Cambodge: trop de marketing et concurrence rude

Après vous avoir parlé du voyage en général, puis du Laos, cap sur le Cambodge ! Comme d’habitude, avec une volonté d’être critiques tout en étant « justes », d’aller plus loin que la beauté des lieux et de savoir si, oui ou non, on vous conseille d’aller au Cambodge. Et, bien sûr, on vous donne nos conseils et nos coups de coeur !

Résumé

On commence avec Angkor, forcément, mais on n’oublie pas Pub Street de Siem Reap, les villages lacustres du Tonlé Sap, les dauphins de Kratie et sa petite île paradisiaque, la grande ville de Phnom Penh et sa fake île chinoise, les éléphants de Sen Monorom, Kep et son marché aux crabes, l’île aux lapins, le poivre de Kampot, bref, on a été au Cambodge.

Marketing, tu en fais trop

C’est le cas pour toutes les destinations. Tout doit être exceptionnel, vert, hors des sentiers battus, naturel, authentique, inoubliable, grandiose, etc. Pourtant, dans la réalité, tout n’est pas génial. Il y a même plein de trucs nuls, des paysages inintéressants, des gens cons, pleins de choses normales, parce que la vraie vie, ben c’est comme ça.

On a un côté très analytique avec ma soeur, et on n’a rien contre le marketing s’il nous vend du rêve et… qu’on a notre rêve. Je vous rassure, on a eu des moments qu’on n’oubliera jamais, mais pas forcément dans les mêmes endroits ni pour les mêmes raisons. Et on a aussi eu nos moments coup de gueule ou a juste détesté. Et c’est bien normal, l’art du marketing, n’est-ce pas de réussir à vendre quelque chose de très moyen ? Vendre de l’exceptionnel, tout le monde peut le faire…

À noter que, quand nous parlons de marketing, on vise non seulement le marketing du Cambodge et des agences de voyages qui y travaillent, mais aussi les retours des blogueurs par exemple, souvent très clean et exempts de toute critique, même légère. Mais il y en a qui le font que quand même.

Concurrence rude

Quand on évoque un pays ou une région, il faut toujours le faire en rapport avec ces proches voisins. C’est facile d’avoir le meilleur restaurant du coin si le prochain est à 500 kilomètres. Avoir le meilleur restaurant à Bangkok par contre, c’est dur…

De même, quand on voyage sur une durée de plusieurs mois et régulièrement, on n’a pas « besoin » de voir sans arrêt des choses extraordinaires, d’avoir un service parfait, d’avoir un grand choix, etc. Par contre, quand on voyage quelques semaines, ou en one shot, on veut juste avoir la meilleure expérience possible. Et c’est là qu’à notre avis, le Cambodge souffre…

On en parle en détail, mais notre question est: si vous avez le choix entre le Cambodge et la Thaïlande, vous choisissez quoi ? Ceux qui hésitent pensent à Angkor, un incontournable, mais pour le reste…

Nous avons croisé et discuté avec pas mal de voyageurs, dont la plupart avaient aussi visité la Thaïlande, et le constat est presque toujours le même: le Cambodge c’est bien, mais presque tout est mieux en Thaïlande. D’ailleurs, la plupart veulent revenir en Thaïlande dans un prochain voyage, mais ne désirent pas revenir au Cambodge.

Pourquoi ? Nous n’avons pas fait d’analyses, mais à mon avis la réponse est plutôt simple: la Thaïlande a une avance considérable parce qu’elle a commencé avant. On en parle aussi dans le podcast, mais savoir servir, faire le prix « juste », etc., demande de l’expérience. C’est d’ailleurs facile, en voyageant, de voir les établissements qui ont un ou plusieurs collaborateurs qui ont de l’expérience dans le tourisme.

Globalement, vous trouverez toujours quoi faire, ou dormir, ou aller manger, comment vous déplacer, sans que cela soit trop casse-tête, mais pour un prix similaire à celui de la Thaïlande, la qualité du service sera moindre. Pas dérangeant pour certains voyageurs, beaucoup plus pour d’autres.

Le Cambodge et ses défis

La concurrence est rude et va s’intensifier, la Thaïlande ne voulant pas perdre d’importance au niveau touristique, le Laos désirant aussi en attirer plus, sans oublier le Vietnam… et les autres, pas loin, qui ont des avantages conséquents.

Capitaliser sur Angkor, c’est bien, mais… mais si les voyageurs viennent en coup de vent et repartent direct en Thaïlande, ou se contentent de traverser pour aller au Vietnam, ce n’est pas top.

Vous me direz: est-ce souhaitable que le Cambodge ressemble à la Thaïlande au niveau du tourisme ?

Ma réponse: non, mais il semble qu’ils veuillent en prendre le chemin, mais qu’ils le font d’une manière très… aléatoire. Une « autre » forme de tourisme est possible, à mon avis il vaut mieux éviter les extrêmes de la Thaïlande, mais j’ai peur que le choix ait déjà été pris, l’appât du gain immédiat étant trop  tentant…

Et vous, déjà mis les pieds au Cambodge ? Vous en pensez quoi ?

 

By | 2016-11-14T20:17:31+00:00 juillet 20th, 2016|billet, Billets, Podcast, Podcast, Voyage|7 Comments

About the Author:

Jonathan, 31 ans, suisse, polymécanicien, voyageur, producteur de contenu sur le voyage depuis 4 ans, sur l'anthropologie depuis 2 ans. Convaincu que l'anthropologie et les sciences sociales devraient être plus mises en avant, essaie de faire ce qu'il peut pour aller dans ce sens.

7 Comments

  1. Laurent 30 juillet 2016 at 14 h 00 min - Reply

    J’espérais trouver ici les détails quant à un concours pour gagner un morceau de cette pierre suisse dont vous parlez au début du podcast, mais je ne trouve rien. Je suis passionné par les pierres et la Suisse est également un pays qui me fascine. Malheureusement, n’étant pas très aventurier, je n’ose m’y rendre. Aussi, ce concours me semblait une opportunité exceptionnelle. Comment puis-je procéder s’il vous plaît ?
    Bon OK, je passe en mode plus sérieux. Je n’étais pas allé au village flottant du Tonlé Sap quand je suis allé à Siam Reap en 2001, mais ma curiosité ayant été piquée par ton histoire de gros bateau à l’abandon et de prix unique, je ressors mon Lonely Plane de l’époque, et voilà ce qu’il dit à propos du village : « Il faut louer un bateau pour s’en approcher. Comptez de 8 à 10 $ l’heure, quel que soit le nombre de passagers et les conditions de sécurité (n’embarquez pas sur un esquif surchargé ». Donc visiblement, les choses ont en effet bien changé.

    • Jonathan 30 juillet 2016 at 18 h 52 min - Reply

      Une pierre ? Faut que je réécoute, ça ne me revient pas. Si tu veux, je peux t’organiser un petit voyage géologique, c’est cher mais bon, c’est la Suisse ;). Ou alors je t’en envoie quelques kilos par la poste !
      Pas con d’avoir regardé dans le Lonely Planet, j’y avais pas pensé ! Que les prix aient plus que doublés en 15 ans bon, voilà, mais le monopole et couper l’herbe sous les pieds des pécheurs du coin, j’aime pas tant… même si c’est souvent le cas.

    • Laurent 30 juillet 2016 at 21 h 00 min - Reply

      Tu dis être revenu d’Angkor avec une pierre extraite des ruines que tu vas vendre pour financer le podcast puis après je ne sais plus trop quelle pirouette, tu avoues que c’est en fait une pierre suisse !

  2. Tonkin Voyage au Vietnam 23 février 2017 at 12 h 42 min - Reply

    Je suis d’accord avec toi sur les endroits que j’ai découvert et que je découvre encore au Cambodge,
    Siem Reap je viens d’y passer 10 jours, et y rester plus longtemps ne pose aucun probème, tellement il y a à decouvrir.Le Cambodge est cependant un pays moins dépaysant que l’Inde et le Népal pour nous les occidentaux, mais c’est une destination que je recommanderais volontiers comme « voyage de transition, d’acclimatation » à ceux qui hésitent à s’aventurer en Inde ou au Népal : les ressemblances sont nombreuses (influences de l’hindouisme et du bouddhisme oblige), mais le choc est moins fort pour un occidental : l’influence de la religion est moins forte au Cambodge, il n’y a pas de crémations des morts, moins de densité de population, moins de bruits et d’odeurs y compris dans la cuisine, peu de coupures de courant, la population est plus occidentalisée (sauf dans les campagnes). Je trouve que la culture cambodgienne est un peu identique que celle du Vietnam et du Laos.

    • Jonathan 1 mars 2017 at 0 h 05 min - Reply

      J’ai juste été au Laos, pas au Vietnam, et effectivement on voit peu de différences entre les deux, mis à part au niveau politique évidemment, et je pense que la différence va s’accentuer parce que le Cambodge semble être en quête folle de vouloir rattraper la Thaïlande au niveau économique.
      Par contre, ayant été en Inde, effectivement, le Cambodge est 1000 fois plus simple et moins « dépaysant », disons que pour ceux qui ont déjà de la peine au Cambodge, je déconseillerai d’aller en Inde, tout au moins dans certaines parties.
      Je pense juste qu’en terme de tourisme pur, et surtout de premier voyage en Asie, j’aurai plutôt tendance à conseiller la Thaïlande ou Bali que le Cambodge, en tout cas pour l’instant.
      Merci pour ton commentaire !

  3. Mélissa 28 août 2017 at 18 h 04 min - Reply

    100% d’accord avec toi. Beaucoup de gens sont hypocrites en disant à chaque voyage que telle destination est trop méga cool, les gens sont super sympas etc…

    Dans la réalité, les gens te prennent pour des vaches à lait, tu te sens pas le bienvenue, c’est marche ou crève…

    Je suis allé au Vietnam pendant 1 mois en sac à dos au mois d’Avril et j’ai franchement pas aimé du tout…

    • Jonathan 28 août 2017 at 20 h 29 min - Reply

      Dommage pour le Vietnam, un ami au job y est resté plusieurs mois et il a adoré. Mais ça dépends de tellement de paramètres que je peux comprendre que ça se passe mal, et c’est sur que ç’est rarement bien à 100% !
      Mais oui, je suis pour un avis général plus « réaliste » sur les voyages, ça aiderait peut-être à avoir des attentes plus réalistes et à être moins déçus si tout ne se passe pas très bien.
      Qu’est-ce qui t’as déplu au Vietnam ?

Leave A Comment