lui-même et de nous dire ce qui l'avait amené à étudier l'anthropologie politique et les institutions.<br /> A dans deux semaines pour un nouvel épisode !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/marc-abeles-des-bistros-aveyronnais-au-parlement-europeen/">Marc Abélès: des bistros aveyronnais au parlement européen</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> L’interview de Marc Abélès, anthropologue spécialisé dans la politique et les institutions, est le premier d’une longue série d’entrevues enregistrées à Paris. Il y aura trois émissions avec Marc Abélès ou nous avons surtout parlé d’anthropologie polit... L’interview de Marc Abélès, anthropologue spécialisé dans la politique et les institutions, est le premier d’une longue série d’entrevues enregistrées à Paris. Il y aura trois émissions avec Marc Abélès ou nous avons surtout parlé d’anthropologie politique, mais il nous semblait indispensable d’en apprendre plus sur son parcours. Avouez que passer des bistros aveyronnais au parlement européen en faisant escale en Ethiopie, ça mérite toute notre attention ! Le parcours de Marc Abélès Présenter un anthropologue comme Marc Abélès est complexe, on lui a donc demandé de le faire lui-même et de nous dire ce qui l’avait amené à étudier l’anthropologie politique et les institutions. A dans deux semaines pour un nouvel épisode ! Jonathan Maitrot clean 16:51 Anthropoquizz 5: une énigme en noir et blanc http://www.anthrostory.com/anthropoquizz-5-enigme-anthropologie/ Thu, 18 Jun 2015 17:45:58 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=451 http://www.anthrostory.com/anthropoquizz-5-enigme-anthropologie/#comments http://www.anthrostory.com/anthropoquizz-5-enigme-anthropologie/feed/ 5 <p>Attention, ce nouvel épisode d’Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l’avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu’une nouvelle énigme !<br /> Décidément, vous êtes très forts, la dernière énigme n'a pas tenu deux heures, vous êtes des rapides ! Dans ce nouvel épisode d'Anthropoquizz, nous vous soumettons une nouvelle énigme anthropologique un peu plus complexe, mais faisable, et nous en profitons pour revenir sur l'objet étrange de la dernière fois pour vous donner quelques détails.</p> <p>Une énigme en noir et blanc<br /> Merci à notre amie et collaboratrice Julie qui a trouvé cette nouvelle énigme d'Anthropoquizz (vous pouvez voir Julie sur le dernier FaqInside), une belle image à la fois complexe et facile... je n'en dirai pas plus. Félicitation à Max du podcast Parlons Balado (que je vous encourage à écouter), qui a été très malin pour découvrir la dernière énigme en plus d'avoir été très chanceux au tirage !<br /> Voici la nouvelle image d'ou il faut deviner l'origine:</p> <p>Le dossier écrit<br /> Si vous préférez l'écrit, voici nos dialogues complets avec les images qui sont sur la vidéo, afin que vous ne loupiez rien !<br /> Bonjour à tous et bienvenu dans ce nouvel épisode d’Anthropoquizz. Le cinquième déjà si je ne m’abuse non ?<br /> -    Exactement. Et avant de commencer Annne Laure, tu n’aurais pas quelque chose à dire à nos amis auditeurs et viewers ?<br /> Si…<br /> -    Vas-y on t’attend !<br /> Je suis trop désolée, mais le mois dernier j’ai oublié des gens qui avaient trouvé la bonne réponse pour le tirage au sort…<br /> -    Quoi ? Tu as fait ça !?<br /> Oui, mais je n’ai pas fait exprès et je t’ai déjà dit que je le referai plus ça va hein ! Du coup, ben pour les trois que j’ai oubliés le mois dernier, vos noms seront ajoutés au tirage de ce mois-ci. Comme ça vous aurez peut-être la chance de gagner cette fois et puis si ce n’est pas le cas ben je ne peux pas trop faire mieux parce que je suis une voyageuse du temps un peu médiocre quand il s’agit d’aller dans le passé, et puis ça risque de faire des paradoxes temporels que je ne suis pas sûre de vouloir assumer. Il aurait fallu que je m’en rende compte tout de suite et…<br /> -    Bon ça va, on a compris. Retour au présent s’il te plait.<br /> OK. Alors, comme toujours avant de vous révéler le contenu de l’énigme de ce mois-ci, nous allons revenir sur l’image proposée dans le quizz  précédent.<br /> L’image mystérieuse la voici. Prise par le célèbre photographe suisse  Jonathan…</p> <p>-    Eh oh c’est bon n’en rajoute pas…<br /> Cette énigme on ne l’a pas vraiment cherché. Elle s’est présentée à nous au détour d’une ballade dans Paris. Vous êtes 8 cette fois-ci à avoir trouvé la bonne réponse auxquels j’ajoute les 3 de la dernière fois que j’ai malheureusement passé à la trappe. Vous serez donc 11 ce mois-ci à vous déchirer pour le bouquin « Un Ethnologue dans le Métro » qui déchire lui aussi ! Bref… dis-nous un peu Jonathan comment ces messieurs dames ont trouvé la réponse à notre quizz :<br /> -    Bon vous l’aurez remarqué on s’est un peu moqué de vous au niveau géolocalisation parce qu’il s’agissait clairement d’un totem, d’une stèle, bref d’un gros rocher taillé par des Mayas, et pourtant c’est une photo qu’on a prise à Paris au cimetière du Père-Lachaise, sans vous le préciser bien sûr.<br /> D’ailleurs j’avais fuité sur mon Instagram en mettant une photo de la stèle aussi, mais bon heureusement tout le monde s’en fou de mes photos et en plus c’était quand même super simple. Tout ça pour dire qu’on sème toujours un peu des indices par-ci par-là.<br /> Anne-Laure le petit Poucet d’Antropodcast, elle sème des indices, elle sème des noms de gagnants en route…<br /> Oui bon ça va, j’ai compris. Je ferai plus attention maintenant, j’oublierai plus les gens, promis. =)<br /> Du coup, pour résoudre cette énigme, certains ont d’abord essayé les Aztèques et les Incas avant d... Attention, ce nouvel épisode d’Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l’avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu’une nouvelle énigme ! Décidément, vous êtes très forts, Attention, ce nouvel épisode d’Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l’avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu’une nouvelle énigme ! Décidément, vous êtes très forts, la dernière énigme n’a pas tenu deux heures, vous êtes des rapides ! Dans ce nouvel épisode d’Anthropoquizz, nous vous soumettons une nouvelle énigme anthropologique un peu plus complexe, mais faisable, et nous en profitons pour revenir sur l’objet étrange de la dernière fois pour vous donner quelques détails. Une énigme en noir et blanc Merci à notre amie et collaboratrice Julie qui a trouvé cette nouvelle énigme d’Anthropoquizz (vous pouvez voir Julie sur le dernier FaqInside), une belle image à la fois complexe et facile… je n’en dirai pas plus. Félicitation à Max du podcast Parlons Balado (que je vous encourage à écouter), qui a été très malin pour découvrir la dernière énigme en plus d’avoir été très chanceux au tirage ! Voici la nouvelle image d’ou il faut deviner l’origine: Le dossier écrit Si vous préférez l’écrit, voici nos dialogues complets avec les images qui sont sur la vidéo, afin que vous ne loupiez rien ! Bonjour à tous et bienvenu dans ce nouvel épisode d’Anthropoquizz. Le cinquième déjà si je ne m’abuse non ? –    Exactement. Et avant de commencer Annne Laure, tu n’aurais pas quelque chose à dire à nos amis auditeurs et viewers ? Si… –    Vas-y on t’attend ! Je suis trop désolée, mais le mois dernier j’ai oublié des gens qui avaient trouvé la bonne réponse pour le tirage au sort… –    Quoi ? Tu as fait ça !? Oui, mais je n’ai pas fait exprès et je t’ai déjà dit que je le referai plus ça va hein ! Du coup, ben pour les trois que j’ai oubliés le mois dernier, vos noms seront ajoutés au tirage de ce mois-ci. Comme ça vous aurez peut-être la chance de gagner cette fois et puis si ce n’est pas le cas ben je ne peux pas trop faire mieux parce que je […] Jonathan Maitrot clean 10:03 Voyagecast: un an d’Anthropodcast http://www.anthrostory.com/voyagecast-un-an-danthropodcast/ Thu, 11 Jun 2015 16:16:17 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=10011 http://www.anthrostory.com/voyagecast-un-an-danthropodcast/#respond http://www.anthrostory.com/voyagecast-un-an-danthropodcast/feed/ 0 <p>Un an d'Anthropodcast ! C'est pas mal du tout en fait, un bon petit départ. Du coup, on en parle avec Anne-Laure, principalement de la nouvelle année, avec beaucoup de projets en perspective. Je réponds aussi à une question de Karine du podcast "une fille un podcast".<br /> Du perso et de l'Anthropodcast<br /> Je vous avais proposé de poser des questions, comme à chaque anniversaire de Voyagecast, mais j'en ai eu peu ou de très courtes déjà répondue, du coup j'ai pris mon temps pour répondre à celle de Karine "tu t'es déjà demandé comment serait ta vie si tu ne faisais pas du podcast ?", autant dire que si vous ne vous intéressez ni au personnel, ni à Anthropodcast, ce n'est pas du tout un épisode pour vous ! Pour les autres, bonne écoute !</p> <p>Si vous aimez la vidéo, utilisez le player YouTube juste en dessous !</p> <p> <br /> On a changé de Patreon !<br /> Vous le savez même si j'essaie de ne pas vous souler avec ça, Voyagecast et Anthropodcast sont sur Patreon, pour que vous ayez une possibilité de nous aider financièrement. Comme je l'explique au début du podcast, on est passé du Patreon "Voyagecast" au Patreon "Anthropodcast", principalement parce qu'Anthropodcast nous demande plus de moyen, mais aussi parce que c'est le podcast le plus régulier.</p> <p>Si vous nous aidez déjà sur Patreon, clôturez vos dons sur Voyagecast, puis allez sur la page Patreon d'Anthropodcast, vous verrez que les récompenses ont changé et même qu'on a fait une jolie vidéo pour tout vous expliquer ! N'hésitez pas à poser vos questions si vous ne comprenez pas comment faire, on peut vous aider.</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-un-an-danthropodcast/">Voyagecast: un an d’Anthropodcast</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Un an d’Anthropodcast ! C’est pas mal du tout en fait, un bon petit départ. Du coup, on en parle avec Anne-Laure, principalement de la nouvelle année, avec beaucoup de projets en perspective. Je réponds aussi à une question de Karine du podcast « une f... Un an d’Anthropodcast ! C’est pas mal du tout en fait, un bon petit départ. Du coup, on en parle avec Anne-Laure, principalement de la nouvelle année, avec beaucoup de projets en perspective. Je réponds aussi à une question de Karine du podcast « une fille un podcast ». Du perso et de l’Anthropodcast Je vous avais proposé de poser des questions, comme à chaque anniversaire de Voyagecast, mais j’en ai eu peu ou de très courtes déjà répondue, du coup j’ai pris mon temps pour répondre à celle de Karine « tu t’es déjà demandé comment serait ta vie si tu ne faisais pas du podcast ?« , autant dire que si vous ne vous intéressez ni au personnel, ni à Anthropodcast, ce n’est pas du tout un épisode pour vous ! Pour les autres, bonne écoute ! Si vous aimez la vidéo, utilisez le player YouTube juste en dessous !   On a changé de Patreon ! Vous le savez même si j’essaie de ne pas vous souler avec ça, Voyagecast et Anthropodcast sont sur Patreon, pour que vous ayez une possibilité de nous aider financièrement. Comme je l’explique au début du podcast, on est passé du Patreon « Voyagecast » au Patreon « Anthropodcast », principalement parce qu’Anthropodcast nous demande plus de moyen, mais aussi parce que c’est le podcast le plus régulier. Si vous nous aidez déjà sur Patreon, clôturez vos dons sur Voyagecast, puis allez sur la page Patreon d’Anthropodcast, vous verrez que les récompenses ont changé et même qu’on a fait une jolie vidéo pour tout vous expliquer ! N’hésitez pas à poser vos questions si vous ne comprenez pas comment faire, on peut vous aider. Jonathan Maitrot clean 1:21:25 FaqInside 2: un an d’Anthropodcast http://www.anthrostory.com/faqinside-2-un-an-danthropodcast/ Wed, 10 Jun 2015 19:43:08 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=442 http://www.anthrostory.com/faqinside-2-un-an-danthropodcast/#respond http://www.anthrostory.com/faqinside-2-un-an-danthropodcast/feed/ 0 <p>Voici déjà un peu plus d'un an que nous avons commencé Anthropodcast, une courte mais déjà très intéressante aventure ! Pour fêter l'anniversaire d'Anthropodcast, nous avions organisé une discussion "Aliens vs Anthropologues: first contact", mais nous voulions aussi vous parler du futur d'Anthropodcast, de ce qui va se passer cette année, et c'est chose faite avec ce nouveau FaqInside.<br /> Vous aimez nous voir en vidéo ? Ca tombe bien, vous pouvez la voir juste en-dessous:</p> <p>Paris et Grand Bivouac<br /> Si vous ne désirez pas écouter la totalité du podcast, voici un petit résumé:</p> <p> Nous avons des épisodes enregistrés jusqu'en février 2016, fruit de notre travail à Paris, à raison d'un épisode toutes les deux semaines.<br /> Nous serons présent au festival du Grand Bivouac, en Haute Savoie, pour parler d'Anthropodcast et nous organisons un jeu d'énigmes sonores (tiré de l'idée d'Anthropoquiz) ainsi que des interviews et des débats. Les dates sont du 15 au 18 octobre 2015.<br /> Nous avons pleins de contacts d'anthropologues à aller interviewer, les retours sont très bons, notre audience est supérieure à ce que nous avions prévu.<br /> Globalement, nous avons dépensé plus de temps et d'argent que prévu, nous sommes loin de rentrer dans nos frais, cela ne met pas en péril le projet, mais il va falloir trouver des financements.<br /> Nous allons nous constituer en association (en Suisse), de façon à faciliter la comptabilité et nous permettre de travailler avec d'autres associations.<br /> Nous avons changé de nom de Patreon (système de financement mensuel par les "fans") de Voyagecast à Anthropodcast, pour plus de clarté et simplifier la comptabilité.</p> <p>Nous avons profité de tourner une vidéo explicative sur Patreon, la voici:</p> <p>Et si vous voulez des détails et écouter nos belles voix, c'est juste en dessous !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/faqinside-2-un-an-danthropodcast/">FaqInside 2: un an d’Anthropodcast</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Voici déjà un peu plus d’un an que nous avons commencé Anthropodcast, une courte mais déjà très intéressante aventure ! Pour fêter l’anniversaire d’Anthropodcast, nous avions organisé une discussion « Aliens vs Anthropologues: first contact« , Voici déjà un peu plus d’un an que nous avons commencé Anthropodcast, une courte mais déjà très intéressante aventure ! Pour fêter l’anniversaire d’Anthropodcast, nous avions organisé une discussion « Aliens vs Anthropologues: first contact« , mais nous voulions aussi vous parler du futur d’Anthropodcast, de ce qui va se passer cette année, et c’est chose faite avec ce nouveau FaqInside. Vous aimez nous voir en vidéo ? Ca tombe bien, vous pouvez la voir juste en-dessous: Paris et Grand Bivouac Si vous ne désirez pas écouter la totalité du podcast, voici un petit résumé: Nous avons des épisodes enregistrés jusqu’en février 2016, fruit de notre travail à Paris, à raison d’un épisode toutes les deux semaines. Nous serons présent au festival du Grand Bivouac, en Haute Savoie, pour parler d’Anthropodcast et nous organisons un jeu d’énigmes sonores (tiré de l’idée d’Anthropoquiz) ainsi que des interviews et des débats. Les dates sont du 15 au 18 octobre 2015. Nous avons pleins de contacts d’anthropologues à aller interviewer, les retours sont très bons, notre audience est supérieure à ce que nous avions prévu. Globalement, nous avons dépensé plus de temps et d’argent que prévu, nous sommes loin de rentrer dans nos frais, cela ne met pas en péril le projet, mais il va falloir trouver des financements. Nous allons nous constituer en association (en Suisse), de façon à faciliter la comptabilité et nous permettre de travailler avec d’autres associations. Nous avons changé de nom de Patreon (système de financement mensuel par les « fans ») de Voyagecast à Anthropodcast, pour plus de clarté et simplifier la comptabilité. Nous avons profité de tourner une vidéo explicative sur Patreon, la voici: Et si vous voulez des détails et écouter nos belles voix, c’est juste en dessous ! Jonathan Maitrot clean 55:40 Aliens vs Anthropologues: first contact http://www.anthrostory.com/aliens-vs-anthropologues-firts-contact/ Fri, 29 May 2015 07:15:39 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9998 http://www.anthrostory.com/aliens-vs-anthropologues-firts-contact/#respond http://www.anthrostory.com/aliens-vs-anthropologues-firts-contact/feed/ 0 <p>Vous le savez à force d'écouter Voyagecast, j'adore la science-fiction. Vous le savez aussi, l'anthropologie m'intéresse énormément, vu que j'ai créé Anthropodcast. Du coup, que pouvais-je faire d'autre qu'un podcast sur l'anthropologie en parlant d'aliens ?</p> <p>Premier contact<br /> Si vous voulez en savoir plus sur le débat et notamment sur les citations et les références, allez consulter l'article sur Anthropodcast, il est bien détaillé et je n'ai pas envie de le reproduire ici.</p> <p>Bonne écoute !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/aliens-vs-anthropologues-firts-contact/">Aliens vs Anthropologues: first contact</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Vous le savez à force d’écouter Voyagecast, j’adore la science-fiction. Vous le savez aussi, l’anthropologie m’intéresse énormément, vu que j’ai créé Anthropodcast. Du coup, que pouvais-je faire d’autre qu’un podcast sur l’anthropologie en parlant d’al... Vous le savez à force d’écouter Voyagecast, j’adore la science-fiction. Vous le savez aussi, l’anthropologie m’intéresse énormément, vu que j’ai créé Anthropodcast. Du coup, que pouvais-je faire d’autre qu’un podcast sur l’anthropologie en parlant d’aliens ? Premier contact Si vous voulez en savoir plus sur le débat et notamment sur les citations et les références, allez consulter l’article sur Anthropodcast, il est bien détaillé et je n’ai pas envie de le reproduire ici. Bonne écoute ! Jonathan Maitrot clean 1:22:39 Aliens vs Anthropologues: first contact http://www.anthrostory.com/aliens-vs-anthropologues-first-contact/ Thu, 28 May 2015 19:46:46 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=434 http://www.anthrostory.com/aliens-vs-anthropologues-first-contact/#comments http://www.anthrostory.com/aliens-vs-anthropologues-first-contact/feed/ 11 <p>Pour fêter le premier anniversaire d'Anthropodcast, on a voulu faire un petit event sympathique au Dernier Bar avant la fin du monde à Paris, et de lier deux thématiques qui nous tiennent à coeur: l'anthropologie et la science-fiction. Que se passerait-il si, au lieu des habituels personnages lambdas, des militaires, des politiques ou des scientifiques, c’était des anthropologues qui entreraient en premier au contact d'une intelligence extra-terrestre ?<br /> Que ferait un anthropologue dans ce cas ? Doté de l'expérience de milliers d'années d'échecs de premiers contacts, saurait-il faire mieux que les autres ? Début de réponses avec Michel Agier, notre invité spécial pour ce débat, avec la participation d'Anne-Laure Paffenholz, de Julie Chancerel et Nathan Weber.</p> <p>First contact<br /> Nous vous en avions déjà parlé sur Anthropodcast (dans un hors série), la notion de "premier contact" avec une communauté est complexe et, il faut l'avouer, souvent mal documentée ou exposée seulement depuis un point de vue, forcément discutable. Il n'empêche qu'avec le temps, on a pu voir certains comportements à risques et détecter des erreurs à éviter, cela pourrait-il aider si nous venions à rencontrer une communauté extra-terrestre ?<br /> Michel Agier réponds à nos questions, en habitué des contacts pas forcément évident dans de grands camps de réfugiés et nous délivre de belles pistes de réflexion, tout en n'oubliant pas de parler un peu de science-fiction. Un début de débat trop court, mais qui donne de bonnes bases d'exploration ! </p> <p>Références<br /> Voici quelques références citées dans le podcast, qui pourraient vous être utiles:</p> <p> Le film Avatar cité par Michel Agier.<br /> Le film District 9 [Édition Prestige] cité par Michel Agier, à voir absolument.<br /> Le jeu vidéo Elite Dangerous [Code Jeu], incroyable pour l'exploration spatiale de la galaxie. <br /> Le livre cité par Michel Agier est de Romain Bertrand: Mémoires d'empire : La controverse autour du "fait colonial"</p> <p> Michel Agier parle de Bronislaw Malinowsky, anthropologue que vous pourrez découvrir sur l'épisode "introduction à Bronislaw Malinowsky".<br /> Michel Agier évoque en vitesse l'anthropologue américain Oscar Lewis.<br /> Nous évoquons aussi le documentaire de Jean-Pierre Dutilleux sur les Toulamis, faites attention, son origine est plus que discutable, à ne pas voir comme une situation réelle, nous en parlons dans cet épisode.<br /> Nous parlons de La Trilogie martienne de Kim Stanley Robinson, un fondamental à lire si vous vous intéressez à la conquête martienne, c'est de la hard-science-fiction qui mélange politique, écologie, technologie et philosophie, un régal ! <br /> Pour la fin, nous citons l'incroyable film Contact avec Jodie Foster, un incontournable !</p> <p>Citations<br /> Voici quelques citations tirées de l'enregistrement:</p> <p>Savoir que c’est un anthropologue,les gens s’en foutent, ça ne leur dit rien, en revanche, c’est un étranger qui arrive, qui va s’en occuper ? Michel Agier<br /> Moi j’ai toujours eu l’expérience de gens qui avaient une pensée de l'accueil de l’étranger, on n’était jamais foutu à la porte, [...] l’étranger est toujours accueilli [...], il y a toujours une place pour l’étranger. Michel Agier<br /> L’anthropologue dit: “je suis là pour créer un savoir sur votre culture”, c’est là où ça crée un rapport un peu bizarre. Michel Agier<br /> Ce qui est important c’est de savoir ce qu’on apprend dans des relations qu’on établit avec les gens, et cet apprentissage est dans l’empathie, dans une certaine modestie, on est là pour apprendre, on dérange les gens et on leur demande de nous enseigner des choses, on a envie de comprendre, il faut au minimum essayer d’établir un rapport égalitaire, et de toute façon avec une certaine modestie. Michel Agier<br /> Je pense qu’il ne faut pas se censurer, mais parfois c’est difficile à tenir. Michel Agier<br /> J’ai un rapport très très lointain, Pour fêter le premier anniversaire d’Anthropodcast, on a voulu faire un petit event sympathique au Dernier Bar avant la fin du monde à Paris, et de lier deux thématiques qui nous tiennent à coeur: l’anthropologie et la science-fiction. Pour fêter le premier anniversaire d’Anthropodcast, on a voulu faire un petit event sympathique au Dernier Bar avant la fin du monde à Paris, et de lier deux thématiques qui nous tiennent à coeur: l’anthropologie et la science-fiction. Que se passerait-il si, au lieu des habituels personnages lambdas, des militaires, des politiques ou des scientifiques, c’était des anthropologues qui entreraient en premier au contact d’une intelligence extra-terrestre ? Que ferait un anthropologue dans ce cas ? Doté de l’expérience de milliers d’années d’échecs de premiers contacts, saurait-il faire mieux que les autres ? Début de réponses avec Michel Agier, notre invité spécial pour ce débat, avec la participation d’Anne-Laure Paffenholz, de Julie Chancerel et Nathan Weber. First contact Nous vous en avions déjà parlé sur Anthropodcast (dans un hors série), la notion de « premier contact » avec une communauté est complexe et, il faut l’avouer, souvent mal documentée ou exposée seulement depuis un point de vue, forcément discutable. Il n’empêche qu’avec le temps, on a pu voir certains comportements à risques et détecter des erreurs à éviter, cela pourrait-il aider si nous venions à rencontrer une communauté extra-terrestre ? Michel Agier réponds à nos questions, en habitué des contacts pas forcément évident dans de grands camps de réfugiés et nous délivre de belles pistes de réflexion, tout en n’oubliant pas de parler un peu de science-fiction. Un début de débat trop court, mais qui donne de bonnes bases d’exploration !  Références Voici quelques références citées dans le podcast, qui pourraient vous être utiles: Le film Avatar cité par Michel Agier. Le film District 9 [Édition Prestige] cité par Michel Agier, à voir absolument. Le jeu vidéo Elite Dangerous [Code Jeu], incroyable pour l’exploration spatiale de la galaxie.  Le livre cité par Michel Agier est de Romain Bertrand: Mémoires d’empire : La controverse autour du « fait colonial » Michel Agier parle de Bronislaw Malinowsky, anthropologue que vous pourrez découvrir sur l’épisode « introduction à Bronislaw Malinowsky ». Michel Agier évoque en vitesse l’anthropologue américain Oscar Lewis. Nous évoquons aussi le documentaire de Jean-Pierre Dutilleux sur les Toulamis, faites attention, son origine est plus que discutable, à ne pas […] Jonathan Maitrot clean 1:22:39 Voyagecast 75: dans l’herbe avec Birmanie Responsable http://www.anthrostory.com/dans-herbe-avec-birmanie-responsable/ Sat, 23 May 2015 18:05:09 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9987 http://www.anthrostory.com/dans-herbe-avec-birmanie-responsable/#comments http://www.anthrostory.com/dans-herbe-avec-birmanie-responsable/feed/ 2 <p>Vous connaissez la Villa du Grand Bivouac ? Mais si, je vous en avais déjà parlé longuement, c'est une sorte de formation à faire des projets autour du voyage. Plusieurs d'entre eux sont déjà venus sur Voyagecast, dont Clément Burelle avec qui on avait parlé de photographie, Julien Mason qui nous avait parlé de l'école et de philosophie de voyage, Marion Longo qui fait un reportage en Tanzanie chez les Hadzabé et, bien sûr, Anne-Laure Paffenholz, que vous connaissez très bien si vous suivez Anthropodcast, mais qui était aussi venue sur Voyagecast parler de la situation des communautés autour du Belo Monte au Brésil.</p> <p>Birmanie Responsable est un projet qui est aussi chapeauté par le Grand Bivouac, avec Laura et Alice comme initiatrices, et elles sont les invitées de ce nouvel épisode de Voyagecast. </p> <p>Birmanie, responsable ? Mais qu'est-ce que c'est ?<br /> Je pourrai vous faire tout un paragraphe dessus, mais c'est samedi soir et je vais voir Avengers au cinéma dans 30 minutes... alors je vous mets leur vidéo, vous saurez tout !</p> <p>Je vous rappelle que si le projet vous intéresse, vous pouvez les soutenir sur Ulule, même 5 euros leur seront très utiles !</p> <p>Liens du podcast</p> <p> Le site birmanieresponsable.com, consultation indispensable avant de partir en Birmanie !<br /> La page IMDB du film Impostor utilisé en début de podcast<br /> La page IMDB du film Serenity utilisé en fin de podcast</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/dans-herbe-avec-birmanie-responsable/">Voyagecast 75: dans l’herbe avec Birmanie Responsable</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Vous connaissez la Villa du Grand Bivouac ? Mais si, je vous en avais déjà parlé longuement, c’est une sorte de formation à faire des projets autour du voyage. Plusieurs d’entre eux sont déjà venus sur Voyagecast, Vous connaissez la Villa du Grand Bivouac ? Mais si, je vous en avais déjà parlé longuement, c’est une sorte de formation à faire des projets autour du voyage. Plusieurs d’entre eux sont déjà venus sur Voyagecast, dont Clément Burelle avec qui on avait parlé de photographie, Julien Mason qui nous avait parlé de l’école et de philosophie de voyage, Marion Longo qui fait un reportage en Tanzanie chez les Hadzabé et, bien sûr, Anne-Laure Paffenholz, que vous connaissez très bien si vous suivez Anthropodcast, mais qui était aussi venue sur Voyagecast parler de la situation des communautés autour du Belo Monte au Brésil. Birmanie Responsable est un projet qui est aussi chapeauté par le Grand Bivouac, avec Laura et Alice comme initiatrices, et elles sont les invitées de ce nouvel épisode de Voyagecast. Birmanie, responsable ? Mais qu’est-ce que c’est ? Je pourrai vous faire tout un paragraphe dessus, mais c’est samedi soir et je vais voir Avengers au cinéma dans 30 minutes… alors je vous mets leur vidéo, vous saurez tout ! Je vous rappelle que si le projet vous intéresse, vous pouvez les soutenir sur Ulule, même 5 euros leur seront très utiles ! Liens du podcast Le site birmanieresponsable.com, consultation indispensable avant de partir en Birmanie ! La page IMDB du film Impostor utilisé en début de podcast La page IMDB du film Serenity utilisé en fin de podcast Jonathan Maitrot clean 1:17:11 Anthropoquizz 4: on a enterré Jonathan ? http://www.anthrostory.com/anthropoquizz-4-on-a-enterre-jonathan/ Wed, 20 May 2015 19:33:46 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=388 http://www.anthrostory.com/anthropoquizz-4-on-a-enterre-jonathan/#comments http://www.anthrostory.com/anthropoquizz-4-on-a-enterre-jonathan/feed/ 1 <p>Attention, ce nouvel épisode d’Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l’avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu’une nouvelle énigme !<br /> Vous en avez marre des podcasts de barbus ? Ça tombe bien, ce nouvel épisode est exclusivement féminin ! Avec la réponse à la dernière énigme (dont vous êtes nombreux à avoir trouvé la réponse) vient la nouvelle, un peu plus compliquée... </p> <p>Anne-Laure et Julie devant la caméra<br /> Nous étions à Paris pour le tournage des prochains épisodes d'Anthropodcast, on en a profité pour enregistrer ce nouvel épisode d'Anthropoquizz, et ce coup-ci je suis passé derrière la caméra pour laisser la place à Anne-Laure et Julie, qui était là pour nous aider. <br /> Vous nous aviez reproché la facilité du dernier quizz, on a fait un peu plus complexe, les prochains seront encore plus durs, c'est fou ce qu'on trouve grâce à Google !</p> <p>Et comme vous n'avez que l'audio, voici la photo dont elles parlent:</p> <p>Je vous rappelle que vous pouvez répondre en privé via Twitter à @anthropodcast ou par mail à quizz@anthropodcast.fr. Bonne chance !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/anthropoquizz-4-on-a-enterre-jonathan/">Anthropoquizz 4: on a enterré Jonathan ?</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Attention, ce nouvel épisode d’Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l’avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu’une nouvelle énigme ! Attention, ce nouvel épisode d’Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l’avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu’une nouvelle énigme ! Vous en avez marre des podcasts de barbus ? Ça tombe bien, ce nouvel épisode est exclusivement féminin ! Avec la réponse à la dernière énigme (dont vous êtes nombreux à avoir trouvé la réponse) vient la nouvelle, un peu plus compliquée…  Anne-Laure et Julie devant la caméra Nous étions à Paris pour le tournage des prochains épisodes d’Anthropodcast, on en a profité pour enregistrer ce nouvel épisode d’Anthropoquizz, et ce coup-ci je suis passé derrière la caméra pour laisser la place à Anne-Laure et Julie, qui était là pour nous aider.  Vous nous aviez reproché la facilité du dernier quizz, on a fait un peu plus complexe, les prochains seront encore plus durs, c’est fou ce qu’on trouve grâce à Google ! Et comme vous n’avez que l’audio, voici la photo dont elles parlent: Je vous rappelle que vous pouvez répondre en privé via Twitter à @anthropodcast ou par mail à quizz@anthropodcast.fr. Bonne chance ! Jonathan Maitrot clean 6:04 Voyagecast 74: woofing sonore en Australie http://www.anthrostory.com/woofing-sonore-australie/ Wed, 29 Apr 2015 19:34:31 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9980 http://www.anthrostory.com/woofing-sonore-australie/#comments http://www.anthrostory.com/woofing-sonore-australie/feed/ 7 <p>Je ne sais vraiment pas quoi écrire dans cette introduction, que personne ne va lire de toute façon ! Mais bon, en bref, mes invités étaient Claire et Jérémie, ils sont venus nous parler du wwoofing, et comme ils aiment le son, on en a profité pour parler des sons en voyage, un des sens souvent oubliés... bref, que du bon !</p> <p>Soundwave on the road <br /> Claire et Jérémie sont deux sympathiques voyageurs, actuellement heu... en fait je sais pas trop, mais probablement sur un voilier dans un périmètre de quelques kilomètres autour de la Nouvelle-Zélande. Comme Jérémie est preneur de son, on a passé du temps à parler de l'importance de l'audio, pour nous, dans le voyage, notamment au niveau des souvenirs qu'il génère. Et puis, comme on était quand même là pour parler de wwoofing, on a échangé sur leurs différences expériences en Australie. <br /> Comme je l'ai dit dans le podcast, ça vaut vraiment le coup de passer sur leur blog, que ce soit pour le design, leurs photos (surtout le kiwi) et de visiter leur page SoundCloud.</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p> Le blog Soundwaveontheroad, mes invités, ainsi que leur page SoundCloud.<br /> On parle du design du blog de Detourlocal, que j'ai interviewé sur la Jamaïque.<br /> Je cite en passant les amis du podcast 24fps, qui sont aussi venus sur voyagecast nous parler de cinéma.</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/woofing-sonore-australie/">Voyagecast 74: woofing sonore en Australie</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Je ne sais vraiment pas quoi écrire dans cette introduction, que personne ne va lire de toute façon ! Mais bon, en bref, mes invités étaient Claire et Jérémie, ils sont venus nous parler du wwoofing, et comme ils aiment le son, Je ne sais vraiment pas quoi écrire dans cette introduction, que personne ne va lire de toute façon ! Mais bon, en bref, mes invités étaient Claire et Jérémie, ils sont venus nous parler du wwoofing, et comme ils aiment le son, on en a profité pour parler des sons en voyage, un des sens souvent oubliés… bref, que du bon ! Soundwave on the road  Claire et Jérémie sont deux sympathiques voyageurs, actuellement heu… en fait je sais pas trop, mais probablement sur un voilier dans un périmètre de quelques kilomètres autour de la Nouvelle-Zélande. Comme Jérémie est preneur de son, on a passé du temps à parler de l’importance de l’audio, pour nous, dans le voyage, notamment au niveau des souvenirs qu’il génère. Et puis, comme on était quand même là pour parler de wwoofing, on a échangé sur leurs différences expériences en Australie.  Comme je l’ai dit dans le podcast, ça vaut vraiment le coup de passer sur leur blog, que ce soit pour le design, leurs photos (surtout le kiwi) et de visiter leur page SoundCloud. Liens de l’épisode Le blog Soundwaveontheroad, mes invités, ainsi que leur page SoundCloud. On parle du design du blog de Detourlocal, que j’ai interviewé sur la Jamaïque. Je cite en passant les amis du podcast 24fps, qui sont aussi venus sur voyagecast nous parler de cinéma. Jonathan Maitrot clean 1:31:01 Anthropoquizz 3: banane, Demolition Man et maisons donuts http://www.anthrostory.com/banane-demolition-man-maisons-donuts/ Wed, 15 Apr 2015 17:47:20 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=375 http://www.anthrostory.com/banane-demolition-man-maisons-donuts/#comments http://www.anthrostory.com/banane-demolition-man-maisons-donuts/feed/ 1 <p>Attention, ce nouvel épisode d’Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l’avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu’une nouvelle énigme !<br /> Vous avez galéré sur le dernier quizz ? Impossible de savoir ce que représente cette image étrange ? On vous donne la réponse, par ailleurs trouvée par un auditeur imaginatif, bravo Naka ! On vous donne aussi une nouvelle énigme, plus simple cette fois, vous devriez presque tous la trouver !</p> <p>Fausse route et maisons donuts<br /> Pour avoir discuté avec certains d'entre vous, la plupart étaient assez loin de trouver la réponse de la dernière énigme. Il y a deux raisons principales à cela: l'échelle inexistante sur la photo (impossible de savoir si ce sont de gros ou de petits objets) et mon titre, faisant bien entendu référence au film Demolition Man. Là où il ne fallait voir aucun rapport avec l'énigme (mis à part celui de mon esprit malade en recherche de titre original), vous avez cherché dans la mauvaise direction, celle des toilettes ! Je n'ose même pas imaginer le flot d'images peu appétissantes qui ont dû vous apparaître, je m'en excuse platement (tout en rigolant bien quand même). <br /> La prochaine énigme devrait être beaucoup plus simple et ne pas vous amener dans les méandres douteux d'un web un peu glauque... <br /> Pas de version écrite pour ce quizz, mais je vous rappelle que vous pouvez utiliser les sous-titres de YouTube qui, quoique souffrant d'une relative imprécision, vous donnera déjà une idée du contenu ! <br /> Bon jeu !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/banane-demolition-man-maisons-donuts/">Anthropoquizz 3: banane, Demolition Man et maisons donuts</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Attention, ce nouvel épisode d’Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l’avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu’une nouvelle énigme ! Attention, ce nouvel épisode d’Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l’avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu’une nouvelle énigme ! Vous avez galéré sur le dernier quizz ? Impossible de savoir ce que représente cette image étrange ? On vous donne la réponse, par ailleurs trouvée par un auditeur imaginatif, bravo Naka ! On vous donne aussi une nouvelle énigme, plus simple cette fois, vous devriez presque tous la trouver ! Fausse route et maisons donuts Pour avoir discuté avec certains d’entre vous, la plupart étaient assez loin de trouver la réponse de la dernière énigme. Il y a deux raisons principales à cela: l’échelle inexistante sur la photo (impossible de savoir si ce sont de gros ou de petits objets) et mon titre, faisant bien entendu référence au film Demolition Man. Là où il ne fallait voir aucun rapport avec l’énigme (mis à part celui de mon esprit malade en recherche de titre original), vous avez cherché dans la mauvaise direction, celle des toilettes ! Je n’ose même pas imaginer le flot d’images peu appétissantes qui ont dû vous apparaître, je m’en excuse platement (tout en rigolant bien quand même).  La prochaine énigme devrait être beaucoup plus simple et ne pas vous amener dans les méandres douteux d’un web un peu glauque…  Pas de version écrite pour ce quizz, mais je vous rappelle que vous pouvez utiliser les sous-titres de YouTube qui, quoique souffrant d’une relative imprécision, vous donnera déjà une idée du contenu !  Bon jeu ! Jonathan Maitrot clean 14:43 5 mots pour comprendre: la datation http://www.anthrostory.com/5-mots-pour-comprendre-la-datation/ Thu, 09 Apr 2015 18:32:01 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=370 http://www.anthrostory.com/5-mots-pour-comprendre-la-datation/#respond http://www.anthrostory.com/5-mots-pour-comprendre-la-datation/feed/ 0 <p>Une fois n'est pas coutume, après avoir lancé Anthropoquizz, un jeu d'énigmes anthropologiques plutôt complexes, puis FaqInside pour que vous puissiez voir les coulisses du podcast et poser vos questions, nous inaugurons un nouveau petit concept: 5 mots pour comprendre. Le principe est simple, on prend 5 mots plus ou moins complexes que vous pourrez trouver dans les livres d'anthropologie, et on vous les explique en une dizaine de minutes, simplement, à la cool et en prenant des exemples.</p> <p>5 mots pour comprendre la datation<br /> Vous me direz, la datation, c'est plutôt l'affaire des archéologues, les anthropologues étudient le vivant, difficile de faire de l'observation participante sur la Rome antique. C'est pas faux. Mais l'archéologie est classée dans l'anthropologie aux US et les anthropologues utilisent souvent leurs données. Si vous lisez le génialissime Jared Diamond, vous savez d'ailleurs que la datation est un sujet majeur dans ses recherches. <br /> Pour ceux qui aiment l'écrit, voici le texte entier: <br /> Jo: Quand on cherche à retracer l’histoire de l’Homme et sa conquête du monde, on remarque très vite que la datation est une donnée capitale à maîtriser. Il suffit parfois d’une centaine d’années d’écart, voire moins, pour transformer totalement notre manière d’appréhender une époque ou le destin d’un peuple et remettre en question la répartition d’un territoire. Pour vous donner une idée de l’importance que ça a, laissez-moi prendre l’exemple de la série Game of Thrones. Si vous êtes des fans, vous savez comme moi qu’il suffit que deux personnages se rencontrent ou se loupent pour changer complètement l’histoire. La datation, c’est un peu les minutes du scénario, il suffit que quelques pages soient faussées pour que la fin de l’histoire ne corresponde plus à la vérité, d’où l’importance de savoir la mesurer avec la plus grande précision possible. Qu’est-ce que t’en penses Anne-Laure, j’ai juste ?<br /> AL: Tout à fait, et c’est une donnée indispensable pour les archéologues et les anthropologues, d’ailleurs tu veux en parler parce que tu lis du Jared Diamond depuis deux mois non ?<br /> Jo: Je peux rien te cacher, Jared Diamond parle souvent de méthodes de datation dans ses livres, c’est une donnée indispensable pour lui. Dans son livre “Effondrement”, il s’en sert souvent puisqu’il cherche à savoir pourquoi certaines sociétés ont duré des milliers d’années et d’autres se sont effondrées. Pour ce genre de recherches, le moment précis où a eu lieu l’effondrement pour pouvoir le comparer avec des sociétés qui vivaient à la même époque est extrêmement important, d’où son intérêt pour les différentes méthodes de datation.<br /> AL: Tu parles beaucoup, mais toujours pas de définitions ! T’en aurais pas une sous la main pour nous guider un peu ?<br /> Jo: Je circonstancie un peu, mais t’as raison. Il me semble qu’on ne peut pas échapper au carbone 14, t’as une idée de ce que c’est ?<br /> AL: Oui, c’est une méthode de datation qui mesure le carbone restant dans une matière organique, c’est assez précis il me semble, on l’utilise beaucoup.<br /> Jo: C’est tout à fait exact, même si je trouve que l’expression “datation par comptage du carbone 14 résiduel” plus parlante. En bref, toi et moi, on a la même proportion de carbone 14 dans l’organisme même si certains paramètres environnementaux peuvent faire apparaître des différences. À notre mort, la proportion de carbone 14 diminue de moitié tous les 5730 ans, on peut donc calculer la date de la mort en le mesurant grâce à un spectromètre de masse. D’ailleurs, j’ai une petite question piège pour toi: est-ce qu’on peut utiliser cette méthode de datation pour savoir quand un dinosaure est mort ?<br /> Al: Je crois pas non, il n’y a pas une limite de 50 000 ans pour cette datation ?<br /> Jo: T’es tombée dans mon piège, parfait ;-)<br /> Al: C’est faux cette limite ?<br /> Jo: Non, elle est réelle, au bout de 50 000 ans la proportion de carbone 14 est trop faible... Une fois n’est pas coutume, après avoir lancé Anthropoquizz, un jeu d’énigmes anthropologiques plutôt complexes, puis FaqInside pour que vous puissiez voir les coulisses du podcast et poser vos questions, nous inaugurons un nouveau petit concept: 5 mot... Une fois n’est pas coutume, après avoir lancé Anthropoquizz, un jeu d’énigmes anthropologiques plutôt complexes, puis FaqInside pour que vous puissiez voir les coulisses du podcast et poser vos questions, nous inaugurons un nouveau petit concept: 5 mots pour comprendre. Le principe est simple, on prend 5 mots plus ou moins complexes que vous pourrez trouver dans les livres d’anthropologie, et on vous les explique en une dizaine de minutes, simplement, à la cool et en prenant des exemples. 5 mots pour comprendre la datation Vous me direz, la datation, c’est plutôt l’affaire des archéologues, les anthropologues étudient le vivant, difficile de faire de l’observation participante sur la Rome antique. C’est pas faux. Mais l’archéologie est classée dans l’anthropologie aux US et les anthropologues utilisent souvent leurs données. Si vous lisez le génialissime Jared Diamond, vous savez d’ailleurs que la datation est un sujet majeur dans ses recherches.  Pour ceux qui aiment l’écrit, voici le texte entier:  Jo: Quand on cherche à retracer l’histoire de l’Homme et sa conquête du monde, on remarque très vite que la datation est une donnée capitale à maîtriser. Il suffit parfois d’une centaine d’années d’écart, voire moins, pour transformer totalement notre manière d’appréhender une époque ou le destin d’un peuple et remettre en question la répartition d’un territoire. Pour vous donner une idée de l’importance que ça a, laissez-moi prendre l’exemple de la série Game of Thrones. Si vous êtes des fans, vous savez comme moi qu’il suffit que deux personnages se rencontrent ou se loupent pour changer complètement l’histoire. La datation, c’est un peu les minutes du scénario, il suffit que quelques pages soient faussées pour que la fin de l’histoire ne corresponde plus à la vérité, d’où l’importance de savoir la mesurer avec la plus grande précision possible. Qu’est-ce que t’en penses Anne-Laure, j’ai juste ? AL: Tout à fait, et c’est une donnée indispensable pour les archéologues et les anthropologues, d’ailleurs tu veux en parler parce que tu lis du Jared Diamond depuis deux mois non ? Jo: Je peux rien te cacher, Jared Diamond parle souvent de méthodes de datation […] Jonathan Maitrot clean 14:15 Voyagecast 73: le dernier chapitre http://www.anthrostory.com/voyagecast-73-le-dernier-chapitre/ Wed, 25 Mar 2015 07:50:45 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9967 http://www.anthrostory.com/voyagecast-73-le-dernier-chapitre/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-73-le-dernier-chapitre/feed/ 30 <p>Épisode non-résumable, c'est un très petit podcast très personnel pour vous parler à vous, juste entre nous... Rien à dire de plus, juste à écouter.</p> <p>Pour ceux qui préfèrent l'écrit, voici ce que ça donne:</p> <p>voyagecast 73: le dernier chapitre<br /> Bienvenue sur voyagecast, votre podcast sur le voyage ! Ce coup-ci, pas d’invité, juste une petite discussion entre toi, oui toi, cher auditeur, et moi.<br /> Pas de voyage lointain, pas d’avion à prendre, aucun risque de malaria et pas de méchantes sangsues sauteuses à l’horizon, non, juste toi et moi.<br /> Jeudi passé, en arrivant au travail dans mon atelier de Thun, je me suis dit qu’il fallait vraiment que je me mette à calculer le nombre d’épisodes de podcasts que j’avais fait, entre voyagecast et anthropodcast, de manière à pouvoir savoir quand j’enregistrais mon 100e épisode. C’était la semaine passée, anthropodcast numéro 18, un épisode par ailleurs dirigé de main de maître par mon amie et collaboratrice Anne-Laure.<br /> 100 podcasts enregistrés, une belle réalisation, ou en tout cas une longue réalisation pour un barbu dans sa chambre. Comme souvent dans une étape avec un chiffre tout rond, on se met à cogiter et à vouloir savoir ou on en sera dans le futur. Que sera voyagecast au 150e épisode ? Que ferai-je au 200e ?<br /> Hé bien je vais vous le dire tout de suite, il n’y aura pas de voyagecast 200, ou en tout cas pas avant longtemps. Pourquoi ? Laissez-moi vous l’expliquer.<br /> Voyagecast a commencé parce qu’il me fallait un moyen d’exprimer ma créativité, de faire autre chose que de la mécanique ainsi que pour combler une absence de podcast sur le voyage. Je voulais faire du podcast, j’en ai fait pendant presque trois ans et ça m’a comblé, remplissant ma vie de plus de voyages que je ne pourrais jamais en faire et me faisant connaître des gens autour du monde, un pur délice.<br /> Ces désirs, voyagecast ne les comble plus vraiment, sans compter que d’autres envies sont venues occuper la place restante dans ma petite tête.<br /> Cela fait déjà quelques mois que je me demande où je vais avec voyagecast, ce que je veux en faire, ce qu’il reste à découvrir et quelles idées je veux y défendre. Certes, j’ai encore une page de notes avec des idées de voyagecast à enregistrer, mais l’envie se fait moins forte, comme si je savais que ces nouveaux épisodes n’apporteraient pas grand-chose à ce qu’on a fait jusqu’à maintenant.<br /> Et puis, je suis fatigué. Fatigué de chercher des invités qui mettent parfois des mois à répondre, fatigué de devoir gérer des problèmes de micros à l’autre bout de la planète, fatigué de faire du montage pendant des heures. Je ne suis pas fatigué de parler avec mes invités, qui sont toujours agréables et avec qui échanger est une vraie richesse. Mais le reste me fatigue vraiment trop.<br /> Anthropodcast n’est pas étranger à cette fatigue. Commencé comme un podcast à la cool, il me prend actuellement beaucoup plus de temps à préparer que voyagecast. Si une petite recherche Wikipédia me suffit pour préparer un voyagecast, pour anthropodcast c’est des livres entiers qu’il me faut lire ! Et puis on a commencé la vidéo depuis quelques épisodes, et j’avoue que c’est plutôt intéressant. Certes, je ne maîtrise pas ce format, tout est nouveau, mais j’ai l’impression de me remettre à créer, chose que j’ai perdue au fil du temps sur voyagecast qui a un format bien défini.<br /> Voyagecast a été créé pour pousser les gens à découvrir le monde et à voyager, mais les thématiques ont très gentiment déviées, passant du guide de voyage audio a des discussions parfois bien consistantes sur le voyage et sur l’Autre avec un grand A. Mes épisodes préférés sont d’ailleurs ceux ou on lutte contre des idées reçues, ou on tente de changer d’angles, ou on se met à la recherche de vraies expériences avec l’inconnu. Les autres épisodes me tentent moins et j’y vois de moins en moins d’intérêt. Voyagecast est presque trop facile en ce sens, Épisode non-résumable, c’est un très petit podcast très personnel pour vous parler à vous, juste entre nous… Rien à dire de plus, juste à écouter. Pour ceux qui préfèrent l’écrit, voici ce que ça donne: voyagecast 73: le dernier chapitre Bienvenue sur ... Épisode non-résumable, c’est un très petit podcast très personnel pour vous parler à vous, juste entre nous… Rien à dire de plus, juste à écouter. Pour ceux qui préfèrent l’écrit, voici ce que ça donne: voyagecast 73: le dernier chapitre Bienvenue sur voyagecast, votre podcast sur le voyage ! Ce coup-ci, pas d’invité, juste une petite discussion entre toi, oui toi, cher auditeur, et moi. Pas de voyage lointain, pas d’avion à prendre, aucun risque de malaria et pas de méchantes sangsues sauteuses à l’horizon, non, juste toi et moi. Jeudi passé, en arrivant au travail dans mon atelier de Thun, je me suis dit qu’il fallait vraiment que je me mette à calculer le nombre d’épisodes de podcasts que j’avais fait, entre voyagecast et anthropodcast, de manière à pouvoir savoir quand j’enregistrais mon 100e épisode. C’était la semaine passée, anthropodcast numéro 18, un épisode par ailleurs dirigé de main de maître par mon amie et collaboratrice Anne-Laure. 100 podcasts enregistrés, une belle réalisation, ou en tout cas une longue réalisation pour un barbu dans sa chambre. Comme souvent dans une étape avec un chiffre tout rond, on se met à cogiter et à vouloir savoir ou on en sera dans le futur. Que sera voyagecast au 150e épisode ? Que ferai-je au 200e ? Hé bien je vais vous le dire tout de suite, il n’y aura pas de voyagecast 200, ou en tout cas pas avant longtemps. Pourquoi ? Laissez-moi vous l’expliquer. Voyagecast a commencé parce qu’il me fallait un moyen d’exprimer ma créativité, de faire autre chose que de la mécanique ainsi que pour combler une absence de podcast sur le voyage. Je voulais faire du podcast, j’en ai fait pendant presque trois ans et ça m’a comblé, remplissant ma vie de plus de voyages que je ne pourrais jamais en faire et me faisant connaître des gens autour du monde, un pur délice. Ces désirs, voyagecast ne les comble plus vraiment, sans compter que d’autres envies sont venues occuper la place restante dans ma petite tête. Cela fait déjà quelques mois que je me demande où […] Jonathan Maitrot clean 16:00 Anthropodcast 18: de retour du meeting de l’AAA de Washington http://www.anthrostory.com/retour-meeting-aaa-washington/ Wed, 18 Mar 2015 06:50:42 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=353 http://www.anthrostory.com/retour-meeting-aaa-washington/#respond http://www.anthrostory.com/retour-meeting-aaa-washington/feed/ 0 <p>J'ai eu l'occasion d'aller au Meeting annuel de l'American Anthropological Association (AAA) à Washington cet hiver, cet épisode est l'occasion d'en parler avec Anne-Laure qui dirige l'interview. Le congrès a duré cinq jours pendant lesquels des centaines de conférences ont été présentées, je reviendrai plus précisément sur celles qui m'ont le plus touché dans le prochain Anthropodcast, dans celui-ci nous parlons de l'ambiance générale, de certains grands thèmes ainsi que de quelques rencontres intéressantes.</p> <p>Le meeting de l'AAA<br /> Pour ceux qui ne connaissent pas, l'American Anthropological Association a été fondée en 1902, compte plus d'une quarantaine de sections différentes, a plus de 11 000 adhérents et est sans doute un des plus grands regroupements d'anthropologues au monde. Le meeting annuel a été organisé à Washington en décembre 2014, dans un grand hôtel, et a attiré plus de 5000 visiteurs du monde entier. Nous n'avions jamais parlé de l'AAA sur Anthropodcast, c'était l'occasion de le faire tout en partageant mes premiers retours sur l'ambiance générale et les premiers sujets qui ont attiré ma curiosité.</p> <p>Notes de l'émission<br /> Voici les questions qu'Anne-Laure m'a posées, pour ceux qui préfèrent la lecture. La transcription complète des épisodes demandant beaucoup trop de temps, je vous suggère d'utiliser la vidéo YouTube et d'y activer les sous-titres si vous avez des difficultés à entendre, le rendu n'est pas parfait, mais devrait vous donner les grandes lignes de notre épisode.<br /> Bonjour à tous et bienvenus dans un nouvel épisode d’anthropodcast en compagnie de Jonathan. Et salut Jonathan !</p> <p> Pour ceux qui ne le savent pas, Jonathan ça ne fait que quelques semaines que tu es revenu de ton voyage aux quatre coins de l’Amérique du Nord et tu en as profité pour faire escale à Washington, au moment même où se déroulait la Rencontre annuelle de l’American Anthropological Association.<br /> Ce que je te propose dans cet épisode un peu spécial d’anthropodcast puisque cette fois c’est moi qui pose les questions, c’est de nous en dire un peu plus sur l’ambiance générale de cet évènement. Alors bon pour commencer quand même dis-nous, c’était comment ce voyage ?<br /> Alors, dis-moi pour entrer dans le vif du sujet, est-ce que tu peux m’expliquer qu’est-ce que c’est que l’American Anthropological Association et quel était cet évènement auquel tu as assisté à Washington ?<br /> Il y avait beaucoup de monde ?<br /> Vu le nombre de participants, il doit y avoir un sacré programme. Des conférences, ce genre de choses ?<br /> À quoi ça ressemble cette Rencontre ? Je suppose qu’il devait y avoir du monde de partout. Tu as réussi à y trouver ta place facilement ? Y avait d’autres gens comme toi non « professionnels » ?<br /> Niveau conférences et ateliers c’était donc assez dense. Ça a dû être galère pour faire ton choix. Alors, dis-nous brièvement,  on entrera dans le détail dans un prochain épisode, vers quoi tu es allé ? Quels thèmes ont le plus titillé ta curiosité ? Et comment tu as sélectionné ton programme ?<br /> Racontes nous un peu comment toi, qui est un passionné et non un professionnel de l’anthropologie (pour le moment ^^) comment  tu as vécu ces quelques jours de rencontre ? Comment tu as ethnographié tout ça ? As-tu décelé des codes, des comportements sociaux particuliers ? Parle-nous de cette tribu étrange des anthropologues …<br /> Une rencontre marquante ?<br /> On sait qu’une des difficultés de l’anthropologie comme dans les sciences en général c’est de trouver les financements. Est-ce que cette association aide à financer des recherches, à soutenir des projets ?<br /> Tu as vu des films  si je ne me trompe pas?  Quels genres de films  c’était ?<br /> Pour un étudiant américain en anthropologie ou un anthropologue de passage dans le coin , est-ce que tu penses que c’est le genre d’évènement à ne pas manquer ?<br /> Qu’as-tu tiré de cette expérience ? J’ai eu l’occasion d’aller au Meeting annuel de l’American Anthropological Association (AAA) à Washington cet hiver, cet épisode est l’occasion d’en parler avec Anne-Laure qui dirige l’interview. Le congrès a duré cinq jours pendant lesquels des centai... J’ai eu l’occasion d’aller au Meeting annuel de l’American Anthropological Association (AAA) à Washington cet hiver, cet épisode est l’occasion d’en parler avec Anne-Laure qui dirige l’interview. Le congrès a duré cinq jours pendant lesquels des centaines de conférences ont été présentées, je reviendrai plus précisément sur celles qui m’ont le plus touché dans le prochain Anthropodcast, dans celui-ci nous parlons de l’ambiance générale, de certains grands thèmes ainsi que de quelques rencontres intéressantes. Le meeting de l’AAA Pour ceux qui ne connaissent pas, l’American Anthropological Association a été fondée en 1902, compte plus d’une quarantaine de sections différentes, a plus de 11 000 adhérents et est sans doute un des plus grands regroupements d’anthropologues au monde. Le meeting annuel a été organisé à Washington en décembre 2014, dans un grand hôtel, et a attiré plus de 5000 visiteurs du monde entier. Nous n’avions jamais parlé de l’AAA sur Anthropodcast, c’était l’occasion de le faire tout en partageant mes premiers retours sur l’ambiance générale et les premiers sujets qui ont attiré ma curiosité. Notes de l’émission Voici les questions qu’Anne-Laure m’a posées, pour ceux qui préfèrent la lecture. La transcription complète des épisodes demandant beaucoup trop de temps, je vous suggère d’utiliser la vidéo YouTube et d’y activer les sous-titres si vous avez des difficultés à entendre, le rendu n’est pas parfait, mais devrait vous donner les grandes lignes de notre épisode. Bonjour à tous et bienvenus dans un nouvel épisode d’anthropodcast en compagnie de Jonathan. Et salut Jonathan ! Pour ceux qui ne le savent pas, Jonathan ça ne fait que quelques semaines que tu es revenu de ton voyage aux quatre coins de l’Amérique du Nord et tu en as profité pour faire escale à Washington, au moment même où se déroulait la Rencontre annuelle de l’American Anthropological Association. Ce que je te propose dans cet épisode un peu spécial d’anthropodcast puisque cette fois c’est moi qui pose les questions, c’est de nous en dire un peu plus sur l’ambiance générale de cet évènement. Alors bon pour commencer quand même dis-nous, c’était comment ce voyage ? Alors, dis-moi […] Jonathan Maitrot clean 28:31 Anthropoquizz 2: presque trois coquillages http://www.anthrostory.com/quiz-anthropologie-presque-trois-coquillages/ Sun, 15 Mar 2015 09:42:26 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=342 http://www.anthrostory.com/quiz-anthropologie-presque-trois-coquillages/#comments http://www.anthrostory.com/quiz-anthropologie-presque-trois-coquillages/feed/ 1 <p>Attention, ce nouvel épisode d'Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l'avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu'une nouvelle énigme !<br /> Nous sommes le 15 et, comme promis, voici un nouvel épisode de notre jeu anthropologique: Anthropoquizz, qui vous permet de tester vos connaissances sur les peuples du monde entier ! Dans cet épisode, nous reviendrons sur la solution de l'épisode précédent (des sons venus d'ailleurs), nous donnerons les réponses que nous avons reçues des auditeurs ainsi que la réponse officielle. Vous en apprendrez plus sur le sujet et aurez l'occasion de connaître la question du prochain quiz !</p> <p>Presque trois coquillages<br /> Je vous encourage fortement à regarder Anthropoquizz en vidéo, déjà parce qu'on s'est cassé la tête à le faire, mais surtout parce qu'on y a ajouté des photographies et des cartes qui vous permettront d'en apprendre encore plus ! Le prochain quiz est sur une photographie que vous découvrirez d'ailleurs dans la vidéo !</p> <p>Si vous préférez la lecture, voici le contenu presque complet de l'épisode en version texte:<br /> AL : Bonjour à tous et bienvenus dans ce deuxième épisode d’Anthropoquizz où nous proposons Jonathan et moi-même chaque mois, de mener votre petite enquête pour trouver la solution à une énigme, visuelle ou sonore.  Ça va Jonathan ?<br /> Jo : Pas mal, dure journée, mais là je suis bien puisqu'on enregistre ensemble !<br /> AL : Le mois dernier, vous avez peut-être pu écouter ces sifflements étranges venus de la forêt [extrait  sonore]. Deux d’entre vous ont trouvé la bonne réponse. Vous n’êtes pas nombreux à vous être mouillés, mais on ne va pas vous en vouloir, c’est vrai que bon ce n’était pas non plus évident.<br /> Jo : Effectivement, peu de réponses définitives alors que la majorité des auditeurs ont trouvé au moins la région géographique de la vidéo. Nous avons reçu une réponse de Cyril, il a été le premier à trouver la bonne réponse. Le deuxième est Jérémie, qui nous a écrit un long mail de réponse, le voici:</p> <p>Hello Anne Laure et Jonathan !<br /> Voici la réponse à l’anthropoquizz ainsi que la méthode et les différentes étapes :<br /> Tout d’abord, ce fut très sympa de faire cette petite enquête !!!<br /> Et extrêmement ludique et éducatif notamment grâce aux outils actuels de recherche.<br /> Outils utilisés : Google / google earth / traduction / YouTube / dailymotion / telephone / email / amis / frere :D<br /> Étant vraiment un débutant dans le milieu de l’anthropologie  ( je ne connaissais même pas le terme ou de très loin avant que Voyagecast m’amène jusque Anthropodcast il y a quelques mois ),<br /> l’écoute de ce son mystérieux de l’anthropoquizz m’a fait penser à un animal qui imitait le sifflement humain. J’ai donc commencé des recherches là-dessus. Après pas mal de trouvailles  intéressantes , rien ne correspondait réellement et je me suis donc mis à penser à une autre piste. :(<br /> En écoutant l’extrait sonore , je me doutais un peu que la zone de recherche devait être en Amérique du Sud, un vieil ami  m’a aidé un peu au téléphone en me disant que ça ressemblait à un des bruits d’une jungle très dense, et il avait déjà entendu clairement ce genre d’ambiance sonore dans ces voyages en Amérique du Sud, Amazonie , Bolive, Brezil , Péru… En gros ce n’était déjà pas en Suisse quoi… :D</p> <p>Bon ensuite je me suis mis à chercher au hasard j’avoue, des vidéos de différentes tribus et chef de tribu. Je suis tombé sur le fameux chef Raoni, qui pour moi avait exactement la même voix que le mec dans l’extrait !! c’était une fausse piste, mais ça m’a permis de regarder énormément de vidéo sur YouTube de ce chef. J’ai également utilisé Google earth pour m’amuser un peu à localiser les différents pays,  endroits , leurs noms, etc. c’était instructif.<br /> Puis me suis dit que c’était quand même bizarre ce sifflement au début. Attention, ce nouvel épisode d’Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l’avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu’une nouvelle énigme ! Nous sommes le 15 et, comme promis, Attention, ce nouvel épisode d’Antropoquizz comporte la solution du quiz précédent, si vous ne l’avez pas encore écouté, veuillez vous rendre sur cette page ! Sinon, voici la solution ainsi qu’une nouvelle énigme ! Nous sommes le 15 et, comme promis, voici un nouvel épisode de notre jeu anthropologique: Anthropoquizz, qui vous permet de tester vos connaissances sur les peuples du monde entier ! Dans cet épisode, nous reviendrons sur la solution de l’épisode précédent (des sons venus d’ailleurs), nous donnerons les réponses que nous avons reçues des auditeurs ainsi que la réponse officielle. Vous en apprendrez plus sur le sujet et aurez l’occasion de connaître la question du prochain quiz ! Presque trois coquillages Je vous encourage fortement à regarder Anthropoquizz en vidéo, déjà parce qu’on s’est cassé la tête à le faire, mais surtout parce qu’on y a ajouté des photographies et des cartes qui vous permettront d’en apprendre encore plus ! Le prochain quiz est sur une photographie que vous découvrirez d’ailleurs dans la vidéo ! Si vous préférez la lecture, voici le contenu presque complet de l’épisode en version texte: AL : Bonjour à tous et bienvenus dans ce deuxième épisode d’Anthropoquizz où nous proposons Jonathan et moi-même chaque mois, de mener votre petite enquête pour trouver la solution à une énigme, visuelle ou sonore.  Ça va Jonathan ? Jo : Pas mal, dure journée, mais là je suis bien puisqu’on enregistre ensemble ! AL : Le mois dernier, vous avez peut-être pu écouter ces sifflements étranges venus de la forêt [extrait  sonore]. Deux d’entre vous ont trouvé la bonne réponse. Vous n’êtes pas nombreux à vous être mouillés, mais on ne va pas vous en vouloir, c’est vrai que bon ce n’était pas non plus évident. Jo : Effectivement, peu de réponses définitives alors que la majorité des auditeurs ont trouvé au moins la région géographique de la vidéo. Nous avons reçu une réponse de Cyril, il a été le premier à trouver la bonne réponse. Le deuxième est Jérémie, qui nous a écrit un long mail de réponse, le voici: Hello Anne Laure et Jonathan […] Jonathan Maitrot clean 15:44 Voyagecast 72: US et Canada, avec moi ! http://www.anthrostory.com/us-et-canada/ Wed, 11 Mar 2015 07:50:11 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9960 http://www.anthrostory.com/us-et-canada/#comments http://www.anthrostory.com/us-et-canada/feed/ 7 <p>Vous le savez sans doute, surtout si vous avez écouté le dernier voyagecast, je suis parti pour deux mois en voyage entre les US et le Canada cet hiver, l'occasion de me promener ailleurs qu'en Asie... Comme certains d'entre vous l'ont demandé, voici un très court récit des choses que j'ai faites, mes petits coups de coeur de voyage !</p> <p>En bref<br /> Pour tout vous dire, étant malade (ça s'entend pendant le podcast), ce n'est probablement pas le meilleur voyagecast sorti, mais j'espère que vous ne m'en voudrez pas (et c'est la faute de maman qui me refile ses microbes, mais je l'<3 quand même ;-) ). <br /> J'ai commencé par Washington et ses musées, poursuivi sur les alentours de la Nouvelle-Orléans, ensuite je suis remonté sur Memphis et son SunStudio puis sur Chicago, j'ai ensuite traversé le pays jusqu'à New York avant d'aller au nord en commençant par Ottawa, puis Montréal, puis Québec et enfin Tadoussac. <br /> Mes coups de coeur</p> <p> Le musée du National Geographic et son expo sur le Spinosaure<br /> Le musée de l'Air et de l'Espace à Washington<br /> Oak Alley à la nouvelle Orléans<br /> Le Sun Studio à Memphis<br /> La Gibson Factory à Memphis<br /> Le musée d'Art de Chicago<br /> Le musée d'Histoire Naturelle de Chicago<br /> Le restaurant Rice to Riches de New York<br /> Le magasin Obscuria du Cabinet des Curiosités<br /> Le musée d'Histoire du Canada à Ottawa<br /> Le musée des Civilisations à Québec<br /> Tadoussac en hiver et l'Auberge de Jeunesse</p> <p>Liens</p> <p> La page IMDB du film Hitch<br /> La série dont je vous parle est "les beaux malaises" avec Martin Matt<br /> Anthropodcast, le podcast sur l'anthropologie <br /> La page Patreon si vous avez envie de nous soutenir !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/us-et-canada/">Voyagecast 72: US et Canada, avec moi !</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Vous le savez sans doute, surtout si vous avez écouté le dernier voyagecast, je suis parti pour deux mois en voyage entre les US et le Canada cet hiver, l’occasion de me promener ailleurs qu’en Asie… Comme certains d’entre vous l’ont demandé, Vous le savez sans doute, surtout si vous avez écouté le dernier voyagecast, je suis parti pour deux mois en voyage entre les US et le Canada cet hiver, l’occasion de me promener ailleurs qu’en Asie… Comme certains d’entre vous l’ont demandé, voici un très court récit des choses que j’ai faites, mes petits coups de coeur de voyage ! En bref Pour tout vous dire, étant malade (ça s’entend pendant le podcast), ce n’est probablement pas le meilleur voyagecast sorti, mais j’espère que vous ne m’en voudrez pas (et c’est la faute de maman qui me refile ses microbes, mais je l'<3 quand même 😉 ).  J’ai commencé par Washington et ses musées, poursuivi sur les alentours de la Nouvelle-Orléans, ensuite je suis remonté sur Memphis et son SunStudio puis sur Chicago, j’ai ensuite traversé le pays jusqu’à New York avant d’aller au nord en commençant par Ottawa, puis Montréal, puis Québec et enfin Tadoussac.  Mes coups de coeur Le musée du National Geographic et son expo sur le Spinosaure Le musée de l’Air et de l’Espace à Washington Oak Alley à la nouvelle Orléans Le Sun Studio à Memphis La Gibson Factory à Memphis Le musée d’Art de Chicago Le musée d’Histoire Naturelle de Chicago Le restaurant Rice to Riches de New York Le magasin Obscuria du Cabinet des Curiosités Le musée d’Histoire du Canada à Ottawa Le musée des Civilisations à Québec Tadoussac en hiver et l’Auberge de Jeunesse Liens La page IMDB du film Hitch La série dont je vous parle est « les beaux malaises » avec Martin Matt Anthropodcast, le podcast sur l’anthropologie  La page Patreon si vous avez envie de nous soutenir ! Jonathan Maitrot clean 1:08:53 Anthropodcast 17: 7 livres à lire pour débuter en anthropologie http://www.anthrostory.com/livres-a-lire-en-anthropologie-pour-debuter/ Wed, 04 Mar 2015 06:50:36 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=335 http://www.anthrostory.com/livres-a-lire-en-anthropologie-pour-debuter/#comments http://www.anthrostory.com/livres-a-lire-en-anthropologie-pour-debuter/feed/ 11 <p>Quand on commence à s'intéresser à l'anthropologie, on cherche désespérément des livres pour affuter ses connaissances, mais on se rend vite compte que faire une sélection relève du défi. Dois-je vraiment lire cette monographie de 800 pages sur cette communauté du sud de l'Inde ? Suis-je obligé de lire ce pavé écrit tout petit qui a l'air bien chiant compliqué ? Et là, vous faites comme tout le monde, vous acheter un livre d'introduction à l'anthropologie, vite rangé dans la bibliothèque après avoir cherché 15 mots à la définition inconnue sur la première page. Anne-Laure m'a fait sa petite sélection, après avoir passé du temps à la lire, voici mon retour !</p> <p>7 livres sous la loupe d'un amateur<br /> Qu'on se le dise, je ne suis pas anthropologue, n'attendez donc pas une relecture inventive de Claude Lévi-Strauss ou un éclairage nouveau sur le cycle de la kula. Par contre, en lecteur plutôt critique, je vous donne mes retours sur ces livres qui, pour certains, m'ont maintenu éveillé tard dans la nuit. Depuis le classique "race et histoire" jusqu'au délirant "l'anthropologie n'est pas un sport dangereux" en passant par le magnifique "de l'inégalité parmi les sociétés", bienvenue dans la bibliothèque d'un débutant en anthropologie. </p> <p>Notes du podcast en vrac<br /> Claude Lévi-Strauss: Race et histoire</p> <p> Publié en 1952 à la demande de l’UNESCO qui publiait des brochures sur le racisme, avant tous ses livres à part « les structures élémentaires de la parenté.</p> <p>« S’il n’existe pas d’aptitudes raciales innées, comment expliquer que la civilisation développée par l’homme blanc ait fait les immenses progrès que l’on sait, tandis que celles des peuples de couleur sont restées en arrière, les unes à mi-chemin, les frappées d’un retard qui se chiffre par milliers ou dizaines de milliers d’années ? On ne saurait donc prétendre avoir résolu par la négative le problème de l’inégalité des races humaines, si l’on ne se penche pas aussi sur celui de l’inégalité — ou de la diversité — des cultures humaines qui, en fait sinon de droit, lui est, dans l’esprit public, étroitement lié."<br /> « En vérité, il n’existe pas de peuples enfants ; tous sont adultes, même ceux qui n’ont pas tenu le journal de leur enfance et de leur adolescence. »</p> <p> Fiche de lecture intéressante sur academia.edu</p> <p>« Nous butons sur une aporie : les cultures existent se renouvellent en collaborant les unes avec les autres, mais elles ont besoin, pour exister et se renouveler, de disposer en quelque manière d'une base de repli identitaire à partir de laquelle ils affirment une singularité qui paraisse opposée à l'ouverture vers l'extérieur[23]. »</p> <p> Court donc vite lu, mais souffre d’une certaine imprécision du à son format.<br /> Ce n’est pas parce que c’est du Claude Lévi-Strauss que ce n’est pas attaquable ou discutable, mais il reste que c’est un point de vue intéressant et que ça fait réfléchir.<br /> Les phrases sont horriblement longues et demandent parfois une relecture.<br /> Pour l'acheter sur Amazon, cliquez sur le lien qui suit Race et histoire</p> <p>Claude Lévi-Strauss: Tristes Tropiques</p> <p> Paru en 1955<br /> Autobiographique<br /> Très facile à lire, se rapproche énormément des récits de voyage<br /> Aurait pu gagner le prix Goncourt, mais il n’a pas pu, justement parce que c’est un récit biographique et non une invention complète.<br /> Style parfois moraliste, ne laisse pas forcément la place à la contradiction et c’est dommage, mais plutôt normal dans une autobiographie.<br /> Le voyage est mêlé à la sociologie, la musique et la philosophie.<br /> J’y reviendrai, mais la critique de la mécanisation de la société dans les cultures dites primitives me dérange au plus haut point, comme si on voulait les muséifier et les garder dans ce qui pourrait finir par être un zoo.<br /> Il critique les voyageurs, mais en est un, c’est touchant comme quand il parle du Labrador, Quand on commence à s’intéresser à l’anthropologie, on cherche désespérément des livres pour affuter ses connaissances, mais on se rend vite compte que faire une sélection relève du défi. Dois-je vraiment lire cette monographie de 800 pages sur cette c... Quand on commence à s’intéresser à l’anthropologie, on cherche désespérément des livres pour affuter ses connaissances, mais on se rend vite compte que faire une sélection relève du défi. Dois-je vraiment lire cette monographie de 800 pages sur cette communauté du sud de l’Inde ? Suis-je obligé de lire ce pavé écrit tout petit qui a l’air bien chiant compliqué ? Et là, vous faites comme tout le monde, vous acheter un livre d’introduction à l’anthropologie, vite rangé dans la bibliothèque après avoir cherché 15 mots à la définition inconnue sur la première page. Anne-Laure m’a fait sa petite sélection, après avoir passé du temps à la lire, voici mon retour ! 7 livres sous la loupe d’un amateur Qu’on se le dise, je ne suis pas anthropologue, n’attendez donc pas une relecture inventive de Claude Lévi-Strauss ou un éclairage nouveau sur le cycle de la kula. Par contre, en lecteur plutôt critique, je vous donne mes retours sur ces livres qui, pour certains, m’ont maintenu éveillé tard dans la nuit. Depuis le classique « race et histoire » jusqu’au délirant « l’anthropologie n’est pas un sport dangereux » en passant par le magnifique « de l’inégalité parmi les sociétés », bienvenue dans la bibliothèque d’un débutant en anthropologie.  Notes du podcast en vrac Claude Lévi-Strauss: Race et histoire Publié en 1952 à la demande de l’UNESCO qui publiait des brochures sur le racisme, avant tous ses livres à part « les structures élémentaires de la parenté. « S’il n’existe pas d’aptitudes raciales innées, comment expliquer que la civilisation développée par l’homme blanc ait fait les immenses progrès que l’on sait, tandis que celles des peuples de couleur sont restées en arrière, les unes à mi-chemin, les frappées d’un retard qui se chiffre par milliers ou dizaines de milliers d’années ? On ne saurait donc prétendre avoir résolu par la négative le problème de l’inégalité des races humaines, si l’on ne se penche pas aussi sur celui de l’inégalité — ou de la diversité — des cultures humaines qui, en fait sinon de droit, lui est, dans l’esprit public, étroitement lié. » « En vérité, il n’existe pas de peuples enfants […] Jonathan Maitrot clean 37:00 Voyagecast 71: armes, racisme et esclavage, bienvenue dans le Real South http://www.anthrostory.com/armes-racisme-esclavage-real-south/ Wed, 25 Feb 2015 07:50:49 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9954 http://www.anthrostory.com/armes-racisme-esclavage-real-south/#comments http://www.anthrostory.com/armes-racisme-esclavage-real-south/feed/ 11 <p>Ha le sud, mais pas n'importe quel Sud, le VRAI Sud ! Enfin, quand je dis le vrai, c'est en tout cas comme ça qu'on vous le vend aux US, le "real south" comme ils disent. Comme on est toujours pleins de préjugés, j'ai choisi de vous parler des armes, du racisme et de l'esclavage, qui sont des thématiques omniprésentes dans la tête des gens quand on parle du Sud des US. Mais ne vous inquiétez pas, je vous parle aussi des la bonne bouffe du Sud, des musées et de l'histoire !</p> <p>Le Sud en bref<br /> Vous le savez certainement, j'ai passé un mois aux US l'an passé, l'occasion pour moi d'aller dans le Sud suite aux conseils de... enfin, vous l'apprendrez pendant le podcast. Je vais donc vous parler de Columbia, de Charleston, de Savannah et de la nouvelle Orléans. Je fais aussi de grosses parenthèses sur le racisme, ou plutôt sur certaines situations que j'ai vues à Columbia, je parle aussi des armes et de certains aspects de la problématique auxquels on ne pense pas vraiment... Bonne écoute ! </p> <p>Les notes du podcast (pas corrigées)<br /> Armes, esclavage et racisme, bienvenue dans le « real south »<br /> Bonjour et bienvenu sur voyagecast, votre podcast sur le voyage ! Vous le savez si vous suivez voyagecast régulièrement, je suis parti en voyage pendant deux mois cet hiver, un mois aux US et un mois au Québec. Je le fais très rarement sur voyagecast parce que j’ai peur d’être ennuyant, mais cette fois je vais m’y mettre, je vais vous raconter mon voyage. Enfin, pas tout, 2 mois ne se condensent pas en 2 heures et voyagecast est plus fait pour faire parler mes invités que moi. Dans ce premier épisode, je vais vous parler du « réal south », le « vrai sud » des US, ou tout au moins ce qu’on m’a présenté comme tel. Pourquoi ? Parce que c’était une surprise pour moi, ce n’était pas du tout prévu au programme, mais aussi parce que le Sud concentre à peu près tout ce qu’on peut penser de mal des US… quand on ne les connait pas. Les armes, l’esclavage, le racisme, impossible de ne pas y penser quand on va là-bas, j’ai envie de vous donner mon avis de voyageur sur ces questions-là parce que… je sens souvent un anti-américanisme général, surtout en France, et c’est con.<br /> J’ose espérer que les auditeurs de voyagecast sont largement assez intelligents et perspicaces pour éviter les raccourcis faciles, mais vendeurs des gros médias sur les US. Mais en même temps, quand on a qu’un son de cloche, difficile de vous faire une idée équilibrée des choses. Donc, pour contrebalancer les choses, je vais être pro arme, pas pro esclavage ni pro racisme, je vous rassure, mais je vais essayer de vous montrer les choses sous un autre angle. Ce voyagecast n’est PAS sponsorisé par la NRA, mais j’espère sincèrement que certains arguments pourront vous faire réfléchir sur ces sujets, arguments d’ailleurs piochés dans mes lectures anthropologiques du moment.<br /> Comme je n’ai pas envie de passer pour un podcasteur narcissique, je ne vais pas parler tout seul, un ami podcasteur a accepté de me poser des questions et de diriger l’interview, il s’agit de Robert du podcast Champicast, dont je suis un fan absolu !<br /> De Washington à la nouvelle Orléans en passant par Charleston et Savannah, bienvenue dans le réal south !</p> <p> Salut Jonathan, merci de m’avoir invité sur voyagecast pour t’interviewer, ça fait un peu bizarre j’avoue !<br /> Salut Robert ! Ben moi ça me fait plaisir de pouvoir enregistrer avec toi, j’adore ton podcast et je suis sur qu’on pourra avoir une discussion sympa ! D’ailleurs, tu pourrais expliquer aux auditeurs de voyagecast sur quoi est ton podcast ?<br /> Heu oui, bien sûr. Alors en fait j’ai un podcast qui s’appelle Champicast, c’est un podcast sur les champignons, comment les reconnaitre, comment les cueillir, comment les cuisiner tout ça… l’univers du champignon !<br /> Original, ça change de tous les podcasts de geeks qui se ressemblent ! J’ai beaucoup aimé ton épisode sur les morilles, Ha le sud, mais pas n’importe quel Sud, le VRAI Sud ! Enfin, quand je dis le vrai, c’est en tout cas comme ça qu’on vous le vend aux US, le « real south » comme ils disent. Comme on est toujours pleins de préjugés, Ha le sud, mais pas n’importe quel Sud, le VRAI Sud ! Enfin, quand je dis le vrai, c’est en tout cas comme ça qu’on vous le vend aux US, le « real south » comme ils disent. Comme on est toujours pleins de préjugés, j’ai choisi de vous parler des armes, du racisme et de l’esclavage, qui sont des thématiques omniprésentes dans la tête des gens quand on parle du Sud des US. Mais ne vous inquiétez pas, je vous parle aussi des la bonne bouffe du Sud, des musées et de l’histoire ! Le Sud en bref Vous le savez certainement, j’ai passé un mois aux US l’an passé, l’occasion pour moi d’aller dans le Sud suite aux conseils de… enfin, vous l’apprendrez pendant le podcast. Je vais donc vous parler de Columbia, de Charleston, de Savannah et de la nouvelle Orléans. Je fais aussi de grosses parenthèses sur le racisme, ou plutôt sur certaines situations que j’ai vues à Columbia, je parle aussi des armes et de certains aspects de la problématique auxquels on ne pense pas vraiment… Bonne écoute !  Les notes du podcast (pas corrigées) Armes, esclavage et racisme, bienvenue dans le « real south » Bonjour et bienvenu sur voyagecast, votre podcast sur le voyage ! Vous le savez si vous suivez voyagecast régulièrement, je suis parti en voyage pendant deux mois cet hiver, un mois aux US et un mois au Québec. Je le fais très rarement sur voyagecast parce que j’ai peur d’être ennuyant, mais cette fois je vais m’y mettre, je vais vous raconter mon voyage. Enfin, pas tout, 2 mois ne se condensent pas en 2 heures et voyagecast est plus fait pour faire parler mes invités que moi. Dans ce premier épisode, je vais vous parler du « réal south », le « vrai sud » des US, ou tout au moins ce qu’on m’a présenté comme tel. Pourquoi ? Parce que c’était une surprise pour moi, ce n’était pas du tout prévu au programme, mais aussi parce que le Sud concentre à peu près tout ce qu’on peut penser de mal des US… quand on ne […] Jonathan Maitrot clean 1:20:27 Anthropodcast 16: le journal secret de Malinowski http://www.anthrostory.com/le-journal-secret-de-malinowski/ Wed, 18 Feb 2015 06:50:02 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=326 http://www.anthrostory.com/le-journal-secret-de-malinowski/#respond http://www.anthrostory.com/le-journal-secret-de-malinowski/feed/ 0 <p>Nous avons parlé de Bronislaw Malinowski et de l'observation participante dans les trois derniers anthropodcast avec mon invitée, Andrea Boscoboinik. Pourtant, il y a peut-être une chose que vous ignorez à propos de Bronislaw Malinowski: il a écrit un journal pendant ses observations. Rien d'étonnant me direz-vous, c'est plutôt classique pour un anthropologue sur le terrain. Et si je vous dis qu'il a été publié après sa mort pour sa deuxième femme ? Intéressant non ?</p> <p>Bronislaw Malinowski, journal d'ethnographe <br /> Journal d'ethnographe est sorti en 1967, 25 ans après sa mort. C'est le journal brut d'un anthropologue sur le terrain comme on peut en trouver chez la grande majorité des anthropologues. Enfin, c'est quand même le journal intime d'un des anthropologues les plus influents, on se rappelle que l'observation participante est fondamentale dans la pratique actuelle de l'anthropologie. Donc, son journal devrait nous en apprendre encore plus sur les règles à appliquer et sur sa façon de les mettre en oeuvre. Vous savez ce qu'en a dit un anthropologue français ?</p> <p>“Il n’est pas particulièrement passionnant de voir un homme intelligent dire des idioties à longueur de page”</p> <p>Étonnant n'est-ce pas ? Maintenant que je sais que vous voulez en savoir plus, voici le podcast à écouter:</p> <p>Notes du podcast<br /> Voici les quelques notes préparées et utilisées ou non lors de l'enregistrement du podcast:</p> <p> S’il était un de nos contemporains, on aurait certainement droit à un film de David Fincher et d’Aaron Sorkin sur lui, tellement c’est passionnant.<br /> J’aimerai parler du journal de Malinowski, ce que c’est en bref, et surtout les lumières et les questions que ça apporte sur les ethnologues eux-mêmes.<br /> Journal sorti par sa deuxième femme, Valetta Malinowska.<br /> Certains anthropologues considèrent que ce journal n’a aucun intérêt.<br /> Aussi raciste que ses contemporains<br /> “Il n’est pas particulièrement passionnant de voir un homme intelligent dire des idioties à longueur de page”<br /> On voit qu’il parle d’abord avec des Européens avant d’aller observer.<br /> Irritation à l’égard des natifs, est-ce qu’un anthropologue moderne a les mêmes sentiments ?<br /> Sa femme “J’ai souvent éprouvé le désir - mieux, le besoin, de savoir quelque chose de la vie et de la personnalité des peintres, écrivains, musiciens ou savants dont les oeuvres m’avait profondément intéressée ou émue. Je pense que l’éclairage psychologique et affectif qu’apportent les journaux, les lettres et les autobiographies permet de pénétrer plus avant dans l’individualité de l’homme qui a écrit tel livre, développé telle théorie ou composé telle ou telle symphonie…”<br /> Il rêve de deux femmes ;-)<br /> Il n’aime pas utiliser des infos de seconde main<br /> Or, la vie des indigènes lui apparaît comme “entièrement dénuée d’intérêt ou d’importance”, comme “quelque chose qui lui est étranger”. Il lutte contre le laisser-aller.<br /> Il lit beaucoup d’oeuvres littéraires et de romans ;-) (Conan Doyle et Wells)<br /> “Je me couche trop tard, je me lève à des heures irrégulières”<br /> Il parle beaucoup de sa santé qui est fragile, il se dit “mal fichu”, mauvaise résistance à la chaleur<br /> Il parle aussi de moral “moment de prostration, d’effondrement moral”, de tumulte affectif et intellectuel”.<br /> Il s’intéresse au concret, à l’observation des techniques en particulier et de tout ce qui peut être utile à l’amélioration des conceptions administratives coloniales.<br /> Les femmes occupent une grande place dans son livre, il a 30 ans et il est en solo à l’autre bout du monde.<br /> Il parle beaucoup de photographie<br /> Il fait des plans, parle des danses, la généalogie, le recensement.<br /> Il n’a pas un projet général de recherche (contrairement aux anthropologues actuels)<br /> Il dit avoir consacré “trop peu de temps à l’observation et aux contacts avec les indigènes et... Nous avons parlé de Bronislaw Malinowski et de l’observation participante dans les trois derniers anthropodcast avec mon invitée, Andrea Boscoboinik. Pourtant, il y a peut-être une chose que vous ignorez à propos de Bronislaw Malinowski: il a écrit un ... Nous avons parlé de Bronislaw Malinowski et de l’observation participante dans les trois derniers anthropodcast avec mon invitée, Andrea Boscoboinik. Pourtant, il y a peut-être une chose que vous ignorez à propos de Bronislaw Malinowski: il a écrit un journal pendant ses observations. Rien d’étonnant me direz-vous, c’est plutôt classique pour un anthropologue sur le terrain. Et si je vous dis qu’il a été publié après sa mort pour sa deuxième femme ? Intéressant non ? Bronislaw Malinowski, journal d’ethnographe  Journal d’ethnographe est sorti en 1967, 25 ans après sa mort. C’est le journal brut d’un anthropologue sur le terrain comme on peut en trouver chez la grande majorité des anthropologues. Enfin, c’est quand même le journal intime d’un des anthropologues les plus influents, on se rappelle que l’observation participante est fondamentale dans la pratique actuelle de l’anthropologie. Donc, son journal devrait nous en apprendre encore plus sur les règles à appliquer et sur sa façon de les mettre en oeuvre. Vous savez ce qu’en a dit un anthropologue français ? “Il n’est pas particulièrement passionnant de voir un homme intelligent dire des idioties à longueur de page” Étonnant n’est-ce pas ? Maintenant que je sais que vous voulez en savoir plus, voici le podcast à écouter: Notes du podcast Voici les quelques notes préparées et utilisées ou non lors de l’enregistrement du podcast: S’il était un de nos contemporains, on aurait certainement droit à un film de David Fincher et d’Aaron Sorkin sur lui, tellement c’est passionnant. J’aimerai parler du journal de Malinowski, ce que c’est en bref, et surtout les lumières et les questions que ça apporte sur les ethnologues eux-mêmes. Journal sorti par sa deuxième femme, Valetta Malinowska. Certains anthropologues considèrent que ce journal n’a aucun intérêt. Aussi raciste que ses contemporains “Il n’est pas particulièrement passionnant de voir un homme intelligent dire des idioties à longueur de page” On voit qu’il parle d’abord avec des Européens avant d’aller observer. Irritation à l’égard des natifs, est-ce qu’un anthropologue moderne a les mêmes sentiments ? Sa femme “J’ai souvent éprouvé le désir – mieux, le besoin, de savoir quelque […] Jonathan Maitrot clean 19:01 Anthropoquizz 1: des sons venus d’ailleurs http://www.anthrostory.com/anthropoquizz-sons-venus-ailleurs/ Sun, 15 Feb 2015 06:50:19 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=319 http://www.anthrostory.com/anthropoquizz-sons-venus-ailleurs/#comments http://www.anthrostory.com/anthropoquizz-sons-venus-ailleurs/feed/ 1 <p>Après presque dix mois d'Anthropodcast, le podcast qui essaie de vous en apprendre plus sur l'anthropologie, nous inaugurons une nouvelle émission: Anthropoquizz. Le principe est simple: nous posons une question sur l'anthropologie à laquelle vous devez répondre. La diffusion est tout les 15 du mois, vous avez donc jusqu'au dix du mois suivant pour répondre. Un peu d'interactivité qui ne fera pas de mal, c'est en pratiquant qu'on apprend !</p> <p>Anthropodcast vous met au défi<br /> Vous avez déjà appris pas mal de choses intéressantes sur l'anthropologie grâce à Anthropodcast, mais rien ne vaut un peu de pratique. Nous publierons une nouvelle question tous les 15 du mois, incluant la réponse au quizz précédent. Vous aurez l'occasion d'écouter des sons, de chercher des indices sur une photographie ou encore de répondre à des questions... étranges. </p> <p>Enquêteur ou artiste délirant ?<br /> Le premier invité d'Anthropodcast, Franck Michel, nous avait dit que l'anthropologue devait se situer entre l'enquêteur et l'artiste délirant, une sorte d'expert doté d'une imagination sans limites. N'ayez crainte, vous aurez besoin des deux pour répondre à nos défis. <br /> Votre côté enquêteur devrait beaucoup vous aider, examiner les indices sur le son suivant devrait vous donner des informations capitales. Mais ne croyez pas que cela va suffire, à trop faire dans l'analytique on se casse les dents... Alors, fermez les yeux et écoutez ces sons venus d'ailleurs, qui sait ce qu'ils peuvent vous apprendre ?</p> <p>Notes du podcast<br /> - Bonjour et bienvenue sur anthropoquizz, la nouvelle émission d’anthropodcast où vous pourrez tester vos connaissances sur l’anthropologie ! Je suis Jonathan, et je suis accompagné d’Anne Laure, salut !<br /> - Salut<br /> - Tu sais quoi, c’est le premier Anthropoquizz de l’histoire de l’univers, c’est génial non ?<br /> - Heu, je crois que t’as pas appris grand-chose depuis le début d’Anthropodcast !<br /> - Ha bon ? Mais j’ai dit quoi moi ?<br /> - Déjà, ta remarque est très ethnocentrée, tu as vérifié que personne du tout ne faisait d’Anthropoquizz ? T’es sur qu’il n’y a pas d’Anthropoquizz fait dans une classe d’anthropologie ou que ce n’est pas un jeu rituel dans une communauté de Nouvelle-Guinée ?<br /> - Mmh non, t’as raison, j’en sais absolument rien… Il faudrait plutôt que je dise “c’est le premier Anthropoquizz enregistré entre Jonathan et Anne Laure pour Anthropodcast” ? Là c’est mieux non ?<br /> - Oui, la c’est mieux, c’est bien défini et tu es sur de ne pas dire de bêtises.<br /> - OK, tu as raison, faire attention aux détails et bien choisir ses mots sont deux prérequis non seulement dans l’anthropologie, mais aussi, par extension, sur Anthropodcast. On a d’ailleurs eu une très bonne remarque sur YouTube à propos d’un de nos épisodes sur Margaret Mead, une de mes remarques était très ethnocentrée et je n’y avais pas pensé. Ça ne change pas la conclusion et ça reste une bonne question, mais je ne l’avais pas remarqué.<br /> - Ce n’est pas évident de faire attention à chaque détail oui, heureusement qu’on a des auditeurs attentifs !<br /> - C’est vrai, on a notre propre petit comité de relecture, c’est parfait ! Mais tu sais, on vient de citer Margaret Mead, elle était une féministe convaincue, et je réalise que je lead tous les interviews d’Anthropodcast, les hors série, et en plus j’étais en train de prendre le lead sur Anthropoquizz. Il faut me pardonner, je suis un vieux podcasteur solitaire qui n’a pas vraiment l’habitude de travailler en équipe, mais du coup, tu ne voudrais pas prendre le lead sur Anthropoquizz ?<br /> -Oui, pourquoi pas, en tout cas jusqu’à que je parte au Brésil, avoir une bonne connections sera peut-être compliquée à certains endroits !<br /> - OK, deal, je te cède le micro, à toi l’honneur<br /> - Le principe d'Anthropoquizz est simple. Tous les 15 du mois, on vous propose une petite énigme . Pas besoin d'être anthropologue pour la résoudre. Après presque dix mois d’Anthropodcast, le podcast qui essaie de vous en apprendre plus sur l’anthropologie, nous inaugurons une nouvelle émission: Anthropoquizz. Le principe est simple: nous posons une question sur l’anthropologie à laquelle vous deve... Après presque dix mois d’Anthropodcast, le podcast qui essaie de vous en apprendre plus sur l’anthropologie, nous inaugurons une nouvelle émission: Anthropoquizz. Le principe est simple: nous posons une question sur l’anthropologie à laquelle vous devez répondre. La diffusion est tout les 15 du mois, vous avez donc jusqu’au dix du mois suivant pour répondre. Un peu d’interactivité qui ne fera pas de mal, c’est en pratiquant qu’on apprend ! Anthropodcast vous met au défi Vous avez déjà appris pas mal de choses intéressantes sur l’anthropologie grâce à Anthropodcast, mais rien ne vaut un peu de pratique. Nous publierons une nouvelle question tous les 15 du mois, incluant la réponse au quizz précédent. Vous aurez l’occasion d’écouter des sons, de chercher des indices sur une photographie ou encore de répondre à des questions… étranges.  Enquêteur ou artiste délirant ? Le premier invité d’Anthropodcast, Franck Michel, nous avait dit que l’anthropologue devait se situer entre l’enquêteur et l’artiste délirant, une sorte d’expert doté d’une imagination sans limites. N’ayez crainte, vous aurez besoin des deux pour répondre à nos défis.  Votre côté enquêteur devrait beaucoup vous aider, examiner les indices sur le son suivant devrait vous donner des informations capitales. Mais ne croyez pas que cela va suffire, à trop faire dans l’analytique on se casse les dents… Alors, fermez les yeux et écoutez ces sons venus d’ailleurs, qui sait ce qu’ils peuvent vous apprendre ? Notes du podcast – Bonjour et bienvenue sur anthropoquizz, la nouvelle émission d’anthropodcast où vous pourrez tester vos connaissances sur l’anthropologie ! Je suis Jonathan, et je suis accompagné d’Anne Laure, salut ! – Salut – Tu sais quoi, c’est le premier Anthropoquizz de l’histoire de l’univers, c’est génial non ? – Heu, je crois que t’as pas appris grand-chose depuis le début d’Anthropodcast ! – Ha bon ? Mais j’ai dit quoi moi ? – Déjà, ta remarque est très ethnocentrée, tu as vérifié que personne du tout ne faisait d’Anthropoquizz ? T’es sur qu’il n’y a pas d’Anthropoquizz fait dans une classe d’anthropologie ou que ce n’est pas un jeu rituel dans une communauté […] Jonathan Maitrot clean 7:11 Voyagecast 70: et si on s’expatriait en Irlande ? http://www.anthrostory.com/expatriation-irlande-interview/ Wed, 11 Feb 2015 07:50:45 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9933 http://www.anthrostory.com/expatriation-irlande-interview/#comments http://www.anthrostory.com/expatriation-irlande-interview/feed/ 3 <p>Vous avez déjà rêvé de franchir le pas et de passer du touriste à l'expatrié ? L'Irlande peut être un bon choix, surtout si vous trouvez un emploi dans les grandes entreprises technologiques. Mais qu'en est-il vraiment ? Est-ce vraiment un plan intéressant ? Est-il facile de s'adapter au niveau de vie ? Comment sont les gens ? Conseils et astuces avec mes invités, Julie, David et Nicolas.</p> <p>Julie, David et Nicolas<br /> Julie est loin d'être une inconnue dans le monde du podcast, c'est même une star sur Podcastscience ! Dois-je vraiment vous dire que c'est un des meilleurs podcasts que je connais ? Est-il nécessaire de préciser que ça vous rend beau et intelligent de l'écouter ? Non, vous écoutez surement Podcastscience, sinon c'est par là !<br /> Nicolas n'est pas un podcasteur (booooou), mais presque, il fait des interviews d'analystes financiers, de CEO, de chasseurs de têtes... tout ça pour parfaire son métier de coach financier ! Je ne sais pas vraiment si vous êtes dans la cible, mais ça peut être très intéressant, et c'est par ici. <br /> Vous connaissez tous David, il est venu nous parler de la Thaïlande il y a un peu plus d'une année. Ex podcasteur sur Podcastscience, il a une bonne flopée de projets plus fous les uns que les autres. Pour le plaisir et parce que je la trouve géniale (et drôle), voici une de ses vidéos, "les 8 travaux de John Von Neumann" !</p> <p>L'expatriation en Irlande<br /> Nicolas y a passé six mois, Julie l'y a rejoint quelques jours et quant à David... il supporte la vie irlandaise dans la ville de Limerick. Vous le comprendrez bien vite, les ressentis de David et de Nicolas diffèrent énormément, ça rend le podcast très intéressant et souligne certains aspects que vous ne devriez pas négliger avant de partir. Entre autres, on parle de:</p> <p> Le prix des loyers et des maisons<br /> Les plats irlandais<br /> Les pubs et les bars<br /> L'alcool et les Irlandais<br /> La religion et ses extrêmes (en Irlande)<br /> Le racisme<br /> Quelques trucs à voir en Irlande</p> <p>Liens du podcast </p> <p> Le trailer de Star Wars épisode VII<br /> La page IMDB de Game of Throne<br /> Le podcast sur l'expatriation en Irlande avec Benoit Curdy </p> <p> </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/expatriation-irlande-interview/">Voyagecast 70: et si on s’expatriait en Irlande ?</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Vous avez déjà rêvé de franchir le pas et de passer du touriste à l’expatrié ? L’Irlande peut être un bon choix, surtout si vous trouvez un emploi dans les grandes entreprises technologiques. Mais qu’en est-il vraiment ? Vous avez déjà rêvé de franchir le pas et de passer du touriste à l’expatrié ? L’Irlande peut être un bon choix, surtout si vous trouvez un emploi dans les grandes entreprises technologiques. Mais qu’en est-il vraiment ? Est-ce vraiment un plan intéressant ? Est-il facile de s’adapter au niveau de vie ? Comment sont les gens ? Conseils et astuces avec mes invités, Julie, David et Nicolas. Julie, David et Nicolas Julie est loin d’être une inconnue dans le monde du podcast, c’est même une star sur Podcastscience ! Dois-je vraiment vous dire que c’est un des meilleurs podcasts que je connais ? Est-il nécessaire de préciser que ça vous rend beau et intelligent de l’écouter ? Non, vous écoutez surement Podcastscience, sinon c’est par là ! Nicolas n’est pas un podcasteur (booooou), mais presque, il fait des interviews d’analystes financiers, de CEO, de chasseurs de têtes… tout ça pour parfaire son métier de coach financier ! Je ne sais pas vraiment si vous êtes dans la cible, mais ça peut être très intéressant, et c’est par ici.  Vous connaissez tous David, il est venu nous parler de la Thaïlande il y a un peu plus d’une année. Ex podcasteur sur Podcastscience, il a une bonne flopée de projets plus fous les uns que les autres. Pour le plaisir et parce que je la trouve géniale (et drôle), voici une de ses vidéos, « les 8 travaux de John Von Neumann » ! L’expatriation en Irlande Nicolas y a passé six mois, Julie l’y a rejoint quelques jours et quant à David… il supporte la vie irlandaise dans la ville de Limerick. Vous le comprendrez bien vite, les ressentis de David et de Nicolas diffèrent énormément, ça rend le podcast très intéressant et souligne certains aspects que vous ne devriez pas négliger avant de partir. Entre autres, on parle de: Le prix des loyers et des maisons Les plats irlandais Les pubs et les bars L’alcool et les Irlandais La religion et ses extrêmes (en Irlande) Le racisme Quelques trucs à voir en Irlande Liens du podcast  Le trailer de Star […] Jonathan Maitrot clean 1:36:19 Anthropodcast 15: observation participante et subjectivité de l’anthropologue http://www.anthrostory.com/observation-participante-subjectivite-anthropologue/ Wed, 04 Feb 2015 06:50:01 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=314 http://www.anthrostory.com/observation-participante-subjectivite-anthropologue/#respond http://www.anthrostory.com/observation-participante-subjectivite-anthropologue/feed/ 0 <p>Après avoir donné la définition de l'observation participante et discuté de sa mise en pratique actuelle de nos jours, nous nous attaquons à une grande problématique: la subjectivité de l'anthropologue. Nous en avions déjà un peu parlé dans l'épisode sur le conflit entre Margaret Mead et Derek Freeman, les anthropologues ne sont pas toujours d'accord entre eux, même s'ils ont parcouru le même terrain. Pourquoi ? Comment réagir face à ce problème ?</p> <p>Observation participante et subjectivité<br /> On le sait, le cerveau complètement vierge d'expériences et d'idées n'existe pas, les anthropologues doivent faire avec. La problématique étudiée, l'angle choisi, la méthode utilisée, le temps passé à faire l'étude, tout ou presque influence une observation. Nous avions vu que l'observation participante, qui prône un certain isolement, l'apprentissage de la langue locale et une bonne durée de séjour, élimine déjà un certain nombre d'interférences, mais quand est-il de celles générées directement par l'anthropologue ? C'est un vaste débat, mais voici déjà une première idée de la question, entourée d'autres...</p> <p>Questions et notes du podcast:</p> <p> Est-ce que l’observation participante ne nourrit pas l’illusion de pouvoir comprendre totalement la société ou il se trouve comme s’il était un indigène, alors qu’il reste, dans une certaine mesure, influencé par son bagage culturel et ne peut pas réellement tout comprendre ? (exemple, je suis en suisse allemande depuis 5 ans, je comprends l’allemand, mais je suis incapable de comprendre leur humour. Le comprendrai-je mieux dans 5 ans ? Pas sûr, je ne le comprendrai peut-être jamais, parce que je ne suis pas suisse allemand justement ? )</p> <p>En effet les anthropologues du 19e siècle pensaient dans leurs monographies, pouvoir retranscrire une société dans son ensemble. On sait aujourd’hui que c’est impossible ne serait ce que parce que les sociétés changent chaque jour et qu’on ne peut en figer que des instants.<br /> Le temps que l’on écrit sur quelque chose et ce présent n’est déjà plus… Mais ces données sont éléments pour comprendre les mécanismes de l’humanité. On ne peut jamais être à la place de l’autre c’est sur, mais même dans notre société on ne comprend pas tout, et on ne comprend pas toujours son voisin. Ce ne sont plus temps des ‘sociétés” qui intéressent aujourd’hui les anthropologues, mais les phénomènes anthropologiques qui ont lieu dans ces sociétés. Les sociétés sont la forme toujours changeante de notre fond humain commun. Alors est-ce si important d’être originaire d’une société pour étudier un phénomène dans une autre société? Bien sûr ça a un impact et c’est pour cela qu’il est important de se renseigner sur les auteurs des articles et ouvrages qu’on lit en anthropologie. Appadurai, un anthropologue indien (d’Inde) a été une figure marquante de ces dernières décennies qui a signé justement l’arrivée d’anthropologues non occident. Cela ouvre de nouvelles portes à la discipline. Les regards se croisent et se nourrissent.</p> <p> Comment est-ce qu’on évite “l’effet caméra” ou “l’effet Hawthorne” ?</p> <p>L'effet Hawthorne ou expérience Hawthorne, décris la situation dans laquelle les résultats d'une expérience ne sont pas dus aux facteurs expérimentaux, mais au fait que les sujets ont conscience de participer à une expérience dans laquelle ils sont testés, ce qui se traduit généralement par une plus grande motivation. Cet effet tire son nom des études de sociologie du travail menées par Elton Mayo dans l'usine Western Electric de Cicero, la Hawthorne Works, près de Chicago de 1924 à 1932.<br /> Cet effet psychologique est à rapprocher de l'effet Pygmalion, que l'on observe chez des élèves dont les résultats s'améliorent du simple fait que le professeur attend davantage d'eux. On peut aussi le rapprocher de l'effet placebo.</p> <p> Est-ce qu’il est possible “d’apprendre l’anthropologie” à un indigène, puis de lui faire écrire sur sa société, Après avoir donné la définition de l’observation participante et discuté de sa mise en pratique actuelle de nos jours, nous nous attaquons à une grande problématique: la subjectivité de l’anthropologue. Nous en avions déjà un peu parlé dans l’épisode s... Après avoir donné la définition de l’observation participante et discuté de sa mise en pratique actuelle de nos jours, nous nous attaquons à une grande problématique: la subjectivité de l’anthropologue. Nous en avions déjà un peu parlé dans l’épisode sur le conflit entre Margaret Mead et Derek Freeman, les anthropologues ne sont pas toujours d’accord entre eux, même s’ils ont parcouru le même terrain. Pourquoi ? Comment réagir face à ce problème ? Observation participante et subjectivité On le sait, le cerveau complètement vierge d’expériences et d’idées n’existe pas, les anthropologues doivent faire avec. La problématique étudiée, l’angle choisi, la méthode utilisée, le temps passé à faire l’étude, tout ou presque influence une observation. Nous avions vu que l’observation participante, qui prône un certain isolement, l’apprentissage de la langue locale et une bonne durée de séjour, élimine déjà un certain nombre d’interférences, mais quand est-il de celles générées directement par l’anthropologue ? C’est un vaste débat, mais voici déjà une première idée de la question, entourée d’autres… Questions et notes du podcast: Est-ce que l’observation participante ne nourrit pas l’illusion de pouvoir comprendre totalement la société ou il se trouve comme s’il était un indigène, alors qu’il reste, dans une certaine mesure, influencé par son bagage culturel et ne peut pas réellement tout comprendre ? (exemple, je suis en suisse allemande depuis 5 ans, je comprends l’allemand, mais je suis incapable de comprendre leur humour. Le comprendrai-je mieux dans 5 ans ? Pas sûr, je ne le comprendrai peut-être jamais, parce que je ne suis pas suisse allemand justement ? ) En effet les anthropologues du 19e siècle pensaient dans leurs monographies, pouvoir retranscrire une société dans son ensemble. On sait aujourd’hui que c’est impossible ne serait ce que parce que les sociétés changent chaque jour et qu’on ne peut en figer que des instants. Le temps que l’on écrit sur quelque chose et ce présent n’est déjà plus… Mais ces données sont éléments pour comprendre les mécanismes de l’humanité. On ne peut jamais être à la place de l’autre c’est sur, mais même dans notre société on ne comprend […] Jonathan Maitrot clean 18:03 Voyagecast 69: en vélo autour du monde avec Pascal http://www.anthrostory.com/velo-autour-du-monde/ Thu, 29 Jan 2015 19:39:51 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9909 http://www.anthrostory.com/velo-autour-du-monde/#respond http://www.anthrostory.com/velo-autour-du-monde/feed/ 0 <p>Avec un poil de retard, mais une bonne excuse (je suis en voyage), voici l'épisode 69 de voyagecast ! Enregistré avant mon départ pour les US et le Canada, c'est un interview de Pascal qui se trouvait en Australie, dans un long voyage en vélo autour du monde. Avec son bon accent bien de chez moi (la Suisse), il nous compte quelques histoires en Europe et en Asie ou il a commencé son trip autour du monde !</p> <p>Pascal, mon invité <br /> Ce qui est génial avec voyagecast et anthropodcast, c'est qu'ils sont écoutés un peu partout autour du monde, que ce soit des voyageurs en trip ou des locaux, et c'est encore plus génial quand j'ai l'occasion de parler avec ces auditeurs. Pascal écoute voyagecast dans sa tente en Australie, ce qui est quand même fou quand on y pense, il m'a contacté pour me proposer d'enregistrer un podcast ensemble pour partager son voyage, il ne fallait pas me le demander deux fois ;-)<br /> Pascal vient de Lucens, une petite ville de Suisse pas si loin de chez moi, il est parti le 3 novembre 2012 pour un tour du monde en vélo. Et ce qui est énorme, c'est que c'est sans date limite, au grès de ses envies et des saisons... ce n’est pas magnifique ? Il est actuellement en Australie, après avoir traversé l'Europe et l'Asie, il part en avril pour l'Alaska et pour descendre ensuite le continent américain...</p> <p>Le vélo autour du monde<br /> Nous avions déjà reçu l'ami Laurent sur voyagecast, il nous avait parlé de son idée un peu folle: partir de la France et aller au Japon, tout ça en vélo couché à voile. Il a réussi, j'espère pouvoir le revoir pour en parler avec lui ! En attendant, ce n'est pas le seul cycliste à traverser le monde à la force des mollets, Pascal est donc venu, lui aussi, partager son histoire.<br /> Des rencontres fortuites au Kirghizistan en passant par le couchsurfing alternatif au Japon, on parle tranquillement de son trip et des questionnements autour de celui-ci. On y est vraiment à la cool, il faut dire que l'enregistrement était assez tard pour moi, mais je suis certain que ça vous donnera la bougeotte et l'envie de partir loin, trèèèès loin...</p> <p> Liens du podcast</p> <p> Le blog de Pascal, ptitb.net<br /> Le site d'entraide pour cyclo-randonneur warmshowers.com<br /> L'interview de Laurent Houssin faite à Bâle<br /> La page IMDB de la Grande Vadrouille<br /> La page IMDB de "A scanner Darkly", que je vous conseille vraiment de voir.</p> <p> </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/velo-autour-du-monde/">Voyagecast 69: en vélo autour du monde avec Pascal</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Avec un poil de retard, mais une bonne excuse (je suis en voyage), voici l’épisode 69 de voyagecast ! Enregistré avant mon départ pour les US et le Canada, c’est un interview de Pascal qui se trouvait en Australie, Avec un poil de retard, mais une bonne excuse (je suis en voyage), voici l’épisode 69 de voyagecast ! Enregistré avant mon départ pour les US et le Canada, c’est un interview de Pascal qui se trouvait en Australie, dans un long voyage en vélo autour du monde. Avec son bon accent bien de chez moi (la Suisse), il nous compte quelques histoires en Europe et en Asie ou il a commencé son trip autour du monde ! Pascal, mon invité  Ce qui est génial avec voyagecast et anthropodcast, c’est qu’ils sont écoutés un peu partout autour du monde, que ce soit des voyageurs en trip ou des locaux, et c’est encore plus génial quand j’ai l’occasion de parler avec ces auditeurs. Pascal écoute voyagecast dans sa tente en Australie, ce qui est quand même fou quand on y pense, il m’a contacté pour me proposer d’enregistrer un podcast ensemble pour partager son voyage, il ne fallait pas me le demander deux fois 😉 Pascal vient de Lucens, une petite ville de Suisse pas si loin de chez moi, il est parti le 3 novembre 2012 pour un tour du monde en vélo. Et ce qui est énorme, c’est que c’est sans date limite, au grès de ses envies et des saisons… ce n’est pas magnifique ? Il est actuellement en Australie, après avoir traversé l’Europe et l’Asie, il part en avril pour l’Alaska et pour descendre ensuite le continent américain… Le vélo autour du monde Nous avions déjà reçu l’ami Laurent sur voyagecast, il nous avait parlé de son idée un peu folle: partir de la France et aller au Japon, tout ça en vélo couché à voile. Il a réussi, j’espère pouvoir le revoir pour en parler avec lui ! En attendant, ce n’est pas le seul cycliste à traverser le monde à la force des mollets, Pascal est donc venu, lui aussi, partager son histoire. Des rencontres fortuites au Kirghizistan en passant par le couchsurfing alternatif au Japon, on parle tranquillement de son trip et des questionnements autour de celui-ci. On y est vraiment à la cool, […] Jonathan Maitrot clean 1:21:30 Anthropodcast 14: observation participante, méthodes et rôles de l’anthropologue http://www.anthrostory.com/anthropodcast-14-observation-participante-methodes-et-roles-de-lanthropologue/ Wed, 21 Jan 2015 06:50:05 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=306 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-14-observation-participante-methodes-et-roles-de-lanthropologue/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-14-observation-participante-methodes-et-roles-de-lanthropologue/feed/ 2 <p>Maintenant que vous êtes un peu familier avec l'anthropologue Bronislaw Malinowski, dont nous avions parlé dans le dernier anthropodcast, il est temps de parler plus en détail de la méthode dite de l'observation participante. La méthode paraît simple de premier abord, il suffit d'aller au contact de la société qu'on étudie. Dans les faits... c'est plus complexe que ça et mon invitée va nous aider à y voir plus clair.</p> <p>L'observation participante<br /> Petite question pour ceux pour qui cette notion est toute nouvelle: participante, d'accord, mais à quel point ? Et en fait, est-ce que l'anthropologue qui participe activement à la vie d'une communauté doit l'avertir ou non ? Est-ce que ça ne pose pas des problèmes éthiques ? Malinowski prônait l'isolement presque total, de façon à ne pas polluer sa relation avec les indigènes, que reste-t-il de cette règle aujourd'hui alors qu'on est connecté en permanence ? Malinowski proposait aussi de passer le maximum de temps en immersion. Qu'en est-il de nos jours où les dépenses sont limitées et ou les budgets sont sans cesse revus à la baisse ? Dre Andrea Boscoboinik, de l’Université de Fribourg en Suisse, réponds à ses questions dans ce nouvel épisode d'anthropodcast.</p> <p>Questions et notes en vrac</p> <p> Est-ce que la méthode de l'observation participante est toujours utilisée par les anthropologues ?<br /> Comment fait l'anthropologue pour rester assez sur le terrain, entre les contraintes budgétaires et sa situation familiale potentielle ?<br /> Qu'est-ce qui a changé entre la méthode écrite par Bronislaw Malinowski dans les Argonautes et la méthode mise en pratique actuellement ?<br /> Entre "l'observateur" simple et "le participant" total, il y a énormément de nuances, comment on détermine la jauge de la participation ?<br /> Quand l'anthropologue participe, mais n'avertit pas qu'il est un anthropologue en immersion, cela reste-t-il éthiquement acceptable ? Ses recherches ont-elles une vraie valeur ?<br /> On fait le parallèle entre l'anthropologue en immersion et l'enquêteur policier, mais aussi avec le journaliste en caméra cachée et l'acteur qui joue un rôle...<br /> Qu'est-ce qui différencie l'anthropologue du voyageur qui essaie de s'intégrer dans chaque pays qu'il traverse ?<br /> On ne peut pas utiliser l'observation participante avec des sociétés disparues, que fait l'anthropologue face à ce problème ? On laisse ces sociétés aux archéologues ? On utilise la mémoire de ceux qui ont des racines dans ces sociétés ?</p> <p>Ecouter le podcast</p> <p> Sur le player juste en dessous<br /> Sur la page iTunes d’anthropodcast <br /> Le flux RSS de l’anthropodcast<br /> Je vous rappelle que vous pouvez soutenir anthropodcast sur Patreon !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/anthropodcast-14-observation-participante-methodes-et-roles-de-lanthropologue/">Anthropodcast 14: observation participante, méthodes et rôles de l’anthropologue</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Maintenant que vous êtes un peu familier avec l’anthropologue Bronislaw Malinowski, dont nous avions parlé dans le dernier anthropodcast, il est temps de parler plus en détail de la méthode dite de l’observation participante. Maintenant que vous êtes un peu familier avec l’anthropologue Bronislaw Malinowski, dont nous avions parlé dans le dernier anthropodcast, il est temps de parler plus en détail de la méthode dite de l’observation participante. La méthode paraît simple de premier abord, il suffit d’aller au contact de la société qu’on étudie. Dans les faits… c’est plus complexe que ça et mon invitée va nous aider à y voir plus clair. L’observation participante Petite question pour ceux pour qui cette notion est toute nouvelle: participante, d’accord, mais à quel point ? Et en fait, est-ce que l’anthropologue qui participe activement à la vie d’une communauté doit l’avertir ou non ? Est-ce que ça ne pose pas des problèmes éthiques ? Malinowski prônait l’isolement presque total, de façon à ne pas polluer sa relation avec les indigènes, que reste-t-il de cette règle aujourd’hui alors qu’on est connecté en permanence ? Malinowski proposait aussi de passer le maximum de temps en immersion. Qu’en est-il de nos jours où les dépenses sont limitées et ou les budgets sont sans cesse revus à la baisse ? Dre Andrea Boscoboinik, de l’Université de Fribourg en Suisse, réponds à ses questions dans ce nouvel épisode d’anthropodcast. Questions et notes en vrac Est-ce que la méthode de l’observation participante est toujours utilisée par les anthropologues ? Comment fait l’anthropologue pour rester assez sur le terrain, entre les contraintes budgétaires et sa situation familiale potentielle ? Qu’est-ce qui a changé entre la méthode écrite par Bronislaw Malinowski dans les Argonautes et la méthode mise en pratique actuellement ? Entre « l’observateur » simple et « le participant » total, il y a énormément de nuances, comment on détermine la jauge de la participation ? Quand l’anthropologue participe, mais n’avertit pas qu’il est un anthropologue en immersion, cela reste-t-il éthiquement acceptable ? Ses recherches ont-elles une vraie valeur ? On fait le parallèle entre l’anthropologue en immersion et l’enquêteur policier, mais aussi avec le journaliste en caméra cachée et l’acteur qui joue un rôle… Qu’est-ce qui différencie l’anthropologue du voyageur qui essaie de s’intégrer dans chaque pays qu’il traverse ? On ne peut pas utiliser […] Jonathan Maitrot clean 21:28 Voyagecast 68: en route pour la Terre du Milieu avec Julien http://www.anthrostory.com/la-terre-du-milieu-nouvelle-zelande/ Wed, 14 Jan 2015 07:50:37 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9890 http://www.anthrostory.com/la-terre-du-milieu-nouvelle-zelande/#comments http://www.anthrostory.com/la-terre-du-milieu-nouvelle-zelande/feed/ 7 <p>C'était l'épisode parfait pour suivre ceux sur le cinéma et le voyage avec les amis de 24fps, un voyagecast sur la Terre du Milieu, la Nouvelle-Zélande. Avouez qu'on a tous eu envie de se promener à Hobbitville (Hobbiton pour les amoureux de la version originale) ou encore d'aller trouver les elfes en forêt, voire même d'escalader la Montagne du Destin pour les plus aventureux. Julien a séjourné plusieurs mois en Nouvelle-Zélande et nous donne quelques conseils et son retour sur la "vraie" Terre du Milieu !</p> <p>Une intro tristounette, mais nécessaire <br /> Bonjour et bienvenue sur voyagecast, votre podcast sur le voyage !<br /> Avant de vous emmener au pays des elfes et des dragons, j’aimerai juste avoir un mot sur la situation tragique qui a eu lieu en France la semaine passée, la semaine du 5 janvier pour ceux qui l’écoutent plus tard, l’histoire épouvantable de Charlie Hebdo.<br /> Pourquoi en parler ? Peut-être parce que sur voyagecast, je laisse toujours la liberté de s’exprimer à mes invités, même si nos convictions différent énormément. Peut-être aussi parce que nous avons déjà parlé plusieurs fois de terrorisme, notamment avec la diffusion d’un débat qui avait eu lieu au Grand Bivouac sur le tourisme contre le terrorisme au Sahel. Peut-être aussi parce que nous avons évoqué la religion dans plusieurs épisodes, dont celui sur le Sri Lanka, généralement pour condamner la violence qu’elle a tendance à générer, je parle évidemment de TOUTES les religions.<br /> Le monde du podcast est très libre, une image de ce qui est, où devrait être internet et, par extension évidente, le monde. Je suis content d’être dans un monde ou même des podcasts comme l’Apéro du Captain, pourtant très trash et tapant allègrement sur tout ce qui bouge, peuvent exister et être diffusés, c’est la puissance du NET, et fasse que ça dure.<br /> Pourtant, la liberté d’expression est un sujet délicat, et on en a souvent parlé en off sur voyagecast avec mes invités. Peut-on se permettre de tout dire sur un pays ou doit-on se priver de parler de certains sujets sensibles ? Comment formuler nos idées sans que cela puisse être mal interprété par un auditeur à l’autre bout du monde ? Comment être sûr de ne pas trop heurter la sensibilité d’un auditeur qu’on pourrait blesser involontairement ? Dois-je couper certains passages pour éviter qu’on se fasse catégoriser au niveau politique ?<br /> Un exemple concret et actuel sur voyagecast. Un auditeur veut venir nous parler de l’Iran. Soit, c’est un pays magnifique et qui mérite clairement qu’on y passe et qui a une culture extrêmement riche. Pourtant, il ne faut pas être aveugle, l’Iran investit massivement dans les médias pour gagner une belle image, notamment avec son ministre des affaires étrangères très présent sur Twitter. L’Iran n’est pas franchement un pays qu’on pourrait qualifier de « libre », quoiqu’à mon avis aucun pays ne soit réellement « libre », même ceux qui se disent « pays des libertés ». Comment en parler ? Je ne sais pas, et ça fait pourtant quelques mois que je me pose la question.<br /> Je suis blogueur, podcasteur, avec une audience négligeable, mais ces questions se posent, avec très peu d’outils pour savoir comment y répondre. Certains diront qu’on s’en fiche, qu’on a qu’à dire ce qu’on pense et que ceux qui ne sont pas d’accord n’ont qu’à pas à écouter. C’est leur avis, je le respecte, mais ce n’est pas le mien.<br /> Voyagecast et anthropodcast n’ont pas de visée politique et ont une influence quasi inexistante. Pourtant, je me plais à penser que vous, chers auditeurs, avez eu envie de visiter la Syrie après le passage de mon cher Laurent, ou que vous y réfléchirez à deux fois avant d’aller au Machu Picchu après l’interview de Clément. C’est peut-être mon côté suisse diplomatique, mais j’aime à penser que si nous avons une discussion libre sur voyagecast, ou je tente d’ailleurs souvent d’amener une sorte d’équilibre en contrebalançant certaines remarques des invités, C’était l’épisode parfait pour suivre ceux sur le cinéma et le voyage avec les amis de 24fps, un voyagecast sur la Terre du Milieu, la Nouvelle-Zélande. Avouez qu’on a tous eu envie de se promener à Hobbitville (Hobbiton pour les amoureux de la version... C’était l’épisode parfait pour suivre ceux sur le cinéma et le voyage avec les amis de 24fps, un voyagecast sur la Terre du Milieu, la Nouvelle-Zélande. Avouez qu’on a tous eu envie de se promener à Hobbitville (Hobbiton pour les amoureux de la version originale) ou encore d’aller trouver les elfes en forêt, voire même d’escalader la Montagne du Destin pour les plus aventureux. Julien a séjourné plusieurs mois en Nouvelle-Zélande et nous donne quelques conseils et son retour sur la « vraie » Terre du Milieu ! Une intro tristounette, mais nécessaire  Bonjour et bienvenue sur voyagecast, votre podcast sur le voyage ! Avant de vous emmener au pays des elfes et des dragons, j’aimerai juste avoir un mot sur la situation tragique qui a eu lieu en France la semaine passée, la semaine du 5 janvier pour ceux qui l’écoutent plus tard, l’histoire épouvantable de Charlie Hebdo. Pourquoi en parler ? Peut-être parce que sur voyagecast, je laisse toujours la liberté de s’exprimer à mes invités, même si nos convictions différent énormément. Peut-être aussi parce que nous avons déjà parlé plusieurs fois de terrorisme, notamment avec la diffusion d’un débat qui avait eu lieu au Grand Bivouac sur le tourisme contre le terrorisme au Sahel. Peut-être aussi parce que nous avons évoqué la religion dans plusieurs épisodes, dont celui sur le Sri Lanka, généralement pour condamner la violence qu’elle a tendance à générer, je parle évidemment de TOUTES les religions. Le monde du podcast est très libre, une image de ce qui est, où devrait être internet et, par extension évidente, le monde. Je suis content d’être dans un monde ou même des podcasts comme l’Apéro du Captain, pourtant très trash et tapant allègrement sur tout ce qui bouge, peuvent exister et être diffusés, c’est la puissance du NET, et fasse que ça dure. Pourtant, la liberté d’expression est un sujet délicat, et on en a souvent parlé en off sur voyagecast avec mes invités. Peut-on se permettre de tout dire sur un pays ou doit-on se priver de parler de certains sujets sensibles ? Comment formuler nos idées sans […] Jonathan Maitrot clean 1:46:20 Anthropodcast 13: introduction à Bronislaw Malinowski http://www.anthrostory.com/introduction-bronislaw-malinowski/ Wed, 07 Jan 2015 06:50:15 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=301 http://www.anthrostory.com/introduction-bronislaw-malinowski/#comments http://www.anthrostory.com/introduction-bronislaw-malinowski/feed/ 2 <p>Après deux épisodes un peu freestyle, l'un sur l'anthropologie du film "la planète des singes:l'affrontement" et l'autre sur une lecture du texte "le Père Noël supplicié" de Claude Lévi-Strauss, on recommence les épisodes plus classiques d'anthropodcast. On a souvent évoqué le nom de Bronislaw Malinowski sur le podcast, sans jamais trop en dire puisqu'il faut plus d'un podcast pour en parler. Nous avons parlé des débuts de ce grand anthropologue et du contexte dans lequel il a commencé à écrire sur l'observation participante, aidé par mon invitée, Dre Andrea Boscoboinik, de l'Université de Fribourg en Suisse. </p> <p>Introduction à Bronislaw Malinowski<br /> Les anthropologues et les étudiants en anthropologie le connaissent très bien, mais nous étions tout de même obligés de parler de ce grand anthropologue qu'était Bronislaw Malinowski. On le connait pour son étude sur le cercle de la Kula dont nous avions parlé sur un épisode spécial d'anthropodcast et pour ses écrits sur la méthode de l'observation participante. Ce premier épisode permet de placer Malinowski dans l'histoire, de parler des méthodes utilisées jusqu'à lui et de comprendre ce qui l'a mené à changer sa propre méthode. </p> <p>Notes et questions du podcast<br /> Puisqu'il s'agit de l'introduction à Malinowski, il y a très peu de notes, mais ces liens vous en apprendront un peu plus sur mon invitée et sur Malinowski:</p> <p> La page d'Andrea Boscoboinik de l'Université de Fribourg<br /> La page Wikipédia anglaise de Bronislaw Malinowski<br /> Le livre "les argonautes du pacifique occidental" en édition électronique complète</p> <p>Ecouter le podcast</p> <p> Sur le player juste en dessous<br /> Sur la page iTunes d’anthropodcast <br /> Le flux RSS de l’anthropodcast<br /> Je vous rappelle que vous pouvez soutenir anthropodcast sur Patreon !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/introduction-bronislaw-malinowski/">Anthropodcast 13: introduction à Bronislaw Malinowski</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Après deux épisodes un peu freestyle, l’un sur l’anthropologie du film « la planète des singes:l’affrontement » et l’autre sur une lecture du texte « le Père Noël supplicié » de Claude Lévi-Strauss, on recommence les épisodes plus classiques d’anthropo... Après deux épisodes un peu freestyle, l’un sur l’anthropologie du film « la planète des singes:l’affrontement » et l’autre sur une lecture du texte « le Père Noël supplicié » de Claude Lévi-Strauss, on recommence les épisodes plus classiques d’anthropodcast. On a souvent évoqué le nom de Bronislaw Malinowski sur le podcast, sans jamais trop en dire puisqu’il faut plus d’un podcast pour en parler. Nous avons parlé des débuts de ce grand anthropologue et du contexte dans lequel il a commencé à écrire sur l’observation participante, aidé par mon invitée, Dre Andrea Boscoboinik, de l’Université de Fribourg en Suisse.  Introduction à Bronislaw Malinowski Les anthropologues et les étudiants en anthropologie le connaissent très bien, mais nous étions tout de même obligés de parler de ce grand anthropologue qu’était Bronislaw Malinowski. On le connait pour son étude sur le cercle de la Kula dont nous avions parlé sur un épisode spécial d’anthropodcast et pour ses écrits sur la méthode de l’observation participante. Ce premier épisode permet de placer Malinowski dans l’histoire, de parler des méthodes utilisées jusqu’à lui et de comprendre ce qui l’a mené à changer sa propre méthode.  Notes et questions du podcast Puisqu’il s’agit de l’introduction à Malinowski, il y a très peu de notes, mais ces liens vous en apprendront un peu plus sur mon invitée et sur Malinowski: La page d’Andrea Boscoboinik de l’Université de Fribourg La page Wikipédia anglaise de Bronislaw Malinowski Le livre « les argonautes du pacifique occidental » en édition électronique complète Ecouter le podcast Sur le player juste en dessous Sur la page iTunes d’anthropodcast  Le flux RSS de l’anthropodcast Je vous rappelle que vous pouvez soutenir anthropodcast sur Patreon ! Jonathan Maitrot clean 20:40 Voyagecast 67: du cinéma et du voyage avec 24fps, partie 2 http://www.anthrostory.com/voyagecast-67-du-cinema-et-du-voyage-avec-24fps-partie-2/ Wed, 31 Dec 2014 07:50:51 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9881 http://www.anthrostory.com/voyagecast-67-du-cinema-et-du-voyage-avec-24fps-partie-2/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-67-du-cinema-et-du-voyage-avec-24fps-partie-2/feed/ 1 <p>Vous avez aimé l’épisode de la dernière fois ? Il vous a paru trop court ? Ça tombe bien, celui-là est encore mieux et encore plus long ! Nous parlons toujours de voyage et de cinéma, je suis accompagné de Jérôme et Julien du podcast 24fps. Nous allons encore plus en détail sur ces neuf films qui évoquent (pour nous) le voyage, entre philosophie, voyage en Roumanie et rencontres de voyage !</p> <p>24fps, le podcast à emporter en voyage<br /> On a tous nos petites habitudes de voyage, des trucs qu’on prépare et qu’on emporte toujours. Moi, j’ai deux habitudes: j’emmène quelques films que j’adore, capables de me faire passer un bon moment même après une journée compliquée, et j’emmène aussi des podcasts, forcément ! J’en écoute une bonne trentaine au moins, mais dans mon top 3, il y a 24fps.<br /> Pourquoi ? Parce que j’aime beaucoup entendre Jérôme et Julien, ils ont une façon très agréable de parler et sont assez différents pour être intéressants à écouter (et à entendre se disputer ;-) ). Ensuite, j’adore le cinéma, et quoi de mieux qu’un podcast qui retrace l’historique d’une franchise, de ses acteurs, de son réalisateur et qui décrypte ensuite le film presque scène par scène ? Ne cherchez pas, il n’y a rien de mieux ! Et puis, accessoirement, c’est un des seuls podcasts capables de vous faire tenir pendant tout un vol transatlantique, ce qui est quand même le top pour un voyageur non ?<br /> Ca vous donne envie de les écouter non ? Ben c'est par là, sur bepod.be !</p> <p>Tataouine, Transylvanie et amour virtuel<br /> Vous connaissez Jérôme, il a fait comme d’habitude, concis ;-). Plus sérieusement, on ne pouvait pas demander à Jérôme d’être rapide à propos des emplacements de tournage des Star Wars non ? Ou encore de résumer en deux minutes son aventure en Roumanie, à la recherche du château de Dracula ? Ce qu’il dit est génial, comme d’habitude, à part quand il donne son avis sur Her ou Lost in Translation, là il délire complètement, ça doit être la fatigue…<br /> Certains des films de la sélection sont très philosophiques, autant sur l’approche des relations humaines, du sens du voyage, des relations à distance et même de la liberté. Des sujets plutôt complexes, mais passionnants, surtout quand on a de super invités pour en parler !</p> <p>Du cinéma et du voyage<br /> On en parle pendant plus de 2h sur cet épisode, encore plus longuement dans l’épisode suivant avec spoilers, donc je ne vais pas dire grand-chose, voici les films dont on a parlé:</p> <p> Macadam à deux voies par Julien<br /> L’hexalogie Star Wars par Jérôme<br /> Her par Jonathan<br /> Lost in Translation par Jonathan<br /> Easy Rider par Jonathan<br /> Point Limite Zéro par Jérôme<br /> Carnet de voyage par Julien<br /> Dracula par Jérôme <br /> Stalker par Julien</p> <p>Et vous, quelles sont les films qui vous donnent envie de voyager ou vous font penser au voyage ?<br /> Ha, et n’oubliez pas que vous pouvez soutenir voyagecast et anthropodcast via Patreon !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-67-du-cinema-et-du-voyage-avec-24fps-partie-2/">Voyagecast 67: du cinéma et du voyage avec 24fps, partie 2</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Vous avez aimé l’épisode de la dernière fois ? Il vous a paru trop court ? Ça tombe bien, celui-là est encore mieux et encore plus long ! Nous parlons toujours de voyage et de cinéma, je suis accompagné de Jérôme et Julien du podcast 24fps. Vous avez aimé l’épisode de la dernière fois ? Il vous a paru trop court ? Ça tombe bien, celui-là est encore mieux et encore plus long ! Nous parlons toujours de voyage et de cinéma, je suis accompagné de Jérôme et Julien du podcast 24fps. Nous allons encore plus en détail sur ces neuf films qui évoquent (pour nous) le voyage, entre philosophie, voyage en Roumanie et rencontres de voyage ! 24fps, le podcast à emporter en voyage On a tous nos petites habitudes de voyage, des trucs qu’on prépare et qu’on emporte toujours. Moi, j’ai deux habitudes: j’emmène quelques films que j’adore, capables de me faire passer un bon moment même après une journée compliquée, et j’emmène aussi des podcasts, forcément ! J’en écoute une bonne trentaine au moins, mais dans mon top 3, il y a 24fps. Pourquoi ? Parce que j’aime beaucoup entendre Jérôme et Julien, ils ont une façon très agréable de parler et sont assez différents pour être intéressants à écouter (et à entendre se disputer 😉 ). Ensuite, j’adore le cinéma, et quoi de mieux qu’un podcast qui retrace l’historique d’une franchise, de ses acteurs, de son réalisateur et qui décrypte ensuite le film presque scène par scène ? Ne cherchez pas, il n’y a rien de mieux ! Et puis, accessoirement, c’est un des seuls podcasts capables de vous faire tenir pendant tout un vol transatlantique, ce qui est quand même le top pour un voyageur non ? Ca vous donne envie de les écouter non ? Ben c’est par là, sur bepod.be ! Tataouine, Transylvanie et amour virtuel Vous connaissez Jérôme, il a fait comme d’habitude, concis ;-). Plus sérieusement, on ne pouvait pas demander à Jérôme d’être rapide à propos des emplacements de tournage des Star Wars non ? Ou encore de résumer en deux minutes son aventure en Roumanie, à la recherche du château de Dracula ? Ce qu’il dit est génial, comme d’habitude, à part quand il donne son avis sur Her ou Lost in Translation, là il délire complètement, ça doit être la fatigue… Certains des films de […] Jonathan Maitrot clean 3:55:33 L’étrange Noël de Monsieur Strauss http://www.anthrostory.com/letrange-noel-de-monsieur-strauss/ Wed, 24 Dec 2014 06:50:44 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=294 http://www.anthrostory.com/letrange-noel-de-monsieur-strauss/#comments http://www.anthrostory.com/letrange-noel-de-monsieur-strauss/feed/ 1 <p>On est en décembre, c'est Noël, rien d'étonnant. Les autres podcasts font des épisodes spéciaux listes de cadeaux, bof, le seul conseil qu'on a à vous donner, c'est d'acheter des livres, et pourquoi pas des livres d'anthropologie ? On s'est plutôt dit qu'on allait vous faire un cadeau, potentiellement empoisonné, un texte du grand Claude Lévi-Strauss que tous les anthropologues connaissent bien, mais qui mériterait d'être encore plus diffusé. Ce sera désormais chose faite, avec l'aide d'Anne-Laure pour le début de l'épisode. </p> <p>Le Père-Noël supplicié<br /> Quand on vous disait que les anthropologues aiment bien les trucs bizarres... Pour vous mettre l'eau à la bouche, imaginez qu'un Père Noël a été brûlé devant la cathédrale de Dijon (vraiment), devant des centaines d'enfants. Étrange non ? Pourquoi ont-ils fait ça ? Et en fait, il vient d'où ce Père Noël ? Qu'est-ce qu'un anthropologue a à nous dire sur le sujet ? Je vous laisse le découvrir en écoutant l'épisode grâce au player juste en dessous:</p> <p>Morceaux choisis<br /> Pour ceux qui n'ont pas le temps d'écouter l'épisode en entier ou de lire tout le texte, voici quelques extraits qui devraient vous donner envie de prendre le temps:</p> <p>Dimanche à trois heures de l’après-midi, le malheureux bonhomme à barbe blanche a payé comme beaucoup d’innocents une faute dont s’étaient rendus coupable ceux qui applaudiront à son exécution. Le feu a embrasé sa barbe et il s’est évanoui dans la fumée.<br /> Ce n’est pas tous les jours que l’ethnologue trouve ainsi l’occasion d’observer, dans sa propre société, la croissance subite d’un rite, et même d’un culte; d’en rechercher les causes et d’en étudier l’impact sur les autres formes de la vie religieuse; enfin d’essayer de comprendre à quelles transformations d’ensemble, à la fois mentales et sociales, se rattachent des manifestations visibles sur lesquelles l’Église – forte d’une expérience traditionnelle en ces matières – ne s’est pas trompée, au moins dans la mesure où elle se bornait à leur attribuer une valeur significative.<br /> Mais il est plus facile et plus difficile à la fois de raisonner sur des faits qui se déroulent sous nos yeux et dont notre propre société est le théâtre.<br /> Mais le développement moderne n’invente pas : il se borne à recomposer de pièces et de morceaux une vieille célébration dont l’importance n’est jamais complètement oubliée.<br /> Soit dit en passant, ces rapides indications suffisent à montrer combien il faut, devant des problèmes de ce type, se défier des explications trop faciles par appel automatique aux « vestiges » et aux « survivances ».<br /> De très vieux éléments sont donc brassés et rebrassés, d’autres sont introduits, on trouve des formules inédites pour perpétuer, transformer ou revivifier des usages anciens. Il n’y a rien de spécifiquement neuf dans ce qu’on aimerait appeler, sans jeu de mots, la renaissance de Noël.<br /> À cet égard, il se rattache à un vaste ensemble de croyances et de pratiques que les ethnologues ont étudiées dans la plupart des sociétés, à savoir les rites de passage et d’initiation.<br /> Il est bien certain que rites et mythes d’initiation ont, dans les sociétés humaines, une fonction pratique : ils aident les aînés à maintenir leurs cadets dans l’ordre et l’obéissance.<br /> Leur place est ailleurs : non pas avec les masques et avec les vivants, mais avec les Dieux et avec les morts; avec les Dieux qui sont morts. Et les morts sont les enfants.<br /> Sans pousser plus avant ces considérations qui nous éloigneraient de notre propos, il suffira de se rappeler que, dans la mesure où les rites et les croyances liées au Père Noël relèvent d’une sociologie initiatique (et cela n’est pas douteux), ils mettent en évidence, derrière l’opposition entre enfants et adultes, une opposition plus profonde entre morts et vivants.<br /> Les explications par survivance sont toujours incomplètes; car les coutumes ne disparaissent ni ne survivent sans raison. On est en décembre, c’est Noël, rien d’étonnant. Les autres podcasts font des épisodes spéciaux listes de cadeaux, bof, le seul conseil qu’on a à vous donner, c’est d’acheter des livres, et pourquoi pas des livres d’anthropologie ? On est en décembre, c’est Noël, rien d’étonnant. Les autres podcasts font des épisodes spéciaux listes de cadeaux, bof, le seul conseil qu’on a à vous donner, c’est d’acheter des livres, et pourquoi pas des livres d’anthropologie ? On s’est plutôt dit qu’on allait vous faire un cadeau, potentiellement empoisonné, un texte du grand Claude Lévi-Strauss que tous les anthropologues connaissent bien, mais qui mériterait d’être encore plus diffusé. Ce sera désormais chose faite, avec l’aide d’Anne-Laure pour le début de l’épisode.  Le Père-Noël supplicié Quand on vous disait que les anthropologues aiment bien les trucs bizarres… Pour vous mettre l’eau à la bouche, imaginez qu’un Père Noël a été brûlé devant la cathédrale de Dijon (vraiment), devant des centaines d’enfants. Étrange non ? Pourquoi ont-ils fait ça ? Et en fait, il vient d’où ce Père Noël ? Qu’est-ce qu’un anthropologue a à nous dire sur le sujet ? Je vous laisse le découvrir en écoutant l’épisode grâce au player juste en dessous: Morceaux choisis Pour ceux qui n’ont pas le temps d’écouter l’épisode en entier ou de lire tout le texte, voici quelques extraits qui devraient vous donner envie de prendre le temps: Dimanche à trois heures de l’après-midi, le malheureux bonhomme à barbe blanche a payé comme beaucoup d’innocents une faute dont s’étaient rendus coupable ceux qui applaudiront à son exécution. Le feu a embrasé sa barbe et il s’est évanoui dans la fumée. Ce n’est pas tous les jours que l’ethnologue trouve ainsi l’occasion d’observer, dans sa propre société, la croissance subite d’un rite, et même d’un culte; d’en rechercher les causes et d’en étudier l’impact sur les autres formes de la vie religieuse; enfin d’essayer de comprendre à quelles transformations d’ensemble, à la fois mentales et sociales, se rattachent des manifestations visibles sur lesquelles l’Église – forte d’une expérience traditionnelle en ces matières – ne s’est pas trompée, au moins dans la mesure où elle se bornait à leur attribuer une valeur significative. Mais il est plus facile et plus difficile à la fois de raisonner sur des faits qui se déroulent sous nos yeux […] Jonathan Maitrot clean 41:59 Voyagecast 66: du cinéma et du voyage, crossover avec 24fps http://www.anthrostory.com/voyagecast-66-du-cinema-et-du-voyage-crossover-avec-24fps/ Wed, 17 Dec 2014 07:50:27 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9874 http://www.anthrostory.com/voyagecast-66-du-cinema-et-du-voyage-crossover-avec-24fps/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-66-du-cinema-et-du-voyage-crossover-avec-24fps/feed/ 3 <p>Il était annoncé depuis longtemps, l'épisode (ou les épisodes) cinéma de voyagecast arrivent gentiment ! Dans ce premier épisode, mes chers invités Jérôme et Julien du génialissime podcast 24fps et moi avons parlé de neuf films qui, pour nous, évoquent le voyage. Loin d’avoir choisi la facilité, nous avons choisi des films qui nous font voyager, mais souvent d’une façon toute personnelle…</p> <p>24fps, le podcast ciné avec ou sans spoiler<br /> J’écoute 24fps depuis leur début, et j’écoutais même Jérôme et Julien avant qu’ils commencent ce podcast, ils faisaient un podcast sur la Tech dont je ne me rappelle plus le nom. Ils sont absolument géniaux, les écouter est un réel plaisir, même s’il faut avouer que la mauvaise foi évidente d’un des deux compères est parfois énervante ;-) Non, mais vraiment, ils sont géniaux, et on pardonnerait presque à Jérôme d’aimer Man of Steel (mais pas de ne pas aimer Her, faut pas pousser).<br /> Le principe du podcast est d’une simplicité extrême: dans la première partie, ils parlent de tous les aspects du film, réalisation, acteurs, films précédents si c’est une saga, anecdotes de tournage et leur avis sans poiler. Cette première partie demande énormément de recherches et j’admire le sérieux et l’implication de Jérôme, qui va même jusqu’à lire Hunger Games, c’est dire ! Puis vient la deuxième partie, où ils spolient allègrement le film, parfois scène par scène, pour souligner les détails qui auraient pu nous échapper et débattre sur l’intérêt ou non de celles-ci. J<br /> C’est un podcast jouissif à écouter pour tous les cinéphiles, même si c’est un des plus énervant puisqu’on aurait bien envie de plonger dans l’arène et d’amener nos arguments dans la bataille. Et puis, du point de vue d’un voyageur, c’est un des seuls podcasts à pouvoir vous tenir en haleine pendant tout un vol intercontinental, Jérôme et Julien ne faisant pas vraiment du shortcast ;-)<br /> Allez les écouter, vous trouverez tous leurs épisodes sur bepod.be !<br /> Bref, je suis fan, totalement, et c’est pour ça que les recevoir sur voyagecast me tenait beaucoup à coeur !</p> <p>Du cinéma et du voyage<br /> On en parle pendant plus de 2h sur cet épisode, encore plus longuement dans l’épisode suivant avec spoilers, donc je ne vais pas dire grand-chose, voici les films dont on a parlé:</p> <p> Macadam à deux voies par Julien<br /> L’hexalogie Star Wars par Jérôme<br /> Her par Jonathan<br /> Lost in Translation par Jonathan<br /> Easy Rider par Jonathan<br /> Point Limite Zéro par Jérôme<br /> Carnet de voyage par Julien<br /> Dracula par Jérôme <br /> Stalker par Julien</p> <p>Et vous, quelles sont les films qui vous donnent envie de voyager ou vous font penser au voyage ?<br /> Ha, et n'oubliez pas que vous pouvez soutenir voyagecast et anthropodcast via Patreon !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-66-du-cinema-et-du-voyage-crossover-avec-24fps/">Voyagecast 66: du cinéma et du voyage, crossover avec 24fps</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Il était annoncé depuis longtemps, l’épisode (ou les épisodes) cinéma de voyagecast arrivent gentiment ! Dans ce premier épisode, mes chers invités Jérôme et Julien du génialissime podcast 24fps et moi avons parlé de neuf films qui, pour nous, Il était annoncé depuis longtemps, l’épisode (ou les épisodes) cinéma de voyagecast arrivent gentiment ! Dans ce premier épisode, mes chers invités Jérôme et Julien du génialissime podcast 24fps et moi avons parlé de neuf films qui, pour nous, évoquent le voyage. Loin d’avoir choisi la facilité, nous avons choisi des films qui nous font voyager, mais souvent d’une façon toute personnelle… 24fps, le podcast ciné avec ou sans spoiler J’écoute 24fps depuis leur début, et j’écoutais même Jérôme et Julien avant qu’ils commencent ce podcast, ils faisaient un podcast sur la Tech dont je ne me rappelle plus le nom. Ils sont absolument géniaux, les écouter est un réel plaisir, même s’il faut avouer que la mauvaise foi évidente d’un des deux compères est parfois énervante 😉 Non, mais vraiment, ils sont géniaux, et on pardonnerait presque à Jérôme d’aimer Man of Steel (mais pas de ne pas aimer Her, faut pas pousser). Le principe du podcast est d’une simplicité extrême: dans la première partie, ils parlent de tous les aspects du film, réalisation, acteurs, films précédents si c’est une saga, anecdotes de tournage et leur avis sans poiler. Cette première partie demande énormément de recherches et j’admire le sérieux et l’implication de Jérôme, qui va même jusqu’à lire Hunger Games, c’est dire ! Puis vient la deuxième partie, où ils spolient allègrement le film, parfois scène par scène, pour souligner les détails qui auraient pu nous échapper et débattre sur l’intérêt ou non de celles-ci. J C’est un podcast jouissif à écouter pour tous les cinéphiles, même si c’est un des plus énervant puisqu’on aurait bien envie de plonger dans l’arène et d’amener nos arguments dans la bataille. Et puis, du point de vue d’un voyageur, c’est un des seuls podcasts à pouvoir vous tenir en haleine pendant tout un vol intercontinental, Jérôme et Julien ne faisant pas vraiment du shortcast 😉 Allez les écouter, vous trouverez tous leurs épisodes sur bepod.be ! Bref, je suis fan, totalement, et c’est pour ça que les recevoir sur voyagecast me tenait beaucoup à coeur ! Du cinéma et du voyage […] Jonathan Maitrot clean 2:53:38 HS anthropologique: Dawn of the planet of the Apes http://www.anthrostory.com/hs-anthropologique-dawn-planet-apes/ Wed, 10 Dec 2014 06:50:37 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=282 http://www.anthrostory.com/hs-anthropologique-dawn-planet-apes/#comments http://www.anthrostory.com/hs-anthropologique-dawn-planet-apes/feed/ 3 <p>On ne pouvait pas regarder le dernier épisode de la saga "la planète des singes:l'affrontement" sans en parler sur anthropodcast. L'analyse de film étant plutôt nouveau pour nous, nous avons tenté l'expérience de décortiquer un film de façon "anthropologique". L'idée, c'est de montrer que même dans un film "tout public", il y a des questions en rapports avec l'anthropologie, dont certaines demandent une réelle réflexion, non-seulement sur le film lui-même, mais sur notre société. Faites-nous savoir si ce genre de concepts vous intéressent et ce qu'on pourrait améliorer !</p> <p>De l'anthropologie dans la planète des singes, vraiment ?<br /> Evidemment ! Le concept même d'intervertir la société humaine et la société simiesque est une réflexion sur notre société, donc de l'anthropologie, même si on peut la qualifier de spéculative. On peut voir le film quand un blockbuster de l'été un peu idiot, ou alors réfléchir sur le film, les questions qu'il pose, et ce que nous apprend la représentation de la société simiesque sur notre propre société. Dans ce podcast, nous allons par exemple parler de:</p> <p> Les territoires d'une communauté, comment les mesures-t-on, est-ce que la version du film est viable pour des singes ?<br /> Les épidémies chez les humains, quelles-ont été leur rôle dans l'histoire ?<br /> La chasse chez les primates.<br /> La représentation des "chamans" singes, ce que ça pose comme questions.<br /> La vision des "sociétés primitives" au cinéma.<br /> Quelles droits ont les singes, ou pas ?</p> <p>Il y a nos notes, moyennement classées mais avec les sources, juste en-dessous ! Enjoy !</p> <p>Introduction<br /> Bonjour et bienvenue sur anthropodcast ou sur voyagecast, cet épisode étant diffusé sur les deux flux ! Aujourd’hui, je suis accompagné d’Anne-Laure, ma super collaboratrice sur anthropodcast !<br /> Réponse AL<br /> Avant d’entrer dans le vif du sujet, à savoir les questions anthropologiques qu’on peut se poser à propos du dernier film “la planète des singes: l’affrontement”, on aimerait vous parler de trois petites news très courtes à propos d’anthropodcast ! La première, c’est un presque anniversaire, anthropodcast a un peu plus de 6 mois ! Donc joyeux anniversaire à nous ! La deuxième, c’est qu’à partir de ce mois, les serveurs d’hébergements du podcast et du blog ne sont plus payés par moi… mais par les auditeurs ! Un grand merci à tous ceux qui ont accepté de donner quelques euros par mois et de nous aider dans cette belle aventure ! Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à vous rendre sur patreon.com/voyagegast !<br /> Histoire de ne pas être le seul à parler, je vais te laisser la dernière nouvelle, qui devrait intéresser les auditeurs !<br /> Oui, je ne me souviens plus si nous en avions parlé ou non, mais on a décidé de créer une communauté sur l’anthropologie ! On avait pas trop le droit de vous en parler jusqu’à maintenant, l’outil que nous utilisions étant en bêta-test semi-privé, mais là c’est bon, vous pouvez tous venir !<br /> OK, cool, ça sonne bien ça, c’est vrai qu’en faisant mes recherches, je suis tombé sur quelques vieux forums sur l’anthropologie, plutôt poussiéreux avec des vieux sujets de 2008. Pour moi, il manque une place virtuelle ou se rencontrer pour parler et échanger sur le sujet, et un forum reste un lieu de choix pour ça. Enfin, je dis forum, c’est du forum hyper moderne, très épuré, facile d’accès, avec possibilité de charger des images, du son, des vidéos, je ne sais pas si t’imagines, mais on parle de 20 gigas par utilisateur au moins ! Tu penses qu’on va en faire quoi ?<br /> Ce qu’on veut ! Plus précisément, échanger, que ce soit sur un sujet particulier, une demande de relecture de dossier, une recherche de sources, un débat, et surtout que cela soit visible et utilisable par tous, qu’on soit anthropologue ou amateur. Le but c’est vraiment de créer une base de connaissances et d’échanges accessibles à tous.<br /> Je suis pour ! On ne pouvait pas regarder le dernier épisode de la saga « la planète des singes:l’affrontement » sans en parler sur anthropodcast. L’analyse de film étant plutôt nouveau pour nous, nous avons tenté l’expérience de décortiquer un film de façon « anthro... On ne pouvait pas regarder le dernier épisode de la saga « la planète des singes:l’affrontement » sans en parler sur anthropodcast. L’analyse de film étant plutôt nouveau pour nous, nous avons tenté l’expérience de décortiquer un film de façon « anthropologique ». L’idée, c’est de montrer que même dans un film « tout public », il y a des questions en rapports avec l’anthropologie, dont certaines demandent une réelle réflexion, non-seulement sur le film lui-même, mais sur notre société. Faites-nous savoir si ce genre de concepts vous intéressent et ce qu’on pourrait améliorer ! De l’anthropologie dans la planète des singes, vraiment ? Evidemment ! Le concept même d’intervertir la société humaine et la société simiesque est une réflexion sur notre société, donc de l’anthropologie, même si on peut la qualifier de spéculative. On peut voir le film quand un blockbuster de l’été un peu idiot, ou alors réfléchir sur le film, les questions qu’il pose, et ce que nous apprend la représentation de la société simiesque sur notre propre société. Dans ce podcast, nous allons par exemple parler de: Les territoires d’une communauté, comment les mesures-t-on, est-ce que la version du film est viable pour des singes ? Les épidémies chez les humains, quelles-ont été leur rôle dans l’histoire ? La chasse chez les primates. La représentation des « chamans » singes, ce que ça pose comme questions. La vision des « sociétés primitives » au cinéma. Quelles droits ont les singes, ou pas ? Il y a nos notes, moyennement classées mais avec les sources, juste en-dessous ! Enjoy ! Introduction Bonjour et bienvenue sur anthropodcast ou sur voyagecast, cet épisode étant diffusé sur les deux flux ! Aujourd’hui, je suis accompagné d’Anne-Laure, ma super collaboratrice sur anthropodcast ! Réponse AL Avant d’entrer dans le vif du sujet, à savoir les questions anthropologiques qu’on peut se poser à propos du dernier film “la planète des singes: l’affrontement”, on aimerait vous parler de trois petites news très courtes à propos d’anthropodcast ! La première, c’est un presque anniversaire, anthropodcast a un peu plus de 6 mois ! Donc joyeux anniversaire à nous ! La deuxième, c’est qu’à partir […] Jonathan Maitrot clean 1:26:53 Cross-over voyagecast et anthropodcast: la planète des singes, l’affrontement http://www.anthrostory.com/planete-des-singes-affrontement/ Wed, 03 Dec 2014 07:50:05 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9868 http://www.anthrostory.com/planete-des-singes-affrontement/#comments http://www.anthrostory.com/planete-des-singes-affrontement/feed/ 2 <p>Vous le savez certainement, Anthropodcast est l’autre podcast que je fais, et on y parle anthropologie. Avec Anne-Laure, ma coéquipière, nous avions envie de revenir sur le nouvel épisode de la Planète des singes: l’affrontement. Si vous n’aimez pas le cinéma, je suis désolé pour vous, il y en aura beaucoup ce mois ! En fait, ce cross-over ouvre une parenthèse cinématographique que vous devriez aimer, puisque les deux épisodes suivants vont parler du voyage au cinéma, avec les amis du super podcast 24fps en renfort !</p> <p>De l’anthropologie dans la planète des singes, vraiment ?<br /> Hé oui, et bien plus que vous ne le pensez ! L’idée de ces cross-overs entre les podcasts est justement de rappeler que l’anthropologie est omniprésente dans tous les sujets, le voyage bien sûr, mais encore bien d’autres, dont le cinéma.<br /> D’ailleurs, en soi, le fait d’intervertir les rôles entre les humains et les singes, c’est déjà presque de l’anthropologie ! Pourquoi ? Parce que ça pose pleins de questions sur notre humanité, notre rapport à la science et à nos origines, la lutte des classes et des espèces… bref, que des questions anthropologiques !</p> <p>Mais vous parlez de quoi dans ce podcast ?<br /> Pour tout vous dire, nous avons 11 pages de notes sur ce podcast… que vous trouverez la semaine prochaine en supplément sur anthropodcast.fr. Mais je peux quand même vous citer quelques questions qu’on a tenté d’explorer:</p> <p> Les peurs qui sont explorées dans les sagas de la planète des singes, qui évoluent avec les époques.<br /> Les virus, dont se servent ces nouveaux épisodes pour tuer une grande partie de l’humanité. Qu’en est-il en réel, a-t-on des exemples de grandes extinctions qui pourraient expliquer l’utilisation des épidémies dans la science-fiction ?<br /> Quel est le territoire d’exploration d’une communauté, comment le quantifier ? On a trouvé quelques informations intéressantes sur les singes à ce propos.<br /> La chasse chez les primates, par rapport à la première scène de l’affrontement.<br /> La communication chez les singes, orale et gestuelle, avec des exemples réels.<br /> Le rapport entre les singes et les hommes.<br /> Les lois simiesques, pourquoi elles sont intéressantes et ce qu’elles veulent dire.<br /> La symbolique dans la planète des singes, surtout dans le nouveau.<br /> Ce que révèle la vision du réalisateur de ce qu’est une communauté ou une civilisation simiesque. </p> <p>Références</p> <p> L'essentiel sur les virus vient du livre "De l'inégalité parmi les sociétés" de Jared Diamond.<br /> Le podcast 24fps sur Down of the Planet of the Apes.<br /> L'article du Guardian "Dawn of the Planet of the Apes: how scientifically plausible is it ?".<br /> La page IMDB de "La planète des singes: l'affrontement".</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/planete-des-singes-affrontement/">Cross-over voyagecast et anthropodcast: la planète des singes, l’affrontement</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Vous le savez certainement, Anthropodcast est l’autre podcast que je fais, et on y parle anthropologie. Avec Anne-Laure, ma coéquipière, nous avions envie de revenir sur le nouvel épisode de la Planète des singes: l’affrontement. Vous le savez certainement, Anthropodcast est l’autre podcast que je fais, et on y parle anthropologie. Avec Anne-Laure, ma coéquipière, nous avions envie de revenir sur le nouvel épisode de la Planète des singes: l’affrontement. Si vous n’aimez pas le cinéma, je suis désolé pour vous, il y en aura beaucoup ce mois ! En fait, ce cross-over ouvre une parenthèse cinématographique que vous devriez aimer, puisque les deux épisodes suivants vont parler du voyage au cinéma, avec les amis du super podcast 24fps en renfort ! De l’anthropologie dans la planète des singes, vraiment ? Hé oui, et bien plus que vous ne le pensez ! L’idée de ces cross-overs entre les podcasts est justement de rappeler que l’anthropologie est omniprésente dans tous les sujets, le voyage bien sûr, mais encore bien d’autres, dont le cinéma. D’ailleurs, en soi, le fait d’intervertir les rôles entre les humains et les singes, c’est déjà presque de l’anthropologie ! Pourquoi ? Parce que ça pose pleins de questions sur notre humanité, notre rapport à la science et à nos origines, la lutte des classes et des espèces… bref, que des questions anthropologiques ! Mais vous parlez de quoi dans ce podcast ? Pour tout vous dire, nous avons 11 pages de notes sur ce podcast… que vous trouverez la semaine prochaine en supplément sur anthropodcast.fr. Mais je peux quand même vous citer quelques questions qu’on a tenté d’explorer: Les peurs qui sont explorées dans les sagas de la planète des singes, qui évoluent avec les époques. Les virus, dont se servent ces nouveaux épisodes pour tuer une grande partie de l’humanité. Qu’en est-il en réel, a-t-on des exemples de grandes extinctions qui pourraient expliquer l’utilisation des épidémies dans la science-fiction ? Quel est le territoire d’exploration d’une communauté, comment le quantifier ? On a trouvé quelques informations intéressantes sur les singes à ce propos. La chasse chez les primates, par rapport à la première scène de l’affrontement. La communication chez les singes, orale et gestuelle, avec des exemples réels. Le rapport entre les singes et les hommes. Les lois simiesques, pourquoi elles […] Jonathan Maitrot clean 1:26:53 Anthropodcast 12: l’anthropologie et la science http://www.anthrostory.com/anthropodcast-12-lanthropologie-et-la-science/ Wed, 26 Nov 2014 06:50:27 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=274 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-12-lanthropologie-et-la-science/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-12-lanthropologie-et-la-science/feed/ 3 <p>La dernière fois, nous avions déjà parlé de la scientificité de l'anthropologie. Comme c'est un sujet complexe, ça demandait bien un minimum de deux épisodes. On sait qu'on n’a pas été dans les détails, mais on a quand même exploré quelques questions fondamentales. Nous reviendrons probablement sur ces questions plus tard, mais y rester trop longtemps aurait été dommageable pour la suite, mais n'hésitez pas à poser vos questions sur ce sujet, notamment sur fr.anthropology-community.com !</p> <p>La scientificité de l'anthropologie <br /> Sciences molles, sciences dures, vraies sciences ou pseudosciences, la question de savoir si l'anthropologie est une science ou non est extrêmement importante. Et puis, certaines questions, presque innocentes, méritent largement d'être posées. Pour y répondre, mon invité est François Ruegg, professeur d'anthropologie à l'université de Fribourg, en Suisse. Si dessous, le podcast à écouter, vous trouverez les notes de l'épisode ensuite.</p> <p>Questions et notes en vrac</p> <p> La subjectivité de l’homme peut être vraiment prétendre à la production objective de connaissances scientifiques sur l’Homme? Quel est le processus d’objectivation qui fait d’une observation, d’une discussion ou d’une pratique partagée, une donnée ethnographique puis ethnologique?<br /> Y a-t-il des conflits au sein de la discipline? Sur les termes, les méthodes, les objets d’étude, les domaines étudiés?<br /> Il y a eu une controverse, déclenchée en grande partie par une communication mal gérée de l’Association Américaine d’Anthropologie (AAA) (en 2011), et en lisant quelques articles à ce sujet, je suis tombé sur cette phrase “Cette décision a réveillé de vieilles tensions entre d’une part les chercheurs des disciplines anthropologiques scientifiques s’appuyant sur des sciences telles que l’archéologie, l’anthropologie physique ou l’anthropologie culturelle et d’autre part les membres de la profession qui étudient les races, l’ethnicité et les genres et qui se considèrent comme les défenseurs des autochtones et des droits de l’homme.” (Daniel Lende, http://blogs.plos.org/neuroanthropology/2010/12/10/anthropology-science-and-the-aaa-long-range-plan-what-really-happened/). Chez les anthropologues, il y a des spécialités qui sont considérées ou se considèrent comme étant plus scientifiques que d’autres ?</p> <p>Citations du podcast</p> <p>Il était pas tout à fait indigène, il restait quand même bien Malinowski malheureux chez ses sauvages.<br /> Observer permet tout de même d’avoir un point de vue non pas neutre certe, mais différent.<br /> Le regard éloigné reste indispensable.<br /> Plus personne ne prend autant de temps pour étudier une société, alors le risque évidemment de dérapage est grand, et surtout de généralisation.<br /> L’anthropologie néo-évolutionniste et matérialiste se veut scientifique selon les mêmes critères que les sciences dures.<br /> Je pense que l’anthropologue est obligé de naviguer entre ces extrêmes, sachant bien qu’il ne sera jamais une science exacte, mais en même temps que ce n’est pas de la pure spéculation.<br /> On va nous demander quelle est notre productivité, et ça, ça va être évidemment très difficile pour un anthropologue de dire quelle est sa productivité.</p> <p>Ecouter le podcast</p> <p> Sur le player juste en dessous<br /> Sur la page iTunes d’anthropodcast <br /> Le flux RSS de l’anthropodcast<br /> Je vous rappelle que vous pouvez soutenir anthropodcast sur Patreon !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/anthropodcast-12-lanthropologie-et-la-science/">Anthropodcast 12: l’anthropologie et la science</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> La dernière fois, nous avions déjà parlé de la scientificité de l’anthropologie. Comme c’est un sujet complexe, ça demandait bien un minimum de deux épisodes. On sait qu’on n’a pas été dans les détails, mais on a quand même exploré quelques questions f... La dernière fois, nous avions déjà parlé de la scientificité de l’anthropologie. Comme c’est un sujet complexe, ça demandait bien un minimum de deux épisodes. On sait qu’on n’a pas été dans les détails, mais on a quand même exploré quelques questions fondamentales. Nous reviendrons probablement sur ces questions plus tard, mais y rester trop longtemps aurait été dommageable pour la suite, mais n’hésitez pas à poser vos questions sur ce sujet, notamment sur fr.anthropology-community.com ! La scientificité de l’anthropologie  Sciences molles, sciences dures, vraies sciences ou pseudosciences, la question de savoir si l’anthropologie est une science ou non est extrêmement importante. Et puis, certaines questions, presque innocentes, méritent largement d’être posées. Pour y répondre, mon invité est François Ruegg, professeur d’anthropologie à l’université de Fribourg, en Suisse. Si dessous, le podcast à écouter, vous trouverez les notes de l’épisode ensuite. Questions et notes en vrac La subjectivité de l’homme peut être vraiment prétendre à la production objective de connaissances scientifiques sur l’Homme? Quel est le processus d’objectivation qui fait d’une observation, d’une discussion ou d’une pratique partagée, une donnée ethnographique puis ethnologique? Y a-t-il des conflits au sein de la discipline? Sur les termes, les méthodes, les objets d’étude, les domaines étudiés? Il y a eu une controverse, déclenchée en grande partie par une communication mal gérée de l’Association Américaine d’Anthropologie (AAA) (en 2011), et en lisant quelques articles à ce sujet, je suis tombé sur cette phrase “Cette décision a réveillé de vieilles tensions entre d’une part les chercheurs des disciplines anthropologiques scientifiques s’appuyant sur des sciences telles que l’archéologie, l’anthropologie physique ou l’anthropologie culturelle et d’autre part les membres de la profession qui étudient les races, l’ethnicité et les genres et qui se considèrent comme les défenseurs des autochtones et des droits de l’homme.” (Daniel Lende, http://blogs.plos.org/neuroanthropology/2010/12/10/anthropology-science-and-the-aaa-long-range-plan-what-really-happened/). Chez les anthropologues, il y a des spécialités qui sont considérées ou se considèrent comme étant plus scientifiques que d’autres ? Citations du podcast Il était pas tout à fait indigène, il restait quand même bien Malinowski malheureux chez ses sauvages. Observer permet tout de même d’avoir un point de […] Jonathan Maitrot clean 15:35 Voyagecast 64: Run for East ! http://www.anthrostory.com/voyagecast-64-run-east/ Wed, 19 Nov 2014 07:50:44 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9863 http://www.anthrostory.com/voyagecast-64-run-east/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-64-run-east/feed/ 6 <p>Il commence à faire froid et le manque de lumière vous coupe les jambes ? On a le remède qu'il faut, trois demoiselles bien motivées qui sont parties dans les Balkans pour tourner une web série, Run for East. La série étant en cour de diffusion, on a parlé des backstages du tournage, de leurs expériences et des endroits où elles sont allées. Et autant vous dire qu'elles ont la pèche, que ça s'entend très bien, et que ça fait un bien fou pour commencer l'hiver !</p> <p>Barbara, Naomi et Marie !<br /> Un grand merci à Julien, un auditeur de voyagecast, qui m'a mis en contact avec ces trois charmantes voyageuses, dont je n'avais pas entendu parler. Après avoir lancé une campagne de financement sur Ulule (réussie), elles sont parties dans les Balkans pour tourner six épisodes d'une web série pour faire connaitre autrement cette partie trop méconnue de l'Europe. <br /> La Croatie pour commencer, puis la Bosnie-Herzégovine, la Serbie et la Grèce pour terminer. De leurs deux premiers épisodes, je déduis qu'elles se sont beaucoup intéressées à certaines problématiques des endroits visités et aux initiatives populaires, et j'aime beaucoup ça. Il n'est plus très étonnant de voir des paysages de fous filmés en HD, et à force on s'en lasse très vite, mais les rencontres restent les moments forts des voyages, et c'est pour ça que Run for East est vraiment intéressant. D'ailleurs, plutôt que d'en parler, voici leur premier épisode !</p> <p>Run for East<br /> Je suis très content de parler de ces régions sur voyagecast, ou j'ai le souci d'avoir beaucoup plus parlé d'Asie que du reste du monde ! Il faut dire qu'il est plus facile de trouver un voyageur expert de la Thaïlande que de l'Allemagne, et ce n'est pas faute de chercher ! Et puis, sur les Balkans, il faut avouer... qu'on a plein de préjugés ! Et bien sûr, comme on en parle rarement et plutôt en mal, on a de la peine à passer outre ! Pas facile...<br /> Les filles de Run for East ont énormément apprécié leur voyage et on vécut des moments très forts. Même si certaines réalités ne laissent pas indifférentes, elles ont toujours trouvé le positif et nous donnent presque envie d'aller faire un tour dans ces pays. J'attends vraiment avec impatience leur épisode sur le milieu hospitalier, c'est un concept intéressant que je ne connais pas du tout ! </p> <p>Liens du podcast</p> <p> Le blog de Run for East<br /> La page YouTube de Run for East<br /> La page IMDB du film K19</p> <p>Et n'oubliez pas que vous pouvez soutenir voyagecast en anthropodcast via Patreon !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-64-run-east/">Voyagecast 64: Run for East !</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Il commence à faire froid et le manque de lumière vous coupe les jambes ? On a le remède qu’il faut, trois demoiselles bien motivées qui sont parties dans les Balkans pour tourner une web série, Run for East. La série étant en cour de diffusion, Il commence à faire froid et le manque de lumière vous coupe les jambes ? On a le remède qu’il faut, trois demoiselles bien motivées qui sont parties dans les Balkans pour tourner une web série, Run for East. La série étant en cour de diffusion, on a parlé des backstages du tournage, de leurs expériences et des endroits où elles sont allées. Et autant vous dire qu’elles ont la pèche, que ça s’entend très bien, et que ça fait un bien fou pour commencer l’hiver ! Barbara, Naomi et Marie ! Un grand merci à Julien, un auditeur de voyagecast, qui m’a mis en contact avec ces trois charmantes voyageuses, dont je n’avais pas entendu parler. Après avoir lancé une campagne de financement sur Ulule (réussie), elles sont parties dans les Balkans pour tourner six épisodes d’une web série pour faire connaitre autrement cette partie trop méconnue de l’Europe.  La Croatie pour commencer, puis la Bosnie-Herzégovine, la Serbie et la Grèce pour terminer. De leurs deux premiers épisodes, je déduis qu’elles se sont beaucoup intéressées à certaines problématiques des endroits visités et aux initiatives populaires, et j’aime beaucoup ça. Il n’est plus très étonnant de voir des paysages de fous filmés en HD, et à force on s’en lasse très vite, mais les rencontres restent les moments forts des voyages, et c’est pour ça que Run for East est vraiment intéressant. D’ailleurs, plutôt que d’en parler, voici leur premier épisode ! Run for East Je suis très content de parler de ces régions sur voyagecast, ou j’ai le souci d’avoir beaucoup plus parlé d’Asie que du reste du monde ! Il faut dire qu’il est plus facile de trouver un voyageur expert de la Thaïlande que de l’Allemagne, et ce n’est pas faute de chercher ! Et puis, sur les Balkans, il faut avouer… qu’on a plein de préjugés ! Et bien sûr, comme on en parle rarement et plutôt en mal, on a de la peine à passer outre ! Pas facile… Les filles de Run for East ont énormément apprécié leur voyage et on vécut des moments […] Jonathan Maitrot clean 1:03:49 Anthropodcast 11: l’anthropologie est-elle une science ? http://www.anthrostory.com/anthropodcast-11-lanthropologie-science/ Wed, 12 Nov 2014 06:50:32 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=266 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-11-lanthropologie-science/#respond http://www.anthrostory.com/anthropodcast-11-lanthropologie-science/feed/ 0 <p>En voilà une question fondamentale, et beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît. Qu'est-ce qu'une science ? L'anthropologie est-elle une science ? Quels sont les critères à prendre en compte ? Comment les anthropologues considèrent-ils leur discipline ? Il nous a semblé qu'il fallait répondre à ces questions avant d'aller plus en profondeur dans l'anthropologie, c'est d'ailleurs une question qui est traitée en premier dans beaucoup de programmes d'études en anthropologie. Le prochain épisode traitera aussi de cette question, 15 minutes nous semblant un peu trop courtes pour répondre à cette question.</p> <p>L'anthropologie, est-elle une science ?<br /> Dans cet épisode, c'est de nouveau François Ruegg, anthropologue à l'université de Fribourg, en Suisse, qui a accepté de répondre à mes questions. En tant que professeur, il est à même de parler de la scientificité de l'anthropologie et de nous apporter quelques précisions. Vous apprécierez certainement l'aspect historique de la question, puisqu'elle est régulièrement débattue et change avec le temps. Merci aussi à Anne-Laure qui nous donne un éclairage particulièrement intelligent du côté reproductif du travail anthropologique. </p> <p>Questions et notes en vrac</p> <p> Tout d’abord, j’aimerai juste préciser que ces deux épisodes, s’ils évoquent un sujet à controverse, n’ont pas pour but de susciter polémique, mais bien de tenter de répondre à une question qui paraît évidente quand on parle de l’anthropologie, et bien souvent de la majorité des sciences sociales. On se doute bien qu’en 15 minutes il est complexe de répondre à ce type de questions de façon complète, mais le but est d’amener des éléments de réflexions qui peuvent nous permettre d’affiner notre avis sur la question. Je vous rappelle quand même qu’on est sur internet et qu’anthropodcast a un blog, à l’adresse anthropodcast.fr, ne vous privez pas de réagir à ce qu’on va dire ou d’amener des précisions sur le sujet, un échange intelligent ne peut que compléter avantageusement le podcast.<br /> Première question, est-ce que les anthropologues, ou certains anthropologues, se sont demandé si leur propre discipline était scientifique ou non ? Où cette question ne vient-elle que de personnes qui sont étrangères à cette profession ?<br /> Définition Wikipédia: Les méthodes scientifiques permettent de procéder à des expérimentations rigoureuses, reconnues comme telles par la communauté de scientifiques. Les données recueillies permettent une théorisation, la théorisation permet de faire des prévisions qui doivent ensuite être vérifiées par l'expérimentation et l'observation. Une théorie est rejetée lorsque ces prévisions ne cadrent pas à l'expérimentation. Le chercheur ayant fait ces vérifications doit, pour que la connaissance scientifique progresse, faire connaître ses travaux aux autres scientifiques qui valideront ou non son travail au cours d'une procédure d'évaluation.<br /> Les sciences sociales sont empiriques.<br /> Autre définition Wikipedia importante: “L'empirisme désigne un ensemble de théories philosophiques qui font de l'expérience sensible l'origine de toute connaissance valide et de tout plaisir esthétique” -> s’oppose à “La méthode expérimentale est une démarche scientifique qui consiste à tester par des expériences répétées la validité d'une hypothèse obtenant des données nouvelles, qualitatives ou quantitatives, conformes ou non à l'hypothèse initiale. L'expérience scientifique se distingue de l'expérience empirique en ce qu'elle exige un protocole conçu à partir d'une hypothèse.”<br /> Je ne sais pas si c’est une question valide, mais je tente quand même. En sciences expérimentales on reproduit des expériences pour confirmer des résultats. En anthropologie comment fait-on pour vérifier ce que l’on avance ?<br /> La reproductibilité, je pense, se joue au niveau des individus. Quelque chose que tu observes chez une seule personne n’est pas culturellement représentatif tant que tu n’as pa... En voilà une question fondamentale, et beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Qu’est-ce qu’une science ? L’anthropologie est-elle une science ? Quels sont les critères à prendre en compte ? Comment les anthropologues considèrent-ils leur discipline ?... En voilà une question fondamentale, et beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Qu’est-ce qu’une science ? L’anthropologie est-elle une science ? Quels sont les critères à prendre en compte ? Comment les anthropologues considèrent-ils leur discipline ? Il nous a semblé qu’il fallait répondre à ces questions avant d’aller plus en profondeur dans l’anthropologie, c’est d’ailleurs une question qui est traitée en premier dans beaucoup de programmes d’études en anthropologie. Le prochain épisode traitera aussi de cette question, 15 minutes nous semblant un peu trop courtes pour répondre à cette question. L’anthropologie, est-elle une science ? Dans cet épisode, c’est de nouveau François Ruegg, anthropologue à l’université de Fribourg, en Suisse, qui a accepté de répondre à mes questions. En tant que professeur, il est à même de parler de la scientificité de l’anthropologie et de nous apporter quelques précisions. Vous apprécierez certainement l’aspect historique de la question, puisqu’elle est régulièrement débattue et change avec le temps. Merci aussi à Anne-Laure qui nous donne un éclairage particulièrement intelligent du côté reproductif du travail anthropologique. Questions et notes en vrac Tout d’abord, j’aimerai juste préciser que ces deux épisodes, s’ils évoquent un sujet à controverse, n’ont pas pour but de susciter polémique, mais bien de tenter de répondre à une question qui paraît évidente quand on parle de l’anthropologie, et bien souvent de la majorité des sciences sociales. On se doute bien qu’en 15 minutes il est complexe de répondre à ce type de questions de façon complète, mais le but est d’amener des éléments de réflexions qui peuvent nous permettre d’affiner notre avis sur la question. Je vous rappelle quand même qu’on est sur internet et qu’anthropodcast a un blog, à l’adresse anthropodcast.fr, ne vous privez pas de réagir à ce qu’on va dire ou d’amener des précisions sur le sujet, un échange intelligent ne peut que compléter avantageusement le podcast. Première question, est-ce que les anthropologues, ou certains anthropologues, se sont demandé si leur propre discipline était scientifique ou non ? Où cette question ne vient-elle que de personnes qui sont étrangères à cette profession ? Définition Wikipédia: Les […] Jonathan Maitrot clean 15:10 Voyagecast 63: dans les montagnes marocaines avec Saïd http://www.anthrostory.com/voyagecast-63-les-montagnes-marocaines-said/ Wed, 05 Nov 2014 07:50:47 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9840 http://www.anthrostory.com/voyagecast-63-les-montagnes-marocaines-said/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-63-les-montagnes-marocaines-said/feed/ 2 <p>Encore une région dans on ne parle pas assez sur voyagecast, l'Afrique du Nord, et c'est bien dommage ! Heureusement qu'on peut toujours compter sur des invités sympathiques pour combler ce manque, cette fois-ci c'est Saïd qui est venu nous parler des montagnes marocaines. Parce que oui, on connait tous Marrakech, Agadir, Casablanca ou Ouarzazate, mais on oublie que la chaîne de l'Atlas traverse le pays et offre des sommets à plus de 4000 mètres et des vallées ou le trek est roi !</p> <p>Saïd, mon invité<br /> Vous l'entendrez pendant le podcast, Saïd aime le Maroc, spécialement les petites vallées ou les habitants sont aussi accueillants que sympathiques ! Il ne se contente pas de connaître ces régions, mais il participe aussi à plusieurs projets de renouvellement durable, notamment dans la vallée des Ait Bougmez. Photographe, il est aussi coauteur du livre "Tafsout, chronique d'une transhumance berbère" et initiateur et organisateur des premières rencontres photographiques berbère.<br /> Si vous avez envie de vous faire une idée de la région, je vous encourage fortement à regarder la vidéo ci-dessous, dont Saïd est le coréalisateur, "entre les montagnes berbères".</p> <p>Entre les montagnes berbères from Jean-Christophe Monnier on Vimeo.</p> <p>Les montagnes marocaines<br /> Ha, on vous le dit en début de podcast, nous avons un amour commun avec Saïd, celui des montagnes et des gens qui y vivent. La mer, c'est sympa, mais la montagne c'est quand-même beaucoup plus cool ! Au delà de la joke, les montagnes marocaines ont tout pour plaire. <br /> La première vallée dont nous parle Saïd, par exemple, ne se trouve qu'à 3 heures de transport de Marrakech, un saut de puce pour un voyageur ! Et là, loin du tumulte du Souk, vous aurez droit au calme des montagnes et à l'accueil des Berbères. Vous serez sans-cesse invités à boire le thé, histoire de prendre le temps de parler, de partager et d'apprendre à connaitre vos hôtes. Moi je vous dis, ça fait vraiment envie !<br /> La deuxième vallée que nous explorons demande un peu plus de préparation, mais ne devrait pas poser trop de problème non plus. Plus isolée, elle est néanmoins magnifique et mérite le détour ! Saïd nous explique aussi qu'il y a pas mal de 4000 mètres dans les environs, dont le deuxième plus grand d'Afrique, le premier étant le Kilimanjaro. On finit par parler du désert, et vous saurez tout ce qu'il faut pour savoir que vous aussi, vous aurez envie d'aller fouler les terres marocaines !</p> <p>Liens du podcast</p> <p> Le site touda.fr, ou vous pourrez voire le lodge de Saïd et vous renseigner sur la région<br /> Le groupe Facebook des rencontres photographiques marocaines<br /> Le lien pour soutenir Patreon sur patreon.com/voyagecast<br /> Le lien IMDB du film Troie<br /> Le lien IMDB du film OSS 117, le Caire, nid d'espion</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-63-les-montagnes-marocaines-said/">Voyagecast 63: dans les montagnes marocaines avec Saïd</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Encore une région dans on ne parle pas assez sur voyagecast, l’Afrique du Nord, et c’est bien dommage ! Heureusement qu’on peut toujours compter sur des invités sympathiques pour combler ce manque, cette fois-ci c’est Saïd qui est venu nous parler des ... Encore une région dans on ne parle pas assez sur voyagecast, l’Afrique du Nord, et c’est bien dommage ! Heureusement qu’on peut toujours compter sur des invités sympathiques pour combler ce manque, cette fois-ci c’est Saïd qui est venu nous parler des montagnes marocaines. Parce que oui, on connait tous Marrakech, Agadir, Casablanca ou Ouarzazate, mais on oublie que la chaîne de l’Atlas traverse le pays et offre des sommets à plus de 4000 mètres et des vallées ou le trek est roi ! Saïd, mon invité Vous l’entendrez pendant le podcast, Saïd aime le Maroc, spécialement les petites vallées ou les habitants sont aussi accueillants que sympathiques ! Il ne se contente pas de connaître ces régions, mais il participe aussi à plusieurs projets de renouvellement durable, notamment dans la vallée des Ait Bougmez. Photographe, il est aussi coauteur du livre « Tafsout, chronique d’une transhumance berbère » et initiateur et organisateur des premières rencontres photographiques berbère. Si vous avez envie de vous faire une idée de la région, je vous encourage fortement à regarder la vidéo ci-dessous, dont Saïd est le coréalisateur, « entre les montagnes berbères ». Entre les montagnes berbères from Jean-Christophe Monnier on Vimeo. Les montagnes marocaines Ha, on vous le dit en début de podcast, nous avons un amour commun avec Saïd, celui des montagnes et des gens qui y vivent. La mer, c’est sympa, mais la montagne c’est quand-même beaucoup plus cool ! Au delà de la joke, les montagnes marocaines ont tout pour plaire.  La première vallée dont nous parle Saïd, par exemple, ne se trouve qu’à 3 heures de transport de Marrakech, un saut de puce pour un voyageur ! Et là, loin du tumulte du Souk, vous aurez droit au calme des montagnes et à l’accueil des Berbères. Vous serez sans-cesse invités à boire le thé, histoire de prendre le temps de parler, de partager et d’apprendre à connaitre vos hôtes. Moi je vous dis, ça fait vraiment envie ! La deuxième vallée que nous explorons demande un peu plus de préparation, mais ne devrait pas poser trop de problème non plus. Plus isolée, […] Jonathan Maitrot clean 59:52 HS Anthropodcast: quelques systèmes monétaires http://www.anthrostory.com/hs-anthropodcast-quelques-systemes-monetaires/ Wed, 29 Oct 2014 06:50:57 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=247 http://www.anthrostory.com/hs-anthropodcast-quelques-systemes-monetaires/#comments http://www.anthrostory.com/hs-anthropodcast-quelques-systemes-monetaires/feed/ 1 <p>Vous connaissez sans doute l'excellentissime podcast Podcastscience, un podcast de vulgarisation scientifique. Je vous encourage fortement à les écouter, tous leurs épisodes sont instructifs ! Pour leur épisode 187 sur la monnaie Bitcoin, ils nous ont proposé de faire l'introduction en parlant de quelques systèmes monétaires un peu... originaux, et on s'est prêté à l'exercice avec Anne-Laure. Ce petit Anthropodcast hors série reprend cette introduction, histoire d'en faire profiter le maximum d'auditeurs !</p> <p>Systèmes monétaires et Bitcoin<br /> Dur de sélectionner quatre systèmes monétaires pour en parler une dizaine de minutes, il y a en a énormément et certains méritent vraiment de s'y intéresser. Mais on a fait notre petite sélection, et vous devriez aimer ;-) Si vous voulez en savoir plus sur la monnaie Bitcoin, allez écouter l'épisode 187 de Podcastscience, il est très complet et s'intéresse autant à la technologie derrière le Bitcoin qu'aux implications politiques et sociales des monnaies "virtuelles".<br /> J'en profite pour vous parler très rapidement du Patreon que nous avons mis en place pour Anthropodcast. En bref, il s'agit de la possibilité pour vous, auditeurs, de soutenir financièrement le podcast via un versement mensuel dont vous choisissez le montant. Cet argent sera utilisé pour payer les serveurs, les déplacements et les livres nécessaires à la préparation du podcast. Il va de sois que le podcast reste entièrement gratuit ! Pour en savoir plus, allez sur la page patreon.com/voyagecast, vous y trouverez aussi une vidéo explicative qui répondra à vos questions !</p> <p>Script et dialogues complets du podcast<br /> Tu es assise à une table, tranquille (mais ça ne se voit pas parce que c’est de l’audio lol).<br /> Je te dis, d’un peu “loin”:</p> <p> hey Anne-Laure, un peu marre de bosser et il fait chaud, ça ne te dirait pas qu’on sorte pour se boire une bière ?<br /> Tu réponds: ouais ok, je connais un bon coin, en plus c’est toi qui dois payer la tournée cette fois !<br /> Ok, pas de soucis. (bruit de porte-monnaie qui s’ouvre). Mince, j’ai plus que des francs suisses, j’ai grillé mes derniers euros hier ! Ha, ça m’énerve ces euros, ces francs, à force de voyager j’en peu plus, j’ai pleins de monnaies différentes c’est horrible ! Dis, toi qui es anthropologue, tu ne connaitrais pas des systèmes de monnaies un peu plus cool, j’en ai marre de tout ça !</p> <p>- Tu serais plutôt quoi ? Coquillages, dents de marsouin, plumes, sel, pierres polies ? Tant que c'est rare et précieux, tu peux faire une monnaie avec à peu près n'importe quoi. Tu connais la Kula ? Celle que présentait Malinowski après son séjour dans les iles Trobriand ?<br /> - Pas vraiment non, enfin, j’ai lu un truc dessus et ça m’a semblé un peu compliqué, j’ai besoin d’un peu d’aide là, dis-m’en plus.<br /> - Ce qu'on appelle la Kula c'est un système d'échange de biens cérémoniels établi autrefois, entre plusieurs iles d'un archipel pas très loin de la Papouasie. Pour maintenir une entente cordiale entre toutes leurs communautés et affirmer certains privilèges, les habitants de ces iles   ont mis en place ce système plutôt ingénieux basé sur l'échange de colliers rouges, les “Soulava”, et de bracelets blancs, les “Mwali” tous deux composés de coquillages. Ils tournent toujours dans le même sens, les colliers dans celui des aiguilles d'une montre, les bracelets dans le sens inverse. Régulièrement, ces objets sont donc échangés, d'ile en ile, passant de communauté en communauté durant, on le suppose en tous cas, des siècles et des siècles.<br /> Posséder l'un de ces bijoux confère à son détenteur une place privilégiée durant tout le temps où il le conserve auprès de lui, mais il ne peut pas pour autant les garder indéfiniment. La circulation des biens doit continuer, toujours, pour maintenir l’équilibre. Tous les individus de la communauté ne participent pas à la kula. Ce sont le plus souvent ceux qui cherchent une position de “bigmen... Vous connaissez sans doute l’excellentissime podcast Podcastscience, un podcast de vulgarisation scientifique. Je vous encourage fortement à les écouter, tous leurs épisodes sont instructifs ! Pour leur épisode 187 sur la monnaie Bitcoin, Vous connaissez sans doute l’excellentissime podcast Podcastscience, un podcast de vulgarisation scientifique. Je vous encourage fortement à les écouter, tous leurs épisodes sont instructifs ! Pour leur épisode 187 sur la monnaie Bitcoin, ils nous ont proposé de faire l’introduction en parlant de quelques systèmes monétaires un peu… originaux, et on s’est prêté à l’exercice avec Anne-Laure. Ce petit Anthropodcast hors série reprend cette introduction, histoire d’en faire profiter le maximum d’auditeurs ! Systèmes monétaires et Bitcoin Dur de sélectionner quatre systèmes monétaires pour en parler une dizaine de minutes, il y a en a énormément et certains méritent vraiment de s’y intéresser. Mais on a fait notre petite sélection, et vous devriez aimer 😉 Si vous voulez en savoir plus sur la monnaie Bitcoin, allez écouter l’épisode 187 de Podcastscience, il est très complet et s’intéresse autant à la technologie derrière le Bitcoin qu’aux implications politiques et sociales des monnaies « virtuelles ». J’en profite pour vous parler très rapidement du Patreon que nous avons mis en place pour Anthropodcast. En bref, il s’agit de la possibilité pour vous, auditeurs, de soutenir financièrement le podcast via un versement mensuel dont vous choisissez le montant. Cet argent sera utilisé pour payer les serveurs, les déplacements et les livres nécessaires à la préparation du podcast. Il va de sois que le podcast reste entièrement gratuit ! Pour en savoir plus, allez sur la page patreon.com/voyagecast, vous y trouverez aussi une vidéo explicative qui répondra à vos questions ! Script et dialogues complets du podcast Tu es assise à une table, tranquille (mais ça ne se voit pas parce que c’est de l’audio lol). Je te dis, d’un peu “loin”: hey Anne-Laure, un peu marre de bosser et il fait chaud, ça ne te dirait pas qu’on sorte pour se boire une bière ? Tu réponds: ouais ok, je connais un bon coin, en plus c’est toi qui dois payer la tournée cette fois ! Ok, pas de soucis. (bruit de porte-monnaie qui s’ouvre). Mince, j’ai plus que des francs suisses, j’ai grillé mes derniers euros hier ! Ha, ça m’énerve ces euros, ces […] Jonathan Maitrot clean 14:28 Voyagecast 62: en couchsurfing avec Anick-Marie et Justin http://www.anthrostory.com/voyagecast-62-en-couchsurfing-anick-marie-justin/ Wed, 22 Oct 2014 06:50:02 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9819 http://www.anthrostory.com/voyagecast-62-en-couchsurfing-anick-marie-justin/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-62-en-couchsurfing-anick-marie-justin/feed/ 2 <p>Vous connaissez le couchsurfing ? Vous avez un peu peur à l'idée d'aller dormir sur le canapé d'un inconnu ? Je me posais aussi pas mal de questions sur le couchsurfing, et j'ai contacté des experts en la matière pour y répondre, Anick-Marie et Justin qui ont de l'expérience sur le sujet. Comment remplir son profil, les astuces pour ne pas se faire avoir et les conseils en voyage, ils vous disent tout !</p> <p>Anick-Marie et Justin<br /> Vous avez déjà entendu la célébrissime Anick-Marie sur voyagecast, nous avions parlé de sa préparation pour le Sun trip et de l'industrie photovoltaïque. Depuis, elle a bien entendu atteint Astana avec son vélo, vous pouvez la suivre sur son blog globestoppeuse.com, elle est toujours en aventure quelque part. Si vous voulez profiter de ses conseils de voyage sur la route, elle est une des auteur de la bible du grand voyageur, un livre pratique à emporter dans son sac à dos !<br /> Quand à Justin, mon deuxième invité, il fait partie de la grande famille des podcasteurs ! Son podcast s'appelle le Comptoir Sécu, un podcast bien sympathique sur la sécurité informatique. Alors oui, c'est précis comme thème, mais c'est intéressant, n'oublions pas que la sécurité sur le web est un thème central depuis les révélations de Snowden, et ce n'est pas l'actualité des derniers jours qui va changer la donne ! Il est venu sur voyagecast pour parler du couchsurfing qu'il a pu tester pendant son voyage en Corée du sud !</p> <p>Le couchsurfing<br /> Le principe du couchsurfing est connu de la plupart des voyageurs, même si beaucoup, comme moi, n'ont pas encore franchis le pas pour tester le concept "en live". En bref, un hôte vous laisse une place pour dormir, et il passe bien souvent du temps avec vous, histoire de connaitre un peu mieux la ville et de partager une expérience.<br /> Bon, ça, c'est la théorie. Mais comment ça se passe en vrai ? C'est quoi un profil ? Est-ce que c'est payant ? Comment on prend contact avec les hôtes potentiels ? C'est dangereux ? Anick-Marie et Justin répondent à toutes ces questions et nous racontent même quelques petites anecdotes, vous saurez tout ce qu'il faut savoir pour "surfer" comme un pro !<br /> Comme je prépare mon voyage au Canada et aux US, je me suis fixé comme objectif de tester le couchsurfing. Grâce aux conseils que les invités ont donnés pendant le podcast, j'ai rapidement rempli mon profil et j'en ai profité pour checker un peu les hôtes potentiels des villes ou je vais passer. Franchement, j'ai trouvé des hôtes super intéressants, il y a vraiment pas mal de possibilités et le profil de certains est vraiment top, je me réjouis d'avance de les rencontrer. Seul bémol, je trouve que c'est pas hyper bien fait comme outil, la recherche est pas super pratique à utiliser, il y a encore du job, mais c'est utilisable, je suis peut-être un peu trop critique sur le coup ;-) J'ai aussi testé la version Android, là ça me plait déjà mieux ;-) Je vous donnerai mes retours d'expérience après mon voyage !</p> <p>Liens du podcast</p> <p> Le blog d'Anick-Marie globestoppeuse.com<br /> Le bog du podcast de Justin "le Comptoir Sécu"<br /> Le site web du Sun trip 2015 pour ceux qui veulent en savoir plus<br /> Le site web couchsurfing.org pour vous inscrire et commencer à surfer !<br /> La page IMDB du film d'animation coréen Wonderful Days<br /> La page IMDB du film Stalker</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-62-en-couchsurfing-anick-marie-justin/">Voyagecast 62: en couchsurfing avec Anick-Marie et Justin</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Vous connaissez le couchsurfing ? Vous avez un peu peur à l’idée d’aller dormir sur le canapé d’un inconnu ? Je me posais aussi pas mal de questions sur le couchsurfing, et j’ai contacté des experts en la matière pour y répondre, Vous connaissez le couchsurfing ? Vous avez un peu peur à l’idée d’aller dormir sur le canapé d’un inconnu ? Je me posais aussi pas mal de questions sur le couchsurfing, et j’ai contacté des experts en la matière pour y répondre, Anick-Marie et Justin qui ont de l’expérience sur le sujet. Comment remplir son profil, les astuces pour ne pas se faire avoir et les conseils en voyage, ils vous disent tout ! Anick-Marie et Justin Vous avez déjà entendu la célébrissime Anick-Marie sur voyagecast, nous avions parlé de sa préparation pour le Sun trip et de l’industrie photovoltaïque. Depuis, elle a bien entendu atteint Astana avec son vélo, vous pouvez la suivre sur son blog globestoppeuse.com, elle est toujours en aventure quelque part. Si vous voulez profiter de ses conseils de voyage sur la route, elle est une des auteur de la bible du grand voyageur, un livre pratique à emporter dans son sac à dos ! Quand à Justin, mon deuxième invité, il fait partie de la grande famille des podcasteurs ! Son podcast s’appelle le Comptoir Sécu, un podcast bien sympathique sur la sécurité informatique. Alors oui, c’est précis comme thème, mais c’est intéressant, n’oublions pas que la sécurité sur le web est un thème central depuis les révélations de Snowden, et ce n’est pas l’actualité des derniers jours qui va changer la donne ! Il est venu sur voyagecast pour parler du couchsurfing qu’il a pu tester pendant son voyage en Corée du sud ! Le couchsurfing Le principe du couchsurfing est connu de la plupart des voyageurs, même si beaucoup, comme moi, n’ont pas encore franchis le pas pour tester le concept « en live ». En bref, un hôte vous laisse une place pour dormir, et il passe bien souvent du temps avec vous, histoire de connaitre un peu mieux la ville et de partager une expérience. Bon, ça, c’est la théorie. Mais comment ça se passe en vrai ? C’est quoi un profil ? Est-ce que c’est payant ? Comment on prend contact avec les hôtes potentiels ? C’est dangereux ? Anick-Marie et Justin […] Jonathan Maitrot clean 1:08:43 Anthropodcast 10: anthropologie, ethnologie, ethnographie, sociologie, quelle différence ? http://www.anthrostory.com/anthropodcast-10-anthropologie-ethnologie-ethnographie-sociologie-quelle-difference/ Wed, 15 Oct 2014 06:50:20 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=242 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-10-anthropologie-ethnologie-ethnographie-sociologie-quelle-difference/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-10-anthropologie-ethnologie-ethnographie-sociologie-quelle-difference/feed/ 15 <p>La dernière fois, nous avions parlé de la définition de l'anthropologie, un sujet plus complexe qu'il ne paraît. Cette fois, j'ai voulu savoir les différences qu'il y a (ou pas) entre l'anthropologie, l'ethnologie, l'ethnographie et la sociologie. Ces thermes sont souvent utilisés, parfois interchangés, sans que leur définition soit vraiment claire. Ajoutez à ça que ces mots sont utilisés différemment suivant les langues et ont changé avec le temps, avouez que c'est un peu dur à s'y retrouver !</p> <p>Anthropologie, ethnographie, ethnologie, sociologie, quelle différence ?<br /> Dans cet épisode, c'est à nouveau François Ruegg, anthropologue à l'université de Fribourg, qui a volontiers répondu à mes questions. Ça peut paraître étrange de passer du temps à définir un mot et son utilisation, pourtant vous verrez que c'est très intéressant. Nous l'avions vu au dernier épisode, la langue allemande à tendance à moins différencier l'anthropologie de l'ethnologie, et en anglais c'est pareil, c'est donc assez important de comprendre les différences entre ces mots en français. J'en profite un peu pour lui demander quels sujets sont étudiés actuellement en anthropologie par ses étudiants, là aussi c'est passionnant.</p> <p>Mes questions et les notes et remarques d'Anne-Laure en vrac</p> <p> Première question, est ce que ce sont des disciplines différentes ou bien est ce que derrière ces termes on a bien à faire à quelque chose de similaire en fin de compte?</p> <p>Si la théorie semble découper le  travail de l'anthropologue en trois “étapes” qui se suivent , dans la pratique les trois “phases” s’entremêlent souvent.<br /> Pour la sociologie et l’anthropologie, ce sont comme deux soeurs qui ont mis du temps à s’entendre. On disait que la sociologie avait une tendance plus quantitative (statistiques) et l’ethnologie plus qualitative ( observation longue et immersion totale sur le terrain). Aujourd’hui leurs différences tendent à disparaitre. L’une et l’autre s’empruntent des méthodes et avancent côte à côte. Il reste pourtant des objets privilégiés par l’une plutôt que l’autre: ex: sociologie du travail, sociologie des mouvements sociaux, et malgré tout les ethnologues sont plus souvent sur des terrains au long court, plus à l’aise dans l’observation participante, moins avec les statistiques. Leurs frontières sont poreuses, mais elles gardent au fond leurs spécificités tout en s’ouvrant aux joies des approches multidisciplinaires.</p> <p> S’il ne l’a pas déjà dit dans la réponse précédente: parler du fait qu’à part en France et peut être en Allemagne, on parle généralement d’anthropologie et pas d’ethnologie: pourquoi avoir gardé cette appellation alors que la discipline ne se cantonne plus depuis longtemps à l’étude des “ethnies” ou des “races” ?</p> <p>- Balandier et Levi Strauss en France justement ont voulu se détacher de ce terme pouvant être mal interprété en lançant respectivement l’anthropologie politique et l’anthropologie structurale en France. Ils utilisent les termes d’ethnologie/ ethnographie pour parler de phases de travail particulières mais pas la finalité de leur travaux.</p> <p> Il me semble que Strauss avait différencié les trois disciplines en disant qu'en premier il y a avait l'ethnographie (discipline en contact avec le sujet d'étude), ensuite l'ethnologie et l'anthropologie, est-ce qu'on peut prendre ça comme une différenciation intéressante ?<br /> Ça doit être fascinant d'étudier les grandes métropoles actuelles pour un anthropologue non ?<br /> Est-ce qu'il y a des anthropologues qui s'intéressent au virtuel ?<br /> Est-ce que dans 50 ans on aura des livres d'anthropologue qui nous expliqueront le web ?</p> <p>Citations du podcast<br /> L'ethnographie, au sens strict, c'est la pure définition de sociétés exotiques.</p> <p>Le but premier de tout anthropologue, c'est de faire une description de la société.</p> <p>L'ethnologie (...) qui viserait à interpréter, La dernière fois, nous avions parlé de la définition de l’anthropologie, un sujet plus complexe qu’il ne paraît. Cette fois, j’ai voulu savoir les différences qu’il y a (ou pas) entre l’anthropologie, l’ethnologie, l’ethnographie et la sociologie. La dernière fois, nous avions parlé de la définition de l’anthropologie, un sujet plus complexe qu’il ne paraît. Cette fois, j’ai voulu savoir les différences qu’il y a (ou pas) entre l’anthropologie, l’ethnologie, l’ethnographie et la sociologie. Ces thermes sont souvent utilisés, parfois interchangés, sans que leur définition soit vraiment claire. Ajoutez à ça que ces mots sont utilisés différemment suivant les langues et ont changé avec le temps, avouez que c’est un peu dur à s’y retrouver ! Anthropologie, ethnographie, ethnologie, sociologie, quelle différence ? Dans cet épisode, c’est à nouveau François Ruegg, anthropologue à l’université de Fribourg, qui a volontiers répondu à mes questions. Ça peut paraître étrange de passer du temps à définir un mot et son utilisation, pourtant vous verrez que c’est très intéressant. Nous l’avions vu au dernier épisode, la langue allemande à tendance à moins différencier l’anthropologie de l’ethnologie, et en anglais c’est pareil, c’est donc assez important de comprendre les différences entre ces mots en français. J’en profite un peu pour lui demander quels sujets sont étudiés actuellement en anthropologie par ses étudiants, là aussi c’est passionnant. Mes questions et les notes et remarques d’Anne-Laure en vrac Première question, est ce que ce sont des disciplines différentes ou bien est ce que derrière ces termes on a bien à faire à quelque chose de similaire en fin de compte? Si la théorie semble découper le  travail de l’anthropologue en trois “étapes” qui se suivent , dans la pratique les trois “phases” s’entremêlent souvent. Pour la sociologie et l’anthropologie, ce sont comme deux soeurs qui ont mis du temps à s’entendre. On disait que la sociologie avait une tendance plus quantitative (statistiques) et l’ethnologie plus qualitative ( observation longue et immersion totale sur le terrain). Aujourd’hui leurs différences tendent à disparaitre. L’une et l’autre s’empruntent des méthodes et avancent côte à côte. Il reste pourtant des objets privilégiés par l’une plutôt que l’autre: ex: sociologie du travail, sociologie des mouvements sociaux, et malgré tout les ethnologues sont plus souvent sur des terrains au long court, plus à l’aise dans l’observation participante, moins avec les […] Jonathan Maitrot clean 12:22 Voyagecast 61: cross-over avec David de Radio Libre Expression http://www.anthrostory.com/voyagecast-61-cross-over-david-radio-libre-expression/ Wed, 08 Oct 2014 06:50:47 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9803 http://www.anthrostory.com/voyagecast-61-cross-over-david-radio-libre-expression/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-61-cross-over-david-radio-libre-expression/feed/ 7 <p>Ha les cross-overs, toujours un bon moyen de faire des podcasts un peu freestyle ou on on commence avec un thème à peu près défini pour finir sur un tout autre sujet, c'est bon la liberté ;-) Mais ne vous inquiétez pas, on a quand même parlé de voyage (on a été jusqu'au bout du délire), même si on a commencé par parler d'un sujet pas très cool, le terrorisme, puisque David est président de l'association Stop Terrorisme. J'espère que ça vous plaira !</p> <p>David et Radio Libre Expression<br /> Il me semble que la première fois que j'ai écouté David et son podcast, c'était sur les OVNIS, ou alors sur le business du paranormal, j'écoute tellement de podcasts que je ne me souviens plus ! Je l'ai aussi écouté dans l'excellent podcast Scepticisme Scientifique de Jean-Michel Abrassart, podcast ou ils parlaient d'ailleurs un peu de terrorisme et de divers sujets, dont le Loch Ness, mais là aussi je ne suis plus certain. David est aussi président de l'association Stop Terrorisme, d'ou notre discussion en début de cet épisode. C'est aussi un voyageur d'ailleurs, il a roulé sa bosse dans pas mal de pays, il était forcément destiné à venir sur voyagecast (private joke que David comprendra).</p> <p>Terrorisme, voyage et rêves d'un autre monde<br /> Au début, nous avions pour projet de parler de terrorisme, ou plutôt de son expérience en Afghanistan et dans certains territoires tribaux ou il a eu l'occasion de voyager. Dans sa recherche personnelle sur le terrorisme, il a décidé d'aller se renseigner directement "à la source" (entre très gros guillemets), et je trouve cette approche très intéressante. Et puis il faut du courage (ou de la folie) pour aller discuter de ces sujets sensibles avec des gens qu'on ne connait pas et dans un pays où on est clairement étranger.<br /> On dit toujours que pour ne pas avoir de problème, il faut éviter de parler de religion et de politique. David (et moi), n'avons pas cet avis, nous pensons qu'entre gens civilisés (au mois un peu), on peut en parler et en débattre avec respect. Voyagecast est un podcast ou j'aime laisser la liberté de parole (pour autant que ça ne soit pas irrespectueux, raciste, etc.), et j'aime beaucoup cette liberté et j'y tiens ! Donc, même si nos avis différents sur certains points (complètement), on a évoqué ces sujets et c'était très sympathique, j'espère que ça vous plaira !<br /> Accessoirement, nous avons aussi parlé de notre vision du voyage, on est un peu partis en délire je l'avoue, on rêve les deux de téléportation, mais à force de croire qui sait... ça se réalisera peut-être ;-)</p> <p>Liens du podcast</p> <p> Pour vous abonner à Radio Libre Expression, allez sur sa page iTunes !<br /> Pour suivre David, privilégiez Twitter @StopTerrorisme !<br /> Le lien IMDB du film Jumper<br /> Le lien IMDB du film Star Trek</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-61-cross-over-david-radio-libre-expression/">Voyagecast 61: cross-over avec David de Radio Libre Expression</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Ha les cross-overs, toujours un bon moyen de faire des podcasts un peu freestyle ou on on commence avec un thème à peu près défini pour finir sur un tout autre sujet, c’est bon la liberté 😉 Mais ne vous inquiétez pas, Ha les cross-overs, toujours un bon moyen de faire des podcasts un peu freestyle ou on on commence avec un thème à peu près défini pour finir sur un tout autre sujet, c’est bon la liberté 😉 Mais ne vous inquiétez pas, on a quand même parlé de voyage (on a été jusqu’au bout du délire), même si on a commencé par parler d’un sujet pas très cool, le terrorisme, puisque David est président de l’association Stop Terrorisme. J’espère que ça vous plaira ! David et Radio Libre Expression Il me semble que la première fois que j’ai écouté David et son podcast, c’était sur les OVNIS, ou alors sur le business du paranormal, j’écoute tellement de podcasts que je ne me souviens plus ! Je l’ai aussi écouté dans l’excellent podcast Scepticisme Scientifique de Jean-Michel Abrassart, podcast ou ils parlaient d’ailleurs un peu de terrorisme et de divers sujets, dont le Loch Ness, mais là aussi je ne suis plus certain. David est aussi président de l’association Stop Terrorisme, d’ou notre discussion en début de cet épisode. C’est aussi un voyageur d’ailleurs, il a roulé sa bosse dans pas mal de pays, il était forcément destiné à venir sur voyagecast (private joke que David comprendra). Terrorisme, voyage et rêves d’un autre monde Au début, nous avions pour projet de parler de terrorisme, ou plutôt de son expérience en Afghanistan et dans certains territoires tribaux ou il a eu l’occasion de voyager. Dans sa recherche personnelle sur le terrorisme, il a décidé d’aller se renseigner directement « à la source » (entre très gros guillemets), et je trouve cette approche très intéressante. Et puis il faut du courage (ou de la folie) pour aller discuter de ces sujets sensibles avec des gens qu’on ne connait pas et dans un pays où on est clairement étranger. On dit toujours que pour ne pas avoir de problème, il faut éviter de parler de religion et de politique. David (et moi), n’avons pas cet avis, nous pensons qu’entre gens civilisés (au mois un peu), on peut en parler et en débattre avec respect. Voyagecast est un […] Jonathan Maitrot clean 1:38:32 Anthropodcast 9: mais c’est quoi l’anthropologie ? http://www.anthrostory.com/c-est-quoi-anthropologie/ Wed, 01 Oct 2014 06:50:19 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=233 http://www.anthrostory.com/c-est-quoi-anthropologie/#comments http://www.anthrostory.com/c-est-quoi-anthropologie/feed/ 4 <p>Après les rapports entre le voyage et l'anthropologie, l'évolutionnisme en anthropologie sociale et Margaret Mead, nous nous attaquons à la définition de l'anthropologie. Loin d'être anodin, la définition d'une science est d'une grande complexité, définir son champ d'études aussi, d'autant plus que l'anthropologie a subi de grands changements et plusieurs crises (presque) existentielles. Pour nous répondre, mon invité est Mr François Ruegg, Docteur d'État ès lettres et Sciences humaines, professeur associé à la Chaire d'anthropologie sociale de l’université de Fribourg.</p> <p>C'est quoi l'anthropologie ?<br /> Question simple ? Non, pas réellement, ce n'est pas pour rien que cette question occupe généralement les premiers chapitres des livres de vulgarisation ! Résumée en quelques mots, elle nécessite rapidement une explication et des éclairages tant la discipline est multiple. Il peut être complexe, au premier abord, de trouver des points communs entre l'anthropologie appliquée, physique ou économique par exemple, et François  Ruegg va nous aider à y voir plus clair. Dans cet épisode, nous parlons aussi du but ultime de l'anthropologie, du manque de visibilité de cette discipline et de ce qu'elle peut ou pourrait apporter à tous.</p> <p>Notes de l'émission</p> <p> Première question, qui semble simple au premier abord, mais est plutôt complexe, l’anthropologie, c’est quoi ? Pour Levi-Strauss, dans son livre Anthropologie Structurale, il dit que c’est “une science sociale de l’observé”. Mondher Kilani, dans son livre “introduction à l’anthropologie”, dit que c’est “une entreprise de traduction de cultures”, il dit plus loin “il serait vain de prétendre donner une définition succincte et claire de l’anthropologie”<br /> Il semble y avoir beaucoup de mots qui suivent “anthropologie” comme “sociale” “physique ou “économique”, qu’est-ce que ça veut dire ?<br /> Si on pouvait donner un but final ou ultime à l’anthropologie, lequel ça serait ?<br /> Pour le citoyen lambda, s’il existe, quel intérêt peut avoir l’anthropologie ?<br /> Pourquoi l’anthropologie, alors qu’elle pourrait fournir certaines réponses, est-elle totalement absente des médias ?<br /> Et à vous qu’est ce que ça vous a apporté humainement?</p> <p>Ce qui définit ultimement l’anthropologie sociale, c’est sa méthode, l’observation participante (..) c’est peut-être ça qui en définitive unit les différentes branches de l’anthropologie et distingue l’anthropologie sociale des autres branches de la société.</p> <p>L’idée d’étudier les sociétés c’était de savoir comment les dominer</p> <p>On a plus affaire à des gens là-bas différents par rapport à nous ici</p> <p>L’anthropologie (...) son but est de déconstruire les idées reçues, les stéréotypes, tout ce qui est évident.</p> <p>L’anthropologie permet de revenir, avec l’aide de l’histoire, à une vision un peu plus complexe des choses et donc de permettre une attitude un peu plus subtile.</p> <p>Quelqu’un qui veut agir ne va pas nécessairement bénéficier de l’anthropologie parce que ça va le freiner, ça ne va pas le stimuler à agir vite, au contraire ça va le faire hésiter.</p> <p>Vous êtes pris dans un piège ou vous devez dire si vous êtes pour ou contre, et ça l’anthropologie, en principe, refuse d’être pour ou contre, elle essaie au contraire de démonter l’argument et de montrer les tenants et les aboutissants.</p> <p>J’avais beaucoup de peine à expliquer à mon retour que tous les Roumains n’étaient pas communistes.</p> <p>Au fond, le citoyen lambda veut penser vite pour se débarrasser des problèmes parce que c’est embêtant de ne pas savoir.<br /> Références</p> <p> La page de François Ruegg de l'université de Fribourg en Suisse.<br /> Le livre "une introduction à l'anthropologie" de Mondher Kilani<br /> Le livre "anthropologie structurale" de Claude Levi Strauss</p> <p>Ecouter le podcast</p> <p> Pour vous abonner avec les différents services disponibles, veuillez vous rendre sur cette page.</p> Après les rapports entre le voyage et l’anthropologie, l’évolutionnisme en anthropologie sociale et Margaret Mead, nous nous attaquons à la définition de l’anthropologie. Loin d’être anodin, la définition d’une science est d’une grande complexité, Après les rapports entre le voyage et l’anthropologie, l’évolutionnisme en anthropologie sociale et Margaret Mead, nous nous attaquons à la définition de l’anthropologie. Loin d’être anodin, la définition d’une science est d’une grande complexité, définir son champ d’études aussi, d’autant plus que l’anthropologie a subi de grands changements et plusieurs crises (presque) existentielles. Pour nous répondre, mon invité est Mr François Ruegg, Docteur d’État ès lettres et Sciences humaines, professeur associé à la Chaire d’anthropologie sociale de l’université de Fribourg. C’est quoi l’anthropologie ? Question simple ? Non, pas réellement, ce n’est pas pour rien que cette question occupe généralement les premiers chapitres des livres de vulgarisation ! Résumée en quelques mots, elle nécessite rapidement une explication et des éclairages tant la discipline est multiple. Il peut être complexe, au premier abord, de trouver des points communs entre l’anthropologie appliquée, physique ou économique par exemple, et François  Ruegg va nous aider à y voir plus clair. Dans cet épisode, nous parlons aussi du but ultime de l’anthropologie, du manque de visibilité de cette discipline et de ce qu’elle peut ou pourrait apporter à tous. Notes de l’émission Première question, qui semble simple au premier abord, mais est plutôt complexe, l’anthropologie, c’est quoi ? Pour Levi-Strauss, dans son livre Anthropologie Structurale, il dit que c’est “une science sociale de l’observé”. Mondher Kilani, dans son livre “introduction à l’anthropologie”, dit que c’est “une entreprise de traduction de cultures”, il dit plus loin “il serait vain de prétendre donner une définition succincte et claire de l’anthropologie” Il semble y avoir beaucoup de mots qui suivent “anthropologie” comme “sociale” “physique ou “économique”, qu’est-ce que ça veut dire ? Si on pouvait donner un but final ou ultime à l’anthropologie, lequel ça serait ? Pour le citoyen lambda, s’il existe, quel intérêt peut avoir l’anthropologie ? Pourquoi l’anthropologie, alors qu’elle pourrait fournir certaines réponses, est-elle totalement absente des médias ? Et à vous qu’est ce que ça vous a apporté humainement? Ce qui définit ultimement l’anthropologie sociale, c’est sa méthode, l’observation participante (..) c’est peut-être ça qui en définitive unit les différentes branches de l’anthropologie et distingue l’anthropologie […] Jonathan Maitrot clean 13:43 Voyagecast 60: chez les Hadzabe en Tanzanie avec Marion http://www.anthrostory.com/voyagecast-60-chez-les-hadzabe-en-tanzanie-marion/ Wed, 24 Sep 2014 06:50:39 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9791 http://www.anthrostory.com/voyagecast-60-chez-les-hadzabe-en-tanzanie-marion/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-60-chez-les-hadzabe-en-tanzanie-marion/feed/ 2 <p>Après un petit tour en Asie avec Bobby ou nous avions parlé de Singapour et de l'expatriation, voyagecast retourne en Afrique, avec une super invitée, Marion Longo, qui est venue nous parler de son voyage en Tanzanie et de son séjour chez les Hadzabe. C'est plutôt rare de voir une jeune femme prendre son courage à deux mains et aller à la rencontre d'un peuple en Afrique, son histoire et son regard sont donc extrêmement intéressants, autant sur la situation de ces gens que sur l'apport bénéfique ou non du tourisme dans ces régions.</p> <p>Marion la pétillante<br /> J'espère que vous vous en rendrez compte en écoutant le podcast, Marion est une vraie petite pile électrique, elle pétille littéralement et heureusement, pour ses projets il en faut ! J'ai eu le plaisir de la rencontrer et de discuter avec elle pendant nos séjours à la Villa du Grand Bivouac, et dès le début j'ai su qu'elle serait une invitée parfaite pour voyagecast ! C'est qu'il faut avoir un courage certain pour organiser un voyage à l'autre bout du monde, surtout quand on veut résider dans le village et pas dans l'hôtel de la ville proche...<br /> Nous en avons parlé pendant le podcast, mais Marion est en pleine recherche de financements pour repartir chez les Hadzabe pour pouvoir y faire un reportage, et je vous encourage à aller y jeter un oeil sur son KissKissBangBang  ! Et puis, si le coeur vous en dit et que vous trouvez que son projet est intéressant, n'hésitez pas à lâcher quelques euros !</p> <p>Les Hadzabe<br /> Les Hadzabe sont les premiers habitants de la Tanzanie, il y en aurait encore mille dont plus de 300 qui vivent comme chasseurs cueilleurs. Je ne vais pas vous spoiler le podcast, mais leur situation est vraiment intéressante, notamment parce que le tourisme y est déjà pratiqué en style "visite de village"<br /> Vous le savez, c'est un thème habituel sur voyagecast, on s'intéresse souvent aux méfaits et bienfaits du tourisme. Que se soit la visite du Machu Picchu, Uluru ou les femmes-girafes en Thaïlande, nous en avons parlé sur voyagecast. C'était des avis de voyageurs qui y sont passés et ont donné leurs impressions sur leur visite, et c'est bien ! Mais aucun n'y était resté après le passage des touristes ou ne s'était intéressé au point d'en faire le but de leur voyage, et c'est en ça que celui de Marion est pour l'instant unique dans le podcast.<br /> C'est la question que beaucoup de voyageurs se sont posée: que se passe-t-il quand les jeeps de touristes rentrent à la ville ? Ils rentrent habiter dans un village moderne, un peu comme des artistes lors d'un spectacle ? Ils sortent leurs tentes modernes ? Ils ne changent rien ? Ces questions, Marion y répond pendant le podcast, puisqu'elle, elle est restée après le passage des touristes...</p> <p>Liens du podcast</p> <p> Le blog de Marion le petit poussin voyageur<br /> Le financement participatif sur KissKissBangBang<br /> Le lien IMDB du film Les mines du roi Salomon<br /> Le lien IMDB du film Congo</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-60-chez-les-hadzabe-en-tanzanie-marion/">Voyagecast 60: chez les Hadzabe en Tanzanie avec Marion</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Après un petit tour en Asie avec Bobby ou nous avions parlé de Singapour et de l’expatriation, voyagecast retourne en Afrique, avec une super invitée, Marion Longo, qui est venue nous parler de son voyage en Tanzanie et de son séjour chez les Hadzabe. Après un petit tour en Asie avec Bobby ou nous avions parlé de Singapour et de l’expatriation, voyagecast retourne en Afrique, avec une super invitée, Marion Longo, qui est venue nous parler de son voyage en Tanzanie et de son séjour chez les Hadzabe. C’est plutôt rare de voir une jeune femme prendre son courage à deux mains et aller à la rencontre d’un peuple en Afrique, son histoire et son regard sont donc extrêmement intéressants, autant sur la situation de ces gens que sur l’apport bénéfique ou non du tourisme dans ces régions. Marion la pétillante J’espère que vous vous en rendrez compte en écoutant le podcast, Marion est une vraie petite pile électrique, elle pétille littéralement et heureusement, pour ses projets il en faut ! J’ai eu le plaisir de la rencontrer et de discuter avec elle pendant nos séjours à la Villa du Grand Bivouac, et dès le début j’ai su qu’elle serait une invitée parfaite pour voyagecast ! C’est qu’il faut avoir un courage certain pour organiser un voyage à l’autre bout du monde, surtout quand on veut résider dans le village et pas dans l’hôtel de la ville proche… Nous en avons parlé pendant le podcast, mais Marion est en pleine recherche de financements pour repartir chez les Hadzabe pour pouvoir y faire un reportage, et je vous encourage à aller y jeter un oeil sur son KissKissBangBang  ! Et puis, si le coeur vous en dit et que vous trouvez que son projet est intéressant, n’hésitez pas à lâcher quelques euros ! Les Hadzabe Les Hadzabe sont les premiers habitants de la Tanzanie, il y en aurait encore mille dont plus de 300 qui vivent comme chasseurs cueilleurs. Je ne vais pas vous spoiler le podcast, mais leur situation est vraiment intéressante, notamment parce que le tourisme y est déjà pratiqué en style « visite de village » Vous le savez, c’est un thème habituel sur voyagecast, on s’intéresse souvent aux méfaits et bienfaits du tourisme. Que se soit la visite du Machu Picchu, Uluru ou les femmes-girafes en Thaïlande, nous en avons parlé sur voyagecast. […] Jonathan Maitrot clean 1:06:33 Anthropodcast 8: Margaret Mead contre Derek Freeman http://www.anthrostory.com/anthropodcast-8-margareth-mead-contre-derek-freeman/ Wed, 17 Sep 2014 06:50:51 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=225 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-8-margareth-mead-contre-derek-freeman/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-8-margareth-mead-contre-derek-freeman/feed/ 1 <p>La dernière fois, nous avions parlé de Margareth Mead, une anthropologue qui a marqué l'anthropologie grâce à ses études et sa façon de travailler. Son travail, dans "Coming of Age in Somoa" et "Sex and Temperament in Three Primitives Societies", avait aussi été évoqué. Ce que l'on ne vous avait pas dis, c'est que le travail de Margareth Mead, entre autres dans ces deux livres, a été abondamment mis en cause, parfois même violemment comme la critique de Derek Freeman. On en parle dans cet épisode !</p> <p>Margareth Mead sous la critique<br /> Margareth Mead, dans ses livres, à soutenu des idées qui, à l'époque, n'étaient pas en phase avec celles de la grande majorité. Parmi ces idées, elle soutenait que l'adolescence pouvait être un moment agréable et non vécu comme une souffrance ou encore que la liberté sexuelle était aussi un modèle valable (avant le mariage et la famille en tout cas). Son féminisme l'a aussi poussée à chercher des communautés ou l'homme et la femme sont égaux, voire même des sociétés matriarcales. Que penser de son travail, tout de même assez orienté ?  Pour ceux qui aiment lire, les notes de l'émission et les références sont plus bas.</p> <p>Notes de l'émission<br /> Ces notes sont un peu en vrac, tout n'est pas dit dans le podcast et certaines choses dites dans le podcast ne s'y retrouvent pas, les références sont à la fin.</p> <p> Sex and Temperament: le compagnon de Mead (son mari Fortune) n’a pas eu la même analyse qu’elle sur le terrain. Elle décrit les Arapesh pacifiques et les Mundugumor comme spartiates alors que son époux lui aussi anthropologue les voyaient de manière totalement opposée (les pacifiques un peu belliqueux, les spartiates plutot cool…) Au même endroit et en même temps, les deux chercheurs ont donc décrit des tempéraments opposés… cela interroge sur leurs méthodes ethnographiques et leur interprétation des données…<br /> Coming of age in Samoa: Derek Freemann en a fait une critique plutôt violente, malheureusement sortie en livre après la mort de Mead, elle n’a pas pu répondre aux accusations. Cela a participé à dicréditer son travail mais, au final, puisque le matériel de base n’existe plus (on ne peut pas refaire les interviews, la situation a changé à Samoa), à quoi bon continuer à tergiverser sur quelque chose qui n’est plus vérifiable ? La réelle critique que l’on peut lui adresser est aussi celle que l’on peut faire à la plupart des culturalistes, c’est à dire une tendance un peu trop prononcée à représenter les cultures humaines comme des réalités en soi,  un peu trop hermétiques aux réalités qui leur sont extérieures dans le temps et l’espace.</p> <p>On ne peut enlever à Margareth Mead le caractère innovant de son travail:</p> <p> Elle a ouvert une voie de recherche à l’étude du “sexe social”, ce genre qui détermine en fin de compte bien plus nos comportements que nos dispositions biologiques.<br />  En même temps qu’elle ouvrait de nouveaux horizons à cette discipline, elle asseyait une position féminine dans cet univers académique de savants voyageurs.<br /> Elle a aussi été une pionnière dans l’usage de la caméra et de la photographie en ethnographie.</p> <p>Ce qui est bien, c’est qu’avec ses travaux, Margareth Mead a permis de faire germer l’idée que la nature humaine était toujours “socialement travaillée”. Elle a montré que cela se passait à travers l’éducation sous toutes ses formes, y compris, par exemple, par la danse comme elle le montre dans ses travaux.<br /> Ajourd’hui, en sciences sociales, on affirme facilement que l’Homme et la Femme sont “fabriqués socialement” mais ca n’a pas toujours été le cas.<br /> On sait maintenant que la “production sociale” est le fondement même de la vie matérielle des groupes humains depuis leurs premières heures et le demeure encore au jour d’aujourd’hui aux quatre coins du monde. Et que c’est grâce à çà que les humains organisent leur travail collectif, le planifie et le coordonne.<br /> La dernière fois, nous avions parlé de Margareth Mead, une anthropologue qui a marqué l’anthropologie grâce à ses études et sa façon de travailler. Son travail, dans « Coming of Age in Somoa » et « Sex and Temperament in Three Primitives Societies », La dernière fois, nous avions parlé de Margareth Mead, une anthropologue qui a marqué l’anthropologie grâce à ses études et sa façon de travailler. Son travail, dans « Coming of Age in Somoa » et « Sex and Temperament in Three Primitives Societies », avait aussi été évoqué. Ce que l’on ne vous avait pas dis, c’est que le travail de Margareth Mead, entre autres dans ces deux livres, a été abondamment mis en cause, parfois même violemment comme la critique de Derek Freeman. On en parle dans cet épisode ! Margareth Mead sous la critique Margareth Mead, dans ses livres, à soutenu des idées qui, à l’époque, n’étaient pas en phase avec celles de la grande majorité. Parmi ces idées, elle soutenait que l’adolescence pouvait être un moment agréable et non vécu comme une souffrance ou encore que la liberté sexuelle était aussi un modèle valable (avant le mariage et la famille en tout cas). Son féminisme l’a aussi poussée à chercher des communautés ou l’homme et la femme sont égaux, voire même des sociétés matriarcales. Que penser de son travail, tout de même assez orienté ?  Pour ceux qui aiment lire, les notes de l’émission et les références sont plus bas. Notes de l’émission Ces notes sont un peu en vrac, tout n’est pas dit dans le podcast et certaines choses dites dans le podcast ne s’y retrouvent pas, les références sont à la fin. Sex and Temperament: le compagnon de Mead (son mari Fortune) n’a pas eu la même analyse qu’elle sur le terrain. Elle décrit les Arapesh pacifiques et les Mundugumor comme spartiates alors que son époux lui aussi anthropologue les voyaient de manière totalement opposée (les pacifiques un peu belliqueux, les spartiates plutot cool…) Au même endroit et en même temps, les deux chercheurs ont donc décrit des tempéraments opposés… cela interroge sur leurs méthodes ethnographiques et leur interprétation des données… Coming of age in Samoa: Derek Freemann en a fait une critique plutôt violente, malheureusement sortie en livre après la mort de Mead, elle n’a pas pu répondre aux accusations. Cela a participé à dicréditer son travail mais, au final, […] Jonathan Maitrot clean 18:34 Voyagecast 59: en freestyle perdu en Asie http://www.anthrostory.com/voyagecast-59-en-freestyle-perdu-en-asie/ Wed, 10 Sep 2014 06:50:28 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9778 http://www.anthrostory.com/voyagecast-59-en-freestyle-perdu-en-asie/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-59-en-freestyle-perdu-en-asie/feed/ 1 <p>Bon, je vais tout de suite vous rassurer, non, je ne suis pas perdu en Asie. Mon invité par contre... oui. Enfin, pour le délire, parce qu'en vrai il est à Singapour, pas vraiment le coin le plus perdu au monde ! Il s'appelle Bobby, il est podcasteur comme moi, il parle de voyage, comme moi, mais il est spécialisé dans les destinations d'Asie du Sud Est, pas comme moi ;-) On a enregistré un petit podcast de fin d'été bien sympa, on a parlé voyage, expatriation, Asie, Singapour... de quoi rêver encore un peu de soleil avant l'hiver !</p> <p>Bobby de Get Lost in Asia<br /> Ça fait vraiment un bon moment qu'on devait enregistrer avec Bobby, il a un podcast, j'ai un podcast, on aime le voyage et parler avec des gens du bout du monde, on est fait pour s'entendre ! Malheureusement, on bosse beaucoup les deux, en plus il a une petite famille et des biberons à distribuer, pas facile d'avoir un créneau pour enregistrer ! Mais voilà chose faite !<br /> Bobby vit à Singapour, vous découvrirez grâce à son accent qu'il est originaire du Québec, et il a un podcast sur le voyage en Asie du Sud Est. Il a aussi un peu plus de 60 épisodes et a commencé un peu avant moi, en mars 2013. Parmi ses podcasts, vous trouverez notamment un guide sur le Laos et la Thaïlande, plutôt pratique avant de partir ! Et puis, s'il y a moins de cinéma que sur voyagecast, il y a beaucoup plus de musiques, cool non ?</p> <p>Un freestyle à la cool<br /> On avait préparé quelques questions, on a fini par les oublier pour parler tranquillement de ce qui nous intéresse, le voyage et le podcast ! Comme dirait Bobby, on est deux tchatcheurs donc ça va ;-) Origine de l'un et de l'autre, motivation personnelle, raison de son expatriation à Singapour, avis sur la motivation des voyageurs... on a fait le tour de quelques sujets ! Rien à dire de plus, sinon qu'on espère que ce sera agréable à écouter !<br /> Et puis, entre quelques épisodes sur l'anthropologie ou sur des voyages un peu plus complexes, une petite entracte était nécessaire !</p> <p>Liens du podcast</p> <p> Le blog de Bobby, getlostinasia.com<br /> Le lien iTunes de "Perdu en Asie"</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-59-en-freestyle-perdu-en-asie/">Voyagecast 59: en freestyle perdu en Asie</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Bon, je vais tout de suite vous rassurer, non, je ne suis pas perdu en Asie. Mon invité par contre… oui. Enfin, pour le délire, parce qu’en vrai il est à Singapour, pas vraiment le coin le plus perdu au monde ! Il s’appelle Bobby, Bon, je vais tout de suite vous rassurer, non, je ne suis pas perdu en Asie. Mon invité par contre… oui. Enfin, pour le délire, parce qu’en vrai il est à Singapour, pas vraiment le coin le plus perdu au monde ! Il s’appelle Bobby, il est podcasteur comme moi, il parle de voyage, comme moi, mais il est spécialisé dans les destinations d’Asie du Sud Est, pas comme moi 😉 On a enregistré un petit podcast de fin d’été bien sympa, on a parlé voyage, expatriation, Asie, Singapour… de quoi rêver encore un peu de soleil avant l’hiver ! Bobby de Get Lost in Asia Ça fait vraiment un bon moment qu’on devait enregistrer avec Bobby, il a un podcast, j’ai un podcast, on aime le voyage et parler avec des gens du bout du monde, on est fait pour s’entendre ! Malheureusement, on bosse beaucoup les deux, en plus il a une petite famille et des biberons à distribuer, pas facile d’avoir un créneau pour enregistrer ! Mais voilà chose faite ! Bobby vit à Singapour, vous découvrirez grâce à son accent qu’il est originaire du Québec, et il a un podcast sur le voyage en Asie du Sud Est. Il a aussi un peu plus de 60 épisodes et a commencé un peu avant moi, en mars 2013. Parmi ses podcasts, vous trouverez notamment un guide sur le Laos et la Thaïlande, plutôt pratique avant de partir ! Et puis, s’il y a moins de cinéma que sur voyagecast, il y a beaucoup plus de musiques, cool non ? Un freestyle à la cool On avait préparé quelques questions, on a fini par les oublier pour parler tranquillement de ce qui nous intéresse, le voyage et le podcast ! Comme dirait Bobby, on est deux tchatcheurs donc ça va 😉 Origine de l’un et de l’autre, motivation personnelle, raison de son expatriation à Singapour, avis sur la motivation des voyageurs… on a fait le tour de quelques sujets ! Rien à dire de plus, sinon qu’on espère que ce sera agréable à écouter ! Et puis, entre […] Jonathan Maitrot clean 1:46:35 Anthropodcast 7: Margaret Mead, sexe, féminisme et indépendance http://www.anthrostory.com/anthropodcast-7-margaret-mead-sexe-feminisme-independance/ Wed, 03 Sep 2014 06:50:59 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=206 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-7-margaret-mead-sexe-feminisme-independance/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-7-margaret-mead-sexe-feminisme-independance/feed/ 2 <p>Vous saviez qu'une des plus grandes figures de l'anthropologie était une femme ? C'est dommage, mais à part les anthropologues, peu de gens la connaissent, et pourtant Margaret Mead est une femme extrêmement intéressante et son apport aux sciences sociales est capital et est toujours d'actualité. Elle est l'auteure de deux livres dont nous parlons pendant le podcast, "Coming of Age in Samoa" et "Sex and Temperament in Three Primitive Societies".</p> <p>Margaret Mead, sexe, féminisme et indépendance<br /> Margaret Mead est, à bien des égards, tout à fait exceptionnelle. Ses recherches, ses questionnements, son engagement et ses idées l'ont rendue très populaire grâce à son premier livre "Coming of Age in Soma". Imaginez, elle décrit l'adolescence des jeunes filles comme étant agréable, un moment de bonheur et de liberté sexuelle. Complètement à l'opposé de ce qu'il se passe aux USA, cette période complexe de transition étant rarement un bon souvenir ! Pour en savoir plus sur Margaret Mead, c'est simple, utilisez les players juste en dessous ! Le dossier qui suit est notre base pour le podcast, pour ceux qui préfèrent l'écrit.</p> <p>Ecouter le podcast</p> <p> Pour nous écouter via d'autres moyens, veuillez vous rendre sur cette page pour en savoir plus !</p> <p>Qui est Margaret Mead ?<br /> Margareth Mead est une anthropologue américaine qui est née à l’aube du 20e siècle. Elle a tout d’abord étudié la psychologie avant de s’intéresser à l’anthropologie . On la rattache au courant du “culturalisme”. On a déjà parlé ensemble de l’évolutionnisme dans les épisodes précédents qui mettait l’accent sur les dits “stades d’évolution” de l’humanité. Ici, le culturalisme va plutôt s'appuyer sur l’originalité de chaque culture et des liens qu’elle entretient avec la constitution de la personnalité des individus.<br /> C’est une élève de Franck Boas, un “diffusionniste” que l’on considère comme le “Père de l’Anthropologie américaine”. Elle a donc développé dans son travail des aspects de la pensée de son maitre, qui étaient par ailleurs négligés par ses contemporains. Cela va donner naissance à la “théorie culturaliste de la personnalité”. Mead s’est attachée à étudier, principalement dans les iles Pacifique, la socialisation des enfants, la sexualité et les caractéristiques de genre, ainsi que les liens entre culture collective et personnalité individuelle.<br /> Est-ce qu’elle est une des premières femmes anthropologues ou est-ce qu’il y en a eu d’autres avant elle ?<br /> C’est en tout cas la première à se démarquer réellement, bien qu’elle ait reçu plus de succès auprès du grand public qu’auprès de ses pairs anthropologues. Plus la femme s’est émancipée dans les sociétés occidentales et plus son accès aux institutions universitaires lui a été facilité. Elles ne devaient pas être aussi nombreuses à l’époque qu’aujourd’hui, c’est évident, mais cela ne veut pas dire qu’elles n’y étaient pas. C’est surtout sa ferveur féministe qui a rendu célèbre Margaret Mead.<br /> En anthropologie, l’arrivée du chercheur féminin sur le terrain a permis d’entrer dans le monde des femmes qui bien souvent était interdit aux chercheurs masculins. Ça a clairement été un plus pour la discipline. On raconte souvent l’anecdote de Maurice Godelier qui a du, pour obtenir le droit de rester avec des femmes baruya (en Papouasie), changer symboliquement de sexe par un rituel et qui a du ensuite en faire un autre pour redevenir un homme aux yeux des baruyas, sans quoi ils refusaient de le voir comme tel. C’est quand même plus facile d’être une femme dans ces cas-là ^^ .<br /> Elle s’est beaucoup intéressée à la famille et aux rapports entre hommes et femmes, est-elle la première à explorer cette thématique ?<br /> La famille en soit, n’est pas un thème nouveau pour l'anthropologie à cette époque puisqu’on travaillait déjà là dessus pendant la grande période de l’évolutionnisme. On a vu que Lewis Morgan, par exemple, s’y intéressait déjà au 19e siècle. Vous saviez qu’une des plus grandes figures de l’anthropologie était une femme ? C’est dommage, mais à part les anthropologues, peu de gens la connaissent, et pourtant Margaret Mead est une femme extrêmement intéressante et son apport aux sciences soci... Vous saviez qu’une des plus grandes figures de l’anthropologie était une femme ? C’est dommage, mais à part les anthropologues, peu de gens la connaissent, et pourtant Margaret Mead est une femme extrêmement intéressante et son apport aux sciences sociales est capital et est toujours d’actualité. Elle est l’auteure de deux livres dont nous parlons pendant le podcast, « Coming of Age in Samoa » et « Sex and Temperament in Three Primitive Societies ». Margaret Mead, sexe, féminisme et indépendance Margaret Mead est, à bien des égards, tout à fait exceptionnelle. Ses recherches, ses questionnements, son engagement et ses idées l’ont rendue très populaire grâce à son premier livre « Coming of Age in Soma ». Imaginez, elle décrit l’adolescence des jeunes filles comme étant agréable, un moment de bonheur et de liberté sexuelle. Complètement à l’opposé de ce qu’il se passe aux USA, cette période complexe de transition étant rarement un bon souvenir ! Pour en savoir plus sur Margaret Mead, c’est simple, utilisez les players juste en dessous ! Le dossier qui suit est notre base pour le podcast, pour ceux qui préfèrent l’écrit. Ecouter le podcast Pour nous écouter via d’autres moyens, veuillez vous rendre sur cette page pour en savoir plus ! Qui est Margaret Mead ? Margareth Mead est une anthropologue américaine qui est née à l’aube du 20e siècle. Elle a tout d’abord étudié la psychologie avant de s’intéresser à l’anthropologie . On la rattache au courant du “culturalisme”. On a déjà parlé ensemble de l’évolutionnisme dans les épisodes précédents qui mettait l’accent sur les dits “stades d’évolution” de l’humanité. Ici, le culturalisme va plutôt s’appuyer sur l’originalité de chaque culture et des liens qu’elle entretient avec la constitution de la personnalité des individus. C’est une élève de Franck Boas, un “diffusionniste” que l’on considère comme le “Père de l’Anthropologie américaine”. Elle a donc développé dans son travail des aspects de la pensée de son maitre, qui étaient par ailleurs négligés par ses contemporains. Cela va donner naissance à la “théorie culturaliste de la personnalité”. Mead s’est attachée à étudier, principalement dans les iles Pacifique, la socialisation des enfants, la […] Jonathan Maitrot clean 15:11 Crossover voyagecast et anthropodcast: mythe du premier contact et problématique indienne http://www.anthrostory.com/crossover-voyagecast-anthropodcast-mythe-du-premier-contact-problematique-indienne/ Wed, 27 Aug 2014 06:50:33 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9757 http://www.anthrostory.com/crossover-voyagecast-anthropodcast-mythe-du-premier-contact-problematique-indienne/#respond http://www.anthrostory.com/crossover-voyagecast-anthropodcast-mythe-du-premier-contact-problematique-indienne/feed/ 0 <p>Ce qu'il y a de cool quand on a deux podcasts, c'est qu'on peut faire un cross-over podcastique (deux podcasts qui font un podcast ensemble) tout seul ! Et c'est le cas avec anthropodcast, mais ce n'est pas seulement pour le fun, c'est surtout pour répondre aux questions de quelques auditeurs de voyagecast et d'anthropodcast. Cela fait maintenant presque un mois, une vidéo de "premier contact" entre des Indiens vraisemblablement originaires du Pérou et une communauté bien installée au Brésil a fait le tour du web. Qu'en penser ? Qu'est-ce qu'un anthropologue peut en dire ? Pourquoi y a-t-il autant de détails étranges dans la vidéo ? Tentative de réponses dans le podcast...</p> <p>Vous ne le saviez pas, mais c'est de l'anthropologie !<br /> Quand je parle d'anthropodcast à des amis ou des gens que je rencontre, ils ont tous la même réaction (à part les anthropologues): "Sur l'anthropologie ? Ha ouais ? Mais heu... (suivi d'un regard exprimant la surprise, un peu de pitié pour une idée aussi pourrie et l'assurance de ne surtout jamais écouter le podcast). Pourtant, comme plus de deux millions de personnes (et encore plus en comptant les vidéos miroirs), vous avez certainement vu la vidéo de cette rencontre fort cinématographique entre des Indiens "isolés" et des Indiens plus sédentaires. Vous avez trouvé ça cool ? C'est bien, mais vous vous êtes fait avoir, parce que c'est clairement de l'anthropologie ! À propos, la vidéo dont on parle, c'est celle-ci:</p> <p>De l'anthropologie, vraiment ? T'es sûr ?<br /> Oui, je l'affirme haut et fort, et j'ai raison. Franck Michel, l'anthropologue que vous pouvez écouter dans les quatre premiers épisodes d'anthropodcast, avait dit que l'anthropologue était une sorte d'enquêteur, qu'il analysait sans arrêt toutes les situations. En regardant ces vidéos de "premier contact", votre esprit analytique (on en a tous un, il faut juste apprendre à l'affuter) a dû détecter quelques détails étranges qui détonnent avec les articles qui les accompagnent. Du coup, vous avez des questions sur ces détails non ? Et alors, on appelle qui quand on ne comprend pas une vidéo de contact qui se passe en Amazonie ? Hé oui, un(e) anthropologue !<br /> Aussi fou qu'il puisse paraître, il est très compliqué de trouver des informations sur ce genre de vidéos, qui ne sont d'ailleurs pas tournées par des anthropologues. Aucun backround, aucune explication, aucun détail, cette vidéo est ce qu'elle est, un enregistrement amateur. Ne comptez surtout pas sur les articles de presse pour vous en apprendre plus, ou si peu, il faut dire que les sources sont rares et rarement en français, c'est donc une tâche beaucoup trop compliquée pour les journalistes. Oui, je troll, mais quand je trouve des infos en 10 minutes sur Google, c'est qu'ils ont mal fait leur travail.<br /> Quoiqu'il en soit, les personnes les mieux à même d'apporter des réponses précises sont les gens qui connaissent la situation des Indiens en Amazonie, et les anthropologues sont assurément dans le top à ce niveau. Que ce soit pour comprendre la complexité des rapports entre les tribus, les rapports de forces, les territoires disputés, les origines, la langue, la culture, la tradition, c'est un ensemble à maîtriser avant de pouvoir analyser intelligemment la situation. Et c'est en très grande partie le travail de l'anthropologue.</p> <p>Plus de questions que de réponses<br /> Hé oui, même avec Anne-Laure, anthropologue et collaboratrice sur anthropodcast, qui a même passé un moment en Amazonie, il est compliqué de répondre à toutes les questions. Les anthropologues sont en effet les plus à même de traiter le sujet, mais il leur faut du temps d'analyse et ils ne répondent pas sans avoir tous les éléments en main, ils ne font pas (ou ne devraient pas faire) de conclusions hâtives. Mais on dit parfois que les questions sont plus importantes que les réponses, pas toujours sûr que ce soit vrai, mais c'est le cas dans cet épisode.<br /> Ce qu’il y a de cool quand on a deux podcasts, c’est qu’on peut faire un cross-over podcastique (deux podcasts qui font un podcast ensemble) tout seul ! Et c’est le cas avec anthropodcast, mais ce n’est pas seulement pour le fun, Ce qu’il y a de cool quand on a deux podcasts, c’est qu’on peut faire un cross-over podcastique (deux podcasts qui font un podcast ensemble) tout seul ! Et c’est le cas avec anthropodcast, mais ce n’est pas seulement pour le fun, c’est surtout pour répondre aux questions de quelques auditeurs de voyagecast et d’anthropodcast. Cela fait maintenant presque un mois, une vidéo de « premier contact » entre des Indiens vraisemblablement originaires du Pérou et une communauté bien installée au Brésil a fait le tour du web. Qu’en penser ? Qu’est-ce qu’un anthropologue peut en dire ? Pourquoi y a-t-il autant de détails étranges dans la vidéo ? Tentative de réponses dans le podcast… Vous ne le saviez pas, mais c’est de l’anthropologie ! Quand je parle d’anthropodcast à des amis ou des gens que je rencontre, ils ont tous la même réaction (à part les anthropologues): « Sur l’anthropologie ? Ha ouais ? Mais heu… (suivi d’un regard exprimant la surprise, un peu de pitié pour une idée aussi pourrie et l’assurance de ne surtout jamais écouter le podcast). Pourtant, comme plus de deux millions de personnes (et encore plus en comptant les vidéos miroirs), vous avez certainement vu la vidéo de cette rencontre fort cinématographique entre des Indiens « isolés » et des Indiens plus sédentaires. Vous avez trouvé ça cool ? C’est bien, mais vous vous êtes fait avoir, parce que c’est clairement de l’anthropologie ! À propos, la vidéo dont on parle, c’est celle-ci: De l’anthropologie, vraiment ? T’es sûr ? Oui, je l’affirme haut et fort, et j’ai raison. Franck Michel, l’anthropologue que vous pouvez écouter dans les quatre premiers épisodes d’anthropodcast, avait dit que l’anthropologue était une sorte d’enquêteur, qu’il analysait sans arrêt toutes les situations. En regardant ces vidéos de « premier contact », votre esprit analytique (on en a tous un, il faut juste apprendre à l’affuter) a dû détecter quelques détails étranges qui détonnent avec les articles qui les accompagnent. Du coup, vous avez des questions sur ces détails non ? Et alors, on appelle qui quand on ne comprend pas une vidéo de contact qui se […] Jonathan Maitrot clean 57:03 Freestyle anthropologique: « premier contact » avec des indiens « isolés » en Amazonie http://www.anthrostory.com/freestyle-anthropologique-premier-contact-indiens-isoles-en-amazonie/ Wed, 20 Aug 2014 06:50:16 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=199 http://www.anthrostory.com/freestyle-anthropologique-premier-contact-indiens-isoles-en-amazonie/#comments http://www.anthrostory.com/freestyle-anthropologique-premier-contact-indiens-isoles-en-amazonie/feed/ 5 <p>Entre le 30 juillet et le 1er août 2014, la majorité des médias francophones ont titré un truc du genre "des Indiens "isolés" entrent en contact avec le monde extérieur". Au menu, une vidéo de six minutes, celle d'un contact entre des Indiens sortit tout droit de la forêt amazonienne, arcs et flèches inclus,  avec le "monde extérieur". Chacun sur une rive, ils se retrouvent au milieu de l'eau, des mots et des bananes sont échangés, un "first contact" qui a passionné les internautes. Mais, certains points sont étranges... une occasion parfaite pour Anne-Laure et moi d'en parler dans un freestyle anthropologique !</p> <p>Pour ceux qui veulent écouter le podcast directement, utilisez le lecteur juste en dessous. Par contre, avant de l'écouter, regardez au moins la première vidéo juste en dessous, sans quoi vous n'allez pas forcément tout comprendre...</p> <p>Amazonie, Indiens, premiers contacts et trucs étranges<br /> Plusieurs auditeurs de mon autre podcast voyagescast (podcast sur le voyage) m'ont envoyé la vidéo que vous pouvez regarder juste en dessous, persuadés que ça m'intéresserait. Et bien sûr, c'est le cas, comment ne pas être captivé par ce qui semble être un premier contact entre de deux communautés, comment ne pas se demander ce qui va en résulter, comment ça va finir, quelle va être la violence de la collision ? Mais, si cette vidéo m'a intéressé... elle a aussi soulevé plein de questions.<br /> En tant qu'observateurs avertis, vous conviendrez qu'il y a quelques points un peu étranges sur cette vidéo, des non-dits, surtout quand on parle de communauté isolée... Le problème, c'est que les articles qui entourent ces vidéos, tout au moins dans les grands médias, ne vous apprendront pas grand-chose, il se peut même qu'ils soient contradictoires sur certains points. Avec mon invitée, Anne-Laure qui est ma collaboratrice sur anthropodcast, nous avons tenté de détailler un peu plus cette vidéo et de répondre à quelques questions. Certaines resteront malheureusement sans réponses, faute de sources... mais ça fait quand même avancer le schmilblick !</p> <p>Pour ceux qui veulent aller un peu plus loin que cette première vidéo, celle-ci pourrait vous intéresser. Attention, il ne se passe rien au début de la vidéo, vous pouvez avancer jusqu'à 10 minutes 20, puis jusqu'à 16 minutes 40 pour avoir les moments importants dont on parle pendant le podcast.</p> <p>Une autre histoire de premier contact: les Toulambis<br /> Anne-Laure me faisait remarquer qu'une autre vidéo, beaucoup plus ancienne, était très connue dans les affaires de "premier contact" avec des communautés isolées. C'est celle du photographe Jean-Pierre Dutilleux chez les Toulambis, filmée en 1976 et diffusée en France dans les années 1990 à la télévision. Lors de cette rencontre, Jean-Pierre Dutilleux est d'un coté d'une rivière, de l'autre, les Toulambis, une tribu de Papouasie-Nouvelle-Guinée qui n'a jamais vu l'homme blanc. Il leur montre des allumettes, un couteau, un miroir et leur fait même goûter du riz, ils ont des réactions assez incroyables ! Oui, mais...<br /> Mais... c'est trop beau (ou pas), pour être vrai non ? Très dur à dire au premier abord, et pourtant, quand l'anthropologue Pierre Lemonnier, ou encore Maurice Godelier (qui étudie les Papous depuis les années 1950) affirment que c'est une supercherie, on ne voit pas trop comment lutter contre. Et si cela ne suffisait pas, on a les traces de contacts avec les Toulambis, de photographes, de patrouilles de l'armée et d'ethnologues... et ils ne sont qu'à quatre jours de marches d'un village avec école, radio et le reste. Jean-Pierre Dutilleux, pour se défendre de ces attaques qui réfutent complètement son reportage a dit "Si les Toulambis sont des comédiens, il faut leur octroyer un César". C'est pas faux, avouez que la vidéo qui suit à tout d'une vraie...</p> <p>Ressources du podcast</p> <p> L'article de Libération "Brésil: des Indiens sortent pour la première fois de leur forêt amazonienne"<br... Entre le 30 juillet et le 1er août 2014, la majorité des médias francophones ont titré un truc du genre « des Indiens « isolés » entrent en contact avec le monde extérieur ». Au menu, une vidéo de six minutes, Entre le 30 juillet et le 1er août 2014, la majorité des médias francophones ont titré un truc du genre « des Indiens « isolés » entrent en contact avec le monde extérieur ». Au menu, une vidéo de six minutes, celle d’un contact entre des Indiens sortit tout droit de la forêt amazonienne, arcs et flèches inclus,  avec le « monde extérieur ». Chacun sur une rive, ils se retrouvent au milieu de l’eau, des mots et des bananes sont échangés, un « first contact » qui a passionné les internautes. Mais, certains points sont étranges… une occasion parfaite pour Anne-Laure et moi d’en parler dans un freestyle anthropologique ! Pour ceux qui veulent écouter le podcast directement, utilisez le lecteur juste en dessous. Par contre, avant de l’écouter, regardez au moins la première vidéo juste en dessous, sans quoi vous n’allez pas forcément tout comprendre… Amazonie, Indiens, premiers contacts et trucs étranges Plusieurs auditeurs de mon autre podcast voyagescast (podcast sur le voyage) m’ont envoyé la vidéo que vous pouvez regarder juste en dessous, persuadés que ça m’intéresserait. Et bien sûr, c’est le cas, comment ne pas être captivé par ce qui semble être un premier contact entre de deux communautés, comment ne pas se demander ce qui va en résulter, comment ça va finir, quelle va être la violence de la collision ? Mais, si cette vidéo m’a intéressé… elle a aussi soulevé plein de questions. En tant qu’observateurs avertis, vous conviendrez qu’il y a quelques points un peu étranges sur cette vidéo, des non-dits, surtout quand on parle de communauté isolée… Le problème, c’est que les articles qui entourent ces vidéos, tout au moins dans les grands médias, ne vous apprendront pas grand-chose, il se peut même qu’ils soient contradictoires sur certains points. Avec mon invitée, Anne-Laure qui est ma collaboratrice sur anthropodcast, nous avons tenté de détailler un peu plus cette vidéo et de répondre à quelques questions. Certaines resteront malheureusement sans réponses, faute de sources… mais ça fait quand même avancer le schmilblick ! Pour ceux qui veulent aller un peu plus loin que cette première vidéo, celle-ci pourrait vous intéresser. Attention, […] Jonathan Maitrot clean 57:03 Voyagecast 58: questions sur l’expatriation aux US http://www.anthrostory.com/voyagecast-58-questions-lexpatriation-aux-us/ Wed, 13 Aug 2014 06:15:24 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=9745 http://www.anthrostory.com/voyagecast-58-questions-lexpatriation-aux-us/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-58-questions-lexpatriation-aux-us/feed/ 14 <p>La dernière fois, nous avions parlé de la légendaire route 66, l'occasion était trop bonne pour s'arrêter un peu aux USA. L'Amérique, cette terre ou tout est possible, le rêve américain qu'on a tous en tête... mais en fait, c'est comment en vrai ? L'expatriation, c'est une bonne idée ? Ça fait quoi d'être un français à New York ? Le système de santé est-il vraiment aussi cher qu'on le dit ? C'est combien un appartement en Californie ? Et avec les armes, c'est le Far West en pleine rue ? Et comment survit-on sans sa baguette ? Pleins de questions auxquelles mes invités ont répondu, fournissant une belle source d'informations pour ceux qui hésitent à traverser l'Atlantique !</p> <p>Mathilde, Isabelle et Adrien<br /> Pour une fois, et c'est plutôt rare sur voyagecast, j'ai trois invités, ils sont originaires de France et ont franchit le pas en s'expatriant aux États-Unis. Je les remercie beaucoup pour le temps qu'ils m'ont accordé, un dimanche matin en plus, décalage horaire oblige...<br /> Adrien est à New York depuis quelques mois, un expatrié tout neuf, il habite dans le Bronx. C'est un peu grâce à lui que le podcast a été enregistré, il m'a contacté à propos de mon voyage au Canada et aux USA, et on s'est dit que ce serait une bonne idée de parler d'expatriation sur voyagecast, nous l'avions déjà fait avec Benoit Curdy sur l'Irlande il y a quelques mois.<br /> Mathilde est à Boston, et ce qui est génial c'est qu'elle est bloqueuse ! Entre conseils pratiques sur la vie d'expat, conseils sur la vie à Boston et ses voyages en Amérique, c'est un blog très complet en plus d'être agréable à lire. Mention spéciale pour ses vidéos, surtout pour celle des 10 mots français utilisés en anglais, savoureux, à voir juste en dessous ;-)</p> <p>Isabelle est au Kansas, elle a aussi habité en Californie, à Cupertino (à faire mourir d'envie tous les fans d'Apple), et elle a aussi un blog vraiment top. J'aime particulièrement les articles sur la vie de tous les jours, et comme elle a plusieurs enfants, elle parle aussi d'éducation, on a parfois l'impression de lire le synopsis d'une série TV... et en fait non, c'est pour vrai. Comme Mathilde, elle a visité des parcs et profité de voyager un peu sur le continent, ça va vraiment envie !</p> <p>L'expatriation aux US<br /> Quand on parle d'expatriation, on a souvent tendance à évoquer certains aspects, comme l'obtention des papiers ou la recherche de travail, en occultant certaines autres questions qui ont pourtant toute leur importance. Même si, de visu, la France, la Suisse et les US se ressemblent beaucoup, il y a énormément de différences sur le système de santé, d'éducation, le rapport à la religion, aux armes...<br /> On a commencé par parler de leurs raisons pour s'expatrier, savoir le pourquoi est toujours important, ça peut en inspirer... Ensuite, place à une question très pratique, celui du logement, dont les prix varient énormément en fonction de la ville et, vous l'apprendrez, du "school district", extrêmement important pour les parents ou ceux qui ont envie de le devenir. La question des armes, de la religion, des rapports au travail, de la santé et, forcément, de la nourriture sont aussi venues sur la table, histoire de profiter du ressentit des invités. Loin d'êtres exhaustifs, il faudrait plusieurs dizaines d'heures pour l'être, on a défriché le sujet, pour y revenir d'ici quelques mois et voir d'autres aspects.<br /> Si vous avez des questions plus précises, sur l'expatriation ou sur les US en général, n'hésitez pas, on tentera d'y répondre avec les invités ou on les compilera pour un futur podcast !</p> <p>Liens du podcast</p> <p> Le blog de Mathilde, maathiildee.com, et sa chaîne YouTube<br /> Le blog d'Isabelle sur les US fromside2side.com, elle en a un autre sur la santé en Amérique, AmerikSanté<br /> Le Twitter d'Adrien, si vous voulez lui poser des questions ou lui offrir une bière !<br /> Le film "la classe Américaine" sur YouTube, à ne pas manquer</p> La dernière fois, nous avions parlé de la légendaire route 66, l’occasion était trop bonne pour s’arrêter un peu aux USA. L’Amérique, cette terre ou tout est possible, le rêve américain qu’on a tous en tête… mais en fait, c’est comment en vrai ? La dernière fois, nous avions parlé de la légendaire route 66, l’occasion était trop bonne pour s’arrêter un peu aux USA. L’Amérique, cette terre ou tout est possible, le rêve américain qu’on a tous en tête… mais en fait, c’est comment en vrai ? L’expatriation, c’est une bonne idée ? Ça fait quoi d’être un français à New York ? Le système de santé est-il vraiment aussi cher qu’on le dit ? C’est combien un appartement en Californie ? Et avec les armes, c’est le Far West en pleine rue ? Et comment survit-on sans sa baguette ? Pleins de questions auxquelles mes invités ont répondu, fournissant une belle source d’informations pour ceux qui hésitent à traverser l’Atlantique ! Mathilde, Isabelle et Adrien Pour une fois, et c’est plutôt rare sur voyagecast, j’ai trois invités, ils sont originaires de France et ont franchit le pas en s’expatriant aux États-Unis. Je les remercie beaucoup pour le temps qu’ils m’ont accordé, un dimanche matin en plus, décalage horaire oblige… Adrien est à New York depuis quelques mois, un expatrié tout neuf, il habite dans le Bronx. C’est un peu grâce à lui que le podcast a été enregistré, il m’a contacté à propos de mon voyage au Canada et aux USA, et on s’est dit que ce serait une bonne idée de parler d’expatriation sur voyagecast, nous l’avions déjà fait avec Benoit Curdy sur l’Irlande il y a quelques mois. Mathilde est à Boston, et ce qui est génial c’est qu’elle est bloqueuse ! Entre conseils pratiques sur la vie d’expat, conseils sur la vie à Boston et ses voyages en Amérique, c’est un blog très complet en plus d’être agréable à lire. Mention spéciale pour ses vidéos, surtout pour celle des 10 mots français utilisés en anglais, savoureux, à voir juste en dessous 😉 Isabelle est au Kansas, elle a aussi habité en Californie, à Cupertino (à faire mourir d’envie tous les fans d’Apple), et elle a aussi un blog vraiment top. J’aime particulièrement les articles sur la vie de tous les jours, et comme elle a plusieurs enfants, elle parle […] Jonathan Maitrot clean 1:21:45 Anthropodcast 6: critique de l’évolutionnisme en anthropologie sociale http://www.anthrostory.com/anthropodcast-6-critique-levolutionnisme-en-anthropologie-sociale/ Wed, 06 Aug 2014 06:50:42 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=191 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-6-critique-levolutionnisme-en-anthropologie-sociale/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-6-critique-levolutionnisme-en-anthropologie-sociale/feed/ 3 <p>La dernière fois, nous avions parlé des sauvages, des barbares et des civilisés, des étapes que chaque société humaine est censée traverser, selon l'école de pensée appelée "évolutionnisme" en anthropologie sociale. Après vous avoir expliqué ce qu'il en était, on peut se poser ces questions: est-il juste de considérer que certaines civilisations sont supérieures ? Cette école de pensée a-t-elle perduré ? Si non, qu'est-ce qui a fait que cette façon de voir le monde a changé ?</p> <p>Évolutionnisme en anthropologie sociale, comment ça a évolué ?<br /> Le terme d'évolution est bien évidemment choisi pour le délire, une modification de pensée est un changement, pas forcément une amélioration... la sémantique a encore beaucoup à faire pour nous faire utiliser le mot "évolution" comme il le faudrait !<br /> Mon invitée sur le podcast est aussi ma partenaire sur le projet Anthropodcast, elle est anthropologue et travaille sur un projet de documentaire qui se fera au Brésil. Si vous préférez l'audio à l'écrit, nous avons fait un podcast ensemble sur la situation des Indiens en Amazonie. Pour ceux que les notes de l'émission n'intéressent pas, utilisez le player juste en dessous, pour les autres nous avons fait un petit résumé écrit plus bas.</p> <p>Dans le dernier épisode, nous avons vu que certains anthropologues avaient une vue très spécifique sur l’homme, en les séparant en plusieurs catégories suivant le stade d'évolution technologique. Il semble évident que passer de la grotte à la maison ou de la tablette de pierre à la tablette tactile est une évolution ! Pourtant, je pense, et j’espère que pour la plupart d’entre nous ces idées évolutionnistes sont plus que dérangeantes. Considérer des hommes comme étant à l’état sauvage à cause de certains critères semble étrange et dangereux, comment et pourquoi ces idées évolutionnistes ont-elles été abandonnées au profit d’autres écoles ? <br /> C’est vrai que depuis longtemps les techniques humaines n’ont cessé de progresser et qu’introduire une nouvelle technique ou technologie quel qu’elle soit, entraine des  conséquences dans tous les domaines de la vie sociale. Seulement voilà, le progrès technique se poursuit à des rythmes et sur des chemins très différents selon les sociétés.<br /> Contrairement à ce que supposent les évolutionnistes, l’ordre d’apparition des phénomènes est variable selon les sociétés, et leur logique ne se réduit pas à une notion de nécessité.<br /> Conclusion : l’évolutionnisme au-delà de son idéologie douteuse est scientifiquement impertinent : il simplifie oui, mais aux dépens de toute la complexité du réel. Il s’avère donc bien trop limité pour appréhender la réalité des sociétés humaines.<br /> Avec le temps les différents courants anthropologiques qui se sont succédé ont cherché à rééquilibrer leurs points de vue pour se détacher définitivement des préjugés ethnocentriques nés avec l’évolutionnisme. À chaque nouvelle manière d’appréhender les sociétés humaines, un nouveau courant né et avec lui ses méthodes d’analyse et ses objets d’étude propres.<br /> Une des critiques, c’est justement les critères de sélection, qui peuvent paraître très étranges. Pour le stade 4, le stade inférieur de la barbarie, le critère est l’invention de la poterie. Autrement dit, entre un sauvage supérieur et un barbare inférieur, il y a juste la maîtrise d’une technique. Comment explique-t-on ça ? C’est quand même très conjoncturel… en réalité, ce n’est pas forcément stupide, la poterie ayant été capitale pour la conservation de certains aliments, et a donc permis plus facilement la sédentarisation, mais le souci c’est que c’est très subjectif, c’est ça que je veux souligner<br /> Bien sûr c’est très ethnocentrique. Les évolutionnistes ne voyaient qu’un chemin possible pour l’humanité: celui du progrès technico-économique. Oui on peut comparer les sociétés sur ce point, mais sur bien d’autres aussi (systèmes de parenté, les cosmogonies, le langage, les traditions), La dernière fois, nous avions parlé des sauvages, des barbares et des civilisés, des étapes que chaque société humaine est censée traverser, selon l’école de pensée appelée « évolutionnisme » en anthropologie sociale. La dernière fois, nous avions parlé des sauvages, des barbares et des civilisés, des étapes que chaque société humaine est censée traverser, selon l’école de pensée appelée « évolutionnisme » en anthropologie sociale. Après vous avoir expliqué ce qu’il en était, on peut se poser ces questions: est-il juste de considérer que certaines civilisations sont supérieures ? Cette école de pensée a-t-elle perduré ? Si non, qu’est-ce qui a fait que cette façon de voir le monde a changé ? Évolutionnisme en anthropologie sociale, comment ça a évolué ? Le terme d’évolution est bien évidemment choisi pour le délire, une modification de pensée est un changement, pas forcément une amélioration… la sémantique a encore beaucoup à faire pour nous faire utiliser le mot « évolution » comme il le faudrait ! Mon invitée sur le podcast est aussi ma partenaire sur le projet Anthropodcast, elle est anthropologue et travaille sur un projet de documentaire qui se fera au Brésil. Si vous préférez l’audio à l’écrit, nous avons fait un podcast ensemble sur la situation des Indiens en Amazonie. Pour ceux que les notes de l’émission n’intéressent pas, utilisez le player juste en dessous, pour les autres nous avons fait un petit résumé écrit plus bas. Dans le dernier épisode, nous avons vu que certains anthropologues avaient une vue très spécifique sur l’homme, en les séparant en plusieurs catégories suivant le stade d’évolution technologique. Il semble évident que passer de la grotte à la maison ou de la tablette de pierre à la tablette tactile est une évolution ! Pourtant, je pense, et j’espère que pour la plupart d’entre nous ces idées évolutionnistes sont plus que dérangeantes. Considérer des hommes comme étant à l’état sauvage à cause de certains critères semble étrange et dangereux, comment et pourquoi ces idées évolutionnistes ont-elles été abandonnées au profit d’autres écoles ?  C’est vrai que depuis longtemps les techniques humaines n’ont cessé de progresser et qu’introduire une nouvelle technique ou technologie quel qu’elle soit, entraine des  conséquences dans tous les domaines de la vie sociale. Seulement voilà, le progrès technique se poursuit à des rythmes et sur des chemins […] Jonathan Maitrot clean 12:50 Voyagecast 57: sur la mythique route 66 avec Vincent http://www.anthrostory.com/voyagecast-57-mythique-route-66-vincent/ Wed, 30 Jul 2014 06:50:21 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3677 http://www.anthrostory.com/voyagecast-57-mythique-route-66-vincent/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-57-mythique-route-66-vincent/feed/ 12 <p>Y a-t-il une route plus mythique que la route 66 ? Non. C'est d'ailleurs pour ça qu'on la surnomme "la mère des routes". Mais une légende, ça se construit avec l'histoire... et justement, vous savez quoi de la route 66 ? Pourquoi route d'abord, et pas road ? On est aux US, ça parle anglais non ? Et pourquoi 66, et pas 42 ? Et comment a-t-elle été construire, et pourquoi ? Moi je n'ai pas de réponses, Vincent Desmonts si, et ça tombe bien, c'est mon invité sur ce podcast !</p> <p>Vincent de laroute66.fr<br /> Autant le dire tout de suite, Vincent est au top pour parler de la route 66, déjà il l'a arpentée pendant un mois, et en plus il est journaliste automobile ! Oui, vous voyez juste, les voitures qu'on admire de très loin au Salon de l'auto ou au cinéma, lui, il les conduit... Certains jobs ont quand même l'air plus cool que d'autres ;-) Ceci dit, je vous encourage très fortement à passer sur son site laroute66.fr, il y a de très bonnes infos sur la route 66, et vous pourrez suivre le podcast en image !</p> <p>On the route 66<br /> C'est la première fois qu'on parle des USA sur voyagecast, à force de faire exotique on en oublie les bons vieux classiques ! Et en parlant de classique et de mythique, rien de mieux que la route 66 et ses 3700 kilomètres à travers huit états ! Il nous a semblé absolument indispensable de parler de l'histoire de la route 66, l'origine de la légende étant plus qu'intéressante. Et puis, il faut l'avouer, une telle admiration pour une route à de quoi dépasser la plupart d'entre nous...<br /> Et le cinéma dans tout ça ? On en a beaucoup discuté, forcément, la route a inspiré parmi les plus grandes histoires du cinéma. Les Raisins de la Colère, Easy Rider, Cars, Bagdad Café, the Blues Brothers, Thelma et Louise, des films qui ont contribué à construire la légende... Et forcément, à chaque film son lieu, et certaines étapes sont clairement cinématographiques... D'ailleurs, si je vous parle d'un saloon où on déguste (ou dévore) des steaks de deux kilos... ça fait pas trop vrai non ?<br /> Bref, vous voulez de la route, de la poussière et du bon vieux rock ? C'est à écouter un peu plus bas ;-)</p> <p>Liens du podcast</p> <p> Le blog de Vincent, laroute66.fr, avec quelques belles découvertes le long de la route 66<br /> Le guide Route 66: EZ66 Guide for Travelers dont Vincent parle pendant le podcast<br /> Un autre livre dont Vincent parle dans le podcast Sur la route 66 : Carnet de voyage<br /> Le lien IMDB du film les Raisins de la Colère, à voir absolument.<br /> Le lien du film Cars, que vous connaissez déjà tous !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-57-mythique-route-66-vincent/">Voyagecast 57: sur la mythique route 66 avec Vincent</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Y a-t-il une route plus mythique que la route 66 ? Non. C’est d’ailleurs pour ça qu’on la surnomme « la mère des routes ». Mais une légende, ça se construit avec l’histoire… et justement, vous savez quoi de la route 66 ? Pourquoi route d’abord, Y a-t-il une route plus mythique que la route 66 ? Non. C’est d’ailleurs pour ça qu’on la surnomme « la mère des routes ». Mais une légende, ça se construit avec l’histoire… et justement, vous savez quoi de la route 66 ? Pourquoi route d’abord, et pas road ? On est aux US, ça parle anglais non ? Et pourquoi 66, et pas 42 ? Et comment a-t-elle été construire, et pourquoi ? Moi je n’ai pas de réponses, Vincent Desmonts si, et ça tombe bien, c’est mon invité sur ce podcast ! Vincent de laroute66.fr Autant le dire tout de suite, Vincent est au top pour parler de la route 66, déjà il l’a arpentée pendant un mois, et en plus il est journaliste automobile ! Oui, vous voyez juste, les voitures qu’on admire de très loin au Salon de l’auto ou au cinéma, lui, il les conduit… Certains jobs ont quand même l’air plus cool que d’autres 😉 Ceci dit, je vous encourage très fortement à passer sur son site laroute66.fr, il y a de très bonnes infos sur la route 66, et vous pourrez suivre le podcast en image ! On the route 66 C’est la première fois qu’on parle des USA sur voyagecast, à force de faire exotique on en oublie les bons vieux classiques ! Et en parlant de classique et de mythique, rien de mieux que la route 66 et ses 3700 kilomètres à travers huit états ! Il nous a semblé absolument indispensable de parler de l’histoire de la route 66, l’origine de la légende étant plus qu’intéressante. Et puis, il faut l’avouer, une telle admiration pour une route à de quoi dépasser la plupart d’entre nous… Et le cinéma dans tout ça ? On en a beaucoup discuté, forcément, la route a inspiré parmi les plus grandes histoires du cinéma. Les Raisins de la Colère, Easy Rider, Cars, Bagdad Café, the Blues Brothers, Thelma et Louise, des films qui ont contribué à construire la légende… Et forcément, à chaque film son lieu, et certaines étapes sont clairement cinématographiques… D’ailleurs, si je vous parle […] Jonathan Maitrot clean 1:38:56 Anthropodcast 5: sauvages, barbares et civilisés, l’évolutionnisme en anthropologie sociale http://www.anthrostory.com/anthropodcast-5-sauvages-barbares-civilises-levolutionnisme-en-anthropologie-sociale/ Wed, 23 Jul 2014 07:20:13 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=171 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-5-sauvages-barbares-civilises-levolutionnisme-en-anthropologie-sociale/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-5-sauvages-barbares-civilises-levolutionnisme-en-anthropologie-sociale/feed/ 2 <p>Après les quatre premiers épisodes de l'anthropodcast, surtout dédiés à faire un rapport entre le voyage et l'anthropologie, on a décidé d'aller plus en profondeur, vers ce qui est probablement une des première école de pensée en anthropologie, l'évolutionnisme. Si je vous dis "évolutionnisme", vous  pensez tout de suite à Darwin ? Vous saviez que c'était une théorie anthropologique ? Non ? Ca tombe bien, on tente de vous expliquer tout ça avec Anne-Laure.</p> <p>L'évolutionnisme en anthropologie sociale<br /> Mon invitée pour cet épisode est Anne-Laure Paffenholz, elle est ma coéquipière sur tous les anthropodcast. Elle est anthropologue, vous en apprendrez plus sur elle et ses projets de documentaire au Brésil sur son blog shimbalaieproject.com. J'ai aussi eu la chance de l'interviewer plus en détails et de parler de la situation des indiens au Brésil sur mon podcast voyagecast, pour ceux que ça intéresse.<br /> Dans ce premier épisode sur l'évolutionnisme en anthropologie sociale, nous avons essayé d'expliquer cette école de pensée de façon claire, dans le prochain nous verrons si cette idéologie a perduré et quelles ont été les critiques à son encontre.</p> <p>Ecouter le podcast</p> <p> Pour nous écouter via d'autres moyens, veuillez vous rendre sur cette page pour en savoir plus !</p> <p>Quand on commence à lire des livres sur l’anthropologie, on aperçoit très vite des mots comme “structuralisme”, “fonctionnalisme”, “culturalisme”, sans entrer dans le détail puisque nous le ferons dans de prochains épisodes, de quoi s’agit-il ? École de pensée, théorie ?<br /> C’est un peu tout ca à vrai dire: un chercheur propose une théorie innovante qui lance un courant de pensée chez ses pairs autour duquel se constituent des écoles de pensée. Puis, un autre savant avance une autre théorie qui déclenche le même processus. C’est comme ca que sont nés l’évolutionnisme, le culturalisme, le fonctionnalisme et tous les autres courants ethnologiques.<br /> Ces différentes écoles de pensées sont-elles toutes présentes en même temps, ou alors elles disparaissent dès qu’une nouvelle commence ?<br /> L’apparition des courants s’est faite progressivement au cours des deux siècles d’existence de la discipline mais la naissance des uns n’a pas nécessairement signé la fin de ceux qui leur précédait. Cela dépend beaucoup des Ecoles auxquelles sont rattachés les chercheurs et par conséquent aussi de la zone géographique dont ils sont issus. Il ya des courants de pensée typiquement français, d’autres très anglo saxons etc. Certains sont restés fidèles à certains courants que d’autres qui se sont tournés vers d’autres théories. Encore aujourd’hui différents courants cohabitent au sein de la discipline.<br /> Dans cet épisode, nous allons nous intéresser à l’évolutionnisme, on va essayer de vous expliquer ce courant anthropologique, comment on est arrivé à ces raisonnements… Dans le prochain, on s’appliquera à exposer en quoi cette théorie est exploitable, ou non. Déjà, pour commencer, le mot évolutionisme fait tout de suite penser à Darwin, est-ce que ça a un rapport ?<br /> Oui, il y a un rapport entre l’évolutionnisme des anthropologues et celui bien connu de Darwin. Les deux théories se rejoignent et se sont développées durant la même période historique. Il y a donc forcément eu des influences à un moment donné. On dit que Tylor aurait inspiré Darwin. Contrairement à ce que l’on pense souvent, ce n’est pas Darwin qui a inspiré l’évolutionnisme en anthropologie mais plutôt la découverte, un siècle plus tôt (18ème siècle) de fossiles par Buffon et l’idée que de grandes catastrophes périodiques pouvaient être à l’origine d’une histoire discontinue de l’humanité. Au 19ème siècle, l’anthropologie voit officiellement le jour en tant que discipline, à cette époque où se développent les sociétés industrielles d’Occident. Le progré technologique qu’elles acquièrent ne fait alors que renforcer l’idée déjà présente depuis longtemps selon laquelle la “cr... Après les quatre premiers épisodes de l’anthropodcast, surtout dédiés à faire un rapport entre le voyage et l’anthropologie, on a décidé d’aller plus en profondeur, vers ce qui est probablement une des première école de pensée en anthropologie, Après les quatre premiers épisodes de l’anthropodcast, surtout dédiés à faire un rapport entre le voyage et l’anthropologie, on a décidé d’aller plus en profondeur, vers ce qui est probablement une des première école de pensée en anthropologie, l’évolutionnisme. Si je vous dis « évolutionnisme », vous  pensez tout de suite à Darwin ? Vous saviez que c’était une théorie anthropologique ? Non ? Ca tombe bien, on tente de vous expliquer tout ça avec Anne-Laure. L’évolutionnisme en anthropologie sociale Mon invitée pour cet épisode est Anne-Laure Paffenholz, elle est ma coéquipière sur tous les anthropodcast. Elle est anthropologue, vous en apprendrez plus sur elle et ses projets de documentaire au Brésil sur son blog shimbalaieproject.com. J’ai aussi eu la chance de l’interviewer plus en détails et de parler de la situation des indiens au Brésil sur mon podcast voyagecast, pour ceux que ça intéresse. Dans ce premier épisode sur l’évolutionnisme en anthropologie sociale, nous avons essayé d’expliquer cette école de pensée de façon claire, dans le prochain nous verrons si cette idéologie a perduré et quelles ont été les critiques à son encontre. Ecouter le podcast Pour nous écouter via d’autres moyens, veuillez vous rendre sur cette page pour en savoir plus ! Quand on commence à lire des livres sur l’anthropologie, on aperçoit très vite des mots comme “structuralisme”, “fonctionnalisme”, “culturalisme”, sans entrer dans le détail puisque nous le ferons dans de prochains épisodes, de quoi s’agit-il ? École de pensée, théorie ? C’est un peu tout ca à vrai dire: un chercheur propose une théorie innovante qui lance un courant de pensée chez ses pairs autour duquel se constituent des écoles de pensée. Puis, un autre savant avance une autre théorie qui déclenche le même processus. C’est comme ca que sont nés l’évolutionnisme, le culturalisme, le fonctionnalisme et tous les autres courants ethnologiques. Ces différentes écoles de pensées sont-elles toutes présentes en même temps, ou alors elles disparaissent dès qu’une nouvelle commence ? L’apparition des courants s’est faite progressivement au cours des deux siècles d’existence de la discipline mais la naissance des uns n’a pas nécessairement signé la fin de […] Jonathan Maitrot clean 14:14 Voyagecast 56: en Jamaïque avec Alizée et Maxime http://www.anthrostory.com/voyagecast-56-en-jamaique-alizee-maxime/ Wed, 16 Jul 2014 06:50:17 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3649 http://www.anthrostory.com/voyagecast-56-en-jamaique-alizee-maxime/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-56-en-jamaique-alizee-maxime/feed/ 8 <p>Alors là je suis content, parce que s'il y a bien un pays qui fait triper un peu tout le monde, c'est la Jamaïque ! Ha, LE pays où on fume de la Gandja en pleine rue, où tout le monde est cool avec des rastas partout, où on écoute du reggae en jouant du jumbee au bord de la plage... ça fait rêver non ? Mais bon, d'un autre côté, on nous dit que Kingston c'est hyper dangereux, que les Jamaïcains sont racistes ! Alors ? Complot de la NSA pour qu'on n’aille pas s'éclater en Jamaïque ? Véritable nid de vipères pour les touristes ? Reportage... (obligé de le faire ;-) )</p> <p>Alizée et Maxime de detourlocal<br /> Elle est belge, il est québécois (et barbu, donc c'est un mec bien), ils se sont rencontrés en voyage... de quoi rendre jaloux tellement ils ont l'air mignons ! Ils ont déjà pas mal voyagé, et ils se distinguent surtout dans leur façon de voyager. Plutôt que de fréquenter les 5 étoiles en bord de plage, ils vont faire du bénévolat ou travailler directement chez les gens, faire du woofing... Un excellent moyen d'être au contact de la population et de voir le pays un peu plus "vrai" ! C'est d'ailleurs comme ça qu'ils ont visité la Jamaïque, et ça tombe bien pour nous !</p> <p>Welcome to Jamaica !<br /> Bienvenue sur la terre du bois et de l'eau, hé oui, c'est ça que ça veut dire ! Merci Wikipédia ;-) Comme Alizée et Maxime ont été chez des locaux, ils ont pu nous donner pas mal de conseils et leur ressenti sur le pays. Arrivés à Kingston, ils n'y ont pas passé beaucoup de temps, juste un petit tour au marché, mais déjà de quoi se faire une idée de la sécurité dans la capitale.<br /> Un coin qui devrait vous plaire, c'est les blue mountain, une chaîne de montagne magnifique ! Ils y ont fait de belles rencontres, on aurait bien voulu être avec eux ! Entre une séance de pêche de nuit et une soirée avec du reggae, ils nous ont vendu du rêve !</p> <p>Liens du podcast</p> <p> Le blog de detourlocal.com, n'oubliez pas les pages sur la Jamaïque !<br /> L'article fait par Alizée et Maxime pour Travelplugin sur le travail nomade<br /> Le lien IMDB du film James Bond contre le docteur No.<br /> Le lien IMDB du film d'animation Gang de Requins<br /> La musique complète de Max Romeo "chase the devil"<br /> La musique complète de Bob Marley "Redemption Song"</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-56-en-jamaique-alizee-maxime/">Voyagecast 56: en Jamaïque avec Alizée et Maxime</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Alors là je suis content, parce que s’il y a bien un pays qui fait triper un peu tout le monde, c’est la Jamaïque ! Ha, LE pays où on fume de la Gandja en pleine rue, où tout le monde est cool avec des rastas partout, Alors là je suis content, parce que s’il y a bien un pays qui fait triper un peu tout le monde, c’est la Jamaïque ! Ha, LE pays où on fume de la Gandja en pleine rue, où tout le monde est cool avec des rastas partout, où on écoute du reggae en jouant du jumbee au bord de la plage… ça fait rêver non ? Mais bon, d’un autre côté, on nous dit que Kingston c’est hyper dangereux, que les Jamaïcains sont racistes ! Alors ? Complot de la NSA pour qu’on n’aille pas s’éclater en Jamaïque ? Véritable nid de vipères pour les touristes ? Reportage… (obligé de le faire 😉 ) Alizée et Maxime de detourlocal Elle est belge, il est québécois (et barbu, donc c’est un mec bien), ils se sont rencontrés en voyage… de quoi rendre jaloux tellement ils ont l’air mignons ! Ils ont déjà pas mal voyagé, et ils se distinguent surtout dans leur façon de voyager. Plutôt que de fréquenter les 5 étoiles en bord de plage, ils vont faire du bénévolat ou travailler directement chez les gens, faire du woofing… Un excellent moyen d’être au contact de la population et de voir le pays un peu plus « vrai » ! C’est d’ailleurs comme ça qu’ils ont visité la Jamaïque, et ça tombe bien pour nous ! Welcome to Jamaica ! Bienvenue sur la terre du bois et de l’eau, hé oui, c’est ça que ça veut dire ! Merci Wikipédia 😉 Comme Alizée et Maxime ont été chez des locaux, ils ont pu nous donner pas mal de conseils et leur ressenti sur le pays. Arrivés à Kingston, ils n’y ont pas passé beaucoup de temps, juste un petit tour au marché, mais déjà de quoi se faire une idée de la sécurité dans la capitale. Un coin qui devrait vous plaire, c’est les blue mountain, une chaîne de montagne magnifique ! Ils y ont fait de belles rencontres, on aurait bien voulu être avec eux ! Entre une séance de pêche de nuit et une soirée avec du reggae, ils nous […] Jonathan Maitrot clean 1:21:47 Anthropodcast 4: à la rencontre de l’autre, mais comment ? http://www.anthrostory.com/anthropodcast-4-rencontre-lautre-comment/ Wed, 09 Jul 2014 06:50:37 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3642 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-4-rencontre-lautre-comment/#respond http://www.anthrostory.com/anthropodcast-4-rencontre-lautre-comment/feed/ 0 <p>Qui n'est pas rêvé d'être un explorateur, de descendre des rapides pour arriver dans un village isolé, d'être le premier à entrer en contact avec une tribu inconnue... Mais en vrai, même si ce genre de situation est un peu extrême, comment ça se passe ? Faut-il absolument rencontrer en contact ? Comment être sûr de ne pas faire de bêtises ? Faut-il partir seul, en agence, ou pas ?</p> <p>Une rencontre à souhaiter... ou pas ?<br /> Le cas est simple, et pourtant on le retrouve partout en voyage, depuis l'île de Palawan aux Philippines jusqu'aux villages Massai en passant par toutes les déclinaisons possibles. On se retrouve, au final, avec le même problème, doit-on aller à la rencontre, ou non ? On ne parler pas ici de zoos humains, même si la limite est souvent ténue, mais bien des endroits ou vivent encore, pour de vrai, des "locaux".<br /> Comment réagir face à une telle possibilité ? Faut-il céder à la tentation ? Où faut-il s'abstenir ? Doit-on y aller en solo, chercher un guide ou encore engager une agence ? Ces questions, on se les pose toutes, sans pour autant être sur de la "bonne" solution à adopter. Franck Michel, qui a souvent vécu de telles situations, nous donne les pour et les contres, à nous ensuite de voir ou l'on se situe !</p> <p>Citations choisies</p> <p>Il peut y avoir de mauvaises solutions, des moyennes solutions et des plus ou moins bonnes, mais ce n’est jamais évident et c’est toujours du cas par cas...<br /> C’est des petites niches, souvent c’est cher, ce n’est pas évident à trouver, ce n’est pas tout le temps…<br /> La troisième solution c’est d’y aller tout seul, mais souvent ce n’est pas terrible, parce que tu vas faire des bêtises, même sans le savoir.<br /> Si tu arrives à enclencher la communication sans t’imposer, c’est bien, mais ce n’est pas évident, et ce n’est pas gagné non plus !<br /> Tu ne peux jamais échapper à une forme d’utilisation ou d’instrumentalisation de la part des gens où tu vas, tu n’en sais rien !<br /> C’est ça la magie du voyage, c’est justement de se laisser aller, de voir le meilleur comme le pire !</p> <p>Ressources du podcast</p> <p> Le blog où officie Franck Michel, croiseedesroutes.com <br /> Le blog de mon amie et collaboratrice sur Anthropodcast, Anne-Laure et son projet au Brésil</p> <p>Ecouter le podcast</p> <p> Vous pouvez nous regarder sur YouTube et vous abonner</p> <p> Vous pouvez nous écouter via SoundCloud</p> <p> Pour nous écouter via d'autres moyens, veuillez vous rendre sur cette page pour en savoir plus !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/anthropodcast-4-rencontre-lautre-comment/">Anthropodcast 4: à la rencontre de l’autre, mais comment ?</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Qui n’est pas rêvé d’être un explorateur, de descendre des rapides pour arriver dans un village isolé, d’être le premier à entrer en contact avec une tribu inconnue… Mais en vrai, même si ce genre de situation est un peu extrême, comment ça se passe ? Qui n’est pas rêvé d’être un explorateur, de descendre des rapides pour arriver dans un village isolé, d’être le premier à entrer en contact avec une tribu inconnue… Mais en vrai, même si ce genre de situation est un peu extrême, comment ça se passe ? Faut-il absolument rencontrer en contact ? Comment être sûr de ne pas faire de bêtises ? Faut-il partir seul, en agence, ou pas ? Une rencontre à souhaiter… ou pas ? Le cas est simple, et pourtant on le retrouve partout en voyage, depuis l’île de Palawan aux Philippines jusqu’aux villages Massai en passant par toutes les déclinaisons possibles. On se retrouve, au final, avec le même problème, doit-on aller à la rencontre, ou non ? On ne parler pas ici de zoos humains, même si la limite est souvent ténue, mais bien des endroits ou vivent encore, pour de vrai, des « locaux ». Comment réagir face à une telle possibilité ? Faut-il céder à la tentation ? Où faut-il s’abstenir ? Doit-on y aller en solo, chercher un guide ou encore engager une agence ? Ces questions, on se les pose toutes, sans pour autant être sur de la « bonne » solution à adopter. Franck Michel, qui a souvent vécu de telles situations, nous donne les pour et les contres, à nous ensuite de voir ou l’on se situe ! Citations choisies Il peut y avoir de mauvaises solutions, des moyennes solutions et des plus ou moins bonnes, mais ce n’est jamais évident et c’est toujours du cas par cas… C’est des petites niches, souvent c’est cher, ce n’est pas évident à trouver, ce n’est pas tout le temps… La troisième solution c’est d’y aller tout seul, mais souvent ce n’est pas terrible, parce que tu vas faire des bêtises, même sans le savoir. Si tu arrives à enclencher la communication sans t’imposer, c’est bien, mais ce n’est pas évident, et ce n’est pas gagné non plus ! Tu ne peux jamais échapper à une forme d’utilisation ou d’instrumentalisation de la part des gens où tu vas, tu n’en sais rien ! C’est ça la […] Jonathan Maitrot clean 16:34 Anthropodcast 4: à la rencontre de l’autre, mais comment ? http://www.anthrostory.com/anthropodcast-4-rencontre-autres-comment/ Wed, 09 Jul 2014 06:50:03 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=166 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-4-rencontre-autres-comment/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-4-rencontre-autres-comment/feed/ 2 <p>Pour une fois que j’avais un anthropologue sous la main, j’en ai profité pour lui poser une question un peu personnelle, mais qui devrait concerner plus d’un voyageur: si on a l’occasion d’entrer en contact avec une population isolée, le fait-on ? Si oui, par quel moyen ? En agence, en solo ? Franck Michel, qui a pu voir et vivre souvent ce genre de situation, nous donne quelques tuyaux sur la conduite à adopter.</p> <p>À la rencontre de l’autre, bonne ou mauvaise idée ?<br /> Lors de mon récent voyage sur l’ile de Palawan, aux Philippines, je me suis trouvé dans une situation où je n’ai pas vraiment su quoi faire… Vous le savez peut-être, on trouve encore des Palawans, une population native de l’ile, surtout dans le sud. Sévèrement touchés par la déforestation et l’exode vers les villes, on peut en rencontrer quelques-uns au Butterflie Garden de Puerto Princesa ou sur la route, faisant la manche en fin d’année. <br /> Anthropologue ou non, on s’est peut-être tous imaginé arriver en sac à dos dans un petit village, parler par signe pour se faire comprendre et dormir dans une petite cabane… Il existe des possibilités pour le faire, notamment à Palawan, mais est-ce une bonne idée ? Certaines questions m’ont traversé l’esprit quand j'en ai eu l'occasion, comme mon rapport potentiel avec ces gens, ce que j’en retirerai vraiment…<br /> Pour faire bref, je n’y ai pas été, trop peu sûr de moi, certainement en grande partie par peur de mal faire et de le regretter ensuite. Il faut dire qu’on avait déjà parlé de ce genre de cas sur voyagecast, avec Clément Burelle par exemple, qui avait regretté certaines de ses expériences au Bénin. Mais qu’en pense Franck Michel ?</p> <p>Citations choisies:</p> <p>Chacun veut voir son bon sauvage !<br /> Il peut y avoir de mauvaises solutions, de moyennes solutions et des plus ou moins bonnes, mais ce n’est jamais évident et c’est toujours du cas par cas.<br /> Tu risques de te retrouver, sans le vouloir, au milieu de 5 ou 6 énergumènes, et de faire quelque chose dont tu n’as pas du tout envie…<br /> Il faut du temps, beaucoup de patience, ce sont des vertus que tous les voyageurs n’ont plus forcément.<br /> L’aristocratie c’est terminé pour le monde du voyage.</p> <p>Pour finir, avant de vous laisser écouter le podcast tranquille, voici une superbe citation:</p> <p>Un anthropologue pourrait dire au touriste: dis-moi comment tu voyages, je te dirai dans quelle société tu vis et comment tu conçois ton existence.</p> <p>Ressources du podcast</p> <p> Le blog où officie Franck Michel, croiseedesroutes.com <br /> Le blog de mon amie et collaboratrice sur Anthropodcast, Anne-Laure et son projet au Brésil</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/anthropodcast-4-rencontre-autres-comment/">Anthropodcast 4: à la rencontre de l’autre, mais comment ?</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Pour une fois que j’avais un anthropologue sous la main, j’en ai profité pour lui poser une question un peu personnelle, mais qui devrait concerner plus d’un voyageur: si on a l’occasion d’entrer en contact avec une population isolée, le fait-on ? Pour une fois que j’avais un anthropologue sous la main, j’en ai profité pour lui poser une question un peu personnelle, mais qui devrait concerner plus d’un voyageur: si on a l’occasion d’entrer en contact avec une population isolée, le fait-on ? Si oui, par quel moyen ? En agence, en solo ? Franck Michel, qui a pu voir et vivre souvent ce genre de situation, nous donne quelques tuyaux sur la conduite à adopter. À la rencontre de l’autre, bonne ou mauvaise idée ? Lors de mon récent voyage sur l’ile de Palawan, aux Philippines, je me suis trouvé dans une situation où je n’ai pas vraiment su quoi faire… Vous le savez peut-être, on trouve encore des Palawans, une population native de l’ile, surtout dans le sud. Sévèrement touchés par la déforestation et l’exode vers les villes, on peut en rencontrer quelques-uns au Butterflie Garden de Puerto Princesa ou sur la route, faisant la manche en fin d’année.  Anthropologue ou non, on s’est peut-être tous imaginé arriver en sac à dos dans un petit village, parler par signe pour se faire comprendre et dormir dans une petite cabane… Il existe des possibilités pour le faire, notamment à Palawan, mais est-ce une bonne idée ? Certaines questions m’ont traversé l’esprit quand j’en ai eu l’occasion, comme mon rapport potentiel avec ces gens, ce que j’en retirerai vraiment… Pour faire bref, je n’y ai pas été, trop peu sûr de moi, certainement en grande partie par peur de mal faire et de le regretter ensuite. Il faut dire qu’on avait déjà parlé de ce genre de cas sur voyagecast, avec Clément Burelle par exemple, qui avait regretté certaines de ses expériences au Bénin. Mais qu’en pense Franck Michel ? Citations choisies: Chacun veut voir son bon sauvage ! Il peut y avoir de mauvaises solutions, de moyennes solutions et des plus ou moins bonnes, mais ce n’est jamais évident et c’est toujours du cas par cas. Tu risques de te retrouver, sans le vouloir, au milieu de 5 ou 6 énergumènes, et de faire quelque chose dont tu n’as pas […] Jonathan Maitrot clean 16:34 Voyagecast 55: en balade à Sulawesi avec OneChai ! http://www.anthrostory.com/voyagecast-55-en-balade-sulawesi-onechai/ Wed, 02 Jul 2014 06:50:07 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3635 http://www.anthrostory.com/voyagecast-55-en-balade-sulawesi-onechai/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-55-en-balade-sulawesi-onechai/feed/ 7 <p>On avait évoqué l’Indonésie dans l’épisode 4 de voyagecast, avec les gars de l’aventure « des îles usions », dans un style très expérimental… Cette fois, c’est l’ami Laurent du blog OneChai qui est venu nous parler de l’Indonésie, et plus précisément de l’île spéciale K de Sulawesi ! Entre les momies, les tarsiers et les volcans, il y a de quoi y faire !</p> <p>Laurent de OneChai<br /> On s’est déjà croisé plusieurs fois virtuellement avec Laurent, on est presque synchronisés sur certaines destinations. La première fois, c’était sur la Syrie (un hasard de fou), j’avais interviewé Laurent Houssin et Laurent (ils sont partout) avait aussi parlé de son expérience là-bas. Parce que oui, je ne suis pas le seul blogueur à écrire des mois (pour Laurent c’est même des années) après être rentré. C’est rassurant ;-) <br /> La deuxième fois où on a presque écrit en même temps, c’était à propos des Philippines, il y a été il y a quelques années et j’y suis allé en début d’année, on a été dans les mêmes villages, le monde est vraiment petit ! Sinon, si vous ne connaissez pas Laurent, on peut dire qu’il a tendance à ne pas garder son matériel photo trop longtemps et à goûter des biscuits… aux effets étranges ;-)</p> <p>Sulawesi !<br /> Mais c’est où ? Pour ma part, c’est la première fois que j’en entendais parler, même si c’est en Indonésie… En même temps c’est normal, quand on pense à l’Indonésie, c’est surtout de Bali et de Java qu’on parle ! Et justement, il semble que Sulawesi soit une alternative fort intéressante…<br /> Début du voyage: Makassar, on y est passé très rapidement, c’est grand et moderne, rien de plus à dire. Un peu plus loin, sur la route, on arrive au pays Toraja, les gens d’en haut. Les maisons y sont magnifiques, des sortes de coques de bateaux retournées sur pilotis, très joli ! Laurent a assisté à une cérémonie mortuaire, il nous raconte comment ça se passe, très instructif.<br /> Après autant d’émotions, rien de mieux que d’aller bronzer sur les îles Togean et leurs faux airs de Maldives, paradisiaques à souhait ! Laurent nous a aussi emmenés dans la réserve de Tongkoko, de nuit, pour aller observer les tarsiers, ces lémuriens aux globes oculaires surdimensionnés tout droits sortis de l’univers de Marsupilami. On a pas oublié d’explorer le marché de Tomohon et ses denrées… peu communes sous nos latitudes. Bref, du tout bon, Sulawesi comme vous en rêviez !</p> <p>Ressources du podcast:</p> <p> Le blog de Laurent, OneChai.fr<br /> La version originale de The End des Doors sur YouTube<br /> Le lien IMDB du film The Raid<br /> Le lien IMDB du film Marsupilami</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-55-en-balade-sulawesi-onechai/">Voyagecast 55: en balade à Sulawesi avec OneChai !</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> On avait évoqué l’Indonésie dans l’épisode 4 de voyagecast, avec les gars de l’aventure « des îles usions », dans un style très expérimental… Cette fois, c’est l’ami Laurent du blog OneChai qui est venu nous parler de l’Indonésie, On avait évoqué l’Indonésie dans l’épisode 4 de voyagecast, avec les gars de l’aventure « des îles usions », dans un style très expérimental… Cette fois, c’est l’ami Laurent du blog OneChai qui est venu nous parler de l’Indonésie, et plus précisément de l’île spéciale K de Sulawesi ! Entre les momies, les tarsiers et les volcans, il y a de quoi y faire ! Laurent de OneChai On s’est déjà croisé plusieurs fois virtuellement avec Laurent, on est presque synchronisés sur certaines destinations. La première fois, c’était sur la Syrie (un hasard de fou), j’avais interviewé Laurent Houssin et Laurent (ils sont partout) avait aussi parlé de son expérience là-bas. Parce que oui, je ne suis pas le seul blogueur à écrire des mois (pour Laurent c’est même des années) après être rentré. C’est rassurant 😉  La deuxième fois où on a presque écrit en même temps, c’était à propos des Philippines, il y a été il y a quelques années et j’y suis allé en début d’année, on a été dans les mêmes villages, le monde est vraiment petit ! Sinon, si vous ne connaissez pas Laurent, on peut dire qu’il a tendance à ne pas garder son matériel photo trop longtemps et à goûter des biscuits… aux effets étranges 😉 Sulawesi ! Mais c’est où ? Pour ma part, c’est la première fois que j’en entendais parler, même si c’est en Indonésie… En même temps c’est normal, quand on pense à l’Indonésie, c’est surtout de Bali et de Java qu’on parle ! Et justement, il semble que Sulawesi soit une alternative fort intéressante… Début du voyage: Makassar, on y est passé très rapidement, c’est grand et moderne, rien de plus à dire. Un peu plus loin, sur la route, on arrive au pays Toraja, les gens d’en haut. Les maisons y sont magnifiques, des sortes de coques de bateaux retournées sur pilotis, très joli ! Laurent a assisté à une cérémonie mortuaire, il nous raconte comment ça se passe, très instructif. Après autant d’émotions, rien de mieux que d’aller bronzer sur les îles Togean et leurs faux airs de […] Jonathan Maitrot clean 1:38:14 Anthropodcast 3: éloge du voyage désorganisé avec Franck Michel http://www.anthrostory.com/anthropodcast-3-eloge-du-voyage-desorganise-franck-michel-2/ Wed, 25 Jun 2014 06:50:33 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3631 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-3-eloge-du-voyage-desorganise-franck-michel-2/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-3-eloge-du-voyage-desorganise-franck-michel-2/feed/ 4 <p>Ha, l'éternelle question du voyageur, voyage organisé ou non ? Et organisé jusqu'à quel point ? Ou désorganisé à quel niveau ? Entre l'hôtel all inclusive et le baroudeur en tong et sac à dos, qu'y a-t-il de mieux, ou tout au moins de préférable ? Franck Michel, anthropologue voyageur, nous donne quelques conseils et une vraie motivation !</p> <p>Le vrai voyageur est un solitaire<br /> Ou pas... Non, mais c'est vrai, on ne va pas se la raconter, baladez vous en sac à dos dans n'importe quel endroit, barbu si vous êtes un mec, le style baroudeur, et vous aurez la grande classe du vrai voyageur. On en avait d'ailleurs beaucoup ri avec Aala dans notre podcast sur le Japon à pied, tout est dans le style !<br /> Avec mon invité, Franck Michel, anthropologue et voyageur, nous avons justement parlé de ce voyage désorganisé qu'il aime tant. Plutôt que de critiquer les formules all inclusives vous garantissant de n'avoir aucun contact avec les locaux, nous avons préféré évoquer quelques idées autour du voyage désorganisé. Vous savez, ce voyage qui vous fait sortir de votre zone de confort, abandonner votre guide et aller vers l'inconnu... Ce voyage même qui, une fois vécu en réalité, demande un vrai courage, même si Franck a raison sur un point: dans le voyage, le plus dur, c'est de partir !</p> <p>Citations choisies:<br /> Il vaut mieux lire 2 ou trois romans que des guides, ou voir un vieux film.</p> <p>Quand on a le nez collé au guide quand on arrive quelque part, on ne voit rien. Non seulement on ne voit pas le beau mec ou la jolie fille à côté…</p> <p>Prendre son temps c’est déjà un programme assez savoureux !</p> <p>Il n’y a aucune règle, ça, c’est à peu près sur !</p> <p>C’est super la Thaïlande, alors que ça fait 6h qu’ils sont sur internet !</p> <p>Est-ce que ce n'est pas mieux d’aller au cinéma au pif voir un film avec les gens du coin ?</p> <p>Quand on voyage, il faut du courage !</p> <p>On est dans une industrie de la peur qui est complètement développée...</p> <p>Quand on a du courage sur la route, on peut aussi avoir du courage à la maison !<br /> Ressources du podcast</p> <p> Le blog où officie Franck Michel, croiseedesroutes.com <br /> Le blog de mon amie et collaboratrice sur Anthropodcast, Anne-Laure et son projet au Brésil<br /> Le livre Eloge du voyage désorganisé : Déroutes et détours de mon invité, Franck Michel</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/anthropodcast-3-eloge-du-voyage-desorganise-franck-michel-2/">Anthropodcast 3: éloge du voyage désorganisé avec Franck Michel</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Ha, l’éternelle question du voyageur, voyage organisé ou non ? Et organisé jusqu’à quel point ? Ou désorganisé à quel niveau ? Entre l’hôtel all inclusive et le baroudeur en tong et sac à dos, qu’y a-t-il de mieux, ou tout au moins de préférable ? Ha, l’éternelle question du voyageur, voyage organisé ou non ? Et organisé jusqu’à quel point ? Ou désorganisé à quel niveau ? Entre l’hôtel all inclusive et le baroudeur en tong et sac à dos, qu’y a-t-il de mieux, ou tout au moins de préférable ? Franck Michel, anthropologue voyageur, nous donne quelques conseils et une vraie motivation ! Le vrai voyageur est un solitaire Ou pas… Non, mais c’est vrai, on ne va pas se la raconter, baladez vous en sac à dos dans n’importe quel endroit, barbu si vous êtes un mec, le style baroudeur, et vous aurez la grande classe du vrai voyageur. On en avait d’ailleurs beaucoup ri avec Aala dans notre podcast sur le Japon à pied, tout est dans le style ! Avec mon invité, Franck Michel, anthropologue et voyageur, nous avons justement parlé de ce voyage désorganisé qu’il aime tant. Plutôt que de critiquer les formules all inclusives vous garantissant de n’avoir aucun contact avec les locaux, nous avons préféré évoquer quelques idées autour du voyage désorganisé. Vous savez, ce voyage qui vous fait sortir de votre zone de confort, abandonner votre guide et aller vers l’inconnu… Ce voyage même qui, une fois vécu en réalité, demande un vrai courage, même si Franck a raison sur un point: dans le voyage, le plus dur, c’est de partir ! Citations choisies: Il vaut mieux lire 2 ou trois romans que des guides, ou voir un vieux film. Quand on a le nez collé au guide quand on arrive quelque part, on ne voit rien. Non seulement on ne voit pas le beau mec ou la jolie fille à côté… Prendre son temps c’est déjà un programme assez savoureux ! Il n’y a aucune règle, ça, c’est à peu près sur ! C’est super la Thaïlande, alors que ça fait 6h qu’ils sont sur internet ! Est-ce que ce n’est pas mieux d’aller au cinéma au pif voir un film avec les gens du coin ? Quand on voyage, il faut du courage ! On est dans une industrie de la peur qui est complètement développée… […] Jonathan Maitrot clean 16:36 Anthropodcast 3: éloge du voyage désorganisé avec Franck Michel http://www.anthrostory.com/anthropodcast-3-eloge-du-voyage-desorganise-franck-michel/ Wed, 25 Jun 2014 06:50:00 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=158 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-3-eloge-du-voyage-desorganise-franck-michel/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-3-eloge-du-voyage-desorganise-franck-michel/feed/ 10 <p>Après avoir exploré les différences entre l’anthropologue et le voyageur et le mythe du bon sauvage, Franck Michel nous amène sur un terrain qu’il aime, le voyage désorganisé ! Il a même écrit un livre sur le sujet, c’est vous dire s’il sait de quoi il parle…<br /> Voyage organisé versus voyage désorganisé<br /> C’est vrai qu’on s’éloigne un peu de l’anthropologie dans cet épisode, mais en même temps il y a un lien évident avec le thème du podcast. On l’a vu dans le premier épisode, un anthropologue, qu’il le soit de métier ou seulement par passion, se doit de voyager, et on peut se demander quel est le meilleur moyen d’aller à la rencontre des gens…<br /> L’organisation ou non se trouve aussi dans la documentation qu’on se fait avant de partir. Faut-il lire des livres, regarder des documentaires et avoir une connaissance parfaite du terrain ? Où vaudrait-il mieux partir sans à priori, en pleine découverte et avec un esprit libre ? Dur à dire non ?<br /> Et puis, le voyage désorganisé, c’est aller en direction de la liberté, oublier son agenda, son smartphone, arrêter de stresser pour un horaire ou un hôtel, prendre le temps…. Naturellement, de cet abandon résulte une foule de nouvelles possibilités, le contact avec les gens qu’on rencontre se fait plus fort, on a tendance à sortir de sa zone de confort et on commence à vivre le moment présent…</p> <p>Citations choisies:<br /> Il vaut mieux lire 2 ou trois romans que des guides, ou voir un vieux film...</p> <p>Prendre son temps c’est déjà un programme assez savoureux !</p> <p>Est-ce que ce n'est pas mieux d’aller au cinéma au pif voir un film avec les gens du coin ?</p> <p>Il n’y a rien d’aller chez le coiffeur sur place.</p> <p>Ôter le vernis de notre culture pour aller dans celle de l’autre.</p> <p>Ce qu’il y a de plus difficile dans le voyage, c’est de partir !</p> <p>Quand les gens sont rassurés par ce genre de débilités, c’est que tout est possible.</p> <p>Une vaste tâche dont l’accomplissement nécessite au préalable des mises en chantier de déconstruction de nos imaginaires et de notre rapport au monde et à l’histoire<br /> Ressources du podcast</p> <p> Le blog où officie Franck Michel, croiseedesroutes.com <br /> Le blog de mon amie et collaboratrice sur Anthropodcast, Anne-Laure et son projet au Brésil<br /> Le livre Eloge du voyage désorganisé : Déroutes et détours de mon invité, Franck Michel</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/anthropodcast-3-eloge-du-voyage-desorganise-franck-michel/">Anthropodcast 3: éloge du voyage désorganisé avec Franck Michel</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Après avoir exploré les différences entre l’anthropologue et le voyageur et le mythe du bon sauvage, Franck Michel nous amène sur un terrain qu’il aime, le voyage désorganisé ! Il a même écrit un livre sur le sujet, Après avoir exploré les différences entre l’anthropologue et le voyageur et le mythe du bon sauvage, Franck Michel nous amène sur un terrain qu’il aime, le voyage désorganisé ! Il a même écrit un livre sur le sujet, c’est vous dire s’il sait de quoi il parle… Voyage organisé versus voyage désorganisé C’est vrai qu’on s’éloigne un peu de l’anthropologie dans cet épisode, mais en même temps il y a un lien évident avec le thème du podcast. On l’a vu dans le premier épisode, un anthropologue, qu’il le soit de métier ou seulement par passion, se doit de voyager, et on peut se demander quel est le meilleur moyen d’aller à la rencontre des gens… L’organisation ou non se trouve aussi dans la documentation qu’on se fait avant de partir. Faut-il lire des livres, regarder des documentaires et avoir une connaissance parfaite du terrain ? Où vaudrait-il mieux partir sans à priori, en pleine découverte et avec un esprit libre ? Dur à dire non ? Et puis, le voyage désorganisé, c’est aller en direction de la liberté, oublier son agenda, son smartphone, arrêter de stresser pour un horaire ou un hôtel, prendre le temps…. Naturellement, de cet abandon résulte une foule de nouvelles possibilités, le contact avec les gens qu’on rencontre se fait plus fort, on a tendance à sortir de sa zone de confort et on commence à vivre le moment présent… Citations choisies: Il vaut mieux lire 2 ou trois romans que des guides, ou voir un vieux film… Prendre son temps c’est déjà un programme assez savoureux ! Est-ce que ce n’est pas mieux d’aller au cinéma au pif voir un film avec les gens du coin ? Il n’y a rien d’aller chez le coiffeur sur place. Ôter le vernis de notre culture pour aller dans celle de l’autre. Ce qu’il y a de plus difficile dans le voyage, c’est de partir ! Quand les gens sont rassurés par ce genre de débilités, c’est que tout est possible. Une vaste tâche dont l’accomplissement nécessite au préalable des mises en chantier de déconstruction de nos […] Jonathan Maitrot clean 16:36 Voyagecast 54: en expédition en Antarctique avec XPAntarctik http://www.anthrostory.com/voyagecast-54-en-expedition-en-antarctique-xpantarctik/ Wed, 18 Jun 2014 06:50:11 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3622 http://www.anthrostory.com/voyagecast-54-en-expedition-en-antarctique-xpantarctik/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-54-en-expedition-en-antarctique-xpantarctik/feed/ 2 <p>On a plutôt l'habitude des pays chauds sur voyagecast, mais ce coup-ci on se rattrape avec des températures largement en dessous de zéro, on part en Antarctique ! Alors, accrochez-vous, c'est du sérieux, on va là ou aucun homme n'a encore mis les pieds, en voilier en passant par le passage de Drake, et puis c'est parti pour 40 jours à la conquête du "Forbidden Plateau" !</p> <p>Emmanuelle Dumas<br /> Mon invitée pour cet épisode est Emmanuelle Dumas, une aventurière qui a déjà bien roulé sa bosse à travers le monde. Elle est guide de voyage d'aventure et est habituée à toutes sortes d'expéditions très engagées. Elle a d'ailleurs mis les pieds sur tous les continents ! Elle est guide et directrice générale de Détour Nature, une agence qui propose des excursions et des voyages d'aventures en Amérique du Nord.</p> <p>Du voilier et de la glace<br /> XPAntarctik, c'est un projet de longue haleine pour aller explorer l'Antarctique, hé oui, il reste encore des endroits ou l'homme n'a jamais mis les pieds ! Il y a bien sûr un côté sportif conséquent, mais l'aspect scientifique n'a pas été négligé non plus !<br /> L'expédition est partie de l'Amérique du Sud, à Ushuaïa en Argentine, en voilier pour franchir le passage de Drake et atteindre Portal Point, en Antarctique. De là, trois membres de l'expédition sont restés sur le voilier, et six autres sont partis sur le continent glacé. L'objectif ? Atteindre le mont Walker, le plus haut sommet de la péninsule, et être les premiers explorateurs à avoir atteint le "Forbidden Plateau". Entre les crevasses, les tempêtes et la fatigue, ce voyage a été un réel défi pour toute l'équipe, une aventure impressionnante !<br /> Un grand nombre de données scientifiques ont été collectées, il faut un régime extrêmement efficace pour contrer la perte de poids due au froid et aux efforts de la marche. Les membres ont porté un gilet spécial pendant toute l'expédition, il a servi à mesurer des données biologiques comme la température du corps, le rythme respiratoire, la tension... un vrai concentré de technologie qui permettra aux scientifiques de documenter l'adaptation du corps humain aux conditions extrêmes, comme l'espace...</p> <p>Ressources du podcast</p> <p> Le site officiel de l'expédition XPAntarctik<br /> Les vidéos d'XPAntarctik sont par là<br /> La page IMDB du film d'animation Surf's up<br /> La page IMDB du film d'animation Madagascar</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-54-en-expedition-en-antarctique-xpantarctik/">Voyagecast 54: en expédition en Antarctique avec XPAntarctik</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> On a plutôt l’habitude des pays chauds sur voyagecast, mais ce coup-ci on se rattrape avec des températures largement en dessous de zéro, on part en Antarctique ! Alors, accrochez-vous, c’est du sérieux, on va là ou aucun homme n’a encore mis les pieds... On a plutôt l’habitude des pays chauds sur voyagecast, mais ce coup-ci on se rattrape avec des températures largement en dessous de zéro, on part en Antarctique ! Alors, accrochez-vous, c’est du sérieux, on va là ou aucun homme n’a encore mis les pieds, en voilier en passant par le passage de Drake, et puis c’est parti pour 40 jours à la conquête du « Forbidden Plateau » ! Emmanuelle Dumas Mon invitée pour cet épisode est Emmanuelle Dumas, une aventurière qui a déjà bien roulé sa bosse à travers le monde. Elle est guide de voyage d’aventure et est habituée à toutes sortes d’expéditions très engagées. Elle a d’ailleurs mis les pieds sur tous les continents ! Elle est guide et directrice générale de Détour Nature, une agence qui propose des excursions et des voyages d’aventures en Amérique du Nord. Du voilier et de la glace XPAntarctik, c’est un projet de longue haleine pour aller explorer l’Antarctique, hé oui, il reste encore des endroits ou l’homme n’a jamais mis les pieds ! Il y a bien sûr un côté sportif conséquent, mais l’aspect scientifique n’a pas été négligé non plus ! L’expédition est partie de l’Amérique du Sud, à Ushuaïa en Argentine, en voilier pour franchir le passage de Drake et atteindre Portal Point, en Antarctique. De là, trois membres de l’expédition sont restés sur le voilier, et six autres sont partis sur le continent glacé. L’objectif ? Atteindre le mont Walker, le plus haut sommet de la péninsule, et être les premiers explorateurs à avoir atteint le « Forbidden Plateau ». Entre les crevasses, les tempêtes et la fatigue, ce voyage a été un réel défi pour toute l’équipe, une aventure impressionnante ! Un grand nombre de données scientifiques ont été collectées, il faut un régime extrêmement efficace pour contrer la perte de poids due au froid et aux efforts de la marche. Les membres ont porté un gilet spécial pendant toute l’expédition, il a servi à mesurer des données biologiques comme la température du corps, le rythme respiratoire, la tension… un vrai concentré de technologie qui permettra aux scientifiques de documenter […] Jonathan Maitrot clean 43:20 Anthropodcast 2: le mythe du bon sauvage, avec Franck Michel http://www.anthrostory.com/anthropodcast-2-mythe-du-bon-sauvage-franck-michel/ Wed, 11 Jun 2014 06:50:40 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3615 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-2-mythe-du-bon-sauvage-franck-michel/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-2-mythe-du-bon-sauvage-franck-michel/feed/ 2 <p>La dernière fois, Franck Michel était venu nous expliquer sa définition de l'anthropologue, et nous avions mis en parallèle cette définition avec celle du voyageur. Cette fois, nous avons décidé de nous attaquer à un mythe encore actuel chez la plupart des voyageurs, celui du "bon sauvage". Que vous soyez voyageurs du dimanche ou globe-trotters, cette façon de penser vous est forcément passée par la tête, essayons d'approfondir le sujet...</p> <p>Écouter le podcast</p> <p> Pour vous abonner et ne louper aucun épisode, utilisez une des méthodes décrite sur cette page !</p> <p>Le bon sauvage, ou comment travestir la réalité<br /> Mais c'est qui ce "bon sauvage" ? Voici quelques pistes pour le trouver:</p> <p> Il est tout nu.<br /> Il vit dans la forêt.<br /> Il parle aux arbres et aux animaux.<br /> Il est heureux et n'a pas de problèmes.<br /> Il peut résumer toute la sagesse du monde en une phrase.<br /> Il est foncièrement gentil, le mal c'est nous.<br /> Il lit l'avenir en écoutant le bruit de l'eau.<br /> Il peut vous guérir d'un cancer et de la dépression en une seule incantation (et une potion bizarre).</p> <p>Un peu extrême me direz vous ? Bien sûr, j'ai grossi le trait, mais globalement c'est ça. Après des siècles d'esclavages et de colonialisme ou le "sauvage" était... sauvage, une créature inhumaine à exterminer, le sauvage a retrouvé ses galons, allant jusqu'à être idéalisé voire "idolâtré" dans nos contrées. Vous le savez certainement, les extrêmes sont dangereuses, et surtout rarement justes, alors comment le voyageur doit-il voir et traiter les gens qu'il va rencontrer ?<br /> Partir en voyage pour régler ses problèmes, pour trouver LA réponse ou pour fuir une réalité qu'on n’apprécie guère, c'est légitime et somme toute assez normal. Là ou le "voyageur un peu anthropologue" se différencie, c'est qu'il va tenter de comprendre pourquoi il en arrive là, et surtout voir s'il ne peut pas modifier cet état. Plus qu'une façon de traiter les autres plus justement, c'est aussi une manière de voyager susceptible de nous rendre beaucoup plus heureux.<br /> Citations choisies:</p> <p>Cette vision complètement délirante des otoctones, le bon sauvage revient d’un seul coup comme une sorte de mythe absolu, de mythe premier qui vient alimenter un fantasme et un imaginaire occidental.</p> <p>On ne voit pas l’autre telle qu’il est, mais tel qu’on aimerait bien le voir.</p> <p>Que ce soit le Balinais, le papou, l’Inuk ou le touareg, il aimerait juste qu’on le prenne pour ce qu’il est.</p> <p>C’est l’individu qui doit se remettre en cause, ce n’est pas la société, ce n’est pas le voyagiste ou la compagnie ou l’hôtel, c’est d’abord le personnage qui est au coeur du voyage.</p> <p>Je me rappelle avoir joué avec des chamans au ping-pong, c’était génial.<br /> Ecouter le podcast<br /> Pour écouter le podcast, rien de plus simple:</p> <p> Vous pouvez utilisez le player à la fin de l’article<br /> Vous pouvez suivre ce lien vers la page iTunes d’anthropodcast (abonnez-vous)<br /> Si vous utilisez un agrégateur de flux RSS, c’est ce lien que vous devez prendre</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/anthropodcast-2-mythe-du-bon-sauvage-franck-michel/">Anthropodcast 2: le mythe du bon sauvage, avec Franck Michel</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> La dernière fois, Franck Michel était venu nous expliquer sa définition de l’anthropologue, et nous avions mis en parallèle cette définition avec celle du voyageur. Cette fois, nous avons décidé de nous attaquer à un mythe encore actuel chez la plupart... La dernière fois, Franck Michel était venu nous expliquer sa définition de l’anthropologue, et nous avions mis en parallèle cette définition avec celle du voyageur. Cette fois, nous avons décidé de nous attaquer à un mythe encore actuel chez la plupart des voyageurs, celui du « bon sauvage ». Que vous soyez voyageurs du dimanche ou globe-trotters, cette façon de penser vous est forcément passée par la tête, essayons d’approfondir le sujet… Écouter le podcast Pour vous abonner et ne louper aucun épisode, utilisez une des méthodes décrite sur cette page ! Le bon sauvage, ou comment travestir la réalité Mais c’est qui ce « bon sauvage » ? Voici quelques pistes pour le trouver: Il est tout nu. Il vit dans la forêt. Il parle aux arbres et aux animaux. Il est heureux et n’a pas de problèmes. Il peut résumer toute la sagesse du monde en une phrase. Il est foncièrement gentil, le mal c’est nous. Il lit l’avenir en écoutant le bruit de l’eau. Il peut vous guérir d’un cancer et de la dépression en une seule incantation (et une potion bizarre). Un peu extrême me direz vous ? Bien sûr, j’ai grossi le trait, mais globalement c’est ça. Après des siècles d’esclavages et de colonialisme ou le « sauvage » était… sauvage, une créature inhumaine à exterminer, le sauvage a retrouvé ses galons, allant jusqu’à être idéalisé voire « idolâtré » dans nos contrées. Vous le savez certainement, les extrêmes sont dangereuses, et surtout rarement justes, alors comment le voyageur doit-il voir et traiter les gens qu’il va rencontrer ? Partir en voyage pour régler ses problèmes, pour trouver LA réponse ou pour fuir une réalité qu’on n’apprécie guère, c’est légitime et somme toute assez normal. Là ou le « voyageur un peu anthropologue » se différencie, c’est qu’il va tenter de comprendre pourquoi il en arrive là, et surtout voir s’il ne peut pas modifier cet état. Plus qu’une façon de traiter les autres plus justement, c’est aussi une manière de voyager susceptible de nous rendre beaucoup plus heureux. Citations choisies: Cette vision complètement délirante des otoctones, le bon sauvage revient d’un seul coup comme […] Jonathan Maitrot clean 17:10 Anthropodcast 2: le mythe du bon sauvage, avec Franck Michel http://www.anthrostory.com/anthropodcast-2-le-mythe-du-bon-sauvage-avec-franck-michel/ Wed, 11 Jun 2014 06:50:03 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=149 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-2-le-mythe-du-bon-sauvage-avec-franck-michel/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-2-le-mythe-du-bon-sauvage-avec-franck-michel/feed/ 3 <p>La dernière fois, nous avions parlé de la différence entre l'anthropologue et le voyageur, cette fois nous allons évoquer un mythe tenace, celui du "bon sauvage". Quand on voyage, nous avons une foule de comportements différents, le travail de l'anthropologue est justement de les analyser. Ces automatismes sont parfois bénéfiques, mais ils peuvent aussi nous enfermer dans un système de pensée, essayons d'y voir plus clair...</p> <p>Vous avez dit "bon sauvage" ?<br /> "Bon sauvage", quelle expression détestable ! La première fois que je l'ai entendue, c'était pendant un cours de Franck Michel, et j'ai mis un petit moment à comprendre qu'au-delà de la violence de ces mots, il y avait vraiment un problème récurrent chez les voyageurs.<br /> Nous en avions parlé la dernière fois, l'anthropologue est très analytique, ce qui lui permet d'avoir un "regard extérieur" sur une situation donnée. Le voyageur, lui, a beaucoup plus de contradictions, et est parfois poussé par des désirs et des motivations qui remontent si loin qu'il est complexe de lutter contre, et le mythe du "bon sauvage" en fait partie.<br /> Qui de nous n'a jamais dit ou pensé:</p> <p> Ici, ils n'ont pas grand-chose, mais ils sont heureux, ils ont tout compris.<br /> Quelle tranquillité, ils sont loin de tout, eux connaissent vraiment le bonheur.<br /> Quelle sagesse ils ont, ils sont tellement en contact avec la nature !<br /> Ha, si seulement on était tous comme eux !</p> <p>Au-delà de la véracité ou non de ces idées, il faut bien reconnaître qu'il y a un jugement de valeur. Cette idée du "bon sauvage", celui  qui a une sagesse ancestrale, qui sait guérir avec une prière, qui lit l'avenir dans les feuilles des arbres et qui est capable de vivre tout nu dans la forêt, est forte chez la plupart d'entre nous. Même Hollywood soutient cette idéologie, il n'y a qu'à voir Avatar...<br /> Qu'en est-il vraiment ? Comment l'anthropologue analyse-t-il cette situation ? Ce podcast, à défaut d'avoir LA réponse, peut vous offrir de bonnes pistes de réflexion...</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/anthropodcast-2-le-mythe-du-bon-sauvage-avec-franck-michel/">Anthropodcast 2: le mythe du bon sauvage, avec Franck Michel</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> La dernière fois, nous avions parlé de la différence entre l’anthropologue et le voyageur, cette fois nous allons évoquer un mythe tenace, celui du « bon sauvage ». Quand on voyage, nous avons une foule de comportements différents, La dernière fois, nous avions parlé de la différence entre l’anthropologue et le voyageur, cette fois nous allons évoquer un mythe tenace, celui du « bon sauvage ». Quand on voyage, nous avons une foule de comportements différents, le travail de l’anthropologue est justement de les analyser. Ces automatismes sont parfois bénéfiques, mais ils peuvent aussi nous enfermer dans un système de pensée, essayons d’y voir plus clair… Vous avez dit « bon sauvage » ? « Bon sauvage », quelle expression détestable ! La première fois que je l’ai entendue, c’était pendant un cours de Franck Michel, et j’ai mis un petit moment à comprendre qu’au-delà de la violence de ces mots, il y avait vraiment un problème récurrent chez les voyageurs. Nous en avions parlé la dernière fois, l’anthropologue est très analytique, ce qui lui permet d’avoir un « regard extérieur » sur une situation donnée. Le voyageur, lui, a beaucoup plus de contradictions, et est parfois poussé par des désirs et des motivations qui remontent si loin qu’il est complexe de lutter contre, et le mythe du « bon sauvage » en fait partie. Qui de nous n’a jamais dit ou pensé: Ici, ils n’ont pas grand-chose, mais ils sont heureux, ils ont tout compris. Quelle tranquillité, ils sont loin de tout, eux connaissent vraiment le bonheur. Quelle sagesse ils ont, ils sont tellement en contact avec la nature ! Ha, si seulement on était tous comme eux ! Au-delà de la véracité ou non de ces idées, il faut bien reconnaître qu’il y a un jugement de valeur. Cette idée du « bon sauvage », celui  qui a une sagesse ancestrale, qui sait guérir avec une prière, qui lit l’avenir dans les feuilles des arbres et qui est capable de vivre tout nu dans la forêt, est forte chez la plupart d’entre nous. Même Hollywood soutient cette idéologie, il n’y a qu’à voir Avatar… Qu’en est-il vraiment ? Comment l’anthropologue analyse-t-il cette situation ? Ce podcast, à défaut d’avoir LA réponse, peut vous offrir de bonnes pistes de réflexion… Jonathan Maitrot clean 17:10 Voyagecast 53: réponses à vos question, deuxième partie http://www.anthrostory.com/voyagecast-53-reponses-vos-question-deuxieme-partie/ Wed, 04 Jun 2014 06:50:03 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3611 http://www.anthrostory.com/voyagecast-53-reponses-vos-question-deuxieme-partie/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-53-reponses-vos-question-deuxieme-partie/feed/ 10 <p>J'avais proposé aux auditeurs de voyagecast de poser des questions, histoire d'y répondre dans l'épisode anniversaire des deux ans de voyagecast. Problème: j'ai reçu trop de questions, et j'ai donc dû faire deux épisodes pour y répondre de façon complète. Le premier épisode est par là, dans celui-ci on aura encore de géniales questions sur la philosophie de voyage, les films de voyage ou encore le budget pour un tour du monde...</p> <p>Questions et réponses<br /> Silveric: en tant que cinéphile, quels sont les films qui te font le plus voyager ou te donnent le plus envie de voyager ?<br /> On va enregistrer un podcast spécial cinéma prochainement, mais je vais t’en donner quelques-uns.<br /> Easy Rider, même si j’ai beaucoup de peine à le regarder jusqu’à la fin, c’est tellement triste. Mais j’aime bien, ça nous rappelle un point hyper important en tant que voyageur, mais j’en parlerai dans notre épisode cinéma.<br /> Je suis aussi un grand fan de Sofia Coppola, et forcément de Lost in Translation. Bill Murray et Scarlet Johansson perdus à Tokyo, j’adore. C’est aussi un des films où je m’identifie le plus aux protagonistes, ce sentiment de perte, de décalage total avec la réalité qu’on vit et celle perçue par ceux restés au pays… J’avoue, j’emporte ce film en voyage sur ma tablette… et accessoirement la musique est géniale, comme dans tous les films de Sofia Coppola d’ailleurs !<br /> Sinon il y a Into the Wild aussi, même si je ne suis pas du tout en accord avec le film, mais les paysages sont magnifiques.<br /> Par contre, il n’y a pas vraiment de films qui me donnent envie de voyager, c’est plus de l’inspiration dans le sens général, une inspiration à se bouger, à innover, à entreprendre, donc pas forcément des films de “voyage”.<br /> - D’après toi, pourquoi le mode de voyage type Backpacker n’inspire pas plus les cinéastes ?<br /> Bonne question. Pour y répondre, j’ai envoyé un petit mail à Julien, alias Dravenhardrock du podcast 24 fps, un podcast sur le cinéma que j’adore, je suis un grand fan et chaque épisode est un délice ! Son analyse est très proche de la mienne.<br /> Déjà, il nous a semblé qu’il y a peu de films typés Backpacker, maintenant ou avant, malgré une certaine culture cinématographique, on n’en a pas trouvé beaucoup. Il faut noter qu’en disant “cinéaste”, tu as parlé de cinéma, et pas de documentaires, de reportages ou même de fictions qui sont diffusés dans des festivals, à la TV ou sur le NET, ou là par contre il y a une offre étendue et qui va en grandissant, les caméras sont de moins en moins chères et on voyage de plus en plus facilement.<br /> En parlant de film de Backpacker, on pense tous à l’excellent Into the Wild, une référence en la matière. Draven cite aussi Easy Rider et Vanishing Point, on peut faire une comparaison avec les écrits de Jack Kerouac, mais ça commence à dater sérieusement.<br /> Draven souligne aussi la faible variété de scénarios possibles dans ce genre de films. Je suis d’accord avec lui, le mec qui part avec son sac à dos découvrir le monde… OK, cool, and so what ? Est-ce qu’il y a un intérêt à suivre ce genre d’aventure au cinéma ? Pour moi, pas vraiment, à moins d’avoir une histoire “vraie” du genre Into the Wild ou The Motorcycle Diaries, ou le côté historique est intéressant.<br /> Draven poursuit avec la mutation de ces thèmes, et là je ne peux qu’être d’accord avec lui ! Le voyage, la découverte, le contact avec une civilisation différente, les paysages, tout ça peut être transposé dans une multitude de films. Il cite l’excellent Monsters, qui est vraiment top, la vie rêvée de Walter Mitty et ses paysages incroyables, ou alors les films d’horreur du type Wolf Creek et Hostel.<br /> Le post-apocalyptique est aussi un bon terreau pour ce qui est du voyage, du genre la Route ou le Livre d’Eli, les films de zombie avec 28 jours plus tard, I’m a legend ou Zombieland.<br /> Il faut savoir qu’au cinéma, en principe il faut un scénario (même si visiblement c’est compl... J’avais proposé aux auditeurs de voyagecast de poser des questions, histoire d’y répondre dans l’épisode anniversaire des deux ans de voyagecast. Problème: j’ai reçu trop de questions, et j’ai donc dû faire deux épisodes pour y répondre de façon complè... J’avais proposé aux auditeurs de voyagecast de poser des questions, histoire d’y répondre dans l’épisode anniversaire des deux ans de voyagecast. Problème: j’ai reçu trop de questions, et j’ai donc dû faire deux épisodes pour y répondre de façon complète. Le premier épisode est par là, dans celui-ci on aura encore de géniales questions sur la philosophie de voyage, les films de voyage ou encore le budget pour un tour du monde… Questions et réponses Silveric: en tant que cinéphile, quels sont les films qui te font le plus voyager ou te donnent le plus envie de voyager ? On va enregistrer un podcast spécial cinéma prochainement, mais je vais t’en donner quelques-uns. Easy Rider, même si j’ai beaucoup de peine à le regarder jusqu’à la fin, c’est tellement triste. Mais j’aime bien, ça nous rappelle un point hyper important en tant que voyageur, mais j’en parlerai dans notre épisode cinéma. Je suis aussi un grand fan de Sofia Coppola, et forcément de Lost in Translation. Bill Murray et Scarlet Johansson perdus à Tokyo, j’adore. C’est aussi un des films où je m’identifie le plus aux protagonistes, ce sentiment de perte, de décalage total avec la réalité qu’on vit et celle perçue par ceux restés au pays… J’avoue, j’emporte ce film en voyage sur ma tablette… et accessoirement la musique est géniale, comme dans tous les films de Sofia Coppola d’ailleurs ! Sinon il y a Into the Wild aussi, même si je ne suis pas du tout en accord avec le film, mais les paysages sont magnifiques. Par contre, il n’y a pas vraiment de films qui me donnent envie de voyager, c’est plus de l’inspiration dans le sens général, une inspiration à se bouger, à innover, à entreprendre, donc pas forcément des films de “voyage”. – D’après toi, pourquoi le mode de voyage type Backpacker n’inspire pas plus les cinéastes ? Bonne question. Pour y répondre, j’ai envoyé un petit mail à Julien, alias Dravenhardrock du podcast 24 fps, un podcast sur le cinéma que j’adore, je suis un grand fan et chaque épisode est un délice ! […] Jonathan Maitrot clean 1:04:20 Anthropodcast 1: anthropologie et voyage avec Franck Michel http://www.anthrostory.com/anthropodcast-1-anthropologie-voyage-franck-michel/ Wed, 28 May 2014 06:50:09 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3603 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-1-anthropologie-voyage-franck-michel/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-1-anthropologie-voyage-franck-michel/feed/ 5 <p>Comme je l'ai annoncé dans le dernier voyagecast ou je répondais à vos questions, j'ai décidé de faire un nouveau podcast (trop de temps libre ;-) ), sur l'anthropologie. Le podcast est disponible sur anthropodcast.fr, mais les quatre premiers épisodes seront aussi diffusés sur voyagecast, les thématiques du voyage et de l'anthropologie étant extrêmement proches. Mon premier invité ? Frank Michel, anthropologue voyageur, un gars exceptionnel.</p> <p>Anthropologie et voyage, quels liens ?<br /> J'ai déjà un podcast pour le voyage... alors, pourquoi vouloir parler d'anthropologie ? Comme j'ai écrit une belle intro pour le podcast, la voici:<br /> Bonjour et bienvenue sur l’Anthropodcast, le podcast qui vous propose d’explorer le monde de l’anthropologie en 10 minutes chrono ! <br /> Avant de vous expliquer le pourquoi de ce podcast, j’aimerai remercier Franck Michel qui a bien voulu se prêter au jeu en enregistrant avec moi les quatre premiers épisodes de ce nouveau podcast. Salut, Michel, je suis vraiment content qu’on soit ensemble, d’autant plus que j’ai la chance d’enregistrer avec toi puisque tu pars demain pour le Brésil et pour six mois ! Je tiens aussi à remercier Anne-Laure qui, comme vous l’avez entendu dans le jingle, collabore avec moi « dans l’ombre » sur l’anthopodcast, son expertise en tant qu’étudiante en anthropologie me sera absolument nécessaire pour la préparation du podcast !<br /> Avant d’entrer dans le vif du sujet, je vais vous dire pourquoi j’ai commencé ce nouveau podcast. Je suis Jonathan, je vis en Suisse et je fais un podcast sur le voyage depuis tout juste deux ans qui s’appelle voyagecast. Sur certains épisodes, en fonction des invités et des sujets, je me suis aperçu qu’il nous manquait un certain regard, une certaine analyse, une étape de plus que celle du voyageur qui se contente de voir et de rapporter. De même, surtout dans mon dernier voyage aux Philippines, j’ai été confronté à quelques situations qui m’ont bouleversé, autant parce que je ne les comprenais pas que parce que je ne savais pas comment y réagir. Bref, il me manque des clés pour appréhender le monde qui m’entour, et je suis souvent un peu perdu, et je ne dois pas être le seul.<br /> Assez rapidement, l’étude de l’anthropologie m’a semblé être un bon point de départ pour me donner des bases solides et explorer le monde d’une autre manière. Le souci, c’est qu’après avoir discuté avec quelques étudiants en anthropologie, je me suis retrouvé avec une trentaine de livres, allant de Strauss à l’anthropologie pour les nuls en passant par une étude sur la sexualité d’une tribu quelque part dans l’Amazonie. <br /> Alors je sais, vous allez dire que je suis un paresseux nourri à Wikipédia, qui rechigne à prendre deux ans de vacances pour ingurgiter une centaine de livres qui pourraient m’aider dans ma quête.   Mais la perspective de me perdre dans des explications souvent trop longues, de devoir sortir mon dictionnaire à chaque paragraphe et de finalement me lasser comme un mauvais élève ne me plaisait pas du tout.<br /> Et puis je me suis rappelé de podcastscience, ce podcast que vous devriez absolument écouter, qui s’est fait pour mission de nous expliquer la science avec passion, sans nous prendre pour des idiots, qui permet à n’importe quel auditeur de comprendre un peu plus le monde qui l’entoure. Pas de vulgarisation de bas étage, mais une vraie volonté de communiquer sur la science et de nous faire apprendre ce qui nous ennuyait considérablement à l’école.<br /> L’anthropodcast, c’est un peu la même mission, mais ciblé sur l’anthropologie. Il est facile de critiquer le voyageur inculte, celui qui se permet tout et souvent le pire, celui qui nous fait souvent honte. Il est aussi facile de se croire « bon voyageur », supérieur aux autres qui eux, ne comprennent pas le monde. Je pense que l’anthropologie peut nous aider, par ces questionnements et ses analyses, à être des voyageurs différents, pas forcément parfaits, Comme je l’ai annoncé dans le dernier voyagecast ou je répondais à vos questions, j’ai décidé de faire un nouveau podcast (trop de temps libre 😉 ), sur l’anthropologie. Le podcast est disponible sur anthropodcast.fr, Comme je l’ai annoncé dans le dernier voyagecast ou je répondais à vos questions, j’ai décidé de faire un nouveau podcast (trop de temps libre 😉 ), sur l’anthropologie. Le podcast est disponible sur anthropodcast.fr, mais les quatre premiers épisodes seront aussi diffusés sur voyagecast, les thématiques du voyage et de l’anthropologie étant extrêmement proches. Mon premier invité ? Frank Michel, anthropologue voyageur, un gars exceptionnel. Anthropologie et voyage, quels liens ? J’ai déjà un podcast pour le voyage… alors, pourquoi vouloir parler d’anthropologie ? Comme j’ai écrit une belle intro pour le podcast, la voici: Bonjour et bienvenue sur l’Anthropodcast, le podcast qui vous propose d’explorer le monde de l’anthropologie en 10 minutes chrono !  Avant de vous expliquer le pourquoi de ce podcast, j’aimerai remercier Franck Michel qui a bien voulu se prêter au jeu en enregistrant avec moi les quatre premiers épisodes de ce nouveau podcast. Salut, Michel, je suis vraiment content qu’on soit ensemble, d’autant plus que j’ai la chance d’enregistrer avec toi puisque tu pars demain pour le Brésil et pour six mois ! Je tiens aussi à remercier Anne-Laure qui, comme vous l’avez entendu dans le jingle, collabore avec moi « dans l’ombre » sur l’anthopodcast, son expertise en tant qu’étudiante en anthropologie me sera absolument nécessaire pour la préparation du podcast ! Avant d’entrer dans le vif du sujet, je vais vous dire pourquoi j’ai commencé ce nouveau podcast. Je suis Jonathan, je vis en Suisse et je fais un podcast sur le voyage depuis tout juste deux ans qui s’appelle voyagecast. Sur certains épisodes, en fonction des invités et des sujets, je me suis aperçu qu’il nous manquait un certain regard, une certaine analyse, une étape de plus que celle du voyageur qui se contente de voir et de rapporter. De même, surtout dans mon dernier voyage aux Philippines, j’ai été confronté à quelques situations qui m’ont bouleversé, autant parce que je ne les comprenais pas que parce que je ne savais pas comment y réagir. Bref, il me manque des clés pour appréhender le monde qui m’entour, et je suis souvent un peu […] Jonathan Maitrot clean 18:47 Anthropodcast 1: voyageur ou anthropologue ? Avec Franck Michel http://www.anthrostory.com/anthropodcast-1-voyageur-ou-anthropologue-avec-franck-michel-2/ Wed, 28 May 2014 06:19:48 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=143 http://www.anthrostory.com/anthropodcast-1-voyageur-ou-anthropologue-avec-franck-michel-2/#comments http://www.anthrostory.com/anthropodcast-1-voyageur-ou-anthropologue-avec-franck-michel-2/feed/ 7 <p>Bienvenue sur l'anthropodcast, le podcast sur l'anthropologie ! Dans ce premier épisode, mon invité est Franck Michel, anthropologue voyageur, il est venu nous parler des liens qui existent entre le voyageur et l'anthropologue et des débuts de l'anthropologie. D'Hérodote à Lévi-Strauss, venez explorer l'anthropologie avec nous !</p> <p>Franck Michel, l'anthropologue nomade<br /> Je pourrais vous faire une longue liste de livres, de conférences et de médias auxquels Franck Michel a participé, mais, au fond, ça intéresse qui ? Laissez-moi plutôt, en quelques lignes, vous dire pourquoi j'ai eu tant de plaisir à rencontrer Franck et à enregistrer ce podcast avec lui.<br /> Ceux qui me suivent un peu sur voyagecast savent que je fais partie des résidents de la Villa du Grand Bivouac, et que nous avons de temps en temps des sessions de cours sur le reportage, le documentaire, l'écriture, la technique, etc. Un peu avant la première série de cours, j'apprends qu'il y aura un anthropologue avec nous, Franck Michel, un "mec formidable". Bon, OK, je vais écouter une de ses interviews faite à la Radio Suisse Romande, sympa, même si ça part dans tous les sens, la journaliste semble un peu perdue. On verra bien...</p> <p>Il n’y a pas d’ethnographie, d’ethnologie ou d’anthropologie sans voyage au préalable. Franck Michel<br /> Mon premier contact avec Franck, c'est cet homme souriant, l'air sympa, perdu avec un netbook et Open Office (véridique), qui galère à faire fonctionner ses slides pour donner son cours. S'en suivent deux ou trois heures de cours, saupoudrées d'anecdotes complètement folles du bout du monde, allant du plus drôle au plus "sordide", essayant de nous montrer un autre regard sur le monde que nous, jeunes voyageurs innocents, tentons d'explorer. Mais pourquoi n'ai-je pas eu de profs pareil à l'école ? Parce que des gars comme Franck, il y en a peu, trop peu.<br /> Deux cours avec lui, ce n'est vraiment pas assez, l'enseignement est riche, et il arrive à nous faire douter de notre propre regard, à nous déstabiliser face à nos comportements qu'on croyait équilibrés, à mettre à nu d'évidentes lacunes dans nos réflexions. Et le regard, le traitement d'un sujet, c'est capital pour nous, voir décisif, il en va de la crédibilité de nos futurs reportages.</p> <p>Il faut se méfier des anthropologues. Franck Michel</p> <p>Tout le monde n'aura pas la chance de le rencontrer, que ce soit dans une classe ou autour d'une bière, et je suis très content de l'accueillir dans ce premier podcast sur l'anthropologie, j'espère que vous aussi, vous apprécierez cet interview.</p> <p>Voyageur ou anthropologue ?<br /> Sur voyagecast, on parle de voyage, sur l'anthropodcast, d'anthropologie, les liens entre les deux sujets sont, pour moi, évidents, mais Franck Michel, en anthropologue nomade, nous mène plus loin dans la réflexion.<br /> Au début du podcast, j'explique les motivations qui m'animent et qui m'ont amené à créer ce podcast, histoire de planter le décor. Ensuite, on passe par un bref rappel historique de l'anthropologie (on ira plus en profondeur dans de prochains épisodes), pour aller chercher les ponts qu'on peut établir entre le voyageur et l'anthropologue.</p> <p>Le voyage, c’est la matière première de l’anthropologue, mais souvent on n’était pas anthropologue, on était écrivain, colonisateur, pionnier, explorateur, aventurier ou cinéaste. Franck Michel</p> <p>Nous parlons ensuite du regard que le voyageur anthropologue devrait avoir, que ce soit le regard lointain de Lévi-Strauss ou le regard d'enfant de Clément, des qualités que le voyageur doit exercer, et bien plus encore...</p> <p>Ressources du podcast:</p> <p> Le blog où vous trouverez, entre autres, les écrits de Franck Michel, la croisée des routes.<br /> Le blog de ma partenaire sur l'émission, Anne-Laure, sur l'Amazonie.<br /> Hérodote,L'Enquête (Livres I à IV) et L'Enquête. Livres V à IX<br /> Montaigne Journal de voyage (livre) et Journal de Voyage (Kindle)<br... Bienvenue sur l’anthropodcast, le podcast sur l’anthropologie ! Dans ce premier épisode, mon invité est Franck Michel, anthropologue voyageur, il est venu nous parler des liens qui existent entre le voyageur et l’anthropologue et des débuts de l’anthro... Bienvenue sur l’anthropodcast, le podcast sur l’anthropologie ! Dans ce premier épisode, mon invité est Franck Michel, anthropologue voyageur, il est venu nous parler des liens qui existent entre le voyageur et l’anthropologue et des débuts de l’anthropologie. D’Hérodote à Lévi-Strauss, venez explorer l’anthropologie avec nous ! Franck Michel, l’anthropologue nomade Je pourrais vous faire une longue liste de livres, de conférences et de médias auxquels Franck Michel a participé, mais, au fond, ça intéresse qui ? Laissez-moi plutôt, en quelques lignes, vous dire pourquoi j’ai eu tant de plaisir à rencontrer Franck et à enregistrer ce podcast avec lui. Ceux qui me suivent un peu sur voyagecast savent que je fais partie des résidents de la Villa du Grand Bivouac, et que nous avons de temps en temps des sessions de cours sur le reportage, le documentaire, l’écriture, la technique, etc. Un peu avant la première série de cours, j’apprends qu’il y aura un anthropologue avec nous, Franck Michel, un « mec formidable ». Bon, OK, je vais écouter une de ses interviews faite à la Radio Suisse Romande, sympa, même si ça part dans tous les sens, la journaliste semble un peu perdue. On verra bien… Il n’y a pas d’ethnographie, d’ethnologie ou d’anthropologie sans voyage au préalable. Franck Michel Mon premier contact avec Franck, c’est cet homme souriant, l’air sympa, perdu avec un netbook et Open Office (véridique), qui galère à faire fonctionner ses slides pour donner son cours. S’en suivent deux ou trois heures de cours, saupoudrées d’anecdotes complètement folles du bout du monde, allant du plus drôle au plus « sordide », essayant de nous montrer un autre regard sur le monde que nous, jeunes voyageurs innocents, tentons d’explorer. Mais pourquoi n’ai-je pas eu de profs pareil à l’école ? Parce que des gars comme Franck, il y en a peu, trop peu. Deux cours avec lui, ce n’est vraiment pas assez, l’enseignement est riche, et il arrive à nous faire douter de notre propre regard, à nous déstabiliser face à nos comportements qu’on croyait équilibrés, à mettre à nu d’évidentes lacunes dans nos réflexions. Et le regard, le […] Jonathan Maitrot clean 18:47 Voyagecast 52: et si je répondais à vos questions ? http://www.anthrostory.com/voyagecast-52-repondais-vos-questions/ Wed, 21 May 2014 06:50:27 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3596 http://www.anthrostory.com/voyagecast-52-repondais-vos-questions/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-52-repondais-vos-questions/feed/ 6 <p>Hey, mais c'est les deux ans de voyagecast, le truc de fou !!! Pour l'occasion, vous aviez tous la possibilité de poser pleins de questions sur tout et n'importe quoi. J'ai d'abord eu peur d'avoir trop peu de questions et d'y répondre dans un épisode de trois minutes... mais bon, c'était mal connaitre mes auditeurs et aussi mal me connaitre, et je ne peux et ne veux pas être court ;-) Voici donc les questions et leurs réponses en audio et par écrit (pour prouver que tout est bien préparé sur voyagecast). Encore merci à tous !</p> <p>Questions et réponses<br /> Questions de Tiphanya, elle a participé à voyagecast 40, sur le voyage en famille, son blog est sur avenuereinemathilde.com<br /> - Comment a débuté l'aventure voyagecast ?<br /> Bonne question ! En fait, même si voyagecast a commencé assez freestyle, l’origine des idées est assez lointaine. J’écoute du podcast depuis 2008 ou 2009, avec Azeroth.fr, un podcast sur le jeu Wold of Warcraft, dont j’ai été un joueur… compulsif par moment ;-) J’ai tout de suite adoré la manière de faire de Patrick Béja, et je pense que si vous écoutez de vieux Azeroth.fr, vous trouverez quelques points communs avec voyagecast. La musique, les extraits de dialogues (du jeu Wold of Warcraft pour Azeroth, de films pour voyagecast), un certain sérieux dans la manière de présenter les sujets, une régularité “suisse”, une certaine longueur…<br /> J’ai ensuite pas mal suivi le monde du podcast, notamment avec le Rendez-vous Tech, aussi de Patrick Béja, dont j’apprécie les analyses et la volonté profonde de parler de sujets pas assez abordés dans les médias traditionnels. Ceux qui le suivent depuis longtemps savent aussi qu’il soutient certaines idées dans son podcast, comme la liberté du NET par exemple. Là aussi, il y a un lien évident avec certains sujets traités sur voyagecast.<br /> En 2011, j’ai eu la chance d’enregistrer une émission sur Couleur 3 appelée Tangers-Glasgow des auditeurs. Pendant une heure, j’ai pu passer les musiques que je voulais et parler en roue libre avec l’animateur et… on retrouve presque tout voyagecast ! Les musiques que j’avais choisies étaient toutes en lien avec le cinéma, on a parlé de l’énergie solaire et de… voyages ! J’ai adoré cette expérience !<br /> J’ai ensuite failli commencer un podcast sur le jeu Star Wars the Old Republic, un MMO qui débutait et qui avait l’air d’être aussi intéressant que World of Warcraft, c’était fin 2011. Mais j’étais à la bourre pour le sortir, je n’avais pas d’équipe avec moi et j’ai laissé passer cette opportunité… et c’était finalement très bien !<br /> Ne vous inquiétez pas, j’arrive à la fin. Je crois me souvenir que c’est un jeudi soir, lassé de mon job, que je me suis dit qu’il me fallait en petit univers à moi, qui pourrait me permettre de me changer les idées après le job. Il ne m’a pas fallu trop longtemps pour m’orienter vers le voyage, qui est un sujet passionnant et qui permet d’aborder un large éventail de sujets.<br /> Je ne peux pas m’empêcher de vous lire les premiers mots du premier billet que j’ai écrit pour le blog, que je trouve assez sympa:</p> <p>“Il était une fois un petit homme qui, en voyant le vaste monde, remarqua qu’il n’aurait jamais le temps d’en faire le tour… Alors il se dit qu’il y avait plein de petits hommes et de femmes, et qu’ils avaient tous visité un petit bout de terre… Depuis ce jour-là il se mit au travail, pris un  joli pot de colle numérique et tentât de fabriquer une bande sonore mondiale qui permettrait aux petites têtes de voyager par la pensée… Ce qu’il voulait faire, c’était juste ouvrir des fenêtres sur des pays inconnus, et aussi un peu oublier l’endroit ou il était…”</p> <p>Mignon non ? En tout cas j’aime bien, et c’est à ce moment-là que voyagecast est né, avec le premier épisode enregistré avec Pierre, un ami, et le second avec ma petite soeur, et ensuite… ben j’ai continué !<br /> - As-tu eu une interview "vide" où tu as eu du mal à remplir le temps, Hey, mais c’est les deux ans de voyagecast, le truc de fou !!! Pour l’occasion, vous aviez tous la possibilité de poser pleins de questions sur tout et n’importe quoi. J’ai d’abord eu peur d’avoir trop peu de questions et d’y répondre dans un épisode d... Hey, mais c’est les deux ans de voyagecast, le truc de fou !!! Pour l’occasion, vous aviez tous la possibilité de poser pleins de questions sur tout et n’importe quoi. J’ai d’abord eu peur d’avoir trop peu de questions et d’y répondre dans un épisode de trois minutes… mais bon, c’était mal connaitre mes auditeurs et aussi mal me connaitre, et je ne peux et ne veux pas être court 😉 Voici donc les questions et leurs réponses en audio et par écrit (pour prouver que tout est bien préparé sur voyagecast). Encore merci à tous ! Questions et réponses Questions de Tiphanya, elle a participé à voyagecast 40, sur le voyage en famille, son blog est sur avenuereinemathilde.com – Comment a débuté l’aventure voyagecast ? Bonne question ! En fait, même si voyagecast a commencé assez freestyle, l’origine des idées est assez lointaine. J’écoute du podcast depuis 2008 ou 2009, avec Azeroth.fr, un podcast sur le jeu Wold of Warcraft, dont j’ai été un joueur… compulsif par moment 😉 J’ai tout de suite adoré la manière de faire de Patrick Béja, et je pense que si vous écoutez de vieux Azeroth.fr, vous trouverez quelques points communs avec voyagecast. La musique, les extraits de dialogues (du jeu Wold of Warcraft pour Azeroth, de films pour voyagecast), un certain sérieux dans la manière de présenter les sujets, une régularité “suisse”, une certaine longueur… J’ai ensuite pas mal suivi le monde du podcast, notamment avec le Rendez-vous Tech, aussi de Patrick Béja, dont j’apprécie les analyses et la volonté profonde de parler de sujets pas assez abordés dans les médias traditionnels. Ceux qui le suivent depuis longtemps savent aussi qu’il soutient certaines idées dans son podcast, comme la liberté du NET par exemple. Là aussi, il y a un lien évident avec certains sujets traités sur voyagecast. En 2011, j’ai eu la chance d’enregistrer une émission sur Couleur 3 appelée Tangers-Glasgow des auditeurs. Pendant une heure, j’ai pu passer les musiques que je voulais et parler en roue libre avec l’animateur et… on retrouve presque tout voyagecast ! Les musiques que j’avais […] Jonathan Maitrot clean 1:08:14 Un an de Podcastsuisse, conférence sur la radio http://www.anthrostory.com/an-podcastsuisse-conference-radio/ Sun, 18 May 2014 09:16:20 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3593 http://www.anthrostory.com/an-podcastsuisse-conference-radio/#respond http://www.anthrostory.com/an-podcastsuisse-conference-radio/feed/ 0 <p>Il y a un peu plus d'une semaine, c'était l'anniversaire de Podcastsuisse, déjà un an d'existence ! Pour l'occasion, nous nous étions réunis à Lausanne pour une conférence en public sur la radio, et on a bien sur tout enregistré ! Entre pensées philosophiques, explications scientifiques, histoire et quiz, cette conférence sur la radio devrait vous plaire !</p> <p>Thèmes et invités<br /> La première partie, sobrement intitulée "Grandeur et décadence", était présentée par Benoit Curdy, fondateur du podcast NipTech. Il a commencé par nous parler d'une invention qu'on a tendance à oublier, et qui a pourtant eu une importance capitale dans l'histoire: le télégraphe. Plus qu'une nouvelle technologie, ce fut une modification conséquente du flux des médias et des nouvelles, bouleversant certains modèles établis. La comparaison avec la radio, puis le podcast, est vraiment intéressante, et suscite beaucoup d'interrogations.<br /> C'est ensuite Alan Vonlanthen, le dictateur déchu (mais toujours présent) de podcastscience, ce podcast dont je vous parle souvent et qui, à mon avis, regroupe presque parfaitement toutes les qualités que je recherche dans un podcast. Avec grand talent (comme toujours), il nous a évoqué "la science de la radio", et a réussi à nous faire comprendre comment des voix pouvaient traverser l'espace pour être retranscrites dans un petit appareil. Son acolyte NicoTupe, tristement français (le pauvre), mais qu'on accueille quand même chez nous, est ensuite parti dans les cosinus et autres joyeusetés mathématiques... Ça parait complexe comme ça, mais bien expliqué on arrive presque à tout comprendre !<br /> Ensuite, c'est Mathieu Chevrier, qui travaille pour la Radio Suisse Romande, qui est venu nous parler de podcast et de radio. Merci à lui d'avoir fait l'effort de venir, j'ai toujours trouvé qu'il était étrange d'avoir si peux de rapports entre les podcasts et la radio FM, mais c'est la même chose entre journalistes et blogueurs donc... Entre chiffres, conception des podcasts à la radio et évocation du futur de celle-ci, ce fut une très bonne intervention !</p> <p>Après une petite pause bien méritée, c'est le podcasteur Patrick Béja qui est venu nous rejoindre sur Skype, avec son sujet équilibré "Patrick déteste la radio". Pour ceux qui ne le connaitraient pas, il est à l'origine du podcast Azertoth.fr sur WOW, du Rendez-vous Tech, d'Appload et de Positron, ancien de NoWatch. Au-delà de la joke de son thème, il a dit ce qui, pour lui, différenciait la radio et le podcast, avec les avantages et les inconvénients des deux systèmes. Intéressant, et un petit coup de fouet pour nous, les podcasteurs.<br /> J'ai ensuite amené un peu de légèreté à la conférence, avec un petit quiz cinéma et radio. Vous le savez en écoutant voyagecast, j'adore le cinéma, et j'ai donc décidé d'aller capturer des sons dans des films qui parlent de radio ou, tout au moins, qui l'évoquent. Pas trop de choses à dire, sinon que je vous souhaite bonne chance pour trouver l'origine des dix extraits, certains viennent de films très peux connus. Et, si vous avez un bon casque audio près de vous, profitez, certains extraits sont magnifiques au niveau des voix...<br /> Pour finir, c'est Ruxandra Stoicescu, qui a fait court, elle a parlé des rapports entre la radio et la démocratie. La radio a toujours été un des médias les plus démocratiques (tout le monde a une radio, encore plus dans les pays coupés du net), et c'est donc un outil formidable. Je ne sais pas si on peut transposer ça au podcast, beaucoup moins démocratique et, pour l'instant, encore trop inconnu pour être un outil efficace. Mais, qui sait, après tout nous avons une audience, souvent fidèle et plutôt intelligente, et ça suffit parfois pour amener des idées qui ont une influence sur la société... Ruxandra l'a dit, il faut avoir la foi... et je suis d'accord !</p> <p>Ressources du podcast</p> <p> Le site de Podcastsuisse, où vous pourrez trouver tous les podcasts des intervenants<br ... Il y a un peu plus d’une semaine, c’était l’anniversaire de Podcastsuisse, déjà un an d’existence ! Pour l’occasion, nous nous étions réunis à Lausanne pour une conférence en public sur la radio, et on a bien sur tout enregistré ! Il y a un peu plus d’une semaine, c’était l’anniversaire de Podcastsuisse, déjà un an d’existence ! Pour l’occasion, nous nous étions réunis à Lausanne pour une conférence en public sur la radio, et on a bien sur tout enregistré ! Entre pensées philosophiques, explications scientifiques, histoire et quiz, cette conférence sur la radio devrait vous plaire ! Thèmes et invités La première partie, sobrement intitulée « Grandeur et décadence« , était présentée par Benoit Curdy, fondateur du podcast NipTech. Il a commencé par nous parler d’une invention qu’on a tendance à oublier, et qui a pourtant eu une importance capitale dans l’histoire: le télégraphe. Plus qu’une nouvelle technologie, ce fut une modification conséquente du flux des médias et des nouvelles, bouleversant certains modèles établis. La comparaison avec la radio, puis le podcast, est vraiment intéressante, et suscite beaucoup d’interrogations. C’est ensuite Alan Vonlanthen, le dictateur déchu (mais toujours présent) de podcastscience, ce podcast dont je vous parle souvent et qui, à mon avis, regroupe presque parfaitement toutes les qualités que je recherche dans un podcast. Avec grand talent (comme toujours), il nous a évoqué « la science de la radio« , et a réussi à nous faire comprendre comment des voix pouvaient traverser l’espace pour être retranscrites dans un petit appareil. Son acolyte NicoTupe, tristement français (le pauvre), mais qu’on accueille quand même chez nous, est ensuite parti dans les cosinus et autres joyeusetés mathématiques… Ça parait complexe comme ça, mais bien expliqué on arrive presque à tout comprendre ! Ensuite, c’est Mathieu Chevrier, qui travaille pour la Radio Suisse Romande, qui est venu nous parler de podcast et de radio. Merci à lui d’avoir fait l’effort de venir, j’ai toujours trouvé qu’il était étrange d’avoir si peux de rapports entre les podcasts et la radio FM, mais c’est la même chose entre journalistes et blogueurs donc… Entre chiffres, conception des podcasts à la radio et évocation du futur de celle-ci, ce fut une très bonne intervention ! Après une petite pause bien méritée, c’est le podcasteur Patrick Béja qui est venu nous rejoindre sur Skype, avec son sujet équilibré « Patrick déteste la […] Jonathan Maitrot clean 2:05:40 Voyagecast 51: et si on allait marcher au Japon ? http://www.anthrostory.com/voyagecast-51-on-allait-marcher-au-japon/ Wed, 07 May 2014 06:50:20 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3570 http://www.anthrostory.com/voyagecast-51-on-allait-marcher-au-japon/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-51-on-allait-marcher-au-japon/feed/ 4 <p>Après un petit tour au Brésil avec Anne-Laure, on retourne au Japon, un des pays les plus présents sur voyagecast ! Pour m'accompagner, Aala du blog gaijinjapan.org, qui est en pleine préparation de son projet "cap 10 000 Japon". Vous avez déjà eu envie de parcourir le Japon en shinkansen ? Oubliez, c'est nul, vive le slow travel à pieds !!!</p> <p>Un petit mot sur Aala<br /> Aala avait pour objectif de faire le tour du monde, il a quand même fait pas mal de pays... mais a échoué au Japon, pour l'instant en tout cas ! Comme c'est un bosseur, il blogue comme un fou pour apporter le maximum d'informations pour tous ceux qui rêvent d'aller au Japon. Tout y passe, budget, conseils aux voyageurs, guides de villes, événements saisonniers, transports, vous saurez tout ce qu'il faut ! En plus de ses conseils touristiques, Aala donne pas mal de conseils à ceux qui voudraient tenter l'expatriation au Japon, que ce soit au niveau administratif, logements, travail ou encore vie de tous les jours. Bref, un blog très complet, si seulement on en avait un pareil par pays !!!</p> <p>À pied au Japon, mais quelle idée bizarre !<br /> Aala, c'est quand même un peu un fou. Dans un pays où les trains sont hyper rapides, ou il est facile de se déplacer en transports en commun... il a décidé de marcher ! Son projet, presque aussi fou que lui, c'est de faire 10 000 kilomètres à pieds,  faire 10 000 photos, 10 000 secondes de vidéos, de rencontrer 10 000 Japonais et trouver 10 000 facettes du Japon. Je vous disais, un fou, mais il ne fait aucun doute qu'il va réussir ! Départ pour 2015, mais il est en pleine préparation, et ça tombe bien puisque certaines de ses marches pourraient vraiment vous intéresser. Regardez la présentation vidéo de son projet, pour une fois que vous pouvez voir en vidéo un invité du podcast !</p> <p>On se doutait bien que vous ne seriez pas tous prêts à faire 10 000 kilomètres à pieds pour suivre Aala (petits joueurs), donc on a parlé de marches un peu plus faisables par la majorité. La Yamanote Line Walk par exemple, un concept superbe, 50 kilomètres autour du centre de Tokyo, une autre façon de découvrir cette mégapole. Et vous voulez aller au mont Fuji ? Cool, faites-le à pied ! Bon, à priori, ne suivez pas Aala... ce n’est pas vraiment qu'il se perd, c'est plutôt que c'est un aventurier qui aime explorer de nouvelles routes ;-) Aala nous a encore parlé de quelques rencontres, d'autres marches et donné des conseils pour les nouveaux marcheurs. On espère vous avoir inspiré !</p> <p>Ressources du podcast:</p> <p> Le blog d'Aala, gaijininjapan.org et sa section "Japon à pieds".<br /> Tokyosafari.com, safari photo dans quelques villes japonaises dont on a parlé.<br /> Les autres épisodes de voyagecast sur le Japon<br /> La page IMDB du film Forest Gump utilisé dans le podcast<br /> La page de l'artiste Binarpilot dont j'ai utilisé la musique en fin de podcast</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-51-on-allait-marcher-au-japon/">Voyagecast 51: et si on allait marcher au Japon ?</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Après un petit tour au Brésil avec Anne-Laure, on retourne au Japon, un des pays les plus présents sur voyagecast ! Pour m’accompagner, Aala du blog gaijinjapan.org, qui est en pleine préparation de son projet « cap 10 000 Japon ». Après un petit tour au Brésil avec Anne-Laure, on retourne au Japon, un des pays les plus présents sur voyagecast ! Pour m’accompagner, Aala du blog gaijinjapan.org, qui est en pleine préparation de son projet « cap 10 000 Japon ». Vous avez déjà eu envie de parcourir le Japon en shinkansen ? Oubliez, c’est nul, vive le slow travel à pieds !!! Un petit mot sur Aala Aala avait pour objectif de faire le tour du monde, il a quand même fait pas mal de pays… mais a échoué au Japon, pour l’instant en tout cas ! Comme c’est un bosseur, il blogue comme un fou pour apporter le maximum d’informations pour tous ceux qui rêvent d’aller au Japon. Tout y passe, budget, conseils aux voyageurs, guides de villes, événements saisonniers, transports, vous saurez tout ce qu’il faut ! En plus de ses conseils touristiques, Aala donne pas mal de conseils à ceux qui voudraient tenter l’expatriation au Japon, que ce soit au niveau administratif, logements, travail ou encore vie de tous les jours. Bref, un blog très complet, si seulement on en avait un pareil par pays !!! À pied au Japon, mais quelle idée bizarre ! Aala, c’est quand même un peu un fou. Dans un pays où les trains sont hyper rapides, ou il est facile de se déplacer en transports en commun… il a décidé de marcher ! Son projet, presque aussi fou que lui, c’est de faire 10 000 kilomètres à pieds,  faire 10 000 photos, 10 000 secondes de vidéos, de rencontrer 10 000 Japonais et trouver 10 000 facettes du Japon. Je vous disais, un fou, mais il ne fait aucun doute qu’il va réussir ! Départ pour 2015, mais il est en pleine préparation, et ça tombe bien puisque certaines de ses marches pourraient vraiment vous intéresser. Regardez la présentation vidéo de son projet, pour une fois que vous pouvez voir en vidéo un invité du podcast ! On se doutait bien que vous ne seriez pas tous prêts à faire 10 000 kilomètres à pieds pour suivre Aala (petits joueurs), donc on […] Jonathan Maitrot clean 61:32 Le jingle du podcast est en ligne ! http://www.anthrostory.com/le-jingle-du-podcast-est-en-ligne/ Thu, 01 May 2014 20:44:20 +0000 http://www.anthrostory.com/?p=110 http://www.anthrostory.com/le-jingle-du-podcast-est-en-ligne/#respond http://www.anthrostory.com/le-jingle-du-podcast-est-en-ligne/feed/ 0 <p>Le premier épisode de l'anthropodcast sort le 28 mai, pour fêter le début de la troisième année du podcast voyagecast. Mon premier invité sera Franck Michel, anthropologue et voyageur, que j'ai rencontré pour la première fois à la Villa du Grand Bivouac. Nous avons enregistré 4 épisodes à Strasbourg, dans sa bibliothèque, ils sortiront toutes les deux semaines, nous y avons parlé des rapports entre l'anthropologie et le voyage.</p> <p>En attendant<br /> Malgré ma tentation de mettre en ligne le premier épisode se soir, je vais me contenter du jingle de début de chaque podcast. J'avoue, ça n'a aucun intérêt, mais c'est surtout pour m'assurer que tout fonctionne sur le blog et sur iTunes, ce qui peut être une vraie galère !<br /> Et puis, je peux vous dire que si vous êtes intéressés par l'anthropologie, vous devriez trouver votre bonheur sur certains épisodes de voyagecast, n'hésitez pas à tester !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/le-jingle-du-podcast-est-en-ligne/">Le jingle du podcast est en ligne !</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Le premier épisode de l’anthropodcast sort le 28 mai, pour fêter le début de la troisième année du podcast voyagecast. Mon premier invité sera Franck Michel, anthropologue et voyageur, que j’ai rencontré pour la première fois à la Villa du Grand Bivoua... Le premier épisode de l’anthropodcast sort le 28 mai, pour fêter le début de la troisième année du podcast voyagecast. Mon premier invité sera Franck Michel, anthropologue et voyageur, que j’ai rencontré pour la première fois à la Villa du Grand Bivouac. Nous avons enregistré 4 épisodes à Strasbourg, dans sa bibliothèque, ils sortiront toutes les deux semaines, nous y avons parlé des rapports entre l’anthropologie et le voyage. En attendant Malgré ma tentation de mettre en ligne le premier épisode se soir, je vais me contenter du jingle de début de chaque podcast. J’avoue, ça n’a aucun intérêt, mais c’est surtout pour m’assurer que tout fonctionne sur le blog et sur iTunes, ce qui peut être une vraie galère ! Et puis, je peux vous dire que si vous êtes intéressés par l’anthropologie, vous devriez trouver votre bonheur sur certains épisodes de voyagecast, n’hésitez pas à tester ! Jonathan Maitrot clean 28 Voyagecast 50: des indiens, des arbres et un grand barrage http://www.anthrostory.com/voyagecast-50-indiens-arbres-grand-barrage/ Wed, 23 Apr 2014 06:50:09 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3529 http://www.anthrostory.com/voyagecast-50-indiens-arbres-grand-barrage/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-50-indiens-arbres-grand-barrage/feed/ 5 <p>Wahou, 50 épisodes de voyagecast, si j’avais su que j’y arriverais… c’est fou ! Pour fêter ce mi-centenaire, j’ai reçu Anne-Laure Paffenholz, une amie de la Villa du Grand Bivouac que j’apprécie beaucoup. Elle est ethnologue et s’intéresse particulièrement à l’Amazonie, au Brésil, et au barrage du Belo Monte encore en construction. Une bonne excuse pour partir dans la forêt et savoir ce qu’il se passe vraiment là-bas.</p> <p>Anne-Laure et le Shimbalaîé Project<br /> Étudiante à l’université de Nice, Anne-Laure s’intéresse à l’anthropologie et s’est même essayée à l’ethnographie en 2013, lorsqu’elle est partie dans la forêt amazonienne du Brésil, dans la région de Para. Elle y reste deux mois et écrit un mémoire sur les impacts du barrage de Belo Monte sur la région.<br /> Son projet, le Shimbalaîé Project, est de rallier l’Amazonie en six mois depuis Nice, en utilisant le stop et le bateau. Elle en profitera pour passer un moment en Bretagne, à Notre Dame des Landes, pour faire un parallèle entre les zadistes qui défendent la région contre un projet d’aéroport et la contestation contre le barrage du Belo Monte. Elle passera ensuite trois mois dans la région d’Altamira, histoire de prendre le pouls de ses habitants et de vivre avec eux. Avec ses trois compagnons, elle va réaliser un film et une expo photo pour rendre compte de la situation.</p> <p>Et si on faisait un petit barrage ?<br /> Petit barrage… non. Le Belo Monte sera le troisième plus grand barrage au monde, le deuxième plus grand du Brésil. Ne croyez pas que nous soyons tombés, avec Anne-Laure, dans la facilité et dans la critique anti-capitaliste de cette situation. Parce qu’au-delà de l’image frappante de l’indien emplumé chassé de ses terres par un méchant capitaliste en costume, il y a la réalité vécue par les gens surplace…<br /> Dans un monde où la technologie est facteur de développement, toutes les régions du monde sont confrontées à un besoin exponentiel d’énergie électrique. Le Brésil a aussi ce besoin, une nécessité pour son gouvernement. Comment y parvenir ? L’idée d’un grand barrage semble être bonne, mais qu’en est-il pour les habitants des environs ? Quel est le poids écologique d’un tel projet ? Les populations locales vont-elles pouvoir se faire à de si profonds changements ? C’est quelques-unes des questions que nous nous sommes posées, en essayant d’y répondre de notre mieux et surtout d’éviter les extrêmes et de passer outre la propagande, quelle qu’elle soit.</p> <p>Ressources du podcast</p> <p> Le blog d'Anne-Laure ou vous pouvez suivre son projet<br /> Voyagecast avec Clement Burelle et celui avec Julien Masson dont on a parlé<br /> La vidéo YouTube de Vincent Cassel sur le Belo Monte<br /> La musique de fin Divergence de The Black Parrot<br /> La page IMDB du film d'animation Rio utilisé à la fin du podcast</p> <p> </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-50-indiens-arbres-grand-barrage/">Voyagecast 50: des indiens, des arbres et un grand barrage</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Wahou, 50 épisodes de voyagecast, si j’avais su que j’y arriverais… c’est fou ! Pour fêter ce mi-centenaire, j’ai reçu Anne-Laure Paffenholz, une amie de la Villa du Grand Bivouac que j’apprécie beaucoup. Elle est ethnologue et s’intéresse particulière... Wahou, 50 épisodes de voyagecast, si j’avais su que j’y arriverais… c’est fou ! Pour fêter ce mi-centenaire, j’ai reçu Anne-Laure Paffenholz, une amie de la Villa du Grand Bivouac que j’apprécie beaucoup. Elle est ethnologue et s’intéresse particulièrement à l’Amazonie, au Brésil, et au barrage du Belo Monte encore en construction. Une bonne excuse pour partir dans la forêt et savoir ce qu’il se passe vraiment là-bas. Anne-Laure et le Shimbalaîé Project Étudiante à l’université de Nice, Anne-Laure s’intéresse à l’anthropologie et s’est même essayée à l’ethnographie en 2013, lorsqu’elle est partie dans la forêt amazonienne du Brésil, dans la région de Para. Elle y reste deux mois et écrit un mémoire sur les impacts du barrage de Belo Monte sur la région. Son projet, le Shimbalaîé Project, est de rallier l’Amazonie en six mois depuis Nice, en utilisant le stop et le bateau. Elle en profitera pour passer un moment en Bretagne, à Notre Dame des Landes, pour faire un parallèle entre les zadistes qui défendent la région contre un projet d’aéroport et la contestation contre le barrage du Belo Monte. Elle passera ensuite trois mois dans la région d’Altamira, histoire de prendre le pouls de ses habitants et de vivre avec eux. Avec ses trois compagnons, elle va réaliser un film et une expo photo pour rendre compte de la situation. Et si on faisait un petit barrage ? Petit barrage… non. Le Belo Monte sera le troisième plus grand barrage au monde, le deuxième plus grand du Brésil. Ne croyez pas que nous soyons tombés, avec Anne-Laure, dans la facilité et dans la critique anti-capitaliste de cette situation. Parce qu’au-delà de l’image frappante de l’indien emplumé chassé de ses terres par un méchant capitaliste en costume, il y a la réalité vécue par les gens surplace… Dans un monde où la technologie est facteur de développement, toutes les régions du monde sont confrontées à un besoin exponentiel d’énergie électrique. Le Brésil a aussi ce besoin, une nécessité pour son gouvernement. Comment y parvenir ? L’idée d’un grand barrage semble être bonne, mais qu’en est-il pour les […] Jonathan Maitrot clean 65:21 Voyagecast 49: La route de la soie aujourd’hui, ou l’Orient revisité http://www.anthrostory.com/voyagecast-49-route-soie-aujourdhui-lorient-revisite/ Wed, 09 Apr 2014 06:50:32 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3444 http://www.anthrostory.com/voyagecast-49-route-soie-aujourdhui-lorient-revisite/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-49-route-soie-aujourdhui-lorient-revisite/feed/ 8 <p>Le Grand Bivouac (festival de voyage), a lancé voici plusieurs mois son concept d'université populaire du voyage. L'idée, c'est de permettre à tout le monde de profiter de bons orateurs voyageurs pendant une soirée et d'explorer en profondeur une thématique autour du voyage. J'ai eu la chance de participer à la dernière en date, l'invité était Jean-Joseph Boillot et il nous parlait de la route de la soie d'aujourd'hui en tissant (lol) des rapports étroits entre la Chine, l'Inde et l'Afrique. Il m'a autorisé à la diffuser sur voyagecast et je l'en remercie !</p> <p>Jean-Joseph Boillot<br /> Jean-Joseph Boillot est agrégé de sciences économiques et sociales et docteur en économie, il est surtout spécialiste de l'Inde et de la Chine. Nous avons eu le privilège de l'avoir en tant que professeur dans la Villa du Grand Bivouac, ses talents d'orateurs ne font aucun doute ! On se rappelle tous de son cours, on s'est bien fait allumer à cause de l'absence de modèle économique pour nos projets, on s'en rappellera encore longtemps ;-) En plus d'être docteur en économie, il passe beaucoup de temps en Inde et en Chine, ce qui lui permet d'avoir une vision du terrain en plus du savoir théorique. Il défend l'idée selon laquelle la Chine, l'Inde et l'Afrique formeront le "triangle des géants", un nouvel espace économique d'une grande puissance vers 2030... wait&see !</p> <p>La route de la soie revisitée<br /> On commence gentiment avec l'évocation de la route de la soie dans l'histoire, ou des voyageurs comme Marco Polo et Ibn Battûta ont commercé il y a bien longtemps. L'occasion pour nous rappeler qu'il n'y a pas qu'une seule route de la soie, mais plusieurs, qu'on aurait pu l'appeler la route des épices et que, déjà, l'Inde et la Chine se tiraient la bourre sur les prix de la soie.<br /> Passé l'aspect historique, il va nous emmener dans ces pays, ébréchant par moment notre pauvre occident, nous rappelant la puissance de ce bloc de pays à l'industrie florissante. Ces pays, qu'on a de prime abord un peu de mal à lier d'une quelconque manière, ont et auront une importance capitale dans la marche du monde. Comment faut-il le prendre ? Devrait-on avoir peur ? Quelle est la perspective d'avenir pour les jeunes européens ? Faut-il s'exiler pour trouver l'El Dorado ?<br /> À la fin de la conférence, vous aurez l'occasion de m'entendre poser deux ou trois questions, un peu tendu devant une grande salle ;-) Heureusement que je n'étais pas le seul élève de la villa à être présent, je me suis senti moins seul !</p> <p>Ressources du podcast</p> <p> Le livre de Jean-Joseph Boillot, Chindiafrique sur Amazon<br /> Le lien IMDB du film Life of Pi utilisé avant et après la conférence<br /> Le blog de Malukah dont vous entendez le titre The Dragonborn Comes à la fin du podcast</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-49-route-soie-aujourdhui-lorient-revisite/">Voyagecast 49: La route de la soie aujourd’hui, ou l’Orient revisité</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Le Grand Bivouac (festival de voyage), a lancé voici plusieurs mois son concept d’université populaire du voyage. L’idée, c’est de permettre à tout le monde de profiter de bons orateurs voyageurs pendant une soirée et d’explorer en profondeur une théma... Le Grand Bivouac (festival de voyage), a lancé voici plusieurs mois son concept d’université populaire du voyage. L’idée, c’est de permettre à tout le monde de profiter de bons orateurs voyageurs pendant une soirée et d’explorer en profondeur une thématique autour du voyage. J’ai eu la chance de participer à la dernière en date, l’invité était Jean-Joseph Boillot et il nous parlait de la route de la soie d’aujourd’hui en tissant (lol) des rapports étroits entre la Chine, l’Inde et l’Afrique. Il m’a autorisé à la diffuser sur voyagecast et je l’en remercie ! Jean-Joseph Boillot Jean-Joseph Boillot est agrégé de sciences économiques et sociales et docteur en économie, il est surtout spécialiste de l’Inde et de la Chine. Nous avons eu le privilège de l’avoir en tant que professeur dans la Villa du Grand Bivouac, ses talents d’orateurs ne font aucun doute ! On se rappelle tous de son cours, on s’est bien fait allumer à cause de l’absence de modèle économique pour nos projets, on s’en rappellera encore longtemps 😉 En plus d’être docteur en économie, il passe beaucoup de temps en Inde et en Chine, ce qui lui permet d’avoir une vision du terrain en plus du savoir théorique. Il défend l’idée selon laquelle la Chine, l’Inde et l’Afrique formeront le « triangle des géants », un nouvel espace économique d’une grande puissance vers 2030… wait&see ! La route de la soie revisitée On commence gentiment avec l’évocation de la route de la soie dans l’histoire, ou des voyageurs comme Marco Polo et Ibn Battûta ont commercé il y a bien longtemps. L’occasion pour nous rappeler qu’il n’y a pas qu’une seule route de la soie, mais plusieurs, qu’on aurait pu l’appeler la route des épices et que, déjà, l’Inde et la Chine se tiraient la bourre sur les prix de la soie. Passé l’aspect historique, il va nous emmener dans ces pays, ébréchant par moment notre pauvre occident, nous rappelant la puissance de ce bloc de pays à l’industrie florissante. Ces pays, qu’on a de prime abord un peu de mal à lier d’une quelconque manière, ont et […] Jonathan Maitrot clean 1:59:04 Voyagecast 48: en exploration à Palawan avec Romain http://www.anthrostory.com/voyagecast-48-en-exploration-palawan-romain/ Wed, 26 Mar 2014 07:50:34 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3418 http://www.anthrostory.com/voyagecast-48-en-exploration-palawan-romain/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-48-en-exploration-palawan-romain/feed/ 11 <p>Vous aimez le soleil, la plage et l’Islande hopping ? Faire un tour en moto dans les rizières, plonger dans des épaves, prendre une route cahoteuse et explorer des grottes remplies de chauves-souris ne vous fait pas peur ? Alors vous aimerez sans doute les Philippines, et plus particulièrement Palawan, et c’est tant mieux puisqu’on va vous en parler dans ce podcast, avec Romain, mon invité.</p> <p>Romain et sur les routes de l’Asie<br /> C’est en juillet 2013 que Romain a lancé son magazine d’aventure audio sur l’Asie. Il est passionné par l’Asie, et je le comprends, pour sa richesse culturelle et sa grande variété de couleurs. Ces pays de coup de coeur sont le Vietnam (dont il devrait venir nous parler prochainement sur voyagecast), l’Indonésie, le Myanmar, l’Inde et Hong-Kong (même si c’est une ville ;-))<br /> Il a commencé ces podcasts accompagné par Thierry Robinet, spécialiste du tourisme en Asie. Il en est au 15e épisode, qui sortent toutes les deux semaines sur son blog. Ses émissions sont plus courtes que voyagecast (dans les 30-40 minutes) et souvent concentrées sur une ville en particulier. Le plus, c’est qu’en habitant Singaphour il peut avoir contact avec des francophones et enregistrer en face à face, c’est vraiment cool.</p> <p>Palawan, de Coron à Quezon<br /> En janvier, nous avons eu les deux le privilège de visiter l’archipel de Palawan, situé aux Philippines (on aurait presque pu se croiser). Romain a été du côté de Coron, une des perles des Philippines, surtout réputée pour ses plongées en épaves, vestiges de navires japonais coulés par les Américains. Il y a aussi le lac le plus propre des Philippines, un lagon avec un barracuda…<br /> Pour une fois, on a échangé les rôles et c’est Romain qui s’est chargé de m’interviewer sur le reste de Palawan. On a commencé par El Nido, un coin très connu pour ses deux plages incroyables, frissons garantis au coucher de soleil ! El Nido est aussi très connu pour son island hopping, et même si ce n’est pas forcément comme ça que j’aime découvrir des endroits, il faut reconnaitre qu’il y a de quoi vous arracher la rétine !<br /> Après quelques heures de van, bus, jeepney et autres joyeusetés, on a découvert Port Barton, village de pêcheur au tourisme très faible, mais vraiment sympa pour vivre tranquille. C’est un endroit ou j’ai eu envie de m’arrêter, juste pour le plaisir de ne pas faire grand-chose à part profiter du temps, ce qui est déjà pas mal…<br /> Après une petite halte à Sabang, où je vous ai dit ce que je pensais de la rivière souterraine et ou je vous ai conté tout mon amour pour mon petit bungalow en bout de plage, j’ai parlé un peu de Puerto Princessa. Passage presque obligé si vous arrivez en avion, on aurait tort de penser qu’il n’y a rien à y faire. Pour les fêtards, il y a de quoi se détendre, pour les amateurs de bonne bouffe, il y a de quoi varier son menu habituel. J’ai effleuré le sujet de ma visite à la prison d’Iwahig et celle du Butterfly garden, il faudra que je revienne sur ces sujets complexes un peu plus tard.<br /> On a fini sur Quezon, la ville où je me suis arrêté, et vous saurez pourquoi en écoutant le podcast. Bref, un tour rapide de Palawan, j’espère qu’on aura su vous guider et vous faire envie, mais c’est assurément une destination à tester, il y a de belles choses à voir !</p> <p>Ressources du podcast</p> <p> Le blog et le podcast "sur les routes de l'Asie"<br /> Un ou deux de mes articles sur les Philippines<br /> Le lien IMDB du film "Bourne: l'héritage"<br /> Le lien IMDB du film "Seul au monde"</p> <p> </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-48-en-exploration-palawan-romain/">Voyagecast 48: en exploration à Palawan avec Romain</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Vous aimez le soleil, la plage et l’Islande hopping ? Faire un tour en moto dans les rizières, plonger dans des épaves, prendre une route cahoteuse et explorer des grottes remplies de chauves-souris ne vous fait pas peur ? Vous aimez le soleil, la plage et l’Islande hopping ? Faire un tour en moto dans les rizières, plonger dans des épaves, prendre une route cahoteuse et explorer des grottes remplies de chauves-souris ne vous fait pas peur ? Alors vous aimerez sans doute les Philippines, et plus particulièrement Palawan, et c’est tant mieux puisqu’on va vous en parler dans ce podcast, avec Romain, mon invité. Romain et sur les routes de l’Asie C’est en juillet 2013 que Romain a lancé son magazine d’aventure audio sur l’Asie. Il est passionné par l’Asie, et je le comprends, pour sa richesse culturelle et sa grande variété de couleurs. Ces pays de coup de coeur sont le Vietnam (dont il devrait venir nous parler prochainement sur voyagecast), l’Indonésie, le Myanmar, l’Inde et Hong-Kong (même si c’est une ville ;-)) Il a commencé ces podcasts accompagné par Thierry Robinet, spécialiste du tourisme en Asie. Il en est au 15e épisode, qui sortent toutes les deux semaines sur son blog. Ses émissions sont plus courtes que voyagecast (dans les 30-40 minutes) et souvent concentrées sur une ville en particulier. Le plus, c’est qu’en habitant Singaphour il peut avoir contact avec des francophones et enregistrer en face à face, c’est vraiment cool. Palawan, de Coron à Quezon En janvier, nous avons eu les deux le privilège de visiter l’archipel de Palawan, situé aux Philippines (on aurait presque pu se croiser). Romain a été du côté de Coron, une des perles des Philippines, surtout réputée pour ses plongées en épaves, vestiges de navires japonais coulés par les Américains. Il y a aussi le lac le plus propre des Philippines, un lagon avec un barracuda… Pour une fois, on a échangé les rôles et c’est Romain qui s’est chargé de m’interviewer sur le reste de Palawan. On a commencé par El Nido, un coin très connu pour ses deux plages incroyables, frissons garantis au coucher de soleil ! El Nido est aussi très connu pour son island hopping, et même si ce n’est pas forcément comme ça que j’aime découvrir des endroits, il faut reconnaitre qu’il y a […] Jonathan Maitrot clean 1:20:15 Voyagecast 47: et si vous commenciez un blog ? http://www.anthrostory.com/voyagecast-47-si-vous-commenciez-bloguer/ Wed, 12 Mar 2014 07:50:17 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3390 http://www.anthrostory.com/voyagecast-47-si-vous-commenciez-bloguer/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-47-si-vous-commenciez-bloguer/feed/ 9 <p>Quel voyageur, avant de partir ou en rentrant, n’a pas eu envie de créer un blog pour parler de ses aventures ? On nous vend le blog comme un truc facile à créer, c’est fait en 5 minutes il parait ! Et puis on peut devenir riche en travaillant 4 heures par semaines aussi… Pas de ça avec nous dans ce podcast, on n’a pas encore trouvé comment faire, par contre on va vous donner des conseils pour créer votre blog, de voyage ou autre…</p> <p>L’équipe d’experts du podcast<br /> Comme je n’ai qu’une invitée féminine, laissez-moi vous la présenter en premier. Haydée est blogueuse sur travelplugin.com, un blog avec pour thème « bloguer et voyager ». Elle y distille des conseils sur le blogging, que cela soit l’écriture, les réseaux sociaux, la monétisation, le SEO, bref, tout ce que vous devriez savoir si vous avez un blog. Elle est secondée par Tony, le génial dessinateur qui se cache derrière les lamas de travelplugin, une touche d’humour parfaite pour des articles bien travaillés. Vous avez déjà entendu Haydée dans notre épisode sur la Colombie !<br /> Les deux autres experts sont Dom et John du podcast Podsource. Ils travaillent sur le web, principalement sur le webdesign, mais ont une expertise professionnelle sur le reste. Leur podcast a un ou deux mois de plus que voyagecast, à écouter impérativement si le webdesign vous intéresse ! Je prends beaucoup de plaisir à les écouter, même s’ils me larguent de temps en temps avec des trucs un peu compliqués, mais j’ai beaucoup appris grâce à eux ! Et puis bon, ils sont aussi membres de podcastsuisse, donc ils sont forcément au top !</p> <p>Faire un blog, mais comment ?<br /> On est parti du principe que vous voulez faire un blog pour être lus par d’autres internautes que vos parents et amis proches, c’est pour ça qu’on a quand même été un peu technique…<br /> On a commencé par un petit lexique des mots qu’on utilise autour du blog, du genre serveur, SEO, plugin, histoire de mettre un peu tout le monde au même niveau. Ensuite on a évoqué les raisons qui peuvent vous amener à créer votre blog, et vous verrez qu’on était tous d’accord, il FAUT faire un blog !<br /> On a ensuite été un poil technique, avec le choix du nom du blog (très important), le choix entre l’autohébergement ou un serveur mutualisé, le choix du CMS et les premiers pas sur Wordpress… Comme nous avions des pros du webdesign, on en a discuté en partageant nos expériences, dont la mienne assez mauvaise et celle de Travelplugin qui a fait ça comme une pro ! C’était aussi l’occasion de parler de l’UX, l’utilisateur expérience, et du mobile puisque cette année l’internet mobile sera aussi important que le fixe et va même le dépasser !<br /> Haydée nous a donné quelques conseils sur la partie rédaction d’un blog, sur la gestion des réseaux sociaux et leur importance, un micro volet SEO et on a fini sur la monétisation (et non, nous non plus on n’a pas trouvé comment devenir riche avec nos blogs).<br /> Tout à la fin, j'ai un peu complété le podcast en solo en m'intéressant au temps qu'on passe à bloquer (très important), à la mesure de l'audience qui est un paramètre capital quand on blogue et, pour vraiment finir, de la vision que risque d'avoir vos amis et votre famille sur votre activité de blogueur. On a tous des hauts et des bas en commençant cette activité qui demande beaucoup de temps et d'efforts, et les encouragements ne viendront pas forcément de là ou vous pensez...<br /> Bref, vous devriez avoir quelques bons conseils pour débuter votre blog, présenté par une équipe bien sympathique avec qui j’ai eu beaucoup de plaisir à enregistrer !</p> <p>Ressources du podcast:</p> <p> Le blog et le podcast de Podsource, le podcast sur le webdesign<br /> Le blog d’Haydée, Travelplugin, une excellente ressource pour les blogueurs<br /> N’oubliez pas de télécharger le guide « voyageur et pourquoi pas blogueur », le top<br /> wordpress.com et wordpress.org qui vous seront utiles<br /> Infomaniak pour le hosting, Quel voyageur, avant de partir ou en rentrant, n’a pas eu envie de créer un blog pour parler de ses aventures ? On nous vend le blog comme un truc facile à créer, c’est fait en 5 minutes il parait ! Et puis on peut devenir riche en travaillant 4 heures... Quel voyageur, avant de partir ou en rentrant, n’a pas eu envie de créer un blog pour parler de ses aventures ? On nous vend le blog comme un truc facile à créer, c’est fait en 5 minutes il parait ! Et puis on peut devenir riche en travaillant 4 heures par semaines aussi… Pas de ça avec nous dans ce podcast, on n’a pas encore trouvé comment faire, par contre on va vous donner des conseils pour créer votre blog, de voyage ou autre… L’équipe d’experts du podcast Comme je n’ai qu’une invitée féminine, laissez-moi vous la présenter en premier. Haydée est blogueuse sur travelplugin.com, un blog avec pour thème « bloguer et voyager ». Elle y distille des conseils sur le blogging, que cela soit l’écriture, les réseaux sociaux, la monétisation, le SEO, bref, tout ce que vous devriez savoir si vous avez un blog. Elle est secondée par Tony, le génial dessinateur qui se cache derrière les lamas de travelplugin, une touche d’humour parfaite pour des articles bien travaillés. Vous avez déjà entendu Haydée dans notre épisode sur la Colombie ! Les deux autres experts sont Dom et John du podcast Podsource. Ils travaillent sur le web, principalement sur le webdesign, mais ont une expertise professionnelle sur le reste. Leur podcast a un ou deux mois de plus que voyagecast, à écouter impérativement si le webdesign vous intéresse ! Je prends beaucoup de plaisir à les écouter, même s’ils me larguent de temps en temps avec des trucs un peu compliqués, mais j’ai beaucoup appris grâce à eux ! Et puis bon, ils sont aussi membres de podcastsuisse, donc ils sont forcément au top ! Faire un blog, mais comment ? On est parti du principe que vous voulez faire un blog pour être lus par d’autres internautes que vos parents et amis proches, c’est pour ça qu’on a quand même été un peu technique… On a commencé par un petit lexique des mots qu’on utilise autour du blog, du genre serveur, SEO, plugin, histoire de mettre un peu tout le monde au même niveau. Ensuite on a évoqué […] Jonathan Maitrot clean 1:50:48 Voyagecast 46: en escale à Bangkok avec Xilrian http://www.anthrostory.com/voyagecast-46-en-escale-bangkok-avec-xilrian/ Wed, 26 Feb 2014 07:50:04 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3334 http://www.anthrostory.com/voyagecast-46-en-escale-bangkok-avec-xilrian/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-46-en-escale-bangkok-avec-xilrian/feed/ 2 <p>Il y a de cela quelques mois, Xilrian était venu nous parler de la Thaïlande, nous avions évoqué la politique, la prostitution, les ladyboys, les femmes girafes et quelques autres sujets très sérieux. Bangkok est une escale habituelle pour les voyages en Asie, et nous avions envie de vous en parler d’une façon un peu plus légère que la dernière fois…</p> <p>Xil, encore<br /> Comme il est déjà venu sur voyagecast, je ne saurais pas trop quoi vous dire de neuf sur lui… On va donc aller dans les acquis, au cas où certains d’entre vous ne connaitraient pas encore les multiples podcasts de qualité auxquels il participe.<br /> Vous l’entendrez parler de science sur Podcastscience, de science et d’histoire sur 12 minutes de, de cinéma sur Spoiler Alert et de de vie artificielle sur… Vie Artificielle. Je ne saurai que vous encourager à aller écouter ces très bons podcasts, vous devriez y trouver pas mal de choses à apprendre !<br /> Accessoirement, Xilrian est en Irlande, il a passé pas mal de temps à voyager, en Chine et en Thaïlande par exemple.</p> <p>Bangkok, des malls, des la bouffe et des marchés<br /> Quand on voyage en Asie, que ce soit en Chine, aux Philippines ou ailleurs, il n’est pas rare de devoir faire escale à Bangkok. C’est assurément une ville qui vaut le détour, entre les facilités de logement et les excursions qu’on peut y faire.<br /> Après être revenu sur le dernier épisode sur la Thaïlande, Xilrian nous a emmenés au musée, chose que nous faisons rarement sur voyagecast. L’art contemporain ne vous parle pas ? Xil a peut-être une idée de visite pour vous, et ça serait dommage de louper ça. Vous apprendrez aussi que Bangkok est un parfait endroit pour faire son marché, que ce soit pour les pierres précieuses ou les habits, vous trouverez de quoi remplir vos bagages au retour.<br /> Comme si cela ne suffisait pas, il nous a aussi donné une liste de temples et de palais à voir, histoire de remplir vos cartes mémoires d’images colorées. Les malles ne sont pas à éviter, bien au contraire, entre les food courts, la climatisation et l’ambiance locale, vous ne vous y ennuierez pas, vous pourrez même y acheter de « vrais » iPhone ;-) On a fini par ce qui fait assurément l’unanimité à propos de la Thaïlande: son incroyable richesse culinaire !</p> <p>Liens du podcast:</p> <p> La page qui regroupe tous les podcasts de Xilrian<br /> La page IMDB du film The Beach<br /> La page IMDB du film Star Wars, la revanche des Sith<br /> Le site web de l'artiste Binärpilot, dont j'ai utilisé le titre HAL9000</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast, il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts !  N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-46-en-escale-bangkok-avec-xilrian/">Voyagecast 46: en escale à Bangkok avec Xilrian</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Il y a de cela quelques mois, Xilrian était venu nous parler de la Thaïlande, nous avions évoqué la politique, la prostitution, les ladyboys, les femmes girafes et quelques autres sujets très sérieux. Bangkok est une escale habituelle pour les voyages ... Il y a de cela quelques mois, Xilrian était venu nous parler de la Thaïlande, nous avions évoqué la politique, la prostitution, les ladyboys, les femmes girafes et quelques autres sujets très sérieux. Bangkok est une escale habituelle pour les voyages en Asie, et nous avions envie de vous en parler d’une façon un peu plus légère que la dernière fois… Xil, encore Comme il est déjà venu sur voyagecast, je ne saurais pas trop quoi vous dire de neuf sur lui… On va donc aller dans les acquis, au cas où certains d’entre vous ne connaitraient pas encore les multiples podcasts de qualité auxquels il participe. Vous l’entendrez parler de science sur Podcastscience, de science et d’histoire sur 12 minutes de, de cinéma sur Spoiler Alert et de de vie artificielle sur… Vie Artificielle. Je ne saurai que vous encourager à aller écouter ces très bons podcasts, vous devriez y trouver pas mal de choses à apprendre ! Accessoirement, Xilrian est en Irlande, il a passé pas mal de temps à voyager, en Chine et en Thaïlande par exemple. Bangkok, des malls, des la bouffe et des marchés Quand on voyage en Asie, que ce soit en Chine, aux Philippines ou ailleurs, il n’est pas rare de devoir faire escale à Bangkok. C’est assurément une ville qui vaut le détour, entre les facilités de logement et les excursions qu’on peut y faire. Après être revenu sur le dernier épisode sur la Thaïlande, Xilrian nous a emmenés au musée, chose que nous faisons rarement sur voyagecast. L’art contemporain ne vous parle pas ? Xil a peut-être une idée de visite pour vous, et ça serait dommage de louper ça. Vous apprendrez aussi que Bangkok est un parfait endroit pour faire son marché, que ce soit pour les pierres précieuses ou les habits, vous trouverez de quoi remplir vos bagages au retour. Comme si cela ne suffisait pas, il nous a aussi donné une liste de temples et de palais à voir, histoire de remplir vos cartes mémoires d’images colorées. Les malles ne sont pas à éviter, bien au contraire, entre […] Jonathan Maitrot clean 1:32:17 Voyagecast 45: en freestyle avec Julien http://www.anthrostory.com/voyagecast-45-en-freestyle-avec-julien/ Wed, 12 Feb 2014 07:50:22 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3303 http://www.anthrostory.com/voyagecast-45-en-freestyle-avec-julien/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-45-en-freestyle-avec-julien/feed/ 10 <p>En principe, j’essaie d’avoir des thématiques très précises sur voyagecast, qu’on parle d’un pays, d’une ville, d’un style ou d’un concept de voyage particulier. Avec Julien, un de mes collègues de la Villa du Grand Bivouac, nous sommes partis sur la transmission des valeurs du voyage aux jeunes et le fonctionnement d’une association…<br /> Julien Masson et globetrotte 4 peace<br /> Un peu dur pour moi de parler de Julien, j’ai l’impression de le connaître alors qu’on s’est croisé deux fois en vrai, sur plusieurs jours, mais pas assez pour le cerner complètement. Sourire franc (et certainement charmeur pour ces dames), je le trouve d’une sincérité exemplaire, animé par la passion du voyage et du partage. Il peut sembler idéaliste par moment, surtout quand il s’enflamme sur les sujets qui lui tiennent à coeur, mais ne croyez pas pour autant qu’il n’a pas les idées claires… Ces nombreux voyages, proches des gens, lui ont montré le pire et le meilleur de ce monde, lui donnant envie de prendre part aux changements qui lui semblent nécessaires.<br /> Il aurait pu se contenter de constater, voire même de témoigner (ce qui est déjà très bien), mais il a décidé de franchir le pas suivant en créant une association avec son ami Clément Burelle (que vous avez déjà entendu sur voyagecast). Globetrotte 4 peace est une association à taille humaine et à objectifs locaux, gérés par des locaux, bénévolement. Ils trouvent leurs projets au grès de leurs voyages, là où c’est faisable et dans une démarche pérenne. J’avoue ne pas avoir un bon avis des associations en général (tout en ne méprisant pas du tout leurs résultats), mais celle-ci m’attire de par la simplicité de son fonctionnement et ses résultats déjà sympathiques.</p> <p>En Freestyle<br /> Un peu dur de résumer ce podcast, on a parlé de plusieurs sujets qui nous tenaient à cœur. La vision du voyage qu’à Julien diffère de la mienne en certains points, j’ai tendance à être beaucoup plus terre à terre, mais j’aime beaucoup parler avec lui. Il soutient qu’il faut garder son regard d’enfant, plein de questions, d’ouverture et sans jugement, et je suis d’accord avec lui, même si je peine à avoir ce regard (je suis plutôt analytique dans ma façon de fonctionner).<br /> On a parlé de la transmission des valeurs du voyage aux enfants, ce que Julien maîtrise très bien, j’avais été étonné par son aisance pour parler devant des enfants au Grand Bivouac, il est vraiment très bon. Son projet personnel l’amène d’ailleurs à avoir beaucoup de contacts avec des élèves en France, je suis jaloux de la chance qu’ils ont d’avoir un tel voyageur à leurs côtés ! On en a aussi profité pour parler de son association et de son fonctionnement, on en parle rarement sur voyagecast, c’était l’occasion !</p> <p>Liens du podcast</p> <p> Le blog personnel de Julien Masson<br /> Le site de l'association Globetrotte 4 Peace<br /> Le projet de Julien "le voyage et l'école"<br /> La fiche IMDB du film Into the Wild<br /> La fiche IMDB du film Moi Moche et Méchant</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts !  N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory. En principe, j’essaie d’avoir des thématiques très précises sur voyagecast, qu’on parle d’un pays, d’une ville, d’un style ou d’un concept de voyage particulier. Avec Julien, un de mes collègues de la Villa du Grand Bivouac, En principe, j’essaie d’avoir des thématiques très précises sur voyagecast, qu’on parle d’un pays, d’une ville, d’un style ou d’un concept de voyage particulier. Avec Julien, un de mes collègues de la Villa du Grand Bivouac, nous sommes partis sur la transmission des valeurs du voyage aux jeunes et le fonctionnement d’une association… Julien Masson et globetrotte 4 peace Un peu dur pour moi de parler de Julien, j’ai l’impression de le connaître alors qu’on s’est croisé deux fois en vrai, sur plusieurs jours, mais pas assez pour le cerner complètement. Sourire franc (et certainement charmeur pour ces dames), je le trouve d’une sincérité exemplaire, animé par la passion du voyage et du partage. Il peut sembler idéaliste par moment, surtout quand il s’enflamme sur les sujets qui lui tiennent à coeur, mais ne croyez pas pour autant qu’il n’a pas les idées claires… Ces nombreux voyages, proches des gens, lui ont montré le pire et le meilleur de ce monde, lui donnant envie de prendre part aux changements qui lui semblent nécessaires. Il aurait pu se contenter de constater, voire même de témoigner (ce qui est déjà très bien), mais il a décidé de franchir le pas suivant en créant une association avec son ami Clément Burelle (que vous avez déjà entendu sur voyagecast). Globetrotte 4 peace est une association à taille humaine et à objectifs locaux, gérés par des locaux, bénévolement. Ils trouvent leurs projets au grès de leurs voyages, là où c’est faisable et dans une démarche pérenne. J’avoue ne pas avoir un bon avis des associations en général (tout en ne méprisant pas du tout leurs résultats), mais celle-ci m’attire de par la simplicité de son fonctionnement et ses résultats déjà sympathiques. En Freestyle Un peu dur de résumer ce podcast, on a parlé de plusieurs sujets qui nous tenaient à cœur. La vision du voyage qu’à Julien diffère de la mienne en certains points, j’ai tendance à être beaucoup plus terre à terre, mais j’aime beaucoup parler avec lui. Il soutient qu’il faut garder son regard d’enfant, plein de questions, d’ouverture et sans jugement, et […] Jonathan Maitrot clean 1:11:34 Voyagecast 44: Laurent Houssin, le off de voyagecast 43… et moi ! http://www.anthrostory.com/voyagecast-44-laurent-houssin-le-de-voyagecast-43-moi/ Wed, 29 Jan 2014 07:50:13 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3267 http://www.anthrostory.com/voyagecast-44-laurent-houssin-le-de-voyagecast-43-moi/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-44-laurent-houssin-le-de-voyagecast-43-moi/feed/ 5 <p>Cela fait déjà plusieurs mois que j’avais rencontré Laurent Houssin (asiatrek) chez Laurène (carnets d’escapades) pour un petit interview en tête à tête. Il nous racontait ses 1000 premiers kilomètres sur son vélo à voile et quelques rencontres faites sur le chemin. Vous aurez aussi droit à une partie du off du voyagecast sur la Corée du Nord et un petit interview de moi fait par Laurent Houssin.</p> <p>Laurent Houssin, Florence et moi<br /> Pour la bio plus complète de Laurent, je vous invite à lire l’introduction du podcast que nous avions fait sur la Syrie. En bref, il est journaliste, c’est un mec génial, il a décidé de partir du Mont Saint-Michel pour aller au Mont Fuji en vélo à voile. Sur la route, il blogue au grès de ses rencontres, il fait des vidéos, il raconte des histoires… et il se perd un peu partout (ça me rappelle quelqu’un ça). J’aime beaucoup sa simplicité et son humilité, ce qui ne l’empêche pas de défendre ses idées avec force, une très belle rencontre. En plus il m’a laissé essayer son vélo à voile, la grande classe !<br /> Florence est blogueuse sur faistavalise.ch, vous la connaissez depuis l’épisode 43 de voyagecast, elle était venue nous parler de la Corée du Nord. Il ne fait aucuns doutes que vous apprécierez d’entendre encore une fois sa voix sur voyagecast !<br /> Quant à moi… vous me connaissez un peu ;-) Rien à dire de plus…<br /> Juste un petit mot pour parler de Laurène, la blogueuse qui se cache derrière le blog carnets d’escapades. Son blog est super intéressant pour ceux qui cherchent des idées de séjours courts, souvent sur un weekend, juste histoire de se changer les idées. Elle écrit bien, ses photos sont sympas et je me dis souvent que je testerai bien une ou deux de ses escapades ! Et puis elle a gagné les GBA, c’est quand même la classe totale ;-) Et si je vous dis qu'en plus elle sait faire des crêpes et qu'elle a un filon pour obtenir du caramel au beurre salé... vous serez convaincu !</p> <p>Entre la France, la Suisse… et la Corée du Nord<br /> Ce n’est pas la première fois que j’enregistre un podcast « en vrai » (sans passer par Skype), c’était déjà le cas pour notre épisode sur les croisières fluviales et notre épisode spécial Podcastsuisse. Mais ça reste assez rare pour être appréciable, cette fois-ci nous étions chez Laurène, histoire de nous rencontrer et de partager de bonnes crêpes. Son salon transformé en studio d’enregistrement, on en a profité pour échanger sur les premiers kilomètres de roue de l’ami Laurent. Vous découvrirez que tout ne se passe toujours pas merveilleusement bien et qu’il a perdu quelques poids sur la route ;-)<br /> Ça fait déjà très longtemps que, quelque part dans ma todo list, j’ai prévu de vous sortir quelques bons moments des off de voyagecast. L’enregistrement n’est que la partie visible du podcast, mais avant et après l’enregistrement « officiel » on parle énormément avec l’invité. La discussion y est un poil différente, la tension se relâche et les vannes s’ouvrent, c’est le cas dans cette petite partie d’interview à la fin du numéro sur la Corée du Nord. J’aimerai vous faire profiter des meilleurs moments de ces enregistrements, histoire aussi de revenir sur de « vieux » épisodes de voyagecast. Et puis, ça vous permet aussi de voir que voyagecast va au delà du podcast et qu’enregistrer, c’est super cool (donc n’hésitez pas à participer si le cœur vous en dit).<br /> La troisième partie est un interview de moi (faut bien me la péter de temps en temps). C’était chez Laurène (encore) et Laurent m’a posé quelques questions sur le podcast, je ne sais pas si ça va vous intéresser, mais j’y parle de la genèse de voyagecast et de mon point de vue sur le podcast ! Bref, un podcast patchwork mais que j’espère intéressant !</p> <p>Liens du podcast</p> <p> Le blog de Laurent Houssin, asiatrek.eu<br /> Le blog de Florence faistavalise.ch<br /> Le blog de Laurène carnetsdescapades.com<br /> Musique de fin, Jason Brock, When You Go Away, Cela fait déjà plusieurs mois que j’avais rencontré Laurent Houssin (asiatrek) chez Laurène (carnets d’escapades) pour un petit interview en tête à tête. Il nous racontait ses 1000 premiers kilomètres sur son vélo à voile et quelques rencontres faites ... Cela fait déjà plusieurs mois que j’avais rencontré Laurent Houssin (asiatrek) chez Laurène (carnets d’escapades) pour un petit interview en tête à tête. Il nous racontait ses 1000 premiers kilomètres sur son vélo à voile et quelques rencontres faites sur le chemin. Vous aurez aussi droit à une partie du off du voyagecast sur la Corée du Nord et un petit interview de moi fait par Laurent Houssin. Laurent Houssin, Florence et moi Pour la bio plus complète de Laurent, je vous invite à lire l’introduction du podcast que nous avions fait sur la Syrie. En bref, il est journaliste, c’est un mec génial, il a décidé de partir du Mont Saint-Michel pour aller au Mont Fuji en vélo à voile. Sur la route, il blogue au grès de ses rencontres, il fait des vidéos, il raconte des histoires… et il se perd un peu partout (ça me rappelle quelqu’un ça). J’aime beaucoup sa simplicité et son humilité, ce qui ne l’empêche pas de défendre ses idées avec force, une très belle rencontre. En plus il m’a laissé essayer son vélo à voile, la grande classe ! Florence est blogueuse sur faistavalise.ch, vous la connaissez depuis l’épisode 43 de voyagecast, elle était venue nous parler de la Corée du Nord. Il ne fait aucuns doutes que vous apprécierez d’entendre encore une fois sa voix sur voyagecast ! Quant à moi… vous me connaissez un peu 😉 Rien à dire de plus… Juste un petit mot pour parler de Laurène, la blogueuse qui se cache derrière le blog carnets d’escapades. Son blog est super intéressant pour ceux qui cherchent des idées de séjours courts, souvent sur un weekend, juste histoire de se changer les idées. Elle écrit bien, ses photos sont sympas et je me dis souvent que je testerai bien une ou deux de ses escapades ! Et puis elle a gagné les GBA, c’est quand même la classe totale 😉 Et si je vous dis qu’en plus elle sait faire des crêpes et qu’elle a un filon pour obtenir du caramel au beurre salé… vous serez convaincu ! Entre […] Jonathan Maitrot clean Voyagecast 43: en Corée du Nord avec Florence http://www.anthrostory.com/voyagecast-43-en-coree-du-nord-avec-florence/ Wed, 15 Jan 2014 07:51:16 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3182 http://www.anthrostory.com/voyagecast-43-en-coree-du-nord-avec-florence/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-43-en-coree-du-nord-avec-florence/feed/ 29 <p>Vous vous en souvenez peut-être, nous avions parlé de la Corée du Sud avec Camille dans l'épisode 12 de voyagecast. Cette fois, on a décidé de passer la DMZ avec Florence pour vous emmener en Corée du Nord, une destination étrange pour un voyageur, mais loin d'être dénuée d'intérêts...</p> <p>Florence de faistavalise.ch<br /> J'ai eu la chance de rencontrer Florence en vrai (pour une fois) à une rencontre  sur le tourisme, à Genève. Elle m'avait dit qu'elle avait été en Corée du Nord... Destination étonnante, un peu bizarre, qui a tout de suite fait sonner toutes les alarmes de mon âme de podcasteur, il fallait absolument qu'elle vienne en parler sur voyagecast. Son blog est tout neuf, mais très joli, absolument fan de sa page d’accueil ! Elle écrit sur ces voyages, j'ai surtout aimé ces articles sur Pékin qui m'ont été très utiles pour mon dernier voyage. Passez aussi voir ces photos des Mass Games de Pyongyang, ça vous donnera une idée de l'ampleur du spectacle...</p> <p>La Corée du Nord<br /> Un peu difficile de parler de la Corée du Nord, les infos sont contradictoires, parfois étranges et à la limite entre l'intoxication volontaire, la légende urbaine et un brin de vérité bien caché. Le truc, c'est qu'à moins d'être journaliste ou opposant politique, aller en Corée du Nord n'a rien de compliqué (si on occulte l'aspect financier). Mais voilà, qu'y a-t-il à voir à Pyongyang ? Savez-vous ce que sont les Mass Games ? A quoi ressemble la DMZ ? Comment se loge-t-on ? Des questions simples de voyageurs, mais les vraies questions, pour moi, sont ailleurs...<br /> Par exemple, est-ce qu'aller en Corée du Nord ce n'est pas soutenir un régime pour le moins critiquable ? L'argent dépensé dans le voyage ne servira-t-il pas à faire des actions inavouables ? Est-on juste un voyeur du malheur des gens, un témoin, un pionnier qui va apporter des idées nouvelles ? Ces questions sont loin d'être simples à résoudre (et elles ne le sont peut être pas du tout). On a évoqué ces thématiques (et d'autres) pendant cette heure de podcast, vous entendrez nos avis respectifs, celui de Florence qui y a été et le miens qui n'y a jamais mis les pieds. Il faudra, un jour, qu'on explore cet aspect du voyageur beaucoup plus en détail, mais en attendant ce podcast devrait vraiment vous plaire et vous faire réfléchir !</p> <p>Liens du podcast</p> <p> Le blog de Florence, faistavalise.ch<br /> Le documentaire "a state of mind" sur les Mass Games de Pyongyang sur YouTube<br /> Le lien IMDB du film Equilibrium<br /> Le lien IMDB du film Hunger Games<br /> La musique de fin sur Jamendo, Korean Meditation, The sound of the wind</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts !  N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-43-en-coree-du-nord-avec-florence/">Voyagecast 43: en Corée du Nord avec Florence</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Vous vous en souvenez peut-être, nous avions parlé de la Corée du Sud avec Camille dans l’épisode 12 de voyagecast. Cette fois, on a décidé de passer la DMZ avec Florence pour vous emmener en Corée du Nord, une destination étrange pour un voyageur, Vous vous en souvenez peut-être, nous avions parlé de la Corée du Sud avec Camille dans l’épisode 12 de voyagecast. Cette fois, on a décidé de passer la DMZ avec Florence pour vous emmener en Corée du Nord, une destination étrange pour un voyageur, mais loin d’être dénuée d’intérêts… Florence de faistavalise.ch J’ai eu la chance de rencontrer Florence en vrai (pour une fois) à une rencontre  sur le tourisme, à Genève. Elle m’avait dit qu’elle avait été en Corée du Nord… Destination étonnante, un peu bizarre, qui a tout de suite fait sonner toutes les alarmes de mon âme de podcasteur, il fallait absolument qu’elle vienne en parler sur voyagecast. Son blog est tout neuf, mais très joli, absolument fan de sa page d’accueil ! Elle écrit sur ces voyages, j’ai surtout aimé ces articles sur Pékin qui m’ont été très utiles pour mon dernier voyage. Passez aussi voir ces photos des Mass Games de Pyongyang, ça vous donnera une idée de l’ampleur du spectacle… La Corée du Nord Un peu difficile de parler de la Corée du Nord, les infos sont contradictoires, parfois étranges et à la limite entre l’intoxication volontaire, la légende urbaine et un brin de vérité bien caché. Le truc, c’est qu’à moins d’être journaliste ou opposant politique, aller en Corée du Nord n’a rien de compliqué (si on occulte l’aspect financier). Mais voilà, qu’y a-t-il à voir à Pyongyang ? Savez-vous ce que sont les Mass Games ? A quoi ressemble la DMZ ? Comment se loge-t-on ? Des questions simples de voyageurs, mais les vraies questions, pour moi, sont ailleurs… Par exemple, est-ce qu’aller en Corée du Nord ce n’est pas soutenir un régime pour le moins critiquable ? L’argent dépensé dans le voyage ne servira-t-il pas à faire des actions inavouables ? Est-on juste un voyeur du malheur des gens, un témoin, un pionnier qui va apporter des idées nouvelles ? Ces questions sont loin d’être simples à résoudre (et elles ne le sont peut être pas du tout). On a évoqué ces thématiques (et d’autres) pendant cette heure de podcast, vous […] Jonathan Maitrot clean 1:30:22 Voyagecast 41: quelques trucs à savoir sur la Thaïlande http://www.anthrostory.com/voyagecast-41-quelques-trucs-savoir-sur-la-thailande/ Thu, 19 Dec 2013 16:31:57 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3156 http://www.anthrostory.com/voyagecast-41-quelques-trucs-savoir-sur-la-thailande/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-41-quelques-trucs-savoir-sur-la-thailande/feed/ 12 <p>Voyagecast 41 est en ligne ! Cette fois-ci, retour en Asie après le petit voyage en famille d’il y a deux semaines, bienvenue en Thaïlande ! Politique, royauté, prostitution, ladyboy, iconographie hitlérienne et femmes girafe, vous saurez presque tout sur certains aspects méconnus de la Thaïlande…</p> <p>Xyl, le sérial-podcasteur<br /> Si vous n’avez jamais entendu Xyl parler, c’est que vous n’écoutez pas de (bons) podcasts. Il en a plusieurs à son actif, et pas des moindres puisqu’il s’agit de Podcastscience, Spoiler Alert, 12 minutes de et Vie Artificielle. Si vous voulez en savoir plus, passez sur xilrian.net pour vous mettre à jour !<br /> Il y aurait beaucoup d’autres choses à dire, mais sachez aussi qu’il aime beaucoup l’Asie ou il a pas mal voyagé, il a même résidé un temps en Chine !</p> <p>La Thaïlande, quelques trucs à savoir avant de partir<br /> Bon, autant vous le dire, on a un peu chamboulé le programme de voyagecast pour cet épisode. Au début, on avait prévu une petite introduction sur la politique, quelques petites questions et ensuite, place au tourisme ! Mais comme ces sujets sont intéressants et complexes, on a plus eu le temps de vous parler tourisme pur, ça sera pour le prochain épisode…<br /> Donc, qu’avons nous découvert ou approfondi dans ce podcast ? Tout d’abord, on a fait un retour sur la politique de la Thaïlande, sa situation précaire ces derniers temps n’est pas nouvelle, on a essayé d’en savoir plus. Ensuite, on a parlé du roi de Thaïlande, qui a encore son importance, même sur notre vie de touriste, notamment dans les cinémas… Cap ensuite sur quelques sujets pas marrants mais qu’il nous fallait évoquer, la prostitution et les femmes girafes. Cap ensuite sur de l’insolite pour nous, l’iconographie hitlérienne disséminée en Thaïlande et le « phénomène » des ladyboy dont nous n’avons pas l’habitude dans nos contrées…</p> <p>Liens de l’épisode</p> <p> La page qui regroupe les podcasts auxquelles Xil participe<br /> Le compte Twitter de Xil<br /> Le lien vers la BO du film « the Beach » sur Amazon<br /> Les vols pour Pukhet en Thaïlande, que vous pouvez avoir chez Fly Emirates par exemple</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts !  N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-41-quelques-trucs-savoir-sur-la-thailande/">Voyagecast 41: quelques trucs à savoir sur la Thaïlande</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Voyagecast 41 est en ligne ! Cette fois-ci, retour en Asie après le petit voyage en famille d’il y a deux semaines, bienvenue en Thaïlande ! Politique, royauté, prostitution, ladyboy, iconographie hitlérienne et femmes girafe, Voyagecast 41 est en ligne ! Cette fois-ci, retour en Asie après le petit voyage en famille d’il y a deux semaines, bienvenue en Thaïlande ! Politique, royauté, prostitution, ladyboy, iconographie hitlérienne et femmes girafe, vous saurez presque tout sur certains aspects méconnus de la Thaïlande… Xyl, le sérial-podcasteur Si vous n’avez jamais entendu Xyl parler, c’est que vous n’écoutez pas de (bons) podcasts. Il en a plusieurs à son actif, et pas des moindres puisqu’il s’agit de Podcastscience, Spoiler Alert, 12 minutes de et Vie Artificielle. Si vous voulez en savoir plus, passez sur xilrian.net pour vous mettre à jour ! Il y aurait beaucoup d’autres choses à dire, mais sachez aussi qu’il aime beaucoup l’Asie ou il a pas mal voyagé, il a même résidé un temps en Chine ! La Thaïlande, quelques trucs à savoir avant de partir Bon, autant vous le dire, on a un peu chamboulé le programme de voyagecast pour cet épisode. Au début, on avait prévu une petite introduction sur la politique, quelques petites questions et ensuite, place au tourisme ! Mais comme ces sujets sont intéressants et complexes, on a plus eu le temps de vous parler tourisme pur, ça sera pour le prochain épisode… Donc, qu’avons nous découvert ou approfondi dans ce podcast ? Tout d’abord, on a fait un retour sur la politique de la Thaïlande, sa situation précaire ces derniers temps n’est pas nouvelle, on a essayé d’en savoir plus. Ensuite, on a parlé du roi de Thaïlande, qui a encore son importance, même sur notre vie de touriste, notamment dans les cinémas… Cap ensuite sur quelques sujets pas marrants mais qu’il nous fallait évoquer, la prostitution et les femmes girafes. Cap ensuite sur de l’insolite pour nous, l’iconographie hitlérienne disséminée en Thaïlande et le « phénomène » des ladyboy dont nous n’avons pas l’habitude dans nos contrées… Liens de l’épisode La page qui regroupe les podcasts auxquelles Xil participe Le compte Twitter de Xil Le lien vers la BO du film « the Beach » sur Amazon Les vols pour Pukhet en Thaïlande, que vous pouvez avoir chez Fly Emirates par exemple […] Jonathan Maitrot clean 1:32:34 Voyagecast 40: ça vous dit un voyage en famille ? http://www.anthrostory.com/voyagecast-40-ca-vous-dit-un-voyage-en-famille/ Wed, 04 Dec 2013 07:50:22 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3122 http://www.anthrostory.com/voyagecast-40-ca-vous-dit-un-voyage-en-famille/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-40-ca-vous-dit-un-voyage-en-famille/feed/ 1 <p>Ça fait déjà un petit moment que j’ai pour projet de faire un podcast sur le voyage en famille… mais bon, pour tout vous dire, je dois avoir une cinquantaine d’idées dans mon carnet ;-) C'est Tiphanya, mère de famille voyageuse, qui m'a contacté pour enregistrer un podcast sur ce thème, et c'est donc chose faite !</p> <p>2 familles, 2 histoires<br /> Les deux familles invitées dans le podcast se ressemblent dans leur choix de vie, on plaque tout et on se me en mode nomade… mais vous verrez qu’ils différent beaucoup dans la manière de faire.<br /> La première famille est celle de Tiphanya, accompagnée de son amoureux et de sa petite fille, ils ont décidé de prendre la route, histoire de voir comment c’était ailleurs. Ils ont commencé à voyager récemment, elle travaille en ligne pour donner des cours de FLE aux étudiants.<br /> La deuxième famille, composée de Patrice, Christine et de leur fils Logan, a aussi décidé d’abandonner la grande maison avec piscine pour la troquer contre l’expérience du voyage. Ils travaillent aussi en ligne, vont presque n’importe ou du moment qu’il y a du wifi et ont aussi commencé à voyager récemment. Logan suit ses cours en ligne et participe même au blog de ses parents !</p> <p>Voyager en famille: mode d’emploi<br /> Je pense qu’il y a deux catégories de voyageurs qui se posent des questions sur le voyage en famille. Les voyageurs solo, qui se demandent comment on peut faire la même chose qu’eux, mais avec une poussette et des biberons… et les ex-voyageurs qui, depuis qu’ils ont une famille, se cantonnent à l’exploration de la place de jeux voisine en lieu et place de la savane africaine.<br /> Mais comment font donc ces parents pour voyager en famille, surtout sur une longue période ? Et déjà, pourquoi faire ça alors qu’on peut rester chez sois à regarder la tv tranquille ? Comment font-ils pour gérer la nourriture et les soins des enfants en bas âge ? Comment s’assurer de l’éducation scolaire en nomadisme ? Comment générer de l’argent et surtout, comment ne pas trop en dépenser ? Comment gérer la dynamique de couple et de famille  ? Nous avons tenté de répondre à ces questions et à bien d’autres, vous saurez presque tout sur le voyage en famille grâce à cet épisode !</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p> Le blog de Tiphanya, http://avenuereinemathilde.com/ ou vous trouverez de nombreux conseils.<br /> Le blog de Christine et Patrice, http://www.famille-nomade-digitale.com/, leur boutique de cadeaux personnalisés http://www.onveut.com/ et leurs créations d'app pour iPhone http://www.eurekios.fr/.<br /> La page IMDB du film Family Man avec Nicolas Cage<br /> La page IMDB du magnifique film Eva, à voir absolument.</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts !  N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-40-ca-vous-dit-un-voyage-en-famille/">Voyagecast 40: ça vous dit un voyage en famille ?</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Ça fait déjà un petit moment que j’ai pour projet de faire un podcast sur le voyage en famille… mais bon, pour tout vous dire, je dois avoir une cinquantaine d’idées dans mon carnet 😉 C’est Tiphanya, mère de famille voyageuse, Ça fait déjà un petit moment que j’ai pour projet de faire un podcast sur le voyage en famille… mais bon, pour tout vous dire, je dois avoir une cinquantaine d’idées dans mon carnet 😉 C’est Tiphanya, mère de famille voyageuse, qui m’a contacté pour enregistrer un podcast sur ce thème, et c’est donc chose faite ! 2 familles, 2 histoires Les deux familles invitées dans le podcast se ressemblent dans leur choix de vie, on plaque tout et on se me en mode nomade… mais vous verrez qu’ils différent beaucoup dans la manière de faire. La première famille est celle de Tiphanya, accompagnée de son amoureux et de sa petite fille, ils ont décidé de prendre la route, histoire de voir comment c’était ailleurs. Ils ont commencé à voyager récemment, elle travaille en ligne pour donner des cours de FLE aux étudiants. La deuxième famille, composée de Patrice, Christine et de leur fils Logan, a aussi décidé d’abandonner la grande maison avec piscine pour la troquer contre l’expérience du voyage. Ils travaillent aussi en ligne, vont presque n’importe ou du moment qu’il y a du wifi et ont aussi commencé à voyager récemment. Logan suit ses cours en ligne et participe même au blog de ses parents ! Voyager en famille: mode d’emploi Je pense qu’il y a deux catégories de voyageurs qui se posent des questions sur le voyage en famille. Les voyageurs solo, qui se demandent comment on peut faire la même chose qu’eux, mais avec une poussette et des biberons… et les ex-voyageurs qui, depuis qu’ils ont une famille, se cantonnent à l’exploration de la place de jeux voisine en lieu et place de la savane africaine. Mais comment font donc ces parents pour voyager en famille, surtout sur une longue période ? Et déjà, pourquoi faire ça alors qu’on peut rester chez sois à regarder la tv tranquille ? Comment font-ils pour gérer la nourriture et les soins des enfants en bas âge ? Comment s’assurer de l’éducation scolaire en nomadisme ? Comment générer de l’argent et surtout, comment ne pas trop en dépenser ? […] Jonathan Maitrot clean 1:39:52 Voyagecast 39: le tourisme contre le terrorisme au Sahel http://www.anthrostory.com/voyagecast-39-le-tourisme-contre-le-terrorisme-au-sahel/ Wed, 20 Nov 2013 07:50:09 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3103 http://www.anthrostory.com/voyagecast-39-le-tourisme-contre-le-terrorisme-au-sahel/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-39-le-tourisme-contre-le-terrorisme-au-sahel/feed/ 2 <p>Je vous ai déjà parlé quelques fois du festival de voyage du Grand Bivouac, en France. Après le reportage "dans les montagnes du Tibesti" sur les Toubous, il s'est organisé un débat assez pointu sur le tourisme dans la région du Sahel et, par chance, j'y étais, et, par un pur hasard, j'avais mon fidèle Zoom H6 avec moi, tout prêt pour enregistrer... Ce débat étant bien trop intéressant pour mourir quelque part sur un vieux disque dur, le voici sur voyagecast...</p> <p>Les intervenants<br /> Difficile de faire mieux pour un tel débat, mais je vous laisse seuls juges... Maurice Freund, tout d'abord, acteur incontournable du tourisme et du développement durable, ancien directeur d'Air Mali, fondateur de l'agence Point-Afrique Voyages, il est spécialisé dans les destinations à priori non-touristiques. Une de ses spécialité est d'ouvrir de nouvelles voies aériennes en louant des avions pour en faire des voyages charters afin d'économiser au maximum les coûts. Il milite pour un tourisme plus près des gens sur place en travaillant directement avec des locaux.<br /> Deuxième invité au débat, Jean-Christophe Rufin, médecin, historien, globetrotter, écrivain et diplomate français au Sénégal et en Gambie. Troisième participant, Michel K. Zongo, réalisateur, cadreur et scénariste burkinabé. Il y a ensuite Gérard Guerrier, directeur général associé de Allibert Montagnes et Déserts, spécialiste des grands espaces de la Sibérie au Sahara. Il y a d'autres intervenants mais je n'ai malheureusement pas leurs noms ! Ils sont interrogés par Guy Chaumereuil, journaliste, président de la Grande Traversée des Alpes, président-fondateur du Grand Bivouac et aussi un voyageur alpiniste !</p> <p>Tourisme contre terrorisme au Sahel<br /> La thématique a de quoi étonner de prime abord, pour lutter contre le terrorisme, rien de mieux qu'un bon fusil et des drones non ? Non, clament les invités de ce débat assez complexe sur le tourisme au Sahel (Tchad, Mauritanie, Algérie, Niger, Lybie, Mali, Burkina Faso, Sénégal, Nigeria, Soudan, Ethiopie, Erithrée, Somalie et Dijibouti). Qui peut bien vouloir aller dans ces régions ou les risques d'enlèvement sont élevés ? Le tourisme a-t-il un impact positif sur les populations locales ? Quel est l'apport financier apporté à ces pays grâce au tourisme ? Est-ce significatif comparé aux trafics qui ont lieux dans ces régions ? Quelle est la réputation de la France, surtout après ce qui se passe au Mali ? Comment sont dessinées ces "zones rouges" ou le touriste ne doit pas passer ? Quelles sont leurs influences sur la région ?<br /> Toutes ces questions auront des éléments de réponse dans le podcast, même si vous vous doutez bien qu'on ne peut pas embrasser une telle situation en si peu de temps. Je vous invite à prendre particulièrement attention aux propos de Jean-Christophe Rufin à propos des "zones rouges", ces régions considérées comme extrêmement dangereuses par l'état français. C'est un point que j'ignorai totalement, même si en tant que voyageur on va toujours jeter un œil au classement des régions à l'ambassade, on ignore souvent l'impact que cela a sur toute une population... </p> <p>Liens de l'épisode</p> <p> Le Grand Bivouac ou le reportage et le débat ont été fait.<br /> L'agence Point-Afrique Voyages qui peut vous intéresser si ces régions vous font envie.<br /> Le lien IMDB du premier film en début d'interview "Black Hawk Down"<br /> Le lien IMDB du deuxième film, Argo<br /> Si vous avez adoré la musique de fin, elle s'appelle Gortoz a Ran- j'attends, par Denez Prigent et Lisa Gerrard, ici sur YouTube</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, Je vous ai déjà parlé quelques fois du festival de voyage du Grand Bivouac, en France. Après le reportage « dans les montagnes du Tibesti » sur les Toubous, il s’est organisé un débat assez pointu sur le tourisme dans la région du Sahel et, Je vous ai déjà parlé quelques fois du festival de voyage du Grand Bivouac, en France. Après le reportage « dans les montagnes du Tibesti » sur les Toubous, il s’est organisé un débat assez pointu sur le tourisme dans la région du Sahel et, par chance, j’y étais, et, par un pur hasard, j’avais mon fidèle Zoom H6 avec moi, tout prêt pour enregistrer… Ce débat étant bien trop intéressant pour mourir quelque part sur un vieux disque dur, le voici sur voyagecast… Les intervenants Difficile de faire mieux pour un tel débat, mais je vous laisse seuls juges… Maurice Freund, tout d’abord, acteur incontournable du tourisme et du développement durable, ancien directeur d’Air Mali, fondateur de l’agence Point-Afrique Voyages, il est spécialisé dans les destinations à priori non-touristiques. Une de ses spécialité est d’ouvrir de nouvelles voies aériennes en louant des avions pour en faire des voyages charters afin d’économiser au maximum les coûts. Il milite pour un tourisme plus près des gens sur place en travaillant directement avec des locaux. Deuxième invité au débat, Jean-Christophe Rufin, médecin, historien, globetrotter, écrivain et diplomate français au Sénégal et en Gambie. Troisième participant, Michel K. Zongo, réalisateur, cadreur et scénariste burkinabé. Il y a ensuite Gérard Guerrier, directeur général associé de Allibert Montagnes et Déserts, spécialiste des grands espaces de la Sibérie au Sahara. Il y a d’autres intervenants mais je n’ai malheureusement pas leurs noms ! Ils sont interrogés par Guy Chaumereuil, journaliste, président de la Grande Traversée des Alpes, président-fondateur du Grand Bivouac et aussi un voyageur alpiniste ! Tourisme contre terrorisme au Sahel La thématique a de quoi étonner de prime abord, pour lutter contre le terrorisme, rien de mieux qu’un bon fusil et des drones non ? Non, clament les invités de ce débat assez complexe sur le tourisme au Sahel (Tchad, Mauritanie, Algérie, Niger, Lybie, Mali, Burkina Faso, Sénégal, Nigeria, Soudan, Ethiopie, Erithrée, Somalie et Dijibouti). Qui peut bien vouloir aller dans ces régions ou les risques d’enlèvement sont élevés ? Le tourisme a-t-il un impact positif sur les populations locales ? Quel est l’apport financier apporté […] Jonathan Maitrot clean 1:19:03 Hors-série: live de Podcatsuisse http://www.anthrostory.com/hors-serie-live-de-podcatsuisse/ Wed, 13 Nov 2013 07:50:52 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3091 http://www.anthrostory.com/hors-serie-live-de-podcatsuisse/#comments http://www.anthrostory.com/hors-serie-live-de-podcatsuisse/feed/ 2 <p>Ceux qui suivent un peu voyagecast savent que cela fait maintenant 7 mois que le collectif de podcasteurs suisses Podcastsuisse a été créé. Comme on s'amuse beaucoup en privé et qu'on est une bonne bande de joyeux lurons, on a décidé de se voir en vrai, dans la vraie vie sans pixels, dans un vrai restaurant ou on ne paie pas en or, tout ça pour rencontrer nos fans VIP qui ont passé le contrôle et pour enregistrer un petit podcast en live...</p> <p>Le début de la conquête<br /> Il faut être clair, notre collectif a pour but de gouverner l'univers, et à voir ce qu'on a fait en 7 mois, on est bien fichu de réussir ! Cette petite idée un peu vague qui nous a réunit est devenue concrète, des gens qu'on avait seulement vu en hanghout se sont transformés en vrais potes avec qui discuter pendant des heures devant une bière et on a vu que non, nous n'étions pas seuls à podcaster en Suisse !<br /> Parce que oui, il faut être un peu fou (ou stupide), pour se lancer dans un truc qui ne rapporte pas un rond, prend un temps exponentiel et demande une implication conséquente. Pourtant, si vous aviez été à notre rencontre, vous auriez vu des fous (un peu fatigués) mais avec de grands sourires. Sourires parce que, justement, on fait ça avant tout par passion, et que cette passion nous nourrit en expériences incroyables. Et puis, dans un monde parfois trop morne et attentiste, on essaie des trucs, qui marchent plus ou moins bien, mais on essaie, et au pire on aura toujours gagné de belles amitiés ! Un beau début d'aventure pour nous tous, et ce n'est pas prêt de finir...</p> <p>On part en live<br /> Installés dans une salle d'un restaurant lausannois, on a profité pour enregistrer un podcast commun, parce que se réunir entre podcasteurs sans rien enregistrer, ça aurait été dommage... Je ne vais pas tout vous spoiler, mais la majorité des podcasteurs suisses étaient là, nous nous sommes prêtés au jeu de l'interview avec des questions métaphysiques dont les répercutions ne seront manifestes que dans plusieurs milliers d'années. Bref, du tout bon, et en vidéo ! La version audio est juste en bas, mais pour une fois que vous avez l'image, profitez !</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts !  N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/hors-serie-live-de-podcatsuisse/">Hors-série: live de Podcatsuisse</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Ceux qui suivent un peu voyagecast savent que cela fait maintenant 7 mois que le collectif de podcasteurs suisses Podcastsuisse a été créé. Comme on s’amuse beaucoup en privé et qu’on est une bonne bande de joyeux lurons, Ceux qui suivent un peu voyagecast savent que cela fait maintenant 7 mois que le collectif de podcasteurs suisses Podcastsuisse a été créé. Comme on s’amuse beaucoup en privé et qu’on est une bonne bande de joyeux lurons, on a décidé de se voir en vrai, dans la vraie vie sans pixels, dans un vrai restaurant ou on ne paie pas en or, tout ça pour rencontrer nos fans VIP qui ont passé le contrôle et pour enregistrer un petit podcast en live… Le début de la conquête Il faut être clair, notre collectif a pour but de gouverner l’univers, et à voir ce qu’on a fait en 7 mois, on est bien fichu de réussir ! Cette petite idée un peu vague qui nous a réunit est devenue concrète, des gens qu’on avait seulement vu en hanghout se sont transformés en vrais potes avec qui discuter pendant des heures devant une bière et on a vu que non, nous n’étions pas seuls à podcaster en Suisse ! Parce que oui, il faut être un peu fou (ou stupide), pour se lancer dans un truc qui ne rapporte pas un rond, prend un temps exponentiel et demande une implication conséquente. Pourtant, si vous aviez été à notre rencontre, vous auriez vu des fous (un peu fatigués) mais avec de grands sourires. Sourires parce que, justement, on fait ça avant tout par passion, et que cette passion nous nourrit en expériences incroyables. Et puis, dans un monde parfois trop morne et attentiste, on essaie des trucs, qui marchent plus ou moins bien, mais on essaie, et au pire on aura toujours gagné de belles amitiés ! Un beau début d’aventure pour nous tous, et ce n’est pas prêt de finir… On part en live Installés dans une salle d’un restaurant lausannois, on a profité pour enregistrer un podcast commun, parce que se réunir entre podcasteurs sans rien enregistrer, ça aurait été dommage… Je ne vais pas tout vous spoiler, mais la majorité des podcasteurs suisses étaient là, nous nous sommes prêtés au jeu de l’interview avec des questions métaphysiques dont les […] Jonathan Maitrot clean Voyagecast 38: la sécurité en voyage avec Volwest http://www.anthrostory.com/voyagecast-38-securite-en-voyage-volwest/ Wed, 06 Nov 2013 07:50:14 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=3080 http://www.anthrostory.com/voyagecast-38-securite-en-voyage-volwest/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-38-securite-en-voyage-volwest/feed/ 30 <p>Ça faisait depuis un moment que je voulais parler de la sécurité en voyage sur voyagecast, mais il me fallait trouver l'intervenant pour en parler, une certaine expertise étant nécessaire pour pouvoir en parler intelligemment. C'est donc Volwest, du blog "le survaliste", que j'ai invité pour parler de ce sujet assez sérieux, il nous donne quelques astuces pour rendre notre voyage plus "safe"...</p> <p>Volwest, le survivaliste<br /> Dur de ne pas connaitre Volwest si vous avez traîné sur le web ces dernières années, il est l'une des figure les plus connues sur le survivalisme. Français d'origine, il est actuellement basé au Montana aux USA. Il a pas mal voyagé, surtout aux Etats-Unis, ce qui lui apporte une expertise bienvenue à propos du voyage. Si vous voulez en savoir plus sur le survivalisme et Volwest, je vous laisse vous rendre sur cette page ou il explique sa vision de façon très complète.<br /> Volwest fait aussi beaucoup de vidéos sur Youtube qui reprennent l'essentiels des idées exposées sur son blog. J'aime bien ces vidéos qui posent souvent des questions profondes sur le fonctionnement de notre société qui cherche à nous rendre dépendant d'un grand nombre de choses, fragilisant en même temps tout le système. Par exemple, que ce passe-t-il si vous n'avez pas accès à l'eau potable pendant trois jours ? Comment se protéger d'une éventuelle catastrophe bancaire et mettre une partie de ses économies en lieu sûr ? Comment avoir assez de résilience pour amoindrir l'impact d'une perte d'emploi ? Ce sont des questions de société, sans aller dans l'extrême, un peu de réflexion sur ces thèmes peu nous apporter beaucoup.</p> <p>La sécurité en voyage<br /> Je vous vois venir, vous allez me dire: quoi ? Un survivaliste sur voyagecast ? Mais c'est n'importe quoi ! Pas tout à fait. Pour ceux qui ont pris la peine de s'intéresser au survivalisme au delà des JT de TF1, vous savez qu'un des pilier du survivalisme, c'est l'autonomie et l’indépendance. Hors, le voyageur se doit d'être autonome, que cela soit sur sa propre sécurité, son attitude face à des situations tendues ou encore sa capacité à s'adapter. Pour moi le parallèle est évident, le survivaliste comme le voyageur ont souvent les mêmes problématiques, il nous fallait donc explorer cette thématique avec Volwest...<br /> En résumé, nous avons évoqué ces sujets: qu'est-ce-que le survivalisme ? La communication essentielle en voyage, l’auto-stop, la capacité à jauger la dangerosité d'un endroit, la connexion à notre environnement, l'amélioration de notre confiance en soi, les arts martiaux, les outils de protection, le vol, l'attitude de l'homme gris, le voyage en solo et en groupe, dormir en extérieur et l'effondrement de la normalité en voyage. On a surtout révisé les bases, mais malheureusement on les applique déjà rarement, une petite piqûre de rappel ne fera pas de mal !</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p> Le blog le survivaliste de Volwest<br /> La vidéo YouTube ou la musique de fin de podcast a été prise<br /> Le blog d'Andrew Skurka que Volwest évoque dans l'interview<br /> Le lien IMDB pour le film Jason Bourne, la mémoire dans la peau<br /> Le lien IMDB pour le film Sherlock Holmes, a game of shadow</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts ! Ça faisait depuis un moment que je voulais parler de la sécurité en voyage sur voyagecast, mais il me fallait trouver l’intervenant pour en parler, une certaine expertise étant nécessaire pour pouvoir en parler intelligemment. C’est donc Volwest, Ça faisait depuis un moment que je voulais parler de la sécurité en voyage sur voyagecast, mais il me fallait trouver l’intervenant pour en parler, une certaine expertise étant nécessaire pour pouvoir en parler intelligemment. C’est donc Volwest, du blog « le survaliste », que j’ai invité pour parler de ce sujet assez sérieux, il nous donne quelques astuces pour rendre notre voyage plus « safe »… Volwest, le survivaliste Dur de ne pas connaitre Volwest si vous avez traîné sur le web ces dernières années, il est l’une des figure les plus connues sur le survivalisme. Français d’origine, il est actuellement basé au Montana aux USA. Il a pas mal voyagé, surtout aux Etats-Unis, ce qui lui apporte une expertise bienvenue à propos du voyage. Si vous voulez en savoir plus sur le survivalisme et Volwest, je vous laisse vous rendre sur cette page ou il explique sa vision de façon très complète. Volwest fait aussi beaucoup de vidéos sur Youtube qui reprennent l’essentiels des idées exposées sur son blog. J’aime bien ces vidéos qui posent souvent des questions profondes sur le fonctionnement de notre société qui cherche à nous rendre dépendant d’un grand nombre de choses, fragilisant en même temps tout le système. Par exemple, que ce passe-t-il si vous n’avez pas accès à l’eau potable pendant trois jours ? Comment se protéger d’une éventuelle catastrophe bancaire et mettre une partie de ses économies en lieu sûr ? Comment avoir assez de résilience pour amoindrir l’impact d’une perte d’emploi ? Ce sont des questions de société, sans aller dans l’extrême, un peu de réflexion sur ces thèmes peu nous apporter beaucoup. La sécurité en voyage Je vous vois venir, vous allez me dire: quoi ? Un survivaliste sur voyagecast ? Mais c’est n’importe quoi ! Pas tout à fait. Pour ceux qui ont pris la peine de s’intéresser au survivalisme au delà des JT de TF1, vous savez qu’un des pilier du survivalisme, c’est l’autonomie et l’indépendance. Hors, le voyageur se doit d’être autonome, que cela soit sur sa propre sécurité, son attitude face à des situations tendues ou encore sa capacité […] Jonathan Maitrot clean 1:27:37 Voyagecast 37: l’académie du podcast avec Dominic Sicotte http://www.anthrostory.com/voyagecast-37-lacademie-du-podcast-dominic-sicotte/ Wed, 09 Oct 2013 06:50:29 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=2864 http://www.anthrostory.com/voyagecast-37-lacademie-du-podcast-dominic-sicotte/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-37-lacademie-du-podcast-dominic-sicotte/feed/ 12 <p>Quoi ? T’as un podcast sur le voyage et tu ne parles même pas de voyage ? Non mais allo quoi ! Oui, je sais, c'est triste d'en arriver là... mais que voulez-vous, je ne savais pas comment introduire cet épisode 37 de voyagecast, alors j'ai fait avec le peu que j'avais... Dans ce numéro hors série (mais qui a quand même un numéro qui suit), j'ai décidé d'inviter Dominic Sicotte, podcasteur québecois, pour nous parler de son idée, l'académie du podcast. On en a profité pour parler des différences d'approche qu'il y a entre les US et le monde francophone à propos des podcasts, notamment au sujet de la monétisation...</p> <p>Dominic Sicotte et la passion du podcast<br /> Ce que j'ai retenu de Dominic Sicotte après l'enregistrement, c'est qu'il aime le podcast, les montagnes et le vin, ce qui le rend d'emblée des plus sympathique. Trêve de plaisanterie, Dominic est entrepreneur web depuis 2003, podcasteur avec "en affaire avec passion" et "passion podcast", un homme décidément bien occupé... Il a eu le privilège d'étudier avec Cliff Ravencraft, une sommité au niveau du podcast, il participe aussi a un grand nombre de conférences qui traitent du podcasting. Je trouve ça très intéressant, il me semble que de telles conférences ont rarement lieu en Europe, c'est un peu dommage parce que je suis sûr que ça serait instructif !<br /> Dominic Sicotte a aussi fondé l'académie du podcast, une formation sur le web pour ceux qui veulent se lancer dans le podcast ou ceux qui veulent s'améliorer. Enfin, quand je dis sur le web, c'est en ligne, mais avec un vrai contact, ce ne'st pas un robot qui donne les cours ! On en parle pendant le podcast, je ne vais donc pas m'étendre dessus, mais je trouve le concept très intéressant. Je pense que ce n'est pas forcément pour tout le monde, pour ma part j'aime bien apprendre par moi-même, même s'il faut avouer que du coup on passe à côté de pas mal de détails qu'il faut réajuster ensuite. Il faut dire que si apprendre en solo est possible, ce n'est ni facile ni efficace et je suppose que c'est pour ça que beaucoup arrêtent au bout de deux ou trois épisodes. Ajoutons qu'au niveau pro il vaut mieux sortir de la qualité rapidement, une formation semble être une manière sûre d'atteindre cet objectif. J'attends avec impatience les nouveaux podcasts qui sortiront de cette école, je suis persuadé que certains rejoindront ma playlist... </p> <p>La vision US du podcast et l'académie du podcast<br /> J'avais déjà vu passer quelques twitts à propos du podcast "passion podcast" sans pour autant l'écouter, noyé sous une avalanche d'autres podcasts tous plus intéressants les uns que les autres. Du coup, quand l'ami @Peremptoire a twitté à promos de l'académie du podcast, j'ai été jeter un oeil curieux. En lisant le résumé des cours et les buts recherchés par la formation, je me suis mis à me poser des questions à propos de celui qui se cachait derrière tout ça... Un petit mail envoyé, une réponse rapide de Dominic, et nous voilà partis pour un petit interview censé apparaître dans un billet du blog... Mais bon, vous savez, s'il y a bien une chose que les podcasteurs n'arrivent pas à faire, c'est à faire du court ! Le pire, c'est qu'on raconte (enfin, surtout Dominic), des trucs intéressants et des anecdotes sympas, beaucoup trop pour se contenter d'un billet posté à la vas-vite. <br /> On a donc essayé de vous parler de la vision US du podcast où ce média remporte un grand succès, je pense que les parallèles à établir entre nos manières de voir sont vraiment intéressants. La manière de présenter, l'implication au niveau pro, la monétisation sans complexes et les masterminds sont des inspirations à explorer, il n'y a pas de raisons que les Américains n'aient que de mauvaises idées... Dominic cite d'ailleurs quelques exemples qui, à défaut d'être reproductibles pour tous les podcasts, montrent que dépasser un certain niveau est tout à fait possible. Dominic nous a aussi présenté l'académie du podcast et a répondu à... Quoi ? T’as un podcast sur le voyage et tu ne parles même pas de voyage ? Non mais allo quoi ! Oui, je sais, c’est triste d’en arriver là… mais que voulez-vous, je ne savais pas comment introduire cet épisode 37 de voyagecast, Quoi ? T’as un podcast sur le voyage et tu ne parles même pas de voyage ? Non mais allo quoi ! Oui, je sais, c’est triste d’en arriver là… mais que voulez-vous, je ne savais pas comment introduire cet épisode 37 de voyagecast, alors j’ai fait avec le peu que j’avais… Dans ce numéro hors série (mais qui a quand même un numéro qui suit), j’ai décidé d’inviter Dominic Sicotte, podcasteur québecois, pour nous parler de son idée, l’académie du podcast. On en a profité pour parler des différences d’approche qu’il y a entre les US et le monde francophone à propos des podcasts, notamment au sujet de la monétisation… Dominic Sicotte et la passion du podcast Ce que j’ai retenu de Dominic Sicotte après l’enregistrement, c’est qu’il aime le podcast, les montagnes et le vin, ce qui le rend d’emblée des plus sympathique. Trêve de plaisanterie, Dominic est entrepreneur web depuis 2003, podcasteur avec « en affaire avec passion » et « passion podcast », un homme décidément bien occupé… Il a eu le privilège d’étudier avec Cliff Ravencraft, une sommité au niveau du podcast, il participe aussi a un grand nombre de conférences qui traitent du podcasting. Je trouve ça très intéressant, il me semble que de telles conférences ont rarement lieu en Europe, c’est un peu dommage parce que je suis sûr que ça serait instructif ! Dominic Sicotte a aussi fondé l’académie du podcast, une formation sur le web pour ceux qui veulent se lancer dans le podcast ou ceux qui veulent s’améliorer. Enfin, quand je dis sur le web, c’est en ligne, mais avec un vrai contact, ce ne’st pas un robot qui donne les cours ! On en parle pendant le podcast, je ne vais donc pas m’étendre dessus, mais je trouve le concept très intéressant. Je pense que ce n’est pas forcément pour tout le monde, pour ma part j’aime bien apprendre par moi-même, même s’il faut avouer que du coup on passe à côté de pas mal de détails qu’il faut réajuster ensuite. Il faut dire que si apprendre en solo est possible, ce n’est ni […] Jonathan Maitrot clean 1:10:22 Voyagecast 36: la Syrie d’avant et d’après avec Laurent Houssin http://www.anthrostory.com/voyagecast-36-syrie-davant-dapres-laurent-houssin/ Wed, 25 Sep 2013 06:50:52 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=2725 http://www.anthrostory.com/voyagecast-36-syrie-davant-dapres-laurent-houssin/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-36-syrie-davant-dapres-laurent-houssin/feed/ 16 <p>La Syrie sur voyagecast ? Mais quelle idée bizarre et étrange non ? La Syrie n'est pas vraiment le pays de prédilection pour le voyage par les temps qui courent... Pourtant, avec mon invité Laurent Houssin, nous avons essayé de vous parler du pays qui se cache derrière cette terrible actualité, de la Syrie comme elle devrait être et, nous l'espérons tous, comme elle redeviendra un jour. Alors non, vous ne pourrez pas y aller demain, mais quand cela ira mieux (parce qu'on est positif sur voyagecast), vous aurez besoin d'infos sur cette destination, et ça tombe bien puisque voyagecast 36 vous y aidera !</p> <p>Laurent Houssin<br /> Laurent Houssin, tantôt voyageur, touriste, journaliste, manouche ou vacancier, est un homme plein de ressources. Il a visité un grand nombre de pays, que cela soit pour son travail ou pour le plaisir. Son dernier projet, un peu fou il faut dire, le mettra sur la route pendant plus d'un an, du mont Saint-Michel au mont Fudji... en vélo couché à voile ! Laurent est un aventurier, mais un aventurier qui sait où il met les pieds, il est très organisé tant au niveau du matériel que de la préparation, mais son amour de l'inconnu lui laisse une liberté presque totale de mouvement. Son blog, que je vous encourage à feuilleter, est vraiment très intéressant, j'ai un goût tout particulier pour ses coups de gueule et ses billets qui sortent de l'ordinaire du blog de voyage classique... Il va continuer à écrire en voyageant, je suis impatient de voir ce que ça va donner, début du voyage le mois prochain !</p> <p>La Syrie qu'on aimerait revoir<br /> L'exercice de parler d'un pays en guerre est un peu complexe, on ne peut pas complètement occulter les faits tragiques qui s'y passent, mais on a vaillamment essayé. Ce podcast est né d'une question toute personnelle de départ: la Syrie, c'est comment ? Parce que bon, les médias nous ont bien fait comprendre que c'était la galère totale, ok. On a aussi saisi que beaucoup de villes étaient démolies, ok. On sait qu'il y a des tueries, ok. Mais ça ne m'explique pas à quoi le pays ressemble, comment sont ses habitants, ce qu'on y mange... C'est un peu comme voir un corps sans vie sans connaitre l'histoire de la personne vivante, une sorte de constat froid et éloigné de la réalité. Après le podcast vous en saurez bien plus, j'espère qu'on aura su vous présenter la Syrie autrement que partout ailleurs...<br /> On a commencé notre voyage par Damas, une ville énorme qui attire le voyageur grâce à ses musées et à ses souks ou les bonnes affaires n'attendent que vous... Histoire de rester propres et de faire des réserves pour le reste du voyage, nous sommes passés par Alep avec son savon mondialement connu, sans oublier une visite dans son énorme forteresse. En voyageant vers Homs, on s'est arrêté le long du chemin pour parler du ramadan et de la pratique de la chicha, abrités sous la protection du krak des chevaliers. Lassés de notre route, nous avons fait une halte pour méditer et partager nos religions dans les monastères isolés. Nous voulions voir les norias, ces roues à eau immenses situées sur le fleuve Oronte près de la ville d'Hama. On s'est ensuite fait plaisir avec les fabuleuses découvertes archéologiques de Palmyre, la cité de la célèbre reine Zénobie. Et puis, en vrac, on a aussi parlé de chocolat syrien, de glace au mouton, du nomadisme et de plein d'autres trucs !</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p> le blog de Laurent Houssin, asiatrek<br /> la fiche IMDB de Lawrence d'Arabie<br /> la vidéo de Tinariwen Imidiwan Ma Tennam</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcas... La Syrie sur voyagecast ? Mais quelle idée bizarre et étrange non ? La Syrie n’est pas vraiment le pays de prédilection pour le voyage par les temps qui courent… Pourtant, avec mon invité Laurent Houssin, nous avons essayé de vous parler du pays qui se... La Syrie sur voyagecast ? Mais quelle idée bizarre et étrange non ? La Syrie n’est pas vraiment le pays de prédilection pour le voyage par les temps qui courent… Pourtant, avec mon invité Laurent Houssin, nous avons essayé de vous parler du pays qui se cache derrière cette terrible actualité, de la Syrie comme elle devrait être et, nous l’espérons tous, comme elle redeviendra un jour. Alors non, vous ne pourrez pas y aller demain, mais quand cela ira mieux (parce qu’on est positif sur voyagecast), vous aurez besoin d’infos sur cette destination, et ça tombe bien puisque voyagecast 36 vous y aidera ! Laurent Houssin Laurent Houssin, tantôt voyageur, touriste, journaliste, manouche ou vacancier, est un homme plein de ressources. Il a visité un grand nombre de pays, que cela soit pour son travail ou pour le plaisir. Son dernier projet, un peu fou il faut dire, le mettra sur la route pendant plus d’un an, du mont Saint-Michel au mont Fudji… en vélo couché à voile ! Laurent est un aventurier, mais un aventurier qui sait où il met les pieds, il est très organisé tant au niveau du matériel que de la préparation, mais son amour de l’inconnu lui laisse une liberté presque totale de mouvement. Son blog, que je vous encourage à feuilleter, est vraiment très intéressant, j’ai un goût tout particulier pour ses coups de gueule et ses billets qui sortent de l’ordinaire du blog de voyage classique… Il va continuer à écrire en voyageant, je suis impatient de voir ce que ça va donner, début du voyage le mois prochain ! La Syrie qu’on aimerait revoir L’exercice de parler d’un pays en guerre est un peu complexe, on ne peut pas complètement occulter les faits tragiques qui s’y passent, mais on a vaillamment essayé. Ce podcast est né d’une question toute personnelle de départ: la Syrie, c’est comment ? Parce que bon, les médias nous ont bien fait comprendre que c’était la galère totale, ok. On a aussi saisi que beaucoup de villes étaient démolies, ok. On sait qu’il y a des tueries, […] Jonathan Maitrot clean 1:26:46 Voyagecast 35: Clément Burelle, des photos et des questions http://www.anthrostory.com/voyagecast-35-clement-burelle-photos-questions/ Wed, 11 Sep 2013 06:50:13 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=2653 http://www.anthrostory.com/voyagecast-35-clement-burelle-photos-questions/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-35-clement-burelle-photos-questions/feed/ 21 <p>Après l'expatriation en Irlande et tout le travail que ça a demandé, voyagecast a décidé de se poser un moment, tranquille, avec un invité qui a passé plus de quatre ans à se perdre un peu partout autour du monde. Clément Burelle, puisque c'est mon invité sur ce 35e podcast, se dit photographe amateur tout ayant de superbes images et, comme moi, se pose pas mal de questions sur notre rapport au tourisme...</p> <p>Clément Burelle<br /> Il a 27 ans, il a étudié le marketing et, comme beaucoup d'entre nous, s'est lassé du mode de vie classique et a tenté une approche plus... exotique. Il est surtout attiré par les rencontres et le côté éphémère de la découverte perpétuelle. Décidé à ne pas garder ces expériences pour lui tout seul, il a entrepris l'apprentissage de la photographie, un hobby rapidement transformé en passion. Plutôt que de se photographier dans le miroir comme la majorité des gens, il s'est dit que la photo pouvait être un bon porte-voix pour les peuples oubliés menacés de toutes parts par la mondialisation. Il fait aussi des vidéos incroyables, à voir absolument si vous avez envie de voyager depuis votre fauteuil ! Il travaille pour une association, Globetrotte 4 peace, elle s'occupe de prêter du matériel et aide à la production de reportages les voyageurs désireux de partager leurs expériences et d'y ajouter une touche humanitaire, une idée géniale ! Pour ceux qui voudraient le rencontrer, il sera au Grand Bivouac à Albertville en France du 17 au 20 octobre.</p> <p>Questions fondamentales du voyageur<br /> Bon, OK, le titre se la joue un peu, mais en même temps pas tant que ça. Avec Clément, nous avons choisi de parler de sujets qui sont complexes, subjectifs et probablement trop vastes pour un seul podcast. Pourtant, à la question "iriez-vous voir des mines d'argent en Bolivie ?", que répondriez-vous ? Bien sûr, c'est cool ! Et si je vous dis que des enfants y travaillent ? Comment réagiriez-vous ? Question bête ? Non, du tout, au contraire ! Autre question, on va visiter le Machu Picchu ? Bien sûr, il faut être idiot d'aller au Pérou sans le voir ! Pourtant, en y allant, vous participez à la détérioration du lieu... Et qu'en pensent les locaux, souvent en situation précaire ? On a aussi profité de parler d'Afrique et de sa rencontre inattendue avec des populations locales, de notre rapport avec le voyage, de la photographie, bref de plein de sujets que j'espère passionnant !!!</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p> Le site officiel de Clément Burelle<br /> Les vidéos de Clément sur Viméo<br /> L'association avec laquelle il collabore globetrotte4peace<br /> Le site du Grand Bivouac, du 17-20 octobre, à Albertville en France<br /> Le lien pour signaler que vous viendrez à la rencontre de Podcastsuisse le 1er novembre<br /> Tales of The World, le podcast sur les relations internationales</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts !  N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-35-clement-burelle-photos-questions/">Voyagecast 35: Clément Burelle, des photos et des questions</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory. Après l’expatriation en Irlande et tout le travail que ça a demandé, voyagecast a décidé de se poser un moment, tranquille, avec un invité qui a passé plus de quatre ans à se perdre un peu partout autour du monde. Clément Burelle, Après l’expatriation en Irlande et tout le travail que ça a demandé, voyagecast a décidé de se poser un moment, tranquille, avec un invité qui a passé plus de quatre ans à se perdre un peu partout autour du monde. Clément Burelle, puisque c’est mon invité sur ce 35e podcast, se dit photographe amateur tout ayant de superbes images et, comme moi, se pose pas mal de questions sur notre rapport au tourisme… Clément Burelle Il a 27 ans, il a étudié le marketing et, comme beaucoup d’entre nous, s’est lassé du mode de vie classique et a tenté une approche plus… exotique. Il est surtout attiré par les rencontres et le côté éphémère de la découverte perpétuelle. Décidé à ne pas garder ces expériences pour lui tout seul, il a entrepris l’apprentissage de la photographie, un hobby rapidement transformé en passion. Plutôt que de se photographier dans le miroir comme la majorité des gens, il s’est dit que la photo pouvait être un bon porte-voix pour les peuples oubliés menacés de toutes parts par la mondialisation. Il fait aussi des vidéos incroyables, à voir absolument si vous avez envie de voyager depuis votre fauteuil ! Il travaille pour une association, Globetrotte 4 peace, elle s’occupe de prêter du matériel et aide à la production de reportages les voyageurs désireux de partager leurs expériences et d’y ajouter une touche humanitaire, une idée géniale ! Pour ceux qui voudraient le rencontrer, il sera au Grand Bivouac à Albertville en France du 17 au 20 octobre. Questions fondamentales du voyageur Bon, OK, le titre se la joue un peu, mais en même temps pas tant que ça. Avec Clément, nous avons choisi de parler de sujets qui sont complexes, subjectifs et probablement trop vastes pour un seul podcast. Pourtant, à la question « iriez-vous voir des mines d’argent en Bolivie ? », que répondriez-vous ? Bien sûr, c’est cool ! Et si je vous dis que des enfants y travaillent ? Comment réagiriez-vous ? Question bête ? Non, du tout, au contraire ! Autre question, on va visiter le Machu Picchu ? Bien sûr, il […] Jonathan Maitrot clean 1:17:25 Voyagecast 34: et si on s’expatriait ? http://www.anthrostory.com/voyagecast-34-et-si-on-sexpatriait/ Wed, 28 Aug 2013 06:50:15 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=2598 http://www.anthrostory.com/voyagecast-34-et-si-on-sexpatriait/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-34-et-si-on-sexpatriait/feed/ 9 <p>Vous avez trouvé qu'il faisait trop chaud en Colombie ? Ça tombe bien, on va vous emmener en Irlande avec Benoit, surtout pour vous parler de l'expatriation. Qui n'en a pas eu marre de rester à la même place, en se disant qu'ailleurs ce n'est pas forcément mieux, mais différent, et que s'expatrier pourrait être une bonne chose ? Le problème, c'est que ce n'est pas si simple, ça demande beaucoup d'organisation et de réflexion. Du coup, rien de mieux que de profiter des conseils de quelqu'un qui a tenté l'expérience, histoire de profiter de ses conseils !</p> <p>Benoit, du voyage et de la tech<br /> Il y a certains invités que je lis depuis longtemps, c'était le cas de Fabrice d'instinct voyageur par exemple, d'autre que j'écoutais quand j'étais petit comme Bernard Pichon, et bien sachez que j'écoute le podcast de Benoit presque depuis ces débuts. Si vous vous intéressez à la tech, aux startups et au quantified yourself, vous connaissez déjà ce fabuleux podcast de la galaxie Podcastsuisse, NipTech. Chaque semaine, Benoit, Mike et souvent pas mal d'invités, dissertent sur les tendances futures au niveau de la technologie. Projets kickstarters révolutionnaires, startups encore à leurs débuts et sites web pas encore en ligne, grâce à eux vous saurez tout avant tout le monde ! J'aime aussi particulièrement la partie inspiration, Benoit nous offrira d'ailleurs une quote fabuleuse en fin de podcast ! Ha, et aussi, ils sont en live le lundi dès 21h, venez les rejoindre sur la chat room ! Sachez aussi que Benoit est un voyageur, il a été au Mexique, aux USA, en Irlande et à bien d'autres endroit encore...</p> <p>L'expatriation et l'Irlande<br /> Benoit a eu le privilège de partir en Irlande quelques années, quittant sa Suisse natale pour travailler chez Google (je vois des jaloux dans la salle). J'essaie souvent d'avoir des invités assez équilibrés dans leurs propos, histoire de vous fournir une ligne de réflexion médiane et en évitant de pousser les extrêmes, souvent contre productives. Benoit et parfait pour ça, il a une grande franchise sur son expérience et un côté analytique qui lui permet de donner de bons conseils aux futurs expatriés. On a parlé du côté pratique de l'expatriation, parfois complexe à gérer, mais aussi de l'aspect psychologique de la question qu'on a souvent tendance à ignorer. En effet, partir c'est changer d'environnement, c'est souvent lâcher ses amis, sa famille et surtout sa zone de confort, une décision qui mérite une bonne dose de préparation et de réflexion. Bref, que vous ayez déjà pensé à changer de pays ou non, cet épisode devrait vous permettre de vous poser les bonnes questions et d'envisager la chose avec plus de sérénité !</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts !  N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-34-et-si-on-sexpatriait/">Voyagecast 34: et si on s’expatriait ?</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Vous avez trouvé qu’il faisait trop chaud en Colombie ? Ça tombe bien, on va vous emmener en Irlande avec Benoit, surtout pour vous parler de l’expatriation. Qui n’en a pas eu marre de rester à la même place, Vous avez trouvé qu’il faisait trop chaud en Colombie ? Ça tombe bien, on va vous emmener en Irlande avec Benoit, surtout pour vous parler de l’expatriation. Qui n’en a pas eu marre de rester à la même place, en se disant qu’ailleurs ce n’est pas forcément mieux, mais différent, et que s’expatrier pourrait être une bonne chose ? Le problème, c’est que ce n’est pas si simple, ça demande beaucoup d’organisation et de réflexion. Du coup, rien de mieux que de profiter des conseils de quelqu’un qui a tenté l’expérience, histoire de profiter de ses conseils ! Benoit, du voyage et de la tech Il y a certains invités que je lis depuis longtemps, c’était le cas de Fabrice d’instinct voyageur par exemple, d’autre que j’écoutais quand j’étais petit comme Bernard Pichon, et bien sachez que j’écoute le podcast de Benoit presque depuis ces débuts. Si vous vous intéressez à la tech, aux startups et au quantified yourself, vous connaissez déjà ce fabuleux podcast de la galaxie Podcastsuisse, NipTech. Chaque semaine, Benoit, Mike et souvent pas mal d’invités, dissertent sur les tendances futures au niveau de la technologie. Projets kickstarters révolutionnaires, startups encore à leurs débuts et sites web pas encore en ligne, grâce à eux vous saurez tout avant tout le monde ! J’aime aussi particulièrement la partie inspiration, Benoit nous offrira d’ailleurs une quote fabuleuse en fin de podcast ! Ha, et aussi, ils sont en live le lundi dès 21h, venez les rejoindre sur la chat room ! Sachez aussi que Benoit est un voyageur, il a été au Mexique, aux USA, en Irlande et à bien d’autres endroit encore… L’expatriation et l’Irlande Benoit a eu le privilège de partir en Irlande quelques années, quittant sa Suisse natale pour travailler chez Google (je vois des jaloux dans la salle). J’essaie souvent d’avoir des invités assez équilibrés dans leurs propos, histoire de vous fournir une ligne de réflexion médiane et en évitant de pousser les extrêmes, souvent contre productives. Benoit et parfait pour ça, il a une grande franchise sur son expérience et un côté analytique qui […] Jonathan Maitrot clean 1:14:23 Voyagecast 33: la Colombie avec Haydée et (un peu) Tony http://www.anthrostory.com/voyagecast-33-la-colombie-avec-haydee-et-un-peu-tony/ Wed, 14 Aug 2013 06:50:14 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=2584 http://www.anthrostory.com/voyagecast-33-la-colombie-avec-haydee-et-un-peu-tony/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-33-la-colombie-avec-haydee-et-un-peu-tony/feed/ 13 <p>Après le Japon et un petit tour du monde en vélo, cap sur l'Amérique du Sud avec la Colombie ! Pays à la réputation plus que mauvaise, on a souvent le réflexe de l'éviter et de lui préférer le Pérou ou la Bolivie. Pourtant le pays ne manque pas de richesses touristiques, et ce n'est pas Haydée qui irait dire le contraire ! Alors, prêts à prendre le risque de nous suivre ?</p> <p>Haydée et Travelplugin<br /> Un peu compliqué de vous présenter Haydée, la demoiselle a déjà un bien joli parcours et un blog bien particulier ! Elle a fait de nombreux voyages, l'Amérique latine, des séjours en Angleterre, en Espagne et un joli tour en Asie, bref, elle connait des jolis coins un peu partout et nous les partage sur son blog. J'aime bien ce qu'elle écrit, les thèmes sont souvent assez éloignés des articles un peu bateau qu'on lit de temps en temps sur le web, ils sont travaillés, réfléchis  et posent de bonnes questions sur le monde du voyage. Ils sont d'ailleurs accompagnés de dessins très sympathiques de Tony, un grand fan de lama !  Comme dit durant le podcast, passez lire celui sur la viande argentine et celui sur les lignes de Nazca (de Tony), ça vous donnera envie de lire le reste. J'ajouterai qu'elle a écrit un e-book "voyageur et pourquoi pas blogueur ?", utile pour ceux qui se lancent dans le blogging. Elle fait aussi des vidéos, ma préférée a été en filmée en Thaïlande, c'est l'interview de Kevin de goodmorningvietnam.fr, d'ailleurs la voici:</p> <p>Alors, c'est comment la Colombie ?<br /> Vous le saurez en écoutant l'épisode ! Plus sérieusement, Haydée y a fait un séjour express, on n’a donc pas vraiment été en détail sur chaque région, mais on est passé par Popayan, Cali, Medellín et Bogota ! Pour y faire quoi ? On a visité quelques cathédrales, un ou deux musées, on s'est arrêté pour apprendre la salsa, on a fait connaissance avec des colombiens fors sympathiques et on a même pris un téléphérique en forêt ! On a aussi un peu parlé de la sécurité en Colombie, un thème récurant vu la réputation catastrophique du pays. En vrac, on a aussi évoqué une cathédrale de sel, des jardins botaniques, une réserve naturelle, les graffitis dans les rues, les voyages en bus assez mouvementés, quelques hôtels à éviter ou visiter, les volcans, la semaine sainte, la Candelaria et ses auberges de jeunesse et bien plus encore !</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts !  N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-33-la-colombie-avec-haydee-et-un-peu-tony/">Voyagecast 33: la Colombie avec Haydée et (un peu) Tony</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Après le Japon et un petit tour du monde en vélo, cap sur l’Amérique du Sud avec la Colombie ! Pays à la réputation plus que mauvaise, on a souvent le réflexe de l’éviter et de lui préférer le Pérou ou la Bolivie. Après le Japon et un petit tour du monde en vélo, cap sur l’Amérique du Sud avec la Colombie ! Pays à la réputation plus que mauvaise, on a souvent le réflexe de l’éviter et de lui préférer le Pérou ou la Bolivie. Pourtant le pays ne manque pas de richesses touristiques, et ce n’est pas Haydée qui irait dire le contraire ! Alors, prêts à prendre le risque de nous suivre ? Haydée et Travelplugin Un peu compliqué de vous présenter Haydée, la demoiselle a déjà un bien joli parcours et un blog bien particulier ! Elle a fait de nombreux voyages, l’Amérique latine, des séjours en Angleterre, en Espagne et un joli tour en Asie, bref, elle connait des jolis coins un peu partout et nous les partage sur son blog. J’aime bien ce qu’elle écrit, les thèmes sont souvent assez éloignés des articles un peu bateau qu’on lit de temps en temps sur le web, ils sont travaillés, réfléchis  et posent de bonnes questions sur le monde du voyage. Ils sont d’ailleurs accompagnés de dessins très sympathiques de Tony, un grand fan de lama !  Comme dit durant le podcast, passez lire celui sur la viande argentine et celui sur les lignes de Nazca (de Tony), ça vous donnera envie de lire le reste. J’ajouterai qu’elle a écrit un e-book « voyageur et pourquoi pas blogueur ?« , utile pour ceux qui se lancent dans le blogging. Elle fait aussi des vidéos, ma préférée a été en filmée en Thaïlande, c’est l’interview de Kevin de goodmorningvietnam.fr, d’ailleurs la voici: Alors, c’est comment la Colombie ? Vous le saurez en écoutant l’épisode ! Plus sérieusement, Haydée y a fait un séjour express, on n’a donc pas vraiment été en détail sur chaque région, mais on est passé par Popayan, Cali, Medellín et Bogota ! Pour y faire quoi ? On a visité quelques cathédrales, un ou deux musées, on s’est arrêté pour apprendre la salsa, on a fait connaissance avec des colombiens fors sympathiques et on a même pris un téléphérique en forêt ! On a aussi un peu parlé […] Jonathan Maitrot clean 58:16 Voyagecast 32: histoires de voyages au bout du monde http://www.anthrostory.com/voyagecast-32-voyage-de-la-guyane-au-bengladesh-a-velo-et-en-4l/ Wed, 31 Jul 2013 06:50:54 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=2504 http://www.anthrostory.com/voyagecast-32-voyage-de-la-guyane-au-bengladesh-a-velo-et-en-4l/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-32-voyage-de-la-guyane-au-bengladesh-a-velo-et-en-4l/feed/ 7 <p>Fait étonnant dans le monde du podcast, tout le monde s'arrête un peu en été, histoire de profiter de la plage et des mojitos sans avoir la tête dans son micro... Mais ce n'est pas le cas de voyagecast, ça serait quand même un comble de prendre des vacances non ? Ceci dit, je ne vais pas vous offrir une île déserte, je n'en ai pas les moyens, mais 3 histoires de voyages étonnantes. Gary a traversé 38 pays en 700 jours, l'occasion pour lui de récolter un grand nombre d'expériences, il nous en parle dans le podcast...</p> <p>Gary Poinas et la terre vue d'la selle<br /> Gary est un voyageur dans l'âme, il a déjà beaucoup bourlingué à travers le monde, pour le plaisir, pour ses études ou pour bosser, même pour le sport mécanique avec le 4L Trophy. Il raconte que quand il était petit il voulait visiter tous les pays du monde... compliqué, mais en même temps c'est presque possible d'y arriver, il a déjà un paquet de tampons dans son passeport ! Il part le samedi 21 juin 2008 avec ses amis Valentin et Guillaume, sur son vélo, bien décidé à faire le tour du monde ! Et Gary l'a fait !<br /> Il est parti de Paris, ensuite et dans l'ordre: la Suisse, l'Allemagne, l'Autriche, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, la Grèce, l'Égypte, l'Inde, la Chine, le Vietnam, le Cambodge, la Thaïlande, la Malaisie, l'Argentine, l'Uruguay, le Brésil, le Salvador, la Guyane, la Colombie, le Panama, le Costa Rica, le Nicaragua, le Honduras, le Guatemala, le Belize, le Mexique, les U.S.A. et les Pays-Bas ! 30 pays, 20.116 kilomètres et 700 jours pour son périple ! Il en a d'ailleurs profité pour écrire un livre, la terre vue d'la selle !!!</p> <p>Vous aimez les histoires de voyages ?<br /> Vous aviez aimé les récits de voyages de Bernard Pichon ? Alors vous allez être servis ! On commence par une belle expérience, le décollage d'une fusée en Guyane, à Kourou plus précisément, qui est la base de lancement du CNES (pour ceux qui aiment l'espace, écoutez le podcast sur le tourisme spatial). On poursuit avec un récit au Salvador, un moment très dur pour Gary, mais qui l'a amené à faire une magnifique rencontre ! On poursuit avec une rencontre étrange au post douanier au Bangladesh qu'il a fait pendant son voyage de Paris à Hong-Kong en 4L... pour finir avec son combat contre un Ouragan en Inde... De quoi faire rêver... ou pas !</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts !  N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-32-voyage-de-la-guyane-au-bengladesh-a-velo-et-en-4l/">Voyagecast 32: histoires de voyages au bout du monde</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Fait étonnant dans le monde du podcast, tout le monde s’arrête un peu en été, histoire de profiter de la plage et des mojitos sans avoir la tête dans son micro… Mais ce n’est pas le cas de voyagecast, ça serait quand même un comble de prendre des vacan... Fait étonnant dans le monde du podcast, tout le monde s’arrête un peu en été, histoire de profiter de la plage et des mojitos sans avoir la tête dans son micro… Mais ce n’est pas le cas de voyagecast, ça serait quand même un comble de prendre des vacances non ? Ceci dit, je ne vais pas vous offrir une île déserte, je n’en ai pas les moyens, mais 3 histoires de voyages étonnantes. Gary a traversé 38 pays en 700 jours, l’occasion pour lui de récolter un grand nombre d’expériences, il nous en parle dans le podcast… Gary Poinas et la terre vue d’la selle Gary est un voyageur dans l’âme, il a déjà beaucoup bourlingué à travers le monde, pour le plaisir, pour ses études ou pour bosser, même pour le sport mécanique avec le 4L Trophy. Il raconte que quand il était petit il voulait visiter tous les pays du monde… compliqué, mais en même temps c’est presque possible d’y arriver, il a déjà un paquet de tampons dans son passeport ! Il part le samedi 21 juin 2008 avec ses amis Valentin et Guillaume, sur son vélo, bien décidé à faire le tour du monde ! Et Gary l’a fait ! Il est parti de Paris, ensuite et dans l’ordre: la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, la Grèce, l’Égypte, l’Inde, la Chine, le Vietnam, le Cambodge, la Thaïlande, la Malaisie, l’Argentine, l’Uruguay, le Brésil, le Salvador, la Guyane, la Colombie, le Panama, le Costa Rica, le Nicaragua, le Honduras, le Guatemala, le Belize, le Mexique, les U.S.A. et les Pays-Bas ! 30 pays, 20.116 kilomètres et 700 jours pour son périple ! Il en a d’ailleurs profité pour écrire un livre, la terre vue d’la selle !!! Vous aimez les histoires de voyages ? Vous aviez aimé les récits de voyages de Bernard Pichon ? Alors vous allez être servis ! On commence par une belle expérience, le décollage d’une fusée en Guyane, à Kourou plus précisément, qui est la base de lancement du CNES (pour ceux qui aiment l’espace, écoutez le podcast […] Jonathan Maitrot clean 1:05:15 Voyagecast 31: des AKB48, des maids, des love hôtels et des chats mignons http://www.anthrostory.com/voyagecast-31-des-akb48-des-maids-des-love-hotels-et-des-chats-mignons/ Wed, 17 Jul 2013 06:50:55 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=2466 http://www.anthrostory.com/voyagecast-31-des-akb48-des-maids-des-love-hotels-et-des-chats-mignons/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-31-des-akb48-des-maids-des-love-hotels-et-des-chats-mignons/feed/ 10 <p>Si avec un titre pareil je ne buzz pas, je n'y comprends rien... Plus sérieusement, on a continué notre discussion sur le Japon "alternatif" avec l'ami Misaki du podcast Yatta. On a tenté d'explorer des thématiques trollesques au possible, mais en essayant de toujours rester correct sans basculer dans le vaseux de certains sujets... Bref, vous l'aurez compris, un voyagecast bien sympathique qui vous donnera envie de partir au Japon et de tester des activités... surprenantes !</p> <p>Misaki, je ne sais plus quoi dire...<br /> C'est déjà la troisième fois qu'il passe sur voyagecast, autant vous dire qu'il a les clés et qu'il fait comme chez lui en me vidant le frigo. Il était déjà venu nous parler du Japon "classique" il y a quelques mois, histoire de nous parler des onsens, des endroits à visiter à Tokyo ou à Hiroshima... Mais bon, comme on vous connait, on sait que c'est surtout le Japon "alternatif" et insolite qui vous intéresse. Il est donc venu une deuxième fois enregistrer un podcast à mes côtés. On y avait causé mangas, jeux vidéo, karaoké, yakuzas, purikura, patchinko, parcs d'attractions et autres trucs bien kawaii ! On le retrouve dans cet épisode pour des sujets encore plus fous... Encore merci d'être passé l'ami, enregistrer avec toi fut un vrai plaisir !</p> <p>L'épisode du Japon en folie<br /> Encore un épisode de folie donc, où les sujets sont trollesques à souhait tout en soulevant, au fond, de vraies questions qui méritent d'être posées. On a donc commencé par explorer les lieux les plus insolites de la restauration japonaise, depuis le neko-bar (bar à chat) jusqu'au restaurant ninja en passant par Alcatraz. Puisqu'on traînait dans les bars, on s'est dit que faire un tour dans un maid café serait tout à fait approprié. Entre une petite danse kawaii et du riz au ketchup, on a profité de causer de la vision de la femme dans ce genre de coins, un sujet à débats assez sensible... Le ventre plein, Misaki m'a proposé d'aller à un concert. Comme il a des goûts assez pourraves assez uniques, on a été voir les AKB48, j'ai même tenté une demande en mariage qui s'est soldée par un échec cuisant... Du coup on a parlé d'amour dans les love hôtels, parce que oui, y a de l'amour un peu partout et c'est tant mieux pour nos amis japonais !!!<br /> D'ailleurs voici une vidéo de maid café assez bien faite et qui n'a pas vraiment de partis pris, contrairement à beaucoup d'autres. Faites bien attention à la façon dont la maid se comporte, on peut desceller un moment de totale incompréhension quand la journaliste lui demande ce qu'elle aime dessiner... Étrange non ?</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p> Le podcast Yatta (big up à toute l’équipe)<br /> Le podcast48, bisous à toutes les AKB !!!<br /> Le blog de Misaki, road2japan.fr<br /> Le site web de l'agence Autrement le Japon<br /> La chaîne YouTube des AKB48<br /> La chaîne YouTube des SKE48</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts !  N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-31-des-akb48-des-maids-des-love-hotels-et-des-chats-mignons/">Voyagecast 31: des AKB48, des maids, des love hôtels et des chats mignons</a> est apparu ... Si avec un titre pareil je ne buzz pas, je n’y comprends rien… Plus sérieusement, on a continué notre discussion sur le Japon « alternatif » avec l’ami Misaki du podcast Yatta. On a tenté d’explorer des thématiques trollesques au possible, Si avec un titre pareil je ne buzz pas, je n’y comprends rien… Plus sérieusement, on a continué notre discussion sur le Japon « alternatif » avec l’ami Misaki du podcast Yatta. On a tenté d’explorer des thématiques trollesques au possible, mais en essayant de toujours rester correct sans basculer dans le vaseux de certains sujets… Bref, vous l’aurez compris, un voyagecast bien sympathique qui vous donnera envie de partir au Japon et de tester des activités… surprenantes ! Misaki, je ne sais plus quoi dire… C’est déjà la troisième fois qu’il passe sur voyagecast, autant vous dire qu’il a les clés et qu’il fait comme chez lui en me vidant le frigo. Il était déjà venu nous parler du Japon « classique » il y a quelques mois, histoire de nous parler des onsens, des endroits à visiter à Tokyo ou à Hiroshima… Mais bon, comme on vous connait, on sait que c’est surtout le Japon « alternatif » et insolite qui vous intéresse. Il est donc venu une deuxième fois enregistrer un podcast à mes côtés. On y avait causé mangas, jeux vidéo, karaoké, yakuzas, purikura, patchinko, parcs d’attractions et autres trucs bien kawaii ! On le retrouve dans cet épisode pour des sujets encore plus fous… Encore merci d’être passé l’ami, enregistrer avec toi fut un vrai plaisir ! L’épisode du Japon en folie Encore un épisode de folie donc, où les sujets sont trollesques à souhait tout en soulevant, au fond, de vraies questions qui méritent d’être posées. On a donc commencé par explorer les lieux les plus insolites de la restauration japonaise, depuis le neko-bar (bar à chat) jusqu’au restaurant ninja en passant par Alcatraz. Puisqu’on traînait dans les bars, on s’est dit que faire un tour dans un maid café serait tout à fait approprié. Entre une petite danse kawaii et du riz au ketchup, on a profité de causer de la vision de la femme dans ce genre de coins, un sujet à débats assez sensible… Le ventre plein, Misaki m’a proposé d’aller à un concert. Comme il a des goûts assez pourraves assez uniques, on a été voir […] Jonathan Maitrot clean 1:41:24 Voyagecast 30: les retours de voyage à 6 http://www.anthrostory.com/voyagecast-30-les-retours-de-voyage-a-6/ Wed, 03 Jul 2013 06:50:38 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=2310 http://www.anthrostory.com/voyagecast-30-les-retours-de-voyage-a-6/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-30-les-retours-de-voyage-a-6/feed/ 6 <p>Un point Thierry Moreau grâce à ce superbe jeu de mot dans le titre qui me vaudrait un "tu sors, tu sors..." dans une certaine émission TV... Ceci dit, le sujet de ce nouveau podcast est tout à fait sérieux: les retours de voyage, certainement le moment le plus insupportable dans la vie de tous les voyageurs. Comme c'est un sujet sérieux et qu'on voulait tester un nouveau concept d'émission en partenariat avec Sébastien de la webradio Mixcity, on a décidé de traiter la question en groupe, façon débat, j'espère qu'à nous 6 on a réussi à bien faire le tour de la question...</p> <p>L'équipe du podcast<br /> Outre votre serviteur habituel (moi), j'avais Sébastien de la webradio Mixcity comme coanimateur et partenaire sur ce pilote. Pour ceux qui ne connaissent pas, Mixcity est une webradio qui parle de voyage et transmet des interviews de voyageurs. Même si nous parlons de la même chose (le voyage), la ligne éditoriale de voyagecast et de Mixcity n'est pas la même. Si j'ai décidé de cibler les podcasts par pays et thématiques, Mixcity (de ce que j'en ai entendu), fait part belle aux expériences de voyages, un tout petit peu dans la lignée d'Allo la planète. Sébastien était aussi là en tant qu'invité, il vient d'ailleurs de revenir d'un voyage de plusieurs mois en Australie, il était donc pile dans la thématique du podcast.<br /> Ma petite soeur (que vous aviez déjà entendu dans le podcast sur l'Afrique) et mon beau-frère sont aussi venus nous parler des retours de voyage. Loïs a eu un retour difficile de Guinée-Conakry dans une situation d'urgence et a passé plus d'un an au Bénin ce qui la rend assez expérimentée sur le sujet. Yannick a eu la chance de faire un mini tour du monde de 3 mois, largement assez pour avoir à subir la morosité du retour.<br /> Aurélie, la charmante blogueuse aussi connue comme étant la curieuse voyageuse, que vous aviez déjà écouté dans le podcast sur la Chine, est aussi venue nous prêter main-forte dans ce débat. Elle a passé plusieurs années en dehors de la France en tant qu'expatriée et a donc une autre expérience sur les retours de voyage...<br /> Romain, mon cher ami de Trip85.com que vous avez entendu dans le podcast sur la Norvège, a aussi un vécu particulier. Il a souvent voyagé pour plusieurs mois, souvent pour son travail, il est donc habitué à changer de pays comme de chaussettes, il aura certainement quelques conseils utiles pour nous tous...</p> <p>Les retours de voyage<br /> Dans ce podcast d'un poil plus d'une heure, nous avons essayé d'échanger nos expériences, nos vécus et nos sentiments sur les retours de voyage. Vous redoutez certainement, comme nous, le moment ou on prend l'avion pour retourner chez nous et se replonger dans la routine... Ne nous mentons pas, les voyages et les découvertes continuelles qui en découlent rompent la monotonie, et savoir qu'on va retourner à un job pas forcément intéressant dans une ville qu'on connait largement a de quoi nous déprimer. Paradoxalement, le retour c'est aussi le moment ou on revoit nos parents, nos amis (notre chat), ou on partage nos récits et ou on se repose un peu en relâchant la pression. Comment retourner vite dans la "vie active" ? Comment ne pas sombrer dans une dépression désagréable ? Est-ce qu’il existe des "trucs" pour raccourcir le temps d'adaptation ? Nous avons partiellement répondu à ces questions. Le sujet est vaste, on l'a ébauché, on le retraitera certainement une prochaine fois pour élargir le débat et fournir d'autres réponses.</p> <p>Liens du podcast</p> <p> Le site web de la web-radio Mixcity<br /> Le blog d'Aurélie la curieuse voyageuse<br /> Le blog de Romain de Trip85.com<br /> Le lien Wikipedia du "reverse culture shock"<br /> Le lien IMDB du film "Lost in Translation" de Sofia Coppola</p> <p>Whe need You !<br /> On a besoin de vous, sérieusement ! C'est notre premier débat, c'est un pilote, et même si de notre côté on a été très content de notre prestation (qui est bien sur perfectible), Un point Thierry Moreau grâce à ce superbe jeu de mot dans le titre qui me vaudrait un « tu sors, tu sors… » dans une certaine émission TV… Ceci dit, le sujet de ce nouveau podcast est tout à fait sérieux: les retours de voyage, Un point Thierry Moreau grâce à ce superbe jeu de mot dans le titre qui me vaudrait un « tu sors, tu sors… » dans une certaine émission TV… Ceci dit, le sujet de ce nouveau podcast est tout à fait sérieux: les retours de voyage, certainement le moment le plus insupportable dans la vie de tous les voyageurs. Comme c’est un sujet sérieux et qu’on voulait tester un nouveau concept d’émission en partenariat avec Sébastien de la webradio Mixcity, on a décidé de traiter la question en groupe, façon débat, j’espère qu’à nous 6 on a réussi à bien faire le tour de la question… L’équipe du podcast Outre votre serviteur habituel (moi), j’avais Sébastien de la webradio Mixcity comme coanimateur et partenaire sur ce pilote. Pour ceux qui ne connaissent pas, Mixcity est une webradio qui parle de voyage et transmet des interviews de voyageurs. Même si nous parlons de la même chose (le voyage), la ligne éditoriale de voyagecast et de Mixcity n’est pas la même. Si j’ai décidé de cibler les podcasts par pays et thématiques, Mixcity (de ce que j’en ai entendu), fait part belle aux expériences de voyages, un tout petit peu dans la lignée d’Allo la planète. Sébastien était aussi là en tant qu’invité, il vient d’ailleurs de revenir d’un voyage de plusieurs mois en Australie, il était donc pile dans la thématique du podcast. Ma petite soeur (que vous aviez déjà entendu dans le podcast sur l’Afrique) et mon beau-frère sont aussi venus nous parler des retours de voyage. Loïs a eu un retour difficile de Guinée-Conakry dans une situation d’urgence et a passé plus d’un an au Bénin ce qui la rend assez expérimentée sur le sujet. Yannick a eu la chance de faire un mini tour du monde de 3 mois, largement assez pour avoir à subir la morosité du retour. Aurélie, la charmante blogueuse aussi connue comme étant la curieuse voyageuse, que vous aviez déjà écouté dans le podcast sur la Chine, est aussi venue nous prêter main-forte dans ce débat. Elle a passé plusieurs années en dehors de la France […] Jonathan Maitrot clean 1:17:07 Voyagecast 29: du kawaii, des yakuzas et du karaoké ! http://www.anthrostory.com/voyagecast-29-du-kawaii-des-yakuzas-et-du-karaoke/ Wed, 19 Jun 2013 06:50:56 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=2264 http://www.anthrostory.com/voyagecast-29-du-kawaii-des-yakuzas-et-du-karaoke/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-29-du-kawaii-des-yakuzas-et-du-karaoke/feed/ 10 <p>Voyagecast 29: du kawaii, des yakuzas et du karaoké et en ligne !!! Dans cet épisode, j'ai reçu (encore), l'ami Misaki du podcast Yatta sur la culture japonaise. On vous avait déjà fait un épisode sur le Japon "classique", vous vous doutiez bien qu'on avait encore plein de trucs à dire sur ce pays aux multiples visages... Un double épisode d'ailleurs, le prochain dans un mois pour finir en beauté !!! UFO catcher, karaoké, patchinko, purikura et montagnes russes hantées, bienvenue au Japon un peu fou fou !!!</p> <p>Misaki, le podcasteur compulsif<br /> Je vous avais déjà présenté Misaki, un podcasteur de folie puisqu'en plus de péter les records de durée sur voyagecast, il officie sur le podcast Yatta et sur podcast48, le premier podcast sur les AKB48 !!! Passionné de Japon, vous trouverez ces chroniques de voyage sur road2japan.fr. Yatta, pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un podcast déjanté et un peu plus "trash" que voyagecast, dédié à tout ce qui fait la culture japonaise. Jeux vidéos, mangas, animes, idols, musique, dramas, culture et histoire, vous saurez tout ce qu'il est possible de savoir sur le Japon grâce à eux ! Podcast48, c'est un podcast assez fou dans l'idée puisqu'il s'agit de parler d'un groupe de j-pop, les AKB48... Vous croyez qu'il n'y a rien à dire sur des petites Japonaises qui chantent en maillots de bain (#troll) ? Ben en fait si, ils arrivent même à y passer des heures... Plus d'explications dans l'épisode prochain sur le Japon, ne trollez pas tout de suite...</p> <p>Jeux vidéo, mangas et autres japonaiseries<br /> Alors j'aimerai juste dire un truc, pour cet épisode (pour les autres aussi), je vais vous demander de bien laisser votre esprit ouvert. Oui, on parle jeux vidéo, mangas et autres japonaiseries, et je sais que pour certains il s'agit de sous-cultures complètement inintéressantes... Hé bien vous vous trompez, et j'espère vraiment qu'on aura pu vous aider à faire connaissance avec ces milieux trop jugés comme étant des passions de geeks débiles. Voilà, c'est dit.<br /> On a commencé le podcast en vous parlant des mangas, qu’est-ce que c'est, d'où ça vient, et surtout comment les japonais les consomment. On a poursuivi avec une autre culture présente au Japon, les jeux vidéos. Le TGS, les salles de jeux, leur passion pour les UFO catcher et les jeux de danses... On a aussi voulu savoir si les clichés qu'on a d'eux dans les films sont vérifiés ! Vous connaissez le purikura ? Vous auriez tort de passer à côté, c'est une mode au Japon et Misaki m'a persuadé d'essayer la prochaine fois que j'en verrai un ! Et le patchinko ? Qu'est -ce qui se cache derrière ces jeux d'argents totalement légaux et à la vue de tous ? Rassurez-vous, on a pas chanté, mais on a quand même parlé du karaoké, une occasion en or pour parler des différences entre les Européens et les Japonais dans cette pratique. On a fini en beauté avec les parcs d'attractions de folie, montagnes russes en face du Fuji et hôpitaux psychiatriques hantés, ou comment les Japonais aiment se faire peur !!!</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p> Le podcast Yatta (big up à toute l'équipe)<br /> Le podcast48, bisous à toutes les AKB !!!<br /> Le blog de Misaki, road2japan.fr<br /> Le site de purikura que j'ai utilisé pour faire le logo de l'épisode<br /> La vidéo YouTube du Takashiba, la montagne russe à 121°<br /> On vous parlais du Tokyo Game Show et de ces babes, voici une vidéo pour vous faire une petite idée...<br /> Le Senritsu Meikyu, c'est le labyrinthe de l'horreur, et voici la vidéo dont Misaki parlait<br /> Les liens IMDB du film "Toy Story" et de "Blade Runner", dont les bandes-sons ont été utilisées pour le podcast !</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de... Voyagecast 29: du kawaii, des yakuzas et du karaoké et en ligne !!! Dans cet épisode, j’ai reçu (encore), l’ami Misaki du podcast Yatta sur la culture japonaise. On vous avait déjà fait un épisode sur le Japon « classique », Voyagecast 29: du kawaii, des yakuzas et du karaoké et en ligne !!! Dans cet épisode, j’ai reçu (encore), l’ami Misaki du podcast Yatta sur la culture japonaise. On vous avait déjà fait un épisode sur le Japon « classique », vous vous doutiez bien qu’on avait encore plein de trucs à dire sur ce pays aux multiples visages… Un double épisode d’ailleurs, le prochain dans un mois pour finir en beauté !!! UFO catcher, karaoké, patchinko, purikura et montagnes russes hantées, bienvenue au Japon un peu fou fou !!! Misaki, le podcasteur compulsif Je vous avais déjà présenté Misaki, un podcasteur de folie puisqu’en plus de péter les records de durée sur voyagecast, il officie sur le podcast Yatta et sur podcast48, le premier podcast sur les AKB48 !!! Passionné de Japon, vous trouverez ces chroniques de voyage sur road2japan.fr. Yatta, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un podcast déjanté et un peu plus « trash » que voyagecast, dédié à tout ce qui fait la culture japonaise. Jeux vidéos, mangas, animes, idols, musique, dramas, culture et histoire, vous saurez tout ce qu’il est possible de savoir sur le Japon grâce à eux ! Podcast48, c’est un podcast assez fou dans l’idée puisqu’il s’agit de parler d’un groupe de j-pop, les AKB48… Vous croyez qu’il n’y a rien à dire sur des petites Japonaises qui chantent en maillots de bain (#troll) ? Ben en fait si, ils arrivent même à y passer des heures… Plus d’explications dans l’épisode prochain sur le Japon, ne trollez pas tout de suite… Jeux vidéo, mangas et autres japonaiseries Alors j’aimerai juste dire un truc, pour cet épisode (pour les autres aussi), je vais vous demander de bien laisser votre esprit ouvert. Oui, on parle jeux vidéo, mangas et autres japonaiseries, et je sais que pour certains il s’agit de sous-cultures complètement inintéressantes… Hé bien vous vous trompez, et j’espère vraiment qu’on aura pu vous aider à faire connaissance avec ces milieux trop jugés comme étant des passions de geeks débiles. Voilà, c’est dit. On a commencé le podcast en vous parlant des mangas, qu’est-ce que c’est, […] Jonathan Maitrot clean 1:47:38 Voyagecast 28: Eric Lange d’Allo la planète ! http://www.anthrostory.com/voyagecast-28-eric-lange-dallo-la-planete/ Wed, 05 Jun 2013 06:50:37 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=2236 http://www.anthrostory.com/voyagecast-28-eric-lange-dallo-la-planete/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-28-eric-lange-dallo-la-planete/feed/ 11 <p>Et hop, un podcast de plus, et pas des moindres puisque j'ai eu l'occasion d'interviewer Eric Lange, animateur sur la radio française Le Mouv' dans sa célèbre émission "Allo la planète" ! Si on est un tant soit peu intéressé par le milieu du voyage, on est obligé, une fois ou l'autre, de tomber sur son émission au détour du net ou des ondes... pour notre plus grand plaisir. Petit coup de projecteur sur un animateur et son émission unique qui aide à rapprocher les voyageurs du monde entier...</p> <p>Eric Lange et ALP<br /> Dur de le présenter ! Pour moi, avant tout son travail, c'est surtout une voix grave et profonde, une voix qui sent la radio qu'on aime écouter, il pourrait faire une émission sur la choucroute, j'écouterais quand même... Quand on jette un oeil sur la bio d'Éric, on voit tout de suite que sa voix n'est pas son seul atout, c'est un bosseur plein d'idée qui se cache dans la peau de l'animateur décontracté. Skyrock, RFM, Fun Radio, Europe 2, France Inter et maintenant Le Mouv', il a pas mal bourlingué, parfaitement en adéquation avec l'image de baroudeur qu'on a en l'écoutant. Je ne vais pas tout dire, pour ça il y a le podcast...<br /> Allo la planète, c'est un peu l'émission la plus logique qu'on pouvait inventer sur le voyage. Pourtant, il est lui-même étonné que personne ne lui ait piqué l'idée... Le principe est simple, Éric décroche son téléphone et appelle des voyageurs autour du monde. Ils nous racontent leurs projets, leurs découvertes, leurs moments magiques ou bien pourraves, ils nous font rêver... ou pas ! C'est aussi une belle émission d'échanges, certainement la seule au monde où on appelle quand on a perdu son bateau ou qu'on cherche un coin ou dormir quelque part au bout du monde...</p> <p>Un p'tit résumé ?<br /> En vrac, Éric a commencé par nous raconter ses débuts, histoire qu'on sache d'où il vient... Et puis, un peu comme dans ALP, on est parti de là pour aller un peu n'importe ou, mais pas n'importe comment. Entre les questions d'Anick-Marie, de Fred et de Michel et Claudine, il nous a parlé de sa vision du voyage, un poil décalé comparé aux nouveaux voyageurs... On a bien sûr parlé d'Allo la planète et du futur de l'émission, qui comme chaque année risque de se terminer, les médias classiques étant esclaves de l'audience... Du coup, on en a profité pour parler un peu de podcast, de nouveaux concepts radio, du futur de ces médias... Bref, un podcast que j'espère agréable à écouter, un premier éclairage sur l'homme qui se cache derrière le micro...</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts !  N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-28-eric-lange-dallo-la-planete/">Voyagecast 28: Eric Lange d’Allo la planète !</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Et hop, un podcast de plus, et pas des moindres puisque j’ai eu l’occasion d’interviewer Eric Lange, animateur sur la radio française Le Mouv’ dans sa célèbre émission « Allo la planète » ! Si on est un tant soit peu intéressé par le milieu du voyage, Et hop, un podcast de plus, et pas des moindres puisque j’ai eu l’occasion d’interviewer Eric Lange, animateur sur la radio française Le Mouv’ dans sa célèbre émission « Allo la planète » ! Si on est un tant soit peu intéressé par le milieu du voyage, on est obligé, une fois ou l’autre, de tomber sur son émission au détour du net ou des ondes… pour notre plus grand plaisir. Petit coup de projecteur sur un animateur et son émission unique qui aide à rapprocher les voyageurs du monde entier… Eric Lange et ALP Dur de le présenter ! Pour moi, avant tout son travail, c’est surtout une voix grave et profonde, une voix qui sent la radio qu’on aime écouter, il pourrait faire une émission sur la choucroute, j’écouterais quand même… Quand on jette un oeil sur la bio d’Éric, on voit tout de suite que sa voix n’est pas son seul atout, c’est un bosseur plein d’idée qui se cache dans la peau de l’animateur décontracté. Skyrock, RFM, Fun Radio, Europe 2, France Inter et maintenant Le Mouv’, il a pas mal bourlingué, parfaitement en adéquation avec l’image de baroudeur qu’on a en l’écoutant. Je ne vais pas tout dire, pour ça il y a le podcast… Allo la planète, c’est un peu l’émission la plus logique qu’on pouvait inventer sur le voyage. Pourtant, il est lui-même étonné que personne ne lui ait piqué l’idée… Le principe est simple, Éric décroche son téléphone et appelle des voyageurs autour du monde. Ils nous racontent leurs projets, leurs découvertes, leurs moments magiques ou bien pourraves, ils nous font rêver… ou pas ! C’est aussi une belle émission d’échanges, certainement la seule au monde où on appelle quand on a perdu son bateau ou qu’on cherche un coin ou dormir quelque part au bout du monde… Un p’tit résumé ? En vrac, Éric a commencé par nous raconter ses débuts, histoire qu’on sache d’où il vient… Et puis, un peu comme dans ALP, on est parti de là pour aller un peu n’importe ou, mais pas n’importe comment. Entre les questions d’Anick-Marie, […] Jonathan Maitrot clean 47:27 Baladosuisse: vous faites quoi en juin ? http://www.anthrostory.com/baladosuisse-vous-faites-quoi-en-juin/ Wed, 29 May 2013 06:50:38 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=2211 http://www.anthrostory.com/baladosuisse-vous-faites-quoi-en-juin/#comments http://www.anthrostory.com/baladosuisse-vous-faites-quoi-en-juin/feed/ 9 <p>Cela fait déjà pas mal de temps qu'une idée me trotte dans la tête sans pour autant la mettre en pratique, mais nos weekends pluvieux ont un grand avantage, bosser devant le pc à la maison est bien plus agréable que de mettre le pied dehors ! Profitant d'un dimanche pluvieux de plus, j'ai donc décidé d'enregistrer le pilote de ce qui sera probablement une émission mensuelle qui a pour l'instant le doux nom de baladosuisse... Si vous avez quelques minutes, prenez le temps de l'écouter, j'ai vraiment besoin de vos retours !</p> <p>Concept de base<br /> Même si nous sommes tous très occupés dans nos vies de folie, il nous arrive à tous de voir arriver le weekend et de nous poser cette question fatidique : on fait quoi ce weekend ? Question horrible quand on a peu d'idées, trouver une réponse n'est pas si simple... Demander à notre ami Google est une bonne idée, mais si vous le faites vous verrez une masse d'information plus ou moins valables et tout ce qu'il y a d'indigeste... Les blogueurs et blogueuses qui parlent de la Suisse font un boulot remarquable, et pour ma part c'est de ce côté-là que je vais souvent chercher mes idées. Parce que oui, même dans notre monde mondial de l'univers, rien ne vaut le conseil de quelqu'un qu'on a l'impression de connaitre à force de le lire... D'où l'idée de baladosuisse...<br /> Le concept est simple et clair : vous présenter 4 activités pour le mois prochain, sélectionnées avec amour par des blogueurs et blogueuses, et pourquoi pas d'autres personnes qui voudront partager leurs trouvailles. À la fin du podcast on revient vers une spécialité suisse, culinaire, artistique, sportive ou n'importe quoi d'autre, juste pour que vous en appreniez un peu plus sur notre magnifique pays. Le format est court, 20 minutes en tout, juste le temps de vous donner envie de sortir de chez vous et de vous donner les infos nécessaires...</p> <p>Baladosuisse de juin<br /> Vous l'aurez compris, je vois baladosuisse comme un podcast encore plus collaboratif que voyagecast. Chaque mois j'aurai besoin de personnes capables de me parler d'une activité à faire. Comme c'est du podcast audio, à l'écrit ça passait mal pour expliquer le truc, alors j'ai enregistré le pilote, tout seul, comme un grand. Toutes les infos que je donne sont véridiques, c'est comme ça que je vois le podcast une fois lancé à la seule différence que je ne dialoguerai pas avec moi-même... Pour ceux qui ne comprendraient pas mes allusions subliminales... oui, j'ai besoin de vous si vous avez des bonnes idées, contactez-moi !<br /> Dans ce pilote, je vous ai donc parlé de Festi'Neuch, un festival de musique vraiment cool qui sera du 30 mai au 2 juin, à Neuchâtel. Au programme, Wax Tailor, Olivia Ruiz, Psy 4 de la rime, Stephan Eicher... Bref, du tout bon ! La météo ne risque pas d'être très bonne, mais l'ambiance sera là, il y a d'ailleurs une réduction sur la soirée de jeudi à cause du temps ! Je vous parle ensuite de la conférence "nanosciences et nanotechnologies", jeudi 30 mai à Yverdon-les-Bains. Cette conférence est en partenariat avec la Maison d'Ailleurs, vulgarisation scientifique, rôle de la nanotech dans la biotechnologie et comparaison avec la science-fiction, c'est du lourd ! Puisque le temps est bien pourrave, rien de mieux qu'une bonne piscine thermale, vous devriez aller faire un tour dans celle de Zürich (idée du blog bbzurich.com). Et pour finir, une belle couche de culture avec l'exposition "Qin, l'empereur éternel et ses soldats de terre cuite" au musée d'histoire de Berne. Je vous présente ensuite la fondue au fromage, une spécialité bien de chez nous qu'il vous faut absolument tester !!!</p> <p>Liens utiles</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner po... Cela fait déjà pas mal de temps qu’une idée me trotte dans la tête sans pour autant la mettre en pratique, mais nos weekends pluvieux ont un grand avantage, bosser devant le pc à la maison est bien plus agréable que de mettre le pied dehors ! Cela fait déjà pas mal de temps qu’une idée me trotte dans la tête sans pour autant la mettre en pratique, mais nos weekends pluvieux ont un grand avantage, bosser devant le pc à la maison est bien plus agréable que de mettre le pied dehors ! Profitant d’un dimanche pluvieux de plus, j’ai donc décidé d’enregistrer le pilote de ce qui sera probablement une émission mensuelle qui a pour l’instant le doux nom de baladosuisse… Si vous avez quelques minutes, prenez le temps de l’écouter, j’ai vraiment besoin de vos retours ! Concept de base Même si nous sommes tous très occupés dans nos vies de folie, il nous arrive à tous de voir arriver le weekend et de nous poser cette question fatidique : on fait quoi ce weekend ? Question horrible quand on a peu d’idées, trouver une réponse n’est pas si simple… Demander à notre ami Google est une bonne idée, mais si vous le faites vous verrez une masse d’information plus ou moins valables et tout ce qu’il y a d’indigeste… Les blogueurs et blogueuses qui parlent de la Suisse font un boulot remarquable, et pour ma part c’est de ce côté-là que je vais souvent chercher mes idées. Parce que oui, même dans notre monde mondial de l’univers, rien ne vaut le conseil de quelqu’un qu’on a l’impression de connaitre à force de le lire… D’où l’idée de baladosuisse… Le concept est simple et clair : vous présenter 4 activités pour le mois prochain, sélectionnées avec amour par des blogueurs et blogueuses, et pourquoi pas d’autres personnes qui voudront partager leurs trouvailles. À la fin du podcast on revient vers une spécialité suisse, culinaire, artistique, sportive ou n’importe quoi d’autre, juste pour que vous en appreniez un peu plus sur notre magnifique pays. Le format est court, 20 minutes en tout, juste le temps de vous donner envie de sortir de chez vous et de vous donner les infos nécessaires… Baladosuisse de juin Vous l’aurez compris, je vois baladosuisse comme un podcast encore plus collaboratif que voyagecast. Chaque mois j’aurai besoin de personnes capables […] Jonathan Maitrot clean Voyagecast 27: en péniche ! http://www.anthrostory.com/voyagecast-27-en-peniche/ Wed, 22 May 2013 06:50:09 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=2190 http://www.anthrostory.com/voyagecast-27-en-peniche/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-27-en-peniche/feed/ 6 <p>Voyagecast 27: en péniche ! est en ligne ! Un épisode unique sous bien des aspects, c'est le premier anniversaire de voyagecast, il a été enregistré sur un bateau et il y a même mon papa dedans ! Il a été enregistré le dernier weekend de mars, en Alsace et en péniche ! Petit retour sur notre aventure, histoire de savoir si ce type de vacances est sympa... ou non !</p> <p>La folle équipe<br /> Pour ce podcast nous étions trois à enregistrer, directement dans notre petit bateau en fin d'après-midi. Pour les premiers auditeurs de voyagecast, vous reconnaîtrez sans soucis mon ami Pierre, qui avait participé au premier épisode sur Salamanca et Segovia. Il est étudiant, pour l'instant il n'a pas fait de "grand voyage», mais il aime l'Espagne dont il explore les richesses dès que possible. Il faudra le tenir à l'oeil, il est vraisemblable qu'un jour il viendra conter ses aventures en Amérique du Sud, et c'est tout le mal que je lui souhaite ! Mon deuxième invité n'est autre que mon papa, fidèle auditeur des premières heures de voyagecast. Inutile de vous dire que je lui dois mon amour pour le voyage et un intérêt infini envers toutes sortes de choses. Vous entendrez d'ailleurs dans le podcast que notre ton et notre façon de parler sont très proches...</p> <p>La croisière en péniche<br /> La société "les Canalous" (de France Passion Plaisance) était rentrée en contact avec moi et quelques autres blogueurs il y a quelque mois, histoire de nous proposer une croisière fluviale pour que nous fassions le relais de nos aventures. Comme je n'avais jamais fait de croisière sur les canaux, que j'aime l'Alsace et que c'était une bonne manière de faire des vacances presque gratuites (ben oui, si c'est offert et sans contrepartie, je prends), nous avons pris quatre jours pour tester ce mode de voyage. Nous avions un joli bateau pour 6 à 8 personnes, donc largement assez grand pour nous trois !<br /> Je reviendrai dans deux prochains billets sur notre trajet précis, le rendu plus détaillé du trip et quelques photos sympas. Pour vous faire une idée, nous étions en Alsace, nous avons commencé à Niderviller, puis nous avons traversé deux tunnels pour arriver au plan incliné d'Arzviller, fait une halte à Lutzelbourg pour manger une crêpe et voir son château, poussé jusqu'à Saverne pour la nuit pour finir à Hochfelden. Une jolie petite trotte pour 4 jours dont deux de navigation dans les Vosges. Nous avons passé par un grand nombre d'écluses, un moment un peu tendu les premières fois, le temps que les gestes se fluidifient... on est pas né marin !<br /> On y revient en détail pendant le podcast, mais nous avons bien aimé notre petit trip. Le souci principal a été le froid, nous avions en tout cas 10°C de moins que les autres années à la même période, un record depuis plus de 20 ans ! Autrement dit, on a eu froid, trèèèèèèès froid ! On a joué au brise-glace au matin (on a même fait une vidéo), malgré nos couches de vêtements on mourrait de froid sur le pont et se lever le matin était un peu dur. Mais à part ça, c'était bien sympa, voyager lentement en étant autonomes est vraiment agréable et c'est certainement un bon moyen de s'oxygéner et de se déstresser !</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts ! Voyagecast 27: en péniche ! est en ligne ! Un épisode unique sous bien des aspects, c’est le premier anniversaire de voyagecast, il a été enregistré sur un bateau et il y a même mon papa dedans ! Il a été enregistré le dernier weekend de mars, Voyagecast 27: en péniche ! est en ligne ! Un épisode unique sous bien des aspects, c’est le premier anniversaire de voyagecast, il a été enregistré sur un bateau et il y a même mon papa dedans ! Il a été enregistré le dernier weekend de mars, en Alsace et en péniche ! Petit retour sur notre aventure, histoire de savoir si ce type de vacances est sympa… ou non ! La folle équipe Pour ce podcast nous étions trois à enregistrer, directement dans notre petit bateau en fin d’après-midi. Pour les premiers auditeurs de voyagecast, vous reconnaîtrez sans soucis mon ami Pierre, qui avait participé au premier épisode sur Salamanca et Segovia. Il est étudiant, pour l’instant il n’a pas fait de « grand voyage», mais il aime l’Espagne dont il explore les richesses dès que possible. Il faudra le tenir à l’oeil, il est vraisemblable qu’un jour il viendra conter ses aventures en Amérique du Sud, et c’est tout le mal que je lui souhaite ! Mon deuxième invité n’est autre que mon papa, fidèle auditeur des premières heures de voyagecast. Inutile de vous dire que je lui dois mon amour pour le voyage et un intérêt infini envers toutes sortes de choses. Vous entendrez d’ailleurs dans le podcast que notre ton et notre façon de parler sont très proches… La croisière en péniche La société « les Canalous » (de France Passion Plaisance) était rentrée en contact avec moi et quelques autres blogueurs il y a quelque mois, histoire de nous proposer une croisière fluviale pour que nous fassions le relais de nos aventures. Comme je n’avais jamais fait de croisière sur les canaux, que j’aime l’Alsace et que c’était une bonne manière de faire des vacances presque gratuites (ben oui, si c’est offert et sans contrepartie, je prends), nous avons pris quatre jours pour tester ce mode de voyage. Nous avions un joli bateau pour 6 à 8 personnes, donc largement assez grand pour nous trois ! Je reviendrai dans deux prochains billets sur notre trajet précis, le rendu plus détaillé du trip et quelques photos sympas. Pour vous […] Jonathan Maitrot clean 39:15 Voyagecast 26: la globestoppeuse en vélo solaire http://www.anthrostory.com/voyagecast-26-la-globestoppeuse-en-velo-solaire/ Wed, 08 May 2013 06:50:06 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=2104 http://www.anthrostory.com/voyagecast-26-la-globestoppeuse-en-velo-solaire/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-26-la-globestoppeuse-en-velo-solaire/feed/ 6 <p>Voyagecast 26: la globestoppeuse en vélo solaire est en ligne ! Je vous avais parlé ici même, il y a à peu près 1000 ans, de cette voyageuse hors du commun qu'est Annick-Marie. Son prochain projet, le Sun Trip, la tient bien occupée, mais elle est passée nous expliquer ce projet fou qui mérite toute notre attention...</p> <p>La suntrotteuse<br /> Comment présenter Annick-Marie... dur dur... L'air de rien, c'est sans doute un des premiers blogs de voyage que j'ai vraiment lus, surtout parce que plutôt que de sombrer dans la facilité de nous faire des articles de trois lignes avec 20 photos, elle nous pond de véritables bijoux d'écriture et d'aventure. Je déteste classer les gens, surtout parce qu'en la lisant, et certainement encore plus en la connaissant un peu, on s'aperçoit qu'il faudrait créer une catégorie juste pour elle. Tantôt auto-stoppeuse, routarde, 100% alternative, couchsurfeuse, conférencière, auteure notamment de la Bible du grand voyageur ou mécanicienne sur vélo, elle se lance volontiers dans des projets fous, mais pas n'importe comment. Quand je vous dis qu'un jour on aura un film sur elle, c'est très sincère, j'attends ces mémoires avec impatience !</p> <p>Le Sun Trip<br /> On en parle abondamment pendant le podcast, je vais donc vous le faire court, Annick-Marie l'explique mieux que moi... C'est une bande de fous, il faut l'avouer, qui vont partir de France jusqu'au Kazakhstan... en vélo solaire ! Très original comme idée non ? Ils seront 33 à prendre le départ dès le 15 juin en Savoie pour au moins 3 mois d'aventure. Certains ont un parcours plutôt sportif tout en visant l'autonomie complète grâce au solaire, d'autres comme Annick-Marie y vont plus calmement, mais en bloguant... Tout un programme à suivre de près, on va avoir droit à de magnifiques paysages !</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l’excellente app sur Windows Phone « Audiocloud » qui permet même de streamer l’émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts !  N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-26-la-globestoppeuse-en-velo-solaire/">Voyagecast 26: la globestoppeuse en vélo solaire</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Voyagecast 26: la globestoppeuse en vélo solaire est en ligne ! Je vous avais parlé ici même, il y a à peu près 1000 ans, de cette voyageuse hors du commun qu’est Annick-Marie. Son prochain projet, le Sun Trip, la tient bien occupée, Voyagecast 26: la globestoppeuse en vélo solaire est en ligne ! Je vous avais parlé ici même, il y a à peu près 1000 ans, de cette voyageuse hors du commun qu’est Annick-Marie. Son prochain projet, le Sun Trip, la tient bien occupée, mais elle est passée nous expliquer ce projet fou qui mérite toute notre attention… La suntrotteuse Comment présenter Annick-Marie… dur dur… L’air de rien, c’est sans doute un des premiers blogs de voyage que j’ai vraiment lus, surtout parce que plutôt que de sombrer dans la facilité de nous faire des articles de trois lignes avec 20 photos, elle nous pond de véritables bijoux d’écriture et d’aventure. Je déteste classer les gens, surtout parce qu’en la lisant, et certainement encore plus en la connaissant un peu, on s’aperçoit qu’il faudrait créer une catégorie juste pour elle. Tantôt auto-stoppeuse, routarde, 100% alternative, couchsurfeuse, conférencière, auteure notamment de la Bible du grand voyageur ou mécanicienne sur vélo, elle se lance volontiers dans des projets fous, mais pas n’importe comment. Quand je vous dis qu’un jour on aura un film sur elle, c’est très sincère, j’attends ces mémoires avec impatience ! Le Sun Trip On en parle abondamment pendant le podcast, je vais donc vous le faire court, Annick-Marie l’explique mieux que moi… C’est une bande de fous, il faut l’avouer, qui vont partir de France jusqu’au Kazakhstan… en vélo solaire ! Très original comme idée non ? Ils seront 33 à prendre le départ dès le 15 juin en Savoie pour au moins 3 mois d’aventure. Certains ont un parcours plutôt sportif tout en visant l’autonomie complète grâce au solaire, d’autres comme Annick-Marie y vont plus calmement, mais en bloguant… Tout un programme à suivre de près, on va avoir droit à de magnifiques paysages ! Liens de l’épisode Le podcast Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur « download ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous […] Jonathan Maitrot clean 48:30 Voyagecast 25: l’Argentine http://www.anthrostory.com/voyagecast-25-largentine/ Wed, 24 Apr 2013 06:50:23 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=2040 http://www.anthrostory.com/voyagecast-25-largentine/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-25-largentine/feed/ 4 <p>Voyagecast 25: l'Argentine, est en ligne ! Dans cet épisode, c'est Alain de l'agence de voyages Argentina Excepciòn qui est venu nous parler de l'Argentine. Passionné de ce pays depuis plusieurs années, il nous conte avec beaucoup de détails la grande richesse de ce pays d'Amérique du Sud...</p> <p>Alain et son agence<br /> Vous le découvrirez pendant le podcast, Alain est un vrai passionné de voyages et de l'Argentine. Cette passion s'est concrétisée dans la création de l'agence Argentina et Chile d'Excepciòn, des agences spécialisées dans le voyage sur mesure. Je n'ai jamais mis les pieds en Amérique du Sud, je ne peux donc pas vous dire s'ils sont aussi bons qu'ils le paraissent, mais je ne demande qu'à tester ! Ce qui est sur, c'est qu'ils s'y connaissent très bien sur leurs destinations, ce qui leur permet de conseiller les voyageurs sur le meilleur parcours à faire. Ce que j'ai bien aimé, c'est ses conseils sur le voyage ciblé et "lent", plutôt que de "faire" l'Argentine en deux semaines (on en avait parlé dans le podcast sur le tourisme durable si jamais...). Bref, merci à lui d'être venu sur voyagecast, c'était un plaisir, je passerai peut-être une fois visiter une estancia avec lui...</p> <p>L'Argentine<br /> Nous avions déjà parlé du Chili il y a un moment, et c'est avec plaisir que voyagecast revient en Amérique du Sud après plusieurs escales en Asie... Alain était à Buenos Aires pour l'enregistrement, on a donc parlé un peu de cette grande capitale qui vaut le détour. Fan de montagne, je ne pouvais que questionner Alain sur l'Altiplano, une place de choix pour les amateurs de hauteurs et surtout d'observation des étoiles. Fatigués de notre grimpée, nous nous sommes reposés dans les estancias argentines, histoire de reprendre des forces en mangeant de l'agneau braisé... Requinqués et repus, nous sommes passés par les magnifiques chutes d'Iguazu, fait un trek dans les forêts amazoniennes avant d'aller rejoindre le sud du pays. Là, nous avons embarqué pour Ushuaïa et, comme des grands, on a décidé d'aller saluer les phoques en Antarctique. Baleines, éléphants de mer, oiseaux en tous genres, on a plongé dans la faune extrêmement variée des côtes. Fatigués, mais toujours debout, nous sommes partis à la rencontre des missions jésuites et de leur histoire, on a même fait une courte escale en Bolivie pour compléter notre voyage... Vous l'aurez compris, un épisode bien complet, si après ça vous ne partez pas en Argentine, c'est que vous vous êtes endormis en début d'émission !!!</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de cliquer sur "download". Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode) ou SoundCloud. Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ou SoundCloud ! Voyagecast étant désormais sur SoundCloud, je vous conseille l'excellente app sur Windows Phone "Audiocloud" qui permet même de streamer l'émission. Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts !  N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-25-largentine/">Voyagecast 25: l’Argentine</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Voyagecast 25: l’Argentine, est en ligne ! Dans cet épisode, c’est Alain de l’agence de voyages Argentina Excepciòn qui est venu nous parler de l’Argentine. Passionné de ce pays depuis plusieurs années, il nous conte avec beaucoup de détails la grande ... Voyagecast 25: l’Argentine, est en ligne ! Dans cet épisode, c’est Alain de l’agence de voyages Argentina Excepciòn qui est venu nous parler de l’Argentine. Passionné de ce pays depuis plusieurs années, il nous conte avec beaucoup de détails la grande richesse de ce pays d’Amérique du Sud… Alain et son agence Vous le découvrirez pendant le podcast, Alain est un vrai passionné de voyages et de l’Argentine. Cette passion s’est concrétisée dans la création de l’agence Argentina et Chile d’Excepciòn, des agences spécialisées dans le voyage sur mesure. Je n’ai jamais mis les pieds en Amérique du Sud, je ne peux donc pas vous dire s’ils sont aussi bons qu’ils le paraissent, mais je ne demande qu’à tester ! Ce qui est sur, c’est qu’ils s’y connaissent très bien sur leurs destinations, ce qui leur permet de conseiller les voyageurs sur le meilleur parcours à faire. Ce que j’ai bien aimé, c’est ses conseils sur le voyage ciblé et « lent », plutôt que de « faire » l’Argentine en deux semaines (on en avait parlé dans le podcast sur le tourisme durable si jamais…). Bref, merci à lui d’être venu sur voyagecast, c’était un plaisir, je passerai peut-être une fois visiter une estancia avec lui… L’Argentine Nous avions déjà parlé du Chili il y a un moment, et c’est avec plaisir que voyagecast revient en Amérique du Sud après plusieurs escales en Asie… Alain était à Buenos Aires pour l’enregistrement, on a donc parlé un peu de cette grande capitale qui vaut le détour. Fan de montagne, je ne pouvais que questionner Alain sur l’Altiplano, une place de choix pour les amateurs de hauteurs et surtout d’observation des étoiles. Fatigués de notre grimpée, nous nous sommes reposés dans les estancias argentines, histoire de reprendre des forces en mangeant de l’agneau braisé… Requinqués et repus, nous sommes passés par les magnifiques chutes d’Iguazu, fait un trek dans les forêts amazoniennes avant d’aller rejoindre le sud du pays. Là, nous avons embarqué pour Ushuaïa et, comme des grands, on a décidé d’aller saluer les phoques en Antarctique. Baleines, éléphants de mer, oiseaux en tous […] Jonathan Maitrot clean 1:34:24 Voyagecast 24: le SVE http://www.anthrostory.com/voyagecast-24-le-sve/ Wed, 10 Apr 2013 06:50:46 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=1857 http://www.anthrostory.com/voyagecast-24-le-sve/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-24-le-sve/feed/ 5 <p>Voyagecast 24: le Service volontaire européen est en ligne ! Pour cet épisode, c'est Julie du blog au-tournant.org qui est venu nous parler du Service volontaire européen, une bonne alternative au voyage pur pour les 18-30 ans qui ont envie de s'ouvrir au monde.</p> <p>Julie et au-tournant.org<br /> Julie est une jeune Belge férue de voyage, elle travaille dans la communication. Elle a eu l'occasion de faire du volontariat en SVE pour 1 année en Italie du Nord, c'est pour ça qu'elle est venue en parler sur voyagecast. Vous apprendrez qu'en plus d'avoir beaucoup aimé son expérience, ça a été un vrai déclencheur pour ses projets de voyage... Avec Michel, elle va partir en 2014 pour un tour du monde d'un an, ils vont commencer par le Bénin, puis la Nouvelle-Zélande, le Pérou, le Népal, bref, la totale ! En plus de prendre plaisir à voyager, ils ont pour but de participer à quelques projets solidaires, que cela soit en travaillant ou en mettant en oeuvre leur expérience dans la communication. On en cause pendant le podcast, ils vont aussi faire des échanges entre des écoles belges et des écoles au bout du monde, une idée sympa ! Bref, suivez-les sur leur blog, on leur souhaite une bonne préparation pour cette aventure !</p> <p>Le Service volontaire européen<br /> On a beau se plaindre de l'Europe et de sa situation plus que chaotique au niveau économique, la Commission européenne a quand même de bonnes idées. C'est le cas du Service volontaire européen (SVE). Selon la Commission elle-même, le SVE est créé pour donner la chance à des jeunes de pouvoir faire du volontariat. Il y a pas mal d'avantages à viser ce type de volontariat. Déjà, ça reste en Europe, ce qui est agréable pour une première expérience, partir très loin pendant des mois est loin d'être aussi facile qu'on le pense. Ensuite il y a un coté formation et entrepreneuriat très intéressant, avec un apprentissage de la langue offert et un mélange entre autonomie et aide en cas de coups durs, un bon équilibre. Les projets sont extrêmement variés, il y a du social, de l'environnemental, de la communication, autant du travail "physique" que des trucs plus "bureaucratiques", vous trouverez forcément votre bonheur. Pour finir avec les avantages, tout est payé avec même un peu d'argent de poche, génial puisque quand on est jeune on n’a pas la trésorerie de Crésus ! Un conseil, les documents sont complexes et on dirait que c'est fait pour décourager les candidats, c'est surement vrai, ça fait le tri entre les motivés et les autres... et vous êtes motivés non ? Alors, faites une chose après l'autre, contactez un centre de ressource régional et GO !!!</p> <p>Liens pratiques</p> <p> Le site de la Commission européenne<br /> Le site où vous pourrez trouver les ressources pour vos recherches<br /> Le blog de Julie, au-tournant.org (passez lui faire un salut)<br /> Lien IMDB pour le film "Jumper", utilisé en introduction<br /> Lien IMDB pour le film "la vie est belle" utilisé en conclusion</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de faire un clique droit et « enregistrer le lien sous ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode). Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ! Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts ! N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-24-le-sve/">Voyagecast 24: le SVE</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Voyagecast 24: le Service volontaire européen est en ligne ! Pour cet épisode, c’est Julie du blog au-tournant.org qui est venu nous parler du Service volontaire européen, une bonne alternative au voyage pur pour les 18-30 ans qui ont envie de s’ouvrir... Voyagecast 24: le Service volontaire européen est en ligne ! Pour cet épisode, c’est Julie du blog au-tournant.org qui est venu nous parler du Service volontaire européen, une bonne alternative au voyage pur pour les 18-30 ans qui ont envie de s’ouvrir au monde. Julie et au-tournant.org Julie est une jeune Belge férue de voyage, elle travaille dans la communication. Elle a eu l’occasion de faire du volontariat en SVE pour 1 année en Italie du Nord, c’est pour ça qu’elle est venue en parler sur voyagecast. Vous apprendrez qu’en plus d’avoir beaucoup aimé son expérience, ça a été un vrai déclencheur pour ses projets de voyage… Avec Michel, elle va partir en 2014 pour un tour du monde d’un an, ils vont commencer par le Bénin, puis la Nouvelle-Zélande, le Pérou, le Népal, bref, la totale ! En plus de prendre plaisir à voyager, ils ont pour but de participer à quelques projets solidaires, que cela soit en travaillant ou en mettant en oeuvre leur expérience dans la communication. On en cause pendant le podcast, ils vont aussi faire des échanges entre des écoles belges et des écoles au bout du monde, une idée sympa ! Bref, suivez-les sur leur blog, on leur souhaite une bonne préparation pour cette aventure ! Le Service volontaire européen On a beau se plaindre de l’Europe et de sa situation plus que chaotique au niveau économique, la Commission européenne a quand même de bonnes idées. C’est le cas du Service volontaire européen (SVE). Selon la Commission elle-même, le SVE est créé pour donner la chance à des jeunes de pouvoir faire du volontariat. Il y a pas mal d’avantages à viser ce type de volontariat. Déjà, ça reste en Europe, ce qui est agréable pour une première expérience, partir très loin pendant des mois est loin d’être aussi facile qu’on le pense. Ensuite il y a un coté formation et entrepreneuriat très intéressant, avec un apprentissage de la langue offert et un mélange entre autonomie et aide en cas de coups durs, un bon équilibre. Les projets sont extrêmement variés, il y a […] Jonathan Maitrot clean 51:16 Voyagecast sur PodBox http://www.anthrostory.com/voyagecast-sur-podbox/ Mon, 08 Apr 2013 16:00:24 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=1839 http://www.anthrostory.com/voyagecast-sur-podbox/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-sur-podbox/feed/ 2 <p>Je vous parle de temps à autre de podcasts, j'en ai déjà cité quelques uns parmi mes préférés, mais je ne vous ai jamais parlé de PodBox. Comme j'étais invité chez eux la semaine passé, j'en profite pour vous parler d'eux et de leur travail !</p> <p>Mais c'est quoi PodBox ?<br /> C'est un podcast qui sort tous les 15 jours, comme voyagecast. Il est animé par Monsieur Smith et Laurent Doucet, deux vétérans du monde du podcast. Je suppose que certains d'entre vous écoutent peu de podcasts, voir aucuns, et c'est finalement assez logique puisque ce média n'est pas vraiment consommé à grande échelle. En même temps, il y a pas mal de podcasteurs, ces petits artisans qui bossent chez eux pour vous concocter ces bijoux audio sur un grand nombre de thématiques. PodBox permet de résoudre ces deux problématiques, faire connaitre des podcasts en parlant de leur monde et chercher à découvrir qui se cache derrière ces réalisations.<br /> Que vous soyez déjà grands amateurs de podcasts ou non, PodBox pourra répondre à quelques-unes des questions qu'on peut se poser en écoutant des podcasts. Qui sont ces gens derrière le podcast ? Comment travaillent-ils ? Quels matériels utilisent-ils ? Quel est leur but ? Pourquoi ont-ils commencé ? Vont-ils gouverner le monde ? Vous seriez étonné de voir comment ce petit monde fonctionne, et c'est un réel régal d'entendre des podcasteurs s'exprimer sur leur passion.</p> <p>Voyagecast et PodBox<br /> J'ai rencontré Monsieur Smith à Paris, c'est même en très grande partie grâce à lui si j'y ai été car il m'a offert l'hospitalité. J'ai eu le plaisir de connaitre Laurent un peu avant d'enregistrer, j'aime beaucoup sa voix et je trouve ses questions intéressantes. Dans la première partie nous avons parlé du monde du podcast et de ces nouvelles, la plus grande étant, pour moi, le départ de NoWatch de Cédric Bonnet. Je profite d'ailleurs pour en parler puisque Cédric a été un des premier podcasteur que j'ai écouté, il nous a pour ainsi dire "ouvert la voie" et donné l'envie de faire du podcast.<br /> Si cette première partie ne vous intéresse pas, zappez-là et allez à la minute 32, à partir de là vous en apprendrez un peu plus sur moi et sur voyagecast. On a vraiment parlé de beaucoup de choses, vous saurez vraiment tout ce qu'il y a à savoir, n'hésitez d'ailleurs pas à réagir sur l'émission, ça fera plaisir à l'équipe ! D'ailleurs vous trouverez les infos sur eux juste après, n'hésitez pas à les follow sur Twitter ou Facebook, et n'oubliez pas de passer sur le site de PodBox pour faire des commentaires ! Le podcast est écoutable directement en bas de la page, pour télécharger c'est "clique droit" et "enregistrer le lien sous", le tout est sur l'Itunes de voyagecast !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-sur-podbox/">Voyagecast sur PodBox</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Je vous parle de temps à autre de podcasts, j’en ai déjà cité quelques uns parmi mes préférés, mais je ne vous ai jamais parlé de PodBox. Comme j’étais invité chez eux la semaine passé, j’en profite pour vous parler d’eux et de leur travail ! Je vous parle de temps à autre de podcasts, j’en ai déjà cité quelques uns parmi mes préférés, mais je ne vous ai jamais parlé de PodBox. Comme j’étais invité chez eux la semaine passé, j’en profite pour vous parler d’eux et de leur travail ! Mais c’est quoi PodBox ? C’est un podcast qui sort tous les 15 jours, comme voyagecast. Il est animé par Monsieur Smith et Laurent Doucet, deux vétérans du monde du podcast. Je suppose que certains d’entre vous écoutent peu de podcasts, voir aucuns, et c’est finalement assez logique puisque ce média n’est pas vraiment consommé à grande échelle. En même temps, il y a pas mal de podcasteurs, ces petits artisans qui bossent chez eux pour vous concocter ces bijoux audio sur un grand nombre de thématiques. PodBox permet de résoudre ces deux problématiques, faire connaitre des podcasts en parlant de leur monde et chercher à découvrir qui se cache derrière ces réalisations. Que vous soyez déjà grands amateurs de podcasts ou non, PodBox pourra répondre à quelques-unes des questions qu’on peut se poser en écoutant des podcasts. Qui sont ces gens derrière le podcast ? Comment travaillent-ils ? Quels matériels utilisent-ils ? Quel est leur but ? Pourquoi ont-ils commencé ? Vont-ils gouverner le monde ? Vous seriez étonné de voir comment ce petit monde fonctionne, et c’est un réel régal d’entendre des podcasteurs s’exprimer sur leur passion. Voyagecast et PodBox J’ai rencontré Monsieur Smith à Paris, c’est même en très grande partie grâce à lui si j’y ai été car il m’a offert l’hospitalité. J’ai eu le plaisir de connaitre Laurent un peu avant d’enregistrer, j’aime beaucoup sa voix et je trouve ses questions intéressantes. Dans la première partie nous avons parlé du monde du podcast et de ces nouvelles, la plus grande étant, pour moi, le départ de NoWatch de Cédric Bonnet. Je profite d’ailleurs pour en parler puisque Cédric a été un des premier podcasteur que j’ai écouté, il nous a pour ainsi dire « ouvert la voie » et donné l’envie de faire du podcast. Si cette première partie ne vous […] Jonathan Maitrot clean 1:35:37 Voyagecast 23: l’Australie http://www.anthrostory.com/voyagecast-23-laustralie/ Thu, 28 Mar 2013 16:22:24 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=1675 http://www.anthrostory.com/voyagecast-23-laustralie/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-23-laustralie/feed/ 9 <p>Le nouveau podcast est en ligne ! Lassé de la température ambiante qui flirt plus avec les 0 qu'avec les 30°C ? Fatigué d'un hiver qui n'en finit pas ? Marre de la morosité générale et de l'Europe qui se casse gentiment la figure ? Tant mieux, nous aussi ! Du coup on a décidé, avec Cédric, de vous parler d'un pays qui fait encore rêver, l'Australie !</p> <p>Cédric et Australia-Australie<br /> Vous le savez certainement, le web et les blogs, ce n'est pas si vieux que ça, et comme dans chaque nouvelle tendance, il y a eu des pionniers. Australia-Autralie en fait partie, démarré bien avant le flot plus ou moins efficace et qualitatif de la blogosphère francophone. Monté de toute pièce par un passionné d'Australie, ce site a changé plusieurs fois de designs, et il y a fort à parier que vous y avez passé un jour ou un autre. Presque numéro 1 sur Google sur tout ce qui concerne l'Australie, les gars qui bossent derrière le font avec beaucoup d'amour et de professionnalisme. Vous y trouverez des articles bien écrits, un contenu riche et des photos impressionnantes. Ce qui en fait aussi un point de rencontre obligé pour tous les amoureux de l'Australie, c'est le forum, concentré de connaissances pratiques et de merveilleux petits voyageurs toujours prêts à vous aider ou à répondre à vos questions. On le dit et on le répète, le web est un outil social, et Australia-Australie en est un très bon exemple !<br /> Cédric est un des ouvriers derrière ce site, passionné d'Australie et avide de partager ses aventures. Merci à lui d'être passé sur voyagecast et d'avoir participé à la première ébauche de la découverte de l'Australie en audio. D'autres numéros de voyagecast suivront et nous reparleront de ce grand pays qui mériterait presque un podcast à lui tout seul !</p> <p>L'Australie comme vous ne l'avez jamais entendue<br /> Vous vous en doutez, nous n'avons pas couvert l'Australie dans son intégralité, ça aurait été trop long et indigeste. Nous avons commencé par Perth, situé dans l'Australie-Occidentale, en parlant de Shark Bay, des Pinacles, des forêts étendues... On a ensuite pris le train jusqu'à Melbourne dans l'état de Vicroria, loué une voiture pour faire la Great Ocean Road, contemplé les Grampians et salué les koalas. On a fait une courte escale à Sydney dans la Nouvelle Galle du Sud, passé en vitesse à Adélaïde en Australie-Méridionale pour monter vers le nord. Posés comme il se doit à Uluru au coucher du soleil, on en a profité pour parler en vitesse des aborigènes et du centre rouge. Lassés du sable, on a décidé de finir en beauté du côté de Darwin et du parc Kakadu, histoire de voir si on savait encore piloter nos 4x4 sur la tôle ondulée... On a bien sûr parlé des Australiens, des plats à déguster...</p> <p>Liens pratiques</p> <p> Australia-Australie bien-sur, à visiter absolument pour son concentré d'infos pratiques et d'idées de voyage<br /> Lien pour acheter l'album de Powderfinger "Vulture Street", qu'on entend au début du podcast<br /> Lien pour acheter l'album de Jack Johnson "Curious George", entendu en fin de podcast<br /> Lien IMDB pour le film Sanctum de James Cameron<br /> Lien IMDB pour le film les dents de la mer par Spielberg</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de faire un clique droit et « enregistrer le lien sous ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode). Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ! Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts ! N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory. Le nouveau podcast est en ligne ! Lassé de la température ambiante qui flirt plus avec les 0 qu’avec les 30°C ? Fatigué d’un hiver qui n’en finit pas ? Marre de la morosité générale et de l’Europe qui se casse gentiment la figure ? Tant mieux, Le nouveau podcast est en ligne ! Lassé de la température ambiante qui flirt plus avec les 0 qu’avec les 30°C ? Fatigué d’un hiver qui n’en finit pas ? Marre de la morosité générale et de l’Europe qui se casse gentiment la figure ? Tant mieux, nous aussi ! Du coup on a décidé, avec Cédric, de vous parler d’un pays qui fait encore rêver, l’Australie ! Cédric et Australia-Australie Vous le savez certainement, le web et les blogs, ce n’est pas si vieux que ça, et comme dans chaque nouvelle tendance, il y a eu des pionniers. Australia-Autralie en fait partie, démarré bien avant le flot plus ou moins efficace et qualitatif de la blogosphère francophone. Monté de toute pièce par un passionné d’Australie, ce site a changé plusieurs fois de designs, et il y a fort à parier que vous y avez passé un jour ou un autre. Presque numéro 1 sur Google sur tout ce qui concerne l’Australie, les gars qui bossent derrière le font avec beaucoup d’amour et de professionnalisme. Vous y trouverez des articles bien écrits, un contenu riche et des photos impressionnantes. Ce qui en fait aussi un point de rencontre obligé pour tous les amoureux de l’Australie, c’est le forum, concentré de connaissances pratiques et de merveilleux petits voyageurs toujours prêts à vous aider ou à répondre à vos questions. On le dit et on le répète, le web est un outil social, et Australia-Australie en est un très bon exemple ! Cédric est un des ouvriers derrière ce site, passionné d’Australie et avide de partager ses aventures. Merci à lui d’être passé sur voyagecast et d’avoir participé à la première ébauche de la découverte de l’Australie en audio. D’autres numéros de voyagecast suivront et nous reparleront de ce grand pays qui mériterait presque un podcast à lui tout seul ! L’Australie comme vous ne l’avez jamais entendue Vous vous en doutez, nous n’avons pas couvert l’Australie dans son intégralité, ça aurait été trop long et indigeste. Nous avons commencé par Perth, situé dans l’Australie-Occidentale, en parlant de Shark Bay, des Pinacles, […] Jonathan Maitrot clean 1:11:39 Voyagecast 22: le tourisme durable, écolo et alternatif http://www.anthrostory.com/voyagecast-22-le-tourisme-durable-ecolo-et-alternatif/ Tue, 12 Mar 2013 20:50:35 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=1595 http://www.anthrostory.com/voyagecast-22-le-tourisme-durable-ecolo-et-alternatif/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-22-le-tourisme-durable-ecolo-et-alternatif/feed/ 6 <p>Le nouveau podcast est en ligne ! Pas de pays particulier dans cet épisode, mais bien un questionnement sur la notion de tourisme durable, écolo ou alternatif. C'est Mikaël qui, depuis le Mexique, nous a aidés à y voir un peu plus clair dans le flou artistique de tous ces termes et de sortir du discours marketing... Comme mentionné en début de podcast, le but n'est vraiment pas de culpabiliser qui que ce soit, mais bien d'essayer de nous faire réfléchir, et de penser à quelques détails qui nous échappent parfois lorsqu'on choisit une destination de voyage.</p> <p>Mikaël et voyageurs du net<br /> Mikaël, journaliste, est actuellement au Mexique avec Kalagan (que vous connaissez certainement) pour un projet associatif des plus intéressant. Il a pas mal bossé dans le web et la musique, et a fondé voyageurs du net et les ateliers francophones de journalisme. J'aime bien le concept des AFJ, qui est de former des élèves des alliances françaises et des universités internationales au journalisme et aux publications web. Le but est que les élèves arrivent à fournir une information touristique intéressante, bien construite et critique, en favorisant le tourisme local et responsable. L'idée est géniale, je suis presque jaloux de ces élèves, surtout quand on sait le prix de la moindre formation en journalisme en Suisse...<br /> Vous trouverez d'ailleurs des articles d'élèves sur le blog de VDN. VDN a été créé dans le but de rassembler des blogueurs et des acteurs du tourisme sur le sujet du tourisme responsable et alternatif. J'aime beaucoup leurs articles, ils sont travaillés, réfléchis et posent de bonnes questions. Quand on voyage, on oublie parfois de regarder l'envers du décor, et c'est normal, on est en vacances ! Mais du coup, avoir le regard affûté de gens sur place, c'est vraiment intéressant... et flippant !</p> <p>Le voyage écolo, durable et alternatif<br /> On a commencé tranquille, en essayant de définir les termes de "durable", "alternatif" et "écolo", de comprendre pourquoi et comment on les utilise. On a vite compris, en préparant le podcast, que le thème était vaste, on a essayé d'en faire le tour, mais il reste sans doute des points que nous n'avons pas abordés. Mais entre autres, on a causé du tourisme lent, du tourisme humanitaire, si privilégier les petites agences est préférable aux grands groupes... Si vous avez des suggestions sur de prochains thèmes à soulever en rapport avec le sujet, n'hésitez pas, on essaiera de les traiter dans un prochain podcast !</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p> Le blog voyageurs du net<br /> Le site des ateliers francophones de journalisme<br /> Le site d'Echoway, dont on parle brièvement dans l'épisode<br /> Le blog de Kalagan, ami et compagnon de travail de Mikaël<br /> Le lien YouTube de la chanson de Renaud, "société, tu m'auras pas !"<br /> Le lien IMDB du film Rhum Express, utilisé pour le podcast</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de faire un clique droit et « enregistrer le lien sous ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode). Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ! Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts ! N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-22-le-tourisme-durable-ecolo-et-alternatif/">Voyagecast 22: le tourisme durable, écolo et alternatif</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Le nouveau podcast est en ligne ! Pas de pays particulier dans cet épisode, mais bien un questionnement sur la notion de tourisme durable, écolo ou alternatif. C’est Mikaël qui, depuis le Mexique, nous a aidés à y voir un peu plus clair dans le flou ar... Le nouveau podcast est en ligne ! Pas de pays particulier dans cet épisode, mais bien un questionnement sur la notion de tourisme durable, écolo ou alternatif. C’est Mikaël qui, depuis le Mexique, nous a aidés à y voir un peu plus clair dans le flou artistique de tous ces termes et de sortir du discours marketing… Comme mentionné en début de podcast, le but n’est vraiment pas de culpabiliser qui que ce soit, mais bien d’essayer de nous faire réfléchir, et de penser à quelques détails qui nous échappent parfois lorsqu’on choisit une destination de voyage. Mikaël et voyageurs du net Mikaël, journaliste, est actuellement au Mexique avec Kalagan (que vous connaissez certainement) pour un projet associatif des plus intéressant. Il a pas mal bossé dans le web et la musique, et a fondé voyageurs du net et les ateliers francophones de journalisme. J’aime bien le concept des AFJ, qui est de former des élèves des alliances françaises et des universités internationales au journalisme et aux publications web. Le but est que les élèves arrivent à fournir une information touristique intéressante, bien construite et critique, en favorisant le tourisme local et responsable. L’idée est géniale, je suis presque jaloux de ces élèves, surtout quand on sait le prix de la moindre formation en journalisme en Suisse… Vous trouverez d’ailleurs des articles d’élèves sur le blog de VDN. VDN a été créé dans le but de rassembler des blogueurs et des acteurs du tourisme sur le sujet du tourisme responsable et alternatif. J’aime beaucoup leurs articles, ils sont travaillés, réfléchis et posent de bonnes questions. Quand on voyage, on oublie parfois de regarder l’envers du décor, et c’est normal, on est en vacances ! Mais du coup, avoir le regard affûté de gens sur place, c’est vraiment intéressant… et flippant ! Le voyage écolo, durable et alternatif On a commencé tranquille, en essayant de définir les termes de « durable », « alternatif » et « écolo », de comprendre pourquoi et comment on les utilise. On a vite compris, en préparant le podcast, que le thème était vaste, on a essayé d’en faire le tour, mais il reste […] Jonathan Maitrot clean 1:19:53 Voyagecast 21: le Japon http://www.anthrostory.com/voyagecast-21-le-japon/ Wed, 27 Feb 2013 14:36:38 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=1527 http://www.anthrostory.com/voyagecast-21-le-japon/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-21-le-japon/feed/ 8 <p>Voyagecast épisode 21: le Japon est en ligne ! Voyagecast, le podcast sur le voyage, a décidé de retourner en Asie après avoir passé en Martinique... Dans cet épisode, c'est Misaki, podcasteur de Yatta et blogueur sur roadtojapan.fr, qui nous a servi de guide dans ce fabuleux pays qu'est le Japon. Comme on l'a expliqué pendant le podcast, on s'est limité au Japon "classique", nous ferons un épisode plus tard sur le Japon un peu plus geek et étonnant, ou nous explorerons les activités les plus étonnantes et les plus alternatives !</p> <p>Misaki et Yatta<br /> Pour ceux qui ne connaîtraient pas le podcast Yatta (et on vous pardonne volontiers), il s'agit d'un podcast bimensuel sur la culture japonaise. Ils parlent de mangas, d'animes, de voyages, de jeux-vidéo, de dramas, de la musique japonaise, bref, de tout ce qu'on peut mettre (ou pas) sous l'appellation de culture dans le sens large. Le format est différent que sur voyagecast, déjà sur la durée (le passage de Misaki vous aura prouvé qu'on parle beaucoup), sur le style moins "sérieux" (dans la forme, pas dans le contenu qui est très pointu) et sur la durée de vie puisqu'ils en sont au 69e épisode ! Un podcast qui a de la bouteille donc, et que je vous invite à écouter si vous êtes intrigués par la culture japonaise et ce qui s'y rapporte.<br /> Misaki est un des contributeurs de Yatta, connu sous le surnom de "monsieur culture", et fait des dossiers intéressants sur le Japon, ou il se rend dès qu'il le peut depuis plusieurs années. J'aime beaucoup ses rubriques sur Yatta, il amène des éclairages sur certaines habitudes parfois étonnantes des Japonais et ajoute le petit plus qui fait de Yatta un podcast très complet sur le Japon. Il a aussi un blog qu'il met à jour à chaque voyage, le monsieur parle autant qu'il photographie, pour notre plus grand plaisir... Ses postes détaillés et ses photos vous donneront envie de partir au Japon, ne regardez pas les photos de onsen ni des plats, vous ne tiendrez plus... Il a aussi fait des petites chroniques audio très sympathiques lors de son dernier voyage, écoutez-les sans réserve !</p> <p>Le Japon classique et ancestral <br /> Il est long ! Une heure 58 de Japon, avec mon intro un peu folle (j'avais promis à Misaki d'essayer d'en faire une du genre du podcast sur la Corée ou la Chine) et comme d'habitude des bandes-son de films. Comme nous avions pour but de rester dans l'image classique du Japon, nous sommes pas mal restés autour des villes de Tokyo, Kyoto et Osaka. Dans l'optique d'un voyage court (de deux ou trois semaines), il est suffisant de se cantonner à ces villes et de s'en servir comme "base". Le train étant très développé au Japon, vous pourrez facilement faire des excursions à la journée sans perdre trop de temps. En bref et pas forcément dans l'ordre, on a parlé du mont Fuji, d'un musée Hello Kitty, de Hiroshima et Nagasaki, des bains japonais appelés "onsen", du Japan-Rail Pass, de Beppu la ville des enfers, des plats à déguster, de la sympathie des Japonais... Un épisode que nous espérons très complet, s'il vous reste des points obscurs n'hésitez pas à poster vos questions dans les commentaires !</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p> Le site web du podcast Yatta<br /> Le blog de Misaki road2japan.fr<br /> La page où vous pourrez écouter les chroniques audio de Misaki au Japon<br /> La page des nuits au Max dont on parle en fin d'épisode (pensez à les suivre sur Twitter)<br /> Le blog d'un français au Japon "voyager au Japon avec un Gaijin" (très intéressant)<br /> Le lien IMDB pour l'anime Ghost in the Shell<br /> Le lien IMDB pour l'anime Appleseed 2<br /> Le lien IMDB pour la vieille série Shogun</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de faire un clique droit et « enregistrer le lien sous ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voya... Voyagecast épisode 21: le Japon est en ligne ! Voyagecast, le podcast sur le voyage, a décidé de retourner en Asie après avoir passé en Martinique… Dans cet épisode, c’est Misaki, podcasteur de Yatta et blogueur sur roadtojapan.fr, Voyagecast épisode 21: le Japon est en ligne ! Voyagecast, le podcast sur le voyage, a décidé de retourner en Asie après avoir passé en Martinique… Dans cet épisode, c’est Misaki, podcasteur de Yatta et blogueur sur roadtojapan.fr, qui nous a servi de guide dans ce fabuleux pays qu’est le Japon. Comme on l’a expliqué pendant le podcast, on s’est limité au Japon « classique », nous ferons un épisode plus tard sur le Japon un peu plus geek et étonnant, ou nous explorerons les activités les plus étonnantes et les plus alternatives ! Misaki et Yatta Pour ceux qui ne connaîtraient pas le podcast Yatta (et on vous pardonne volontiers), il s’agit d’un podcast bimensuel sur la culture japonaise. Ils parlent de mangas, d’animes, de voyages, de jeux-vidéo, de dramas, de la musique japonaise, bref, de tout ce qu’on peut mettre (ou pas) sous l’appellation de culture dans le sens large. Le format est différent que sur voyagecast, déjà sur la durée (le passage de Misaki vous aura prouvé qu’on parle beaucoup), sur le style moins « sérieux » (dans la forme, pas dans le contenu qui est très pointu) et sur la durée de vie puisqu’ils en sont au 69e épisode ! Un podcast qui a de la bouteille donc, et que je vous invite à écouter si vous êtes intrigués par la culture japonaise et ce qui s’y rapporte. Misaki est un des contributeurs de Yatta, connu sous le surnom de « monsieur culture », et fait des dossiers intéressants sur le Japon, ou il se rend dès qu’il le peut depuis plusieurs années. J’aime beaucoup ses rubriques sur Yatta, il amène des éclairages sur certaines habitudes parfois étonnantes des Japonais et ajoute le petit plus qui fait de Yatta un podcast très complet sur le Japon. Il a aussi un blog qu’il met à jour à chaque voyage, le monsieur parle autant qu’il photographie, pour notre plus grand plaisir… Ses postes détaillés et ses photos vous donneront envie de partir au Japon, ne regardez pas les photos de onsen ni des plats, vous ne tiendrez plus… Il a aussi fait des petites chroniques audio […] Jonathan Maitrot clean 1:57:41 Voyagecast 20: la Martinique http://www.anthrostory.com/voyagecast-20-la-martinique/ Wed, 13 Feb 2013 07:50:27 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=1482 http://www.anthrostory.com/voyagecast-20-la-martinique/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-20-la-martinique/feed/ 7 <p>Voyagecast épisode 20 : la Martinique, est en ligne ! Dans ce podcast plein de soleil, c'est Pierre, auditeur de voyagecast, qui a eu la tâche de nous faire découvrir ces îles d’outre-mer...</p> <p>Au soleil de la Martinique<br /> Pierre est parti en Martinique pour une semaine, à Noël. C'est très peu, pourtant il en a profité pour faire un tour de l'île et nous donner ses impressions. La Martinique, petite île de l'archipel des Antilles, est une excellente alternative aux traditionnelles vacances au ski... Autant vous dire qu'entre la mer des Caraïbes et le froid de nos montagnes, c'est vite décidé. Et puis, qui ne rêve pas de partir au chaud, de goûter à la bonne cuisine créole, de plonger avec les tortues ou encore de se perdre dans la forêt vierge... J'ai relativement peu de liens sur la Martinique (si vous en avez, je prends), mais vous devriez trouver votre bonheur dans ceux-ci (et les liens IMDB bien sûr)</p> <p> L'office du tourisme de la Martinique, un site extrêmement bien conçu et lisible<br /> Un autre site touristique sur la Martinique, article sympa (celui sur le rhum par exemple)<br /> Le lien IMDB du film Tais-toi utilisé en début de podcast<br /> Le lien IMDB du film l'affaire Thomas Crown de la fin du podcast</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de faire un clique droit et « enregistrer le lien sous ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode). Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ! Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts ! N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-20-la-martinique/">Voyagecast 20: la Martinique</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Voyagecast épisode 20 : la Martinique, est en ligne ! Dans ce podcast plein de soleil, c’est Pierre, auditeur de voyagecast, qui a eu la tâche de nous faire découvrir ces îles d’outre-mer… Au soleil de la Martinique Pierre est parti en Martinique pour ... Voyagecast épisode 20 : la Martinique, est en ligne ! Dans ce podcast plein de soleil, c’est Pierre, auditeur de voyagecast, qui a eu la tâche de nous faire découvrir ces îles d’outre-mer… Au soleil de la Martinique Pierre est parti en Martinique pour une semaine, à Noël. C’est très peu, pourtant il en a profité pour faire un tour de l’île et nous donner ses impressions. La Martinique, petite île de l’archipel des Antilles, est une excellente alternative aux traditionnelles vacances au ski… Autant vous dire qu‘entre la mer des Caraïbes et le froid de nos montagnes, c’est vite décidé. Et puis, qui ne rêve pas de partir au chaud, de goûter à la bonne cuisine créole, de plonger avec les tortues ou encore de se perdre dans la forêt vierge… J’ai relativement peu de liens sur la Martinique (si vous en avez, je prends), mais vous devriez trouver votre bonheur dans ceux-ci (et les liens IMDB bien sûr) L’office du tourisme de la Martinique, un site extrêmement bien conçu et lisible Un autre site touristique sur la Martinique, article sympa (celui sur le rhum par exemple) Le lien IMDB du film Tais-toi utilisé en début de podcast Le lien IMDB du film l’affaire Thomas Crown de la fin du podcast Le podcast Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de faire un clique droit et « enregistrer le lien sous ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode). Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ! Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts ! N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!   Jonathan Maitrot clean 38:48 Voyagecast 19: histoires de voyage http://www.anthrostory.com/voyagecast-19-histoires-de-voyage/ Wed, 30 Jan 2013 07:50:42 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=1431 http://www.anthrostory.com/voyagecast-19-histoires-de-voyage/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-19-histoires-de-voyage/feed/ 8 <p>Voyagecast épisode 19: histoires de voyage, est en ligne ! Dans cet épisode un peu particulier, j'ai eu envie de revenir sur un aspect du voyage souvent occulté, les rencontres. Personnellement, je suis un fan des anecdotes de voyageurs qui semblent parfois osciller entre la réalité et la légende... Numéro spécial donc, ou Bernard Pichon est venu nous parler de quelques rencontres qu'il a faites dans ces nombreux voyages.</p> <p>Bernard Pichon<br /> Ce n'est pas la première fois qu'il vient sur voyagecast, vous l'avez déjà entendu dans l'épisode 3 ou nous avions parlé de son métier de reporter voyageur. Il a travaillé longuement pour la Radio et à la télé suisse romande. Les émissions dont je me souviens sont "la ligne de coeur" et "Salut les p'tits loups". Il a aussi été chroniqueur pour Michel Drucker dans "vivement dimanche"  sur TF1. Il a aussi participé à pas mal d'émissions et de chroniques sur le voyage sur la RTS. Il a écrit plusieurs livres sur le thème du voyage, des romans... Depuis plusieurs années, il voyage en free-lance et vous trouverez ces vidéos sur son site officiel, court et efficace !</p> <p>Les histoires de voyage <br /> Bon, on était parti sur 3 histoires de voyage uniques à raconter... Pour finir, à force de papoter les idées en ont amené d'autres et on a raconté d'autres histoires... En résumé, voici les sujets qu'on a plus ou moins effleurés : le Mississippi et le peuple cajun,une histoire d'amour, les rallyes aériens au Canada, un homme qui parle aux loups, la vision de l'amour en Chine et en Libye, la Birmanie, un américain qui apprend le français, une rencontre avec des étudiants maldiviens... Les voyages sont clairement une nourriture pour l'esprit pour ceux qui l'ont bien ouvert et Bernard Pichon l'a bien affuté. Petite clé pour ceux qui ne sont pas suisses, quand on parle de "notre Micheline" on parle évidemment de Micheline Calmy-Rey qui a occupé le poste de conseillère fédérale pendant 8 ans. Bref, un épisode qui, je l'espère, vous fera voyager en histoire... Pour ceux qui auraient aussi de chouettes histoires de voyage à raconter, n'hésitez pas à prendre contact avec moi, je compte refaire un épisode du genre d'ici quelques mois.</p> <p>Liens de l'épisode</p> <p> Le site web de Bernard Pichon, le Pichon voyageur<br /> Les liens Amazon des livres de Bernard Pichon<br /> Le lien IMDB du film Chicken Little qui a servi pour le premier extrait<br /> Le lien IMDB de la série Newsroom, à voir absolument, par Aaron Sorkin qui a aussi fait West Wing.</p> <p>Le podcast<br /> Comme d’habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l’article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de faire un clique droit et « enregistrer le lien sous ». Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n’oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode). Si vous êtes sous Android, je vous conseille l’excellente application Podcast Addict, le must pour l’écoute et la découverte de nouveaux podcasts ! Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts ! N’oubliez pas de partager l’épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l’émission, ça fait toujours plaisir !!!<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-19-histoires-de-voyage/">Voyagecast 19: histoires de voyage</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Voyagecast épisode 19: histoires de voyage, est en ligne ! Dans cet épisode un peu particulier, j’ai eu envie de revenir sur un aspect du voyage souvent occulté, les rencontres. Personnellement, je suis un fan des anecdotes de voyageurs qui semblent pa... Voyagecast épisode 19: histoires de voyage, est en ligne ! Dans cet épisode un peu particulier, j’ai eu envie de revenir sur un aspect du voyage souvent occulté, les rencontres. Personnellement, je suis un fan des anecdotes de voyageurs qui semblent parfois osciller entre la réalité et la légende… Numéro spécial donc, ou Bernard Pichon est venu nous parler de quelques rencontres qu’il a faites dans ces nombreux voyages. Bernard Pichon Ce n’est pas la première fois qu’il vient sur voyagecast, vous l’avez déjà entendu dans l’épisode 3 ou nous avions parlé de son métier de reporter voyageur. Il a travaillé longuement pour la Radio et à la télé suisse romande. Les émissions dont je me souviens sont « la ligne de coeur » et « Salut les p’tits loups ». Il a aussi été chroniqueur pour Michel Drucker dans « vivement dimanche »  sur TF1. Il a aussi participé à pas mal d’émissions et de chroniques sur le voyage sur la RTS. Il a écrit plusieurs livres sur le thème du voyage, des romans… Depuis plusieurs années, il voyage en free-lance et vous trouverez ces vidéos sur son site officiel, court et efficace ! Les histoires de voyage  Bon, on était parti sur 3 histoires de voyage uniques à raconter… Pour finir, à force de papoter les idées en ont amené d’autres et on a raconté d’autres histoires… En résumé, voici les sujets qu’on a plus ou moins effleurés : le Mississippi et le peuple cajun,une histoire d’amour, les rallyes aériens au Canada, un homme qui parle aux loups, la vision de l’amour en Chine et en Libye, la Birmanie, un américain qui apprend le français, une rencontre avec des étudiants maldiviens… Les voyages sont clairement une nourriture pour l’esprit pour ceux qui l’ont bien ouvert et Bernard Pichon l’a bien affuté. Petite clé pour ceux qui ne sont pas suisses, quand on parle de « notre Micheline » on parle évidemment de Micheline Calmy-Rey qui a occupé le poste de conseillère fédérale pendant 8 ans. Bref, un épisode qui, je l’espère, vous fera voyager en histoire… Pour ceux qui auraient aussi de chouettes histoires de voyage à raconter, […] Jonathan Maitrot clean 1:00:52 Voyagecast 18: la Chine http://www.anthrostory.com/voyagecast-18-la-chine/ Wed, 16 Jan 2013 07:50:21 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=1384 http://www.anthrostory.com/voyagecast-18-la-chine/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-18-la-chine/feed/ 17 <p>Voyagecast épisode 18: la Chine est en ligne ! C'est avec Aurélie du blog curieuse voyageuse que j'ai enregistré ce podcast long, mais assez complet sur la Chine. Qui n'a pas rêvé d'aller faire du kung-fu sur la muraille de Chine comme dans Karaté Kid ou encore de visiter les temples à flanc de falaises ? Aurélie l'a fait, d'ailleurs profitons pour parler d'elle...</p> <p>Aurélie, la curieuse voyageuse<br /> Aurélie tient son blog depuis le printemps 2009, elle aime l'écriture autant que le voyage et ça se voit dans ces articles. Elle a vécu en Chine, y est retournée pour le plaisir du voyage et a partagé ses informations sur les plus beaux endroits à visiter. Les informations sur la Chine sont encore difficiles à trouver sur le web alors que le pays vaut clairement le détour. Elle a écrit un livre, la Chine à fleur de peau, qui a eu d'excellentes critiques (je ne l'ai malheureusement pas lu). Depuis son retour de Chine elle écrit sur ses voyages en Europe et ce qui lui passe par la tête, preuve qu'on est pas forcément obligé d'être tout le temps sur les routes pour bloguer. J'aime beaucoup ses photos et j'avoue qu'elle m'a donné envie de passer sur les plateaux presque tibétains, quitte à dormir avec des yaks... Point intéressant, elle a fait des interviews de chinois, ce qui est vraiment insolite à trouver sur le web, surtout sur un blog. Bref, allez-y, c'est gratuit et c'est génial !</p> <p>La Chine et ses merveilles<br /> Difficile à résumer en quelques lignes un podcast d'une heure... En bref et pas forcément dans l'ordre, on a parlé de Pékin, de Shanghai et la cité interdite, des montagnes jaunes, de Kham, de Tagong et son festival du cheval, des bébés yaks, du fleuve Li, de Honk-Kong... On a fait un joli tour de Chine en commençant par les grandes villes et en finissant dans les campagnes, on n’a pas pu parler de tout, mais en une heure on a donné une image sympa de la Chine. Comme dans chaque épisode de voyagecast on a aussi parlé des gens, de la nourriture et du transport, de quoi vous aider à vous préparer pour votre futur voyage !</p> <p>Liens utiles<br /> Voici les liens des lieux dont on a parlé dans le podcast :</p> <p> Le lien vers le blog d'Aurélie, curieuse voyageuse <br /> Le lien pour acheter le livre d'aurélie, la Chine à fleur de peau<br /> Le quartier des arts de Pékin, le Dashanzi Art District (original 798 Factory)<br /> Les Tulou du Fujian, ces maisons en rond dont nous parlons dans le podcast<br /> Le trek en Chine au Yunnan, site pratique avec des cartes et les différents transports sur place.<br /> Le récit du festival du cheval à Tagong du Kham tibétain<br /> On vous parlait de Yangshuo, cet endroit connu des backpacker's, le site explore aussi d'autres lieux en Chine<br /> Un billet sur le Wutai Shan ou vous trouverez de magnifiques monastères suspendus<br /> Le lien vers le blog rions contonais (je me trompe de nom dans le podcast il me semble), très intéressant <br /> Trip85 ou vous trouverez des informations pratiques sur la Chine et beaucoup d'autres pays<br /> Les liens IMDB du film les Gremlins, Karaté Kid et 7 ans au Tibet</p> <p>Le podcast<br /> Comme d'habitude, le podcast est écoutable en utilisant le player à la fin de l'article. Si vous désirez télécharger le podcast il vous suffit de faire un clique droit et "enregistrer le lien sous". Si vous avez un Ibidule, le plus facile est de vous rendre sur la page iTunes de voyagecast (n'oubliez pas de vous abonner pour ne louper aucun épisode). Si vous êtes sous Android, je vous conseille l'excellente application Podcast Addict, le must pour l'écoute et la découverte de nouveaux podcasts ! Pensez aussi à passer sur Podradio, la radio des podcasts ! N'oubliez pas de partager l'épisode sur Twitter et Facebook et de commenter l'émission, ça fait toujours plaisir !!! <br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-18-la-chine/">Voyagecast 18: la Chine</a> est apparu en premier s... Voyagecast épisode 18: la Chine est en ligne ! C’est avec Aurélie du blog curieuse voyageuse que j’ai enregistré ce podcast long, mais assez complet sur la Chine. Qui n’a pas rêvé d’aller faire du kung-fu sur la muraille de Chine comme dans Karaté Kid ... Voyagecast épisode 18: la Chine est en ligne ! C’est avec Aurélie du blog curieuse voyageuse que j’ai enregistré ce podcast long, mais assez complet sur la Chine. Qui n’a pas rêvé d’aller faire du kung-fu sur la muraille de Chine comme dans Karaté Kid ou encore de visiter les temples à flanc de falaises ? Aurélie l’a fait, d’ailleurs profitons pour parler d’elle… Aurélie, la curieuse voyageuse Aurélie tient son blog depuis le printemps 2009, elle aime l’écriture autant que le voyage et ça se voit dans ces articles. Elle a vécu en Chine, y est retournée pour le plaisir du voyage et a partagé ses informations sur les plus beaux endroits à visiter. Les informations sur la Chine sont encore difficiles à trouver sur le web alors que le pays vaut clairement le détour. Elle a écrit un livre, la Chine à fleur de peau, qui a eu d’excellentes critiques (je ne l’ai malheureusement pas lu). Depuis son retour de Chine elle écrit sur ses voyages en Europe et ce qui lui passe par la tête, preuve qu’on est pas forcément obligé d’être tout le temps sur les routes pour bloguer. J’aime beaucoup ses photos et j’avoue qu’elle m’a donné envie de passer sur les plateaux presque tibétains, quitte à dormir avec des yaks… Point intéressant, elle a fait des interviews de chinois, ce qui est vraiment insolite à trouver sur le web, surtout sur un blog. Bref, allez-y, c’est gratuit et c’est génial ! La Chine et ses merveilles Difficile à résumer en quelques lignes un podcast d’une heure… En bref et pas forcément dans l’ordre, on a parlé de Pékin, de Shanghai et la cité interdite, des montagnes jaunes, de Kham, de Tagong et son festival du cheval, des bébés yaks, du fleuve Li, de Honk-Kong… On a fait un joli tour de Chine en commençant par les grandes villes et en finissant dans les campagnes, on n’a pas pu parler de tout, mais en une heure on a donné une image sympa de la Chine. Comme dans chaque épisode de voyagecast on a aussi parlé […] Jonathan Maitrot clean 1:03:09 Voyagecast 17: le tourisme spatial http://www.anthrostory.com/voyagecast-17-le-tourisme-spatial/ Wed, 02 Jan 2013 23:20:53 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=1296 http://www.anthrostory.com/voyagecast-17-le-tourisme-spatial/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-17-le-tourisme-spatial/feed/ 7 <p>Voyagecast épisode 17 : le tourisme spatial, est en ligne ! J'avais envie, depuis le début du podcast, de faire une émission consacrée au voyage spatial. C'est un sujet qui me fascine, l'ultime frontière que l'humain doit encore franchir. On entend de temps à autre parler du tourisme spatial, des vols en apesanteur, d'hôtel de l'espace, de voyage vers mars... Mais où en sont vraiment les avancées technologiques ? Peut-on vraiment voyager hors de notre planète ? Pour le savoir, écoutez l'épisode qui suit !</p> <p>Jean-Luc Wibaux<br /> Recordman de distance en char à voile sur rail, concepteur de station sous-marine, développeur de parc éolien, pilote d'avion et d'hélico, Jean-Luc Wibaux est décidément un homme très intéressant ! Il est le seul à disposer de la  licence de Virgin Galactic, la compagnie de Richard Branson, pour la France. Si vous désirez effectuer un vol à bord de SpaceShip Two, c'est avec lui qu'il faudra regarder ! Passionné d'astronomie, il a accepté avec plaisir de parler du "tourisme spatial", quoiqu'il préfère largement le terme d'"exploration spatial". Loin d'être un vendeur de tickets pour l'espace, il est plutôt celui qui saura vous guider avant le voyage, on ne part pas encore dans l'espace aussi facilement ! Encore un grand merci d'avoir pris du temps pour moi pour cette première émission spatiale, ce fut un vrai plaisir pour moi !</p> <p>Le podcast<br /> Difficile de résumer un podcast tel que celui-ci, tant les sujets évoqués sont énormes. Nous avons commencé en parlant de l'espace vu de la terre, parce que l'air de rien il suffit de lever les yeux pour voir l'espace... Des endroits sont d'ailleurs beaucoup plus propices à l'observation du ciel, loin de la pollution lumineuse de nos grandes villes... Certains télescopes et radiotélescopes sont aussi de bons buts de voyage, sans compter les hauts plateaux de certaines régions... La deuxième étape nous a amenés à parler du vol zéro G, ou vol parabolique. On pouvait en faire aux USA et en Russie, c'est désormais aussi le cas en France. Trois vols zéro G sont organisés cette année, peut-être même plus l'année prochaine. Loin d'être un simple amusement, c'est surtout une première expérience en apesanteur qui vous y attendra, histoire de faire vos premiers pas vers l'exploration spatiale... Dans la dernière partie, c'est du voyage spatial que nous avons discuté. Quelles sont les compagnies en lices pour l'espace ? Que se passe-t-il vraiment lors d'un vol ? Vous saurez tout ou presque, histoire de bien vous faire envie avant de voir le prix du ticket...</p> <p>Liens utiles<br /> L'audio c'est bien, mais quelques images c'est mieux ! Vous trouverez tout ce dont nous parlons lors du podcast ci-dessous !</p> <p> La compagnie un ticket pour l'espace, la seule licenciée en France pour Virgin Galactic, vous pourrez aussi y trouver les vols paraboliques<br /> Le site web officiel de Virgin Galactic, pour voir à quoi ressemblent les navettes et trouver votre revendeur local<br /> Le site officiel de Xcor Aerospace avec leur avion autonome pour l'espace !<br /> Le site web de SpaceX, encore une autre compagnie qui veut aller toucher les étoiles !<br /> Le site officiel de l'ESA (European Space Agency)<br /> Comment devenir astronaute ? La réponse de l'ESA en vidéo<br /> Le site officiel du Kennedy Space Center en Floride, un endroit inoubliable à visiter<br /> Le site officiel de la cité de l'espace à Toulouse, jamais visité, mais il paraît que c'est génial !<br /> Les podcasts de Ciel et Espace, à écouter absolument si l'astronomie vous passionne (même si ça ne vous passionne pas d'ailleurs)<br /> Le podcast Agence tous Geeks, ils ont fait un interview d'un astronaute et deux épisodes sur l'histoire spatiale soviétique</p> <p>Le podcast<br /> Comme d'habitude le podcast est à écouter ici même, pour le télécharger il suffit d'un clique droit et "enregistrer le lien sous". Si vous avez un Ibidule allez sur iTunes, Voyagecast épisode 17 : le tourisme spatial, est en ligne ! J’avais envie, depuis le début du podcast, de faire une émission consacrée au voyage spatial. C’est un sujet qui me fascine, l’ultime frontière que l’humain doit encore franchir. Voyagecast épisode 17 : le tourisme spatial, est en ligne ! J’avais envie, depuis le début du podcast, de faire une émission consacrée au voyage spatial. C’est un sujet qui me fascine, l’ultime frontière que l’humain doit encore franchir. On entend de temps à autre parler du tourisme spatial, des vols en apesanteur, d’hôtel de l’espace, de voyage vers mars… Mais où en sont vraiment les avancées technologiques ? Peut-on vraiment voyager hors de notre planète ? Pour le savoir, écoutez l’épisode qui suit ! Jean-Luc Wibaux Recordman de distance en char à voile sur rail, concepteur de station sous-marine, développeur de parc éolien, pilote d’avion et d’hélico, Jean-Luc Wibaux est décidément un homme très intéressant ! Il est le seul à disposer de la  licence de Virgin Galactic, la compagnie de Richard Branson, pour la France. Si vous désirez effectuer un vol à bord de SpaceShip Two, c’est avec lui qu’il faudra regarder ! Passionné d’astronomie, il a accepté avec plaisir de parler du « tourisme spatial », quoiqu’il préfère largement le terme d' »exploration spatial ». Loin d’être un vendeur de tickets pour l’espace, il est plutôt celui qui saura vous guider avant le voyage, on ne part pas encore dans l’espace aussi facilement ! Encore un grand merci d’avoir pris du temps pour moi pour cette première émission spatiale, ce fut un vrai plaisir pour moi ! Le podcast Difficile de résumer un podcast tel que celui-ci, tant les sujets évoqués sont énormes. Nous avons commencé en parlant de l’espace vu de la terre, parce que l’air de rien il suffit de lever les yeux pour voir l’espace… Des endroits sont d’ailleurs beaucoup plus propices à l’observation du ciel, loin de la pollution lumineuse de nos grandes villes… Certains télescopes et radiotélescopes sont aussi de bons buts de voyage, sans compter les hauts plateaux de certaines régions… La deuxième étape nous a amenés à parler du vol zéro G, ou vol parabolique. On pouvait en faire aux USA et en Russie, c’est désormais aussi le cas en France. Trois vols zéro G sont organisés cette année, peut-être même plus l’année prochaine. Loin […] Jonathan Maitrot clean 54:02 Voyagecast 16: le Sri Lanka http://www.anthrostory.com/voyagecast-16-le-sri-lanka/ Wed, 19 Dec 2012 07:50:48 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=1228 http://www.anthrostory.com/voyagecast-16-le-sri-lanka/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-16-le-sri-lanka/feed/ 2 <p>Voyagecast épisode 16: le Sri Lanka, est en ligne ! C'est avec Érik Bataille, que j'avais déjà reçu pour le podcast sur le Zimbabwe, que nous avons parlé du Sri Lanka. Ce pays d'Asie du Sud peu connu au niveau touristique émerge gentiment d'une période sombre, l'occasion pour nous de vous parler de ce pays qui saura certainement vous conquérir...</p> <p>Érik Bataille<br /> Erik Bataille m'a accompagné durant le podcast et c'était, comme (bientôt) d'habitude, vraiment très plaisant. Chaque voyageur qui vient faire du podcast est différent, son vécu, son éducation, sa sensibilité, tout change et c'est aussi pour ça que les podcasts se suivent et ne se ressemblent pas. Ce que j'apprécie énormément chez Érik, c'est sa connaissance étendue au niveau du voyage, ce qui lui permet de voir les choses d'une autre manière.<br /> Saviez-vous, par exemple, que les Cingalais sont majoritaires au Sri Lanka ? Je ne pense pas en avoir croisé en Suisse, et c'est pour cela que j'ai toujours pensé que la majorité là-bas était les Tamouls. Hasards de l'histoire, construction médiatique ou simple manque de connaissance, je vous laisserai seuls juges, mais c'est étrange... Grand Reporter, professeur, guide, producteur, consultant, responsable d'édition, Érik Bataille a vu tous les aspects du voyage ou presque, son expertise est donc pertinente. D’ailleurs (teasing), il devrait revenir sur voyagecast pour parler d'un autre pays rarement visité... restez à l'écoute !!!</p> <p>Le Sri Lanka<br /> Le Sri Lanka, pays presque indien puisque séparé du sud de l'Inde par un détroit de seulement 31km, est pour beaucoup d'entre nous encore synonyme de guerres, de répressions sanglantes et de troubles politiques. Pourtant cela fait déjà quelques années que le pays est revenu au calme grâce aux méthodes musclées du gouvernement pour casser toute rébellion. Il est donc tout à fait possible pour les voyageurs de s'y rendre en parfaite sécurité. Mais pour y voir quoi me direz-vous ? Un des berceaux du bouddhisme tout d'abord, arrivé sur l'île près de 3000 ans av. J.-C.<br /> Vous pourrez voir des temples encore utilisés par les populations locales, d'autres isolés et laissés à l'abandon dans la jungle un peu comme Angkor Watt... C'est aussi sous l'emprise britannique que l'île acquit son nom de Ceylan, avec le thé du même nom... À cela il faut ajouter des palais immenses à flanc de falaises, des nursesries d'éléphants, des treks dans la jungle... Bref, pas vraiment de quoi vous ennuyer, ni dans le podcast ni dans un vrai voyage ! Ajoutez à cela une économie émergente et vous saurez qu'il vous reste peu de temps pour y aller avant que les prix ne flambent au-delà du réel...</p> <p>Adresses utiles</p> <p> Le blog d'Erik Bataille où vous trouverez des articles sur le Sri Lanka et d'autres pays<br /> Le livre pour apprendre le Cingalais dont parle Erik Bataille durant le podcast, aux éditions du Dauphin<br /> Le site officiel du pic d'Adam pour le pèlerinage et le trek<br /> Sigirîya, un endroit qui est déjà surprenant en photos, mais doit encore plus l'être en vrai<br /> Le Wilpattu National, Parc où vous pourrez voir de nombreux animaux<br /> Les éléphants du Pinnawala Elephant Orphanage<br /> D'autres infos sont sur le site Trip85, avec des idées de visites et des liens intéressants !<br /> Le lien pour acheter la chanson iTunes "it's the end of the world and we know it" de R.E.M.<br /> Le lien IMDB du film 2012 de Rolland Emmerich<br /> Le lien IMDB du film Signes de M. Night Shyamalan, avec Mel Gibson et Joaquin Phoenix<br /> Le lien IMDB du film I'm a Legend avec Will Smith</p> <p>Le podcast<br /> Comme d'habitude le podcast est écoutable un peu plus bas sur la page, pour le télécharger c'est clic droit et "enregistrer le lien sous... Si vous avez un super Ibidule5, vous feriez mieux d'aller sur iTunes (vous pouvez même vous abonner, la classe non ?). Si la découverte de podcast vous intéresse, c'est sur Podradio qu'il faut aller, Voyagecast épisode 16: le Sri Lanka, est en ligne ! C’est avec Érik Bataille, que j’avais déjà reçu pour le podcast sur le Zimbabwe, que nous avons parlé du Sri Lanka. Ce pays d’Asie du Sud peu connu au niveau touristique émerge gentiment d’une période... Voyagecast épisode 16: le Sri Lanka, est en ligne ! C’est avec Érik Bataille, que j’avais déjà reçu pour le podcast sur le Zimbabwe, que nous avons parlé du Sri Lanka. Ce pays d’Asie du Sud peu connu au niveau touristique émerge gentiment d’une période sombre, l’occasion pour nous de vous parler de ce pays qui saura certainement vous conquérir… Érik Bataille Erik Bataille m’a accompagné durant le podcast et c’était, comme (bientôt) d’habitude, vraiment très plaisant. Chaque voyageur qui vient faire du podcast est différent, son vécu, son éducation, sa sensibilité, tout change et c’est aussi pour ça que les podcasts se suivent et ne se ressemblent pas. Ce que j’apprécie énormément chez Érik, c’est sa connaissance étendue au niveau du voyage, ce qui lui permet de voir les choses d’une autre manière. Saviez-vous, par exemple, que les Cingalais sont majoritaires au Sri Lanka ? Je ne pense pas en avoir croisé en Suisse, et c’est pour cela que j’ai toujours pensé que la majorité là-bas était les Tamouls. Hasards de l’histoire, construction médiatique ou simple manque de connaissance, je vous laisserai seuls juges, mais c’est étrange… Grand Reporter, professeur, guide, producteur, consultant, responsable d’édition, Érik Bataille a vu tous les aspects du voyage ou presque, son expertise est donc pertinente. D’ailleurs (teasing), il devrait revenir sur voyagecast pour parler d’un autre pays rarement visité… restez à l’écoute !!! Le Sri Lanka Le Sri Lanka, pays presque indien puisque séparé du sud de l’Inde par un détroit de seulement 31km, est pour beaucoup d’entre nous encore synonyme de guerres, de répressions sanglantes et de troubles politiques. Pourtant cela fait déjà quelques années que le pays est revenu au calme grâce aux méthodes musclées du gouvernement pour casser toute rébellion. Il est donc tout à fait possible pour les voyageurs de s’y rendre en parfaite sécurité. Mais pour y voir quoi me direz-vous ? Un des berceaux du bouddhisme tout d’abord, arrivé sur l’île près de 3000 ans av. J.-C. Vous pourrez voir des temples encore utilisés par les populations locales, d’autres isolés et laissés à l’abandon dans la jungle un peu comme Angkor Watt… […] Jonathan Maitrot clean 44:25 Voyagecast 15 : la Norvège http://www.anthrostory.com/voyagecast-15-la-norvege/ Tue, 04 Dec 2012 20:27:19 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=1049 http://www.anthrostory.com/voyagecast-15-la-norvege/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-15-la-norvege/feed/ 10 <p>Voyagecast épisode 15 : la Norvège est en ligne ! C'est avec Romain du site web Trip85.com que nous avons tenté de présenter ce pays connu pour ses grands espaces et sa nature particulièrement préservée. Nous avions déjà exploré les pays un peu froids et météorologiquement compliqués avec l'Islande, mais la Norvège n'a certainement rien à lui envier...</p> <p>Romain de Trip85.com<br /> Romain a passé plusieurs mois en Norvège grâce à ces études, l'occasion pour lui de profiter de chaque moment de libre pour visiter cet énorme pays et de nous servir de guide dans le podcast ! Pour ceux qui ne connaissent pas Romain ni Trip85, n'hésitez pas à passer par ce site très complet. Trip85 a plusieurs atout, en premier c'est une base de donnée très impressionnante sur un grand nombre de pays avec les choses à faire, les lieux insolites à visiter, des informations sur les transports etc. Et deuxièmemement, Romain fait des interviews réguliers de voyageurs et de globettroters, toujours un bon moyen de connaitre les buts et les inspirations de tous ces gens qui font le tour du monde ! Et pour finir, comme si cela ne suffisait pas, Romain fait de magnifiques shorts vidéos sur ces voyages, des petits films à voir en HD et à apprécier !</p> <p>On en parle...<br /> En bref et pas forcément dans l'ordre (sinon ce n’est pas drôle), nous avons parlé des aurores boréales, du cap nord, d'un festival de sport extrême, des baleines... Aussi fou que cela puisse paraître, la Norvège est une terre d'aventure ou le sport, notamment dans les milieux de l'extrême, est abondements pratiqués. La Norvège étant un pays européen en forte progression et à fort pouvoir d'achat, votre séjour risque de coûter cher, mais Romain nous a donné quelques conseils pour économiser et faciliter le voyage. À la fin du podcast, nous avons parlé du site de Trip85, un bon moyen pour vous informer sur vos prochaines destinations...</p> <p>Les adresses<br /> Voici les quelques adresses web des activités dont on parle pendant le podcast (aucun lien sponsorisé, je vous rappelle ;-))</p> <p> La bourse Erasmus qui permet d'aller étudier à l'étranger<br /> La compagnie aérienne Norvegian.no qui propose des vols internes aux prix intéressants<br /> L'article Wikipedia sur le Cap-Nord<br /> Quelques images d'un pécheur norvégien sur glace<br /> Une agence qui propose des voyages en traîneaux<br /> L'Extrême sport festival de Voss<br /> Le bobsleigh à Lillehammer, le site olympique des jeux d'hiver 1994<br /> Un article sur les lieux où on peut voir les baleines dans le nord de la Norvège avec quelques liens vers les agences locales<br /> Un article qui cite les lieux où vous pourrez faire du kayak avec quelques images vraiment magnifiques...<br /> Le site officiel du train de Flam, une des lignes de chemin de fer les plus pentues du monde<br /> Le site officiel de la  ville de Bergen, on en parle dans le podcast notamment grâce à son marché aux poissons !<br /> Le site officiel des navires Hurtigruten, des bateaux qui naviguent le long de la côte norvégienne, d'ailleurs le site web est même en français, bravo !!!<br /> Le site de la ville de Svalbard dans l'île norvégienne du Spitzberg, à aller voir pour tous les fans de Jules Vernes !<br /> Aller dormir comme un homme des cavernes sur Trip85 !</p> <p>Le podcast<br /> Comme d'habitude le podcast est à écouter un peu plus bas dans la page, pour le télécharger c'est clic droit et "enregistrer le lien sous", si vous avez un Imoche rendez-vous sur iTunes (abonnez-vous si vous aimez. c'est sympa)... Si vous avez un appareil sous Android n'hésitez pas à aller du côté de l'application Podcast Addict, simple à utiliser et très très efficace ! Si le monde du podcast vous intéresse allez du côté de Podradio, la radio des podcasts !<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-15-la-norvege/">Voyagecast 15 : la Norvège</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href=... Voyagecast épisode 15 : la Norvège est en ligne ! C’est avec Romain du site web Trip85.com que nous avons tenté de présenter ce pays connu pour ses grands espaces et sa nature particulièrement préservée. Nous avions déjà exploré les pays un peu froids ... Voyagecast épisode 15 : la Norvège est en ligne ! C’est avec Romain du site web Trip85.com que nous avons tenté de présenter ce pays connu pour ses grands espaces et sa nature particulièrement préservée. Nous avions déjà exploré les pays un peu froids et météorologiquement compliqués avec l’Islande, mais la Norvège n’a certainement rien à lui envier… Romain de Trip85.com Romain a passé plusieurs mois en Norvège grâce à ces études, l’occasion pour lui de profiter de chaque moment de libre pour visiter cet énorme pays et de nous servir de guide dans le podcast ! Pour ceux qui ne connaissent pas Romain ni Trip85, n’hésitez pas à passer par ce site très complet. Trip85 a plusieurs atout, en premier c’est une base de donnée très impressionnante sur un grand nombre de pays avec les choses à faire, les lieux insolites à visiter, des informations sur les transports etc. Et deuxièmemement, Romain fait des interviews réguliers de voyageurs et de globettroters, toujours un bon moyen de connaitre les buts et les inspirations de tous ces gens qui font le tour du monde ! Et pour finir, comme si cela ne suffisait pas, Romain fait de magnifiques shorts vidéos sur ces voyages, des petits films à voir en HD et à apprécier ! On en parle… En bref et pas forcément dans l’ordre (sinon ce n’est pas drôle), nous avons parlé des aurores boréales, du cap nord, d’un festival de sport extrême, des baleines… Aussi fou que cela puisse paraître, la Norvège est une terre d’aventure ou le sport, notamment dans les milieux de l’extrême, est abondements pratiqués. La Norvège étant un pays européen en forte progression et à fort pouvoir d’achat, votre séjour risque de coûter cher, mais Romain nous a donné quelques conseils pour économiser et faciliter le voyage. À la fin du podcast, nous avons parlé du site de Trip85, un bon moyen pour vous informer sur vos prochaines destinations… Les adresses Voici les quelques adresses web des activités dont on parle pendant le podcast (aucun lien sponsorisé, je vous rappelle ;-)) La bourse Erasmus qui permet d’aller étudier à […] Jonathan Maitrot clean 45:41 Voyagecast épisode 14 : le Zimbabwe http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-14-le-zimbabwe/ Wed, 21 Nov 2012 22:00:24 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=1027 http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-14-le-zimbabwe/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-14-le-zimbabwe/feed/ 6 <p>Voyagecast épisode 14 : le Zimbabwe, est en ligne ! Nous avions déjà fait un tour en Afrique avec le podcast sur le Bénin, le Togo et le Niger avec Loïs et le podcast sur le Nigeria avec Fabrice. C'est en Afrique Australe que nous partons cette fois, au Zimbabwe plus précisément. Pays relativement inconnu en terme de voyage, il nous réserve cependant des lieux insolites qui ne manqueront pas de séduire les voyageurs les plus téméraires...</p> <p>Érik Bataille<br /> C'est Erik Bataille qui nous a accompagnés durant le podcast, je le remercie d'ailleurs pour le temps qu'il a pris pour venir nous parler du Zimbabwe ou il a eu l'occasion de se rendre à plusieurs reprises. Ne parlez pas de voyages all inclusive ni de lodges luxueux perdus au milieu de nulle part, Érik fait partie des voyageurs qui ont connu un temps que beaucoup d'entre nous ne peuvent pas connaitre, celui des voyages... les vrais... Vous savez, ces voyages ou il faut de l'organisation, une bonne connaissance du terrain, du temps, de la logistique... très très loin des croisières de luxes faites de champagne et de discothèques... Il détient deux doctorats en civilisation nord-américaine et anthropologie arctique, a enseigné au Canada et a occupé un grand nombre de postes dans le milieu du voyage. Il est aussi contributeur dans la presse écrite et dans le milieu de l'édition, il a vécu au Groenland et a énormément voyagé... Un palmarès qui nous fait envie non ?</p> <p>Le Zimbabwe<br /> Je ne saurai pas vraiment dire pourquoi, mais quand Érik m'a proposé le thème du Zimbabwe pour le podcast, je me suis dit que c'était inintéressant... Sans doute un manque total de culture de ma part sur les pays de cette région, sans compter une mauvaise presse et une absence de ce pays dans les agences de voyages... Je me rappelai étrangement de son ancien nom, la Rhodésie, mais sans vraiment me souvenir d'où j'en avais entendu parler. Il faut dire que, comme beaucoup de pays africains, le Zimbabwe a subi beaucoup de crises politiques successives, entraînant le pays dans la pauvreté et l'insécurité. Le pays est cependant calme depuis un moment, et malgré les séquelles laissées par des périodes de crise il est tout à fait possible d'y voyager sans craindre pour sa vie. Au niveau des choses à voir, outre les réserves encore sauvages, il y a le Grand Zimbabwe, un site archéologique unique en Afrique, d'ailleurs sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Les chutes Victoria font aussi partie du patrimoine mondial de l'UNESCO et sont parmi les plus belles au monde, les plus téméraires pourront même y faire du bungie jumping...</p> <p>Quelques adresses utiles</p> <p> Le blog d'Erik Bataille avec sa série d'articles sur le Sri Lanka, le Zimbabwe, le Groenland...<br /> Une agence avec laquelle on peut faire du bungie jumping aux Victoria Falls (juste comme exemple, je ne connais absolument pas)<br /> Un article qui décrit un peu le rafting aux Victoria Falls<br /> Le site officiel de l'aviation civile du Zimbabwe<br /> Une agence qui propose des safaris au Zimbabwe (encore une fois juste comme exemple)<br /> Vu le relatif manque d'informations sur ce pays n'oubliez pas de visiter Wikipedia qui a de très bons articles sur le Zimbabwe<br /> Le site partenaire de Trip85, où contrairement à ce que j'ai dit dans le podcast il n'y a rien sur le Zimbabwe, mais on va voir si on peut le rajouter ;-)<br /> Le lien IMDB du film Chasseur blanc, coeur noir, de Clint Eastwood, qui a servi de bande-son pour le début et la fin de l'interview</p> <p>Le podcast<br /> Comme d'habitude le podcast est écoutable sur cette page, pour télécharger il suffit de faire clic droit et "enregistrer la cible sous". Si vous avez des Imachin mini ou pas, le plus facile est de vous rendre sur iTunes, n'oubliez pas de vous abonner, c'est plus pratique pour vous et bénéfique pour moi ! Si les podcasts vous intéressent n'hésitez pas à écouter Podradio ou voyagecast passe aussi. Comme d'habitude, Voyagecast épisode 14 : le Zimbabwe, est en ligne ! Nous avions déjà fait un tour en Afrique avec le podcast sur le Bénin, le Togo et le Niger avec Loïs et le podcast sur le Nigeria avec Fabrice. C’est en Afrique Australe que nous partons cette fois, Voyagecast épisode 14 : le Zimbabwe, est en ligne ! Nous avions déjà fait un tour en Afrique avec le podcast sur le Bénin, le Togo et le Niger avec Loïs et le podcast sur le Nigeria avec Fabrice. C’est en Afrique Australe que nous partons cette fois, au Zimbabwe plus précisément. Pays relativement inconnu en terme de voyage, il nous réserve cependant des lieux insolites qui ne manqueront pas de séduire les voyageurs les plus téméraires… Érik Bataille C’est Erik Bataille qui nous a accompagnés durant le podcast, je le remercie d’ailleurs pour le temps qu’il a pris pour venir nous parler du Zimbabwe ou il a eu l’occasion de se rendre à plusieurs reprises. Ne parlez pas de voyages all inclusive ni de lodges luxueux perdus au milieu de nulle part, Érik fait partie des voyageurs qui ont connu un temps que beaucoup d’entre nous ne peuvent pas connaitre, celui des voyages… les vrais… Vous savez, ces voyages ou il faut de l’organisation, une bonne connaissance du terrain, du temps, de la logistique… très très loin des croisières de luxes faites de champagne et de discothèques… Il détient deux doctorats en civilisation nord-américaine et anthropologie arctique, a enseigné au Canada et a occupé un grand nombre de postes dans le milieu du voyage. Il est aussi contributeur dans la presse écrite et dans le milieu de l’édition, il a vécu au Groenland et a énormément voyagé… Un palmarès qui nous fait envie non ? Le Zimbabwe Je ne saurai pas vraiment dire pourquoi, mais quand Érik m’a proposé le thème du Zimbabwe pour le podcast, je me suis dit que c’était inintéressant… Sans doute un manque total de culture de ma part sur les pays de cette région, sans compter une mauvaise presse et une absence de ce pays dans les agences de voyages… Je me rappelai étrangement de son ancien nom, la Rhodésie, mais sans vraiment me souvenir d’où j’en avais entendu parler. Il faut dire que, comme beaucoup de pays africains, le Zimbabwe a subi beaucoup de crises politiques successives, entraînant le pays dans la pauvreté et l’insécurité. Le pays est cependant […] Jonathan Maitrot clean 46:56 Voyagecast épisode 13 : un kayak et des baleines http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-13-un-kayak-et-des-baleines/ Wed, 07 Nov 2012 16:00:16 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=983 http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-13-un-kayak-et-des-baleines/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-13-un-kayak-et-des-baleines/feed/ 19 <p>Voyagecast épisode 13 : un kayak et des baleines, est en ligne ! C'est Michel et Claudine du Québec qui m'ont servi de guide pour cet épisode, encore un grand merci pour le temps qu'ils ont pris pour moi, c'était un vrai plaisir de faire leur connaissance. Depuis 17 ans ils font du kayak de mer pour aller observer les baleines, une activité inconnue dans nos contrées montagneuses, mais qui devrait vraiment vous plaire.</p> <p>Le sommaire de l'émission<br /> C'est Michel qui s'est proposé en premier, histoire de nous donner des conseils pour aller voir les baleines. Nous avons parlé des campings du côté de Tadoussac, il y en a pour tous les goûts, du camping de masse au camping presque sauvage, vous trouverez votre bonheur. L'observation des baleines, activité florissante dans la région, a aussi amené les cotés moins glamours du tourisme. Mais ne pensez pas pour autant que vous serez condamnés à partager votre baleine avec 50 personnes, les conseils de Michel vous aideront à trouver votre bonheur à quelques kilomètres de la masse... Nous avons aussi parlé du chant des baleines, des bélugas (qui ne font pas 10 mètres comme dans le podcast, mais 3 mètres, inversion entre mètres et pieds), de l'impressionnant saut des baleines, bref, tout ce que vous avez toujours désiré savoir. Comme sur voyagecast on aime aussi manger et boire (avec modération), on a aussi fait un petit tour des spécialités locales. Claudine nous a aussi donné ses impressions sur le kayak et les marsouins qu'elle aime particulièrement... Voici d'ailleurs quelques-unes de leurs photos, vraiment sympa !!!</p> <p>Conseils en vrac<br /> Pour rappel, voici les quelques conseils à suivre absolument pour l'observation des baleines :</p> <p> On ne va pas en kayak seul, la mer c'est comme la montagne, ça se respecte...<br /> Éviter Tadoussac même, le camping de mer et monde est le plus conseillé par Michel et est juste un peu plus loin sur la côte<br /> Pensez à réserver votre camping, les places sont rares en pleine saison<br /> Pensez à réserver le ferry si vous voulez traverser, les places sont rares aussi...<br /> Les ferrys et les horaires de sortie en kayak dépendent des marées, pensez encore une fois à réserver et à vérifier l'heure<br /> Habillez-vous bien, même en été, les bords de mer sont souvent très froids, surtout à cause du vent<br /> Le Canada n'est pas connu pour ces transports en commun, pensez à louer une voiture pour être libre<br /> Les sorties en kayak accompagné et les expéditions sont relativement chères, pensez à prévoir votre budget en conséquence et ne négligez pas l'observation terrestre<br /> Allez gouter le mactre de Stimpson, un mollusque spécial pêché dans le Saint-Laurent, une spécialité locale dont on n’a pas parlé dans le podcast</p> <p>Adresses utiles</p> <p> Le camping mer et monde, plébiscité par Michel<br /> Le camping paradis, un peu plus "Far West" comme le dit Michel...<br /> Le camping de la Sebka, de l'autre côté, vous pourrez aussi y faire de l'escalade<br /> Le traversier RDL entre la rivière du loup et Saint-Siméon<br /> Le traversier CNB entre Trois-Pistoles et Les Escoumins<br /> La société des traversiers du Québec, certains trajets sont gratuits !<br /> La société fjord en kayak qui organise des excursions au fjord du Saguenay<br /> La société Azimut Aventure qui fait aussi des sorties en kayak du côté de Saguenay<br /> Le SEPAQ qui gère les parcs, dont celui du Bic, pour réserver une place de camping ou un refuge, n'organise pas de sortie en mer<br /> Le site de Trip85 qui regroupe des conseils pratiques pour presque tous les pays du monde, dont le Canada évidemment !<br /> Le site de l'ESSIPIT, une réserve amérindienne intéressante, avec hébergement et excursions</p> <p>Pour finir<br /> Comme d'habitude, n'hésitez pas à parler de voyagecast autour de vous, c'est toujours un avantage pour moi si vous le faites. N'hésitez pas non plus à commenter cet épisode, Voyagecast épisode 13 : un kayak et des baleines, est en ligne ! C’est Michel et Claudine du Québec qui m’ont servi de guide pour cet épisode, encore un grand merci pour le temps qu’ils ont pris pour moi, c’était un vrai plaisir de faire leur connaissa... Voyagecast épisode 13 : un kayak et des baleines, est en ligne ! C’est Michel et Claudine du Québec qui m’ont servi de guide pour cet épisode, encore un grand merci pour le temps qu’ils ont pris pour moi, c’était un vrai plaisir de faire leur connaissance. Depuis 17 ans ils font du kayak de mer pour aller observer les baleines, une activité inconnue dans nos contrées montagneuses, mais qui devrait vraiment vous plaire. Le sommaire de l’émission C’est Michel qui s’est proposé en premier, histoire de nous donner des conseils pour aller voir les baleines. Nous avons parlé des campings du côté de Tadoussac, il y en a pour tous les goûts, du camping de masse au camping presque sauvage, vous trouverez votre bonheur. L’observation des baleines, activité florissante dans la région, a aussi amené les cotés moins glamours du tourisme. Mais ne pensez pas pour autant que vous serez condamnés à partager votre baleine avec 50 personnes, les conseils de Michel vous aideront à trouver votre bonheur à quelques kilomètres de la masse… Nous avons aussi parlé du chant des baleines, des bélugas (qui ne font pas 10 mètres comme dans le podcast, mais 3 mètres, inversion entre mètres et pieds), de l’impressionnant saut des baleines, bref, tout ce que vous avez toujours désiré savoir. Comme sur voyagecast on aime aussi manger et boire (avec modération), on a aussi fait un petit tour des spécialités locales. Claudine nous a aussi donné ses impressions sur le kayak et les marsouins qu’elle aime particulièrement… Voici d’ailleurs quelques-unes de leurs photos, vraiment sympa !!! Conseils en vrac Pour rappel, voici les quelques conseils à suivre absolument pour l’observation des baleines : On ne va pas en kayak seul, la mer c’est comme la montagne, ça se respecte… Éviter Tadoussac même, le camping de mer et monde est le plus conseillé par Michel et est juste un peu plus loin sur la côte Pensez à réserver votre camping, les places sont rares en pleine saison Pensez à réserver le ferry si vous voulez traverser, les places sont rares aussi… Les ferrys et les horaires de […] Jonathan Maitrot clean 59:48 Voyagecast épisode 12 : la Corée du Sud http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-12-la-coree-du-sud/ Tue, 23 Oct 2012 22:41:29 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=892 http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-12-la-coree-du-sud/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-12-la-coree-du-sud/feed/ 16 <p>L'épisode 12 de voyagecast, le podcast sur le voyage est en ligne ! Venez découvrir la Corée du Sud avec Camille qui y a voyagé pendant deux semaines.</p> <p>La Corée au-delà de l'industrie<br /> La Corée du Sud n'est pas, à proprement parler, une destination habituelle de voyage. On la confond souvent avec son côté sombre, la Corée du Nord. Pourtant, pas de champs de mines ni de miradors du côté de Séoul, vous verrez qu'on s'y amuse comme dans toutes les capitales du monde et que la paix règne dans les vieux temples. Camille a aussi fait un tour du côté de Busan, une ville côtière au sud du pays. Là-bas c'est le marché aux poissons et les temples en bord de falaise qui l'ont enchanté... Nous avons aussi parlé de crème de soin, de shopping, de karaoké, des Coréens qui bossent dure et font la fête pour récupérer, bref du tout bon...</p> <p>Camille, l'oiseau rose qui voyage<br /> Camille n'est pas une voyageuse comme les autres, elle a aussi un blog à peine sorti de l'oeuf ou elle écrit sur la Corée du Sud et la Thaïlande. Elle a pas mal voyagé, elle a donc beaucoup de choses à partager et c'est pour notre plus grand plaisir !!! C'est aussi une très talentueuse photographe, n'hésitez pas à aller faire un tour sur sa galerie, vous y trouverez de magnifiques photos... Encore merci à elle pour le temps passé à faire l'émission, allez lui dire merci sur son blog !!!<br /> Sinon comme d'habitude, n'hésitez pas à partager le podcast sur les réseaux sociaux, c'est une petite chose pour vous, mais c'est important pour moi, merci d'avance ! Le podcast est écoutable directement sur cette page, en téléchargement en faisant un click droit et "enregistrer la cible sous" et sur iTunes avec vos Itrucmini... N'oubliez pas non plus Podradio ou vous pourrez entendre d'autres podcasts que voyagecast, ils sont tous de grande qualité et méritent d'être suivis !<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-12-la-coree-du-sud/">Voyagecast épisode 12 : la Corée du Sud</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> L’épisode 12 de voyagecast, le podcast sur le voyage est en ligne ! Venez découvrir la Corée du Sud avec Camille qui y a voyagé pendant deux semaines. La Corée au-delà de l’industrie La Corée du Sud n’est pas, à proprement parler, L’épisode 12 de voyagecast, le podcast sur le voyage est en ligne ! Venez découvrir la Corée du Sud avec Camille qui y a voyagé pendant deux semaines. La Corée au-delà de l’industrie La Corée du Sud n’est pas, à proprement parler, une destination habituelle de voyage. On la confond souvent avec son côté sombre, la Corée du Nord. Pourtant, pas de champs de mines ni de miradors du côté de Séoul, vous verrez qu’on s’y amuse comme dans toutes les capitales du monde et que la paix règne dans les vieux temples. Camille a aussi fait un tour du côté de Busan, une ville côtière au sud du pays. Là-bas c’est le marché aux poissons et les temples en bord de falaise qui l’ont enchanté… Nous avons aussi parlé de crème de soin, de shopping, de karaoké, des Coréens qui bossent dure et font la fête pour récupérer, bref du tout bon… Camille, l’oiseau rose qui voyage Camille n’est pas une voyageuse comme les autres, elle a aussi un blog à peine sorti de l’oeuf ou elle écrit sur la Corée du Sud et la Thaïlande. Elle a pas mal voyagé, elle a donc beaucoup de choses à partager et c’est pour notre plus grand plaisir !!! C’est aussi une très talentueuse photographe, n’hésitez pas à aller faire un tour sur sa galerie, vous y trouverez de magnifiques photos… Encore merci à elle pour le temps passé à faire l’émission, allez lui dire merci sur son blog !!! Sinon comme d’habitude, n’hésitez pas à partager le podcast sur les réseaux sociaux, c’est une petite chose pour vous, mais c’est important pour moi, merci d’avance ! Le podcast est écoutable directement sur cette page, en téléchargement en faisant un click droit et « enregistrer la cible sous » et sur iTunes avec vos Itrucmini… N’oubliez pas non plus Podradio ou vous pourrez entendre d’autres podcasts que voyagecast, ils sont tous de grande qualité et méritent d’être suivis !   Jonathan Maitrot clean 52:32 Voyagecast épisode 11 : le pouce http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-11-le-pouce/ Wed, 10 Oct 2012 18:11:11 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=691 http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-11-le-pouce/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-11-le-pouce/feed/ 12 <p>C'est avec plaisir que je vous annonce la mise en ligne de voyagecast numéro 11. Dans cet épisode nous avons parlé avec Néo d'une façon de voyager un peu spéciale, l’auto-stop. Nombre d'entre nous se sont peut-être tâtés, un jour de vaches maigres, à employer ce mode de locomotion sans autant oser franchir le pas. Du coup, nous avons décidé de vous en parler...  Oui parce que voyagecast, c'est aussi un podcast qui vous encourage à sortir de vos clubs med et de changer un peu votre façon de voyager... Bien sûr le pouce n'est pas forcément pour tout le monde et comme tout voyage il demande de la préparation et d'avoir un peu la tête sur les épaules.</p> <p>Néo, le stoppeur perpétuel<br /> Du coup un pouceux authentique et un peu expérimenté (si je dis très expérimenté il va prendre la grosse tête) est venu distiller ses conseils. Comment se préparer, par ou commencer, avec quel matériel, les endroits ou aller facilement et la sécurité ont été quelques-uns des sujets abordés. Loin de donner l'unique vérité vraie, nous avons surtout essayé d'être très pratiques et de donner une vision d'ensemble de ce mode de transport. Néo est un habitué de l'auto-stop, il en fait régulièrement pour de simples trajets entre deux villes, mais aussi pour voyager sur de très grandes distances. Il est rompu aux techniques d'attentes, aux moyens de trouver une voiture le plus vite possible et aux solutions d'hébergements pour la nuit, que se soit en pleine forêt ou dans une gare...</p> <p>Le pouce, c'est surtout une histoire de communauté<br /> Pour ceux qui aimeraient aller plus loin, n'hésitez pas à vous renseigner sur le Net, la communauté des pouceux vous aidera probablement dans vos futurs road trips. Le forum du pouceux est sans doute un des plus utiles puisqu’entièrement dédié à cette thématique particulière. Sachez d'ailleurs que Néo y est présent et se fera sans doute un plaisir de répondre à vos questions. Randonner léger est  aussi très pratique avec beaucoup de conseils sur l'équipement et le bivouac. La bible du grand voyageur par Lonely Planet semble aussi être utile selon les critiques, mais je ne l'ai pas... Anick Marie est une des stoppeuses à avoir contribué au livre, vous en apprendrez plus sur son blog !<br /> Enfin bon, comme d'habitude vous pourrez écouter l'épisode directement sur cette page, en écoutant Podradio ou encore sur iTunes grâce à vos Imachin. Pour enregistrer l'émission c'est clic droit et "enregistrer la cible sous". N'oubliez pas non plus d'aller écouter mes autres podcasts sur le voyage, on y parle pas encore de partout mais ça vient !<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-11-le-pouce/">Voyagecast épisode 11 : le pouce</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> C’est avec plaisir que je vous annonce la mise en ligne de voyagecast numéro 11. Dans cet épisode nous avons parlé avec Néo d’une façon de voyager un peu spéciale, l’auto-stop. Nombre d’entre nous se sont peut-être tâtés, un jour de vaches maigres, C’est avec plaisir que je vous annonce la mise en ligne de voyagecast numéro 11. Dans cet épisode nous avons parlé avec Néo d’une façon de voyager un peu spéciale, l’auto-stop. Nombre d’entre nous se sont peut-être tâtés, un jour de vaches maigres, à employer ce mode de locomotion sans autant oser franchir le pas. Du coup, nous avons décidé de vous en parler…  Oui parce que voyagecast, c’est aussi un podcast qui vous encourage à sortir de vos clubs med et de changer un peu votre façon de voyager… Bien sûr le pouce n’est pas forcément pour tout le monde et comme tout voyage il demande de la préparation et d’avoir un peu la tête sur les épaules. Néo, le stoppeur perpétuel Du coup un pouceux authentique et un peu expérimenté (si je dis très expérimenté il va prendre la grosse tête) est venu distiller ses conseils. Comment se préparer, par ou commencer, avec quel matériel, les endroits ou aller facilement et la sécurité ont été quelques-uns des sujets abordés. Loin de donner l’unique vérité vraie, nous avons surtout essayé d’être très pratiques et de donner une vision d’ensemble de ce mode de transport. Néo est un habitué de l’auto-stop, il en fait régulièrement pour de simples trajets entre deux villes, mais aussi pour voyager sur de très grandes distances. Il est rompu aux techniques d’attentes, aux moyens de trouver une voiture le plus vite possible et aux solutions d’hébergements pour la nuit, que se soit en pleine forêt ou dans une gare… Le pouce, c’est surtout une histoire de communauté Pour ceux qui aimeraient aller plus loin, n’hésitez pas à vous renseigner sur le Net, la communauté des pouceux vous aidera probablement dans vos futurs road trips. Le forum du pouceux est sans doute un des plus utiles puisqu’entièrement dédié à cette thématique particulière. Sachez d’ailleurs que Néo y est présent et se fera sans doute un plaisir de répondre à vos questions. Randonner léger est  aussi très pratique avec beaucoup de conseils sur l’équipement et le bivouac. La bible du grand voyageur par Lonely Planet semble aussi être utile selon les critiques, mais je ne […] Jonathan Maitrot clean 51:36 Voyagecast épisode 10 : L’Islande http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-10-lislande/ Wed, 26 Sep 2012 21:43:48 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=668 http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-10-lislande/#respond http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-10-lislande/feed/ 0 <p>C'est avec plaisir que je mets en ligne cet épisode qui va vous emmener en Islande, une terre d'aventure difficile à décrire en audio ! Nicolas a fait le guide pour cette émission et attention, c'est un guide écolo, car il est en vélo ! Suivez-nous dans cet endroit spécial, mais n'oubliez pas vos imperméables, il va pleuvoir...</p> <p>L'Islande<br /> Déjà le dixième épisode, quand j'y pense ça me fait tout drôle, je sais ce n'est pas si énorme, mais quand même, quand j'ai commencé je n'étais pas sur d'aller si loin... Après notre épisode sympathique sur le Chili nous voilà en Islande, un pays étrange ou seul des futurs candidats à Koh Lanta vont pour le fun... Par contre, si l'aventure vous branche et que la solitude n'est pas un problème allez-y, mais équipez-vous bien, le beau temps est, paraît-il, très aléatoire... Les sites dont on parle pour le trek sont expemag (très très bon site) et altitude rando, une agence de voyages spécialisée dans le trek.<br /> Nicolas, du camping et du vélo<br /> Nicolas, mon invité dans cet épisode est, en plus d'un mec sympa, un blogueur très utile. Ces conseils précis sur l'équipement par exemple peuvent être une bonne source de renseignements. Il est assez difficile (surtout en français) d'avoir des infos précises sur le web, dès qu'on s'éloigne des lolcats plus personne n'est là... à part Nicolas bien sûr ! Vous trouverez ses billets sur l'Islande, son récit de la transalpine et du Vercors sur son site qui sans nul doute va s'étoffer au fil de ces voyages...</p> <p>Voyagecast et le cinéma, un amour fou<br /> Pour ceux qui arrivent ici pour la première fois vous serez peut-être étonné d'entendre des extraits de films avant et après l’interview. La raison de leur présence est simple, j'aime énormément le cinéma, mais il y a déjà assez de podcasts sur ce thème. Du coup j'introduis un peu d'Hollywood dans le voyage puisque chaque film a un rapport avec le pays duquel on parle, lieu de l'intrigue ou du tournage par exemple (merci IMDB). Vous pourrez d'ailleurs gagner une carte postale de la Suisse si vous trouvez de quel film il s'agit, cool non ?</p> <p>La musique d'intro de cet épisode est le "Main Tittle" de la série Game of Thrones (le trône  de fer), une série médiévale fantastique de HBO. Cette série est tournée en partie en Islande pour les extérieurs... Attention quand même, c'est du HBO, les même qui ont fait Rome ou encore les Tudors, le sexe et la violence y sont donc assez présent, éloignez vos enfants, ce n'est clairement pas pour eux... C'est dommage puisque les livres dont sont tirés la série sont axés sur la politique plus que le reste... mais bon il faut bien vendre ! La musique de fin est aussi dans la série, la fin de la saison 2, le titre est "The Rains of Castamere". La version que j'y ai mise n'est pas l'originale (à part la voix). C'est une version un peu plus... métal (mais pas de violence, juste de la bonne guitare). L'artiste qui l'a fait est génial, il bosse pour Universal, ABC Production, Google... Un bon quoi, allez checker son site...</p> <p> </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-10-lislande/">Voyagecast épisode 10 : L’Islande</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> C’est avec plaisir que je mets en ligne cet épisode qui va vous emmener en Islande, une terre d’aventure difficile à décrire en audio ! Nicolas a fait le guide pour cette émission et attention, c’est un guide écolo, car il est en vélo ! C’est avec plaisir que je mets en ligne cet épisode qui va vous emmener en Islande, une terre d’aventure difficile à décrire en audio ! Nicolas a fait le guide pour cette émission et attention, c’est un guide écolo, car il est en vélo ! Suivez-nous dans cet endroit spécial, mais n’oubliez pas vos imperméables, il va pleuvoir… L’Islande Déjà le dixième épisode, quand j’y pense ça me fait tout drôle, je sais ce n’est pas si énorme, mais quand même, quand j’ai commencé je n’étais pas sur d’aller si loin… Après notre épisode sympathique sur le Chili nous voilà en Islande, un pays étrange ou seul des futurs candidats à Koh Lanta vont pour le fun… Par contre, si l’aventure vous branche et que la solitude n’est pas un problème allez-y, mais équipez-vous bien, le beau temps est, paraît-il, très aléatoire… Les sites dont on parle pour le trek sont expemag (très très bon site) et altitude rando, une agence de voyages spécialisée dans le trek. Nicolas, du camping et du vélo Nicolas, mon invité dans cet épisode est, en plus d’un mec sympa, un blogueur très utile. Ces conseils précis sur l’équipement par exemple peuvent être une bonne source de renseignements. Il est assez difficile (surtout en français) d’avoir des infos précises sur le web, dès qu’on s’éloigne des lolcats plus personne n’est là… à part Nicolas bien sûr ! Vous trouverez ses billets sur l’Islande, son récit de la transalpine et du Vercors sur son site qui sans nul doute va s’étoffer au fil de ces voyages… Voyagecast et le cinéma, un amour fou Pour ceux qui arrivent ici pour la première fois vous serez peut-être étonné d’entendre des extraits de films avant et après l’interview. La raison de leur présence est simple, j’aime énormément le cinéma, mais il y a déjà assez de podcasts sur ce thème. Du coup j’introduis un peu d’Hollywood dans le voyage puisque chaque film a un rapport avec le pays duquel on parle, lieu de l’intrigue ou du tournage par exemple (merci IMDB). Vous pourrez d’ailleurs gagner une carte postale de la Suisse si vous trouvez de quel film il […] Jonathan Maitrot clean 35:46 Voyagecast épisode 9, bienvenue au Chili ! http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-9-bienvenue-au-chili/ Wed, 12 Sep 2012 18:04:45 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=619 http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-9-bienvenue-au-chili/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-9-bienvenue-au-chili/feed/ 4 <p>Après avoir fait un petit tour en Asie pour parler du Cambodge dans l'épisode 8 nous revoilà en Amérique du Sud avec le Chili ! De Valparaiso au désert d'Atacama en passant par la Patagonie et l'île de Paques, venez avec nous traverser ce pays plein de surprises...<br /> Monsieur Chili<br /> C'est Monsieur Chili lui-même, en la personne de Xavier qui est venu nous en parler, il y a passé 2 mois et demi ou il a pu traverser le pays de long en large. Il possède un blog vraiment très bien fait ou il parle de l'Amérique du Sud puisqu'il y a passé plusieurs mois. Passez-y pour voir ses photos, elles sont de qualités et vous donneront une bonne idée de ce qui vous attend dans le pays. Il est aussi en train de faire un web-documentaire sur un petit village d'Équateur ou une association a plusieurs projets dont certains pourraient fortement nous intéresser en tant que voyageurs... Je vous en reparle dès que j'en sais plus !</p> <p>Le mystère des Moaïs<br /> Durant le podcast nous parlons de l'île de Paques et des Moaïs. J'essaie avec plus ou moins de talent de vous expliquer quelle est la technique supposée pour les transporter jusqu’à la plage. Mais une vidéo vaut mille mots et la voici, ce sera beaucoup plus clair...</p> <p>Le Chili en podcast<br /> Comme d’habitude, n'hésitez pas à commenter et partager l'émission, je vous en remercie d'avance ! N'oubliez pas d'aller faire un tour chez Monsieur Chili, encore un grand merci pour sa disponibilité et sa gentillesse, c'était un plaisir d'enregistrer avec lui ! Vous pourrez d'ailleurs voir quelques-unes de ces photos sur la galerie, elles sont superbes !<br /> Le podcast est écoutable en direct sur le player juste en bas, si vous désirez l'enregistrer il suffit de faire un clique droit et "enregistrer la cible sous" et si vous avez un Ibidule c'est par ici sur iTunes. N'oubliez pas non plus d'aller écouter mes autres podcasts, on y parle toujours de voyage avec chaque fois un nouveau pays à découvrir ! N'oubliez pas non plus que si vous devinez de quels films sont tirés les extraits du début et de la fin de l'interview il vous suffit de poster la réponse ci-dessous. Une magnifique carte postale de la Suisse à gagner si vous êtes le premier !<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-9-bienvenue-au-chili/">Voyagecast épisode 9, bienvenue au Chili !</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Après avoir fait un petit tour en Asie pour parler du Cambodge dans l’épisode 8 nous revoilà en Amérique du Sud avec le Chili ! De Valparaiso au désert d’Atacama en passant par la Patagonie et l’île de Paques, Après avoir fait un petit tour en Asie pour parler du Cambodge dans l’épisode 8 nous revoilà en Amérique du Sud avec le Chili ! De Valparaiso au désert d’Atacama en passant par la Patagonie et l’île de Paques, venez avec nous traverser ce pays plein de surprises… Monsieur Chili C’est Monsieur Chili lui-même, en la personne de Xavier qui est venu nous en parler, il y a passé 2 mois et demi ou il a pu traverser le pays de long en large. Il possède un blog vraiment très bien fait ou il parle de l’Amérique du Sud puisqu’il y a passé plusieurs mois. Passez-y pour voir ses photos, elles sont de qualités et vous donneront une bonne idée de ce qui vous attend dans le pays. Il est aussi en train de faire un web-documentaire sur un petit village d’Équateur ou une association a plusieurs projets dont certains pourraient fortement nous intéresser en tant que voyageurs… Je vous en reparle dès que j’en sais plus ! Le mystère des Moaïs Durant le podcast nous parlons de l’île de Paques et des Moaïs. J’essaie avec plus ou moins de talent de vous expliquer quelle est la technique supposée pour les transporter jusqu’à la plage. Mais une vidéo vaut mille mots et la voici, ce sera beaucoup plus clair… Le Chili en podcast Comme d’habitude, n’hésitez pas à commenter et partager l’émission, je vous en remercie d’avance ! N’oubliez pas d’aller faire un tour chez Monsieur Chili, encore un grand merci pour sa disponibilité et sa gentillesse, c’était un plaisir d’enregistrer avec lui ! Vous pourrez d’ailleurs voir quelques-unes de ces photos sur la galerie, elles sont superbes ! Le podcast est écoutable en direct sur le player juste en bas, si vous désirez l’enregistrer il suffit de faire un clique droit et « enregistrer la cible sous » et si vous avez un Ibidule c’est par ici sur iTunes. N’oubliez pas non plus d’aller écouter mes autres podcasts, on y parle toujours de voyage avec chaque fois un nouveau pays à découvrir ! N’oubliez pas non plus que si vous devinez de quels films sont tirés les […] Jonathan Maitrot clean 56:59 Voyagecast épisode 8, bienvenue au Cambodge ! http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-8-bienvenue-au-cambodge/ Wed, 29 Aug 2012 19:33:17 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=560 http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-8-bienvenue-au-cambodge/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-8-bienvenue-au-cambodge/feed/ 9 <p>Voyagecast épisode 8, le podcast audio sur le voyage, a décidé de poser ses valises du coté du Cambodge avec Guillaume comme guide ! De Saïgon à Bangkok en passant par  Angkor Wat, suivez-nous dans ce magnifique voyage !</p> <p>Le Cambodge avec Guillaume<br /> Dans cet épisode nous avons essayé d'être le plus complet possible sur le Cambodge. Guillaume y a passé 9 mois, de quoi se faire une petite expérience qu'il a très gentiment accepté de partager avec nous. Dans la première partie de l'émission, nous traversons le Cambodge, on parle de la pêche, des magnifiques temples à visiter et du trekking dans le nord...<br /> Dans la deuxième partie, nous donnons des informations pratiques sur le pays. La nourriture, l'argent, le transport, la santé, la sécurité, de bonnes informations qui vous aideront à préparer votre voyage en toute sérénité ! Si vous avez envie de voir quelques images, je vous invite à passer du côté de la galerie, merci à Guillaume pour ces magnifiques clichés ! Vous pouvez d'ailleurs suivre Guillaume sur Twitter (@wilnock) ou sur son blog Uprooted !</p> <p>Dites-moi ce que vous en pensez<br /> Comme d'habitude n'hésitez partager sur les réseaux sociaux, je suis sur twitter (@voyagecast), sur Facebook (même si je n'aime pas trop) et vous avez la possibilité de commenter directement sur cette page. Si vous pouviez aussi prendre 2 secondes pour passer sur iTunes et poster un commentaire et une évaluation ce serait génial, le nombre d'auditeurs qui commentent se compte en pour mille... et j'en ai besoin ! Merci ! Pour les autres épisodes de voyagecast c'est ici, Indonésie, Afrique, Inde et d'autre, on parle de tous les pays !<br /> Si vous êtes cinéphile, vous aurez peut-être trouvé de quels films les extraits en début et fin d'interview sont tirés. Mettez vos réponses en commentaire et si vous gagnez je vous enverrai une carte postale de la Suisse !<br /> Pour écouter le podcast rien de plus simple, vous pouvez le faire en direct juste en dessous, le télécharger en cliquant droit et "enregistrer la cible sous" ou encore sur iTunes avec vos Ibidules. Et juste une dernière chose, vraiment amazing, regardez cette vidéo de présentation des paralympiques, total respect pour ces athlètes ignorés du monde entier...</p> <p> </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-8-bienvenue-au-cambodge/">Voyagecast épisode 8, bienvenue au Cambodge !</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Voyagecast épisode 8, le podcast audio sur le voyage, a décidé de poser ses valises du coté du Cambodge avec Guillaume comme guide ! De Saïgon à Bangkok en passant par  Angkor Wat, suivez-nous dans ce magnifique voyage ! Voyagecast épisode 8, le podcast audio sur le voyage, a décidé de poser ses valises du coté du Cambodge avec Guillaume comme guide ! De Saïgon à Bangkok en passant par  Angkor Wat, suivez-nous dans ce magnifique voyage ! Le Cambodge avec Guillaume Dans cet épisode nous avons essayé d’être le plus complet possible sur le Cambodge. Guillaume y a passé 9 mois, de quoi se faire une petite expérience qu’il a très gentiment accepté de partager avec nous. Dans la première partie de l’émission, nous traversons le Cambodge, on parle de la pêche, des magnifiques temples à visiter et du trekking dans le nord… Dans la deuxième partie, nous donnons des informations pratiques sur le pays. La nourriture, l’argent, le transport, la santé, la sécurité, de bonnes informations qui vous aideront à préparer votre voyage en toute sérénité ! Si vous avez envie de voir quelques images, je vous invite à passer du côté de la galerie, merci à Guillaume pour ces magnifiques clichés ! Vous pouvez d’ailleurs suivre Guillaume sur Twitter (@wilnock) ou sur son blog Uprooted ! Dites-moi ce que vous en pensez Comme d’habitude n’hésitez partager sur les réseaux sociaux, je suis sur twitter (@voyagecast), sur Facebook (même si je n’aime pas trop) et vous avez la possibilité de commenter directement sur cette page. Si vous pouviez aussi prendre 2 secondes pour passer sur iTunes et poster un commentaire et une évaluation ce serait génial, le nombre d’auditeurs qui commentent se compte en pour mille… et j’en ai besoin ! Merci ! Pour les autres épisodes de voyagecast c’est ici, Indonésie, Afrique, Inde et d’autre, on parle de tous les pays ! Si vous êtes cinéphile, vous aurez peut-être trouvé de quels films les extraits en début et fin d’interview sont tirés. Mettez vos réponses en commentaire et si vous gagnez je vous enverrai une carte postale de la Suisse ! Pour écouter le podcast rien de plus simple, vous pouvez le faire en direct juste en dessous, le télécharger en cliquant droit et « enregistrer la cible sous » ou encore sur iTunes avec vos Ibidules. Et juste une dernière chose, vraiment amazing, regardez cette vidéo de présentation des […] Jonathan Maitrot clean 1:20:05 Voyagecast épisode 7, vive l’Inde ! http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-7-vive-linde/ Wed, 15 Aug 2012 20:07:21 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=491 http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-7-vive-linde/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-7-vive-linde/feed/ 13 <p>C'est avec plaisir que je mets en ligne cet épisode qui parle de l'Inde du Nord, un pays cher à mon coeur dont j'avais envie de parler ! C'est Alex de Shanti Travel qui m'a accompagné  depuis Delhi pour cet interview. C'était un véritable plaisir puisqu'il connait le pays comme sa poche, ce qui est plutôt utile quand on travaille pour une agence de voyages...</p> <p>Alex et l'Inde du Nord<br /> C'est déjà le deuxième épisode intercontinental de voyagecast alors que je n'en suis qu'à mon 7e et je trouve que c'est de bon augure pour la suite. C'est en effet un privilège certain d'avoir des gens surplace qui vous garantissent un flot d'informations bien fraîches... D'ailleurs dans cet épisode nous avons parlé du Ladakh, de la Kumbh Mela (qui n'est pas une nouvelle danse de l'été) et de la nourriture indienne qui est pour moi la meilleure au monde ! Je vous laisse faire un tour sur la galerie photo histoire de voir à quoi ça ressemble ! Ha et oui, la vidéo en haut de l'article c'est celle que j'ai faite sur la route de Manali-Leh au Ladakh, un très grand moment !<br /> Alex travaille pour l'agence Shanti Travel qui s'occupe de guider les voyageurs dans cet immense pays. Elle est surtout spécialisée dans les voyages sur mesure, une bonne façon de gagner du temps et de ne voir que ce qui vous intéresse. Personnellement j'ai voyagé en Inde avec le sac à dos en me débrouillant surplace, mais dans le nord j'ai passé par une agence pour mon trek. Il est inutile de vous préciser qu'aller dans l'Himalaya en tong et sans guide n'est pas conseillé...</p> <p>Love India<br /> N'ayant pas testé je ne peux pas vous dire comment est Shanti Travel (mais je me porte volontaire pour un test ;-)). Par contre autant Alex que Clément se sont montrés motivés et disponibles pour organiser ce rendez-vous audio et je les en remercie ! Il y a des milliers d'agences en Inde et pas mal ne sont pas très sérieuses, écoutez le podcast et vous verrez qu'Alex connait son sujet, c'est un plus indéniable. Ha, j'oubliais, ils AIMENT l'Inde et  y vivent, c'est quand même mieux que votre conseiller d'agence qui n'a jamais mis les pieds hors d'Europe non ? Enfin, je dis ça, je ne dis rien... Alors n'hésitez pas à visiter leur site sur le voyage en Inde, leur page Facebook et de suivre le compte twitter @shantitravel !<br /> En tout cas bonne écoute et j'espère pouvoir voir Alex en Inde devant un lassi mangue ou un thé masala, le monde est petit donc ça va certainement se faire...<br /> Pour écouter rien de plus simple, utilisez le player si dessous, si vous voulez enregistrer faites un clique droit et "enregistrer la cible sous" et si vous avez un Itruc allez sur iTunes ! N'hésitez pas à écouter les autres épisodes. J'en profite pour vous encourager à aller écouter le podcast Radio Rôliste de mon pote Kobal, c'est super sympa et le jeu de rôle c'est aussi un peu voyager...<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-7-vive-linde/">Voyagecast épisode 7, vive l’Inde !</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> C’est avec plaisir que je mets en ligne cet épisode qui parle de l’Inde du Nord, un pays cher à mon coeur dont j’avais envie de parler ! C’est Alex de Shanti Travel qui m’a accompagné  depuis Delhi pour cet interview. C’est avec plaisir que je mets en ligne cet épisode qui parle de l’Inde du Nord, un pays cher à mon coeur dont j’avais envie de parler ! C’est Alex de Shanti Travel qui m’a accompagné  depuis Delhi pour cet interview. C’était un véritable plaisir puisqu’il connait le pays comme sa poche, ce qui est plutôt utile quand on travaille pour une agence de voyages… Alex et l’Inde du Nord C’est déjà le deuxième épisode intercontinental de voyagecast alors que je n’en suis qu’à mon 7e et je trouve que c’est de bon augure pour la suite. C’est en effet un privilège certain d’avoir des gens surplace qui vous garantissent un flot d’informations bien fraîches… D’ailleurs dans cet épisode nous avons parlé du Ladakh, de la Kumbh Mela (qui n’est pas une nouvelle danse de l’été) et de la nourriture indienne qui est pour moi la meilleure au monde ! Je vous laisse faire un tour sur la galerie photo histoire de voir à quoi ça ressemble ! Ha et oui, la vidéo en haut de l’article c’est celle que j’ai faite sur la route de Manali-Leh au Ladakh, un très grand moment ! Alex travaille pour l’agence Shanti Travel qui s’occupe de guider les voyageurs dans cet immense pays. Elle est surtout spécialisée dans les voyages sur mesure, une bonne façon de gagner du temps et de ne voir que ce qui vous intéresse. Personnellement j’ai voyagé en Inde avec le sac à dos en me débrouillant surplace, mais dans le nord j’ai passé par une agence pour mon trek. Il est inutile de vous préciser qu’aller dans l’Himalaya en tong et sans guide n’est pas conseillé… Love India N’ayant pas testé je ne peux pas vous dire comment est Shanti Travel (mais je me porte volontaire pour un test ;-)). Par contre autant Alex que Clément se sont montrés motivés et disponibles pour organiser ce rendez-vous audio et je les en remercie ! Il y a des milliers d’agences en Inde et pas mal ne sont pas très sérieuses, écoutez le podcast et vous verrez qu’Alex connait son sujet, c’est un […] Jonathan Maitrot clean 52:39 Voyagecast épisode 6, des avions au Nigeria http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-6-des-avions-au-nigeria/ Thu, 02 Aug 2012 23:16:59 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=469 http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-6-des-avions-au-nigeria/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-6-des-avions-au-nigeria/feed/ 10 <p>C'est avec grand plaisir que je vous annonce que l'épisode 6 de voyagecast, votre podcast sur le voyage vient de sortir ! J'ai eu le privilège d’accueillir Fabrice Dubesset, qui écrit sur le blog instinct voyageur. Un mec super sympa dans un podcast bien cool où on vous parle de voyage en avion et du Nigeria...</p> <p>Fabrice Dubesset d'instinct voyageur<br /> Pour les rares qui ne connaîtraient pas le blog d'instinct voyageur, courez-y de suite... Fabrice Dubesset navigue entre la Colombie et la France ainsi qu'une bonne quantité de destinations. Il écrit autant sur les pays à visiter que sur le voyage en lui-même et ces conseils éclairés méritent l'attention de chaque voyageur. Son but n'est autre que de vous donner envie de franchir le pas et de partir vous aussi en voyage.Son billet sur le Nigeria est disponible ici ! Il a un deuxième blog ou il parle de voyage en avion, allez-y aussi c'est très sympa !</p> <p>Des avions et du Nigeria au menu<br /> Dans cet épisode on parle de voyage en avion et d'aéroports et on donne quelques conseils qu'il vaut mieux suivre... Dans la deuxième partie, on parle du Nigeria. C'est un pays fort peu connu pour le tourisme, à raison d'ailleurs puisque ça reste une destination relativement risquée pour les voyageurs. On en parle pendant le podcast, c'est possible d'y aller, mais avec beaucoup de précautions et de préparation. Quand nous parlons de voyageurs expérimentés et chevronnés, il s'agit de vrais routards qui n'ont peur de rien et ont une grande expérience, autrement dit un nombre très restreint de personnes. Mais on espère qu'un jour ce pays se calmera un peu, pour les habitants d'abord et pour les futurs voyageurs ensuite...<br /> En tout cas j'espère que vous apprécierez le podcast, n'hésitez pas à commenter et à partager, c'est fait pour. Mes autres podcasts sont disponibles ici, on y a déjà parlé de Panama, d'Afrique, d'Espagne et du métier de reporter-voyageur et de surfeurs au bout du monde ! N'oubliez pas de passer sur la page de la bibliothèque 2.0, vous y trouverez peut-être votre bonheur en matière de guides et de livres sur le voyage !<br /> Pour écouter rien n'est plus simple, vous le faites avec le player juste en dessous, pour enregistrer c'est clique droit et "enregistrer la cible sous", vous pouvez aussi le faire sur iTunes (commentez s'il vous plait, ça serait sympa) ou encore sur Podradio !<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-6-des-avions-au-nigeria/">Voyagecast épisode 6, des avions au Nigeria</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> C’est avec grand plaisir que je vous annonce que l’épisode 6 de voyagecast, votre podcast sur le voyage vient de sortir ! J’ai eu le privilège d’accueillir Fabrice Dubesset, qui écrit sur le blog instinct voyageur. C’est avec grand plaisir que je vous annonce que l’épisode 6 de voyagecast, votre podcast sur le voyage vient de sortir ! J’ai eu le privilège d’accueillir Fabrice Dubesset, qui écrit sur le blog instinct voyageur. Un mec super sympa dans un podcast bien cool où on vous parle de voyage en avion et du Nigeria… Fabrice Dubesset d’instinct voyageur Pour les rares qui ne connaîtraient pas le blog d‘instinct voyageur, courez-y de suite… Fabrice Dubesset navigue entre la Colombie et la France ainsi qu’une bonne quantité de destinations. Il écrit autant sur les pays à visiter que sur le voyage en lui-même et ces conseils éclairés méritent l’attention de chaque voyageur. Son but n’est autre que de vous donner envie de franchir le pas et de partir vous aussi en voyage.Son billet sur le Nigeria est disponible ici ! Il a un deuxième blog ou il parle de voyage en avion, allez-y aussi c’est très sympa ! Des avions et du Nigeria au menu Dans cet épisode on parle de voyage en avion et d’aéroports et on donne quelques conseils qu’il vaut mieux suivre… Dans la deuxième partie, on parle du Nigeria. C’est un pays fort peu connu pour le tourisme, à raison d’ailleurs puisque ça reste une destination relativement risquée pour les voyageurs. On en parle pendant le podcast, c’est possible d’y aller, mais avec beaucoup de précautions et de préparation. Quand nous parlons de voyageurs expérimentés et chevronnés, il s’agit de vrais routards qui n’ont peur de rien et ont une grande expérience, autrement dit un nombre très restreint de personnes. Mais on espère qu’un jour ce pays se calmera un peu, pour les habitants d’abord et pour les futurs voyageurs ensuite… En tout cas j’espère que vous apprécierez le podcast, n’hésitez pas à commenter et à partager, c’est fait pour. Mes autres podcasts sont disponibles ici, on y a déjà parlé de Panama, d’Afrique, d’Espagne et du métier de reporter-voyageur et de surfeurs au bout du monde ! N’oubliez pas de passer sur la page de la bibliothèque 2.0, vous y trouverez peut-être votre bonheur en matière de guides et de livres sur le voyage ! […] Jonathan Maitrot clean 46:01 Voyagecast épisode 5 : Panama http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-5-panama/ Thu, 19 Jul 2012 21:38:12 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=394 http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-5-panama/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-5-panama/feed/ 11 <p>Le nouvel épisode de voyagecast, le podcast sur les voyages est en ligne ! Dans cet épisode j'ai pu avoir une superbe discussion avec Alex qui se trouve à présent au Panama ! Vive la technologie qui nous permet de parler alors que des milliers de kilomètres nous séparent, et presque sans décalage !</p> <p>Alex et le Panama<br /> Alex est le premier poditeur à s'être annoncé pour partager son expérience, et je l'en remercie énormément ! Je vous rappelle que mon podcast est basé sur l'échange entre voyageurs, ce qui veut dire que sans vous je ne peux rien faire... Donc un grand merci à Alex qui a pris du temps pour moi, si un jour on se croise, je te promets, je t'offre un verre !<br /> Dans cet épisode on parle du Panama, un pays méconnu, à part le canal franchement je ne savais pas du tout comment c'était. Du coup quoi de mieux qu’un Français partit bosser là-bas pour nous faire un tour du pays ? Par exemple, vous saviez qu'au Mc Donald au Panama on mangeait du... ha, mais non, pas de spoil, allez écouter l'épisode !<br /> Un petit mot sur la qualité audio. C'est écoutable, mais c'est loin d'être parfait. Comme dit plus haut Alex se trouvait au Panama avec un orage en prime, donc pas vraiment une condition optimale pour enregistrer. Mais même si la qualité audio n'est pas top Alex donne de très bons conseils et c'est probablement un des seuls guides audio sur le Panama sur le web... Mais promis, si l'un d'entre vous veut faire une bonne action en me payant un billet pour le Panama je m'engage à faire un reportage micro à la main !!!<br /> Merci de m'avoir lu et bonne écoute, pour illustrer le podcast allez sur la galerie pour voir des photos de Panama (merci Alex !). N'hésitez pas non plus à lire mes articles sur la Suisse ou à écouter mes autres podcasts (Espagne, Afrique, Indonésie et le métier de journaliste-reporter de voyage). Le concours de l'épisode 4 court toujours d'ailleurs, allez tenter votre chance !<br /> Comme d'habitude vous pouvez écouter le podcast directement avec le player ou l'enregistrer en faisant un click droit et "enregistrer la cible sous" ou aller sur iTunes avec vos Ibidules avec ce lien.<br /> P.S. Venez voter pour moi sur podradio.fr, c'est super important, merci !</p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-5-panama/">Voyagecast épisode 5 : Panama</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Le nouvel épisode de voyagecast, le podcast sur les voyages est en ligne ! Dans cet épisode j’ai pu avoir une superbe discussion avec Alex qui se trouve à présent au Panama ! Vive la technologie qui nous permet de parler alors que des milliers de kilom... Le nouvel épisode de voyagecast, le podcast sur les voyages est en ligne ! Dans cet épisode j’ai pu avoir une superbe discussion avec Alex qui se trouve à présent au Panama ! Vive la technologie qui nous permet de parler alors que des milliers de kilomètres nous séparent, et presque sans décalage ! Alex et le Panama Alex est le premier poditeur à s’être annoncé pour partager son expérience, et je l’en remercie énormément ! Je vous rappelle que mon podcast est basé sur l’échange entre voyageurs, ce qui veut dire que sans vous je ne peux rien faire… Donc un grand merci à Alex qui a pris du temps pour moi, si un jour on se croise, je te promets, je t’offre un verre ! Dans cet épisode on parle du Panama, un pays méconnu, à part le canal franchement je ne savais pas du tout comment c’était. Du coup quoi de mieux qu’un Français partit bosser là-bas pour nous faire un tour du pays ? Par exemple, vous saviez qu’au Mc Donald au Panama on mangeait du… ha, mais non, pas de spoil, allez écouter l’épisode ! Un petit mot sur la qualité audio. C’est écoutable, mais c’est loin d’être parfait. Comme dit plus haut Alex se trouvait au Panama avec un orage en prime, donc pas vraiment une condition optimale pour enregistrer. Mais même si la qualité audio n’est pas top Alex donne de très bons conseils et c’est probablement un des seuls guides audio sur le Panama sur le web… Mais promis, si l’un d’entre vous veut faire une bonne action en me payant un billet pour le Panama je m’engage à faire un reportage micro à la main !!! Merci de m’avoir lu et bonne écoute, pour illustrer le podcast allez sur la galerie pour voir des photos de Panama (merci Alex !). N’hésitez pas non plus à lire mes articles sur la Suisse ou à écouter mes autres podcasts (Espagne, Afrique, Indonésie et le métier de journaliste-reporter de voyage). Le concours de l’épisode 4 court toujours d’ailleurs, allez tenter votre chance ! Comme d’habitude vous pouvez écouter le podcast directement avec […] Jonathan Maitrot clean 56:32 Voyagecast épisode 4 : des îles usions http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-4-des-iles-usions/ Wed, 04 Jul 2012 20:49:07 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=307 http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-4-des-iles-usions/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-4-des-iles-usions/feed/ 13 <p>Voyagecast épisode 4 est tout frais tout chaud et vous attend pour une trentaine de minutes de voyage au bout du monde ! Prêts à prendre vos planches de surf et à vous épiler le torse pour vous lancer dans la déferlante ? Alors suivez-nos trois surfeurs de folie dans leurs aventures !<br /> Une île et du surf<br /> Voyagecast numéro 4 est un épisode spécial sous deux aspects. De un je l'ai fait tout seul comme un grand, c'est à dire sans invités. Les surfeurs de des îles usions ayant énormément à faire pour leur prochain voyage, ils n'ont pas eu le temps pour un interview. Mais rassurez-vous, j'ai pu (avec leur autorisation) piquer un peu de la bande son de leur reportage, je trouve le résultat sympa, dites m'en ce que vous en pensez. La deuxième chose particulière c'est qu'en écoutant le podcast vous pourrez gagner des DVD ! J'en ai deux, le reportage tourné en Indonésie et un autre sur le surf ! Je remercie d'ailleurs Ronan Gladu, le tourneur des deux DVD pour me l'avoir offert et le laisser le donner dans un concours !<br /> Le but de cet épisode c'est de vous donner envie de voir leur reportage, et aussi de vous mettre un peu de soleil dans la tête le début de l'été étant un peu... mouillé ! Je vous laisse visiter leur très joli site web et profiter des vidéos youtube de leur reportage. Si vous avez aimé pourquoi ne pas vous offrir le DVD, très bien fait avec une très belle image, ça les aidera à repartir ! Vu la qualité de leur travail je suis impatient qu'ils repartent nous faire un joli film !<br /> Pour le concours je vous laisses écouter le podcast, que la force soit avec vous !<br /> Comme d'habitude vous pouvez l'écouter en direct, si vous voulez la télécharger faites un clique droit et "enregistrer la cible sous". Si vous avez un android vous pouvez utiliser l'application podcast addict et pour ceux qui ont des Ibidules c'est disponible sur Itunes (d'ailleurs si vous pouviez laisser des commentaires sur Itunes... meci !). N'oubliez pas de commenter, que vous ayez aimé ou non mon travail ! Merci !<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-4-des-iles-usions/">Voyagecast épisode 4 : des îles usions</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Voyagecast épisode 4 est tout frais tout chaud et vous attend pour une trentaine de minutes de voyage au bout du monde ! Prêts à prendre vos planches de surf et à vous épiler le torse pour vous lancer dans la déferlante ? Voyagecast épisode 4 est tout frais tout chaud et vous attend pour une trentaine de minutes de voyage au bout du monde ! Prêts à prendre vos planches de surf et à vous épiler le torse pour vous lancer dans la déferlante ? Alors suivez-nos trois surfeurs de folie dans leurs aventures ! Une île et du surf Voyagecast numéro 4 est un épisode spécial sous deux aspects. De un je l’ai fait tout seul comme un grand, c’est à dire sans invités. Les surfeurs de des îles usions ayant énormément à faire pour leur prochain voyage, ils n’ont pas eu le temps pour un interview. Mais rassurez-vous, j’ai pu (avec leur autorisation) piquer un peu de la bande son de leur reportage, je trouve le résultat sympa, dites m’en ce que vous en pensez. La deuxième chose particulière c’est qu’en écoutant le podcast vous pourrez gagner des DVD ! J’en ai deux, le reportage tourné en Indonésie et un autre sur le surf ! Je remercie d’ailleurs Ronan Gladu, le tourneur des deux DVD pour me l’avoir offert et le laisser le donner dans un concours ! Le but de cet épisode c’est de vous donner envie de voir leur reportage, et aussi de vous mettre un peu de soleil dans la tête le début de l’été étant un peu… mouillé ! Je vous laisse visiter leur très joli site web et profiter des vidéos youtube de leur reportage. Si vous avez aimé pourquoi ne pas vous offrir le DVD, très bien fait avec une très belle image, ça les aidera à repartir ! Vu la qualité de leur travail je suis impatient qu’ils repartent nous faire un joli film ! Pour le concours je vous laisses écouter le podcast, que la force soit avec vous ! Comme d’habitude vous pouvez l’écouter en direct, si vous voulez la télécharger faites un clique droit et « enregistrer la cible sous ». Si vous avez un android vous pouvez utiliser l’application podcast addict et pour ceux qui ont des Ibidules c’est disponible sur Itunes (d’ailleurs si vous pouviez laisser des commentaires sur Itunes… meci […] Jonathan Maitrot clean 23:39 Le Pichon voyageur sur voyagecast ! http://www.anthrostory.com/le-pichon-voyageur-sur-voyagecast/ Wed, 20 Jun 2012 15:20:23 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=185 http://www.anthrostory.com/le-pichon-voyageur-sur-voyagecast/#comments http://www.anthrostory.com/le-pichon-voyageur-sur-voyagecast/feed/ 6 <p>C'est avec grand plaisir que je poste l'épisode 3 de voyagecast ! J'y ai reçu Bernard Pichon, voyageur reporter de son état. On a parlé de son métier, du blogging de voyage, de ses expériences, du voyage low cost, des vrais voyageurs...</p> <p>Bernard Pichon, de la radio et du voyage<br /> Bernard Pichon, pour les Suisses romands, est une voix bien connue puisqu'il a, dès son plus jeune âge, travaillé à la radio suisse romande. Il a aussi contribué à envoyés spéciaux sur France 2. Il tient depuis quelques années déjà un site internet, le Pichon voyageur, je vous invite d'ailleurs à y faire une petite visite puisque ces vidéos sont vraiment bien faites et sont très courtes. Vous pouvez d'ailleurs aussi retrouver les articles qu'il a écrits dans pas mal de journaux différents. C'est en outre un contributeur régulier sur Ebookers.ch et d'autres sites de conseils de voyage !</p> <p>Le métier de reporter voyageur<br /> Bernard Pichon travaille actuellement en freelance, ce qui lui permet de jouir d'une grande liberté pour voyager, son expérience et sa renommée lui ouvrant un grand nombre de portes. Mais est-ce vraiment un bon plan ? Comment se comporter en tant que reporter ? Est-ce une bonne idée d'aller partout ? Comment aller au-delà du simple voyage de presse et fournir du travail de qualité ? Il nous livre des informations très intéressantes, tant pour les voyageurs que pour les blogueurs-voyageurs, agrémentées d'anecdotes qui ont enrichi ces voyages de par le monde. Encore merci à lui pour le temps qu'il m'a accordé entre deux reportages, ce fut un plaisir !<br /> Si vous cherchez du travail dans le domaine du tourisme et du voyage profitez de lire mon article sur Jobitude, le portail de l'emploi pratique ! De même si vous avez loupé l'épisode sur l'Afrique avec Loïs, écoutez-le, c'est gratuit !<br /> Comme d'habitude, partagez, likez, pokez, buzzez, facebookez, tweettez (si vous avez aimé), ça me sert ! Merci de me lire et de m'écouter, c'est l'été alors profitez pour faire un voyage !!!<br /> Vous pouvez écouter le podcast avec le lecteur plus bas, le télécharger en faisant un click droit et enregistrer sous la cible et directement sur iTunes avec ce lien ! Enjoy !<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/le-pichon-voyageur-sur-voyagecast/">Le Pichon voyageur sur voyagecast !</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> C’est avec grand plaisir que je poste l’épisode 3 de voyagecast ! J’y ai reçu Bernard Pichon, voyageur reporter de son état. On a parlé de son métier, du blogging de voyage, de ses expériences, du voyage low cost, des vrais voyageurs… Bernard Pichon, C’est avec grand plaisir que je poste l’épisode 3 de voyagecast ! J’y ai reçu Bernard Pichon, voyageur reporter de son état. On a parlé de son métier, du blogging de voyage, de ses expériences, du voyage low cost, des vrais voyageurs… Bernard Pichon, de la radio et du voyage Bernard Pichon, pour les Suisses romands, est une voix bien connue puisqu’il a, dès son plus jeune âge, travaillé à la radio suisse romande. Il a aussi contribué à envoyés spéciaux sur France 2. Il tient depuis quelques années déjà un site internet, le Pichon voyageur, je vous invite d’ailleurs à y faire une petite visite puisque ces vidéos sont vraiment bien faites et sont très courtes. Vous pouvez d’ailleurs aussi retrouver les articles qu’il a écrits dans pas mal de journaux différents. C’est en outre un contributeur régulier sur Ebookers.ch et d’autres sites de conseils de voyage ! Le métier de reporter voyageur Bernard Pichon travaille actuellement en freelance, ce qui lui permet de jouir d’une grande liberté pour voyager, son expérience et sa renommée lui ouvrant un grand nombre de portes. Mais est-ce vraiment un bon plan ? Comment se comporter en tant que reporter ? Est-ce une bonne idée d’aller partout ? Comment aller au-delà du simple voyage de presse et fournir du travail de qualité ? Il nous livre des informations très intéressantes, tant pour les voyageurs que pour les blogueurs-voyageurs, agrémentées d’anecdotes qui ont enrichi ces voyages de par le monde. Encore merci à lui pour le temps qu’il m’a accordé entre deux reportages, ce fut un plaisir ! Si vous cherchez du travail dans le domaine du tourisme et du voyage profitez de lire mon article sur Jobitude, le portail de l’emploi pratique ! De même si vous avez loupé l’épisode sur l’Afrique avec Loïs, écoutez-le, c’est gratuit ! Comme d’habitude, partagez, likez, pokez, buzzez, facebookez, tweettez (si vous avez aimé), ça me sert ! Merci de me lire et de m’écouter, c’est l’été alors profitez pour faire un voyage !!! Vous pouvez écouter le podcast avec le lecteur plus bas, le télécharger en […] Jonathan Maitrot clean 1:10:01 Voyagecast épisode 2 sur l’Afrique ! http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-2-sur-lafrique/ Tue, 05 Jun 2012 18:51:41 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=112 http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-2-sur-lafrique/#comments http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-2-sur-lafrique/feed/ 10 <p>Voici le deuxième épisode de voyagecast, un épisode qui va vous faire voyager très loin puisque nous irons en Afrique avec Loïs. Nous visiterons avec elle le Bénin, le Niger et le Togo où elle a habité pendant plus d'une année, je me suis d'ailleurs permis d'y ajouter quelques détails puisque je l'ai rejoint là-bas pour trois mois !</p> <p>Loïs, là presque expatriée au Bénin<br /> Loïs a deux avantages considérables, elle a passé plus d'un an au Bénin et, surtout, c'est ma petite soeur chérie ! Elle a eu la chance de visiter le Bénin, le Togo et le Niger, trois pays qui ne se ressemblent pas vraiment et qui, chacun, méritent le détour. Sa grande capacité à nouer des liens avec les gens lui a permis de passer beaucoup de temps avec les locaux, une excellente façon de s'imprégner d'un pays inconnu. Pour tout vous dire, habillée à la mode africaine, elle a appris à cuisiner avec les mamans et avait même fini par prendre les expressions de là-bas... Un vrai bon exemple d'intégration, et ce n’est pas parce que c'est ma soeur que je le dis !!!</p> <p>Le Bénin, le Togo et le Niger<br /> Dans cet épisode vous apprendrez des informations utiles sur le voyage en Afrique, ce qu'il y a à voir et à faire dans ces pays pleins de surprises et les petites choses auxquelles vous devriez faire attention avant de partir. On y parle de transports, de nourriture, de paysages et d'animaux, mais aussi de rencontres hautes en couleur qui ont gravé en nous des souvenirs indélébiles. Pour le Bénin, nous avons parlé de Ouidah le berceau du Vaudou, d'un temple du serpent, de la capitale poussiéreuse de Cotonou, des plages magnifiques de Grand Popo, de Parakou et de son marché un peu étrange et de Natitingou, la porte d'entrée vers le parc de la Pendjari et son safari.<br /> Pour le Togo, c'est surtout à la capitale que nous sommes restés, entre son marché énorme et son bord de mer très agréable. Loïs a quand même eu l'occasion de visiter Atakpamé, une belle région de lacs dans le centre du pays. Au Niger les attaques et les enlèvements des touaregs nous ont obligés à la prudence, nous sommes donc restés à la capitale brulante de Niamey. Entre son zoo un peu bizarre, son marché artisanal très intéressant et la piscine magnifique à côté du Niger, Niamey reste une porte vers le désert et un excellent point de rencontre avec un grand nombre d’ethnies. D'ailleurs on avait eu l'occasion de passer à Boubon, une sorte de village ou le marché aux bestiaux est une expérience captivante, suivi de la descente du Niger jusqu'à Niamey avec observation des hippopotames... Que du bon !</p> <p>Le podcast<br /> La durée de l'épisode est de 1h40, c'est long, mais croyez-moi, si on s'était laissé aller on aurait pu faire plus, mais quand on voit la taille de ces pays on y passe finalement pas tant de temps que ça... Le son est aussi bien meilleur, grâce à mon micro et à ma maîtrise un peu plus poussée du logiciel, j'apprends petit à petit, vous me pardonnerez mon inexpérience en la matière. D'ailleurs n'hésitez pas à me dire ce qui ne va pas, c'est comme ça qu'on progresse il paraît...<br /> Et encore le lien iTunes pour ceux qui auraient un Itruc ou un Ibidule ! Pour enregistrer le fichier sur votre ordinateur il vous suffit de faire clic droit sur télécharger et "enregistrer la cible sous" et sélectionner l'emplacement voulu sur votre ordinateur !<br /> Bon, j'ai assez écrit pour ce soir, bonne écoute et comme d'habitude, partager ça avec vos amis, votre grand-mère et votre chat, c'est gratuit !<br /> XOXO<br />  </p> <p>Cet article <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com/voyagecast-episode-2-sur-lafrique/">Voyagecast épisode 2 sur l’Afrique !</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="http://www.anthrostory.com">AnthroStory</a>.</p> Voici le deuxième épisode de voyagecast, un épisode qui va vous faire voyager très loin puisque nous irons en Afrique avec Loïs. Nous visiterons avec elle le Bénin, le Niger et le Togo où elle a habité pendant plus d’une année, Voici le deuxième épisode de voyagecast, un épisode qui va vous faire voyager très loin puisque nous irons en Afrique avec Loïs. Nous visiterons avec elle le Bénin, le Niger et le Togo où elle a habité pendant plus d’une année, je me suis d’ailleurs permis d’y ajouter quelques détails puisque je l’ai rejoint là-bas pour trois mois ! Loïs, là presque expatriée au Bénin Loïs a deux avantages considérables, elle a passé plus d’un an au Bénin et, surtout, c’est ma petite soeur chérie ! Elle a eu la chance de visiter le Bénin, le Togo et le Niger, trois pays qui ne se ressemblent pas vraiment et qui, chacun, méritent le détour. Sa grande capacité à nouer des liens avec les gens lui a permis de passer beaucoup de temps avec les locaux, une excellente façon de s’imprégner d’un pays inconnu. Pour tout vous dire, habillée à la mode africaine, elle a appris à cuisiner avec les mamans et avait même fini par prendre les expressions de là-bas… Un vrai bon exemple d’intégration, et ce n’est pas parce que c’est ma soeur que je le dis !!! Le Bénin, le Togo et le Niger Dans cet épisode vous apprendrez des informations utiles sur le voyage en Afrique, ce qu’il y a à voir et à faire dans ces pays pleins de surprises et les petites choses auxquelles vous devriez faire attention avant de partir. On y parle de transports, de nourriture, de paysages et d’animaux, mais aussi de rencontres hautes en couleur qui ont gravé en nous des souvenirs indélébiles. Pour le Bénin, nous avons parlé de Ouidah le berceau du Vaudou, d’un temple du serpent, de la capitale poussiéreuse de Cotonou, des plages magnifiques de Grand Popo, de Parakou et de son marché un peu étrange et de Natitingou, la porte d’entrée vers le parc de la Pendjari et son safari. Pour le Togo, c’est surtout à la capitale que nous sommes restés, entre son marché énorme et son bord de mer très agréable. Loïs a quand même eu l’occasion de visiter Atakpamé, une belle région de […] Jonathan Maitrot clean 1:39:05 Publication du premier épisode de voyagecast, le podcast qui vous parle des voyages ! http://www.anthrostory.com/publication-du-premier-pisode-de-voyagecast/ Mon, 21 May 2012 19:19:44 +0000 http://www.voyagecast.ch/?p=73 http://www.anthrostory.com/publication-du-premier-pisode-de-voyagecast/#comments http://www.anthrostory.com/publication-du-premier-pisode-de-voyagecast/feed/ 5 <p>Bonsoir les gens !<br /> Après un traitement audio digne des plus grands studios, un interview choc et captivant d'un voyageur intrépide et une bande son que The Voice nous envierait, le premier épisode de voyagecast, le podcast qui vous parle des voyages. est prêt.<br /> Au sommaire de l'émission une rapide présentation du podcast suivi de l'interview de Pierre qui nous parle de l'Espagne avec Salamanque et Segovia<br /> Vos commentaires me seront très utiles, n'hésitez donc pas à en faire, c'est le premier donc j'ai encore (relativement) le droit de me planter (un peu). Le son du début du podcast est très moyen, c'est normal, mais j'ai un autre micro maintenant et le prochain numéro devrait être mieux. Profitez de tester le site, c'est mon premier alors encore une fois, il est possible que certaines choses ne fonctionnent pas ou pas bien.<br /> N'hésitez pas à partager si vous aimez, sur Facebook (pour faire remonter l'action, soyez sympa Mark vient de se marier), sur Twitter ou sur vos forums et sites respectifs...<br /> D'ici 24 à 48 heures le podcast devrait être publié sur Itunes, vous pourrez donc vous abonner, laisser des commentaires et le télécharger directement sur votre Iphone. Sur Android vous pouvez déjà grâce au lien de t